L'actu du Samedi 24 Avril

L'actu du Samedi 24 Avril

Voir aussi... L'actu du Jeudi 22 Avril // OL - Lille : L'Avant Match

De Sciglio : « Ne pas faire l’erreur de paniquer »

OL.fr

Le défenseur italien, Mattia De Sciglio, a répondu aux questions des journalistes pour évoquer le rendez-vous face à Lille dimanche soir. L'intégralité de la conférence est à retrouver sur OLPlay.

L’élimination en Coupe de France

« C’est dommage. On a joué un très bon match, surtout en première période. On doit oublier le match de mercredi car on a la première des cinq finales à jouer. On doit se concentrer sur le match de dimanche. Jouer vite aide à digérer. On a la possibilité de passer à autre chose trois jours après, c’est mieux. Avoir dominé une équipe contre Monaco est une bonne chose. On a été un peu trop nerveux. Je ne vais pas parler de l’arbitrage. Certaines choses ont conditionné le match. On pouvait nous aussi faire mieux, comme sur les occasions que nous n’avons pas concrétisées. On doit améliorer cela. »
 
Ton rôle dans une défense à 3

« Je dois penser plus à défendre. C’est une position que je connaissais déjà. Ce n’était pas un problème pour moi. J’aime changer de poste pour mon expérience, pour m’améliorer et pouvoir jouer à droite, à gauche ou dans l’axe. »
 
Le match contre Lille

« On doit avoir surtout beaucoup de patience. Lille est une équipe qui défend bien, très solide avec des joueurs qui vont vite devant. Tout cela donne beaucoup de motivation. On ne doit pas faire l’erreur de paniquer. On aura 90 minutes pour gagner le match. On doit être excités et motivés par contre. »
 
L’efficacité offensive

« Il reste cinq matches à jouer. C’est malheureusement une de nos caractéristiques. Avec de la concentration, on peut s’améliorer dans ce domaine. »
 
Ton temps de jeu

« Je suis bien entré dans la rotation de l’équipe, je suis très content. J’ai trouvé de la continuité, c’est ce que je voulais en début de saison en venant ici. »
 
Ton avenir à l’OL

« Je ne sais pas ce que le club veut faire. Je l’ai déjà dit plusieurs fois, je me sens bien ici. J’aimerais rester pour me faire mon expérience. Tout a été très positif. On verra à la fin du championnat. »

 


 

Garcia : « Un esprit commando »

OL.fr

A 48 heures du choc face à Lille en Ligue 1 Uber Eats, le coach Rudi Garcia s'est présenté en salle de presse. La conférence est à retrouver en intégralité sur OLPlay.

Point santé

« Diomande est absent. On pourrait récupérer Tino Kadewere et Djamel Benlamri. Florent Da Silva n’est pas disponible. On devrait aussi récupérer Jason Denayer. Je serai dans la tribune. Memphis devrait être suspendu pour Lorient. »
 
Le match contre Lille

« C’est cinq finales. Il faut un esprit commando. On aurait aimé avoir deux matches de plus mais on ne les aura pas. On va tout mettre sur l’objectif prioritaire. On est 4èmes, on ne peut faire que mieux. Il faut mordre à pleines dents cette fin de saison assez folle. On va tout faire pour profiter de la réception de Lille pour gagner une place. Cela rajoute de la motivation, surtout qu’on est frustrés du match de mercredi. Ce sera la meilleure des réponses. Lille est premier. Ils font une saison extraordinaire. On a la possibilité de les dépasser. Ce ne sera pas simple mais on veut le faire en tout cas. »
 
Les ingrédients

« Faire en sorte que les centimètres soient de notre côté, à l’image des poteaux de mercredi. Si on a ce brin de réussite avec plus d’efficacité, on aura des atouts supplémentaires. Mais il faut garder cet état d’esprit. Il n’y a pas eu de nervosité contre Lille, il y a eu des coups. L’hétérogénéité des sanctions a amené de la frustration. Il ne faut pas que la motivation nous fasse perdre la lucidité. Il ne faut pas se précipiter. On aura le temps de gagner ce match. Il n’y a pas de meilleure minute pour marquer le but de la victoire. »
 
