L'actu du Lundi 22 Mars

L'actu du Lundi 22 Mars

Voir aussi... L'actu du Dimanche 21 Mars // OL 2-4 PSG : L'After

OL-PSG : les choix perdants de Rudi Garcia

Footmercato.net

Dimanche soir, l'Olympique Lyonnais a été dominé de la tête et des épaules par le PSG. Les choix de Rudi Garcia n'ont pas payé.

Un choc cinq étoiles. Privé de Ligue des Champions cette saison 2020-21, l'Olympique Lyonnais se concentre essentiellement sur la Ligue 1 Uber Eats, en plus de la Coupe de France. Deuxièmes ex-aequo avant la rencontre (60 points), les Gones avaient l'opportunité de passer devant leur adversaire du jour, le Paris Saint-Germain, tout en revenant à hauteur de Lille, battu 2 à 1 par Nîmes, en cas de succès dimanche soir au Groupama Stadium. Pour cela, il fallait donc prendre le dessus sur le club de la capitale. Une mission dans les cordes des Rhodaniens, vainqueurs 1 à 0 lors du match aller le 13 décembre dernier.

Mais cette fois-ci, les Olympiens ont été beaucoup moins inspirés que lors de la première manche. Pourtant, Rudi Garcia misait sur son classique 4-3-3 pour faire tomber les Franciliens. Malgré tout, le coach français apportait quelques retouches. Il choisissait d'aligner Mattia De Sciglio au poste de latéral droit, laissant Léo Dubois sur le banc. Dans l'entrejeu, Maxence Caqueret profitait du forfait de Houssem Aouar pour se faire une place dans le onze de départ. Il était préféré à Bruno Guimarães. Pour le reste, Garcia ne changeait rien. Mais ses choix n'ont pas payé. De Sciglio a été mangé par Kylian Mbappé, dont les appels et la vitesse ont fait mal. Une erreur de le titulariser.


De Sciglio a été dépassé


Malgré sa bonne volonté et de nombreux kilomètres parcourus, Maxence Caqueret, souvent entreprenant, a parfois fait preuve d'approximation. Mais cela a été le cas de tout le milieu lyonnais, puisque Thiago Mendes et Lucas Paqueta, ont peiné face au duo Gueye-Danilo. Devant, Toko Ekambi, Kadewere et Memphis n'ont pas ou peu existé. D'ailleurs, les deux derniers ont été rapidement sortis en deuxième période, tout comme Thiago Mendes (55e). Chose importante à souligner puisque Rudi Garcia ne fait généralement pas de changement avant l'heure de jeu. Des choix pour le coup intéressants puisque Islam Slimani a marqué. Rayan Cherki, lancé à la place de KTE, a lui délivré une passe décisive à Cornet. Léo Dubois, lui, a fait une bonne entrée tout comme Bruno Guimarães.

Malgré cela, l'OL s'est incliné 4 à 2. Pour autant, Rudi Garcia a défendu ses idées en conférence de presse. «Ce n'est pas un problème de plan de jeu. Si vous perdez les duels… c’est un problème de manque d’impact athlétique et ça ce n’est pas possible contre une équipe qui s’est mise en mode grande équipe de Paris. Paris a été très bon ce soir, nous on n’a pas été suffisamment bien, y compris dans l’utilisation du ballon. On a mal utilisé la profondeur. Quand on l’a fait, on a marqué par Maxwel Cornet. Après à 4-1 et 4-2, on peut espérer prendre un point. Mais sur la première heure de jeu, on ne méritait pas. Ils en voulaient plus que nous et dire ça c’est une anomalie».


Le coach défend ses idées


Questionné au sujet de sa décision de ne pas titulariser Dubois, il a confié : «c’est un choix tactique. Léo a été très bien quand il est rentré. Mais voilà, c’est tout». C'était surtout une erreur puisque De Sciglio a été catastrophique et que l'international tricolore a été beaucoup plus intéressant. Interrogés la rencontre, certains éléments n'ont pas caché que la stratégie mise en place n'avait pas été payante. Cela a été le cas de Bruno Guimarães. «On est déçus, notre stratégie n'était pas bonne au début. On leur a laissé trop de temps avec le ballon. Il faut oublier ce match et penser à Lens et se souvenir des deux buts».

