L'actu du Dimanche 11 Avril

L'actu du Dimanche 11 Avril

Voir aussi... L'actu du Samedi 10 Avril // OL - Angers : L'Avant Match

Quel rôle pour Maxence Caqueret dans la fin de saison de Lyon ?

Francefootball.fr

Titulaire en début de saison avec l'OL, Maxence Caqueret a depuis glissé sur le banc et ne figure plus parmi les indiscutables de l'entrejeu. Le Lyonnais risque de se contenter de miettes encore un moment.

Le 5 janvier 2019, Bruno Genesio titularisait un jeune dont le nom circulait déjà depuis un moment du côté du Groupama OL Training Center. En 32es de finale de la Coupe de France, contre Bourges, Lyon s'imposait 2-0 et Maxence Caqueret glanait ses premières minutes en professionnel. Depuis, le natif de Vénissieux a bien grandi et fait ses preuves avec l'équipe première. Pourtant, le milieu de terrain connaît une saison délicate sur les bords du Rhône, surprenant au vu de ses nombreuses qualités.

Avec déjà quelques titularisations en Ligue 1 la saison passée (sept), il avait cependant explosé aux yeux de tous lors de la reprise de la Ligue des champions cet été. Un match abouti à Turin en huitièmes de finale retour (1-2), puis deux matches de haut niveau lors du Final 8 à Lisbonne, contre Manchester City en quarts (3-1) puis le Bayern en demi-finales (0-3). Face aux Citizens, le trio Bruno Guimaraes - Maxence Caqueret - Houssem Aouar avait maîtrisé sa partition, notamment les deux poulains de l'académie rhodanienne. C'est par exemple l'interception de Caqueret sur une passe d'Aymeric Laporte qui avait conduit au but de Moussa Dembélé.

Des prestations qui lui ont valu une place de titulaire en début de saison. Si le joueur de 20 ans à l'époque semblait être bien installé dans ce milieu à trois, le Covid-19 et les arrivées durant le mercato estival ont totalement renversé la situation. Touché par le virus en octobre alors qu'il était avec l'équipe de France Espoirs, Maxence Caqueret perdait sa place de titulaire au profit de Lucas Paqueta. La forme du Brésilien, conjuguée au retour à son meilleur niveau de Thiago Mendes, a chassé le Vénissian du onze de Rudi Garcia.


Des prestations satisfaisantes


Car Caqueret souffre surtout d'une énorme concurrence dans l'entrejeu. Avec Houssem Aouar, les Brésiliens Thiago Mendes, Bruno Guimaraes et Lucas Paqueta, les places sont chères et c'est bien l'international Espoirs qui en pâtit le plus. Houssem Aouar blessé musculairement et sur le flanc depuis le 19 mars, on se disait que la place de titulaire lui reviendrait, Guimaraes n'étant pas dans la forme de sa vie. S'il démarrait lors du choc contre le PSG au Groupama Stadium (2-4), Caqueret figurait ensuite sur le banc à Lens, le week-end dernier (1-1). L'entraîneur des Gones préférait aligner l'ancien de l'Athletico Paranaense dans un milieu 100% auriverde en compagnie de Mendes et Paqueta. Un choix qui a tout de même surpris, au vu de l'apport du Français sur les précédentes rencontres. Lors de la déroute face au PSG, il a été le Lyonnais le plus séduisant. Toujours présent au pressing, il a coupé plusieurs actions chaudes des Parisiens. Rentré après la pause à Reims (1-1), son dynamisme a remis l'OL dans le sens de la marche. Volontaire dans l'engagement, il a cassé les lignes par ses passes et permis à un Lyon, jusqu'ici timide, d'apporter plus de danger sur le but champenois. Lorsque Rudi Garcia a lancé le jeune Gone en cours de jeu, il a souvent témoigné d'un niveau de jeu intéressant. Il ajoute de l'impact dans ce secteur et permet de fluidifier un jeu souvent terne cette saison. L'OL expose un bien meilleur visage lorsqu'il est aligné. Seule son entrée à Bollaert n'a pas été des plus clinquantes. C'est lui qui perd le ballon à l'origine de l'ouverture du score des Sang et Or.


Le moins utilisé au milieu


Mais ce n'est pas cette erreur qui changera grand-chose. Car dans cette rencontre, hormis Paqueta, le milieu des septuples champions de France n'a pas convaincu : Guimaraes trop discret et Mendes à côté de ses crampons. Ce que paye, et va encore payer Maxence Caqueret, c'est le recrutement de l'OL cet été. Sur le départ, Aouar est finalement resté, et Paqueta est arrivé. Avec l'argent investi par le club dans ce secteur de jeu (25 millions sur Thiago Mendes en 2019, 20 millions pour Bruno Guimaraes, pendant l'hiver 2020, et Lucas Paqueta cet été), difficile pour Rudi Garcia de désavouer sa direction en mettant sur le banc trois des transferts les plus chers des Gones. Et le prochain retour d'Aouar ne va pas arranger les affaires de Maxence Caqueret. Bien que l'international tricolore ne réalise pas son plus bel exercice dans la capitale des Gaules, il reste un cadre dont Rudi Garcia ne peut se dispenser. Sachant que l'objectif du club est avant tout de le vendre cet été, et a donc besoin de lui donner de la visibilité, soit du temps de jeu.

Dans une fin de saison à enjeu, le pur produit de la formation rhodanienne sera certainement cantonné à un rôle de remplaçant, qui lui a au passage coûté une sélection pour la phase de groupes de l'Euro Espoirs, Caqueret étant, depuis le début de la saison, le milieu le moins utilisé par Rudi Garcia (1275 minutes contre 1381 pour Guimaraes, deuxième élément le moins aligné dans ce secteur). Il devra limiter ses erreurs et mettre à profit les moindres minutes qui lui seront accordées pour convaincre son coach qu'il mérite sans doute mieux que de disputer des bouts de matches.

 


 

L’OL carbure moins vite que ses concurrents en 2021

RMC.fr

L’OL se trouve au pied du podium avant la réception d’Angers ce dimanche (21h) en clôture de la 32e journée de Ligue 1. Les Gones tenteront de retrouver la victoire après un début d’année 2021 très mitigé sur le plan comptable.

À la trêve et après 17 journées, l’OL était au sommet de la Ligue 1, à égalité avec Lille et un point devant le PSG. Quinze rencontres plus tard, la formation lyonnaise n’a pas réussi à maintenir son rythme de croisière. En 2021, Lyon patine et laisse s’échapper la concurrence. Et pourrait être quasiment écarté de la course au titre en cas de contre-performance face à Angers, ce dimanche (21h) en clôture de la 32e journée.


Lyon accuse le coup en 2021


Deux jours avant de fêter Noël, l’OL s’était offert le plus joli des cadeaux après une victoire facile contre Nantes (3-0). La première place du championnat devant Lille et Paris. Monaco était bien loin des Gones, 9 points derrière pour être précis.

Sauf qu’en quatre mois à peine, tout a changé ou presque. Lyon a été dépassé par Monaco qui jouera aussi ce dimanche face à Dijon (17h05). Et accuse cinq points de retard sur le PSG (2e) et huit sur le leader lillois.

"On avait cette matchnullite aigüe en début de championnat, on l’a retrouvée, a regretté Rudi Garcia à la veille du duel contre les Angevins. Puisqu’on reste sur trois match nuls à l’extérieur sans compter la Coupe. En soi, ce ne sont pas des mauvais résultats mais ils le sont quand on veut rester sur le podium."

Rudi Garcia a effectivement ciblé le problème. Comme lors de son début de championnat en mode diesel (quatre nuls sur les six premières journées), Lyon rugit moins en 2021. Un seul succès en cinq matchs. Et une moyenne de points bien en-deçà de la (féroce) concurrence. Là où Monaco présente un bilan exceptionnel de 2,5 points par match, l’OL n’en a pris que 1,8. Très loin de l’ASM mais aussi à bonne distance du LOSC (2,2) et Paris (2,1).


L’OL ne veut pas rester à la "mauvaise place"


Lors de la première partie de saison, Lyon présentait la meilleure moyenne de points (2,1) à égalité avec Lille et le PSG. Et loin devant Monaco (1,6). Cette baisse de rendement a entraîné une chute inévitable au classement. De candidat au titre et leader, l’OL 4e pourrait (bientôt) simplement se contenter de jouer le podium. Pour éviter ce scénario déceptif, il faudra obligatoirement battre Angers ce dimanche.

"Tout est possible en championnat. Pour l’instant, on est à la mauvaise place, la quatrième, donc on ne peut faire que mieux. Et donc l’objectif c’est de dépasser d’abord le troisième ou l’un de ceux qui sont à portée à points", a encore affirmé Rudi Garcia qui sait que la marge d’erreur est désormais infime dans ce sprint final.

Lyon avait manqué dans les grandes largeurs le virage PSG (défaite 2-4 avant la trêve internationale). Mais doit encore enchaîner Lille à domicile fin avril et Monaco à l’extérieur début mai. Sans doute le moment ou jamais de réenclencher une dynamique positive.

 


 

Le clan Memphis Depay détruit cette rumeur

Foot01.com

Rudi Garcia pourrait pousser Memphis Depay sur le flanc gauche de l'attaque lyonnaise afin de lancer Islam Slimani. L'attaquant néerlandais de Lyon va-t-il traîner les pieds ?

Tino Kadewere étant absent pour plusieurs matchs en raison d’une blessure aux ischios, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais pourrait demander à Memphis Depay de se décaler sur la gauche, Islam Slimani prenant lui la place habituelle de l’attaquant néerlandais. Mais ce choix tactique aurait fait bondir l’ancien mancunien, c’est du moins ce que la rumeur affirmait du côté du Groupama Stadium. En quête de buts, Memphis Depay aurait fait part de son refus de jouer les roues de secours à l’OL. Une version des faits qui a cependant été fermement démentie par l’entourage du joueur en fin de contrat. Même si cela n’est pas son poste préféré, Memphis Depay se pliera aux décisions de Rudi Garcia et ne traînera surtout pas les pieds au moment où Lyon n’a plus le droit de se rater dans la course au podium en Ligue 1.

Dans L’Equipe, un proche de Memphis Depay a tordu le cou à cette histoire. « Il a une préférence, c’est sûr, mais il est capitaine et il est prêt à faire tout ce qu’il faut pour aider l’équipe. Le coach est content quand il est en pointe car il n’a pas à se plaindre de ses stats cette saison (14 buts et 9 passes). On donne à Memphis une image qui n’est pas forcément la sienne », a confié ce membre de l’entourage de l’attaquant international néerlandais, qui a d’ailleurs déjà occupé récemment ce poste avec sa sélection nationale. A Memphis Depay de prouver ce dimanche contre Angers qu'il est déterminé à mener l'Olympique Lyonnais le plus haut possible avant de signer pour un autre club, la prolongation proposée par Jean-Michel Aulas n'ayant pas été retenue par un joueur dont le nom circule toujours du côté du FC Barcelone.

 


 

Garcia va tenter un coup risqué avec Depay contre le SCO

Butfootballclub.fr

Pour relancer une équipe en perte de vitesse ce soir contre Angers, l'entraîneur de l'OL, Rudi Garcia, devrait changer Memphis Depay de place. Avec le risque que le Néerlandais n'adhère pas à son idée…

Ejecté du podium le week-end dernier après son nul à Lens (1-1), vainqueur aux tirs au but seulement du Red Star (National 1) en milieu de semaine en Coupe de France, l'Olympique Lyonnais est en train de caler au plus mauvais des moments. Le spectre d'une deuxième saison consécutive sans Champions League se profile, avec toutes les conséquences catastrophiques que cela aurait au niveau financier. Rudi Garcia a conscience de l'urgence de la situation et il devrait tenter un coup tactique pour rebooster ses troupes selon L'Equipe.


"Le problème, c'est l'envie"


« Le mistral souffle très fort à Lyon ce week-end. Il pourrait d’ailleurs pousser le Néerlandais jusque sur le côté gauche de l’attaque, ce soir contre Angers. Privé de Tino Kadewere pendant plus de trois semaines (ischios), Rudi Garcia songe à désaxer son capitaine afin de redonner un souffle à son équipe et de laisser une place à Islam Slimani. »

« Il faut changer quelque chose de toute façon, pense Sidney Govou, consultant Canal+ et ex-attaquant de l’OL (1999-2010). Memphis en est capable. Mais avec ce genre de joueur, la problématique, c’est l’envie. C’est spécifique de jouer dans un couloir, il faut faire des allers-retours, aider le latéral… » Vu l'importance de Depay dans les résultats de l'OL, les supporters lyonnais espèreront que l'ancien du PSV adhèrera aux consignes de son entraîneur !

 


 

Galtier va débarquer cet été, Florian Gazan prend les paris

Footradio.com

Ce dimanche, l’OL reçoit Angers au Groupama Stadium. Un match très important pour les hommes de Rudi Garcia dans la course au podium.

Les fans de l’OL espèrent que leur club finira fort cette fin de saison. Mais pour le moment, ce n’est pas vraiment la joie du côté rhodanien. Les hommes de Rudi Garcia n’arrivent en effet plus à enchainer les bons résultats alors que la concurrence carbure bien souvent à plein régime. Du coup, avant la réception d’Angers ce dimanche, l’Olympique Lyonnais pointe à la quatrième place de Ligue 1. Une absence en Ligue des champions de plus qui pourrait changer la stratégie au prochain mercato. Surtout que le nom de Christophe Galtier revient avec insistance à Lyon. Pour Florian Gazan, le coach du LOSC est bien parti pour débarquer.


“Lyon c’est un cran au-dessus pour un coach”


Sur l’antenne d’RTL, le consultant a donné son analyse de la situation. “Christophe Galtier, je vous parie que la saison prochaine il ne sera plus à Lille mais à Lyon. Les supporters lyonnais vont se réjouir car ils vont récupérer le meilleur coach de la saison 2019, élu par ses pairs, un titre qu’il n’a pas perdu, ni gagné, puisqu’il n’a pas été attribué l’an dernier. Mais il va le récupérer cette année tant il a démontré son talent à la tête du 4e budget de Ligue 1 (…) Galtier le sait, battre le PSG dans la course au titre, ça se produit tous les 3 ou ans et ça sera donc compliqué surtout avec Lille, un club qui revend ses meilleurs joueurs dès qu’il le peut, c’est son modèle économique. Après Saint-Etienne et Lille, sans faire injure à ces deux clubs, Lyon c’est un cran au-dessus pour un coach. Galtier avait été l’adjoint de Perrin à l’OL pour le dernier titre de champion pour Lyon, alors pourquoi ne pas ajouter quelques lignes à son palmarès et à celui de l’OL. Malgré son étiquette verte, puisqu’il est resté sept ans dans le Forez, les supporters lyonnais sont prêts à faire de «Galette » leur roi “, a notamment indiqué Florian Gazan, qui se mouille donc concernant l’avenir de Christophe Galtier.

 


 

Lyon vise le doublé, Rudi Garcia ne rigole pas

Foot01.com

Toujours en lice en Coupe de France et dans le wagon des prétendants au titre en Ligue 1, l'OL vise le doublé, assure Rudi Garcia.

Face au Red Star, Lyon n'est pas passé loin de la correctionnelle. Alors qu'ils menaient de deux buts, les coéquipiers de Lucas Paquetà se sont laissés surprendre jusqu'à être poussés aux tirs aux buts par une valeureuse équipe de National. Si la qualification fut finalement assurée, la forme du moment inquiète chez les Gones, qui restent sur trois matchs sans victoire en championnat. Avant la rencontre contre le SCO d'Angers ce dimanche soir, Rudi Garcia a mis une grosse pression à ses joueurs.

« Les joueurs doivent être conscients que la victoire est impérative. Tout est encore possible et on est encore en course en Coupe de France. On aura un gros match à Monaco entre Nantes et Lille en L1. Tout est possible en championnat même si on est pour l'instant à la mauvaise place, la quatrième place. L'objectif, c'est de dépasser, d'abord le troisième ou un de ceux à portée de points. On est obligé de gagner dimanche. Il faut forcer la réussite et en faire plus » a déclaré l'entraîneur lyonnais.


Garcia vise le doublé


Le coach des Gones n'hésite pas à se montrer ambitieux. Pour lui, l'objectif de l'OL est clair : réaliser le doublé Coupe - Championnat. « Si on suit ou si on écoute ce que l'on nous dit, surtout à moi, on peut partir en vacances. Tout serait déjà joué et on peut aller se reposer plus tôt si les joueurs sont fatigués. La vérité c'est que l'on peut encore faire le doublé. À nous de passer Monaco en Coupe, à nous de battre Angers et on sera toujours dans la course ou on pourra au moins récupérer une place sur le podium dans un premier temps » a expliqué le technicien. Reste à savoir si la pression mise sur ses joueurs aura un effet bénéfique ou si au contraire cette obsession du résultat risque de brider l'équipe comme le suggère Jocelyn Gourvennec.

 


 

3 lyonnais sous le coup d'une suspension

Twitter

 


 

La banderole de Lyon 1950 pour OL - Angers

Twitter

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Samedi 10 Avril // OL - Angers : L'Avant Match

 

 

Last modified on dimanche, 11 avril 2021 18:51