L'actu du Vendredi 5 Mars

L'actu du Vendredi 5 Mars

Voir aussi... L'actu du Jeudi 4 Mars // OL - Sochaux : L'Avant Match

Cherki : « J'aime bien la pression »

OL.fr

Rayan Cherki était en conférence de presse avant le 1/16 de finale de Coupe de France contre Sochaux. Toutes ses déclarations sont à retrouver sur OLPlay.

Sur sa saison

« Cela se passe bien, j’essaie d’apprendre au quotidien. Je me suis beaucoup concentré sur le placement tactique défensif, je reçois énormément de conseils et j’espère que ça va payer rapidement. Si je veux devenir un grand joueur, il faut que je travaille plus que tout le monde. Le travail c’est plus important que le talent. C’est ancré en moi depuis toujours. Pour l’instant c’est encore une saison d‘apprentissage, je me sens de mieux en mieux et ça va me permettre de gratter plus de temps de jeu. »
 
Une impatience à gérer ?

« L’impatience c’est dur à gérer, les grands joueurs savent attendre le bon moment pour être prêt. J’ai appris à gérer ça quand j’étais plus jeune, je voulais toujours jouer, aujourd’hui ça fait partie de mes forces. Il faut toujours continuer à travailler ses points forts, pour les perfectionner. J’essaie toujours de me poser les bonnes questions sur mes prestations. »
 
Les réseaux sociaux

« Je ne me prends pas la tête avec ça, je vais très peu sur les réseaux, je sais où je suis et où je veux aller et c’est le plus important. »

La pression

« J’aime bien la pression, ça me pousse à aller plus loin, plus vite, plus fort.
 
Ses inspirations

« Je m’inspire des plus grands, dans le foot ou non, tout ceux qui ont marqué l’histoire du sport sont des exemples à suivre. »

 


 

Garcia : « Cette équipe mérite de gagner un trophée »

OL.fr

Le coach lyonnais, Rudi Garcia, s'est présenté en conférence de presse pour évoquer le match de Coupe de France face à Sochaux.

Point santé

« On récupère Lucas Paqueta. Il faut qu’on lève des interrogations sur Kadewere, Memphis et De Sciglio. On verra s’ils sont revenus à 100%. Ils doivent récupérer pour des coups ou alertes musculaires. Julian Pollersbeck jouera dans les buts. »
 
La Coupe de France

« C’est formidable de jouer cette compétition. J’espère qu’elle ira au bout avec les équipes amateures. On devra respecter cette équipe de Sochaux. On doit rester dans la dynamique championnat, c’est important. Ils ont des joueurs intéressants, qui ont joué au-dessus. C’est une équipe assez solide. On devra jouer à fond, dès la 1ème minute pour se qualifier pendant les 90 minutes. Ce qui est important est de passer. On a eu que trois jours et il faut tenir compte de cela. Les joueurs sont bien, ils récupèrent plus vite après une victoire. Il faut suivre l’exemple du match contre Ajaccio dans l’implication, les efforts… Aller loin dépend de beaucoup de choses. Le grand danger est de se dire que l’OL va gagner facilement. »

A la quête d’un trophée

« Cette génération Memphis mérite de gagner un trophée. Entre le dire et le faire il y a un écart. C’est très difficile de remporter le championnat. On fera tout pour aller au bout de la Coupe. Ce ne peut pas être un objectif mais une ambition. C’est magnifique de gagner cette compétition-là. »
 
Des points à marquer pour certains ?

« C’est lors de chaque match pour les titulaires et les remplaçants. Même pour ceux qui ne jouent pas dans l’attitude, les encouragements, l’implication à l’entraînement, l’état d’esprit. Il faut tenir compte de cela. On y arrivera que si tout le monde pense au collectif. »
 
Rayan Cherki

« C’est un garçon qui a beaucoup de capacités. Il est encore très jeune, il doit apprendre des choses. Il a cette faculté à utiliser les deux pieds. Il peut donc jouer à beaucoup de postes. Il a très envie. Il vit football, il mange football. Il devrait même un peu déconnecter. C’est bien de parler avec lui, il est passionné par sa profession. S’il est rentré le premier à Marseille, c’est qu’il le méritait. C’est plus facile de le faire rentrer quand on a besoin de marquer plutôt que de défendre. Il a déjà beaucoup progressé dans son travail défensif et cela donne des garanties au coach. »
 
