L'actu du Jeudi 29 Avril

L'actu du Jeudi 29 Avril

Voir aussi... L'actu du Mercredi 28 Avril // OL 2-3 Lille : L'After

Les critiques ont détraqué Anthony Lopes

Foot01.com

Gardien au tempérament sanguin, Anthony Lopes a longtemps été considéré comme l’un des meilleurs à son poste dans le championnat de France.

C’est un peu moins vrai cette saison, où il semble moins décisif et un peu moins capable de faire gagner des points à son équipe. Une baisse de régime qu’il reconnait dans un long entretien à So Foot, à l’heure où l’OL a quasiment laissé passer sa dernière chance de gagner le titre avec sa défaite à domicile face à Lille le week-end dernier.

« Je ne dirais pas baisse de niveau. J’ai fait une première partie de saison très cohérente. Ensuite, dans ce trou d’air collectif qu’on a subi à la reprise, on a été individuellement moins performants, moins décisifs. Que ce soit moi ou d’autres, on n’a pas toujours fait les bons choix. On se focalise plus sur moi parce que je suis un cadre du vestiaire et que j’ai un certain vécu de la ligue 1 et du très haut niveau. C’est normal d’être pointé du doigt quand tu fais deux, trois, quatre matchs un peu en dessous », a admis l’international portugais, qui veut bien encaisser les critiques sur son niveau de jeu, mais a beaucoup plus de mal avec celles, très récurrentes, sur sa manière de jouer. En effet, le Gone a souvent été pointé du doigt pour sa faculté à enchainer les sorties un peu kamikazes, quitte à dégommer tout ce qui se trouve sur son passage. Des critiques, à l’image de celles très vives d’Adil Rami, qui ont fini par le toucher, et lui ont même fait perdre un peu ses moyens en le forçant à faire évoluer son jeu.

« Les critiques de Rami ?  À lui, parmi d’autres. Il y a eu des règlements de compte, de la méchanceté gratuite à mon égard. Quand on récolte les témoignages de certains joueurs avec qui ça a été compliqué sur le terrain, c’est sûr qu’ils ne vont pas plaider en ma faveur. Ça fait partie de ma carrière, malheureusement. Ça m’a perturbé, parce que ça m’a fait changer dans mon jeu. Avant les matchs, je me suis mis à cogiter, à penser à tout ça. Donc pour essayer de moins faire parler, on s’est dit qu’il fallait que je me freine. Sauf que ça m’a complètement défavorisé. Il faut bien que les médias parlent de quelque chose, mais honnêtement, c’est lourd, parce que depuis le début de ma carrière, ça a toujours été ça. Aujourd’hui, j’ai 30 ans, presque 400 matchs au haut niveau, donc je trouve ça un peu moche… », a dénoncé Anthony Lopes, qui semble parti pour faire une carrière totalement consacrée à l’OL, mais espère désormais que cette réputation ne va pas le poursuivre encore trop longtemps, histoire de retrouver ce côté hargneux qui en faisaient aussi un solide dernier rempart à Lyon.

 


 

L'OL privé de Memphis pour Lorient

Lequipe.fr

Distancé mais toujours dans la course au titre, l'Olympique Lyonnais devra se passer de Memphis Depay, suspendu un match pour accumulation de cartons jaunes.

La course au titre semblait déjà mal embarquée pour l'OL et la suspension de Memphis Depay n'arrange rien. L'attaquant néerlandais a écopé d'un troisième carton jaune en moins de dix matchs officiels lors du quart de finale de Coupe de France contre Monaco (0-2). Il est officiellement suspendu pour un match, comme l'a expliqué la Commission de discipline de la FFF. Il manquera donc la rencontre face au FC Lorient dans le cadre de la 36e journée de Ligue 1.

 


 

De Zerbi a trouvé son club, très loin de Lyon

Foot01.com

Considéré comme une cible au poste d’entraineur pour remplacer un Rudi Garcia plus que jamais sur le départ, Roberto De Zerbi ne prend pas tout la direction de l’Olympique Lyonnais.

Le technicien italien, en fin de contrat avec Sassuolo, est suivi par plusieurs formations dont la Fiorentina, qui fait un énorme forcing pour le convaincre. Mais le coach semble avoir fait son choix, affirme la Gazzetta dello Sport, pour qui l’ancien attaquant de Naples a envie d’une nouvelle aventure à l’étranger, mais pas en France. En effet, De Zerbi est tour proche d’un accord avec le Shakthiar Donetsk, qui lui propose un contrat en or et une expérience possible en Ligue des Champions. Le club ukrainien pourrait aussi récupérer plusieurs joueurs de Sassuolo que De Zerbi veut faire venir avec lui. Pour Lyon, à moins d’un gros revirement de situation, Juninho va devoir trouver d’autres pistes pour diriger son équipe la saison prochaine.

