L'actu du Samedi 1er Mai

L'actu du Samedi 1er Mai

Voir aussi... L'actu du Vendredi 30 Avril // Monaco - OL : L'Avant Match

Aulas confiant avant Monaco

Maxifoot.fr

Sous pression avant le déplacement à Monaco dimanche (21h), l’Olympique Lyonnais doit s’imposer pour se relancer dans la course au podium de Ligue 1. L’enjeu est important pour le président Jean-Michel Aulas qui s’est montré optimiste.

"On a vu qu'on pouvait, aussi bien contre Monaco (0-2 en Coupe de France) que contre Lille (2-3), réussir des choses très positives, a confié le dirigeant au micro de Canal+. C'est une finale et on s'y est préparé. Je suis revenu avec Juninho sur le terrain, dans la préparation psychologique. (…) Un pronostic ? On va gagner. Je ne sais pas... Bon, je pense que Paqueta ne sera pas blessé dès la 3e minute… Nos joueurs sont prêts et j'ai une confiance absolue en ce groupe. Vous allez voir, ils vont vous surprendre."

Au passage, "JMA" en profite pour mettre la pression sur l’arbitrage. Lui qui estime que le Monégasque Kevin Volland méritait l’exclusion dès la 1ère minute pour sa charge sur Lucas Paqueta la semaine dernière.

 


 

Aulas soutient Garcia comme la corde soutient le pendu

Foot01.com

A la veille du match Monaco-Lyon, Jean-Michel Aulas a évoqué l'avenir de Rudi Garcia au poste d'entraîneur de l'Olympique Lyonnais.

Jean-Michel Aulas n’a pas hésité à sacrifier l’entraîneur de l’équipe féminine de l’Olympique Lyonnais à quelques matchs de la fin de saison, mais le propriétaire de l’OL se fait plus prudent lorsqu’il s’agit de la formation masculine. Arrivant en fin de contrat avec le club rhodanien, Rudi Garcia affirme que son avenir sera décidé après la 38e journée de Ligue 1, une version des faits confirmée par Jean-Michel Aulas. Mais c’est une évidence, l’avenir de l’ancien coach de l’OM n’est pas en position de force au moment de faire valider son bilan à l’Olympique Lyonnais. Et même si c’était finalement le cas, il n’est pas certain que Rudi Garcia obtiendra une prolongation. Invité de Canal+ avant le déplacement de l’OL à Monaco dans ce qui sera une finale pour Memphis Depay, JMA est resté flou sur la situation de son technicien, mais il n’a pas montré non plus un enthousiasme débordant à l’idée de le conserver.

Reprenant son cheval de bataille habituel, le président de l’Olympique Lyonnais ne veut rien dire, mais a visiblement déjà une petite idée sur l’avenir de Garcia. « Quoiqu’il arrive, on va jouer pour la 24e fois consécutive en Coupe d’Europe, je ne compte pas la saison dernière où le championnat a été arrêté et on a été éjecté de manière anormale. Rudi Garcia ? Je l’avais dit, les 4 matches qui arrivent sont extrêmement décisifs, et si on peut apporter des réponses sur le plan de la qualité de jeu et la qualification en Champion’s League, tout est possible. Cela ne veut pas dire que Rudi sera là quoiqu’il arrive. Si j’ai pensé à la suite ? Évidemment, on imagine toutes les hypothèses et la meilleure sera choisie », a précisé Jean-Michel Aulas, qui ne soutient pas énormément son entraîneur à cet instant de la saison.

 


 

Juninho sidéré par le cas De Sciglio

Foot01.com

L’Olympique Lyonnais a entamé les négociations avec la Juventus Turin pour le transfert définitif de Mattia De Sciglio.

Prêté sans option d’achat par la Juventus Turin, le défenseur italien a fait preuve de professionnalisme et de régularité dans ses performances à Lyon. S’il ne s’est pas imposé comme un titulaire indiscutable, sa polyvalence et son sérieux font de lui un joueur fiable sur lequel l’OL aimerait compter la saison prochaine malgré le départ de l’homme à l’origine de sa venue dans le Rhône, à savoir Rudi Garcia. Les négociations étaient plutôt bien engagées entre la Juventus Turin et Lyon sur les bases d’un transfert estimé à 3 ME. Mais à en croire Calcio Mercato, la Vieille Dame surprend Juninho depuis quelques jours en réclamant une indemnité de transfert plus importante.


La Juventus beaucoup trop gourmande ?


