L'actu du Vendredi 30 Avril

L'actu du Vendredi 30 Avril

Voir aussi... L'actu du Jeudi 29 Avril // OL 2-3 Lille : L'After

Garcia : « Etre plus constant sur l'ensemble du match »

OL.fr

Le coach Rudi Garcia a répondu aux journalistes lors du point-presse ce vendredi, avant le déplacement sur le Rocher ce dimanche. La conférence de presse est à retrouver en intégralité sur OLPlay.

Point groupe

« On n’aura pas Melvin Bard, on a dû le sortir du groupe cette semaine pour raisons médicales. On ne devrait pas avoir de retour d’Islam ni de Denayer. On a le retour de Sinaly qui a purgé sa sanction contre Lille. Je pense que c’est tout. »
 
La semaine d’entraînement

« Très bonne semaine comme je l’avais demandé aux garçons. Concentration maximale, implication maximale, on a fait une très bonne semaine d’entraînement. J’espère que ça projette un excellent match dimanche puisqu’il faut à tout prix gagner. Je pense qu’on a repris les premiers cette saison, ça fait plus de 10 mois qu’on est sur le pont et les joueurs ont besoin de fraicheur mentale. Encore plus les internationaux qui n’ont jamais eu trois jours de repos depuis la reprise de la saison. Il faut garder le cap et gagner à Monaco, tout est encore possible mais il faut gagner dimanche. Il a fallu montrer aux joueurs que tout est encore possible. Si on se projette sur dimanche et que l’on revient à un point, il reste encore trois matchs ensuite. Tout sera possible. Le droit à l’erreur se réduit, on est 4ème donc on ne peut pas faire pire. Il ne faut pas faire de calculs, se lâcher. Avoir les mêmes qualités que lors du match face à Monaco la semaine dernière et la première mi-temps contre Lille. »
 
Le match contre Monaco il y a 10 jours

« On a été frustré il y a 10 jours contre Monaco car ce qui a décidé du match ce sont les faits de jeu. On a été réduit à 10 et perdu 1-0 sur un penalty donc ça devenait compliqué de se qualifier. Même si à 10, on a eu des occasions et on a manqué d’efficacité. On a surtout manqué de réussite puisqu’on a touché trois fois les montants en première mi-temps. Il faut réussir à mettre toutes les chances de notre côté pour obtenir un résultat positif dimanche. »
 
La tactique

« Chaque match a sa vérité. Ce qui est certain c’est que mon équipe est capable de jouer dans plusieurs systèmes, 3 ou 4 défenseurs et différentes animations au milieu de terrain. Il n’est pas exclu qu’on revienne à 4 puisqu’on a besoin de gagner. Comme je l’ai dit, ça fait 10 mois que l’on travaille avec ce groupe donc il n’y a pas besoin de faire de rappel tactique. On n’a pas fait de rappel spécifique sur l’efficacité. C’est plus une question de réussite. On trouvera la réussite de faire entrer les ballons qui ont touché les poteaux la semaine dernière. On n’a pas marqué suffisamment, encore que l’on a mis 2 buts à la meilleure défense du championnat. Contre Monaco on a eu les occasions, on aurait dû être à l’abri à la pause. Encore une fois, quand on se procure des occasions, c’est bon signe. C’est tout un ensemble une équipe. Quand on prend trop de buts, ce n’est pas seulement la défense et le gardien et quand on ne marque pas ce n’est pas que le milieu et l’attaque. C’est vraiment une histoire d’équipe et pas une histoire individuelle. »
 
L’état d’esprit de l’équipe

« J’ai aucun doute sur l’état d’esprit de l’équipe. On se doit de tout mettre en œuvre, c’est pour ça que dès la reprise de l’entraînement, j’ai voulu leur montrer comme une évidence, que si on gagnait ce match dimanche contre Monaco, tout est encore possible. Maintenant, il faut plus le dire, il faut le faire. »
 