 


 

Les stades devraient rouvrir le 9 juin

Twitter




 

Allegri à la Juve, le mercato de Lyon chamboulé ?

Foot01.com

Prêté sans option d’achat par la Juventus Turin cette saison, Mattia De Sciglio aimerait rester à l’Olympique Lyonnais.

A travers plusieurs interviews, le défenseur italien a fait part de son envie de poursuivre sa carrière à l’OL, où il a retrouvé un temps de jeu intéressant cette saison. Comme indiqué mardi, Lyon et la Juventus Turin ont débuté les négociations au sujet du transfert définitif de Mattia De Sciglio, lequel pourrait atteindre 3 ME. Mais à en croire les informations de la Gazzetta dello Sport, le possible licenciement d’Andrea Pirlo va rebattre les cartes. En effet, l’ancien milieu de terrain de la Juventus Turin et de l’AC Milan est sur la sellette et pourrait être remplacé dans les prochaines semaines par un certain Massimiliano Allegri.

L’ancien entraîneur de la Juventus Turin connaît très bien Mattia De Sciglio et selon le quotidien aux pages roses, la nomination de « Max » Allegri pourrait permettre au défenseur prêté à l’OL de retrouver un temps de jeu conséquent à la Juventus Turin. De Sciglio est décrit par le journal comme un « fidèle » de Massimiliano Allegri, qui aimerait le conserver la saison prochaine pour en faire un joueur de complément à la mentalité irréprochable à la Juventus Turin. Du côté de Juninho et de Jean-Michel Aulas, il était de toute façon acquis que le transfert de Mattia De Sciglio n’aurait pas été bouclé avant de connaître l’avis du futur entraîneur sur la question. Pour rappel, Rudi Garcia, à l’origine de la venue de l’ancien Milanais à Lyon, ne devrait pas être prolongé par la direction de l’OL la saison prochaine. Et pour l’heure, le mystère est total sur l’identité du futur coach. Le nom de Roberto De Zerbi a été cité mais l’Italien semble davantage prendre la direction de l’Ukraine tandis que Christophe Galtier se rapproche plus de Nice que de Lyon.

 


 

Le plan d’Aulas vers un fiasco à cause de Garcia

Foot01.com

Malgré la défaite à domicile contre Lille (2-3) dimanche dernier, l’Olympique Lyonnais garde espoir dans la course au podium de Ligue 1. Le club rhodanien et son président Jean-Michel Aulas sont persuadés qu’un rebondissement reste possible. Et ce malgré la situation incertaine du coach Rudi Garcia.

Ce revers concédé à domicile face au LOSC fait très mal. En plus du scénario de la partie, durant laquelle l’Olympique Lyonnais a été renversé malgré un avantage de deux buts en première période, les conséquences sont importantes sur le plan comptable. Les Gones se retrouvent quatrièmes de Ligue 1 à six points du leader lillois, et à quatre longueurs de la troisième et dernière place qualificative pour la Ligue des Champions. A quatre journées de la fin du championnat, le classement n’annonce rien de bon pour l’OL.

Pas de quoi entamer l’optimisme de Jean-Michel Aulas qui a réclamé « l’union sacrée » au sein du club rhodanien afin de « renverser la tendance. » « Il va falloir effacer cette impression d’échec qui peut être transitoire, a également conseillé le président lyonnais devant les médias. Je suis convaincu qu'en mettant de notre côté tous les atouts, et ils existent, on peut redresser la barre. A nous de montrer qu’on peut être aussi efficace que par le passé. » En effet, l’OL a souvent réalisé d’excellentes fins de saison, jusqu’à devenir un spécialiste du sprint final.

Des précédents inquiétants

Mais en raison de l’avenir incertain de l’entraîneur Rudi Garcia, annoncé sur le départ en fin de contrat, Julien Huët se montre pessimiste. « En dépit du professionnalisme des uns et des autres, j’ai un doute sur "l’union sacrée" quand tout indique que l’entraîneur va partir, a souligné le journaliste sur Twitter. En regardant dans le rétro, l’OL a rarement bien fini quand l’avenir de son coach était incertain (notamment Houllier, Garde et Genesio). » Pas sûr que les conditions en interne soient réunies pour obtenir la solidarité souhaitée.

 


 

Les clubs de la Ligue 1 classés selon le risque d’impayés

Sportune.fr

Les clubs de la Ligue 1 ne sont pas des entreprises à risque sur les impayés, mais certains le sont quand même plus que d’autres.

C’est une autre facile de lire la solidité, plutôt la solvabilité des clubs du championnat de France de la Ligue 1, sur la capacité de chacun à payer rubis sur ongle ce qu’il doit. Rubypayeur, est une plateforme française de notation des délais de paiement, elle s’est intéressé à la saison 2020-21 de l’élite du foot français, pour les vingt clubs qui la composent.

