L'actu du Dimanche 16 Mai

L'actu du Dimanche 16 Mai

Voir aussi... L'actu du Samedi 15 Mai // Nîmes - OL : L'Avant Match

La 2e place en vue, Garcia, l'hégémonie du PSG... Marcelo est confiant

Maxifoot.fr

Dans un entretien accordé à l'émission Téléfoot, le défenseur central de l'Olympique Lyonnais Marcelo a partagé ses ambitions pour cette fin de saison et pour le prochain exercice. Avec ou sans l'entraîneur Rudi Garcia, le Brésilien sent son équipe capable de dépasser le Paris Saint-Germain.

L'Olympique Lyonnais n'a pas dit son dernier mot. Quatrième de Ligue 1 à deux journées de la fin, le club rhodanien compte bien terminer la saison sur le podium.

Les Gones n'ont qu'un point de retard sur l'AS Monaco, troisième, et se situent à trois longueurs de la deuxième place actuellement occupée par le Paris Saint-Germain.

La détermination de Marcelo

Tout reste donc possible pour les coéquipiers de Marcelo (33 ans), surmotivés. «On est à fond, il faut gagner les deux derniers matchs, a prévenu le défenseur central au micro de Téléfoot. C'est un état d'esprit de guerriers. Pour toutes les équipes qui jouent contre nous, ce sont des matchs de Coupe du monde. Ce sont deux finales, on va se donner à 400 %. Si on gagne, on peut encore terminer à la troisième ou à la deuxième place.»

Pour le futur adversaire de Nîmes ce dimanche (21h) et de Nice la semaine prochaine, ce scénario rêvé ressemblerait presque à un hold-up. Mais il n'est pas question pour les Gones d'envisager une nouvelle saison sans Ligue des Champions. «Terminer quatrième, ce serait dur parce qu'on voudrait gagner le championnat, a avoué le Brésilien. Quand tu termines quatrième, ce n'est pas la bonne place.» Surtout pour l'entraîneur en fin de contrat Rudi Garcia, dont le sort serait définitivement scellé en cas d'échec.

L'exemple lillois fait rêver l'OL

De son côté, Marcelo n'a pas donné son avis sur une éventuelle prolongation du technicien. En tout cas, le cadre lyonnais fait confiance au président Jean-Michel Aulas et au directeur sportif Juninho. «On ne sait pas ce qui va se passer après. Mais je suis sûr que le président et Juninho essaient de changer un peu la mentalité du club, a-t-il rassuré. Depuis que Juninho est arrivé, il nous a donné un état d'esprit de champions. J'espère qu'il va choisir le meilleur pour le club.» De cette décision dépendront en partie les ambitions de l'OL pour la saison prochaine.

L'objectif est clair, Lyon veut redevenir champion de France. D'autant que Lille démontre la possibilité de dominer le PSG sur une saison. «Lille champion ? C'est mérité, c'est sûr, a estimé Marcelo, qui considère déjà le LOSC sacré. Ils font un bon championnat, équilibré, à un très haut niveau. Ça fait du bien pour la Ligue 1 aussi, une équipe qui a arrêté la série de victoires du PSG. Ça nous fait rêver aussi. C'est possible, c'est sûr. On était très près de gagner ce championnat. Donc on va rêver, on va arriver l'an prochain pour se donner à 100 % encore.» Une autre conséquence des contre-performances parisiennes.

 


 

Aulas écarte tout le monde, le patron c'est lui !

Foot01.com

Conscient de l'importance d'une qualification de l'Olympique Lyonnais pour la Ligue des champions, Jean-Michel Aulas a pris les commandes du vestiaire.

Il reste deux matchs à l’Olympique Lyonnais pour revenir sur le podium, à commencer par un déplacement très compliqué ce dimanche à Nîmes, une formation qui lutte pour le maintien et ne lâche rien surtout à domicile. Mais pour l’OL, passer une deuxième année consécutive sans C1 n’est pas envisageable, car même si financièrement le club rhodanien n’est pas dans le rouge vif, Jean-Michel Aulas est conscient que rater cet objectif aura un impact sur le marché des transferts. Et pas dans le bon sens. C’est pour cela que le président de l’Olympique Lyonnais, qui avait décidé de se mettre un peu à l’écart, est remonté soudainement au créneau en s’invitant dans le vestiaire. Comme l’explique L’Equipe, lors du match à Monaco, dont l’importance était cruciale dans la quête d’une des trois premières places, Jean-Michel Aulas est venu parler aux joueurs et au staff quelques minutes avant le coup d’envoi et avait affirmé sa confiance, tout en s’exprimant sur un ton très ferme. On connaît la suite, l’OL s’imposant à Louis II après un match dingue.

