L'actu du Mercredi 12 Mai

L'actu du Mercredi 12 Mai

Voir aussi... L'actu du Mardi 11 Mai // OL 4-1 Lorient : L'After

Suspension maintenue pour De Sciglio, absent contre Nîmes

RMC.fr

L'OL n'est pas parvenu à lever la suspension de Mattia De Sciglio auprès du CNOSF. Le latéral italien, exclu à la fin du match contre Monaco, manquera la 37e journée de Ligue 1.

Mattia De Sciglio va bien être suspendu. Saisie par l'Olympique Lyonnais, la commission des conciliateurs du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) a décidé mercredi de ne pas modifier la sanction infligée par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP). Celle-ci avait prononcé un match ferme à l'encontre du latéral italien, pour son carton rouge reçu à l'occasion des incidents survenus à la fin du match remporté le 2 mai contre l'AS Monaco (victoire 3-2 de l'OL).

L'OL devra donc se passer de Mattia De Sciglio pour le déplacement sur la pelouse du Nîmes Olympique, prévu ce dimanche dans le cadre de la 37e et avant-dernière journée de Ligue 1.

Pour Aulas, le carton rouge aurait dû être "annulé"

En ayant recours au CNOSF, l'OL avait obtenu la mise en stand-by de la suspension prononcée par la LFP. Le joueur avait donc pu être aligné contre Lorient (victoire 4-1), match pour lequel le secteur défensif était décimé par les suspensions et les blessures.

Après les incidents de Monaco-OL, Jean-Michel Aulas avait estimé que le carton rouge de Mattia De Sciglio "aurait dû être annulé" et que son club "n'avait pas été favorisé par les décisions de la commission de discipline".

Marcelo avait aussi écopé d'un match ferme pour ces incidents. Du côté de Monaco, Willem Geubbels avait pris trois matchs, deux pour Pietro Pellegri.

 


 

L'OL négocie avec Paulo Fonseca !

Footmercato.net

Le départ de Rudi Garcia n'est pas encore officiel. Cependant, les dirigeants du club rhodanien lui cherchent bel et bien un remplaçant. Et le futur ex-coach de l'AS Roma fait partie des profils ciblés.

À chaque article évoquant la succession de Rudi Garcia, Jean-Michel Aulas monte rapidement au créneau pour défendre celui dont le nom a été cité parmi les candidats pour le titre de meilleur coach de la saison en Ligue 1. Cependant, tout porte à croire que le dissous du président de l’Olympique Lyonnais est surtout destiné à ne pas perturber le sprint final des Gones, quatrièmes du classement de L1, mais toujours en course pour une place sur le podium synonyme de Ligue des Champions.

Car en coulisses, ça s’active sévère pour dénicher le futur entraîneur des Gones. Les profils de Patrick Vieira (libre), Roberto De Zerbi (Sassuolo), Christophe Galtier (LOSC) et Marcelo Gallardo (River Plate) plairaient en interne. Mais d’autres sont aussi étudiés. La presse italienne expliquait il y a quelques jours que Paulo Fonseca, qui quittera l’AS Roma à l’issue de la saison (il y sera remplacé par José Mourinho), était l’une des autres pistes étudiées avec attention par les Gones.

Fonseca étudie l'offre lyonnaise

Contacté par nos soins, l’entourage du technicien portugais de 48 ans n’a pas confirmé l’information. L’entraîneur lusitanien, triple champion d'Ukraine avec le Shakhtar entre 2017 et 2019, est néanmoins bel et bien l’objet de sollicitations ces dernières semaines, les différentes options s’offrant à lui étant actuellement étudiées avec attention. Cependant, le journal portugais Record vient donner du poids à la piste lyonnaise.

Le quotidien affirme que le tacticien, également passé par Paços de Ferreira, le FC Porto, Braga ou encore le Shakhtar Donestk, négocierait bel et bien avec les Gones ! Le journal précise même que Jean-Michel Aulas aurait déjà contacté Fonseca et il étudierait à présent la proposition rhodanienne. Affaire à suivre.

 


 

Zidane veut Aouar au Real Madrid

Foot01.com

Dans le viseur de la Juventus Turin depuis plus d’un an, Houssem Aouar est également ciblé par le Real Madrid selon la presse espagnole.

Proche de quitter l’OL l’été dernier, Houssem Aouar ne devrait plus faire de vieux os à Lyon. Plombé par plusieurs pépins physiques durant la deuxième partie de saison, le milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais dispose toujours du bon de sortie que Jean-Michel Aulas lui a accordé il y a tout juste un an. Et l’international tricolore a bien l’intention de l’utiliser dans les semaines à venir afin de rejoindre un top club européen. Cela tombe bien, le Real Madrid s’intéresse à lui, selon les informations relayées par le Mundo Deportivo. Le quotidien catalan croit savoir que Jean-Michel Aulas réclame environ 30 ME pour le transfert d’Houssem Aouar, une somme que Florentino Pérez juge plutôt correcte au vu du potentiel du joueur et de la conjoncture actuelle.