Un algorithme pour mesurer le risque d’impayés

Tous partent avec une même note de 50 sur 100. C’est ensuite l’algorithme développé, qui valorise ou déprécie l’appréciation de chaque critères étudiés. Et il y en a beaucoup, sur la base des 260 millions de données financières et extra-financières, en mixant des infos publiques de l’INSEE, l’INPI et autres, à des choses plus confidentielles. Le machine learning fait le reste (zone géographique, taille des effectifs, secteur d’activité), pour dresser un classement des clubs de la Ligue 1 selon le risque d’impayés.

Solides le Stade Rennais, l’OGCN et l’OL

Et les meilleurs sont ? Le Stade Rennais, solide entre les mains de la famille Pinault qui y tiens particulièrement. L’OGC Nice en suivant, dans un même cas de figure, sous la houlette du groupe de pétrochimie, INEOS, largement investi dans le sport (Cyclisme, voile, F1…). Et l’Olympique Lyonnais, troisième, à la faveur de presque trente cinq ans d’une même gouvernance et d’une stabilité sportive et financière acquise au plus haut niveau.

Aucun club qui n’obtienne de note qui force à agir

Inversement c’est plus risqué du côté du LOSC, et surtout du SCO Angers et du Nîmes Olympique où les ressources et les leviers financiers sont plus rares ou compliqués à activer qu’ailleurs. Néanmoins, il est important de relever que Rubypayeur attribue, au pire, une note de 59 aux deux derniers clubs cités. Or dans ses critères d’appréciation, le risque vaut surtout pour les entreprises notés à moins de 50. Même les Girondins de Bordeaux, bien que placés sous la protection du Tribunal de commerce, obtiennent une note de 71. L’AS Monaco, enfin, n’est pas classée, le club du Rocher princier est un cas à part.

Classement de la Ligue 1 selon le risque d’impayés

1. Stade Rennais Football Club = 91
2. Olympique Gymnaste Club Nice Côte d’Azur = 90
3. Olympique Lyonnais = 88
4. Dijon Football Côte-d’Or = 87
5. Stade Brestois 29 = 84
6. Paris-Saint-Germain Football Club = 75
7. Stade de Reims = 75
8. Association Sportive de St-Etienne = 74
9. Montpellier-Herault Sport Club = 74
10. Racing Club de Strasbourg Alsace = 74
11. Olympique de Marseille = 73
12. Football Club de Nantes = 72
13.Racing Club de Lens = 72
14. Football Club des Girondins de Bordeaux = 71
15. Football Club de Metz = 68
16. Football Club Lorient-Bretagne Sud = 67
17. LOSC Lille = 64
18. Angers Sporting Club de l’Ouest = 59
19. Nîmes Olympique = 59

 


 

Plusieurs transactions en vue avec la Juventus, chez les hommes comme chez les femmes !

Foot-sur7.fr

Un axe fort OL - Juventus Turin pourrait se mettre en place cet été, les deux clubs ayant des vues sur l'autre, que ce soit chez les hommes ou chez les femmes.

Hyper prometteuse à mi-parcours, la saison 2020/21 pourrait être terrible pour l'Olympique Lyonnais. Les hommes de Rudi Garcia pourraient en effet manquer une qualification pour la Champions League pour la deuxième année d'affilée, ce qui occasionnerait un tsunami au niveau financier. Quant aux féminines, elles ont été éliminées en quarts de finale de la C1, dont elles étaient les détentrices, par leurs rivales locales, le PSG. Bref, une saison noire…

De Sciglio, Aouar, Bonansea…

Malgré tout, Jean-Michel Aulas et Juninho devraient continuer à discuter avec les plus grands, notamment la Juventus Turin. La Gazzetta dello Sport annonce ce mercredi soir que les deux clubs pourraient discuter de plusieurs chauds durant l'été. Le premier d'entre eux sera le retour de prêt de Mattia De Sciglio. Très apprécié de Massimiliano Allegri, le latéral italien pourrait retrouver sa place chez les Bianconeri puisque l'entraîneur devrait faire son retour la saison prochaine.

Les dirigeants pourront discuter du cas d'Houssem Aouar, dans le viseur des Bianconeri depuis plusieurs saisons. Par ailleurs, l'attaquante italienne Barbara Bonansea intéresserait grandement l'OL. Elle a été la première joueuse à rejoindre l'écurie du controversé Mino Raiola, toujours prêt à réaliser des gros coups. Et quoi de mieux que Lyon dans le monde du football féminin ?

 


 

Vidéo : L'entrainement du jour

OL via Twitter

 

 

Voir aussi... L'actu du Mercredi 28 Avril // OL 2-3 Lille : L'After

 

 

Last modified on jeudi, 29 avril 2021 21:38