L’état physique des joueurs

« Je vous rappelle qu’on a joué toute une mi-temps à 10 contre Monaco, je ne pense pas que ce soit un problème physique même si certains sont en manque de rythme. La tête guide les jambes pour moi, on cherche surtout à ce que les joueurs soient frais mentalement. Aujourd’hui, c’était un entraînement très léger, ça va dans cette recherche de fraicheur mentale. On essaye aussi de faire beaucoup d’entraînement avec ballon comme ça le travail physique se fait sans qu’ils s’en rendent compte. Il faut être convaincus qu’en gagnant dimanche on va revenir et on pourra atteindre le podium. Tout se passe dans la tête. Quand on met deux buts à la meilleure défense de Ligue 1 et qu’on mène à la pause c’est qu’on a de la qualité mais il faut juste être plus constant sur tout le match. Contre Monaco, Volland doit être exclu dès la 30ème seconde donc on ne peut pas en vouloir aux joueurs, cependant il ne faut pas lâcher ensuite, il faut savoir mettre de côté notre frustration. »
 
Lucas Paqueta

« Paqueta a bien récupéré après sa déception face à Lille. Il n’y a pas de raison, on gagne ensemble, on perd ensemble. L’accumulation de tuiles que l’on a eu entre le mercredi et le match de Lille… Le coup franc qui change l’état d’esprit des joueurs à la pause même s’il ne doit pas nous déstabiliser. Après Lucas c’est le joueur qui joue le plus vers l’avant dans l’équipe donc il peut arriver de faire des erreurs. Ce n’est pas un problème du tout, il va nous apporter la victoire dimanche. »
 
La constance

« Il y a eu des matchs où on a fait une bonne première et un relâchement en deuxième, parfois c’était l’inverse. Il faut être plus constant, plus régulier et je trouve que c’est souvent de l’ordre psychologique. Le plan de jeu ne change pas à la pause mais on change notre jeu… Tout le monde doit s’améliorer là-dessus dans la recherche de la solution. On saura dimanche si on l’a trouvé ou si c’est quelque chose qui nous pénalise. Aucune équipe n’est constante toute une saison sur ses propres matchs. On a eu pleins d’exemples hier en Europa League et avant-hier en Ligue des Champions. L’important c’est d’être constant. »
 
Maxence Caqueret

« Maxence il a débuté avec moi en novembre 2019 à Strasbourg. Il a fait une très mauvaise entame match et finalement il a participé à la victoire de l’équipe. C’est un joueur précieux car il pense à l’équipe, il travaille pour l’équipe. Il a du jeu en une touche, une bonne vision du jeu. Il a surtout changé physiquement depuis qu’on est arrivé. Il a forci. Il a du Jean Tigana par son intelligence de jeu, sa capacité à accélérer, à sortir les ballons. Maxence a beaucoup progressé, s’il y a bien quelqu’un qui croit en lui en interne, c’est moi. C’est logique dans la progression d’un joueur qu’il y ait des hauts et des bas. Il travaille après les entrainements sur sa capacité à être offensif et plus décisif. Il a assez de qualités pour faire une très très grande carrière. Il ne faut pas perdre ces principales qualités comme le fait d’aller récupérer le ballon dans les pieds de l’adversaire. C’est un vrai atout pour l’Olympique Lyonnais. »

Le retour du public

« Pour la dernière journée, le retour du public serait super. Pourvu qu’il puisse revenir et qu’on ait un match décisif contre Nice lors de la dernière journée. »

 


 

Anthony Lopes : « Rien n'est terminé »

OL.fr

Notre gardien Anthony Lopes était présent en conférence de presse ce vendredi pour répondre aux questions des journalistes avant le déplacement à Monaco dimanche soir. L'intégralité de la conférence est à retrouver sur OLPlay.