Islam Slimani est du même avis. «On a fait une mauvaise entame de match, on a essayé des choses qui n’ont pas marché. Maintenant il faut penser aux prochains matches. Les 30 dernières minutes on a réussi à marquer deux buts, maintenant c’est le prochain match qui compte. On devait jouer notre jeu et essayer de les mettre en difficulté. On a toujours toutes nos chances on va essayer de gagner tous nos matches pour essayer de décrocher quelque chose». Pour cela, Rudi Garcia comme ses joueurs devront être au maximum pour espérer rester dans le peloton de tête et aller chercher une place en Ligue des Champions.

 


 

Anthony Lopes est sous le choc

Foot01.com

Dimanche soir, le PSG a surclassé Lyon au Groupama Stadium en inscrivant quatre buts en moins d’une heure de jeu (2-4).

Porté par un Kylian Mbappé de gala, le Paris Saint-Germain a frappé un grand coup dans la course au titre sur la pelouse de Lyon. Vainqueur du match aller au Parc des Princes, le PSG a pris sa revanche et compte désormais trois points d’avance sur les coéquipiers de Memphis Depay. Impuissant sur les buts de Mbappé, Di Maria et Danilo Pereira, Anthony Lopes n’a pas aimé le visage de son OL. En conférence de presse au Groupama Stadium, le Portugais a fustigé la prestation d’ensemble de son équipe, impuissante et bien trop passive pendant une heure de jeu avant de se réveiller en inscrivant deux jolis buts par Islam Slimani et Maxwel Cornet.

« Comment avons-nous pu faire une heure comme ça ? On n'a pas existé pendant soixante minutes. A 4-0 face au PSG, c'est très compliqué de pouvoir revenir. Nous avons été moins ridicules en marquant deux buts. Il faut maintenant passer à autre chose et rectifier ce qu'il y a à rectifier car il y a beaucoup de choses à rectifier. Nous avons été KO durant soixante minutes. Si nous avions pris le match comme nous l'avions terminé, cela se serait passé différemment. Il faut faire des matchs pleins, de très haut niveau car nous avons l'effectif et les capacités pour pouvoir le faire. Faire ce qu’on a fait pendant soixante minutes est inacceptable. Il va falloir avancer tous ensemble. Il reste huit matchs, à nous de prendre le plus de points possibles. Ça fait un petit moment que nous n'avons pas fait un match plein. On est capables de le faire face à n’importe quelle équipe. Quand on est timoré ou un peu trop gentil et lorsque l'on commet des petites fautes qui se paient cash derrière, ça devient compliqué surtout quand il y a des joueurs de talent en face » a lâché Anthony Lopes, relativement agacé par la prestation décevante de l’OL face au PSG dimanche soir en clôture de la 30e journée de Ligue 1.

 


 

Sélections : les Européens et les Algériens ont pu partir

Leprogres.fr

Comme Dubois avec la France, Memphis, Lopes, Denayer ont donc pu rejoindre leur sélection (Pays-Bas, Portugal, Belgique). Il en va de même pour Slimani et Benlamri qui ont rejoint la sélection algérienne.

Le débat sur le départ ou non des joueurs internationaux de l’Olympique Lyonnais invités à rejoindre leur sélection est toujours en cours. Même si les acteurs ont désormais plus de clarté. On se souvient que dans un premier temps, seuls les internationaux français avaient obtenu une dérogation du ministère français pour éviter un confinement de 7 jours à leur retour.

Devant ce qui a été considéré comme une injustice, Memphis, à juste titre, s’était fait le porte-parole de cette « maladresse » et d’une situation tout de même inégale au sein d’un même vestiaire. Les Européens ont obtenu gain de cause. Comme Dubois avec la France, Memphis, Lopes, Denayer ont donc pu rejoindre leur sélection (Pays-Bas, Portugal, Belgique). Il en va de même pour Islam Slimani et Djamel Benlamri qui ont rejoint la sélection algérienne.


Les Ivoiriens Cornet et Diomande restent à Lyon


Maxwel Cornet et Sinaly Diomandé n’ont pas rejoint la Côte d’Ivoire, tributaires de la bulle sanitaire imposée par le gouvernement local. À noter que Malcom Barcola n’a pas non plus pris la direction du Togo.

De leur côté, Karl Toko Ekambi (Cameroun) et Tino Kadewere (Zimbabwe) attendent le feu vert pour pouvoir partir.

On rappelle que les Brésiliens Bruno Guimaraes et Lucas Paqueta restent à Lyon puisque les matches internationaux en Amérique du Sud ont été reportés.

Le contingent lyonnais des partants a singulièrement diminué. Reste que le soulagement sera total quand tous les hommes seront revenus à bon port, et en pleine forme.

 


 

Paqueta a son gang à Lyon, il adore ça

Foot01.com

Si l’Olympique Lyonnais a encore une petite chance dans sa lutte pour le titre de Champion de France en Ligue 1, malgré sa défaite face au PSG, c’est en partie grâce à Lucas Paqueta.

En septembre dernier, le club rhodanien déboursait un chèque de 20 millions d’euros pour recruter Lucas Paqueta en provenance du Milan AC. Un transfert, le septième plus cher de l’histoire de l’OL, que certains suiveurs avaient un peu de mal à comprendre au départ, sachant que les Gones disposaient déjà de nombreux joueurs dans l’entrejeu. Mais alors qu’Houssem Aouar était potentiellement sur le départ au mercato, Juninho avait décidé de mettre le paquet sur son compatriote brésilien. Et six mois plus tard, plus personne ne remet en cause ce deal. Car même si le joueur de 23 ans a un peu plus de mal en 2021, il avait réalisé une énorme première partie de saison. Des performances qui contrastaient vraiment avec celles réalisées sous le maillot du Milan AC quelques semaines auparavant. Au grand bonheur de l’équipe de Rudi Garcia. Mais pour Paqueta, c’est avec son échec en Italie, qu’il a réussi son éclosion au Groupama Stadium.


« Je suis très heureux d’être à Lyon »


« À Milan, quand j’ai connu des difficultés, je me suis mis la pression tout seul. Parce que parfois, je regardais qui parlait sur moi en dehors du vestiaire. J’ai fini par tout prendre à coeur. J’entendais : ‘Ah, tu dois marquer plus de buts, tu dois être plus décisif’. Ça a fini par me perturber un peu. Ça m’a servi d'apprentissage parce que maintenant, je me sens plus libéré. Ce qui se dit sur moi ne m’atteint pas. Je sais ce que je dois faire. Les choses se déroulent naturellement. Je suis plus heureux à Lyon. Ce que j’ai vécu à Milan a fait de moi un meilleur joueur. Ici, je me suis fait des amis, ce que je n'avais pas à Milan malheureusement. Ça fait une différence parce que c’est la façon d’être du Brésilien. Ça c’est Paqueta, c’est le même que le Paqueta de Flamengo. Et c’est qui je suis. Je suis très heureux d’être à Lyon, de faire un bon travail. J’espère continuer comme ça pendant plusieurs années »
, a avoué, dans le Canal Football Club, Paqueta, qui veut donc rester plusieurs saisons à Lyon, où il a trouvé une nouvelle famille avec notamment Bruno Guimaraes. Avec ces deux-là, l’OL peut voir loin !

 


 

Aouar pris pour cible par un grand club ?

Football365.fr

Pas très performant cette saison, Houssem Aouar est néanmoins suivi par un grand club. D'ailleurs, cette écurie européenne serait prête à faire le forcing.

Cette saison, Houssem Aouar n’est pas très influent avec l’Olympique Lyonnais. Réalisant des prestations très mitigées, Le joueur de 22 ans ne séduit pas son monde. En 24 matchs disputés en Ligue 1, le Lyonnais a inscrit néanmoins 5 buts pour 4 passes décisives délivrées.

Contre le PSG, il n’a pas pu être présent pour ce grand rendez-vous en raison d’une alerte musculaire. Malgré une saison en dents de scie du joueur, une écurie européenne voudrait tenter un coup pour l’année prochaine. La Juventus serait prête à acquérir Houssem Aouar.


La Juventus suit fortement Aouar


D’après les informations du média Tuttosport, Houssem Aouar aurait de fortes chances de faire ses valises pour un départ de Lyon vers la Juventus. Le club turinois ferait du joueur une propriété pour renforcer le milieu de terrain. Sous contrat à Lyon jusqu’en 2023, le joueur vaudrait une somme de 40 millions d’euros.

Entre Lyon et la Juventus, les relations sont bonnes en termes de transfert à l’image du dossier Mattia De Sciglio. Formé à la Juve, ce dernier est actuellement sous le maillot lyonnais dans le cadre d’un prêt.

 


 

Les 5 Flops lyonnais de OL-PSG

Butfootballclub.fr

L’axe Denayer - Marcelo (3) : Dès les premiers instants où le Brésilien se fait déposer par Mbappé et où le Belge rate son intervention de Kean, on a compris que la défense rhodanienne n’était pas dans un grand soir. Totalement dépassé, le duo a pris l’eau, concédant quatre buts pour la première fois de la saison.

Memphis Depay (3) : Ce dimanche, on a eu le côté sombre du Néerlandais, sorti à l’heure de jeu après une prestation insipide. Le capitaine lyonnais voulait trop se montrer et à multiplier les grigris inutiles, freinant le jeu de son équipe et agaçant certains de ses partenaires.

Karl Toko-Ekambi (3) : S’il était bien rentré dans son match, le Camerounais s’est vite énervé suite à quelques accrochages après Marco Verratti. Par la suite, il n’a plus existé jusqu’à son remplacement par Rayan Cherki.

Tino Kadewere (2) : Le Zimbabwéen a traversé la partie comme un fantôme. 60 minutes durant lesquelles il s’est fait éteindre par l’excellent Abdou Diallo.

Thiago Mendes (3) : Ce dimanche, l’entrejeu lyonnais - considéré comme le meilleur de France cette saison - a flanché. Il faut dire que sa sentinelle n’était pas dans un grand soir, souffrant de la comparaison avec le duo Danilo - Gueye. Remplacé à l’heure de jeu.

 


 

Le très bon score enregistré par Canal+ lors du choc

Foot-sur7.fr

Diffuseur de la rencontre au sommet de la Ligue 1 entre l'OL et le PSG hier (2-4), Canal+ a réalisé un très bon score d'audience, l'un de ses meilleurs de la saison.

Opposés ce dimanche soir au Groupama Stadium, l'Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain, à défaut de remplir les tribunes pour cause huis-clos, ont au moins eu le mérite de rassembler nombre de téléspectateurs derrière leurs écrans. Comme l'indique Destination Télé, 1,69 million d'abonnés Canal+ ont visionné le choc entre les deux prétendants au titre. Il s'agit là du deuxième meilleur score de la saison pour la chaîne cryptée, après les 1,71 million de téléspectateurs enregistrés pour le Classique entre Marseille et Paris en février. Cela reste tout de même bien supérieur aux 987 000 abonnés ayant regardé PSG-Nantes ou aux 906 000 personnes fidèles au poste pour Bordeaux-Marseille.

 


 

Aouar, joueur le plus cher de l'OL

Sportune via Twitter

 


 

Memphis Depay provoque un clash sur L’Equipe du Soir

Footradio.com

Lors de la défaite de l’Olympique Lyonnais contre le Paris Saint-Germain en L1 dimanche (2-4), Memphis Depay n’a pas vraiment brillé…

C’est dans ce genre de match au sommet que Memphis Depay est attendu au tournant. Mais alors qu’il réalise une très bonne saison, avec 14 buts et neuf passes décisives en 30 matchs de championnat, l’international néerlandais a traversé le choc entre l’OL et le PSG comme un fantôme… S’il a été l’offensif lyonnais le plus dangereux en première période, le joueur de 27 ans n’a pas pesé sur la défense parisienne.

Avec un seul tir au compteur et 39 ballons touchés, Depay n’a pas répondu présent. Pisté par le PSG en vue du prochain mercato, Memphis n’a donc pas marqué des points, d’autant plus que son remplaçant, Slimani, a marqué dès son entrée après l’heure de jeu… Une soirée à oublier pour le capitaine des Gones, selon un David Aiello très critique. Ce qui n’a pas vraiment été au goût de Bertrand Latour en direct sur L’Equipe du Soir.


« C’est un bon joueur, mais on ne le voit pas assez dans les grands matchs »


David Aiello : « Depuis qu’il est arrivé en France, Depay a joué 11 matchs contre le PSG pour un but. Il prétend pouvoir jouer dans un club du Top 6 européen. Mais dans les grands matchs, il n’est pas là… Au match aller à Paris, il n’avait pas été bon non plus ».

Bertrand Latour : « Ok, les statistiques sont incontestables. Mais c’est le meilleur joueur de Lyon. Si on me dit le contraire, je veux bien qu’on débatte de tout, mais quand même… Parfois, on est critique avec Mbappé. Là, c’est pareil. David me sort une stat, on s’en fout ! Ce n’est pas Cristiano Ronaldo, ok. Mais c’est quasiment le meilleur joueur de L1 hors PSG. Mais sur ce match, il n’a pas bien fait, je suis d’accord. Mais c’est quand même un très bon joueur ».

David Aiello : « Non, justement. Je parle d’une manière générale. C’est un bon joueur, mais on ne le voit pas assez dans les grands matchs, c’est tout ».

 


 

Lyon, une honte pour la L1 balance Giovanni Castaldi

Footradio.com

Suite à une première partie de saison parfaite, l’Olympique Lyonnais est en train de tout perdre en 2021, et notamment après sa dernière défaite contre le PSG…

Dimanche, le club rhodanien avait l’occasion de frapper un grand coup dans la course au titre. Car après le revers surprise de Lille, l’OL pouvait reprendre le fauteuil de leader du championnat. Sauf que cette opportunité, c’est le PSG qui l’a saisi des deux mains… Désormais troisième à trois points des deux leaders, Lyon va plus regarder derrière que devant, sachant que Monaco est revenu à une longueur dans la lutte pour le podium. Un véritable échec pour l’équipe de Rudi Garcia, d’autant plus que l’OL a été champion d’automne. Pas étonnant donc de voir que Giovanni Castaldi parle de gâchis à propos de la saison lyonnaise.


« Ce n’est pas un bon signe pour notre championnat… »


« Paris champion ? Le PSG est en bonne place, mais j’en veux beaucoup à Lille et à Lyon. Pourtant, cette saison, Paris est en dessous de tout. Les autres clubs passent du temps à se plaindre, en parlant de l’argent du Qatar…etc. Là, la saison où le PSG est à l’envers, Lille et Lyon n’arrivent pas à prendre de l’avance. Lyon était leader avec quatre points d’avance à la trêve, et ils se retrouvent en situation d’être troisième menacé par Monaco ! Qu’on ne vienne pas nous raconter que c’est la faute d’un tel ou d’un tel. C’est de la faute des Lyonnais pour l’OL. Quand notre club phare n’est pas au rendez-vous, personne n’est capable de prendre la suite derrière, et ce n’est pas un bon signe pour notre championnat… », a lancé le consultant de RTL, qui sait que le PSG est bien parti pour être champion dans une saison où Paris a déjà perdu sept fois en 30 journées…

 


 

Toko-Ekambi et Kadewere de héros à zéros à Lyon ?

Foot01.com

Hommes forts de l’attaque de l’OL en compagnie de Memphis Depay en début de saison, Karl Toko-Ekambi et Tino Kadewere marquent nettement le pas.

L’attaquant camerounais et l’ancien attaquant du Havre sont en perte de vitesse au pire moment de la saison, dans la dernière droite. Titularisés par Rudi Garcia contre le PSG dimanche soir au Groupama Stadium, Toko-Ekambi et Kadewere n’ont absolument pas pesé sur la rencontre au contraire du buteur Slimani et du passeur décisif Cherki après leurs entrées en jeu. De toute évidence, la question d’une grosse rotation en attaque pour la dernière ligne droite dans la course au titre va se poser pour Rudi Garcia selon France Football.

« Encensés, à juste titre, pour son superbe hiver, le duo d'ailiers a depuis nettement baissé le rythme. Déjà beaucoup moins en vue depuis plusieurs semaines, les deux n'ont pas pu cacher leurs faiblesses bien longtemps face à une telle adversité dimanche soir devant le PSG. Toko Ekambi a multiplié les erreurs techniques et les pertes de balle, tout en se montrant très vite fébrile mentalement. A l'image de son geste sur Verratti en première période. De l'autre côté, Kadewere a traversé la soirée comme un véritable fantôme : seulement 17 ballons touchés, aucun tir tenté. Rudi Garcia l'a logiquement sorti dès la 55e minute. Complètement à l'envers, ils n'ont jamais joué leur rôle de flèches au soutien d'un Depay sans solution » juge le média au lendemain de la défaite de l’Olympique Lyonnais face au Paris Saint-Germain en clôture de la 30e journée. Reste maintenant à voir si Rudi Garcia maintiendra sa confiance aux deux attaquants malgré leurs prestations décevantes des dernières semaines. Le coach de l’OL avait déjà lancé un avertissement à Kadewere en le plaçant sur le banc à Reims il y a une semaine. Mais le zimbabwéen avait répondu à son coach en marquant moins de 45 minutes après son entrée en jeu…

 

 

Voir aussi... L'actu du Dimanche 21 Mars // OL 2-4 PSG : L'After

 

Last modified on lundi, 22 mars 2021 19:24