L'actu du Jeudi 4 Mars

L'actu du Jeudi 4 Mars

Voir aussi... L'actu du Mercredi 3 Mars // OL 1-0 Rennes : L'After

Le Real Madrid cible Houssem Aouar pour le prochain mercato

90min.com

D'après AS, le Real Madrid ciblerait plusieurs joueurs à fort potentiel dont un milieu de l'Olympique Lyonnais en vue du prochain mercato.

Houssem Aouar bientôt madrilène ? Bien que la priorité du club présidé par Florentino Perez soit d'attirer Haaland et Mbappé au Real, d'après AS, les dirigeants de la Casa Blanca aurait aussi en tête d'autres noms pour remplacer les vétérans. Parmi eux, on trouve Houssem Aouar qui réalise une très bonne saison à Lyon avec six buts pour trois passes décisives.


Une grosse concurrence


Le Real Madrid n'est pas le seul cador européen à s'intéresser au Lyonnais, puisque Liverpool suit de près ses performances et verrait chez lui le remplaçant idéal à Wijnaldum.
Mais déjà l'été dernier, Arsenal et la Juventus avait tenté de recruter le jeune prodige issu de la formation lyonnaise.

La concurrence s'annonce donc féroce, mais les Madrilènes possèdent plusieurs atouts de taille, au delà de compter dans leur effectif d'anciens Lyonnais, ils ont surtout Zidane qui est l'idole du jeune milieu. Une arrivée d'Aouar en Espagne lors du prochain mercato ne serait donc pas utopique.

 


 

L'OL, l'OM et le LOSC à fond sur Riechedly Bazoer

Footmercato.net

L'OL, le LOSC et l'OM préparent déjà leur mercato estival. Et ils se retrouvent tous les trois sur la piste du Néerlandais du Vitesse Arnhem Riechedly Bazoer.

On le sait, un mercato estival se prépare bien en amont. En mars, c'est-à-dire ce mois-ci, la période est propice aux premiers mouvements. En France, le LOSC et l'Olympique Lyonnais nous ont habitués à plutôt bien travailler, mais, ces derniers temps, ce n'était pas vraiment le cas de l'Olympique de Marseille. Il semblait que les Phocéens manquaient un peu de préparation dans leurs dossiers, mais tout a changé depuis l'arrivée de Pablo Longoria.

En effet, le directeur sportif, recruté l'été dernier et propulsé président du club par Frank McCourt ces derniers jours, a pris à bras le corps le mercato hivernal marseillais et il devrait en être de même pour celui qui va arriver cet été. D'autant que Longoria va devoir faire face à un immense chantier vu le nombre de joueurs en fin de contrat, entre ceux annoncés partants et ceux qui sont prêtés et dont l'option d'achat ne sera pas levée en fin juin prochain.


Il n'a pas percé en Allemagne


Ainsi, quelques pistes commencent à émerger. Selon les informations du Telegraaf, les trois clubs susmentionnés seraient sur la piste de Riechedly Bazoer, le milieu de terrain de 24 ans du Vitesse Arnhem. En fin de contrat en 2022, le milieu offensif est un élément polyvalent qui ferait beaucoup de bien aux clubs cités. Cette saison, il n'a offert qu'une seule passe décisive, mais a marqué quatre buts et, surtout, a une influence indéniable dans le jeu de son équipe, actuellement 4e d'Eredivisie et qualifiée pour la finale de la Coupe des Pays-Bas.

Passé chez les jeunes du PSV puis de l'Ajax, le droitier a connu un gros transfert en 2017 en quittant Amsterdam pour rallier l'Allemagne et Wolfsbourg. Finalement, il sera prêté à deux reprises (une saison à Porto et une autre à Utrecht) avant d'être vendu au Vitesse Arnhem pour la modique somme de 1,5 million d'euros. Reste maintenant à savoir combien le club néerlandais souhaite pour laisser filer l'un de ses éléments les plus indispensables cette saison.