 Et comme la méthode a été gagnante à Monaco, le président de Lyon a remis cela avant la réception (victorieuse) de Lorient. Un changement radical pour celui qui avait fait venir Juninho pour pouvoir se mettre un peu à l'écart. Mais forcément, on ne change pas si facilement que cela, et pour Jean-Michel Aulas, la défaite contre Lille au Groupama Stadium a été le signal d'alarme. Conscient qu'il fallait ramener Memphis Depay et ses coéquipiers à la réalité, le président de l'OL a décidé de quitter le confort de sa loge pour revenir dans le vestiaire. Pour l'instant, c'est une méthode 100% gagnante, et à deux match de la fin de saison de Ligue, le boss de Lyon est toujours convaincu que si son équipe gagne ses deux derniers matchs, alors le podium sera là, JMA étant persuadé que Monaco n'en fera pas autant. Première réponse ce dimanche vers 23H.

 


 

Paquetà revanchard après ses larmes contre Lille

Foot01.com

Auteur d'une boulette contre Lille, Lucas Paquetà s'était montré très touché. Aujourd'hui passé à autre chose, il croit encore aux chances de l'OL de terminer sur le podium.

Actuellement à la lutte avec l'AS Monaco pour une qualification en Ligue des Champions, l'OL bataillait il y a encore quelques journées pour le titre de champion de France. Mais lors d'un match crucial face à Lille, et alors que les Gones menaient 2-0, tout s'est effondré en 45 minutes et les hommes de Rudi Garcia ont dit adieu à leurs rêves de sacre en s'inclinant (2-3). Au cours de ce match, Lucas Paquetà s'était rendu coupable d'une incroyable boulette qui avait menée à l'égalisation lilloise. Très sensible, le Brésilien s'était effondré. Bien que défendu par Claude Fichaux, l'entraîneur adjoint, l'ancien joueur du Milan AC a été très touché par cette erreur. Mais que les supporters lyonnais se rassurent, Lucas Paquetà a tourné la page, et aborde les deux dernières journées de championnat avec une ambition retrouvée.

Paquetà revanchard

En conférence de presse avant le match de l'OL face à Nîmes, Lucas Paquetà est revenu sur l'épisode face au LOSC. « J’ai été très déçu et frustré après le match de Lille. J’ai ruminé ça pendant plusieurs jours. Ensuite je me suis dit qu’il fallait relever la tête car on a encore des objectifs à atteindre. Je donne le meilleur de moi-même pour revenir au top. On doit avant tout penser à gagner. On a bien travaillé cette semaine. A nous de gagner d’abord dimanche puis la semaine d’après. Ensuite on verra ce qu’il se passera. La présence du président Jean-Michel Aulas auprès de nous n’est pas une pression c’est plutôt un soutien. C’est une bonne énergie pour l’équipe, ça nous apporte beaucoup » a expliqué le milieu de terrain. Avec un point de retard sur Monaco à deux journées de la fin, les Lyonnais ont encore une chance de terminer sur le podium. Les Monégasques, qui affronteront Rennes et Lens, possèdent un calendrier légèrement plus compliqué sur le papier que l'OL, qui sera opposé à Nîmes et Nice. Quoi de mieux pour Lucas Paquetà que de se montrer décisif lors du sprint final et de qualifier son équipe en Ligue des Champions pour se faire pardonner ? Nul doute que cette idée habite le Brésilien, lui qui est si revanchard depuis sa boulette contre Lille.

 


 

Lyon sur le podium devant Monaco, ça sent bon

Footradio.com

Ce dimanche soir, lors de la 37e et avant-dernière journée de Ligue 1, la lutte pour le podium va se poursuivre entre l’Olympique Lyonnais et l’AS Monaco.

Pour l’instant, le club de la Principauté a encore l’avantage sur le club rhodanien. Mais depuis que l’OL a renversé l’ASM dans une fin de match complètement folle le 2 mai dernier, l’espoir est toujours permis pour Lyon. Tout simplement parce que l’équipe de Rudi Garcia ne se trouve qu’à un seul point du podium, et de la qualification pour la Ligue des Champions qui va avec. Dans quelques heures, alors que Monaco recevra une équipe de Rennes motivée à l’idée de finir dans le Top 5, l’OL disposera d’une occasion en or pour repasser devant lors de son déplacement à Nîmes, avant-dernier de L1.