La préparation depuis mercredi soir

« On a oublié l’élimination. Il fallait être concentré sur Lille. Cela ne servait à rien de reparler du match de Monaco. Il est fini. On ne pourra plus rien y changer. On est déjà assez pénalisés. Il n’y a que le match de Lille qui compte. On a parlé de l’adversaire. Et il fallait récupérer aussi car on a perdu de l’énergie. On fait très attention pour ne pas avoir de blessé. La préparation continue. »
 
Le système

« On a été très bien contre Monaco à trois derrière. On peut garder le système. A Lille, on avait joué à dix. On avait fait une très belle première période. Il faudra s’en inspirer. Lille a des atouts en contre-attaque avec des joueurs puissants, rapides. Il faut faire en sorte d’annihiler leurs forces pour mettre les nôtres en avant. C’est une équipe qui défend très bien, qui aime bien attendre et contrer. Mike Maignan n’est pas en équipe de France pour rien. »
 
Christophe Galtier

« On a joué ensemble à Lille. C’était un club en grande difficulté quand il est arrivé en tant que coach. Il les a d’abord sauvés puis amenés en Ligue des Champions. C’est un coach de qualité, il a fait un travail extraordinaire. »

 


 

Kadewere, Benlamri et Denayer devraient être de retour face à Lille, Paqueta incertain

Lequipe.fr

En conférence de presse d'avant-match, Rudi Garcia, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais, a indiqué que Tino Kadewere, Djamel Benlamri et Jason Denayer devraient être de retour pour le match face à Lille, dimanche. Lucas Paqueta est lui incertain.

Avant le choc de la 34e journée de Ligue 1 entre l'OL et Lille, Rudi Garcia a indiqué en conférence de presse que Tino Kadewere, Djamel Benlamri et Jason Denayer « devraient être de retour face à Lille ». L'entraîneur lyonnais a précisé que les joueurs seront testés une dernière fois samedi avant la rencontre, qui aura lieu dimanche soir. Lucas Paqueta est finalement incertain en raison d'un choc avec le Monégasque Kevin Volland mercredi en Coupe de France (0-2). Le Brésilien ne s'est pas entraîné pas ce vendredi.

Sinaly Diomandé sera lui suspendu, tout comme Rudi Garcia qui a confirmé qu'il sera « en tribunes » face au LOSC après avoir été exclu contre Monaco, en Coupe de France, ce mercredi (0-2). Par ailleurs, l'entraîneur lyonnais a indiqué que Memphis Depay sera « normalement suspendu contre Lorient » si le carton jaune reçu contre Monaco ne lui est pas retiré.

 


 

OL 6e: les clubs qui ont gagné le plus de la C1 en 2019-20 (primes + télé)

Sportune.fr

Les clubs français n’ont pas gagné la Ligue ds champions en 2020, mais ils ont été assez performants pour revendiquer des primes conséquentes. Et donc légitimes.

Ils n’ont pas gagné le trophée, battus sur le fil, par le Bayern Munich en finale (0-1), mais les joueurs du PSG ont hissé leur club sur la plus haute marche des équipes gagnantes de l’édition 2019-20 de la Ligue des champions, sur le terrain financier. A l’addition de toutes les formes de bonus, le club français devance son bourreau allemand, d’un peu plus d’un million.
Le PSG bat le Bayern au moins sur les primes

Selon Palco23, qui relaie la grille de répartition de l’UEFA, sur les 1922,5 millions reversés aux équipes, en une circonstance économique mondiale exceptionnelle (crise de la Covid 19 ayant généré une baisse de 10,5% des revenus pour l’UEFA), 126,8 millions d’euros le seront au Paris SG. Cela, sur la base de la prime de qualification commune aux 32 équipes de la phase finale, plus les bonus de performances (en poules, puis en suivant au cours des éliminatoires), plus la part dite au coefficient et plus enfin, les bénéfices du marketpool.