L’état d’esprit du groupe

« Le plus important c’est d’éviter tout ce qui peut se dire à droite à gauche. Non, on n’est pas loin du podium. On est à 4 points, on joue le 3ème dimanche et si on gagne on revient à 1 point et il reste 3 matchs derrière. Il faut tout donner pour gagner dimanche. Le groupe on sait qu’on est capable de faire des choses extraordinaires. Maintenant il faut le montrer sur le terrain et pendant 95 minutes même si on va jouer face à une bonne équipe comme Monaco. On va être revanchard envers nous même dans un premier temps. Bien sûr il y a des choses qui ont été dites qui ont été faites la semaine dernière contre Monaco, je ne veux pas entrer dans ce débat là mais cela va nous aider à arriver à bloc sur le match. On ne va penser qu’à la victoire dimanche. Il va falloir montrer du caractère, c’est un match couperet, c’est un match décisif surtout. On dépend de nous sur le match de dimanche et sur les autres matchs mais on dépend aussi maintenant des autres et des résultats de nos concurrents. »
 
La semaine d’entraînement

« La semaine a été difficile. On a été éliminé en Coupe de France et on a perdu contre Lille dimanche. Il a fallu se remettre la tête à l’endroit, il faut avoir un état d’esprit conquérant afin de retrouver la victoire dimanche et enchaîner les 3 matchs suivants sur une note positive. »
 
La visite du président et de Juninho à l’entraînement

« Cela montre que c’est une semaine décisive pour nous. Rien n’est terminé, on a encore un petit espoir d’aller chercher la qualification en Ligue des Champions. Derrière, il nous reste 3 journées donc tout reste à jouer. Les 11 joueurs et ceux qui vont rentrer, il faut des guerriers, des vrais bonhommes. Il y a encore un espoir, on le sait mais ce match de dimanche sera déterminant. »
 
La tactique à 5 défenseurs

« C’est un système qui nous correspond. On travaille toute la semaine à l’entraînement, que ce soit à 4 ou à 5 derrières. On l’a utilisé au Final 8 également, on verra dimanche quelle tactique sera utilisée. Que ce soit à 4 ou 5 derrières, l’important c’est de gagner. »
 
L’irrégularité de l’équipe

« On le voit aussi… On n’est pas aveugle. On espère trouver la recette le plus vite possible car cela fait un moment. Sur le match de Lille, on se fait rejoindre à la 45ème minute mais il reste la deuxième mi-temps à jouer derrière. C’est à nous de retrouver nos ressources, c’est dans ces moments-là qu’on voit le caractère des joueurs. Il va falloir montrer un état d’esprit de guerrier pour aller chercher ce podium. »
 
Deux années consécutives sans Ligue des Champions

« Cela serait un échec total, que ce soit pour nous, pour le club, pour les supporters qui malgré tout ce qu’on traverse sont présent, on l’a encore vu dimanche. Je pense qu’on peut le faire pour eux parce qu’ils sont présents. Une deuxième année sans LDC serait un énorme échec. Pour l’instant ce n’est pas dans ma tête, je suis concentré sur dimanche. »
 
Maxence Caqueret

« Je ne suis pas coach. Maxence c’est un joueur extraordinaire, c’est un gamin qui bosse, qui est un acharné de travail. C’est ce qu’on demande à un joueur professionnel et on le voit aujourd’hui c’est un titulaire indiscutable. Il a vécu un début de saison un peu plus compliqué après le Covid. Cela montre l’état d’esprit qu’il a, c’est un joueur important de notre effectif. »
 
Son rôle dans le vestiaire en tant que lyonnais

« Oui, j’ai un rôle important parce que je suis lyonnais. Pour moi ça me toucherait encore plus que pour certains. Après je ne suis pas le seul, il y a des joueurs qui ont plus de responsabilités que moi aujourd’hui qui vont se mettre en avant ».

 


 

Vidéo : Garcia agacé par une question sur Caqueret

Twitter

 


 

Galtier, De Zerbi, Julien Stéphan va tous les coiffer

Foot01.com

A moins d’un tremblement de terre, Rudi Garcia ne sera plus l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais la saison prochaine.