 


 

Thiago Mendes dans l'équipe type de la journée

L'Equipe

 


 

Depay, le bel hommage de Garcia

Maxifoot.fr

Passeur décisif au terme d'un superbe effort, l'attaquant Memphis Depay (27 ans, 28 matchs et 14 buts en L1 cette saison) a encore fait la différence pour l'Olympique Lyonnais face à Rennes (1-0) mercredi en Ligue 1. En conférence de presse, l'entraîneur des Gones Rudi Garcia a rendu un superbe hommage à l'international néerlandais.

"C’est surtout un joueur qui a une haine de la défaite, un vrai compétiteur, il transmet ça aussi à ses coéquipiers. En première période, il a été moyen, il est redescendu pour toucher le ballon. Ça n’a pas fonctionné et ce n’est pas spécialement productif. Mais vu que toute l’équipe a retrouvé son jeu en seconde période, il était comme un poisson dans l’eau. Car après, il est capable de faire des différences et d’être décisif, c’est ce qui caractérise les grands joueurs, Memphis en est un. Il y a un OL avec un capitaine qui est son fer de lance", a reconnu Garcia.

 


 

Plus qu’un recruteur, Aulas a perdu sa machine à cash

Foot01.com

Le match de Ligue 1 entre l’Olympique Lyonnais et le Stade Rennais ce mercredi sera particulier pour Florian Maurice, l’actuel directeur sportif breton qui a rempli les caisses du club rhodanien.

En quittant l’Olympique Lyonnais l’année dernière, Florian Maurice y a laissé des souvenirs mitigés. D’un côté, l’ancien responsable du recrutement n’a pas été épargné par les critiques suite aux nombreux flops dont il était à l’origine. On peut notamment citer les noms de Joachim Andersen, Martin Terrier ou encore Pape Cheikh Diop. Mais de l’autre, certains observateurs comme Armand Garrido retiennent surtout les plus-values de 48 M€ réalisées sur Ferland Mendy et Tanguy Ndombele.

« Il était bien plus que le recruteur de l’OL, il a été l’un des hommes-clés du club au même titre que Bernard Lacombe, a estimé l’ancien coach des U16 lyonnais, contacté par 20 Minutes. Florian a toujours eu l’œil, et trouver des mecs à des tarifs abordables, quand tu vois ensuite le jackpot tomber comme pour Ferland Mendy et Tanguy Ndombele, je crois que ça signifie que le boulot a été fait. »


Le « critère commercial » de Florian Maurice


Quant aux commentaires sur sa tendance à recruter des jeunes et à barrer les talents du centre de formation, Garrido les balaie rapidement. « En tant qu’éducateur du club, on a parfois pu se dire qu’on avait déjà de tels potentiels à la formation, a-t-il reconnu. Mais la politique de Florian Maurice a toujours été de garantir une quantité de jeunes talents à l’OL, avec évidemment un critère commercial non négligeable pour le club. » Quelques mois après son départ marqué par des tensions avec le président Jean-Michel Aulas, le directeur sportif de Rennes reste critiqué pour son recrutement chez les Rouge et Noir.

 


 

Lacazette ou Dembélé, l’Atlético dévoré par le doute

Foot01.com

Cet hiver, l’Olympique Lyonnais a conclu le prêt de Moussa Dembélé à l’Atlético de Madrid avec une option d’achat non-obligatoire de 33 ME.

Touché par le Covid-19 dès son arrivée chez les Colchoneros, l’attaquant prêté par l’OL n’a disputé qu’un match de Liga. Pour l’heure, il est évidemment impossible de juger son adaptation à l’Atlético de Madrid, un club très spécial en raison du style de jeu prôné par Diego Simeone depuis de longues années. L’entraîneur argentin exige beaucoup de sacrifices de la part de ses attaquants ainsi qu’une efficacité maximale sur les rares occasions qu’ils ont à se mettre sous la dent durant un match. A cet instant, « El Cholo » ne sait pas encore si Moussa Dembélé peut répondre à ses attentes.

