L'actu du Dimanche 2 Mai

L'actu du Dimanche 2 Mai

Voir aussi... L'actu du Samedi 1er Mai // Monaco - OL : L'Avant Match

Cherki veut « être le numéro 10 de l'OL et le rester le plus longtemps possible »

Lequipe.fr

S'il n'a pas encore 18 ans, Rayan Cherki aspire déjà à davantage de temps de jeu et de responsabilités avec l'OL, son club formateur.

À 17 ans, Rayan Cherki n'est encore qu'un gamin. Mais un gamin pressé. « J'attends avec impatience le moment où j'aurai la chance de pouvoir montrer à tout le monde que je veux être le numéro 10 de l'OL et le rester le plus longtemps possible », a-t-il confié dans un entretien à Téléfoot, diffusé dimanche.

Star de la formation lyonnaise, Cherki a déjà laissé entrevoir de belles promesses, même s'il a pu être frustré par son temps de jeu cette saison (26 matches toutes compétitions confondues mais 5 titularisations seulement en Ligue 1). Il sait qu'il a encore des choses à apprendre. « Quand je suis arrivé chez les professionnels, je me suis dit que j'allais faire comme en U19, en U17, en N2 : jouer deux matches, marquer deux ou trois buts, faire deux ou trois petits ponts, et puis après, dérouler, raconte l'attaquant. Mais le football professionnel, ce n'est pas du tout comme ça. Pas du tout comme on le croit. Il y a des moments de doute, des moments où t'es bien, tu peux passer du tout au tout en un quart de seconde. »

Pour progresser, Cherki dit s'inspirer « des meilleurs ». « Je regarde des vidéos de Ronaldinho, de Cristiano (Ronaldo), de Neymar, même de Kylian (Mbappé), et j'essaye de piquer ce qu'ils font de mieux, dit-il. J'essaye de créer ma propre touche, aussi, et je pense que n'est qu'une question de temps : je vais réussir à reproduire ce que je faisais plus jeune dans des grands stades. »

 


 

De Zerbi à Lyon, ça s'excite

Foot01.com

La presse italienne le répète, l'OL est attentif à la situation de Roberto De Zerbi. Le Shakhtar et la Fiorentina sont également sur le coup.

L'Olympique Lyonnais s'apprête ce dimanche à disputer l'un des matchs les plus importants de sa saison face à l'AS Monaco. En cas de défaite, le titre serait définitivement à oublier, et la Ligue des Champions fortement compromise. Une situation qui coûterait son poste à Rudi Garcia, lui qui arrive en fin de contrat et dont la prolongation semble de plus en plus improbable. Juninho travaille déjà à la succession de l'ancien coach du LOSC et de la Roma, et après le flop Sylvinho, n'aura pas le droit à l'erreur. Si les noms de Christophe Galtier ou Olivier Dall'Oglio ont un temps été évoqués, c'est bel et bien vers l'étranger que le directeur sportif lyonnais a l'intention de se tourner. Le Brésilien surveillait la situation d'Erik ten Hag, mais l'entraîneur vient de prolonger avec l'Ajax jusqu'en 2023. C'est donc désormais en Italie que l'OL pourrait trouver son futur coach.

Juninho fan de De Zerbi

D'après les informations du média italien TuttoMercatoWeb, l'OL a fait de Roberto De Zerbi une piste très sérieuse pour la saison prochaine. Juninho apprécie énormément le profil du jeune entraîneur de 41 ans, très respecté en Italie pour sa philosophie de jeu offensive et son caractère bien trempé, comme en témoigne ses déclarations anti-Super Ligue en conférence de presse il y a quelques semaines. Après trois saisons à Sassuolo, le natif de Brescia ne cache pas son envie de découvrir un nouveau pays et une nouvelle culture. Il pourrait donc être intéressé par le projet lyonnais. Cependant, la concurrence sera rude pour le technicien italien qui dispose d'une très belle cote sur le marché. Selon le Corriere dello Sport, le Shakhtar Donetsk a déjà proposé un contrat de trois ans assorti de 10 millions d'euros (3M par an + 1M de prime à la signature). En Serie A, la Fiorentina est également très intéressé par son profil.

 


 

De Zerbi évoque son avenir !

Le10sport.com

Pisté par l’OL pour remplacer Rudi Garcia sur le banc l’année prochaine, mais aussi par Nice, Roberto De Zerbi, l’actuel entraîneur de Sassuolo, n’a pas souhaité donner de précisions sur son avenir.

Pour remplacer Rudi Garcia la saison prochaine, l'OL pense à Roberto De Zerbi, l'entraîneur de Sassuolo. Tout comme Nice, pour tourner la page de l'après-Vieira. En conférence de presse, l’Italien n’a donné aucune indication quant à son futur. « Ils disent que j’ai signé ici et là... Les premiers à le savoir, ce seront mes joueurs et me dirigeants. Je suis quelqu’un de correct. Il y a la possibilité que je parte, comme de rester », a-t-il déclaré dans des propos repris par Eurosport.

 


 

Juninho prêt à détourner un goleador pisté par Puel ?

Butfootballclub.fr

Andrew Jung a marqué les esprits. Meilleur buteur de N1 avec 21 réalisations cette saison, l’attaquant prêté à Quevilly ne devrait pas y faire de vieux os. Pas plus qu’à Châteauroux, où il arrive en fin de contrat en juin et où le directeur général Patrick Trottignon en espère une vente juteuse cet été.