« L’OL va sauter Monaco »

Si le suspense est donc à son comble, les suiveurs du foot français penchent plus en faveur de l’OL durant ce sprint final. Kevin Diaz en tête : « Je pense que Lyon peut dépasser Monaco lors des deux dernières journées de L1. Je voyais Monaco champion il y a quelques temps, mais là, sur la fin de saison et la dynamique du moment, je vote plutôt Lyon ». Même son de cloche chez Jonatan MacHardy. « Je pense que l’OL va sauter Monaco, qui aura quand même fait une très belle saison ! », a lâché le consultant de RMC, qui pense que Lyon va sauver sa saison en terminant troisième du championnat. Et peut-être que l’ASM fera aussi la fête la semaine prochaine après la finale de la Coupe de France face au PSG…

 


 

Memphis Depay, un retournement fracassant ?

Foot01.com

Memphis Depay a refusé de prolonger à l'Olympique Lyonnais, l'attaquant néerlandais souhaitant rejoindre Ronald Koeman au FC Barcelone. Mais ce dernier risque d'être débarqué rapidement, et tout est relancé.

Memphis Depay avait été à deux doigts de signer au Barça l’été dernier, Ronald Koeman ayant demandé à Josep Maria Bartomeu, alors président du club catalan, de trouver un accord avec Jean-Michel Aulas. Mais le FC Barcelone n’ayant pas réellement eu les moyens de ses ambitions lors de ce mercato 2020, l’attaquant néerlandais était resté à l’Olympique Lyonnais en attendant que son contrat avec le club français se termine. Ce sera chose faite le 30 juin prochain, et plus rien n’empêchera alors l’ancien mancunien de rejoindre son compatriote en Catalogne. L’OL a tout tenté pour faire prolonger Memphis Depay, en poussant loin le curseur financier, mais ce dernier est resté inflexible, la tentation étant forcément grande de rejoindre les Blaugrana. Depuis des semaines, tout a été dit sur ce sujet, et notamment que le joueur de Lyon avait accepté un bel effort salarial afin de signer. Oui mais voilà, ce dimanche ce beau scénario est d’un seul coup tout brouillé.

Au point même que dans la presse barcelonaise on pense désormais que la venue de Memphis Depay pourrait ne jamais avoir lieu. Raison de ce revirement ? Ronald Koeman est en très grand danger, et ce dimanche, l’avenir du coach néerlandais ne tient plus qu’à un fil, Sport affirmant que Joan Laporta, qui n’avait pas choisi Koeman, négocie actuellement avec Xavi Hernandez afin que ce dernier s’installe sur le banc du Barça une fois que la saison sera terminée. Et si Koeman était un chaud supporter de Memphis Depay, il serait le seul au sein du club. Autrement dit, s’il devait sauter, ce qui semble de plus en plus probable, l’ancien sélectionneur néerlandais ne pourra pas faire venir l’attaquant de l’Olympique Lyonnais. Et alors Jean-Michel Aulas, qui a toujours dit que sa porte restait ouverte à Memphis Depay, pourrait relancer son offre de prolongation. Il est certain qu'une qualification de l'OL pour la prochaine Ligue des champions serait un atout supplémentaire.

 


 

Ça s'agite de plus en plus pour l'avenir de Christophe Galtier !

Le10sport.com

En fin de contrat, Christophe Galtier pourrait quitter le LOSC et suscite de plus en plus de convoitises, en France comme à l’étranger.

Quel sera le prochain club de Christophe Galtier ? Considéré comme l’un des meilleurs techniciens français, le coach du LOSC se retrouve à un tournant important de sa carrière et ses dirigeants se préparent déjà à son départ. Nous vous avons en effet expliqué sur le10sport.com que Laurent Banc est la priorité des Lillois, alors que Galtier pourrait prendre la direction de l’OGC Nice ou de l’Olympique Lyonnais.

Galtier pourrait devenir la nouvelle priorité du Napoli  

Et pourquoi pas une aventure à l’étranger ? Il Corriere dello Sport a récemment annoncé que Christophe Galtier serait, avec Rudi Garcia, une des pistes du Napoli pour la saison prochaine. Ce dimanche, Il Mattino va plus loin, en expliquant que Galtier aurait toujours plus la cote aux pieds du Vésuve, ou Gennaro Gattuso quittera son poste à la fin de la saison pour rejoindre probablement la Fiorentina. Le président Aurelio De Laurentiis rêvait de Massimiliano Allegri, finalement beaucoup trop cher et la solution parfaite pourrait donc être Galtier

 


 

Le carnet de bord de Jeff Reine-Adelaïde - Episode 3: le temps de l’engagement

RMC.fr

Blessé au genou pour la deuxième fois en deux ans, Jeff Reine-Adélaïde a choisi RMC Sport pour l'accompagner durant sa période de rééducation. Le milieu de terrain niçois et capitaine de l'équipe de France Espoirs partage les coulisses de sa guérison à travers ce carnet de bord.

