L'actu du Mardi 6 Avril

L'actu du Mardi 6 Avril

Voir aussi... L'actu du Lundi 5 Avril // Red Star - OL : L'Avant Match (avec interview de Steve Marlet)

Garcia "rabaissé", Aulas s'emporte !

Maxifoot.fr

Tout indique que l’Olympique Lyonnais compte se séparer de son entraîneur Rudi Garcia au terme de son contrat, en juin. Mais, d’ici-là, le club rhodanien ne veut surtout pas se voir accusé d’avoir lâché son coach ! Une nouvelle preuve ce lundi avec la réponse salée adressée par l’OL et son président Jean-Michel Aulas à un article de L’Equipe qui affirmait que le technicien possède le plus mauvais bilan après 50 matchs de L1 dirigés chez les Gones depuis Bernard Lacombe en 1998.

"L’Olympique Lyonnais s’indigne des chiffres mis en avant par Hugo Guillemet laissant penser que Rudi Garcia présenterait les statistiques les plus défavorables d’un entraîneur de l’OL depuis Bernard Lacombe. La réalité est pourtant bien différente de ce qu’affirme le journaliste de l’Equipe puisqu’avec 61 points, Rudi Garcia présente le 5ème meilleur bilan d’un entraîneur après 31 journées de Ligue 1 depuis 97/98, saison prise en référence par Hugo Guillemet", a répliqué l’OL dans un communiqué, en prenant donc en compte uniquement cette saison et pas les 50 matchs de championnat dirigés par Garcia depuis son arrivée.

De son côté, Aulas en a remis une couche sur Twitter en qualifiant notre confrère de "journaliste de quartier", adepte des "statistiques bidonnées". Ambiance…

 

La réaction d'Aulas sur Twitter

 



Le communiqué du club



" L’Olympique Lyonnais s’indigne des chiffres mis en avant par Hugo Guillemet laissant penser que Rudi Garcia présenterait les statistiques les plus défavorables d’un entraîneur de l’OL depuis Bernard Lacombe.

La réalité est pourtant bien différente de ce qu’affirme le journaliste de l’Equipe puisqu’avec 61 points, Rudi Garcia présente le 5ème meilleur bilan d’un entraîneur après 31 journées de Ligue 1 depuis 97/98, saison prise en référence par Hugo Guillemet.

Le club rappelle qu’en dépit de l’arrêt prématuré et contestable de la Ligue 1 après 28 journées, Rudi Garcia a réalisé une première saison qui a permis à l’OL d’atteindre la finale de la Coupe de la Ligue ainsi que les 1/2 finales de la Champions League lors du final 8 disputé à Lisbonne, constituant une première depuis 2010.

L’Olympique Lyonnais fait confiance à Rudi Garcia et tous ses joueurs pour mettre en place les meilleures solutions afin que l’OL retrouve un niveau de performance qui lui permettra d’atteindre ses objectifs, à savoir une qualification pour la prochaine Ligue des Champions et de bien figurer en Coupe de France, comme la saison précédente.

L’OL sait trop quelle est l’influence négative d’un tel papier sur les excès générés au travers des réseaux sociaux pour ne pas soutenir les seuls acteurs qui peuvent encore, à 7 journées de la fin de la Ligue 1 et à la veille d’un 1/8 de finale de Coupe de France, valider une saison durant laquelle il a été dit et écrit tant de choses différentes que celles d’Hugo Guillemet. "

 


 

Létang balaie la rumeur Galtier !

Maxifoot.fr

Auteur d'un excellent travail à la tête de Lille, actuel leader de Ligue 1, l’entraîneur Christophe Galtier a vu son nom circuler avec insistance du côté de l'Olympique Lyonnais, où il aurait les faveurs des dirigeants pour succéder à Rudi Garcia, en fin de contrat en juin et dont l’avenir est des plus flous. Ce lundi, le président du LOSC, Olivier Létang, a totalement balayé cette rumeur et fait part de sa volonté de prolonger le technicien, sous contrat jusqu’en juin 2022.

