L'actu du Jeudi 8 Avril

L'actu du Jeudi 8 Avril

Voir aussi... L'actu du Mercredi 7 Avril // Red Star - OL : L'Avant Match (avec interview de Steve Marlet)

Kadewere absent trois semaines ?

Maxifoot.fr

L'Olympique Lyonnais devra composer avec une arme offensive en moins pour ses prochains matchs. Selon la radio locale Radio Scoop, l'attaquant Tino Kadewere (25 ans, 30 matchs et 10 buts en L1 cette saison) sera écarté des terrains pendant environ trois semaines en raison d'une déchirure de la cuisse.

L'international zimbabwéen devrait donc manquer le choc face à Lille, le 25 avril, lors de la 34e journée de Ligue 1.

 


 

Coup dur pour Kadewere, c'est l'heure de Cherki

Foot01.com

Auteur de 10 buts en Ligue 1 cette saison, Tino Kadewere est un grand artisan des bons résultats de l’Olympique Lyonnais en championnat.

Moins en réussite depuis le début de l’année 2021, l’international zimbabwéen reste un titulaire indiscutable aux yeux de Rudi Garcia, au même titre que Karl Toko-Ekambi et Memphis Depay. Absent du groupe de l’OL pour le déplacement au Red Star en huitième de finale de la Coupe de France, l’ex-buteur du Havre pourrait malheureusement être éloigné des terrains un long moment. Et pour cause, le journaliste de Radio Scoop Gaël Berger croit savoir que Tino Kadewere souffre d’une déchirure au niveau de la cuisse. Si ce diagnostic venait à se confirmer dans les semaines à venir, cela signifierait purement et simplement que Tino Kadewere manquerait près d’un mois de compétition.


L'heure de Rayan Cherki ?


Une telle absence serait hautement préjudiciable pour l’Olympique Lyonnais dans la mesure où les Gones affronteront Lille le 25 avril lors de la 34e journée de Ligue 1, un véritable choc que Tino Kadewere a de grandes chances de manquer. Sur les réseaux sociaux, les supporters de l’OL estiment que l’heure de Rayan Cherki a enfin sonné. Joker de luxe dans l’esprit de Rudi Garcia, le milieu offensif de 17 ans formé à Lyon pourrait bien engranger les minutes avec cette absence imprévue de Tino Kadewere. A moins que pour combler cette blessure synonyme de véritable coup dur, l’ancien coach de Lille, de l’AS Roma et de l’Olympique de Marseille ne décide finalement d’accorder plus de temps de jeu à Islam Slimani. Quoi qu’il en soit, cette blessure tombe au pire des moments alors que les corps souffrent à Lyon ces dernières semaines. Pour le déplacement au Red Star ce jeudi en Coupe de France, Rudi Garcia déplore les absences, dont certains afin qu’ils récupèrent physiquement, de Slimani, Lopes, Benlamri, Dubois, Cornet et Aouar.

 


 

Coup de gueule de Garcia et coup de pression des dirigeants avec le Red Star

Butfootballclub.fr

Ejecté du podium le week-end dernier, l'OL est au bord de la crise de nerfs avant d'affronter le Red Star en fin d'après-midi en 8es de finale de la Coupe de France. Rudi Garcia et les dirigeants lyonnais ont mis la pression aux Gones.

Privé d'Europe cette saison, l'OL se remettrait très mal d'une deuxième année sans Champions League. Raison pour laquelle son éjection du podium après le nul à Lens (1-1) samedi dernier a créé des tensions en interne. A l'heure d'affronter le Red Star (National) en 8es de finale de Coupe de France ce jeudi en fin d'après-midi, les Gones sont au bord de la crise de nerfs.


Une élimination et ce serait la crise


Hier en conférence de presse, Rudi Garcia a ainsi déclaré : « Je trouve que l’état d’esprit n’est pas bon. Ils pensent plus au match d’Angers qu’au match du Red Star. Mais l’objectif est évidemment de se qualifier et on ne l’atteindra pas si on a l’état d’esprit que j’observe depuis le match à Lens. Ça ne me plaît pas. J’espère que les joueurs seront au rendez-vous à 19h ».