« Il s’agit de trouver un club de L1 disposé à payer le transfert de l’ex-Rémois et à le prêter, ensuite, en Normandie, histoire de le faire grandir encore un peu dans l’antichambre de l’élite, estime La Nouvelle République. L’opération pourrait se réaliser, par exemple, avec des clubs comme Strasbourg ou Saint-Étienne, avec qui les dirigeants quevillais entretiennent de bonnes relations, voire l’OL, qui n’avait pas hésité à sortir 2 M€ (+ 3 de bonus éventuels) pour extirper Jean-Philippe Mateta de Châteauroux et du National, en 2016, avant de le prêter un peu plus tard au HAC. »

Jung évalué à moins d'un million d'euros

Pour l’heure, la valeur de Jung se situe à 750 000 euros par la plateforme Transfermarkt. Autant dire que l'ASSE, l'OL et le RC Strasbourg auraient sans doute largement les moyens de se l'offrir même en cas de prolongation.

 


 

Juninho a grillé un joker avec Rudi Garcia

Foot01.com

Rudi Garcia se rapproche de la fin de son contrat avec l'Olympique Lyonnais, et Juninho va devoir lui trouver un remplaçant. Après Sylvinho et Garcia, le directeur sportif de l'OL n'a plus le droit à l'erreur.

L’Olympique Lyonnais joue un match décisif ce dimanche à Monaco, car si l’OL repartait sans la victoire de Louis II alors ses espoirs de finir sur le podium de la Ligue 1 se seront envolés, tout comme un ticket pour la prochaine Ligue des champions. Une catastrophe industrielle pour le club de Jean-Michel Aulas, qui enchaînerait alors une deuxième saison de rang sans C1, même si le président de Lyon se réjouit déjà de disputer une « 24e saison consécutive avec une qualification européenne », JMA considérant qu’il a été volé l’an dernier. Avant ce rendez-vous à Monaco, Rudi Garcia a semblé sous pression en conférence de presse, et Juninho est même venu en rajouter un peu sur OLTV. L’entraîneur rhodanien en est conscient, son dernier mince espoir de prolonger à Lyon tient à un scénario parfait.

Du côté de Juninho, qui conserve la confiance de Jean-Michel Aulas et des supporters lyonnais, on est cependant conscient que deux jokers ont été grillés avec l’éphémère Sylvinho, et Rudi Garcia, deux techniciens dont il avait validé la signature. S’il doit trouver le nouvel entraîneur de l’Olympique Lyonnais pour la saison prochaine, Juni n’a pas intérêt à se planter sous peine de lui aussi se mettre en danger. « En cas de nouvelle absence de C1, le Brésilien sera également comptable de l’échec sportif, puisque c’est le secteur qu’il dirige. Ses relations avec Garcia ne mettent pas l’OL dans les meilleures configurations, et il devra choisir un prochain coach dont il se sent plus proche, au moins philosophiquement, pour qu’une synergie se crée à l’avenir », explique, dans L’Equipe, Hugo Guillemet. Une victoire contre l’AS Monaco ce dimanche soir aurait le mérite de faire retomber une pression devenue énorme du côté du Groupama Stadium. Si ce n'est pas le cas, les choses pourraient tourner au vinaigre plus vite que prévu, la patience de tout le monde étant à bout.

 


 

Juninho met un taquet à Depay et Garcia

Butfootballclub.fr

Le directeur sportif de l’OL Juninho a mis la pression avant le périlleux déplacement à Monaco en clôture de la 35e journée de Ligue 1 (21h).

L’état-major de l’OL s’est réuni, dès mardi midi, afin de réaffirmer l’objectif initial, à savoir une place sur le podium. Selon L’Équipe, il y avait là Jean-Michel Aulas, Vincent Ponsot, Juninho et Rudi Garcia.

Dès le lendemain, JMA était au bord de la pelouse, accompagné de Juninho, pendant la séance d’entraînement. Les deux hommes ont, chacun à leur manière, mis un coup de pression sur les Gones avant le rendez-vous capital à Monaco (21h).

« Il faut se remobiliser pour bien jouer »

« Il faut se remobiliser pour bien jouer et tout faire pour gagner, a affirmé Juninho sur OL TV avant d’envoyer d’après L’Équipe des messages à destination de Garcia et Memphis Depay. Sans ballon, on a un problème. Il ne faut pas laisser l’adversaire jouer, surtout s’il est du niveau de Monaco. Il faut que chacun, depuis l’attaque, ait l’humilité de se battre pour son partenaire. C’est à partir de là qu’on réussira à mettre en difficulté nos adversaires. »

 


 

Iannetta met la pression avant Monaco

Maxifoot.fr

Le match de la dernière chance pour l'Olympique Lyonnais. Actuellement 4e du classement, le club rhodanien compte 4 points de retard sur l'AS Monaco, 3e. Avant le choc entre les deux formations ce dimanche (21h) en clôture de la 35e journée de Ligue 1, la consultante de l'émission Téléfoot Nathalie Iannetta a mis la pression sur les Gones.

"Le rendez-vous de ce soir, c'est la dernière station service avant le désert. Ça peut être une saison catastrophique pour l'OL si les Lyonnais n'accrochent pas cette place pour la Ligue des Champions", a estimé Iannetta.
Effectivement, une saison blanche avec simplement une qualification pour la Ligue Europa représenterait une énorme déception pour Lyon.

 

 

Voir aussi... L'actu du Samedi 1er Mai // Monaco - OL : L'Avant Match

 

 

 

Last modified on dimanche, 02 mai 2021 16:57