"Quand vous êtes très heureux de la collaboration avec quelqu’un, vous avez envie qu’elle perdure. Je souhaite que Christophe reste et que nous discutions de la prolongation de son contrat, a signifié le dirigeant sur les ondes de RMC. Il est concentré sur la fin de saison. L’objectif, c’est de poursuivre la collaboration avec Christophe. Aujourd’hui, Jean-Michel Aulas n’a pas appelé. Il n’y a aucune discussion, Christophe l’a dit aussi. Les choses sont assez claires."

De son côté, Galtier a assuré qu’il va prochainement discuter avec ses dirigeants et que sa priorité ira au club nordiste.

 


 

Un maillot commun à venir pour l'OL et l'ASVEL

Twitter

 


 

Ozkacar espère être prêté

Radyospor via Twitter

 


 

Vidéo : L'entrainement du jour

OL via Twitter

 


 

Memphis Depay et Aouar font mal, Edward Jay balance

Footradio.com

Éjecté du podium par Monaco lors de la 31e journée de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais va devoir changer des choses s’il veut s’accrocher dans la course au titre.

Lyon est en train de tout perdre… Suite à une première partie de saison presque parfaite, l’OL gâche tout. Pour montrer cela, il suffit juste de regarder les résultats de Lyon sur le dernier mois de compétition. Outre la qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe de France, Lyon n’a plus gagné depuis le 3 mars dernier. En championnat, l’équipe de Rudi Garcia n’a pris que deux points sur neuf en trois journées. Désormais quatrièmes, à cinq points du leader lillois, les Gones vont devoir réagir vite. Et pour Edward Jay, c’est à Memphis Depay et à Houssem Aouar, deux joueurs en pleine crise, de prendre les choses en main.


« Il y a des joueurs qui doivent changer »


« Memphis Depay est le plus gros flop de la période actuelle. Comme Aouar, même si lui est blessé… Depay a des stats, mais pour le reste, qu’a-t-il fait à Lens pour guider ses coéquipiers ? Rien ! Garcia lui a donné le brassard de capitaine, il a la confiance de tout un club. Et c’est là que le bât blesse… Pour Aouar, j’ai l’impression que le staff n’est pas assez exigeant avec lui. Après, il est blessé. Mais on se rappelle bien de l’épisode d’Angers, où il avait refusé de s’échauffer. Juninho l’avait sanctionné. Après, au-delà de Depay et Aouar, le staff doit changer quelque chose. Le 4-3-3, avec les flops que sont Kadewere, Toko Ekambi ou Thiago Mendes, ce n’est plus possible… Il y a des joueurs qui doivent changer. Mais il y a beaucoup de blessés. Et la fameuse étincelle pour renverser la tendance, je ne la vois pas… Il faudra vite l’amener. Mais c’est presque trop tard », a lancé le correspondant de RMC à Lyon, qui sait que l’OL aura l’opportunité de refaire son retard lors des confrontations directes contre Lille (le 25 avril) et Monaco (le 2 mai).

 


 

Marcelo, Dubois, qui est menacé par Juninho ?

Foot01.com

Tout en restant focus sur la fin de saison en cours, Juninho a déjà l’esprit tourné vers le mercato estival de l’Olympique Lyonnais.

La semaine dernière, le directeur sportif brésilien de l’OL a bouclé la prolongation de Marcelo. En attendant celle de Jason Denayer, il s’agit d’une prolongation bienvenue dans un contexte financier difficile où il vaut mieux être prudent et conserver ses valeurs sûres. Cela étant, il semblerait que l’Olympique Lyonnais recherche un défenseur central supplémentaire au mercato puisque selon les informations rapportées par le média algérien DZ Foot, Juninho est très intéressé par le profil d’Aïssa Mandi, taulier du Bétis Séville depuis plusieurs saisons maintenant.

Solide, rapide et bon relanceur, le défenseur algérien passé par le Stade de Reims bénéficie également d’une polyvalence intéressante dans la mesure où il peut également évoluer à droite de la défense, son poste de formation. L’intérêt soudain de l’OL pour Aïssa Mandi jette le trouble et amène le média algérien à se demander si finalement, Léo Dubois n’était pas en danger à l’Olympique Lyonnais. « Les Gones devraient perdre Djamel Benlamri, en fin de contrat en juin 2021 et peu utilisé par son entraîneur » rappelle le média avant de poursuivre.