En effet, la Juventus Turin aimerait réaliser le gros coup en empochant une somme supérieure à 3 ME pour le transfert de Mattia De Sciglio, qui ne figurait pourtant plus du tout dans les plans du club turinois avant son départ pour Lyon. On ne peut pas non plus dire que les prestations de l’Italien en Ligue 1 justifient un prix exorbitant, et l’attitude des dirigeants de la Juventus Turin a véritablement étonné Juninho au cours des dernières heures. De son côté, Mattia De Sciglio a exprimé le souhait de rester à Lyon mais de toute évidence, l’OL ne se ruinera pas avec un transfert XXL pour conserver l’international italien, qui reste un remplaçant et rien de plus dans l’esprit de sa direction. Par ailleurs, un événement assez inattendu pourrait chambouler ce dossier, le possible retour de Massimiliano Allegri à la Juventus Turin dans les prochaines semaines. Comme indiqué par ailleurs sur notre site, l’entraîneur italien apprécie Mattia De Sciglio et pourrait le réintégrer à l’effectif de la Juventus Turin si son come-back venait à se confirmer.

 


 

Garcia va jouer sa carrière à Monaco

Footradio.com

Dimanche soir, l’Olympique Lyonnais jouera son match de la dernière chance en Ligue 1 contre l’AS Monaco au Stade Louis-II.

Une semaine après sa défaite contre le LOSC (2-3), qui a enterré ses derniers espoirs de titre, le club rhodanien doit maintenant se battre pour récupérer une place sur le podium du championnat. À quatre journées de la fin, l’OL va devoir dominer Monaco, son bourreau en Coupe de France, pour revenir à une unité des places en Ligue des Champions. Tout autre résultat condamnerait Lyon. Autant dire que la pression sera grande pour les joueurs de Rudi Garcia, mais aussi pour l’entraîneur français, qui jouera plus ou moins sa crédibilité à haut niveau dimanche. C’est en tout cas l’avis de Geoffroy Garétier.

« Lyon joue gros contre Monaco, Garcia encore plus… »

« Aulas a beau dire que les fondamentaux sont sains, ce qui est vrai. Mais ce serait un échec sur tous les plans de rater deux fois de suite la Ligue des Champions, surtout dans ce contexte si difficile. Donc Lyon joue gros contre Monaco, Garcia encore plus… Son prestige d’entraîneur sera en jeu dimanche. Si Lyon ne termine pas sur le podium, ça ferait la sixième saison consécutive en L1 que Garcia raterait le podium : la dernière saison avec Lille, les trois avec l’OM, et donc deux avec Lyon… Garcia a aussi une pression considérable », a lâché, dans le Late Football Club, le journaliste de Canal, qui sait que le match aller et la victoire 4-1 de l’OL au Groupama Stadium a complètement changé la saison de Monaco. Car c’est après que Niko Kovac a trouvé la bonne formule pour fondre sur… Lyon. Aux Gones de montrer qu’ils n’ont pas encore dit leur dernier mot.

 


 

Un exploit à Monaco ? Pierre Maturana est pessimiste

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais se déplace à Monaco ce dimanche soir en Ligue 1. Le match de la dernière chance pour les Rhodaniens dans la course au podium.

Après sa défaite face au LOSC la semaine passée en Ligue 1, l’Olympique Lyonnais a encore une petite chance de pouvoir se rattraper. Pour cela, il faudra absolument battre l’AS Monaco ce dimanche soir au Stade Louis II, un concurrent direct dans la course au podium. Mais les joueurs de Rudi Garcia ne donnent pas forcément les signaux positifs pour un exploit en Principauté. Pour certains observateurs, l’Olympique Lyonnais a pris un énorme coup sur la tête face aux Dogues. C’est notamment l’avis de Pierre Maturana.

“J’ai l’impression que cette équipe de Lyon est arrivée un peu au bout de ses capacités”

Sur le plateau de La Chaine L’Equipe, le journaliste a donné son avis sur le sujet. “Je pense qu’après la deuxième mi-temps contre Lille, ils vont avoir du mal à s’en remettre. Même Lopes, qui est un guerrier, en conférence de presse paraissait abattu. J’ai l’impression que cette équipe de Lyon est arrivée un peu au bout de ses capacités sur cette saison. Ils sont illisibles par moments et c’est compliqué de faire une telle première période contre Lille et d’enchainer une telle bouillie la deuxième”, a notamment indiqué Pierre Maturana, qui a du mal à croire à un rebond lyonnais face à l’AS Monaco.

 


 

Garcia est contre une L1 à 18 clubs

Footmercato.net

Comme ses homologues de Ligue 1, Rudi Garcia a été questionné en conférence de presse sur la possibilité de voir le championnat de France passer de vingt à dix-huit équipes. Alors qu'il s'agace souvent du rythme infernal imposé aux joueurs, le coach français a avoué être contre une réduction du nombre de clubs en L1.