Selon les informations obtenues par Todo Fichajes, il n’est donc pas possible de savoir si l’Atlético de Madrid fera le choix de lever l’option d’achat à 33 ME du buteur de Lyon. Ce qui est en revanche certain, c’est que les Colchoneros ont un autre attaquant dans le viseur, au cas où Diego Simeone ferait le choix de ne pas conserver Moussa Dembélé. Et il s’agit d’un buteur également très bien connu à l’Olympique Lyonnais : Alexandre Lacazette. Auteur de 11 buts en 30 matchs toutes compétitions confondues cette saison, le buteur d’Arsenal sera en fin de contrat au mois de juin 2022. Au vu de sa situation, il n’est pas impossible que les Gunners fassent le choix de le vendre lors du prochain mercato, une aubaine dont l’Atlético de Madrid souhaite profiter en récupérant l’ex-Lyonnais à moindre coût. Pour l’heure, le choix définitif du leader de la Liga n’est pas encore tranché mais une chose est sûre, l’Atlético recrutera Lacazette ou Dembélé, pas les deux.

 


 

Vidéo : l'entrainement du jour

OL via Twiter

 


 

Vers un prêt de Camilo ?

Globo

 


 

Les seconds couteaux à la peine

Footmercato.net

Mercredi soir, l'OL a affronté le Stade Rennais. L'occasion pour Rudi Garcia de procéder à quelques changements et pour certains de tenter de marquer des points.

La bonne formule. Cette saison, Rudi Garcia a longtemps trouvé un onze qui fonctionnait bien. Une équipe articulée en 4-3-3 avec Lopes dans les cages, le quatuor Dubois-Marcelo-Denayer-Cornet en défense, Thiago Mendes, Lucas Paqueta et Houssem Aouar dans l'entrejeu et enfin le trio Kadewere-Memphis-Toko Ekambi devant. Hormis quand il y avait des suspendus ou des blessés, l'entraîneur lyonnais s'est souvent montré rigide, ne souhaitant logiquement pas changer une équipe qui gagne. Mais depuis le début de l'année 2021, les Gones ne sont plus autant impressionnants, piochant parfois physiquement pour certains. Si le bilan est toujours positif (6 victoires, 2 nuls et 2 défaites) et que l'OL est toujours bien placé dans la course au titre, il fallait redonner du peps à cette formation.


Des remplaçants qui avaient une chance à saisir


Ce qu'avait plus ou moins reconnu Rudi Garcia mardi en conférence de presse. « C’est important de s’appuyer sur les automatismes. À force de s’entraîner, les remplaçants doivent aussi entrer dans ces automatismes. On ne peut pas toujours être à 100%. On doit avoir un groupe à 100%. Il faut avoir tout le monde. Avoir des absents peut être préjudiciable. Tout le monde a des chances de jouer. Il ne faut pas oublier que nos attaquants sont parmi les meilleurs buteurs. Il n’y a pas un crédit indéfini pour ceux qui jouent. Les trois devant ont bien fonctionné et il ne faut pas avoir la mémoire courte… Il faut voir s’il faut mettre un peu de sang frais dans cette équipe ». Visiblement oui, puisque le coach lyonnais a retouché son onze mercredi soir.

Derrière, peu de changements, hormis Mattia De Sciglio, préféré à gauche à Maxwel Cornet, moins flamboyant ces derniers matches. Au milieu, Thiago Mendes était accompagné de Bruno Guimarães et Maxence Caqueret. Lucas Paqueta, suspendu, et Houssem Aouar, pas assez régulier, manquaient à l'appel. Enfin, Karl Toko Ekambi et Memphis formaient un trio avec Islam Slimani, titularisé pour la première fois en L1 à Lyon. L'Algérien profitait du coup de moins bien de Tino Kadewere pour se faire une place dans le onze. Les occasions étant plutôt rares cette saison, tous allaient donc tenter de marquer des points aux yeux de Rudi Garcia. Un coach qui a loué récemment l'exemplarité de Mattia De Sciglio, habitué à jouer les titres avec la Juventus. Le polyvalent latéral est apparu régulièrement ces dernières semaines.


Garcia n'a pas été satisfait


Face à Rennes, il n'a apporté ni de la sérénité ni de la sécurité avec des relances inquiétantes. Doku l'a pas mal malmené sur son côté en première période avant que l'Italien se reprenne ensuite. Au milieu, Guimarães comme Caqueret ont été volontaires. Mais ils ont souffert face aux Bretons en première mi-temps. En deuxième, le Brésilien a été un peu plus trouvé, servant notamment Memphis parfaitement dans la surface (50e). Il est sorti à la 58e, remplacé par Aouar. Parfois à la limite défensivement, mais plus inspiré offensivement, Caqueret s'est distingué avec une reprise contrée (57e). Enfin, Slimani a été généreux et n'a pas ménagé ses efforts, se procurant une occasion de la tête à la 7e. Mais sa relation avec Memphis et KTE manquait logiquement d'automatisme et il a eu un peu de déchet. Juste physiquement, il a été remplacé à la 58e par Kadewere.

Avant l'heure de jeu, l'OL revenait pratiquement à un onze classique. Des choix gagnants puisque Houssem Aouar marquait à la 74e. Après la rencontre, Rudi Garcia a analysé ses choix et les prestations des remplaçants. «Bien évidemment, ça a été bien d'essayer de mettre du sang frais, car on jouait trois jours après et que certains le méritaient. Le constat, c'est que pour Islam (Slimani), c'est compliqué de jouer sur le côté. Ce n'est pas le même style de joueur que Tino (Kadewere) et puis, il faut féliciter les entrants, car ils nous ont aidés à faire une deuxième période digne de l'OL. (...) On avait un milieu logiquement un peu moins créatif. Islam dans une position un peu inhabituelle pour lui. Il a été plus que généreux, mais ça a été compliqué. Si on utilise mal, c'est compliqué de l'avoir à l'intérieur du jeu là où on voulait qu'on soit. Le peu de ballons qu'on a eu on les a perdus. Donc ça a été dur de faire le match qu'on attendait de lui». Si l'OL a gagné trois points mercredi soir, certains éléments n'en ont pas marqué aux yeux de Rudi Garcia.

 


 

Garcia a placardé la déclaration de Gueye pour motiver les Lyonnais

RMC.fr

Pour motiver ses hommes avant le choc OM-OL le week-end dernier au Vélodrome (1-1), Rudi Garcia a affiché une déclaration de Pape Gueye dans le vestiaire lyonnais. "Si on peut les priver de gagner le championnat, on va le faire", avait dit le milieu marseillais en conférence de presse.

La ficelle est grosse, elle est vieille comme le football (ou presque), mais elle est toujours utilisée par certains techniciens. Notamment Rudi Garcia. Alors que l'OL s'est rendu dimanche dernier au Vélodrome pour affronter l'OM en Ligue 1 (1-1), l'entraîneur lyonnais a visiblement tenté de motiver ses hommes en les piquant un peu. Ou plutôt, en se servant du milieu marseillais Pape Gueye pour les piquer.

Passé vendredi dernier en conférence de presse d'avant-match, l'ancien Havrais avait été cuisiné sur la rivalité entre les deux clubs, et avait fini par lâcher une petite phrase dans un sourire: "Si on peut les priver de gagner le championnat, on va le faire, confiait-il. On ne va pas y réfléchir." Du pain béni pour Garcia.