La titularisation de Slimani contre Rennes

« J’avais besoin de taille dans l’équipe offensivement et défensivement, notamment quand je n’ai pas Lucas Paqueta. Il fallait être performant sur les coups de pied arrêtés. »
 
Deux visages

« Il n’y a pas de problème athlétique car c’est une fois la première, une fois la seconde période. Il y a un adversaire qui joue. C’était compliqué de marquer trois buts à 10 contre 11 à Marseille. Il n’y a pas de vérité. Personne ne survolera les dernières journées. Chaque match est difficile. Toutes les équipes ont en tête que chaque résultat est très important sur le classement. »
 
Le retour des supporters

« J’espère qu’ils pourront voir la fin de championnat. C’est mon vœu le plus cher. Cela nous donnera encore plus de force pour faire quelque chose cette saison. »


 

Benzema proche d'un retour?

Twitter

Habituellement bien informé, le twittos OLinLove annonce des discussions avancées pour un retour de Benzema à l'OL dès cet été. Ce dernier ferait un important effort financier afin de pouvoir boucler la boucle dans son club de cœur.

 

Cependant, l'ancien agent et proche du joueur Karim Djaziri semble démentir cette information...

 



Info à prendre donc avec des pincettes pour l'instant.

 


 

Les calendriers comparés des candidats au titre

90min.com

À dix journées de la fin du championnat, quatre clubs de Ligue 1 sont encore en lice pour remporter le titre de champion de France. Tour d'horizon de leurs calendrier respectif.


1. Lille - 62 points

Lille occupe actuellement la position de leader de Ligue 1 avec deux points d'avance sur le PSG, trois sur Lyon et cinq sur Monaco. Mais leur calendrier, où ils iront notamment défier les Monégasques ( le 14 mars), le PSG (le 4 avril) et Lyon (le 25 avril) pourrait tout bouleverser !

Calendrier :

    J29 : Monaco - Lille
    J30 : Lille - Nimes
    J31 : Paris - Lille
    J32 : Metz - Lille
    J33 : Lille - Montpellier
    J34 : Lyon - Lille
    J35 : Lille - Nice
    J36 : Lens - Lille
    J37 : Lille - Saint - Etienne
    J38 : Angers - Lille


2. PSG - 60 points

Le PSG est actuellement deuxième du championnat à deux points de Lille et affronteront ces prochaines semaines deux concurrents directs pour le titre. Tout d'abord les Lyonnais au Groupama Stadium, le 24 mars et Lille, la semaine suivante au Parc des Princes.

Mais le plus difficile pour les Parisiens sera la difficulté d'enchainer les matchs, eux qui sont encore en lice en Ligue des Champions.

Calendrier :

    J29 : PSG - Nantes
    J30 : Lyon - PSG
    J31 : PSG - Lille
    J32 : Strasbourg - PSG
    J33 : PSG - Saint - Etienne
    J34 : Metz - PSG
    J35 : PSG - Lens
    J36 : Rennes - PSG
    J37 : PSG - Reims
    J38 : Brest - PSG


3. Olympique Lyonnais - 59 points

Lyon, troisième de Ligue 1 à trois longueurs de Lille, devra lui aussi affronter ses trois rivaux mais aura la chance d'affronter Paris et Lille sur son terrain. Outre ses trois gros matchs, Lyon a un calendrier qui devrait lui permettre d'être dans le coup jusqu'à la fin.

Calendrier :

    J29 : Reims - Lyon
    J30 : Lyon - PSG
    J31 : Lens - Lyon
    J32 : Lyon - Angers
    J33 : Nantes - Lyon
    J34 : Lyon - Lille
    J35 : Monaco - Lyon
    J36 : Lyon - Lorient
    J37 : Nîmes - Lyon
    J38 : Lyon - Nice


4. AS Monaco - 55 points

Monaco, quatrième à cinq points de Lille, aura l'occasion au cours de ses dix dernières journées d'affronter Lille et Lyon à domicile ( les 14 mars et 2 mai prochain). Les autres équipes sont plus abordables pour le club de la Principauté.