« Je suis solidaire de tous les coaches donc ça veut dire moins d'équipes, moins de coaches, moins de staffs chez les pros. Je ne sais pas ce qui va se décider pour la L1, la L2 et du National, j'ai entendu que ça pourrait se professionnaliser. D'un côté, évidemment je suis toujours en train de dire qu'il faut protéger les joueurs, faire moins de matches à un moment car ils sont cuits. (...) Il n'y a plus la Coupe de la Ligue. Il faut trouver un équilibre, notamment avec les sélections nationales pour le calendrier. Moi je suis pour que la Ligue 1 reste à 20 ».

 


 

Monaco - OL : Clément Turpin au sifflet

OL.fr

L’arbitre de 38 ans a été désigné par la LFP pour officier lors de la rencontre AS Monaco – OL en clôture de la 35ème journée de Ligue 1 Uber Eats.

Habitué de la Ligue 1 Uber Eats et des grandes joutes européennes et internationales, Clément Turpin sera aux commandes de ce choc entre l’AS Monaco et l’OL. Cette saison, l’homme récemment sélectionné dans la liste des arbitres principaux pour l’EURO 2021 a dirigé 15 matchs, et compte plus de 200 matchs dans l’élite. Sa dernière rencontre arbitrée entre Lyonnais et Monégasques remonte au 16 décembre 2018 au Groupama Stadium. Un beau souvenir avec un succès 3 buts à 0.

Durant cet exercice 2020-2021, il était au sifflet lors de trois rencontres de l’OL : à Lorient (match nul 1 à 1), contre Bordeaux (victoire 2 à 1), et face à Paris (défaite 4 à 2) ; et également trois matchs de l’AS Monaco : face à Nantes (victoire 2 à 1), face à Paris (victoire 3 à 2) et à Nîmes (victoire 4 à 3).

 


 

Pourquoi Memphis Depay, Lucas Paquetà et Anthony Lopes sont attendus au tournant à Monaco

Ledauphine.com

Lyon attend de ses cadres qu’ils fassent la différence contre Monaco dimanche (21h), un match couperet pour décrocher une place sur le podium de Ligue 1 et retrouver la Ligue des champions, objectif N.1 de l’OL.

Battu par Lille dimanche (3-2), pointant à quatre longueurs de l’AS Monaco (3e) et éliminé en quart de finale de la Coupe de France par ces mêmes Monégasques (2-0), Lyon aborde sans filet cette rencontre de la 35e journée de Ligue 1.

Mais le club rhodanien veut y croire à l’image de son président Jean-Michel Aulas, très présent dans la préparation du choc... à condition que ses joueurs majeurs soient enfin à la hauteur, ce qui n’a pas été forcément le cas sur les dernières affiches.

A Monaco, l’entraîneur Rudi Garcia devra néanmoins se passer encore de son défenseur central belge, Jason Denayer, absent contre les Monégasques et les Lillois pour une blessure à un pied (voûte plantaire).

Absence également pour l’avant-centre Islam Slimani qui s’est illustré dimanche contre Lille (1 but) et qui, lui aussi blessé, sera forfait au stade Louis II.

Depay et Paquetà, le rachat ?

Auteur de deux doublés contre Angers (3-0) et Nantes (2-1), le Néerlandais Memphis Depay reste évidemment attendu sur les grands matches.

Avec dix-huit buts en Ligue 1 mais seulement sept sur la phase retour (4 passes décisives), le capitaine s’est montré inefficace autant à Marseille (1-1) qu’à domicile face au PSG (2-4), Lille ou Monaco en Coupe de France.

Ses performances interpellent alors qu’il entend rejoindre un grand club européen à la fin de son contrat, le 30 juin. Réglementairement, il pouvait même s’engager dès le 1er janvier pour l’équipe de son choix. Ce qu’il a peut-être déjà fait.

De son côté, le Brésilien Paqueta, homme en forme de la seconde moitié de saison, a eu le malheur d’être directement impliqué sur le second but lillois dimanche avant d’être remplacé dans la foulée.

Déjà à Marseille, il avait été exclu en seconde période et contre Monaco, le 21 avril, son activité avait été assez neutre. Cette baisse de régime semble malvenue à ce moment de la saison mais avec cinq buts et trois passes décisives en Ligue 1 sur la phase retour, il a probablement les moyens de se racheter dimanche au stade Louis II.

«Il n’y a pas que les buts marqués qui comptent», plaide l’entraîneur Rudi Garcia. «Si on parle des défenseurs, c’est plutôt la rigueur défensive et si l’on évoque les attaquants, il y a aussi les passes décisives», souligne-t-il.

Toutefois, d’autres joueurs majeurs paraissent en deçà de leurs capacités comme le gardien Anthony Lopes qui, sans être fautif sur les buts encaissés, peine à être aussi décisif qu’auparavant.

 

 

Voir aussi... L'actu du Vendredi 30 Avril // Monaco - OL : L'Avant Match

 

 

Last modified on samedi, 01 mai 2021 21:06