L'actu du Dimanche 14 Mars

L'actu du Dimanche 14 Mars

Voir aussi... L'actu du Samedi 13 Mars // Reims 1-1 OL : L'After

Montiel à Lyon, rendez-vous au mercato d’été !

Foot01.com

Cet hiver, la presse argentine a révélé l’intérêt de l’Olympique Lyonnais pour le défenseur de River Plate, Gonzalo Montiel.

Un accord était imminent entre l’OL et River Pate pour le transfert de Gonzalo Montiel, qui a finalement accepté de prolonger jusqu’en décembre 2022 en faveur de son club de cœur. Une prolongation qui va permettre à River Plate de toucher une belle somme lors du transfert de Gabriel Montiel, prévu lors du prochain mercato estival. Selon les informations obtenues par Todo Fichajes, le départ de l’international argentin ne fait aucun doute, et les deux clubs intéressés cet hiver sont toujours sur les rangs. Il s’agit de l’Olympique Lyonnais, mais également de l’AS Roma, plus que jamais sur les rangs pour accueillir celui dont la valeur marchande se situe entre 10 et 12 ME aux yeux de la direction de River Plate.

Pour le média espagnol, il ne fait aucun doute que Juninho passera à l’offensive durant le mercato estival afin de s’octroyer les services de Montiel. Il sera toutefois intéressant de voir à quelle hauteur de prix l’OL sera prêt à monter pour l’Argentin ainsi que le rôle que Lyon proposera à Gonzalo Montiel. Pur latéral droit, l’actuel défenseur de River Plate serait alors en concurrence avec Léo Dubois, parfois critiqué par les supporters de Lyon mais qui reste une valeur sûre de la Ligue 1 et un international français en puissance. Sur les rôles de latéraux, la situation de Mattia De Sciglio sera également à suivre du côté de Lyon puisque le défenseur droit n’est que prêté par la Juventus Turin. Sauf improbable surprise, il ne devrait pas être conservé par l’Olympique Lyonnais. C’est donc peut-être davantage pour combler le départ de l’Italien que pour véritablement concurrencer Léo Dubois que Lyon a l’intention de s’offrir le prometteur et très offensif Gonzalo Montiel.

 


 

Aouar a un gros défaut comme Ben Arfa et Payet

Foot01.com

Remplacé à la pause, vendredi soir contre Reims, Houssem Aouar n'a pas eu le rendement attendu par l'Olympique Lyonnais. Et si l'international choisissait ses matchs ?

En lançant Maxence Caqueret à la place d’Houssem Aouar après la première période très médiocre de l’OL à Reims, Rudi Garcia a pris ses responsabilités et envoyé un message fort au milieu de terrain lyonnais. Souvent flamboyant, le jeune international tricolore a traversé les 45 minutes initiales comme un fantôme, au point même de se prendre une soufflante, entendue à la télé, de la part d’Anthony Lopes. Avec cette décision tactique spectaculaire, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais a fait un choix qui s’est avéré payant puisque l’OL s’est remis dans le bon sens. A l’heure où le club de Jean-Michel Aulas s’apprête à jouer le Paris Saint-Germain, dimanche prochain au Groupama Stadium, dans un match qui sera probablement décisif dans la course au titre de champion de France, Rudi Garcia va devoir bien réfléchir avant de composer son onze de départ, notamment concernant la titularisation d’Aouar contre le PSG. Car nombreux sont ceux qui pensent que ce dernier choisit un peu les matchs les plus « médiatiques » pour montrer son talent.

Dans L’Equipe, Alain Perrin, ancien entraîneur de l’Olympique Lyonnais ne va pas jusque-là, mais le technicien admet que comme d’autres joueurs qu’il a eus sous ses ordres, Houssem Aouar se nourrit plus facilement des grosses affiches. « Aouar, je ne dis pas qu’il choisit ses matches, car ce n’est pas ça, mais il a du mal peut-être à se motiver pour les petits matches. Il a le talent, ce n’est pas la question de capacités, mais plutôt d’état d’esprit. Ce n’est pas facile de motiver, j’ai connu ça avec Dimitri Payet à Saint-Étienne et Hatem Ben Arfa à Lyon. Ils sont là souvent dans les gros matches (…) Le bon pro doit pouvoir l’être même s’il n’éclabousse pas de son talent à chaque match », explique Alain Perrin. Si l’on suite cette logique, Rudi Garcia va donc devoir titulariser Houssem Aouar face au Paris Saint-Germain, car ce OL-PSG est une énorme affiche de la Ligue 1 et va donc motiver le milieu de terrain.

 


 

Lyon n’est pas surcoté, sauf Aouar

Footradio.com

Suite à une première partie de saison parfaite, au cours de laquelle les Gones avaient récupéré le titre honorifique de champion d’automne, l’Olympique Lyonnais a beaucoup plus de mal en 2021…

Depuis la reprise du championnat, le club rhodanien rate toutes les bonnes occasions à prendre pour se relancer pleinement dans la course au titre, et notamment face à Reims vendredi (1-1). En attendant les résultats dominicaux du LOSC à Monaco, et du PSG face à Nantes, Lyon est troisième de L1 à deux points de la tête, mais avec un match en plus. Ce qui signifie donc que l’OL n’a plus son destin entre ses pieds. La faute à une trop grande irrégularité. Incapable de faire un match plein, l’équipe de Rudi Garcia n’arrive plus à enchaîner les victoires comme en 2020. Si certains suiveurs de la L1 estiment que l’OL a été surcoté, ce n’est pas vraiment l’avis de Sébastien Tarrago.