Près de 100 M€ pour l’OL qui compensent les pertes de l’arrêt de la L1

Paris devance donc le Bayern. Munich sur cette échelle de la réussite en C1, la saison dernière. L’Olympique Lyonnais est dans les 10, à la faveur de sa présence en demi-finale ; les Gones eux aussi, ont perdu face au futur champions d’Europe. Au club de Jean-Michel Aulas, cette édition rapporte 91,213 millions d’euros. C’est plus que le club n’en a jamais gagné précédemment, et une manne providentielle, car Lyon a particulièrement souffert de l’arrêt prématurée de la saison de Ligue 1, en 2020.

Les 10 clubs qui ont gagné le plus de la Ligue des champions 2019-20

10. Chelsea = 78 569 000 €
9. Liverpool = 79 575 000 €
8. Real Madrid = 80 848 000 €
7. Juventus = 84 090 000 €
6. Olympique Lyonnais = 91 213 000 €
5. Atlético Madrid = 91 450 000 €
4. Manchester City = 94 468 000 €
3. FC Barcelone = 100 251 000 €
2. Bayern Munich = 125 648 000 €
1. Paris Saint-Germain = 126 800 000 €

 


 

Rothen défend Stéphanie Frappart face aux Lyonnais

Foot01.com

Après la défaite contre Monaco en Coupe de France mercredi, Rudi Garcia et plusieurs joueurs de l'OL ont cartonné l'arbitrage de Stéphanie Frappart.

« Je pense que l'arbitrage n'était pas au niveau des deux équipes, ça arrive. Parfois les joueurs ne sont pas bons, parfois les entraîneurs ne sont pas bons et d'autres fois les arbitres ne sont pas bons » a notamment lancé Rudi Garcia en conférence de presse après le match. L’entraîneur de l’OL reproche par exemple à l’arbitre de la rencontre le carton jaune distribué à l’encontre de Memphis Depay pour une supposée simulation. Le penalty concédé par Sinaly Diomandé ainsi que son carton rouge ont également fait débat, et plusieurs joueurs de l’OL (Marcelo, Depay) ont critiqué l’arbitrage. Sur l’antenne de RMC, Jérôme Rothen a cependant volé au secours de Stéphanie Frappart en estimant qu’elle avait eu à gérer une rencontre électrique entre deux clubs ennemis et que son arbitrage n’avait finalement pas été si mauvais que cela.

« Stéphanie Frappart a eu du mal à maîtriser ce match mais il faut savoir que ce match opposait deux équipes qui ont des antécédents, ce ne sont pas deux équipes qui s’adorent, cela se ressent. En plus aujourd’hui il y a une lutte au classement entre les deux donc ça créer de l’animosité et cela s’est vu avec le tacle de Volland au bout de 20 secondes par derrière sur Paqueta. Cela dénote l’excitation de ce match. Donc pour l’arbitre, quel qu’il soit, Frappart ou un autre, c’est compliqué. Je trouve qu’elle a décidé de cartonner car elle a bien vu que ça s’envenimait très vite. Je reproche à Rudi Garcia de parler d’arbitrage après le match car pour moi, elle n’a pas fait un mauvais match. Je suis désolé mais sur le penalty, elle prend encore la bonne décision quand Diomandé fait un coup à la Jean-Claude Van Damme » a lancé Jérôme Rothen, qui refuse d'accabler Stéphanie Frappart et qui estime même que l'arbitre de ce choc entre l'OL et Monaco a réalisé une partie tout-à-fait correcte.

 


 

Antonetti répond à l'OL pour Pape Matar Sarr

Foot-sur7.fr

Avant d'affronter le PSG dans le cadre de la 34e journée de Ligue 1, Frédéric Antonetti était face à la presse jeudi après-midi. L'entraîneur du FC Metz a saisi cette occasion pour évoquer l'avenir de Pape Matar Sarr, annoncé dans les plans de Jean-Michel Aulas, président de l' OL.

Révélation de la saison du côté du FC Metz, Pape Matar Sarr fait déjà partie des joueurs de Ligue 1 les plus convoités pour le mercato estival à venir. Outre l’OGC Nice, l’AS Monaco et Newcastle, l’Olympique Lyonnais est aussi sur le coup pour recruter le milieu de terrain de 18 ans. Il faut dire qu’avec un profil box-to-box, l’ancien pensionnaire de Génération Foot, à Dakar, dispose des qualités requises pour animer le milieu de jeu lyonnais aux côtés de Lucas Paqueta.

Jean-Michel Aulas et Juninho voudraient donc faire le nécessaire pour récupérer le jeune international sénégalais durant l’intersaison. Une éventualité que ne semble pas vraiment envisager son entraîneur Frédéric Antonetti. En effet, face aux nombreuses sollicitations concernant l’avenir de son protégé, le coach du club lorrain a appelé à l’accalmie.

« Laissez Pape Matar Sarre tranquille. Laissez-le grandir. Il a encore beaucoup de progrès à faire dans tous les domaines. Il a un gros potentiel pour faire une grande carrière. Tout le monde reconnaîtra qu’il a un grand talent. J’essaie de lui amener mon expérience, le corriger et le faire progresser. Il a des progrès à faire, comme tout joueur de 18 ans. C’est un gamin qui a quitté ses parents. Il ne faut pas le perturber », a lancé Frédéric Antonetti devant les médias. Évalué à 3 millions d’euros par le site spécialisé Transfermarkt, Pape Matar Sarre va toutefois être difficile à retenir par les Grenats.

Manchester United dans la course pour Pape Matar Sarr ?

Malgré un long contrat courant jusqu’au 30 juin 2025, Pape Matar Sarr pourrait faire ses valises et quitter le FC Metz à la fin de l’exercice en cours. En effet, d’après les informations du tabloïd britannique The Sun, les Grenats auront bien du mal à résister à la vague de propositions anglaises qui va bientôt arriver pour le jeune milieu de terrain. Manchester United, Chelsea, Everton et Leicester City étant notamment prêts à miser gros pour l’attirer au mercato estival.

Auteur de 16 matches et 2 buts en Ligue 1 cette saison, le compatriote d’Ismaïla Sarr pourrait lui aussi rapporter gros au FC Metz. Reste maintenant à savoir si Jean-Michel Aulas et l’Olympique Lyonnais auront les ressources nécessaires pour tenir tête aux clubs anglais dans ce dossier.

 


 

"Rudi, aucun dirigeant ne m'a contacté", le message de Galtier à Garcia

RMC.fr

Christophe Galtier s'est présenté face à la presse ce vendredi à deux jours du déplacement de Lille à Lyon. Souvent annoncé parmi les favoris pour devenir le prochain entraîneur des Gones, le coach du club nordiste a nié et le redira à Rudi Garcia lors du choc de la 34e journée de Ligue 1.

A Lille les rumeurs se multiplient lorsque le mercato approche. Cette fois, Christophe Galtier lui-même se retrouve au centre de l'attention et a été obligé de démentir tous les éventuels contacts avec des dirgeants de l'OL. Une mise au point intervenue ce vendredi à deux jours du déplacement des Dogues au Groupama Stadium lors de la 34e journée de Ligue 1.

"Je n’ai jamais abordé ce sujet-là (avec mes joueurs), a répondu l'entraîneur au sujet de son avenir lors de son passage en conférence de presse. Je laisse les gens commenter et sortir des informations qui deviennent souvent de la désinformation. Tout ce que je dis, personne ne le croit donc je ne m‘exprime plus dessus. Mes joueurs, ils peuvent constater que je suis pied au plancher avec eux, derrière eux et pour eux. S’il y a un endroit où les gens ont été en mercato constant c’est bien ici. Tout ce que ce dit sur les uns et les autres n’a aucune incidence par rapport à ma relation avec le groupe."