Durant près de deux ans, l’entraîneur de l’OL a fait du bon travail avec une demi-finale de la Ligue des Champions et une saison 2020-2021 honorable où tout est encore possible. Mais visiblement, l’aventure s’arrêtera là pour Rudi Garcia, dont le contrat prend fin en juin et ne sera pas prolongé par Jean-Michel Aulas et Juninho. Les deux hommes s’activent d’ores et déjà pour trouver un successeur à Rudi Garcia. Les noms de Roberto De Zerbi ou encore de Christophe Galtier ont filtré mais ces deux pistes s’avèrent être compliquées. L’entraîneur italien de Sassuolo est en partance pour l’Ukraine tandis que le coach du LOSC, en tête de la Ligue 1, est la priorité absolue de Nice, dont le propriétaire Jim Ratcliffe est prêt à doubler le salaire du natif de Marseille.

Plus accessible que Galtier et De Zerbi

Des solutions de repli sont logiquement envisagées par l’Olympique Lyonnais. De passage dans l’After Foot sur RMC, le journaliste Simone Rovera a dévoilé que Julien Stéphan était dans la short-list de l’OL dans l’optique de la saison prochaine. A en croire l’ex-insider de la chaîne Téléfoot, l’ancien coach du Stade Rennais est une « piste sérieuse » de l’Olympique Lyonnais dans sa course à la succession de Rudi Garcia. Libre de tout contrat après avoir démissionné du Stade Rennais, le technicien français n’a pas retrouvé de job et pour l’instant, son nom a filtré dans peu de clubs. Reste maintenant à savoir si l’OL activera la seconde et fera de Julien Stéphan sa priorité, où si l’ancien entraîneur des Bretons n’est qu’une piste parmi tant d’autres pour Lyon. Ces dernières semaines, les Gones avaient également été associés à Lucien Favre, viré par le Borussia Dortmund en cours de saison.

 


 

Il faut sauver le soldat Lucas Paqueta

Foot01.com

Lucas Paqueta est l’un des meilleurs joueurs de la saison à l’Olympique Lyonnais. Mais il vient de connaitre une semaine mouvementée et voit le club rhodanien être aux petits soins pour lui remonter le moral en vue du sprint final.

Cette semaine décisive avait très mal débuté pour le milieu de terrain, terriblement séché d’entrée de jeu lors du match de Coupe de France face à Monaco. Une action qui avait failli valoir un carton rouge à Kevin Volland après seulement 12 secondes de jeu et que Juninho n’a pas digéré. Son compatriote non plus, lui qui a ressenti des douleurs à la cheville après ce balayage violent de l’attaquant de l’AS Monaco, qui ne jouait pas le ballon une seule seconde. En attendant, ce quart de finale de Coupe de France s’est soldé par une élimination. Et le dimanche suivant, c’est un revers qui a fait très mal contre Lille (2-3) qui a mis en larme Lucas Paqueta. Il faut dire que le Brésilien a été coupable d’une mauvaise passe qui a permis au LOSC d’égaliser, avant de sortir totalement abattu.

Conscients qu’il ne fallait pas laisser l’ancien du Milan AC s’enfoncer, Rudi Garcia et Juninho sont allés à son chevet ces derniers jours, annonce Le Progrès. L’idée est bien sûr de remonter le moral d’un joueur sensible, et dont la volonté de bien faire et de tout donner est évidente depuis son arrivée à l’OL. Mais le numéro 12 lyonnais a aussi ses failles, et notamment une fragilité mentale qui l’avait empêchée d’inverser la tendance au Milan AC, quand il ne répondait pas aux attentes et subissait les foudres des tifosis pour son rendement décevant. A Lyon, les proches du joueur ont même fait savoir que Paqueta était en train de remonter la pente et avait déjà digéré cette double mauvaise passe, avec la volonté d’en découdre pour les derniers matchs de la saison. Il faudra en effet un Paqueta de premier ordre pour aller chercher la victoire de l’espoir à Louis-II ce dimanche, dans une rencontre qui sent déjà la poudre vues les dernières confrontations entre les deux équipes.