Calendrier :

    J29 : Monaco - Lille
    J30 : Saint - Etienne - Monaco
    J31 : Monaco - Metz
    J32 : Monaco - Dijon
    J33 : Bordeaux - Monaco
    J34 : Angers - Monaco
    J35 : Monaco - Lyon
    J36 : Reims - Monaco
    J37 : Monaco - Rennes
    J38 : Lens - Monaco

 


 

Arsenal revient à la charge pour Aouar

Football365.fr

Après l’avoir ardemment convoité l’année dernière, Arsenal pense de nouveau à s’offrir les services du Lyonnais Houssem Aouar. Le site Calciomercato indique que Mikel Arteta est toujours fortement intéressé par l’international français au profil technique très attrayant. Dès l’ouverture du mercato, les Gunners sont donc susceptibles d’explorer de nouveau cette option, avec l’espoir de pouvoir arriver cette fois à leurs fins.


Ça sera à Aouar de décider


Lors de la précédente intersaison, des discussions avaient été entamées avec la direction de l’OL, mais sans trouver un accord sur l’indemnité de transfert. Jean-Michel Aulas s’était montré plutôt exigeant pour celui qui avait alors la cote au plus haut suite à un excellent Final 8 de C1. De plus, ce dernier n’était pas très chaud pour rallier l’Angleterre. Sa préférence allait plus vers l’Espagne. La donne pourrait évoluer cette année. A 22 ans, et à deux ans de la fin de son contrat, le joueur va peut-être se résoudre à franchir le pas et rallier l’Emirates Stadium, plutôt que de faire une nouvelle campagne chez les Gones.

 


 

Aouar et Memphis dans l'équipe type fans de la journée

LFP via Twitter

 


 

La révolution Slimani tuée dans l’œuf à Lyon

Foot01.com

Sur le banc depuis son arrivée à Lyon en janvier, Islam Slimani était titulaire contre le Stade Rennais mercredi soir (1-0).

Positionné dans un rôle inhabituel pour lui d’ailier droit, l’international algérien n’a pas brillé. Conscient qu’il devait donner sa chance à l’ex-attaquant de Leicester, Rudi Garcia a fait le choix de le titulariser au profit de Tino Kadewere. Mais l’entraîneur rhodanien n’a pas pris le risque de toucher à son 4-3-3, ce qui n’a évidemment pas facilité l’adaptation d’Islam Slimani. Au micro de RMC, Kevin Diaz a d’ailleurs brisé les espoirs des supporters de l’OL rêvant d’un passage en 4-4-2 avec l’association Depay-Slimani. Pour le consultant, cette révolution est impossible à dix journées de la fin du championnat au vu des résultats exceptionnels de Lyon depuis sept mois.

« Je pense que Slimani, c’est très compliqué de le mettre sur un côté. Je ne reproche pas à l’entraîneur de vouloir garder son système, il est quand même dans les trois premiers du classement et quand tu as une forme de certitude, je peux comprendre que tu aies envie de garder ton système même si certains réclament que l’OL jouent à deux attaquants depuis l’arrivée de Slimani. Mais il ne faut pas non plus sous-estimer ce qui se passe dans un vestiaire. C’est-à-dire que l’entraîneur doit être cohérent dans ses choix. Dès qu’un entraîneur manque de cohérence, le groupe le voit tout de suite. Si c’est pour dire “j’ai pris Slimani, à la base c’était juste pour remplacer Dembélé. Mais comme c’est Slimani et que ça a marché à deux attaquants à Monaco, alors pourquoi ne pas essayer ici ?”, alors que Lyon est quand même sur une série positive… Tu ne peux pas changer de système parce que tu as pris un joueur et parce qu’il a été à l’aise dans un autre club à deux attaquants » a soulevé Kevin Diaz dans des propos rapportés par FootRadio.com. A moins d’une blessure de Memphis Depay, l’Algérien ne devrait donc pas avoir beaucoup la chance d’évoluer à son poste de prédilection…

 


 

Andersen nommé pour le joueur du mois de Premier League

Twitter

 


 

Lyon-Rennes, Génésio n’a pas oublié

Football365.fr

Le nouvel entraîneur du Stade Rennais a livré ses premiers mots après son intronisation, ce jeudi soir.

