L'actu du Dimanche 28 Mars

L'actu du Dimanche 28 Mars

Voir aussi... L'actu du Samedi 27 Mars // Les Notes des joueurs 20-21

L'OL face à l'épineuse gestion des jeunes

Footmercato.net

Réputé pour la qualité de sa formation, l'Olympique Lyonnais doit jongler entre ses impératifs de résultats et la gestion de ses jeunes talents. Une mission qui s'avère ardue pour Rudi Garcia cette saison sans Ligue des Champions.

L'Olympique Lyonnais a de la réserve. En effet, l'écurie rhodanienne a souvent pu compter sur son vivier interne ces dernières années. C'était notamment le cas quand les Gones ont dû se serrer la ceinture lors de la construction du Groupama Stadium. Fournisseur officiel de talents, le club présidé par Jean-Michel Aulas continue donc le développement de son "Academy", souvent louée pour sa qualité et son travail. D'ailleurs, en juillet dernier, l'OL été élu troisième meilleur centre de formation de l'Hexagone, derrière le Paris Saint-Germain (1er) et le Stade Rennais (2e). Une fierté pour les Lyonnais, qui espèrent toutefois remonter au classement à l'avenir, eux qui ont été habitués à truster la première place.

Pour cela, les pensionnaires du Groupama Stadium poursuivent leur travail de formation, malgré une saison particulière en raison de l'épidémie de coronavirus, tout en essayant d'intégrer certains éléments au groupe professionnel chapeauté par Rudi Garcia. Un entraîneur qui, dès son arrivée, semblait vouloir jouer la carte jeunes. «Mon choix de venir avec Claude Fichaux a été dicté par ça (le centre de formation). L’OL a toujours sorti des jeunes joueurs. Le club possède un centre de formation de qualité. Je sais qu’il y a des jeunes de qualité ici. Claude a toujours été un formateur dans l’âme (...) Ça a toujours été mon œil du côté de la formation et des jeunes». Si dans la parole le technicien français a ouvert la porte aux jeunes, dans les actes ce n'est pas tout à fait le cas.


Caqueret poursuit sa progression


Pourtant, dès sa prise de fonction en octobre 2019, l'ancien coach de l'OM faisait appel à plusieurs talents made in OL. Rayan Cherki, 16 ans à l'époque, était convoqué aux entraînements du groupe pro avant d'avoir un peu de temps de jeu. Maxence Caqueret a dû, lui, patienter un peu avant d'avoir sa chance et d'enchaîner ensuite les rencontres l'an dernier. Souvent avec la réserve, Melvin Bard n'est apparu qu'à une reprise pendant qu'Amine Gouiri et Oumar Solet étaient barrés par la concurrence. Les deux sont partis d'ailleurs durant l'été 2020, tout comme Pierre Kalulu, qui a refusé une offre de contrat professionnel pour rejoindre l'AC Milan. Les trois autres sont, eux, restés avec l'ambition d'avoir plus de temps de temps de jeu et de poursuivre leur progression. Où en sont-ils aujourd'hui ?

Maxence Caqueret (21 ans) continue sur sa lancée de la fin de saison dernière, où il avait notamment été aligné d'entrée lors des rencontres du Final 8 de Champions League. Le milieu a démarré la saison dans la peau d'un titulaire. Mais avec l'arrivée de Lucas Paqueta à la fin du mercato d'été, il est ensuite devenu remplaçant la plupart du temps. Depuis le début de l'année civile 2021, Caqueret a été plusieurs fois titularisé, lui qui continue à avaler les kilomètres tout en se montrant inspiré dans le jeu. Attention toutefois à la régularité. Mais avec 24 apparitions toutes compétitions confondues (14 titularisations), le natif de Vénissieux poursuit son bonhomme de chemin, tout comme Sinaly Diomandé (19 ans), troisième dans la hiérarchie des centraux.


Cherki & co patientent


Rayan Cherki (17 ans) est, lui, apparu à 23 reprises toutes compétitions confondues. Mais il n'a été titularisé que six fois. Le temps toutefois d'inscrire 3 buts et de délivrer 2 assists. Percutant, technique et vif, il doit encore épurer parfois son jeu, lui qui a avoué récemment lors de sa première conférence de presse qu'il se concentrait actuellement sur le placement tactique défensif. Rudi Garcia continue de prendre son temps avec lui, alors que le jeune homme espère avoir plus de temps de jeu. Mais il fait les frais, pour l'instant, de la frilosité de son coach, qui ne fait pas trop tourner son équipe et qui mise quasi systématiquement sur le même trio offensif, à savoir Memphis, Toko-Ekambi et Kadewere, dans une saison sans Champions League. Cherki, comme Slimani, doit donc se contenter de peu alors qu'il a enchaîné les bonnes rentrées notamment face au PSG.

Melvin Bard (20 ans) est également barré par la concurrence. Celle de Maxwel Cornet, repositionné au poste de latéral gauche, mais également celle du polyvalent Mattia De Sciglio, très apprécié par Garcia. Pourtant, l'un comme l'autre ne survolent pas les débats. Spécialiste du poste, Bard, lui, n'a joué qu'à 13 reprises cette saison (5 titularisations). Trop peu forcément pour lui. Rudi Garcia a également fait appel à d'autres jeunes produits lyonnais en les convoquant dans le groupe puis en les faisant jouer. Ainsi, Malo Gusto (17 ans, 1 apparition face à l'ASSE le 24 janvier), Florent Da Silva (17 ans, 1 apparition face à Strasbourg le 6 février) et Yaya Soumaré (20 ans, 1 apparition 23 décembre contre Nantes) ont disputé quelques minutes cette saison.


Une gestion délicate mais essentielle pour l'avenir du club


Même si tous espèrent plus, le staff ne veut pas se précipiter comme Claude Fichaux, adjoint de Garcia, l'a confié : «c’est Rudi qui prend la décision finale pour que les jeunes jouent avec les pros, il faut jouer des coudes pour s’imposer et ce n’est pas simple, a indiqué l'entraîneur adjoint. Le challenge est encore plus compliqué à l’OL qui forme des jeunes niveau Champions League. A partir du moment où ils sont chez les pros, il n’y a aucun problème. Ils sont respectueux et travaillent, le travail a été fait en amont sur l’éducation. Les jeunes qui intègrent le groupe pro ont des entraînements supplémentaires car ils ne sont pas encore formés, ils ont encore des manques et on veut les combler».

Un avis que partage Rudi Garcia, qui a aussi souligné qu'il ne pouvait pas envoyer certains éléments en réserve pour avoir du temps de jeu puisque le championnat de N2 est suspendu en raison de la crise sanitaire (il pourrait reprendre en avril, ndlr). «On a beaucoup de jeunes dans l'effectif, ça va comme ça avec un matches par semaine sans coupe d'Europe. Ils ont une chance folle de vivre ce qu'on vit en ce moment, de gagner des matches, de voir comment il faut se comporter. C'est ce que je peux dire sur les jeunes. Ils apprennent à vitesse grand V. Il était hors de question pour certains de partir, mais leur intelligence a été de se dire : "Vu comment ça se passe cette saison à Lyon, il y avait tout intérêt à rester" ». Est-ce que ce sera encore le cas l'année prochaine ? Certains jeunes éléments s'inquiètent nous a-t-on fait savoir. Et le discours tenu par le club n'est pas pour les rassurer.

Il y a quelques mois, le directeur du football, Vincent Ponsot, avait expliqué à France Football. «Il faut garder un équilibre. D’un côté, il faut s’adapter à l’évolution du monde et à l’évolution générationnelle, peut-être aussi appréhender les relations de manière différente. Évaluer les joueurs plus vite, se positionner plus rapidement et être plus fin dans notre analyse. Par contre, et c’est ça qui est un peu dur, il faut quand même garder des principes et ne pas y déroger. Et dans ce cas, il faut accepter de perdre des joueurs. Dire “nos jeunes, ils jouent, c’est bien, mais nous, on a un impératif de résultats. Jamais on ne dira à un entraîneur : “Tu fais jouer les jeunes”». Plus récemment, le président Jean-Michel Aulas a avoué que l'OL allait être ambitieux et continuerait à investir. Ce qui pourrait fermer les portes à certains, qui pouvaient justement profiter des départs cet été pour prendre du galon. Un chantier que l'OL devra bien gérer pour continuer à compter sur ses talents.

 


 

Sélections : Memphis, Denayer, Dubois, Lopes et Cherki ont joué 90 minutes

OL.fr et Twitter

Trois joueurs lyonnais étaient sur le pont ce samedi avec leur sélection respective dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022.

Les Pays-Bas ont relevé la tête. Quelques jours après leur défaite surprise face à la Turquie, les coéquipiers de Memphis se sont rattrapés en s’imposant 2 à 0 face à la Lettonie à l’occasion de la 2ème journée des éliminatoires du Mondial 2022. Très actif offensivement à l’image de sa passe décisive, le capitaine lyonnais a joué 89 minutes.

Moins de réussite pour les deux autres représentants de l’OL ce samedi soir. Anthony Lopes a joué l’intégralité de la rencontre entre le Portugal et la Serbie. Terminé sur un score de deux buts partout, le match s’est terminé dans la confusion générale avec un but refuse à Cristiano Ronaldo à la dernière seconde. De son côté, Jason Denayer, une nouvelle fois titulaire dans une défense à trois, et la Belgique ont été tenus en échec, 1 à 1, par la République Tchèque, qui avait même pris les devants en début de seconde période.
 
La réaction de Jason Denayer

"On a eu un peu de mal à sortir avec le ballon. On va le prendre comme une leçon. C’est important de jouer contre des adversaires comme ceux-là. C’était un match difficile. On n’a pas joué notre jeu et eu des difficultés à réaliser des attaques placées."

 
Mercredi 24 mars

18h : Turquie VS Pays-Bas (Memphis) 4-2 – Eliminatoires Coupe du Monde 2022
20h45 : France (Léo Dubois) VS Ukraine 1-1 – Eliminatoires Coupe du Monde 2022
20h45 : Portugal (Anthony Lopes) VS Azerbaïdjan 1-0 – Eliminatoires Coupe du Monde 2022
20h45 : Belgique (Jason Denayer) VS Pays de Galles 3-1 – Eliminatoires Coupe du Monde 2022
 
Jeudi 25 mars

20h : Zambie VS Algérie (Islam Slimani, Djamel Benlamri) 3-3 – Eliminatoires CAN 2022
 
Samedi 27 mars

18h : Pays-Bas (Memphis) – Lettonie 2-0 – Eliminatoires Coupe du Monde 2022
20h45 : Serbie – Portugal (Anthony Lopes) 2-2 – Eliminatoires Coupe du Monde 2022
20h45 : République Tchèque – Belgique (Jason Denayer) 1-1 – Eliminatoires Coupe du Monde 2022
 
Dimanche 28 mars

15h : Kazakhstan – France (Léo Dubois) 0-2 – Eliminatoires Coupe du Monde 2022
 
Lundi 29 mars

21h : Algérie (Islam Slimani, Djamel Benlamri) – Botswana – Eliminatoires CAN

Mardi 30 mars

20h45 : Gibraltar – Pays-Bas (Memphis) – Eliminatoires Coupe du Monde 2022
20h45 : Luxembourg – Portugal (Anthony Lopes) – Eliminatoires Coupe du Monde 2022
20h45 : Belgique (Jason Denayer) – Biélorussie – Eliminatoires Coupe du Monde 2022
 
Mercredi 31 mars

20h45 : Bosnie-Herzégovine – France (Léo Dubois) – Eliminatoires Coupe du Monde 2022






 

Galtier va remplacer Garcia, Dominique Séverac l’annonce

Footradio.com

Alors que l’Olympique Lyonnais se prépare à vivre un sprint final de folie dans la course au titre en Ligue 1, l’avenir de Rudi Garcia pose encore et toujours question.

En fin de contrat en juin prochain, l’entraîneur français prolongera-t-il son aventure chez les Gones ? Probablement pas, car même si Jean-Michel Aulas avait ouvert la porte à un nouveau contrat pour Garcia il y a quelques semaines, Juninho semble bien décidé à changer de coach en vue de la saison prochaine. Déjà parce que l’ancien entraîneur de l’OM a fait son temps à Lyon, depuis son arrivée à la fin de l’année 2019 en lieu et place de Sylvinho. Mais aussi et surtout parce que le directeur sportif de l’OL veut recruter un grand technicien pour représenter le projet lyonnais dans les années à venir.


« Galtier, c’est la priorité de Lyon pour l’après-Garcia »


Si des noms comme Roberto De Zerbi (Sassuolo) ou Lucien Favre font rêver les supporters des Gones, Dominique Séverac révèle que la priorité de l’OL pour l’après-Garcia n’est autre que… Christophe Galtier. « Il va y avoir un gros turnover des entraîneurs en Ligue 1 cet été. Ça va énormément bouger, malgré la crise du Covid. Galtier va partir de Lille. Pour aller à Marseille ? Non, il ira à Lyon. Galtier, c’est la priorité de l’OL pour l’après-Garcia », a avoué, sur RTL, le journaliste du Parisien, qui sait que le coach marseillais a une bonne relation avec le président Aulas. Déjà passé par l’OL entre 2007 et 2008 en tant qu’adjoint d’Alain Perrin, avant son long relais à Saint-Etienne, Galtier dispose en tout cas d’un bon profil pour prendre l’OL en main, de part sa philosophie de jeu et sa gestion des jeunes.

 


 

Lyon à la place du con, Bertrand Latour l’imagine bien

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais s’est incliné face au PSG juste avant la trêve internationale. Les Gones devront réagir dans les prochains jours face au RC Lens.

Les fans de l’OL ont des raisons d’être stressés en cette fin de saison. Les hommes de Rudi Garcia peuvent en effet envisager tous les scénarios possibles. Le club peut encore être champion, finir sur le podium ou termine éjecté de ce dernier. Si certains observateurs étaient plutôt confiants pour les Gones, ce n’est plus le cas depuis la rouste subie face au PSG. Ce n’est pas Bertrand Latour qui dira le contraire.


“Je doute très fortement que Lyon soit champion de France”


Sur Olympique et Lyonnais, le journaliste a donné son avis sur le sujet. “Mathématiquement, le titre est possible. Il n’y a que trois points entre le Paris Saint-Germain, Lille et l’Olympique Lyonnais. Il y aura un affrontement entre le PSG et Lille. Mais pendant le même temps, il y aura un match entre Lens et Lyon. Je ne suis pas certain que les Lyonnais vont gagner à Lens. Lens joue très bien et fait beaucoup de courses. C’est une belle équipe. Je doute très fortement que Lyon soit champion de France. Si j’étais supporter lyonnais, je me poserais plus la question de savoir si Lyon va terminer sur le podium. La dynamique est loin d’être favorable et ce n’est pas la défaite face au PSG qui va arranger les choses. J’étais optimiste mais je ne le suis plus du tout. On peut imaginer que Lyon termine à la place du con et que les retombées économiques soient catastrophiques”, a notamment indiqué Bertrand Latour, assez inquiet pour l’OL en cette fin de saison.

 


 

Aulas pourrait récupérer deux jolis chèques à l'été 2021

Butfootballclub.fr

Si l'OL n'a pas l'espace de faire jouer tous ses talents, le club rhodanien parvient malgré tout à faire un peu d'argent sur certains d'entre eux. C'est notamment le cas d'Amine Gouiri (21 ans), qui a explosé à l'OGC Nice (16 buts, 7 passes décisives) après avoir été transféré pour 7 M€ l'été dernier. Sur le cas du Berjallien, Lyon n'a sans doute pas fini de faire de l'argent.

En effet, au moment du départ de son prometteur attaquant, l'OL avait eu la présence d'esprit d'inclure un joli pourcentage à la revente sur son jeune talent (15%). L'été prochain, cela pourrait permettre à Lyon de récupérer un joli chèque.

D'après la version italienne du site 90 Min, l'AS Roma est très intéressé par l'attaquant franco-algérien. En quête d'un successeur à Edin Dzeko, le directeur général romain Tiago Pinto suit attentivement les progrès d’Amine Gouiri et pourrait se lancer dès cet été.

Une bonne nouvelle pour les Gones qui devraient aussi récupérer un pourcentage avec le transfert attendu de Nabil Fékir (Bétis Séville). A coup de bonus, l'OL va muscler son budget...

 

 

Voir aussi... L'actu du Samedi 27 Mars // Les Notes des joueurs 20-21

 

Last modified on dimanche, 28 mars 2021 19:18