 


 

De l'aide pour aller chercher le podium, Aulas supplie Maracineanu

Foot01.com

Ces dernières heures, Emmanuel Macron et son gouvernement ont dévoilé les grandes lignes du plan de déconfinement de la France. Avec en point d’orgue, dans le monde du foot, la réouverture des stades au public.

Dès la semaine prochaine, les Français vont pouvoir revivre un peu. Si les bars, les restaurants ou les lieux culturels vont ré-ouvrir leurs portes au cours des prochaines semaines, ce sera aussi le cas pour les stades de foot. En effet, dès le mercredi 19 mai prochain, « les établissements sportifs de plein air et couverts vont pouvoir accueillir du public ».

Bientôt des supporters dans les stades

Dans un premier temps, le pass sanitaire ne sera pas exigé, mais le nombre de spectateurs sera très restreint, avec un plafond de 1 000 en extérieur. Une nouveauté qui pourrait par exemple s’appliquer pour la finale de la Coupe de France, qui se jouera au Stade de France le 19 mai. Ensuite, dès la deuxième phase du 9 juin, la jauge pourrait se faire via un pourcentage par rapport à la capacité des enceintes sportives. Pour les grands évènements, la limite sera fixée à 5 000 spectateurs, avec l’obligation d’un pass sanitaire (soit un vaccin à jour ou un test PCR de moins de 72 heures). Puis à partir du mois de juillet, le sport pourrait redevenir comme avant, même si tout dépendra bien sûr de l’évolution de l’état sanitaire du pays tricolore.

Aulas réclame du public au Groupama Stadium

En attendant d’en savoir un peu plus sur les nouvelles annoncées par Emmanuel Macron, Jean-Michel Aulas, lui, est déjà prêt à réouvrir son Groupama Stadium au public dès le 23 mai prochain. « Roxana Maracineanu : Nous serions tellement heureux de rouvrir le stade au public pour OL - Nice, si la situation et les évolutions le permettent. Nous avons besoin de tout le monde à nos côtés pour le 23 mai 2021 », a lancé JMA sur Twitter. Un message qui montre que le président de l’Olympique Lyonnais sait que son équipe aura besoin du soutien de ses supporters pour arracher une potentielle place sur le podium de la L1 lors de la dernière journée.

 


 

360.000€, une destination se dessine pour Galtier

Foot-sur7.fr

Christophe Galtier, bien que déterminé à remplir ses engagements avec le LOSC, pourrait filer à la fin de la saison. Pour 360 000 euros, l'ancien entraîneur de l'ASSE pourrait quitter le nord de la France pour un autre challenge.

Arrivé en 2017, Christophe Galtier a rapidement conquis le cœur des supporters de Lille OSC. Cette saison, les Dogues occupent la première place du classement de Ligue 1 à quatre journées de la fin du championnat. Sous contrat jusqu’au 30 juin 2022, l’ancien entraîneur de l’AS Saint-Étienne ne laisse pas indifférent. En France, l’Olympique Lyonnais de Jean-Michel Aulas le veut et devrait tout mettre à son avantage pour le débaucher. Remplacer Rudi Garcia est la tendance de cette fin de saison chez les Gones où le nom du coach lillois ferait la course en tête sur la liste des cibles.

Après avoir remercié Patrick Vieira, à la recherche d’un nouvel entraîneur, l’OGC Nice aimerait aussi confier les rênes de son équipe au marseillais. Des clubs étrangers sont également annoncés sur les rangs pour le technicien de Lille LOSC. D’après les informations de Sky Sports, Christophe Galtier aurait reçu une tentante offre officielle ces dernières heures.

Christophe Galtier, prochain entraîneur de l’OGC Nice ?

En effet, le média sportif explique que la direction de l’OGC Nice a transmis une proposition salariale concrète à Christophe Galtier. Le successeur de Marcelo Bielsa est espéré chez les aiglons pour un salaire de 180.000 euros/mois. S'il marge déjà à ce même montant à Lille OSC, la différence pourrait se faire avec des variantes pouvant atteindre les 360.000 euros/mois.