Dans son édition du jour, L'Equipe révèle que les dirigeants lyonnais y sont également allés de leur mise en garde : « Les dirigeants lyonnais ont tous bien fait passer le message, ces derniers jours, qu’une élimination au stade Bauer n’était absolument pas envisageable. Cela ressemblerait à une crise, et tout le monde, à tous les niveaux du club, s’est donc attelé à resserrer les boulons afin de laisser le moins de place possible à cette éventualité ».

 


 

L'avenir de Rudi Garcia est réglé depuis très longtemps

Butfootballclub.fr

En fin de contrat au 30 juin prochain, Rudi Garcia n'a qu'assez peu de chances de continuer avec l'OL la saison prochaine. Juninho n'est pas favorable à une prolongation.

Si Jean-Michel Aulas se garde bien de le dire publiquement, évoquant des « tendances » tout en renvoyant l'avenir de son coach à la fin de saison, l'OL ne prolongera pas Rudi Garcia au delà de son présent contrat en juin. Après 20 mois dans la Capitale des Gaules, l'ancien coach de Lille, de la Roma et de Marseille va partir libre sur une poignée de main... Et ce quel que soit le dénouement de la saison. Même s'il y a un titre de champion de France à la clé. Et ce choix n'est pas uniquement impulsé par le désamour des supporters rhodaniens à l'égard de Garcia (même si cela joue aussi forcément un peu dans le choix).


Juninho n'a pas aimé certaines sorties médiatiques de Garcia


Selon nos informations, la fin de l'aventure Rudi Garcia est actée depuis le Mercato estival 2020... Et il s'agit aussi d'une volonté assumée du directeur sportif Juninho, lequel n'a pas apprécié certaines déclarations de son entraîneur. Bien sûr, à Lyon, dans une ville où l'on sait mieux étouffer les soucis qu'à Marseille ou Paris, il n'y a pas eu de grosses polémiques. « Juni » a parfaitement donné le change sans laisser transparaître la moindre distension. Même lorsque Rudi Garcia le désavouait publiquement sur les départs potentiels quelques minutes après l'exploit face à la Juventus ou lorsque le technicien de 57 ans se plaignait du manque de profondeur de banc pour justifier la présence d'un groupe réduit face à Nîmes le 18 septembre dernier.

Dans l'esprit de Juninho, à qui Jean-Michel Aulas a octroyé des pouvoirs importants avant de les rogner un peu après le fiasco Sylvinho, Rudi Garcia ne peut plus incarner le futur à l'OL. Le directeur sportif brésilien conçoit son métier à la manière de Leonardo au PSG : le DS décide, l'entraîneur fait avec les joueurs octroyés. Comme il l'a montré en recrutant Mattia De Sciglio et Djamel Benlamri pour répondre aux besoins exprimés par son coach, « Juni » sait cependant faire preuve de plus de rondeur... Mais il aspire quand même à travailler avec un coach qui ne lui rejetera pas la faute dessus à la moindre occasion. Or Rudi Garcia l'a déjà fait deux fois. Deux fois de trop. Un crime de lès-majesté pour Juninho.


L'avenir du staff suspendu au choix de l'entraîneur


Même si l'ère Garcia touche à sa fin dans quelques matches, l'OL ne cherche pas à anticiper le remplacement de son entraîneur. Bien sûr, les rumeurs circulent - notamment celle menant à Christophe Galtier, un coach apprécié et de JMA et de Juninho – mais l'Etat-major rhodanien a bien pris soin de ne contacter personne pour ne pas perturber le vestiaire avant la fin de saison. Si le cas Garcia est tranché, celui de son remplaçant ne l'est pas. Quant à tous les membres du staff en fin de contrat (et ils sont nombreux dans ce cas!), cela dépendra de l'identité du futur coach et de ses demandes...

 


 

Slimani de retour de suspension face à Angers

OL.fr

L'attaquant lyonnais Islam Slimani a écopé de deux matches de suspension, dont un avec sursis.

Il pourra postuler pour une place dans le groupe dès ce week-end. Expulsé en fin de rencontre à Lens samedi dernier, Islam Slimani a écopé de deux matches de suspension, dont un avec sursis. L'attaquant lyonnais purgera donc ce match ce jeudi soir à l'occasion du 1/8 de finale de Coupe de France face au Red Star et pourra être de retour dès dimanche lors de la réception d'Angers.

 


 

Comment Cheikh Ndoye a gâché les adieux de l’OL à Gerland en 2015

Leparisien.fr

L’international sénégalais, leader de vestiaire du Red Star, avait inscrit un doublé de la tête avec Angers en décembre 2015 face à Lyon, adversaire des Audoniens ce jeudi à 19 heures, en 8e de finale de la Coupe de France. Il n’a rien oublié.

Joueurs de Ligue 1, attention danger... Cheikh Ndoye aime à se rappeler au bon souvenir de ses anciens petits camarades de jeu. Et l'imminence du choc du Red Star contre le grand Olympique Lyonnais, ce jeudi (19 heures) au stade Bauer, réveille chez l'international sénégalais des souvenirs endormis dans sa mémoire. A 35 ans, le Lion rugit toujours et le club du président Aulas est bien placé pour le savoir.

Le 5 décembre 2015, le capitaine, alors « fracasse » du SCO Angers, avait frappé très fort lors des adieux de l'OL à son emblématique stade Gerland. En deux coups de boule, à chaque extrémité du match (17e, 81e), le longiligne milieu de terrain (1,92 m ; 90 kg) avait gâché la fête des Rhodaniens. « Le match était à guichets fermés, Lyon avait invité tous ses anciens et on est entrés dans l'histoire, rappelle Cheikh Ndoye. On était outsiders et personne ne nous prenait au sérieux. »

De son propre aveu, le premier but, où il se débarrasse du défenseur central Bakary Koné pour placer un coup de tête hors de portée du gardien Anthony Lopes, constitue l'un de ses plus beaux buts en professionnel. « C'est le doublé que je retiens surtout, précise-t-il. A l'époque on excellait sur coups de pied arrêtés et Mangani m'a offert le premier but (sur coup-franc) et Ketkeophomphone le second (sur corner). »

Ce soir-là, le capitaine inscrivait ses quatrième et cinquième et buts de la saison, tous marqués à l'extérieur... Et ce doublé avait offert la deuxième place de la Ligue 1 à Angers. Un exploit pour des joueurs et un club qui découvraient l'élite.


«J'ai joué contre Depay, Marcelo ou Aouar, personne ne m'impressionne»


Six ans plus tard, le Red Star peut-il, à son tour, bousculer la hiérarchie, ce jeudi, en Coupe de France ? « On n'a rien à perdre et Lyon doit s'attendre à souffrir, assure le Sénégalais. J'ai joué contre Depay ou Marcelo et avec tout le respect que j'ai pour tous ces joueurs de classe internationale, personne ne m'impressionne. » L'intéressé est conscient que son club traverse une mauvaise passe en championnat (1 seule victoire en 7 matchs) depuis l'exploit au tour précédent (3-2) contre Lens (L1). Et il n'échangerait pour rien une montée en Ligue 2 contre une qualification face à Lyon lors de ces huitièmes de finale.

Quoiqu'il arrive ce jeudi soir, cette journée sera doublement décisive pour lui puisque le tribunal des prud'hommes d'Angers doit rendre son jugement sur le différend qui l'oppose à son ancien club depuis 2019. Le joueur dénonce la promesse non-tenue d'une prolongation de contrat de deux ans et espère récupérer plus de 2,5 millions d'euros. La décision devrait être mise en délibéré.

 


 

Barcelone : L'arrivée de Depay débloquée par... Braithwaite ?

Le10sport.com

En fin de contrat en juin prochain, Memphis Depay est dans le viseur du FC Barcelone depuis de longs mois. Mais pour boucler ce deal, il faudra vendre Martin Braithwaite.

« On l'a mis dans les meilleures dispositions pour évoluer à son niveau de la Coupe du monde 2014 où il s'était révélé. Je respecte ses choix. S'il devait partir dans un plus grand club que l'OL, je me ferai une raison. S'il restait, on aura participé à une belle aventure pour lui et cela voudrait dire que l'on a gagné quelque chose ». Jean-Michel Aulas l'a confirmé à demi-mots, le départ de Memphis Depay est une possibilité compte tenu du fait que le contrat du Néerlandais à l'OL prend fin en juin prochain et qu'il n'a toujours pas prolongé. Le FC Barcelone est très intéressé, mais pour attirer l'ancien joueur de Manchester United, il faudra vendre.