Zinedine Zidane ne s’en est jamais caché auprès de sa direction, il apprécie tout particulièrement les qualités d’Houssem Aouar. Et malgré l’irrégularité de l’international français à l’Olympique Lyonnais, l’entraîneur du Real Madrid aimerait l’avoir sous ses ordres afin de l’aider à passer un cap. Reste maintenant à voir si de son côté, Houssem Aouar privilégiera le Real Madrid à des clubs comme Arsenal ou la Juventus Turin, qui sont également intéressés. De toute évidence, le milieu offensif de l’OL devra cravacher pour obtenir une place de titulaire dans la capitale espagnole, où le milieu de terrain composé de Luka Modric, Casemiro et Toni Kroos est solidement installé. Assurément, il sera plus aisé de s’imposer à la Juventus Turin, où le grand ménage se prépare et où les cartes risquent d’être rabattues à l’issue de la saison avec un possible changement d’entraîneur. De son côté, l’OL ne devra pas se tromper pour la succession d’Houssem Aouar, un départ qui risque de s’ajouter à celui de Memphis Depay.

 


 

Jean Lucas victime d'un accident de la route

Foot01.com

Prêté par l'Olympique Lyonnais au Stade Brestois, Jean Lucas a été transporté à l'hôpital ce mercredi après un accident de la route.

Actuellement en Bretagne, après avoir été prêté par l’OL à Brest lors du récent mercato d’hiver, Jean Lucas a connu un souci de « pilotage » ce mercredi matin sur les routes humides de la région si l’on en croit Le Télégramme. En effet, le quotidien brestois indique que le milieu de terrain brésilien a été victime d’un accident alors qu’il circulait au volant de sa Mercedes. Jean Lucas, qui était seul à bord, a perdu le contrôle de sa voiture, laquelle a fait un tonneau avant de finir sur le terre plein central entre les deux voies. Légèrement blessé, le joueur brésilien a tout de même été transporté à l’hôpital pour des examens de routine.

 


 

Aulas tente de plomber la succession de Thauvin !

Le10sport.com

Alors que l'OM s'intéresse à la situation de Jérémie Boga pour la succession de Florian Thauvin, l'OL serait également dans le coup et pourrait bien changer les plans marseillais.

La succession de Florian Thauvin sera l'un des enjeux de l'été du côté de l'OM. Et pour cause, l'international français a annonce qu'il rejoindrait les Tigres de Monterrey la saison prochaine. Un départ qui va laisser un vide important au sein de l'effectif de Jorge Sampaoli. Pour le remplacer, Pablo Longoria aurait déjà bien avancé sur la piste menant à Thiago Almada puisque, selon les informations de RMC Sport, le jeune argentin aurait donné son accord pour rejoindre l'OM. Mais le président marseillais suit également de près la situation de Jérémie Boga.

L'OL veut réaliser un énorme double coup De Zerbi/Boga

Toutefois, ce dossier s'annonce d'ores déjà très compliqué. En effet, d'une part Sassuolo réclame 20M€ pour lâcher l'international ivoirien. Mais surtout, selon les informations de Foot Mercato, l'OL s'est également concrètement positionné pour recruter Jérémie Boga. Et les Gones comptent sur une grosse opération pour devancer la concurrence dans ce dossier puisque le club présidé par Jean-Michel Aulas envisage également d'attirer Roberto De Zerbi, actuel entraîneur de Sassuolo, pour remplacer Rudi Garcia. Et c'est certain qu'avec le technicien italien sur son banc, l'OL aurait un atout de taille pour convaincre Jérémie Boga.

 


 

Aulas en faveur du pass sanitaire

Footmercato.net

Alors que le public commence à retourner petit à petit dans les stades un peu partout en Europe, le président de l’Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas a publié une tribune ce mercredi matin, où il explique être en faveur du pass sanitaire, évoqué et envisagé par le gouvernement pour reprendre les activités et ainsi retourner dans les stades le plus rapidement possible.

« Nous pouvons dès maintenant mettre en place ensemble un Pass Sanitaire et devenir l’une des références européennes sur la question. Nous pouvons être maitre de notre destin, proposer un horizon lumineux à tous les Français. Le Pass Sanitaire permettrait à tous ceux qui sont vaccinés, immunisés ou qui présenteraient un test PCR négatif de pouvoir retourner dans les lieux culturels comme les cinémas et théâtres, retrouver le plaisir des festivals, de la passion des stades, des tables de nos restaurants qui font de notre pays une exception. », déclare t-il notamment.

 


 

Dubois raconte son expérience à la tête d'une entreprise de glaces

RMC.fr

Dans une chronique pour Ouest-France, Léo Dubois est revenu sur son expérience de chef d'entreprise. Depuis l'an dernier, le latéral droit de l'OL est le patron d'un magasin de glaces à Lyon. Un premier pas pour son après-carrière, lui qui s'inspire du management de Jean-Michel Aulas.

Défenseur professionnel avec l'OL, Léo Dubois est aussi devenu depuis l'an passé, entre les deux premiers confinements, un entrepreneur. Le latéral droit français a ouvert à Lyon, dans le 7e arrondissement, un glacier de la firme Mammamia Gelato, une première sur le sol français.

"J’ai un goût pour l’entreprenariat. Au début de ma carrière, je n’étais pas forcément dans cet état d’esprit. Sur mon temps personnel, avant la crise sanitaire, j’allais visiter des entreprises. J’ai découvert l’envers du décor et c’est passionnant, a confié Dubois dans une chronique pour Ouest-France Je rencontrais des patrons pour comprendre leur management, découvrir un processus de décisions. Voir comment ils transmettent une énergie positive pour faire progresser une entreprise."

Dubois inspiré par Aulas

Léo Dubois a acquis pour 5 ans les droits de l'enseigne italienne Mammamia Gelato, pour l'importer en France et développer la marque. Présente dans plusieurs villes du monde dont Dakar ou Miami, l'enseigne promet la confection de glaces italiennes avec des produits locaux. "On veut aussi permettre à des gens peu ou pas qualifiés d’intégrer Mammamia, de pouvoir les faire progresser au sein de la structure en leur proposant un projet de formation en interne afin qu’ils grandissent chez nous et avec nous, a détaillé aussi Dubois, évoquant la 'visée sociale' du projet. Ça m’intéressait aussi de contribuer à favoriser un retour à l’emploi à ceux qui en sont éloignés, de leur faire croire qu’il existe un futur possible."

Encore en phase d'apprentissage" dans le monde de l'entrepreneuriat, Léo Dubois ambitionne d'ouvrir d'autres magasins de l'enseigne en France. De quoi déjà préparer l'après-carrière et d'ici là, profiter du monde du football pour tirer une expérience profitable pour son entreprise. "Le premier manager que je peux écouter, prendre les conseils, c’est Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique Lyonnais. On n’en a jamais parlé ensemble, mais j’apprends énormément de lui, en l’observant au quotidien, à travers nous, a confié Dubois à propos de son président. Je scrute les émotions qu’il laisse transparaître, qu’il nous transmet, ce qu’il partage avec ses équipes. Et c’est assez fort. Il maîtrise tout et j’apprends beaucoup de ses interventions. Dans ces discours, il est toujours positif, conquérant."

 


 

La résurrection de Sergi Darder et l'Espanyol

Footmercato.net

L'Espanyol retrouvera la Liga la saison prochaine. Descendu l'an dernier, l'autre club de Barcelone a validé sa promotion. Sergi Darder, un des cadres de la bonne saison des Pericos, savoure comme il se doit.

La délivrance. En obtenant le nul ce samedi sur la pelouse de Saragosse (0-0, 38e journée), l'Espanyol a pris le point qui lui manquait pour valider officiellement son retour en Liga à quatre journée de la fin de son championnat. Les Pericos sont sûrs de terminer à l'une des deux premières places de la Liga 1|2|3 et donc de retrouver l'élite la saison prochaine. Un soulagement pour tout un club, relégué l'an passé, et certains joueurs, parmi lesquels un certain Sergi Darder (27 ans).

L'ancien Lyonnais, arrivé à l'été 2017, avait toujours la descente en travers de la gorge. «Tous ceux qui sont descendus étaient touchés et le coach, en quatre entraînements et quatre conférences, a changé la mentalité. Personnellement, il m’a beaucoup aidé, comme il l’a fait pour toute l’équipe. Sportivement parlant, il a vu que l’équipe avait le niveau mais n’était pas capable de le démontrer, il a su tirer le meilleur des joueurs», a-t-il raconté ce mardi en conférence de presse, relayé par TV3.

Une véritable revanche

Le milieu de terrain, lui-même, s'est retrouvé cette saison. Avec 6 réalisations et 3 passes décisives en 37 matches, le natif d'Arta a été l'un des leaders de son équipe, avec Raul De Tomas, Adrian Embarba ou Diego Lopez. «Cette année, je me suis à nouveau senti footballeur, j’ai pris du plaisir, j’ai eu l’aide du coach et je suis redevenu le footballeur que j’étais par le passé. Depuis la montée, je me sens libéré. Monter était une obligation et maintenant, il faut en profiter», a-t-il lâché.

