L'actu du Lundi 19 Avril

L'actu du Lundi 19 Avril

Voir aussi... L'actu du Dimanche 18 Avril // Nantes 1-2 OL : L'After

Le titre, Lopes refuse de lâcher

Maxifoot.fr

En clôture de la 33e journée de Ligue 1, l'Olympique Lyonnais a dominé le FC Nantes (2-1) dimanche. Avec ce succès, le club rhodanien reste à la 4e place du classement, mais revient à trois points du leader, Lille. Et de son côté, le gardien des Gones Anthony Lopes (30 ans, 33 matchs en L1 cette saison) refuse de lâcher dans la course au titre.

"C'est une victoire qui fait du bien. Ça va être une lutte jusqu'au bout et on ne va pas lâcher. Ça se jouera au plus solide, celui qui sera concentré du début à la fin. Il faudra être à la hauteur de l'événement. On dit que la lutte pour le maintien c'est dur, mais la lutte dans le haut du tableau, c'est compliqué aussi. On en connaît l'importance. Ça peut se jouer au mental. L'équipe est prête, sinon on n'a qu'à déposer les armes. À nous d'être à la hauteur, on a notre destin entre nos mains avec les deux matchs à venir contre des concurrents directs (Lille et Monaco, ndlr)", a commenté le Portugais devant les médias.

 


 

Vidéo : Zoom sur Paqueta face à Nantes

Twitter

 


 

Memphis et Paqueta dans l'équipe type de la journée

L'Equipe via Twitter

 


 

Aulas s'exprime au sujet de la Super League

Twitter

 


 

La folle rumeur Mourinho

Sport.fr

Renvoyé de Tottenham ce lundi, José Mourinho pourrait faire sensation en rebondissant du côté de l’Olympique Lyonnais.

Outre le projet de Super League européenne, la sensation du jour est certainement le licenciement de José Mourinho de son poste d’entraîneur de Tottenham. Arrivé sur le banc des Spurs en novembre 2019, le Portugais a payé cher la mauvaise série de l’équipe qui les place en 7e position du classement, avec 5 points de retard sur le Top 4. Mais l’avenir du Special One dans le football est loin d’être terminé et il devrait rapidement rebondir ailleurs.

Pourquoi pas dans le championnat français. Les supporters de l’Olympique Lyonnais, impatients de découvrir le successeur de Rudi Garcia, ont vivement réagi à l’éviction de Mourinho. Une idée surprenante, mais loin d’être nouvelle. Comme il l’a confié récemment à RMC Sport, le président de l’OL avait contacté le technicien de 58 ans après la mise à l’écart de Sylvinho en octobre 2019 (avant d’opter pour Rudi Garcia ).

« Il m’a rappelé pour me dire qu’il était déjà engagé, sans dire avec quel club, même si on a su après que c’était bien Tottenham. Mais que, par contre, il ne fermait pas la porte pour l’avenir », a ainsi raconté Jean-Michel Aulas, qui a peut-être encore un coup à jouer.

 


 

Garcia confirme un clash amical avec Depay

Foot01.com

Dans une interview accordée à Canal +, Rudi Garcia a reconnu une embrouille avec Memphis Depay après le match nul de l’OL à Lens le 4 avril.

Auteur d’un doublé face à Angers, l’attaquant néerlandais de l’OL a de nouveau été décisif contre Nantes dimanche soir à La Beaujoire (1-2). Mais avant de retrouver de l’efficacité sur le côté gauche, Memphis Depay est apparu fatigué au poste d’avant-centre il y a quelques semaines. Sur la pelouse de Lens, il avait notamment livré une prestation contrastée et s’en était expliqué avec son entraîneur Rudi Garcia le lendemain. Interrogé par Canal +, le coach de l’Olympique Lyonnais a reconnu une petite embrouille avec son capitaine, notamment au sujet de son temps de jeu avec la sélection des Pays-Bas. Rudi Garcia dévoile que Memphis Depay s’est plaint d’une fatigue générale après la trêve internationale.

« Tu avais qu’à moins jouer en sélection » lui a répliqué Rudi Garcia, qui dévoile cet échange, avant de poursuivre. « Contre Gibraltar quand tu menais 3-0 et que tu pensais à une seule chose, marquer un but supplémentaire pour tes stats. Il fallait plus penser à l’Olympique Lyonnais ». Et le coach de l’OL de poursuivre. « Sauf que quand on mène 3-0, ou même 4-0, et qu'il avait déjà marqué un but... Je lui ai dit, face aux autres et devant tout le monde. Et je sais que, quelque part, il sait que j’ai raison. Mais, on ne peut pas lui enlever ce côté compétiteur qui fait qu’il a envie de jouer tous les matches, 90 minutes, pour tout le temps marquer, faire gagner son équipe. Ce jour-là, on s’est rentré dedans. Parce que j’ai envie de gagner avec l’OL, et que je serai plus fort si j’ai un Memphis Depay avec plus d’énergie. C’est aussi simple que ça. C’est un formidable compétiteur, c’est un formidable professionnel, c’est ça qui est bien avec Memphis ». Un clash visiblement bénéfique puisque depuis cette conversation, Depay a retrouvé le chemin des filets avec les Gones.

 


 

Garcia s’exprime sur son avenir

Football365.fr

Présent en conférence de presse après la victoire à Nantes (2-1), Rudi Garcia a exprimé son envie de continuer l'aventure avec l'OL la saison prochaine.

Victorieux à Nantes (2-1) grâce à un doublé de Depay, l’OL est à une longueur du podium au classement et reste encore dans la course au titre. Interrogé à l’issue de la rencontre sur Canal +, Rudi Garcia s’est exprimé à cinq matches de la fin du Championnat de France.

« C’est passionnant, exaltant. Quatre équipes en aussi peu de points après trente trois journées, et surtout avec autant de points c’est inédit. Pour l’instant on a la mauvaise place. Mais en gagnant à Nantes, je peux dire qu’on a récupéré notre destin puisqu’on va recevoir Lille et aller à Monaco. Il va falloir bien gérer ces deux matchs là, mais si on gagne tout jusqu’à la fin on sera sur le podium », a t-il expliqué.


Garcia veut rester à l’OL


Alors que son contrat à l’Olympique Lyonnais arrivera à son terme à l’issue de la saison, Rudi Garcia est toujours dans le flou en ce qui concerne son avenir. D’après plusieurs rumeurs, Jean-Michel Aulas, le président rhodanien, ne souhaiterait pas le prolonger mais Rudi Garcia a montré son envie de continuer à Lyon.

« J’ai envie de continuer avec le président. Je pense que c’est un club qui me va bien, qui est posé. J’ai une sérénité par rapport à ça. J’espère que ce sera ici. Sinon, ce sera ailleurs », a t-il confié.

 


 

Paqueta est trop fort, Gaël Berger applaudit

Footradio.com

Si Memphis Depay a été le joueur décisif lors de la victoire de l’Olympique Lyonnais contre Nantes dimanche (2-1), Lucas Paqueta a lui aussi brillé sur la pelouse de La Beaujoire.

Ces derniers temps, le duo Paqueta – Depay est inarrêtable. Depuis que Rudi Garcia a opéré un changement tactique avec le passage au 4-2-3-1, le Brésilien et le Néerlandais s’amusent. Surtout le nouveau numéro 10 de l’OL. Après une première partie de saison excellente, le joueur de 23 ans avait eu un petit coup de mou en début d’année 2021. Mais depuis début avril, le vrai Paqueta est de retour. Décisif lors de ses quatre derniers matchs, avec trois buts et deux passes, l’ancienne pépite de Flamengo a donné un caviar à Memphis dimanche. Tout cela au coeur d’un match plein, comme l’explique Gaël Berger.


« Lucas Paqueta a encore brillé »


« Le top ? Lucas Paqueta. Excellent lors de son arrivée début octobre jusqu’à la trêve hivernale, le Brésilien avait connu un trou d’air entre janvier et mars. Mais l’ancien joueur du Milan AC retrouve un niveau très élevé depuis son repositionnement en meneur de jeu. Efficace sur le terrain du Red Star, bon et décisif face à Angers (1 but et 1 passe décisive), Lucas Paqueta a encore brillé sur le terrain de Nantes. Passeur sur le premier but de Memphis, il lance parfaitement Karl Toko-Ekambi sur l’action du penalty. Sans oublier un travail défensif toujours précieux », a écrit le journaliste de Radio Scoop, qui sait que l’OL a fait une belle affaire en recrutant Paqueta pour 20 ME au Milan AC lors du dernier mercato estival.

 


 

Lyon sur courant alternatif, Frédéric Piquionne prévient

Footradio.com

En venant à bout du FC Nantes sur la plus petite des marges (2-1), l’Olympique Lyonnais a juste assuré l’essentiel dans la course au titre en Ligue 1. Pas vraiment rassurant pour la suite…

Après une période compliquée entre mi-mars et début avril, le club rhodanien a retrouvé la recette de la victoire. Si les Gones avaient été irréprochables face à Angers le 11 avril dernier (3-0), ils ont affiché certaines lacunes à Nantes dimanche soir en clôture de la 33e journée de L1. Suite à une première période de folie, avec un doublé de Memphis Depay (5e, 37e), l’OL a complètement arrêté de jouer. Si le FCN n’a pas su en profiter, malgré un but de Pallois (60e), ce double visage lyonnais inquiète avant le sprint final. Et ce n’est pas Frédéric Piquionne qui dira le contraire.


« Il va falloir faire attention à ça »


« D’un coup, l’OL a éteint la lumière. Les joueurs avancent plus… Heureusement que Lyon avait deux buts d’avance. Heureusement que la première période était aboutie, avec un Paqueta à la baguette. Les Lyonnais ont plutôt été bons sur la globalité du match. Mais l’OL doit faire attention. Cette manière d’éteindre la lumière, quand ce sera contre Volland ou Yilmaz, ce ne sera pas du tout la même chose ! Sur les deux prochains matchs, l’OL va tomber contre des joueurs de qualité. Donc il va falloir faire attention à ça. Il faudra être prêt mentalement et psychologiquement pour ces deux rencontres, avec Lyon-Lille et Monaco-Lyon », a lancé, dans l’After Foot, le consultant de RMC, qui sait que l’OL va jouer sa saison lors des deux prochaines semaines. D’autant plus que mercredi, Lyon recevra… Monaco en quarts de finale de la Coupe de France. Mais pour continuer à croire au doublé, l’équipe de Rudi Garcia devra donc faire ses matchs à 100 %, et plus à 50 %, comme c’est souvent le cas depuis le début de l’année 2021…

 


 

Lyon fait baisser le prix de Saint-Etienne

Foot01.com

L'AS Saint-Etienne est en vente, mais Roland Romeyer et Bernard Caïazzo ne doivent pas s'attendre à des offres mirifiques. Les Verts sont populaires, mais pas à l'international.

Les deux dirigeants de l’AS Saint-Etienne l’ont annoncé la semaine passée, l’heure est venue pour eux de passer la main, et c’est pour cela que les Verts sont désormais en vente. Tandis que l’équipe de Claude Puel a retrouvé des couleurs, malgré la déception provoquée par la défaite face au PSG à l’ultime seconde, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo sont eux en quête d’un acheteur. Mais ils savent que le prix de vente n’atteindra pas des sommets, la situation financières de l’ASSE ne permettant pas de croire au miracle. Si la popularité de Sainté n’est pas à remettre en cause, la réalité est tout de même que le club a perdu son attractivité en dehors de la France. Selon Mickael Terrien, maître de conférences à la Faculté des Sciences du sport, les choses sont claires, l’AS Saint-Etienne ne peut pas rêver d’une pluie d’or avec cette vente.

Et le spécialiste de préciser sa position dans le dossier de la vente de l’ASSE. « Un des facteurs principaux qui déterminent la valeur d'un club, c'est la zone de chalandise du territoire, c'est-à-dire son potentiel local. N'en déplaise à Roger Rocher, qui disait qu'en termes de football, Lyon était la banlieue de Saint-Etienne, c’était le cas dans les années 1970 mais aujourd'hui la situation s'est inversée. Saint-Etienne est petite par rapport à Lyon, qui elle-même est petite par rapport à Paris, Munich ou Turin. Le potentiel de développement du club est réduit. En termes d'attractivité, on intéressera jamais un pays avec Saint-Etienne. On parle de l'Arabie saoudite comme futur repreneur mais l'ASSE n'intéresse pas l'Etat d'Arabie saoudite, pour des raisons de soft power », explique, sur le site de France TV, Mickael Terrien. Autrement dit, en reculant dans la hiérarchie française, l'AS Saint-Etienne doit revenir à la réalité.

 


 

Riolo tape sur la L1 et sort un scoop sur la Super Ligue !

Butfootballclub.fr

Daniel Riolo a un avis bien tranché et un scoop au sujet de la Super Ligue européenne qui pourrait voir le jour dès la saison prochaine.

L’annonce a fait l’effet d’une bombe. Cette nuit, la naissance d’une Super Ligue a été officialisée autour de 12 des plus grands clubs européens : trois Espagnols (Real Madrid, FC Barcelone, Atlético de Madrid), trois Italiens (Juventus Turin, AC Milan, Inter Milan) et six Anglais (Liverpool, Manchester United, Manchester City, Chelsea, Tottenham et Arsenal).

Si le PSG a refusé d’intégrer cette ligue fermée, il n’a pas encore totalement rejeté l’idée et attend les possibles retombées économiques (notamment au mercato) pour avancer ou non ses pions. En attendant, Daniel Riolo s’est penché sur le projet en ne se positionnant pas pour ou contre mais en rappelant plutôt que le niveau de la L1 ne devait pas inciter à s’offusquer d’une telle révolution.


Riolo confirme la place réservée à deux clubs de L1 en Super Ligue


« On aime le foot des petits, pas celui des gros, n’est ce pas ? Foutaises et mensonges. La Ligue Europa sans club français fait un quart de page loin dans le journal, rappelle-t-il sur RMC Sport. Plus aucun diffuseur ne se bat pour acheter les droits de la Coupe de France. On a supprimé la Coupe de la Ligue parce que personne n’en voulait ! Combien la L1 vaut aujourd’hui ? Les matchs de l’équipe de France n’intéressent plus personne ? La vérité, c’est que le foot est dévalué partout. La Ligue des champions est le principal vecteur d’émotions aujourd’hui. Mais là aussi, les audiences sont en baisse (...) On parle de clubs avides de pognon. Parce que ce n’est pas déjà le cas avec la Ligue des champions? On était dans le mécénat, la philantropie. En réponse, la Super League indique qu’un cadre de dépenses régulé sera mis en place. Des revenus de solidarité seront dégagés... Finalement, face à cette journée historique pour notre foot, je suis plutôt en colère. Les postures, les hypocrisies, les offusqués, tout ça me fatigue. »

Par ailleurs, ce même Riolo confirme que deux clubs français pourront intégrer la Super Ligue, la place étant attribuée au plus méritant de L1.

 


 

Malgré la Super Ligue, l’UEFA adopte la nouvelle réforme de la C1

Butfootballclub.fr

Alors que douze des plus grands clubs européens ont décidé de créer la Super Ligue qui viendrait concurrencer la Ligue des champions, l’UEFA a validé ce lundi à l’unanimité la nouvelle réforme de la C1 à partir de 2024, selon les informations du New York Times.

Au lieu de 32 actuellement, 36 clubs seront désormais au départ de la compétition, répartis dans 4 chapeaux de 9 équipes amenées à disputer un mini-Championnat.

 


 

L’OL et l’OM ciblent Agoumé, son prix est déroutant

Foot01.com

En juillet 2019, l’Inter Milan lâchait 4,5 ME pour recruter Lucien Agoumé en provenance du FC Sochaux en Ligue 2.

A peine majeur, le milieu de terrain né à Yaoundé portait déjà le brassard de capitaine à Sochaux, preuve de son incroyable précocité. Comblé par les qualités de Lucien Agoumé, l’Inter Milan avait fait le choix d’investir près de 5 ME pour le recruter jusqu’en 2023. La marche de ce club historique de la Série A s’est avérée un peu trop haute pour Lucien Agoumé, prêté cette saison à la Spezia. Utilisé à 11 reprises en championnat, l’ancien Sochalien peine à confirmer les espoirs placés en lui mais Antonio Conte ne désespère pas et pourrait en faire la doublure de Marcelo Brozovic au poste de sentinelle la saison prochaine. Si l’ancien sélectionneur de l’Italie venait à changer d’avis, plusieurs clubs sont intéressés pour le recruter, selon les informations obtenues par Fcinter1908.it.

Le média croit notamment savoir que l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille ont manifesté leur intérêt auprès de l’Inter Milan pour Lucien Agoumé, lequel figure également dans la short-list de Villarreal… et du Bayern Munich. Le média transalpin croit par ailleurs savoir qu’une grosse proposition financière pourrait toutefois convaincre l’Inter Milan de lâcher Lucien Agoumé dès cet été. Il faudra néanmoins faire sauter la banque puisque les Nerazzurri exigeraient la coquette somme de 15 ME pour vendre l’ancien Sochalien. A ce prix, nul doute que l’OM et l’OL ne passeront pas à l’action en dépit du potentiel certain de Lucien Agoumé, aussi bien capable de jouer au poste de milieu défensif qu’en défense centrale. Reste maintenant à voir si le Bayern Munich intensifiera son intérêt ou si le prix fixé par les dirigeants de l’Inter Milan refroidiront également les dirigeants bavarois, pas du genre à faire des folies sur des jeunes joueurs en période de mercato.

 


 

L1 :Quel calendrier dans la course au titre?

RMC.fr

Chanceux sont les suiveurs de la super Ligue 1, qui assistent cette saison à une mouture déjà historique par son intrigue: la bande des quatre se tient en trois points, à cinq soirées du terme de ce feuilleton terriblement haletant. Teaser.

Ils sont quatre acteurs à s’arracher le haut de l’affiche en Ligue 1, théâtre d’une intrigue passionnante dans la course au sacrement. Quatre, à devoir négocier au mieux leur cinq dernières représentations en championnat. Pour espérer terminer premier d’une compétition qui, dans son histoire, n’a jamais été aussi disputée à ce stade de la compétition. Lille, Paris, Monaco et Lyon, dans cet ordre, se tiennent en trois points seulement. Le final promet d’être haletant.


Les Lillois ont la main

Malgré son nul concédé contre Montpellier vendredi (1-1), le LOSC jouit toujours du luxe de toujours avoir son destin entre ses pieds. Leader de Ligue 1, avec un, deux et trois points d’avance sur ses trois concurrents, le Lille de Christophe Galtier sait ce qu’il lui reste à faire: s’il gagne ses cinq prochaines rencontres, il sera champion. Mais cela n’aura rien d’une partie de plaisir, puisque les Dogues se déplaceront plus qu’ils ne recevront, et qu’ils affronteront deux équipes du top 5 actuel avec Lens, et surtout Lyon. Pour un duel qui peut s’avérer décisif, le week-end prochain au Groupama Stadium.

► Le calendrier de Lille :

- Déplacement à Lyon, le 25 avril ;

- Réception de Nice, le 1er mai ;

- Déplacement à Lens, le 9 mai ;

- Réception de Saint-Etienne, le 16 mai ;

- Déplacement à Angers, le 23 mai.


Pour le PSG, gagner et prier

Si Lille a la main, c’est que le Paris Saint-Germain ne l’a plus. Les Parisiens devront espérer un faux-pas lillois pour continuer à croire en la possibilité d’un dixième titre de champion de France. Tout en faisant le job de leur côté. Des quatre, ils sont ceux qui paraissent disposer du calendrier le plus favorable, avec des adversaires a priori abordables et aucun affrontement face à un concurrent direct. Tout en disposant d’un point "bonus" de par une différence de buts largement favorable aux autres (au moins +15 d’avance). En arrachant un précieux succès dans les dernières secondes face à Saint-Etienne (3-2) dimanche midi, le PSG s’est maintenu en vie. Il doit maintenant profiter du sprint final pour atteindre le paradis.

► Le calendrier du PSG :

- Déplacement à Metz, le 24 avril ;

- Réception de Lens, le 1er mai ;

- Déplacement à Rennes, le 9 mai ;

- Réception de Reims, le 16 mai ;

- Déplacement à Brest, le 23 mai.


Monaco à pas de géant

Déjà assuré d’être dans les quatre premiers lorsqu’il s’agira de faire les comptes, Monaco n’a toujours pas vraiment mis de mots sur ses ambitions, préférant rester tapis dans l’ombre. Mais encore vainqueurs avec la manière à Bordeaux dimanche (0-3), les hommes de Niko Kovač ne peuvent plus se cacher, et vont bien devoir assumer. Se présente face à eux cinq dernières journées au niveau disparate, où il faudra réceptionner l’OL entre deux déplacements accessibles à Angers et Reims. Et pour les Monégasques, tout pourrait rapidement s’accélérer: car si les Lyonnais dominent les Lillois lors de la prochaine journée, et que les Parisiens s’inclinent dans le même temps, les Asémites peuvent tout à fait s’emparer des commandes de la Ligue 1. Impensable il y a encore quelques semaines.

► Le calendrier de Monaco :

- Déplacement à Angers, le 25 avril ;

- Réception de Lyon, le 2 mai ;

- Déplacement à Reims, le 9 mai ;

- Réception de Rennes, le 16 mai ;

- Déplacement à Lens, le 23 mai.