Il y a des matchs et des scènes qui marquent une carrière. Le 2 avril 2019, l’Olympique Lyonnais s’est fait doucher sur sa pelouse par le Stade Rennais en demi-finale de la Coupe de France (2-3). Dans une atmosphère délétère, Bruno Génésio, chahuté par les supporters du club rhodanien, a ensuite vu son président de l’époque Jean-Michel Aulas, assis à ses côtés, remettre en cause le « deal de sa prolongation » devant la presse. Génésio annoncera par la suite sa décision de ne pas poursuivre son aventure à Lyon. Alors forcément, au moment d’endosser le costume d’entraîneur du Stade Rennais, le technicien n’a pas oublié cette soirée de printemps très agitée.


« Une demi-finale de coupe de France qui m’a coûté assez cher personnellement »


« Difficile parce que j’ai souvent perdu contre le Stade Rennais, notamment une demi-finale de coupe de France qui m’a coûté assez cher personnellement, a-t-il lâché dans des propos retranscrits par le club breton après son intronisation. J’avais l’image d’un club sérieux mais qui avait un peu de mal à se faire une place dans la sphère française. Ce que le club a réussi à faire depuis quelques années. La coupe de France et la qualification en Champion’s League ont donné un nouvel élan et un retour du club au premier plan. C’est un club fort du football français, avec un actionnaire important, présent. »

« Redresser la situation est le plus important dans un premier temps, a aussi annoncé Bruno Génésio. On verra après s’il y a la possibilité de finir à une place de 5e ou 6e. L’urgence est de rétablir une situation difficile. Encore une fois, j’ai une grande confiance en ce groupe et en ce club. Je tiens à remercier Monsieur Pinault qui a été déterminant dans mon choix au travers de notre rencontre. »

 


 

L'OL ne veut pas laisser partir Barcola en sélection du Togo

Lequipe.fr

L'OL a prévenu le Togo qu'il ne laisserait pas partir Malcolm Barcola, son gardien numéro 3, pour les matches éliminatoires de la CAN 2021 en se basant sur un article de la FIFA. Alors qu'il ne joue plus depuis des mois...

Un vrai cas d'école. L'Olympique lyonnais s'est engouffré dans une brèche qui pourrait provoquer des sacrées vagues en mars lors de la période internationale. Puisque l'Etat français a étendu à sept jours la période d'isolement des personnes revenant de pays hors UE, le club s'est appuyé sur la circulaire 1749 de la FIFA pour refuser de laisser Malcolm Barcola, 21 ans, à disposition de l'équipe nationale du Togo. En gros, la FIFA avait mis en place un règlement en fonction d'une période de 5 jours de confinement au retour. L'OL estime donc qu'avec ce délai de 7 jours, il est dans son droit de ne pas laisser partir le joueur.

Lyon a écrit à la fédération togolaise pour expliquer que le club conservera son 3e gardien. Problème : Barcola ne joue plus puisque la N2 s'est arrêtée et il ne compte que trois rencontres de Championnat cette saison.


« Ça va tuer les éliminatoires partout »


Cette missive a mis hors de lui Claude Le Roy, le sélectionneur. « Pour Barcola, c'est une respiration, ça va lui faire du bien et on le bloque ! Lyon refuse pour un règlement incroyable. L'OL devrait être content qu'il aille avec son pays. Ça lui aurait donné un peu de temps de jeu, ça l'aurait aidé. Mais on préfère l'en empêcher ! Il faut savoir qu'ici, le nombre de morts du Covid est en gros de 1 pour 100000 (88 morts pour près de 8 millions d'habitants) contre plus d'un 1 pour 1000 en France (88000 morts environ sur 67 millions d'habitants), soit cent fois moins. Donc si le pays est hors-UE, que lorsqu'on en revient il faut plus de 5 jours de confinement, il y a la possibilité de refuser d'y envoyer les joueurs ? Ça va tuer les éliminatoires partout. Comment un comité exécutif de la FIFA peut accepter ça ? » Cette situation pourrait évidemment poser d'énormes problèmes pour les éliminatoires des zones hors-Europe...

 


 

Vidéo : L'entrainement du jour

Twitter

 

 

Voir aussi... L'actu du Jeudi 4 Mars // OL - Sochaux : L'Avant Match

 

Last modified on vendredi, 05 mars 2021 20:01