Chers lecteurs,

Je continue à avancer dans ma rééducation. Je suis dans la continuité de ces dernières semaines et nous continuons à avancer ensemble dans ce carnet de bord, où je prends de plus en plus de plaisir à vous écrire. Après un long mois à Clairefontaine, je suis de retour à Nice pour poursuivre mes soins. Je suis en pleine reprise musculaire, ce qui est très important pour redévelopper mes muscles. Je suis très heureux d’avoir retrouvé mes coéquipiers au centre d’entraînement, de pouvoir rigoler à nouveau avec eux… le moral est très important.

Justement, j’ai souhaité aujourd’hui vous parler de cette vie en dehors du football qui devient très importante en période de convalescence. Pendant la saison, notre vie est rythmée par les entraînements, les matches, la récupération et la famille. Il n’y a que très peu de place pour le reste. Avec cette blessure, j’ai pu dégager un temps précieux pour avancer sur des projets sociaux qui me tenaient à cœur.

"J'essaye de faire du bien autour de moi"

Je me suis fixé des objectifs de vie et le préparateur mental qui m’accompagne actuellement m’aide à y arriver. J’essaye de faire du bien autour de moi par rapport à cette place que l’on a en tant que footballeur dans la société. Et j’ai décidé de le faire avec les enfants. Cela faisait longtemps que je réfléchissais à des actions caritatives, que j’essayais de développer ma curiosité sur le monde autour de moi.

J’ai commencé en mars dernier par une distribution de repas avec les Restos du Cœur, à Nice, au cours de laquelle j’ai pu passer du temps avec les enfants des familles présentes. Mercredi, j’ai rencontré une trentaine de jeunes issus d’un foyer à Vence, tout proche de Nice, à qui j’ai souhaité offrir des équipements sportifs pour briser la routine qui est la leur. J’ai vécu deux après-midi très fortes en émotions, que je n’oublierai pas.

Mais mon plus gros projet se trouve actuellement au Malawi avec l’association PARTENAIRES. J’ai décidé de soutenir financièrement la création d’une école. Le but est simple: les enfants sur place marchaient 10 kilomètres aller-retour pour aller à l’école. Cette nouvelle école doit permettre à 500 enfants de faire moins de bornes. J’ai été immédiatement sensible à ce projet. Je m’en rappelle encore, j’étais avec mon frère et son associé (Jérémy) et il me dit: "Tu te rends compte Jeff, ces gamins font 10 kilomètres par jour pour aller à l’école". Ça m’a beaucoup touché, parce que c’est ce qu’on fait nous sur le terrain, en courant sur un match donc j’ai pu mesurer la difficulté pour eux.

"J'espère aller au Malawi"

J’aimerais développer un peu plus ces actions dans le futur. Je suis très content de ce qu’on a pu faire pour l’instant, mais je ne veux pas m’arrêter là. J’espère aller au Malawi par exemple, quand la situation sanitaire le permettra, mais j’ai souvent des retours sur les avancées de l’école.

Je suis en train également de créer ma propre association pour aider les enfants en France et dans le monde, notamment en Martinique où se trouvent mes origines. Le plus important pour moi, ça va être d’avoir une continuité sur ces projets, une fois que je pourrai reprendre la compétition. Dégager du temps pour pouvoir avancer sur toutes ces actions. C’est important pour les autres, mais c’est aussi important pour moi. Je ressens beaucoup de bonheur en faisant ça. Il n’est pas question d’arrêter!

 


 

Benzema élu meilleur joueur français de l'étranger aux trophées UNFP

Lequipe.fr

En concurrence avec Hugo Lloris, N'Golo Kanté, Ousmane Dembélé et son coéquipier au Real Madrid Ferland Mendy, Karim Benzema a été nommé ce dimanche meilleur joueur français de l'étranger aux trophées UNFP. L'attaquant (33 ans) avait déjà été lauréat du trophée en 2019.

Le natif de Lyon a inscrit 29 buts cette saison avec le Real Madrid, dont 22 en Liga, et reste en course avec son club pour le titre de champion d'Espagne, à deux journées de la fin.

 

 

Voir aussi... L'actu du Samedi 15 Mai // Nîmes - OL : L'Avant Match

 

Last modified on dimanche, 16 mai 2021 20:10