L'actu du Jeudi 18 Mars

L'actu du Jeudi 18 Mars

Voir aussi... L'actu du Mercredi 17 Mars // Reims 1-1 OL : L'After

Cherki : « Gagner un titre avec mon club de cœur »

OL.fr

A 17 ans seulement, Rayan Cherki est déjà pleinement intégré dans le groupe professionnel de l’OL et peut prétendre à un vrai rôle d’ici la fin de la saison. L’attaquant lyonnais nous a ainsi accordé un entretien afin d’évoquer son début de carrière mais aussi les prochaines échéances du club, dont le match contre le PSG. L'intégralité de ce moment est à retrouver sur OLPLay.

Ses premiers pas en pro la saison dernière

« Cela va bientôt faire un an et demi, ça passe très vite ! J’attendais ce jour-là depuis longtemps, c’était la concrétisation de quelque chose d’important. Mais quand j’ai effectué mes premiers pas sur la pelouse, c’est là que je me suis dit que le plus dur commençait. Avec les supporters c’était d’autant plus particulier car ils m’ont réservé une ovation quand je suis rentré, et c’est pour ça que ce jour-là restera toujours gravé dans ma tête.

Sa progression

J’ai beaucoup appris, mais il me reste encore du chemin à parcourir pour atteindre la perfection et je compte bien m’y essayer. Mon jeu a beaucoup évolué parce que j’ai plus de confiance, je suis plus à l’aise. Ça me permet de savoir dans quelles zones je peux jouer rapidement, aller dribbler ou tirer. C’est surtout sur ces points-là que j’ai progressé.
 
Sa première titularisation, au Parc des Princes

C’était une grande joie pour moi de jouer au Parc des Princes, car c’est un stade que j’aime particulièrement. J’ai pu voir de grands joueurs jouer sur cette pelouse et quand j’ai pu, moi aussi, faire mes débuts dans ce stade c’était marquant. C’était aussi très important pour mon apprentissage, c’est un match qui fait partie des « grands rendez-vous », maintenant j’ai pris plus de confiance, j’ai engrangé plus de temps de jeu, j’ai beaucoup appris avec mes coéquipiers. Je pense que si j’ai, à nouveau l’occasion de jouer contre Paris, ce sera complètement différent.
 
Jouer contre les stars parisiennes

On est tous des humains, on a deux bras, deux jambes, on est pareil ! (rires). Certes ils ont de plus grosses capacités que certains, mais sur un match tout est possible et c’est ce que je me dis avant chaque rencontre. J’espère que Neymar sera là, car c’est un très bon joueur. L’année dernière durant la Coupe de France je l’ai vu jouer, mais j’étais dans les tribunes, alors j’espère que cette fois je serai sur le terrain.
 
Sa saison

Je prends ce qu’il y a à prendre, je gratte ce que je peux au quotidien. Je savais que le monde professionnel était plus exigeant que le monde amateur, mais c’est vrai que c’est compliqué. Il faut être bon tout le temps pour pouvoir prétendre à une place de titulaire. Quand je rentre en jeu et que le match n’est pas débloqué, ça me donne peut-être une « envie » supplémentaire d’aller aider mes coéquipiers. Mais en vérité je me donne toujours à fond dès que je rentre.
 
Rudi Garcia

J’ai une très bonne relation avec le coach. Je m’entends bien avec lui, on parle souvent, je vais lui demander des conseils quand il y a des choses que je comprends moins bien et il est toujours à l’écoute. Tout ça est très important pour moi.
 
Ses objectifs

Retrouver la Champions League qui est, je pense, un objectif pour chacun des joueurs, c’est le Graal. J’étais jeune lors du dernier titre de champion de l’OL alors j’espère que j’aurai l’occasion de gagner un titre avec mon club de cœur. »

 


 

Koeman a fait une énorme promesse à Memphis Depay

Le10sport.com

Libre à l’issue de la saison, Memphis Depay se dirige tout droit vers un départ de l'OL. Le FC Barcelone et le PSG seraient notamment sur les rangs, et Ronald Koeman aurait décidé de passer à l’action pour le Néerlandais.

Annoncé sur le départ l’été dernier avec la nomination de Ronald Koeman sur le banc du FC Barcelone, Memphis Depay est finalement resté à l’OL. Pour autant, l’attaquant de 27 ans n’a pas prolongé son bail, et tout indique qu’il devrait quitter le club de Jean-Michel Aulas à l’issue de la saison. Le PSG et la Juventus s’intéresseraient notamment au Néerlandais, mais le Barça n’aurait pas tiré un trait sur lui, en particulier Ronald Koeman. L’ancien sélectionneur des Oranje souhaiterait toujours mettre la main sur Memphis Depay et serait d’ailleurs passé à l’action dans ce dossier.

D’après les informations divulguées ce mercredi soir par le journaliste Oriol Domènech sur Esport3, Ronald Koeman aurait approché l’entourage de Memphis Depay il y a quelques jours pour lui demander de ne s’engager avec aucun club d’ici la fin de saison. L’entraîneur du FC Barcelone espère toujours enrôler son ancien joueur et se serait engagé à faire tout son possible pour mettre la main sur lui cet été s’il était confirmé dans ses fonctions chez les Blaugrana. De quoi compliquer les affaires des autres prétendants.

 


 

Dubois sélectionné avec les Bleus

90min.com

À près de trois mois de l'entrée en lice des Bleus à l'Euro face à l'Allemagne, le 15 juin prochain, Didier Deschamps a dévoilé une liste élargie de 26 joueurs, en marge d'affronter l'Ukraine, le Kazakhstan et la Bosnie-Herzégovine, dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2022.

Didier Deschamps n'est pas du genre à faire dans l'originalité. Et pourtant, le sélectionneur des Bleus a réservé quelques surprises. Ainsi, le milieu de Tottenham Tanguy Ndombélé et le transfuge du FC Barcelone, Ousmane Dembélé, effectuent leur retour dans le groupe France.

En parallèle, Steven Nzonzi et Marcus Thuram paient leurs prestations en demi-teinte, respectivement avec le Stade Rennais et Mönchengladbach, malgré un groupe amplement élargi, et l'absence des sélectionnés avec les Espoirs (Camavinga, Aouar, Kamara).

La liste de l'Équipe de France :

Gardiens : H. Lloris, S. Mandanda, M. Maignan, A. Areola.
Défenseurs : B. Pavard, L. Dubois, L. Hernandez, L. Digne, F. Mendy, P. Kimpembe, C. Lenglet, R. Varane, K.Zouma.
Milieux : N. Kanté, A. Rabiot, M. Sissoko P. Pogba, T. Ndombélé.
Attaquants : A. Griezmann, O. Giroud, K. Mbappé, K. Coman, W. Ben Yedder, O. Dembélé, T. Lemar, A. Martial

 


 

Petite inquiétude pour Lopes avant le choc contre Paris

Foot-sur7.fr

L’ OL reçoit le Paris Saint-Germain ce dimanche pour la 30e journée de Ligue 1. Cette affiche ne réussit pas à Anthony Lopes comme l’attestent de récentes statistiques.

Troisième de Ligue 1, l’Olympique lyonnais joue gros ce dimanche dans la course au titre. Le club rhodanien sera opposé au Paris Saint-Germain (2e) à l’occasion de la 30e journée du championnat. Lors de leur dernière rencontre, Lyon l’avait emporté sur le plus petit des scores au Parc des Princes. Il s’agissait d’ailleurs de l’une des rares fois où Anthony Lopes enregistrait un clean-sheet contre le club de la capitale. Comme l’indiquent des chiffres fournis par Le Progrès, le portier portugais n’est pas en réussite contre Paris. Le journal régional révèle en effet que le PSG est l’équipe face à laquelle il encaisse le plus de buts. Il tourne à 1,8 but par match en moyenne. En 21 confrontations, le portier de 30 ans n’a réussi à garder sa cage inviolée qu’à trois reprises et a concédé 14 défaites.


Des chances pour l’OL de doubler le PSG dimanche ?


Au Groupama Stadium, l’Olympique lyonnais voudra de nouveau s’offrir le champion de France en titre. Avant la rencontre, les deux équipes comptent le même nombre de points (60). Elles accusent trois points de retard sur le leader lillois. Accroché par le Stade de Reims lors de la dernière journée (1-1), Lyon voudra renouer avec le succès. Mais la tâche ne s’annonce pas facile pour la bande à Memphis Depay. Après son revers retentissant contre Nantes dimanche dernier, Paris s’est rassuré avant le choc ce mercredi. Le PSG a disposé du LOSC en huitièmes de finale de la Coupe de France (3-0). Contre Lyon, Mauricio Pochettino espère compter sur Neymar Jr, absent des terrains depuis deux mois. Outre le Brésilien, Mauro Icardi devrait être apte pour affronter les Gones. L’avant-centre argentin a quitté les siens sur blessure mercredi contre Lille. Son entraîneur s’est voulu rassurant sur son état après le coup de sifflet final.

 


 

Slimani, Kadewere et Diomandé s'interrogent sur la situation des internationaux étrangers

Twitter

 


 

Govou, une déclaration fait bondir les Verts

Butfootballclub.fr

Dans le Progrès, Sidney Govou, ex-attaquant de l'OL, a évoqué la "popularité grandissante" des Gones au détriment de l'ASSE.

La rivalité fait rage sur le terrain... comme en dehors ! Dans le Progrès, Sindey Govou s'est exprimé sur un sujet très sensible : qui est le club le plus populaire entre l'ASSE et l'OL ? Bien évidemment, chaque supporter défend son camp... Pourtant, selon l'ex-attaquant des Gones, on assisterait actuellement à un changement de couleur.

Pour Govou, l'OL, petit à petit et grâce à ses succès, est en train de s'imposer comme le club référence dans la région : "La popularité, ça ne se décrète pas, ça ne s’achète pas, ça vient avec le temps, ça fait son chemin. L’OL devient un club populaire. Le temps joue pour lui, car toute une génération a grandi avec un OL archi-dominateur et arrive aujourd’hui à l’âge adulte. Je suis du Puy-en-Velay, tout le monde supporte l’OL; quand j’étais gamin, c’était les Verts." Évidemment, la déclaration ne devrait pas plaire du côté de Geoffroy-Guichard. De bonne guerre...

 


 

Vidéo : l'entrainement du jour

Twitter



 


 

Lyon, la seule valeur sûre de L1 selon Ludovic Obraniak

Footradio.com

En désaccord avec le président Jean-Michel Aulas, qui estime que l’actuel Top 4 peut dominer la Ligue 1 pendant plusieurs années, Ludovic Obraniak ne voit qu’un seul club stable. A savoir l’Olympique Lyonnais.

Difficile de dire si Jean-Michel Aulas croit vraiment à sa dernière sortie. Ou s’il a seulement souhaité balancer un nouveau tacle à l’Olympique de Marseille. En tout cas, le président de l’Olympique Lyonnais a confié à l’AFP que l’actuel Top 4, composé de Lille, le Paris Saint-Germain, Lyon et de l’AS Monaco, pouvait dominer la Ligue 1 sur la durée. Une analyse que ne partage pas Ludovic Obraniak, uniquement rassuré par le modèle du club rhodanien.

« Un Big 4 en Ligue 1 ? C’est bon pour nos droits TV l’étranger, ça fait vendre. Mais pour moi, il n’y a qu’un seul club pérenne actuellement, c’est l’OL grâce à leur modèle économique, a tranché l’ancien Lillois sur La Chaîne L’Equipe. Le PSG ? On ne sait pas ce que deviendra le PSG après la Coupe du monde au Qatar. Est-ce que les Qataris sont amenés à rester encore sur le long terme ? Je n’en sais rien. Que restera-t-il du PSG si les Qataris s’en vont ? »


« Un vrai projet à l’OL »


« L’OL, c’est quand même un autre niveau. Il est propriétaire de son stade, il y a un centre de formation qui fonctionne très bien, les actionnaires sont déjà préparés pour un éventuel nouveau président qu’ils sont en train de former (Tony Parker, ndlr). Il y a un vrai projet là. Pour les autres, Lille est, ou a été sur un modèle qui dépend du trading, du bon achat et de la bonne vente des joueurs. Il suffit d’une saison où tu te trompes dans le recrutement, ça peut arriver. D’autant qu’il n’y a plus Luis Campos », a rappelé le consultant, encore plus optimiste que JMA pour l’OL.

 


 

Un clash avec Ibrahimovic, cet ancien de l’OL rigole

Foot01.com

En septembre dernier, Pierre Kalulu a quitté l’OL au profit de l’AC Milan, où il évolue notamment au côté de Zlatan Ibrahimovic.

Toujours dans une période d’adaptation et d’apprentissage, Pierre Kalulu a tout de même disputé 13 matchs depuis le début de la saison, dont une titularisation en Europa League contre le Sparta Prague au mois de décembre. Avant le début de ce match, Zlatan Ibrahimovic avait lancé une petite pique à Pierre Kalulu en lui expliquant gentiment qu’il devait enlever ses gants car les porter montrait un signe de fébrilité envoyé à l’adversaire. Une polémique qui avait fait son chemin en Italie, et qui a bien fait marrer Pierre Kalulu comme raconté par l’ancien défenseur de l’OL dans une interview accordée à Eurosport.

« J'ai vu que cette histoire avait été relayée. Je commençais à recevoir les notifications dans la matinée... Pour être honnête, les versions changeaient quand même en fonction des langues. En italien, ça allait. Après je l'ai vue en anglais, et ça commençait à changer. Et quand je l'ai vue en français... Mais ça m'a fait beaucoup sourire. Sans rentrer dans les détails, ce n'était rien de spécial. L'histoire a été un peu exagérée. Ce n'était rien de bien méchant, c'était dans le feu de l'action » raconte Pierre Kalulu, lequel a profité de l’occasion pour brièvement revenir sur les conditions de son départ de l’Olympique Lyonnais, où Jean-Michel Aulas avait tout fait pour le retenir.


Kalulu raconte son départ de l'OL


« Il y a beaucoup de choses qui rentrent en jeu. C'était le premier choix à faire dans ma jeune carrière. Habituellement, quand tu montes les échelons, tu as juste pour idée de faire une année de plus au club. Mais tout s'est fait de manière assez simple. L'AC Milan tenait beaucoup à moi. C'était une opportunité unique. Personne ne peut prédire ce qu'il se serait passé si j'étais resté à Lyon. Peut-être que tout se serait bien passé, peut-être pas. Milan, c'était aussi un saut dans l'inconnu. Il y avait forcément des appréhensions. Mais il y avait aussi un véritable intérêt et un vrai projet derrière. Voilà pourquoi j'ai penché pour Milan » confie Pierre Kalulu, qui ne cache pas que le discours de Paolo Maldini a été déterminant dans son choix. Un départ que l’OL doit regretter au vu du potentiel de Pierre Kalulu, convoqué par Sylvain Ripoll pour l’Euro Espoirs avec les Bleuets.

 

 

Voir aussi... L'actu du Mercredi 17 Mars // Reims 1-1 OL : L'After

 

Last modified on jeudi, 18 mars 2021 18:33