« Le club dispose, de plus, d'un quatrième défenseur d'avenir en la personne de Sinaly Diomandé, qui est préféré à Benlamri par Rudi Garcia. La rumeur Mandi paraît donc assez surprenante, sauf s'il est envisagé de replacer l'Algérien en tant que latéral droit ». Sur les côtés de la défense, l’OL envisage également de conserver Mattia De Sciglio, prêté cette saison par la Juventus Turin. Les futurs choix de Juninho seront en tout cas scrutés et pour l’heure, il est assez difficile de savoir ce que le directeur sportif brésilien a précisément dans la tête. Rappelons par ailleurs que dans le secteur défensif, Joachim Andersen effectuera également son retour à Lyon cet été. Mais comme indiqué par Juninho la semaine dernière, le Danois pourrait être définitivement vendu en Premier League.

 


 

Memphis obsédé par le mercato, il plombe Lyon

Foot01.com

En plein sprint final, la spécialité de l’Olympique Lyonnais selon son président, les joueurs de Rudi Garcia calent. Le comportement de Memphis Depay est pointé du doigt.

Les victoires ne s’enchainent pas et le risque est désormais de manquer le podium après le dernier match nul sur le terrain de Lens, samedi dernier. Monaco et Lille avancent fort, et le PSG va forcément devoir accélérer également. En ce qui concerne l’OL, Sidney Govou est tout de même très déçu du rendement mais aussi du comportement des joueurs, à commencer par celui de son leader offensif Memphis Depay. Pour l’ancien ailier de la grande époque de l’OL, le Néerlandais joue un peu trop pour sa pomme, et pense certainement à se mettre en valeur en vue de son futur club, plus qu’aider les Lyonnais dans le jeu. Une attitude qui est en train de provoquer l’effet inverse, puisque l’OL ne peut plus s’appuyer sur le Memphis Depay inspiré et altruiste des mois précédents.

« À 7 journées de la fin, les joueurs sont rentrés dans une forme de confort. Caresser les joueurs dans le sens du poil, ça a ses limites. Ils ont beau avoir été bons à un moment, s’ils ne font pas les efforts, on ne peut pas gagner dans un championnat où les équipes sont si proches. Memphis est celui qui illustre le mieux ça. C’est un super joueur, mais quand il le veut. En première période à Lens, c’était un frein à l’équipe. Il a joué dos au but, a perdu énormément de ballons. Il a été très individualiste, comme s’il voulait se montrer. Pour aller chercher un top club, comme il aime à le dire, il faut être performant tout le temps, pas se contenter de bouts de matchs », a prévenu dans Le Progrès un Sidney Govou qui n’a en tout cas clairement pas compris un choix tactique de la part de Rudi Garcia, qui n’avait pas fait confiance à Léo Dubois face au PSG. Et depuis, le latéral lyonnais semble avoir perdu de son allant.

 


 

Diakhaby: "On m'a insulté de noir de merde, c'est intolérable"

Leprogres.fr

Le joueur du FC Valencia et ex-défenseur de l'Olympique lyonnais est revenu sur les incidents racistes qui se sont produits à son encontre, dimanche dernier à Cadix, de la part de son adversaire Juan Cala.

Dimanche à Cadix, alors que le FC Valencia se déplaçait en Andalousie pour le compte de la 29e journée de Liga et que l'on jouait la 36e minute (1-1), le défenseur Mouctar Diakhaby a été victime de racisme de la part d'un adversaire, le défenseur central Juan Cala.

L'ancien Lyonnais (2013-2018) a quitté le terrain avec ses coéquipiers, entraînant l'arrêt de la partie pendant de longues minutes. Le match a finalement repris, le défenseur français du club che ayant pris place sur le banc de touche à la repris, ne se sentant pas de reprendre le fil du match.

Deux jours plus tard, il a pris la parole sur Twitter pour donner sa version des faits, dans une vidéo où il apparait avec la tenue de son club, debout dans un jardin, mains jointes.

"Bonjour, je voulais parler de ce qu’il s’est passé à Cadiz dimanche. Deux jours après, je sui maintenant calme et j’ai envie d’en parler. Dimanche à Cadiz, un joueur m’a insulté. Les mots employés ont été : « noir de merde ». C’est intolérable. Je ne peux cautionner de telles paroles. Vous avez tous vu ma réaction. Ceci ne peut se produire dans la vie normale ni dans le football qui est un sport de respect. Après cet incident, mes coéquipiers et moi-même avons décidé de retourner aux vestiaires, ce qui était une bonne décision. Puis on est venus dire à un joueur de mon équipe que si Cala venait s’excuser, on devait revenir sur le terrain. Nous avons refusé, on a dit que ça ne pouvait pas se passer comme ça. Qu’on ne pouvait pas dire de telles choses et venir s’excuser ensuite et tirer un trait sur ce qui s’était passé comme ça. Moi, je me sens bien aujourd’hui mais ça m’a fait mal. Ça m’a fait beaucoup de peine. Il y a des choses comme ça dans la vie. Mais j’espère que la Liga va faire quelque chose et trouver des sanctions pour qu’il y ait du progrès à ce niveau-là, pour que ce soit enfin clair", s'est exprimé l'ancien défenseur lyonnais, dont l'équipe a finalement perdu la rencontre 2-1 dimanche.

"J’aimerais remercier mon club, mes coéquipiers et mes entraineurs pour la solidarité, le soutien et l’amour qu’ils m’ont apportés dans cette épreuve. Je voulais vous dire que je vais bien, merci à tous", a conclu le joueur de 24 ans.

 


 

« Il peut perdre une partie du vestiaire », Rudi Garcia dans le flou

Sport.fr

Nicolas Puydebois, consultant pour le site Olympique et Lyonnais, est très inquiet pour la fin de saison de l’Olympique Lyonnais et de l’influence de Rudi Garcia dans le vestiaire des Gones.

« Cela pose question. Il peut perdre une partie du vestiaire. La situation est bancale. Il est en fin de contrat à la fin de la saison. On ne sait pas s’il va signer ou ne pas signer. Les joueurs le savent et le connaissent dans sa communication. Il a fait du très bon travail mais là, on s’aperçoit qu’à chaque fin d’aventure pour Garcia, ça se termine de la même manière. Il utilise le même système et les mêmes joueurs. Cela se finit en eau de boudin. On avait une bonne opportunité de terminer sur le podium. Monaco revient. Notre place sur le podium n’est plus autant assurée », a indiqué le consultant de Olympique et Lyonnais.

 


 

Lyon dindon de la farce, Eric Di Meco en a peur

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais n’a pu faire mieux que match nul face au RC Lens ce week-end en Ligue 1. Les hommes de Rudi Garcia ne sont plus sur le podium du championnat.

La fin de saison est rude pour les clubs de l’élite. Surtout pour l’Olympique Lyonnais, qui connait une baisse de rythme au plus mauvais moment. Ejecté du podium, le club rhodanien va devoir mettre les bouchées doubles pour revenir chercher l’AS Monaco, le PSG ou encore le LOSC. Rudi Garcia est d’ailleurs de plus en plus chahuté par les observateurs pour ses choix tactiques. Eric Di Meco pense notamment que l’ancien coach de l’OM est coutumier du fait à chaque fois qu’il va quitter un club.


“On voit toujours les mêmes joueurs devant alors que l’équipe a du mal à marquer”


Sur l’antenne d’RMC, le consultant a été clair sur le sujet. “Les Lyonnais risquent d’être les dindons de la farce alors qu’ils ont l’effectif et ils ont eu le calendrier pour finir sur le podium. Surtout, ce sont les prestations des Lyonnais qui inquiètent. Sur les compositions d’équipes, le jeu lyonnais inquiète aussi. On a l’impression que c’est inéluctable. Garcia devrait faire jouer la concurrence. On voit toujours les mêmes joueurs devant alors que l’équipe a du mal à marquer. Pourtant, Garcia a les leviers pour finir sur le podium. Lyon ne peut pas se permettre de ne pas jouer la Ligue des champions une deuxième année de suite. Malheureusement, quand il passe dans les clubs, ça finit toujours un peu mal avec Rudi”, a notamment indiqué Eric Di Meco, inquiet pour la fin de saison des Lyonnais.