Surprenant, il semblerait que l'ancien coach des Verts, en roue libre pour arracher le titre de champion de France cette saison avec le LOSC, soit sensible à cette offre. Les discussions entamées entre les deux parties se poursuivent dans l'espoir de trouver un accord.

Annoncé à Lyon, l'ancien défenseur va-t-il rejoindre un Nice au nom de la rivalité entre ce club et l'AS Saint-Étienne qu'il a dirigé près de 9 saisons durant ?

 


 

La LFP fait le forcing pour une Ligue 1 à 18 clubs

90min.com

La LFP est en train d'accélérer sur le projet de Ligue à 18 clubs dès 2022-2023. La décision pourrait être prise le 3 juin prochain.

Plutôt Ligue 1 à 20 ou à 18 clubs ? Du côté de la Ligue de Football Professionnel (LFP), la décision de réduire le format du championnat français à 18 clubs est unanime, et ce dès la saison 2022-2023. Une réforme décidée lors du dernier conseil d'administration de la LFP.

Les clubs sont soucieux des problèmes financiers liés aux droits TV. Comme le révèle L’Equipe ce vendredi, la Ligue pourrait voter cette décision le 3 juin prochain, jour de l’assemblée générale.

Le système des montées/descentes

Il y a toutefois un hic. Quid des montées et descentes ? Là où les clubs doivent se concerter est le nombre de descentes en Ligue 2 pour y parvenir.

Il faudra, au préalable, que quatre clubs de L1 descendent en L2 contre seulement deux montées. Un scénario qui inquiète forcément les clubs "moyens" de l'élite, qui vont vivre la peur au ventre la saison prochaine. Ils souhaiteraient donc plutôt un schéma avec trois descentes et une seule montée. Ce qui ne plaît pas à la Ligue2. Une solution intermédiaire pourrait être : trois descentes plus un barragiste de la L1 vers la L2 et une montée plus un barragiste en sens inverse.

Mais s’il y a seulement trois descentes, il n’y aurait qu’une montée pour la Ligue 1. Ensuite, que se passera-t-il une fois que les quatre derniers clubs de Ligue 1 seront à l’étage inférieur ? La Ligue 2 se jouerait-elle à 22 ? Relèguera-t-elle également 4 clubs, ce qui permettrait au National 1 de retrouver 20 clubs et non 18 comme actuellement.

Les votes

Pour être adopté, ce resserrement de l'élite du football français doit obtenir la majorité lors de l'assemblée générale de la LFP, début juin. Les clubs de L1 ont, au total, 55 voix ; ceux de L2 en ont 35 ; les familles (joueurs, entraîneurs, arbitres...), favorables à une L1 à 18, en comptent 10 ; et la FFF, également ouverte à cette option, en a une. Tout ce processus sera à suivre de près.

 


 

Une terrible révélation éclate sur Canal+ et Mediapro

Butfootballclub.fr

Si l’interminable feuilleton Mediapro semble terminé, une nouvelle révélation en rapport avec Canal+ vient de tomber et ne va pas lui redonner leurs lettres de noblesse.

Le Covid-19 a bon dos mais pandémie n’est pas le seul gros nuage qui voile l’horizon du foot français. À peine élu président de la LFP à la place de Nathalie Boy de la Tour, le 10 septembre, Vincent Labrune a été plongé dans la tempête Mediapro, propriétaire de la chaîne Téléfoot, le nouveau diffuseur dont le milliard d’euros promis avait fait tourner la tête des dirigeants.

Le rêve prend fin le 8 octobre dernier quand Jaume Roures affirme qu’il veut renégocier le prix après n’avoir pas honoré la deuxième échéance due à la Ligue. Cette date marquera à jamais le foot français puisqu’après avoir fait croire à une solution possible pendant des semaines, l’affaire était enterrée à cet instant précis.

« À ce moment-là, c’était déjà fini »

« À ce moment-là, c’était déjà fini, estime dans L’Équipe Arnaud Simon, ancien directeur général d’Eurosport. Au-delà de ses problèmes de cash, aggravés par le Covid-19 et le fait que leur actionnaire chinois a dit stop au renflouement, Mediapro n’a pas trouvé de solution en sous-licence ni les minimums garantis nécessaires auprès des distributeurs comme Canal+ et des FAI qui leur auraient permis de rééquilibrer leur business model. Comme il ne pouvait pas tourner avec l’idée d’avoir 3,5 millions d’abonnés à 25 euros par mois, personne ne croyait en leur projet et il leur était difficile de trouver de nouveaux investisseurs. Canal+ a fermé le robinet dès le départ. On a compris qu’ils ne feraient aucun cadeau à Mediapro. »

 


 

L’OGC Nice sur le point de boucler un énorme coup ?

Le10sport.com

Malgré les différents démentis, le10sport.com est en mesure de confirmer que l’OGC Nice s’est attaqué à la venue de Christophe Galtier. Et un incroyable scénario commence à se dessiner sur la Cote d’Azur.

Révélée par Fabrizio Romano, journaliste pour Sky Sports, l’offre de l’OGC Nice à l’attention de Christophe Galtier est bien réelle. Le 10 Sport a eu confirmation d’une très grosse proposition des Aiglons pour l’actuel entraîneur du LOSC. Une offre avec des conditions financières plus qu’intéressantes. Et pour Nice, la priorité porte désormais un visage, celui de Christophe Galtier.

Galtier est intéressé

Comme révélé par le10sport.com, l’OGC Nice a d’abord pensé à Peter Bosz. Déjà sur la short-list des Aiglons lorsque ces derniers ont finalement opté pour Patrick Vieira, le technicien récemment libéré par le Bayer Leverkusen a bien été approché par Nice. Un contact a été pris avec son agent, pour démarrer les discussions. Mais a priori, aucune offre ne lui a été transmise. Au contraire de Christophe Galtier, qui a reçu une proposition en bonne et due forme. Et la perspective de venir s’asseoir sur le banc des Aiglons séduit le Marseillais. Le projet, l’effectif, les conditions financières et la perspective de se rapprocher de sa région natale plaisent beaucoup à l’ancien stéphanois.

Plusieurs obstacles restent toutefois à contourner. Et notamment un : le contrat de Galtier avec le LOSC. En septembre dernier, la participation des Dogues en Ligue des Champions a automatiquement allongé le bail de son entraîneur d’une saison (Juin 2022). Si arrivée de Christophe Galtier il doit y avoir, il faudra trouver un terrain d’entente avec le LOSC. Et le nouveau président, Olivier Létang, ne devrait pas faire de cadeau à qui que ce soit. Dans une période Covid, toutes les rentrées d’argent sont les bienvenues…

La piste OL est mise de côté

Également courtisé par l’OL, Christophe Galtier aurait pu devenir le parfait successeur de Rudi Garcia. Selon nos informations, ce n’est plus d’actualité. Galtier n’est plus la priorité des Gones, qui semblent avancer grandement vers un autre profil. A l’heure où nous écrivons ces lignes, l’OGC Nice avance doucement mais sûrement dans le dossier Galtier et prépare un énorme coup. C’est clairement le dossier le plus avancé et il s’agit bien évidemment de la très grande priorité. De son côté, Christophe Galtier reste concentré sur sa fin de saison avec le LOSC. Il n’a pas pris de décision. Et même si le projet niçois le tente beaucoup, il attendra de toute façon la fin de saison avant de trancher. L’arrivée d’une nouvelle direction joue également un rôle dans sa réflexion. De son côté, l’actuel entraîneur, Adrian Ursea, pourrait rejoindre le club de Lausanne.

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Jeudi 29 Avril // OL 2-3 Lille : L'After

 

Last modified on vendredi, 30 avril 2021 18:10