« Une bonne équipe du championnat de France »


« L’OL serait surcoté par qui ? L’équipe de Lyon est à son niveau. Elle va moins bien depuis début janvier. On pense que le titre de champion de France, ça va être difficile d’aller le chercher pour l’OL. Mais ça demeure une bonne équipe du championnat de France. OL-PSG ? Quand Paris vient à Lyon, Aouar se met à jouer au football, oui. Donc, d’un coup, ça change le visage de cette équipe. Memphis Depay ? Il a beaucoup de choses à prouver, il arrive en fin de contrat. Il veut aller chercher un gros club au mois de juin. Il fait une bonne saison. Au lieu de tomber dans un excès d’individualisme, il se sublime à travers le collectif, et c’est ce que l’on aime dans le foot », a lancé le chroniqueur de RTL, qui sait par exemple que l’OL sera au rendez-vous lors des grands matchs du sprint final. Dès dimanche prochain contre le PSG, puis le 24 avril face au LOSC, et enfin, le 1er mai à Monaco. C’est en grande partie lors de ces rencontres-là que Lyon montrera s’il a la carrure pour être champion de France, 13 ans après son dernier sacre…

 


 

Ménès fait son mea-culpa sur l’arbitrage

Footradio.com

Vendredi, l’Olympique Lyonnais n’a pas pu faire mieux qu’un match nul à Reims (1-1) pour lancer la 29e journée de Ligue 1.

En cas de victoire à Reims, le club rhodanien aurait pu déboucher le champagne jusqu’à dimanche soir, au moins. Car en attendant le choc entre Monaco et Lille à 17h05, et le match PSG-Nantes à 21 heures, l’équipe de Rudi Garcia aurait pu trôner fièrement sur le fauteuil de leader de la L1. Sauf qu’il n’en est rien, vu que Lyon a eu la plus grande des peines à arracher le point du nul, avec un but de Kadewere à la 92e minute de jeu. Une rencontre lors de laquelle l’OL aurait pu obtenir un penalty après l’heure de jeu sur un contact entre Paqueta et Foket… ou pas, si l’on en croit le mea-culpa de Pierre Ménès.


« La décision arbitrale était la bonne »


« S’il y a bien une constante avec l’OL en 2021, c’est son incapacité à faire un match complet. Dans un sens comme dans l’autre. Les Lyonnais sont incapables de faire un très mauvais match mais aussi d’en faire un très bon. Vendredi, on a donc eu droit à deux visages radicalement différents : cataclysmique en première période, sans jeu, sans inspiration, sans occasions, mais avec en revanche beaucoup de nonchalance. En face, Guion avait promis que son équipe prendrait un peu plus de risques et il a tenu parole. Reims s’est en effet créé des occases et a logiquement ouvert le score sur une super demi-volée de Cafaro à la réception d’un bon centre de Foket. Au repos, Garcia a changé trois joueurs et on a alors eu droit à l’autre visage des Gones, plus conquérants et qui ont obligé Rajkovic à sortir le grand jeu. Les Rémois étaient alors acculés sur leur but, asphyxiés par des Lyonnais qui ont fini par égaliser dans le temps additionnel, Kadewere reprenant de la tête un bon centre de Depay en profitant de la seule faute de marquage des Champenois dans le domaine aérien. Le fait du match, c’est évidemment ce penalty refusé et la faute sifflée contre Paqueta par Monsieur Brisard. Je n’étais pas du tout d’accord avec cette décision pendant le direct et pas plus convaincu que cela par les arguments donnés sur le plateau du Late Football Club. Et c’est un ralenti que j’ai vu ce samedi matin sur Twitter qui m’a démontré que c’était le Brésilien qui jetait sa jambe et percutait Foket et que la décision arbitrale était la bonne. À l’arrivée, ce match nul pourrait coûter cher à l’OL », a lancé le journaliste de Canal+, qui sait que l’OL peut être le grand perdant du week-end dans la course au titre. Ce qui ne serait pas une bonne nouvelle avant de recevoir le PSG au Groupama Stadium la semaine prochaine…

 


 

Koeman avec un soutien de poids pour Depay

Foot-sur7.fr

Longtemps annoncé au Barça, Memphis Depay pourrait enfin poser ses valises en Catalogne cet été. La presse espagnole assure que Ronald Koeman en pince toujours pour l’attaquant de l’ OL et dispose d’un important soutien.

Avec la récente élection de Joan Laporta à la présidence du Barça, l’avenir de Ronald Koeman semblait quelque peu menacé. Certains journaux ibériques indiquaient en effet que le nouveau président du Barça souhaitait apporter un peu de fraîcheur sur le banc. Les noms de Xavi Hernandez, Julian Nagelsmann et Mikel Arteta ont notamment circulé pour la succession du Néerlandais. Mais comme l’indique Mundo Deportivo, l’ancien sélectionneur des Oranje est bien parti pour conserver son poste. Le nouveau patron des Blaugranas serait notamment satisfait du travail de Koeman. Comme Laporta, les supporters poussent pour le maintien du Batave sur le banc barcelonais. Un sondage réalisé auprès de 11 500 personnes par le journal catalan le prouve. 90,2% des personnes interrogées souhaitent continuer avec le successeur de Quique Sétien.


Koeman espère Depay cet été


Conforté par son président et les socios, Ronald Koeman préparerait déjà le prochain mercato du Barça. Le technicien de 57 ans espère enfin accueillir à bras ouverts Memphis Depay. Le polyvalent attaquant néerlandais est en fin de contrat à l’Olympique lyonnais. Le joueur de 27 ans va quitter l’ OL en tant que joueur libre après avoir refusé toutes les propositions de prolongation de Jean-Michel Aulas. Selon le média catalan, seul un départ de Koeman pourrait empêcher la signature de Depay au FC Barcelone cet été. Pour sa dernière année avec Lyon, l’ancien mancunien lutte pour le titre de champion de France. Le capitaine lyonnais compte notamment 14 buts et 9 passes décisives en 29 matchs de Ligue 1 sur la campagne en cours.

 


 

Vidéo : "Ma première fois" de Caqueret

OL via Twitter

 


 

Cette excuse de Garcia ne passe vraiment pas

Foot01.com

Désireux de mettre la pression sur les autres équipes à la lutte pour le titre, l’Olympique Lyonnais a failli dans sa mission avec un nul délicat à Reims (1-1).

Vendredi soir, l’OL a complètement manqué sa première partie de rencontre, se retrouvant mené pour finalement égaliser dans les derniers instants. Un point, au rythme où vont les leaders, ce n’est pas suffisant. Mais comment expliquer une telle apathie alors que l’idée de prendre la première place était fixée clairement par Rudi Garcia avant la rencontre. L’entraineur lyonnais a eu du mal à le comprendre, mais il a bien noté une absence d’envie pour aller chercher les trois points, afin d’explique ce résultat décevant. « Ce n’est ni tactique, ni technique, c’est juste une question d’envie, de détermination. Il faut au moins démontrer ça dans nos matchs », avait déploré le coach de l’OL. Une excuse qui a fait tiquer le quotidien local du Progrès, dont le journaliste Jean-François Gomez ne peut pas entendre cette excuse.

« Comment l’envie peut-elle venir à manquer quand tout un club évoque avec appétit le fameux sprint final, et quand une centaine de supporters se donne rendez-vous pour encourager les joueurs au départ de l’avion le jour du match ? La force lyonnaise aurait dû être décuplée, mais l’état d’esprit n’a pas été le bon jusqu’à la mi-temps au moins. Après, quand il a fallu jeter ses forces dans la bataille, c’était bien mieux. La force collective s’est mise en route, et ce n’était plus le même match », a souligné le journaliste du Progrès, pour qui l’OL ne peut pas faillir dans les ingrédients comme l’envie et la détermination alors qu’il y a le titre de champion de France au bout. En tout cas, ce sont des points perdus, qu’il va désormais falloir rattraper, contre le LOSC, Monaco et le PSG, mais aussi dans les matchs jugés plus abordables à venir.

 


 

Genesio débloque son compteur avec Rennes

RMC.fr

Bruno Genesio a enregistré sa première victoire avec le Stade Rennais face à Strasbourg, ce dimanche, lors de la 29e journée de Ligue 1 (1-0). Dans la course à la Ligue Europa, Lens et Metz se sont neutralisés (2-2). Bordeaux a enfoncé Dijon sur sa pelouse (3-3).

Après avoir chuté dans la semaine à Marseille (1-0), Bruno Genesio a validé sa première victoire à la tête du Stade Rennais, ce dimanche, lors de la 29e journée de Ligue 1. Son équipe s'est imposée à domicile face à Strasbourg (1-0). De quoi ravir l'ancien coach de l'OL, arrivé il y a une dizaine de jours pour remplacer par Julien Stéphan. D'autant que les Bretons restaient sur six défaites de rang (toutes compétitions confondues). Et que les Alsaciens se présentaient au Roazhon Park invaincus depuis quatre matchs.

Bien servi par Martin Terrier, Benjamin Bourigeaud a inscrit le seul but de l'après-midi à la 25e. Jérémy Doku, très tranchant, a posé beaucoup de problèmes aux visiteurs, qui n'ont jamais su mettre Ludovic Ajorque dans de bonnes conditions. Ce succès, la semaine des 120 ans du club, offre un gros bol d'oxygène aux Rennais, qui remontent à la 8e place du classement. Le Racing, qui a perdu Habib Diallo sur blessure, est 15e.

 

 

Voir aussi... L'actu du Samedi 13 Mars // Reims 1-1 OL : L'After

 

Last modified on dimanche, 14 mars 2021 18:36