 


 

Youssouf Koné retrouve les terrains...

Twitter

 


 

Les deux nouvelles inspirations du Red Star pour chambrer l'OL

90min.com

Avant d'affronter l'Olympique Lyonnais, ce jeudi en Coupe de France, le club de Saint-Ouen a fait étalage de toute sa créativité pour chambrer (de nouveau) les Gones.

Le chambrage est un art que manie le Red Star avec la plus grande adresse. À l'orée d'un huitième de finale de Coupe de France contre un adversaire prestigieux, l'Olympique Lyonnais, le club résident du Stade Bauer a dépassé les limites de l'inventivité pour "troller" gentiment mais subtilement son futur adversaire.

Pour s'attirer les faveurs d'un autre peuple vert et taquiner les Gones, les pensionnaires du club parisien ont disposé des affiches "Allez les Verts" un peu partout dans la ville de Saint-Etienne, l'ennemi juré.

Nul doute que les supporters des Verts de l'ASSE, seront plus que jamais enclins à voir l'ennemi lyonnais tomber contre leur nouveau club ami, jeudi soir à 19 heures.


Un seul Olympic, le bar d'en face


Mais ce n'est pas tout, le Community Manager du Red Star a lui aussi mis sa créativité à contribution pour chambrer l'OL sur Twitter, comme au moment du tirage au sort.

Sur les réseaux, le CM du club de Saint-Ouen sur Seine a publié une photo de l'un des bars emblématiques de la ville, L'Olympic. Le cliché est tamponné de la légende "Il n'y a qu'un seul Olympic". Les supporters marseillais apprécieront également.

Un montage également disponible sous forme de fond d'écran de téléphone pour tous les supporters du Red Star qui pourront profiter de l'initiative.

Au Red Star, la pression, on préfère la boire.


 

 

 


 

Toko Ekambi et Kadewere finalistes du prix Marc-Vivien Foé

Leprogres.fr

Les deux attaquants de l'Olympique Lyonnais figurent parmi les onze finalistes du prix du meilleur africain de Ligue 1 qui sera remis le 17 mai.

Si les deux attaquants africains de l’OL sont moins en verve depuis quelques temps, il n’en reste pas moins qu’ils réussissent une belle saison. Pas étonnant donc de voir le Camerounais Karl Toko Ekambi et le Zimbabwéen Tino Kadewere être retenus parmi les onze finalistes du Prix Marc-Vivien Foé 2021, récompensant le meilleur joueur africain évoluant en Ligue 1, dont les noms ont été révélés ce mardi par RFI et France 24, partenaires de ce prix.

Le nom du vainqueur, élu par un jury composé de près de 100 journalistes spécialistes du football français et africain issus de tous les médias (radio, télévision, presse écrite, Internet), sera révélé le lundi 17 mai prochain.

Depuis 2011, le trophée du meilleur joueur africain de Ligue 1 porte le nom de Marc-Vivien Foé en hommage au joueur camerounais décédé le 26 juin 2003 sur la pelouse du stade de Gerland. Âgé de 28 ans, Foé avait porté en France les couleurs du Racing Club de Lens et de l'Olympique Lyonnais, laissant le souvenir d'un footballeur exemplaire et unanimement apprécié.

Les autres finalistes cette année, aux côtés donc des Lyonnais Kadewere et Toko-Ekambi, déjà sacré en 2018 alors qu’il évoluait sous les couleurs d’Angers, sont : le marocain de Rennes Nayef Aguerd, les Algériens de Metz Farid Boulaya et Alexandre Oukidja, l’Algérien de Montpellier Andy Delort, le Sénégalais de Reims Boulaye Dia, l’Ivoirien de Lens Seko Fofana, le Sénégalais du PSG Idrissa Gueye, le Congolais de Lens Gaël Kakouta, le Mozambicain de Lille Reinildo Mandava.

 

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Lundi 5 Avril // Red Star - OL : L'Avant Match (avec interview de Steve Marlet)

 

 

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !