L'actu du Mercredi 24 Mars

L'actu du Mercredi 24 Mars

L’OL penserait à garder Mattia De Sciglio

Footmercato.net

Débarqué à l’Olympique Lyonnais en octobre dernier en provenance de la Juventus sous la forme d'un prêt, Mattia De Sciglio (28 ans) réalise une saison en demi-teinte avec le maillot de l’OL. Le latéral italien est en difficulté sur la pelouse ces dernières semaines, pourtant les dirigeants du club rhodanien réfléchiraient à le conserver.

Selon la Gazzetta dello Sport, le club étudierait cette possibilité notamment au vu du faible coup financier de cette opération, et du souhait du joueur qui se plaît à Lyon et qui serait prêt à rester comme il l'a récemment fait comprendre. La balle est désormais dans le camp des dirigeants.

 


 

Kadewere est encore à Lyon

Lequipe.fr

Tino Kadewere, l'attaquant de l'OL, n'est pas parti au Zimbabwe pour les matches qualificatifs en vue de la CAN 2021. En tout cas pas pour le moment. Il manquera au moins le premier contre le Botswana...

Tino Kadewere - comme Marshall Munetsi, son compatriote de Reims- n'est pas parti en sélection du Zimbabwe. Ses dirigeants n'ont pas trouvé le moyen de le ramener à Lyon dans un vol privé, condition sine qua non pour obtenir la dérogation ministérielle autorisant les joueurs hors UE à quitter la France sans faire de septaine au retour : ils avaient tenté, en dernier ressort, de se rapprocher du Mozambique mais rien n'a pu être finalisé.

Deuxième de son groupe avec un point d'avance sur le Botswana, le Zimbabwe se rendra chez son concurrent direct jeudi. En cas de succès, le pays ne devrait pas faire appel à Kadewere mais qu'en serait-il avec une défaite (ou un nul) et un dernier rendez-vous avec une qualification en vue contre la Zambie, lundi prochain, alors que le Botswana se rendra en Algérie ? Le suspense serait entier pour l'ultime ticket pour le Cameroun, les Fennecs étant déjà qualifiés, et les dirigeants locaux auraient intérêt à trouver une solution vu ce que représente le Lyonnais sur sa terre natale...

 


 

L’UEFA devrait renoncer au fair-play financier sous sa forme actuelle

RMC.fr

Selon la Gazzetta dello Sport, l’UEFA aurait décidé de revoir en profondeur les règles du fair-play financier actuellement en vigueur. Son président, Aleksander Ceferin, devrait annoncer ce jeudi un allégement des restrictions et des sanctions pour les clubs européens.

Un petit coup de tonnerre. L’UEFA aurait décidé d’en finir avec le fair-play financier actuellement en vigueur. Selon la Gazzetta dello Sport, l’instance européenne aurait choisi de revoir en profondeur son système de surveillance des clubs, mis en place il y a dix ans. Son président, Aleksander Ceferin, devrait annoncer ce jeudi la modification du règlement. Avec moins de restrictions pour les clubs qui souhaitent investir.

Même si l’UEFA devrait toujours garder un œil sur les transferts et les salaires versés aux joueurs, elle devrait se montrer beaucoup plus souple à l’avenir. Les sanctions prévues contre les équipes qui ne joueraient pas le jeu devraient également être allégées. Avec des amendes plutôt que des exclusions de compétition.


Les revenus des clubs ont chuté avec le Covid-19


Un revirement motivé en partie par la crise économique liée au Covid-19, qui frappe durement le football mondial. Les revenus des plus grandes équipes ont fondu ces derniers mois, au fil des matchs à huis clos et des restrictions sanitaires. Instauré en 2011, sous la présidence de Michel Platini, le fair-play financier a toujours été contesté dans sa forme actuelle.

Beaucoup y ont vu une manière de privilégier les clubs historiques du Vieux Continent, en figeant la hiérarchie au détriment de nouveaux acteurs ambitieux, comme le PSG ou Manchester City. Après avoir obligé durant une décennie les clubs à ne pas dépenser plus que ce qu’ils gagnent (avec un déficit toléré de 30 millions d’euros par an), le fair-play financier va changer de braquet. Pour ouvrir une nouvelle ère. Reste à savoir dans quelles conditions exactes.

 


 

Aulas dit adieu à 33 ME au mercato

Foot01.com

Cet hiver, l’Olympique Lyonnais a accepté de prêter Moussa Dembélé à l’Atlético de Madrid et a recruté Islam Slimani pour compenser ce départ.

Buteur face au PSG dimanche soir (2-4), l’international algérien n’est pas parvenu à bousculer la hiérarchie des attaquants de l’OL dans l’esprit de Rudi Garcia, qui privilégie toujours son trio composé de Depay, Kadewere et Toko-Ekambi. De son côté, Moussa Dembélé n’a pas beaucoup plus de réussite à l’Atlético de Madrid, où il n’a pas vraiment eu l’occasion d’enchaîner les matchs au vu de la forme des joueurs offensifs tels que Luis Suarez, Joao Felix ou encore Thomas Lemar. Todo Fichajes croit même savoir que le sort de Moussa Dembélé est déjà connu puisque sauf incroyablement retournement de situation, l’Atlético de Madrid ne lèvera pas l’option d’achat à 33 ME de Moussa Dembélé.

Le président madrilène Andrea Berta a pris cette décision au cours des derniers jours. Il estime qu’au vu de la crise du coronavirus et du contexte financier actuel, cet investissement ne serait pas judicieux. Moussa Dembélé, qui a encore trois mois à disputer sous les couleurs de l’Atlético de Madrid, appréciera. Du côté de l’OL, on espérait également une autre issue car un chèque de plus de 30 ME pour un joueur devenu remplaçant était inespéré dans ce contexte de crise financière. Il n’en sera finalement rien, et Moussa Dembélé reviendra donc à l’Olympique Lyonnais au mois de juin. Pour y disputer une nouvelle saison ou pour refaire ses valises immédiatement ? Il est encore trop tôt pour le dire, car cette décision dépendra en partie de l’identité du futur entraîneur de l’OL. En fin de contrat au mois de juin, Rudi Garcia a peu de chances d’être prolongé et Juninho travaille activement sur le futur de l’Olympique Lyonnais. Avec ou sans Moussa Dembélé ? Réponse cet été.

 


 

Aulas va agir, Lyon reste un candidat au titre

Footradio.com

Un peu mis à l’écart de la course au titre de champion de France par le Paris Saint-Germain le week-end dernier, l’Olympique Lyonnais va quand même rester à l’affût.

Cela fait bientôt dix ans que le club rhodanien n’a plus soulevé le moindre trophée. Depuis la Coupe de France 2012, l’OL n’a effectivement pas garni son palmarès. Après avoir été tout proche du but l’an dernier avec une finale de Coupe de la Ligue perdue contre le PSG, Lyon dispose d’une occasion en or cette saison. Car hormis un potentiel parcours en Coupe de France, les Gones sont encore en lice pour le titre de champion en L1. Troisième à trois longueurs de Paris et de Lille, l’équipe de Rudi Garcia a un peu perdu espoir en chutant lourdement contre le PSG dimanche dernier (2-4). Malgré tout, l’OL doit continuer à y croire jusqu’au bout. C’est en tout cas l’avis de Benoît Trémoulinas.


« Jean-Michel Aulas va essayer de remobiliser son équipe »


« À Lyon, je suis persuadé que Jean-Michel Aulas va essayer de remobiliser son équipe. Après cette défaite face au PSG, je pense que le président va monter au créneau. De ce OL-PSG, j’ai envie de retenir les vingt dernières minutes, où j’ai vu de bonnes choses de la part de Slimani et Cherki. Et je pense que Garcia a vu cet état d’esprit. Pour le sprint final, il va relancer un attaquant comme Slimani. Lyon aura besoin de lui, c’est un guerrier, il ne lâche rien. Je crois que Garcia va faire autre chose, pour redonner une nouvelle dynamique. C’est pour ça que j’attends un sursaut, une réaction de la part de l’OL », a balancé le chroniqueur de L’Equipe d’Estelle, qui sait que l’OL aura un bon coup à jouer après la trêve internationale. Puisque si Lyon arrive à battre Lens, l’OL pourrait bien profiter du choc PSG-LOSC pour recoller sur la tête à quelques journées de la fin…

 


 

Lyon n’est pas mort, le titre est à portée de main

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais a pris une claque contre le PSG en Ligue 1 le week-end dernier. Les Gones vont néanmoins devoir réagir lors de la prochaine journée.

Les fans de l’OL espèrent que leur équipe ne sera pas trop marquée par la défaite contre Paris ce dimanche soir. Les Gones restent à trois points de la première place malgré de plus en plus de difficultés dans le jeu. Rudi Garcia va donc devoir trouver la bonne formule pour garder son groupe concerné dans une fin de saison qui s’annonce passionnante. Pour certains observateurs, l’Olympique Lyonnais n’est pas du tout mort dans la course au titre. C’est notamment l’avis de Bryan Bourgougnoux.


“On a la capacité de gagner tous les derniers matchs”


Sur le plateau de OLTV, le consultant a donné son avis sur le sujet. “Je reste confiant dans la lutte pour le titre. On est à trois points de deux équipes qui s’affrontent lors de la prochaine journée. On pourrait se rapprocher. Il faut rester positif. On a la capacité de gagner tous les derniers matchs même en jouant contre Lille et Monaco. L’OL est passé complètement à côté contre le PSG mais on peut encore jouer le titre quitte à avoir la place du piégé on va dire. On est l’Olympique Lyonnais à trois points du leader”, a notamment indiqué Bryan Bergougnoux, qui attend beaucoup des joueurs rhodaniens en cette fin de saison.

 


 

Le soldat Slimani a bravé l’OL, Belmadi le félicite

Football365.fr

Malgré les restrictions sanitaires, Islam Slimani a bravé les courants contraires pour jouer avec l'Algérie. Son sélectionneur est impressionné.

Islam Slimani est toujours un battant concernant son équipe nationale. Les clubs de Ligue 1 et la Ligue 2 avaient négocié afin de retenir leurs joueurs internationaux qui quitteraient l’espace européen. Évidemment, cette décision met à mal les Africains qui ne pouvaient pas jouer avec leur sélection. Malgré ce contexte complexe, l’attaquant lyonnais a tout fait pour être présent avec l’Algérie. Le sélectionneur des Fennecs, Djamel Belmadi, a d’ailleurs témoigné de son admiration envers le joueur.


« Slimani ? Malgré Juninho, Aulas ou Garcia, ça ne lui a pas fait peur »


Auprès des journalistes, Djamel Belmadi a évalué le comportement de certains joueurs qui sont prêts à se battre pour endosser le maillot algérien. Il a mentionné le nom d’Islam Slimani qui a rejoint le rassemblement national malgré la réticence de son club. « Islam Slimani a fait des pieds et des mains pour venir jouer, pour lui c’était impossible de ne pas l’Algérie malgré Juninho, Aulas ou Garcia, ça ne lui a pas fait peur », a déclaré le sélectionneur de l’Algérie. De plus, il a critiqué, sans mentionner des noms, le manque d’envie de certains joueurs de rejoindre la sélection malgré les conditions sanitaires.

 


 

PSG -OL (fem) : les infos du quart de finale de Ligue des Champions

90min.com

C'est le choc des quarts de finale de la Ligue des Champions féminine. Les deux premiers de la D1 Arkema se retrouvent pour une place dans le dernier carré de la reine des compétitions européennes. Le PSG accueillera l'OL lors de ce match aller.

Le PSG est en tête de la D1 Arkema. Le club de la capitale tricolore ne compte toutefois qu'une seule longueur d'avance sur l'OL. Les deux équipes devaient d'ailleurs s'affronter le 13 mars dernier, pour un match primordial dans la course au titre. Finalement, ce choc a été reporté en raison des nombreux cas de Covid-19 dans l'effectif parisien.

Les deux écuries se retrouvent donc cette semaine, mais pas pour la D1 Arkema. En effet, le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des Champions féminine a réservé ce choc entre l'OL et le PSG. L'équipe d'Olivier Echouafni accueillera lors de ce match aller.

Le club rhodanien aura toutefois bien l'intention de faire un résultat dans la capitale tricolore. Restant sur onze succès de suite, l'OL débarque en pleine forme pour cette affiche. Les joueuses de Jean-Luc Vasseur auront l'intention de frapper fort !


PSG - OL : Date, heure et diffusion TV

    Match : PSG - OL
    Compétition : Ligue des Champions féminine (1/4 de finale aller)
    Date : Mercredi 24 mars 2021
    Heure : 18h
    Stade : Parc des Princes
    Diffusion TV : beIN Sports 1

Les compos probables

    PSG : Endler - Lawrence, Paredes, Dudek, Morroni - Geyoro, Luana, Dabritz - Bachmann, Katoto, Baltimore
    OL : Bouhhadi - Cayman, Buchanan, Renard, Karchaoui - Gunnarsdottir, Henry, Maroszan - Cascarino, Le Sommer, Majri

 


 

Les hooligans de Manchester City sanctionnés

Twitter

 


 

Campos et Galtier ont torpillé un crack de l’OL

Butfootballclub.fr

S’il a rebondi récemment en D3 ukrainienne, Farès Bahlouli (25 ans) garde un souvent mitigé de son passage au LOSC après avoir été catalogué comme une promesse de l’OL.

Une fois de plus, rien ne s’est passé comme prévu pour Farès Bahlouli. Ce mois-ci, celui qui était annoncé comme le futur grand talent de l’OL en son temps a signé au Metalist Kharkiv en D3 ukrainienne à la surprise générale. La trajectoire épineuse de Bahloui se confirme donc, lui qui avait pourtant tapé dans l’oeil de l’OM à la sauce Marcelo Bielsa.

« C’était un peu chaud avec Marseille, mais j’étais emballé par le projet de Monaco et de Luis Campos », explique-t-il dans L’Équipe. En Principauté, une pubalgie le met sur le flanc un semestre, sans qu’il ne parvienne à faire son trou au second. Après un prêt pour rien au Standard, il rebondit au LOSC, où l’attendent les deux bahloulistes les plus célèbres.

Campos et Bielsa étaient très fans de Bahlouli, Galtier moins

« Luis Campos me dit : “On finit la saison avec (Franck) Passi, après Bielsa arrive et le premier nom qu’il a coché, c’est toi.” Bien sûr Luis, bien sûr que je vais venir ! » Mais le divorce entre le Portugais et l’Argentin est fatal à Bahlouli, bien moins au goût de Christophe Galtier. L’ancien coach de l’SSE finira par le mettre au placard. On connaît la suite...

 

 

Last modified on mercredi, 24 mars 2021 18:32