L’OL n’a pas dit son dernier mot

Ce sont probablement les joueurs de Rudi Garcia qui héritent du calendrier le plus piégeux. L’Olympique lyonnais va devoir se farcir deux éléments de la bande pour débuter sa dernière ligne droite (Lille puis Monaco), et sera rapidement fixé sur ses ambitions. Soit Lyon s’en sort et réalise un réel coup de force dans la course au titre, soit il s’écroule et se contentera d’espérer, au mieux, la Ligue des champions. Son succès à Nantes en clôture de la 33e journée (1-2) lui a en tout cas permis d’encore exister. Et a offert à la Ligue 1 un final déjà historique.

► Le calendrier de Lyon :

- Réception de Lille, le 25 avril ;

- Déplacement à Monaco, le 2 mai ;

- Réception de Lorient, le 9 mai ;

- Déplacement à Nîmes, le 16 mai ;

- Réception de Nice, le 23 mai.

 


 

PSG, OM, OL… La Super Ligue va leur jouer des tours !

Le10sport.com

Alors que la mise en place de la fameuse Super Ligue par les douze clubs de l’élite européenne a fait l’effet d’une bombe ces dernières heures, le PSG ainsi que d’autres formations de Ligue 1 comme l’OM, l’OL ou le LOSC pourraient en payer les frais dès le prochain mercato.

C’est désormais officiel, la révolution est en marche au sein du football européen ! Douze cadors du Vieux continent, à savoir le Real Madrid, le FC Barcelone, l’Atlético de Madrid, la Juventus Turin, l’AC Milan, l’Inter Milan, Liverpool, Manchester United, Manchester City, Chelsea, Tottenham et Arsenal, ont décidé de mettre en place la Super Ligue. Un projet en opposition avec la politique actuelle menée par l’UEFA, notamment dans le cadre du changement de format de la Ligue des Champions. Et si pour le moment le PSG a décidé de ne pas entrer dans la danse, ce choix pourrait lui jouer quelques tours sur le marché des transferts.


Quid de l’avenir de Mbappé avec cette Super Ligue ?


En effet, à l’heure où la direction du PSG tente de boucler quelques dossiers brûlants au niveau des prolongations de contrat, cette mise en place de la Super Ligue pourrait contrarier les plans de Leonardo. Comme le10sport.com vous l’a révélé en exclusivité, les négociations sont toujours aussi compliquées avec Kylian Mbappé, qui est réticent à l’idée de s’engager sur le long terme au Parc des Princes. Et avec l’instauration de cette compétition d’élite à laquelle le PSG a pour le moment décidé de ne pas prendre part, l’attaquant français pourrait avoir un argument supplémentaire à faire valoir pour envisager de rejoindre le Real Madrid dès cet été, à un an de la fin de son contrat. Mbappé est donc forcément concerné par la nouvelle, mais d’autres stars de Ligue 1 sont dans le même cas.


Depay, Thauvin, Ikoné… L’appel des gros clubs renforcé par cette League ?


Plusieurs stars de notre championnat, comme Florian Thauvin (OM) ou encore Memphis Depay (OL) arriveront en fin de contrat en juin prochain, et ces deux éléments sont respectivement annoncés dans le viseur du Milan AC et du FC Barcelone. Du coup, alors que l’OM et l’OL sont actuellement en train de faire le forcing dans les discussions et ne désespèrent pas à l’idée de leur faire signer une prolongation in-extremis, cette Super Ligue va forcément donner davantage de crédit aux grosses écuries européennes pour Thauvin et Depay cet été. Un argument qui vaut également pour les autres joueurs majeurs de la Ligue 1 surveillés de près à l’étranger même s’ils n’arrivent pas forcément en fin de contrat, comme Arkadiusz Milik (OM), Jonathan Ikoné et Mike Maignan (LOSC) ou encore Houssem Aouar (OL). Le PSG ne devrait pas être le seul club de Ligue 1 à subir les conséquences de la mise en place de cette Super Ligue. Affaire à suivre…

 


 

Vidéo : L'entrainement du jour

OL via Twitter

 


 

Coupe de France : Stéphanie Frappart désignée

Twitter

 


 

Baticle priorité d'Angers

Twitter

 

 

Voir aussi... L'actu du Dimanche 18 Avril // Nantes 1-2 OL : L'After

 

Last modified on lundi, 19 avril 2021 20:53