Il souhaite désormais aller chercher le titre de champion avant de confirmer son retour en force en Liga la saison prochaine. «Il est encore tôt pour parler de ce qui va se passer en Liga, mais nous devons être ambitieux et aspirer à gagner chaque match. L’équipe n’est pas pire que bien des équipes de Liga, mais nous devons le démontrer, ce que nous n’avons pas su faire la saison passée», a-t-il conclu. Comme un air de revanche.

 


 

OL Groupe: les ambitions maintenues, malgré les fortes pertes liées au Covid-19

RMC.fr

Les résultats d'OL Groupe au troisième trimestre de l'exercice 2020-2021 souffrent encore plus de la pandémie, par rapport à l'année précédente. La holding, aux ambitions maintenues, peut néanmoins compter sur une bonne trésorerie.

OL Groupe, la holding cotée coiffant l'Olympique Lyonnais, a maintenu ses objectifs financiers de moyen terme. Elle a confirmé son projet de grande salle en dépit d'un exécrable troisième trimestre, dans la continuité des deux précédents.

Sur les neuf premiers mois de son exercice se terminant fin juin, l'OL a vu ses recettes s'effondrer de 44%, à 150,0 millions d'euros, selon un communiqué publié mercredi. La situation ne s'est donc aucunement améliorée car, sur six mois, le recul de son activité était similaire (-45% à 70 millions d'euros).

En raison de la situation sanitaire, le club a vu une disparition quasi-totale de ses recettes de billetterie (-95%, à 1,8 million) et d'accueil de séminaires et de grands événements (-93%, à 0,4 million). Les droits télévisuels, pénalisés par la défaillance du diffuseur Mediapro et l'absence du club dans la nouvelle saison de coupe d'Europe, ont reculé de 39%, à 60,7 millions. Le trading de joueurs s'est mieux tenu, malgré un "mercato" d'hiver "blanc", à 54,8 millions (-39%).

Près de 180 millions d'euros de trésorerie

OL Groupe ne voit pas d'amélioration de ses recettes pour les trois mois restants de l'exercice. Après avoir perdu 50,6 millions d'euros au premier semestre, le groupe attend donc de nouveau un résultat net "fortement déficitaire" au second. Mais fort d'une trésorerie de 178,9 millions d'euros, le groupe a maintenu en l'état ses projets de développement, notamment la construction d'une "arena" à proximité de son grand stade - un projet à 141 millions d'euros.

OL Groupe a aussi confirmé ses objectifs financiers à l'horizon 2023-24: un chiffre d'affaires total de 420 à 440 millions d'euros, permettant de dégager un excédent brut d'exploitation supérieur à 100 millions.

 


 

Mieux que Lyon pour Galtier, Nabil Djellit demande à voir

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais devrait se séparer de Rudi Garcia à l’issue de la saison. L’occasion pour les Gones de viser du lourd.

L’OL est encore bien en course pour finir sur le podium dans les prochaines semaines. Pour cela, il faudra faire un sans-faute en Ligue 1 et compter sur un faux pas de l’AS Monaco. La tension est donc à son comble dans le Rhône. Une autre non-qualification en Ligue des champions ferait tâche pour le projet lyonnais, alors que l’avenir de Rudi Garcia semble plus incertain que jamais. En fin de contrat, l’ancien de l’OM devrait être remplacé. Le nom de Christophe Galtier revient ces dernières semaines. Un très bon choix pour Nabil Djellit.

“La visibilité est plus simple à Lyon qu’à Lille”

Sur le plateau de La Chaine L’Equipe, le journaliste a donné son avis sur le sujet. “Un titre de champion avec la concurrence du PSG change tout. Naples ? Je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur contexte. Il y a un vestiaire et un président parfois compliqués. La Premier League à la rigueur pourquoi pas… mais c’est le meilleur entraineur de Ligue 1, le meilleur entraineur français. Lyon doit revenir à la place qui est la sienne. J’entends qu’il faut un étranger… Mais pourquoi aller chercher à l’extérieur quelqu’un qui peut coller parfaitement à l’effectif de Lyon. Lyon est un club qui a des moyens. La visibilité est plus simple à Lyon qu’à Lille. On verra si le club rate la Ligue des champions aussi”, a notamment indiqué Nabil Djellit, qui serait donc emballé à l’idée de voir Christophe Galtier débarquer dans le Rhône cet été si toutes les conditions sont réunies.

 

 

Voir aussi... L'actu du Mardi 11 Mai // OL 4-1 Lorient : L'After

 

Last modified on mercredi, 12 mai 2021 20:53