Bruno Genesio appréciera l'hommage


Comme l'ont remarqué des internautes attentifs dans le reportage des médias de l'OL sur les coulisses du match à Marseille, l'entraîneur - ou un membre de son staff - n'a pas hésité à placarder la déclaration du joueur adverse dans le vestiaire rhodanien au Vélodrome, juste à côté de la porte, histoire que personne ne la loupe.

A son époque phocéenne, Garcia - qui affichait régulièrement des messages de motivation sur les murs de la Commanderie - avait vu un certain Bruno Genesio user de la même méthode avant un OM-OL. Le coach lyonnais avait lui placardé une sortie d'André-Frank Zambo Anguissa, qui avait dit vouloir "éclater" les Rhodaniens. Et Lyon, cette fois-là, s'était imposé en terre ennemie (3-2).

Dans le même registre, citons aussi l'éphémère coach nantais Miguel Cardoso, qui avait l'habitude de coller des posters de lions dans le vestiaire, en demandant aux joueurs de rugir. Ce qui, vu son bilan à la Beaujoire, n'a pas été d'une grande efficacité.

 


 

OL-Brondby: les Lyonnaises ont un pied en quart de Ligue des champions

RMC.fr

Comme attendu, l'OL a remporté sans difficulté son huitième de finale aller de la Ligue des champions féminine, à domicile jeudi après-midi contre Brondby (2-0). Le retour est prévu le 10 mars (en exclusivité sur RMC Sport).

Service minimum. Loin d'être transcendant dans son Groupama Stadium, l'Olympique Lyonnais s'est imposé 2-0 face au Brøndby IF, jeudi après-midi dans le cadre des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions féminine. Ce succès devra être confirmé mercredi 10 mars au Danemark (13h55 en exclusivité sur les antennes de RMC Sport).

Les tenantes du titre n'ont sans surprise eu aucun mal à contrôler et priver leur adversaire de toute occasion franche. Mais face à la défense basse adverse, les attaquantes lyonnaises ont cruellement manqué de qualité dans les derniers gestes pour se rendre le match bien plus facile. Les Danoises ont pourtant plusieurs fois commis de grossières erreurs défensives, à l'image de cette curieuse intervention au sol de Maja Kildemoes.


Beaucoup de tirs, pas assez de précision


Le match s'est finalement débloqué à la demi-heure de jeu, avec un centre d'Amel Majri parfaitement coupé au premier poteau par Nikita Parris (30e). Il s'agit du premier but de l'internationale anglaise dans cette compétition.

La nette domination rhodanienne n'a pas flanché par la suite. Les statistiques l'attestent: l'OL a tenté 23 tirs, Brondby n'a frappé qu'une seule fois. Mais les chiffres confirment aussi l'adresse très décevante des Fenottes, qui n'ont cadré que six de leurs tentatives.

À leur décharge: Amel Majri a joué de malchance, avec une belle frappe qui a trouvé la barre transversale à la 72e minute. Il a finalement fallu attendre les dernières secondes du temps additionnel pour que le break soit fait, avec ce but opportuniste de la jeune Melvine Malard (90e+3). Celui-ci est précieux. A priori, il évite aux joueuses de Jean-Luc Vasseur toute déconvenue au Brøndby Stadion.

 


 

Officiel : Génésio signe à Rennes

Twitter

 


 

Paqueta de retour contre Sochaux

LFP via Twitter

 

 


 

Le message de Caçapa à Bernard Lacombe

OL via Twitter

 

 


 

Benzema proche d'un retour?

Twitter

Habituellement bien informé, le twittos OLinLove annonce des discussions avancées pour un retour de Benzema à l'OL dès cet été. Ce dernier ferait un important effort financier afin de pouvoir boucler la boucle dans son club de cœur.

 

Cependant, l'ancien agent et proche du joueur Karim Djaziri semble démentir cette information...

 



Info à prendre donc avec des pincettes pour l'instant.

 

 

Voir aussi... L'actu du Mercredi 3 Mars // OL 1-0 Rennes : L'After

 

Last modified on jeudi, 04 mars 2021 21:56