Galtier rappelle le palmarès de Garcia avec Lille

Lancé dans le sprint final pour le titre en championnat, le leader lillois affronte l'OL ce dimanche. Face à un adversaire direct, Christophe Galtier ne compte pas profiter de la situation contractuelle de Rudi Garcia et des rumeurs pour prendre l'ascendant sur son adversaire.

"Quand je le verrai, je lui dirai: 'Rudi je n'ai pas besoin de chercher à te rassurer mais aucun dirigeant ne m'a contacté', a encore expliqué l'entraîneur de Lille. [...] Il y a dix ans il a emmené le LOSC au titre et au doublé. Si on pouvait faire pareil cela serait bien. Pas pour le doublé c’est raté, mais si on pouvait prendre la relève, ce serait parfait."

 


 

Garcia rabaisse le LOSC, Galtier va piquer une colère

Foot01.com

A l’approche du choc face à Lille dimanche soir, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais Rudi Garcia a décrit le jeu de son prochain adversaire en soulignant ses qualités défensives. Une analyse qui risque d’agacer son homologue Christophe Galtier.

Longtemps satisfait par son 4-3-3 cette saison, Rudi Garcia hésite désormais au moment de choisir son schéma. Le coach de l’Olympique Lyonnais a récemment dessiné un 4-2-3-1 avec Lucas Paqueta en position de meneur de jeu. Avant d’opter pour une charnière à trois centraux face à Monaco (défaite 0-2) en Coupe de France. Alors quel système sera privilégié contre Lille dimanche en Ligue 1 ? Une chose est sûre, c’est que Rudi Garcia tient compte des caractéristiques du LOSC.

« On a été très bien contre Monaco à trois derrière. On peut garder le système, a envisagé l’entraîneur lyonnais. A Lille, on avait joué à dix. On avait fait une très belle première période. Il faudra s’en inspirer. Lille a des atouts en contre-attaque avec des joueurs puissants, rapides. Il faut faire en sorte d’annihiler leurs forces pour mettre les nôtres en avant. C’est une équipe qui défend très bien, qui aime bien attendre et contrer. Mike Maignan n’est pas en équipe de France pour rien. » Une équipe solide, efficace en contre et portée par son gardien, l’analyse ne plaira pas à Christophe Galtier qui avait poussé un coup de gueule à ce sujet la semaine dernière.

Galtier s’était déjà énervé

« Ce sont des conneries, avait lâché le coach des Dogues. Je rejoins le fait que nos derniers matchs sont moyens, mais nous ne sommes pas une équipe défensive qui ne fait que se projeter. C’est un cliché. Si nous parvenons à être champions, ce n’est pas que grâce à Maignan comme j’ai pu l’entendre. Que ces personnes se concentrent sur leurs clubs. Les équipes qui se battent pour la Ligue des Champions ont un grand gardien. On ne peut pas résumer la saison, sur l’individualité et la performance de Mike et que notre jeu soit basé sur ça. Nous sommes l’une des meilleures défenses d’Europe, mais le LOSC ne se réduit pas qu’à cela. » Ce que le leader tentera de prouver dimanche au Groupama Stadium.

 


 

150M€ d'amende pour les clubs de Super League

Twitter

 


 

Benlamri jouera au Qatar SC la saison prochaine

Competition.dz

Faute de temps de jeu à l’Olympique Lyonnais, Djamel Benlamri va plier bagage dès la fin de saison en retournant au Golfe. Le rugueux défenseur de l’EN a tout conclu avec le Qatar SC club où évolue Youssef Belaïli,  qu’il rejoindra dès la fin de saison.

Une issue qui était imaginable vu que Benlamri n’a jamais réussi à faire son trou au sein d’une équipe lyonnaise. Considéré pour le 3e choix dans son poste par Rudi Garcia, l’ancien sociétaire de la JSK est conscient qu’à son âge (31 ans) le manque de compétition portera préjudice à sa forme physique et puis s’il était plus jeune, il aurait patienté tout le temps qu’il faut pour gagner la confiance de son coach ; or, à son âge, il a beaucoup plus besoin de jouer que de chauffer le banc ou grignoter quelques minutes parfois. Déjà ses prestations lors des deux derniers rendez-vous avec l’EN face à la Zambie (3/3) et le Botswana (5/0) furent moins rassurantes car visiblement Djamel Benlamri manquait de rythme et a joué ces deux matches avec la sélection en se servant de son expérience pour gérer ses efforts, d’où certainement sa décision de quitter l’OL à la fin de l’actuel exercice.

La perspective de la Coupe du monde

Etant l’un des cadres de la sélection nationale, Djamel Benlamri sait parfaitement pour que les futures échéances qui attendent l’EN notamment les éliminatoires de la Coupe du monde 2022, il faudrait qu’il retrouve sa meilleure forme physique, d’ailleurs lors du dernier regroupement, comme révélé par Compétition, Djamel Belmadi avait dans un long discours prévenu tout le groupe, ‘’la prochaine liste, je ne convoquerai que les joueurs qui sont bien préparés physiquement’’. Le sélectionneur national a été clair d’ailleurs dans son message transmis aux joueurs y compris ceux qui pensaient que leur statut de cadre leur garantirait automatiquement une place en équipe nationale, un message que Djamel Benlamri a certainement bien saisi en décidant de quitter l’OL et s’engager dès la fin de saison avec le Qatar SC.

Un salaire annuel de 2 M€

En signant à l’OL (contrat 1+ 1 an en option) juste quelques minutes avant la clôture du mercato estival le 5 octobre 2020, Djamel Benlamri qui désirait ardemment tenter l’aventure dans un club européen a consenti d’énormes sacrifices sur le plan financier, a t- on appris, en acceptant de revenir au Golfe, il a renégocié son salaire, croit- on savoir, à la hausse. D’après des indiscrétions, Benlamri va percevoir 2 millions d’euros annuellement, pour une durée de 24 mois, ce qui lui permet d’assurer ses vieux jours !

 


 

L’OL ne lâche pas Aïssa Mandi

Le10sport.com

Sur les tablettes de nombreux clubs européens, Aïssa Mandi intéresse de plus en plus l’OL. Libre de tout contrat, l’international algérien a l’embarras du choix…

A 29 ans, Aïssa Mandi fait partie des belles affaires du prochain mercato estival. L’ancien défenseur de Reims, parti vers le Betis Séville à l’été 2016, est en fin de contrat. Libre, il fait l’objet d’intérêt aux quatre coins de l’Europe. Et du côté de la France, l’OL surveille très attentivement son profil…

Lyon tente le coup

Révélé par la presse espagnole (Estadio Deportivo), l’intérêt de l’OL est toujours d’actualité. Selon nos informations, les Gones continueraient de suivre le dossier et ce malgré les nombreux clubs qui ont déjà frappé à la porte de l’Algérien. L’Inter Milan, notamment, serait très actif pour le récupérer. Mais le dossier n’est pas bouclé totalement et l’OL croit encore pouvoir avoir sa chance.

 


 

Aulas a vu une grosse valeur marchande de son effectif s'effondrer

Butfootballclub.fr

Retenu l'été dernier alors qu'Arsenal le voulait, le milieu offensif Houssem Aouar (22 ans) n'est plus titulaire à l'OL. Ce qui a forcément impacté sa cote sur le marché des transferts.

En août 2020, Houssem Aouar était le moteur d'un OL surprenant, qui avait sorti la Juventus Turin en 8es de finale de la Champions League avant de se payer le scalp de Manchester City en quarts et de s'incliner face au futur champion, le Bayern Munich. Jean-Michel Aulas était tellement convaincu que son joueur n'avait pas fini de progresser qu'il avait refusé la quarantaine de millions d'euros d'Arsenal.

Mal lui en a pris. En effet, après une première partie de saison au cours de laquelle il a brillé, Aouar est progressivement rentré dans le rang avant de sortir carrément du onze de départ. Aujourd'hui, Rudi Garcia le fait systématiquement débuter sur le banc et ça ne devrait pas changer pour le choc face au LOSC demain soir. Inévitablement, sa cote a chuté sur le marché des transferts et l'OL devrait avoir bien du mal à retrouver une offre aussi élevée que celle des Gunners l'été dernier.

 


 

Fekir à Liverpool, il accuse brutalement

Foot01.com

En 2018, un accord entre Nabil Fekir, alors à Lyon, et Liverpool semblait être acté. Mais le deal a capoté, et trois ans plus tard, l'ancien joueur de l'OL accuse Jean-Pierre Bernès.

Les supporters de l'Olympique Lyonnais n'ont pas oublié cette incroyable séquence intervenu alors que la saison 2017-2018 venait de se terminer et que Nabil Fekir, alors présent en équipe de France, était annoncé proche de Liverpool, au point même qu'une photo de l'international tricolore sous le maillot des Reds avait fuité. En l'espace de quelques heures, l'opération avait échoué, à priori pour une raison physique, avant que Jean-Pierre Bernès, ancien agent de Nabil Fekir, accuse la famille de ce dernier d'avoir réclamé de l'argent au dernier moment via un intermédiaire, au point de faire reculer les dirigeants de Liverpool. Depuis 2018, Nabil Fekir était resté silencieux face à ces propos de son ancien représentant.

Mais, au micro de BeinSports, celui qui évolue désormais en Liga avec réussite au Bétis Séville, accuse Bernès d'avoir menti. « Tout ne s’est pas passé comme je l’aurai aimé et souhaité. Mais, c’est le destin. Après, il y a des choses qui ont été dites à ce sujet-là qui ont touché et fait du mal à ma famille, et les personnes qui l’ont dit en l’occurence c’est mon agent (Ndlr : A l’époque c’était Jean-Pierre Bernès). Ce qui choqué ma famille ? C’est qu’il dise que ma famille voulait des commissions sur ce transferts. C’était la veille de France-USA à Lyon avant le Mondial 2018, mon agent m’appelle le soir à 22h et me dit qu’on signe le lendemain. Moi dans ma tête, j’allais signer après le Mondial. Comme si lui, il l’avait appris à 22h. C’était du foutage de gueule, mais ce n’est pas grave, c’est comme ça, pas de problème. Si ma famille a interféré dans ce transfert ? En rien ! », a confié Nabil Fékir, lequel est toujours très convoité puisque son nom circule même du côté du FC Barcelone. mais cette fois ce n'est pas Jean-Pierre Bernès qui s'occupera du dossier.

 


 

Mourinho à Lyon jusqu'en 2024 ?

Foot01.com

Licencié de son poste d’entraîneur de Tottenham en début de semaine, José Mourinho va chercher un nouveau banc de touche en vue de la saison prochaine. Et pourquoi pas en Ligue 1 ?

Le Special One a fait le tour de la question en Premier League. Après avoir subi trois échecs de suite, à Chelsea (2013-2015), à Manchester United (2016-2018) puis à Tottenham, l’entraîneur portugais devra découvrir autre chose l’été prochain. Viré pour les mauvais résultats des Spurs au cours des dernières semaines, Mourinho pourrait bien finir sa course en Ligue 1. Parce qu’il a déjà touché le graal en Espagne, au Real Madrid, en Italie, avec l’Inter Milan, et au Portugal, avec Porto. Hormis l’Allemagne, la France est donc le seul pays où il n’a pas encore posé ses valises. Une question de temps ? Possible. Car même si le banc du PSG n’est pas disponible, vu que Mauricio Pochettino met tout le monde d’accord depuis le début de l’année 2021, l’OL pourrait tendre les bras à Mourinho.

Lyon a des concurrents pour Mourinho

En 2019, avant de recruter Rudi Garcia, Jean-Michel Aulas avait en tout cas fait le forcing pour faire venir le Portugais. En vain… « Je l'ai relancé pour lui dire, si c'était une appréhension sur le plan économique, qu'on était devenu plus grand qu'il ne l'imaginait. Il m'a rappelé pour me dire lui-même qu'il était effectivement engagé, on a su plus tard que c'était Tottenham. Mais que, par contre, il ne fermait pas la porte pour l'avenir », avait expliqué le président de l’OL sur RMC. Sachant que Lyon recherche potentiellement un nouveau coach pour la saison prochaine afin de remplacer Rudi Garcia, en fin de contrat, et alors que José Mourinho est disponible et plus aussi bankable que cela, l’heure est peut-être venue pour l’OL dans le dossier Mourinho. En tout cas, la presse anglaise n’hésite pas à placer de nom du Special One du côté du Groupama Stadium. Sauf qu’Aulas n’est pas seul dans ce dossier.

En effet, selon The Sun, le Celtic Glasgow s’intéresse aussi au coach de 58 ans. Une rumeur de plus après la piste Valence. De quoi plomber les ardeurs de l’OL ? Pas si sûr… En quête d’un entraîneur possiblement étranger pour incarner la suite du projet lyonnais, Juninho frapperait un grand coup médiatique en faisant venir Mourinho, alors que l'on évoque ensuite, toujours selon le Sun, la possibilité pour le coach portugais de prendre les commandes de sa sélection nationale mais à partir de 2024. Une période de trois ans que le Special One pourrait donc passer du côté de Lyon.

 


 

Lyon peut tout perdre contre le LOSC… ou pas

Footradio.com

Dimanche soir, le choc entre l’Olympique Lyonnais et le Lille OSC sera une nouvelle finale dans la course au titre de champion de France en Ligue 1.

Après avoir été éliminé de la Coupe de France contre Monaco cette semaine, le club rhodanien aura une chance unique de se racheter. Face au leader lillois, qui pourrait tomber de son trône dès ce samedi si le PSG venait à battre Metz, l’équipe de Rudi Garcia aura fort à faire. De son côté, le LOSC n’est pas dos au mur. Et Christophe Galtier refuse de s’enflammer. « Une victoire ne serait pas synonyme de titre », a prévenu l’entraîneur des Dogues en conférence de presse d’avant-match. Autant dire que ce duel entre l’OL et le LOSC ne sera pas vraiment décisif, sauf peut-être pour Lyon. C’est le ressenti d’Hervé Penot.

« Ça peut être un tournant pour l’OL »

« OL-LOSC, le tournant de la saison ? Non ! Ce sera un match clé pour Lille et Lyon. Mais ce ne sera pas le tournant de la saison. Ça peut être un tournant pour l’OL, par exemple. Car si Lyon est battu par Lille dimanche, ça sentirait mauvais pour la suite de la saison, mais les Lyonnais peuvent aussi gagner et se relancer dans la course au titre… Et si Lille est battu, ce ne serait pas fini pour eux. Là, ils sont encore leaders de la L1. Les Lillois seront toujours en course. Si Lille perd, ce sera impossible de revenir sur le PSG ? Je ne crois pas. Paris n’est pas serein en L1 cette saison », a lâché le journaliste de L’Equipe, qui sait que le Monaco – Lyon de la semaine prochaine sera aussi décisif dans la course au titre.

 


 

L'OL contacté pour la Super Ligue

Daily Mail via Twitter

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Jeudi 22 Avril // OL - Lille : L'Avant Match

 

 

Last modified on samedi, 24 avril 2021 21:32