Depay au Barça seulement si Braithwaite est vendu pour plus de 12M€


En effet, selon les informations de Sin Concesiones, le Barça ne recrutera Memphis Depay que si Martin Braithwaite est vendu pour environ 12M€, somme qui correspond à l'amortissement qu'il reste au club blaugrana sur ce transfert. Le départ de l'attaquant danois permettrait ainsi aux Catalans d'équilibrer leur compte, d'alléger leur masse salariale mais aussi libérer une place dans son effectif pour accueillir Memphis Depay cet été.

 


 

Le Red Star aidé face à Lyon ?

Foot01.com

L'OL se déplace au Red Star en Coupe de France ce jeudi. Un billet pour les quarts de finale est en jeu, mais le club audonien aura un coup de pouce inédit.

« Je vais rappeler aux joueurs que le Red Star a battu Lens, et que nous, nous n’avons pas battu Lens ». Rudi Garcia a prévenu ses troupes avant le 1/8e de finale de Coupe de France à Saint-Ouen, ce jeudi. Si le club du 93 peine à tenir les premiers rôles dans le championnat National, il possède néanmoins un esprit coupe qui l’a déjà aidé à venir à bout d’une équipe de Lens pourtant très solide cette saison. Au tour précédent, dans un stade Bauer toujours aussi vétuste mais qui devrait enfin prochainement débuter ses travaux de rénovation, il n’y a pas que la pelouse synthétique délicate qui a surpris les « Sang et Or ». En effet, dans ce stade à l’anglaise si particulier, les Audoniens avaient pu compter sur le soutien d’une poignée de supporters, qui se trouvaient derrière un but. En effet, un simple grillage sépare le stade d’un grand immeuble, dont la devanture permet donc de suivre la rencontre de près sans être dans le stade. Même si les rassemblements de plus de six personnes sont en théorie interdits, quelques fanatiques vont tenter leur chance ce jeudi, et Vincent Bordot le sait très bien.

« Nous avons beaucoup de supporters. Du côté des bâtiments derrière le stade, on sera soutenu ! On est un club multiculturel, représentatif de la région parisienne. Bauer c’est le territoire, le Red Star c’est l’histoire et l’avenir. Cet été, les travaux de rénovation du stade débuteront et le centre d’entraînement sera terminé. Le président Patrice Haddad, depuis douze ans au club, est notre Jean-Michel Aulas. Il est emblématique, a des idées, des projets, et veut mener son club en L2 puis en L1 », a souligné dans Le Progrès l’entraineur du Red Star. Avec la victoire face à Lens puis la confrontation contre l’OL, le club de Seine-Saint-Denis a en tout cas droit à un avant-goût de Ligue 1 grâce à cette Coupe de France.

 


 

Un international français proposé à l’OL !

Football365.fr

Lyon pourrait trouver une solution pour renforcer son milieu de terrain. D'ailleurs, un joueur évoluant en Italien serait une piste intéressante pour l'année prochaine.

L’OL voit un joueur venir à lui ! Le club rhodanien pourrait être séduit par ce joueur évoluant au milieu de terrain. En partance de Naples, Tiémoué Bakayoko aimerait trouver un autre défi dans sa carrière. En Serie A, le Français de 26 ans a disputé 36 rencontres. Depuis quelques années, il a enchaîné les clubs tels que AC Milan ou encore Monaco. Tiémoué Bakayoko pourrait quitter l’Italie pour la France.

Selon Footmercato, le joueur a été proposé à Lyon. L’année dernière, l’équipe lyonnaise était intéressée par le profil du joueur pour alimenter l’entre-jeu. À l’instar des Lyonnais, les Parisiens se voient aussi proposer l’international français qui n’a fait qu’une sélection en Bleu.

 

 

Voir aussi... L'actu du Mercredi 7 Avril // Red Star - OL : L'Avant Match (avec interview de Steve Marlet)

 

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !