L'actu du Mercredi 3 Mars

L'actu du Mercredi 3 Mars

Voir aussi... L'actu du Mardi 2 Mars // OL - Rennes : L'Avant Match

Une équipe suffisante, Sidney Govou lâche ses vérités

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais reçoit le Stade Rennais ce mercredi soir en Ligue 1. Les hommes de Rudi Garcia espèrent réagir après leur accroc à Marseille.

Les fans de l’OL savent que la course au titre en Ligue 1 promet encore quelques péripéties. Le club rhodanien tient pour le moment le rythme mais récemment, quelques accroc sont à signaler. Parmi eux, une défaite face à Metz ou encore un nul à Marseille. Un nul qui a frustré de nombreux joueurs et supporters lyonnais, qui s’en sont notamment pris à l’arbitrage de Benoit Millot. Mais pour Sidney Govou, l’OL se trompe de combat quand il prend cette direction.


“Je pense que tout s’équilibre mais on oublie plus facilement quand c’est en notre faveur”


Sur son compte Twitter, le consultant a tenu à mettre les choses au clair. “Il faut essayer de garder de l’objectivité et rester focus sur le jeu . Pour les à coté je pense que tout s’équilibre mais on oublie plus facilement quand c’est en notre faveur ! Lyon fait preuve de relâchement ou de suffisance par moment ces derniers temps ! La vérité est là. Que la règle sur le penalty soit bidon je vous l’accorde mais c’est la règle je n’y peux rien ! Allez vous plaindre à ceux qui les font pas besoins de vos remarques de merde”, a notamment indiqué Sidney Govou, qui aimerait voir un OL plus consistant et moins porté sur les erreurs potentielles d’arbitrage.

 


 

Lacazette de retour à Lyon ? Peu probable

Foot01.com

Parti de Lyon, sa ville de naissance, en 2017 non savoir avoir marqué l’histoire en étant le premier à trouver le chemin des filets au Groupama Stadium, Alexandre Lacazette n’a pas totalement réussi son pari à Arsenal.

Personnellement, il n’a pas eu l’impact espéré, et avec son club, en dépit d’un succès en Coupe d’Angleterre en 2020, les Gunners ne font plus peur à grand monde en Premier League ou même en Coupe d’Europe. Résultat, à un peu plus d’un an de la fin de son contrat, son avenir est plus que jamais sur le devant de la table. Mikel Arteta a récemment fait savoir qu’aucune discussion n’aurait lieu avant la fin de la saison, ce qui pourrait ainsi pousser le Français vers la sortie. Pour retourner à l’OL, et remplacer pourquoi pas un Memphis Depay qui va claquer la porte pour zéro euro ?

Ce ne sera pas le cas affirme Football London, pour qui malgré une envie réciproque, l’affaire est tout simplement impossible à boucler. Alexandre Lacazette possède en effet à 29 ans la volonté d’aller chercher un dernier très gros contrat, que ce soit à Arsenal ou ailleurs, et ne se voit pas faire un effort financier pour revenir dans le club qui l’a lancé. Ce sera peut-être le cas dans quelques années, mais pour l’heure, sa priorité est de terminer la saison avec les Gunners de la meilleure façon possible. Ensuite, il attendra le verdict de ses dirigeants pour savoir si son avenir est toujours à Londres, où s’il lui faudra trouver un nouveau point de chute. Néanmoins, les supporters lyonnais vont devoir attendre avant de retrouver leur « Général » alors qu’à l’OL, le retour d’un autre ancien glorieux, à savoir Karim Benzema, est aussi souvent évoqué en pointillés.

 


 

Bizeul (Rennes) : « Je ne pense qu’à Lyon, en ôtant tout l’affect »

Actufoot.com

En attendant la nomination officielle de Bruno Génésio sur le banc du Stade Rennais, Philippe Bizeul sera celui qui guidera le groupe ce soir face à l'OL !

Intervenu lors de la conférence de presse, organisée suite au départ de Julien Stéphan, Philippe Bizeul, arrivé l’été dernier en provenance de l’Olympique Lyonnais, s’est exprimé concernant l’affrontement qui attend les bretons ce soir. Sur le banc, il devrait voir son intérim écourté si la nomination de Bruno Génésio sur le banc rennais se matérialise. En attendant, il a livré son ressenti avant ce match qui se déroulera forcément dans des conditions particulières !

 


 

Sampaoli à Lyon, Juninho a essayé

Foot01.com

Dans un communiqué publié vendredi dernier, Frank McCourt a officialisé la nomination de Jorge Sampaoli au poste d’entraîneur de l’OM. L'OL avait également pensé au coach argentin.

Le technicien argentin de 60 ans a posé le pied en France mardi midi, mais ne sera pas sur le banc olympien avant le match du 10 mars contre le Stade Rennais en raison d’un isolement sanitaire de sept jours à respecter. En attendant, le directeur du centre de formation Nasser Larguet continuera d’assurer l’intérim comme il le fait depuis un mois, et la mise à pied d’André Villas-Boas. En toute logique, les supporters de l’OM ont hâte de découvrir Jorge Sampaoli, un coach charismatique qui ne laissera personne indifférent en Ligue 1… et notamment du côté de l’Olympique Lyonnais, où Juninho apprécie tout particulièrement l’ex-coach de l’Atlético Mineiro.

A en croire les informations livrées par France Football, le directeur sportif de l’OL est un grand fan de Jorge Sampaoli, et aurait beaucoup aimé l’attirer chez les Gones à l’été 2019. « Pour ses débuts dans le costume de directeur sportif de l'Olympique Lyonnais, l'ancien sniper de Gerland avait placé Jorge Sampaoli (60 ans) dans son viseur » détaille le magazine. « Mais, au printemps 2019, l'ancien sélectionneur de l'Argentine brillait avec Santos et n'a pas souhaité interrompre son opération rédemption. Un an et demi après ce premier flirt, l'ancien disciple de Marcelo Bielsa va bien se frotter au championnat de France, mais avec l'OM ». Ce qui ne manquera pas de laisser de gros regrets à Juninho, d’autant plus qu’il y a de grandes chances que l’Olympique Lyonnais change également d’entraîneur à l’issue de la saison. A moins qu’à la surprise générale, Rudi Garcia ne soit prolongé par l’état-major rhodanien.

 


 

Les réseaux sociaux en ébullition pour le retour de Pep Genesio

90min.com

Un temps mis en concurrence avec Jocelyn Gourvennec, Bruno Genesio a finalement obtenu les faveurs de la direction de Rennes, pour succéder à Julien Stephan. Un come-back fracassant en Ligue 1, déjà très attendu, pour l'ancien coach de l'OL.

"Pep" est de retour ! Deux ans seulement après son départ de l'Olympique Lyonnais, Bruno Genesio devrait, sauf surprise, retrouver la Ligue 1. Du côté du Stade Rennais cette fois. Mis en balance avec Jocelyn Gourvennec, actuellement consultant pour la chaîne Canal+, le technicien a finalement convaincu la direction bretonne, qui devrait rapidement l'introniser.

Une bonne nouvelle pour le principal intéressé, qui récupère là un challenge intéressant après un passage réussi en Chine, du côté du Beijing Guoan. Pour les Rennais, cela ressemble à un choix de la raison avec un coach expérimenté et habitué aux joutes du football hexagonal.

On ne va pas vous refaire la chanson, les Twittos se sont emparés d'une telle nouvelle et l'ont commentée. Une fois encore, deux clans se distinguent : les pro et les anti-Génésio. On vous laisse découvrir quelques pépites, venant de consultants et de supporters. Avec des Lyonnais et Rennais notamment.



 


 

Avec Genesio, le Stade rennais en voie de "lyonisation"?

RMC.fr

Après Florian Maurice à la direction technique, après Martin Terrier dans l'effectif, le Stade rennais pourrait accueillir dans les prochains jours Bruno Genesio au poste d'entraîneur. Un autre homme au passé lyonnais. Et ce n'est pas un hasard.

Imaginez la scène: une séance matinale, un Bruno Genesio donnant des conseils à Martin Terrier sur la pelouse, le tout sous les yeux de Florian Maurice, venu observer l’état des troupes. Un souvenir d’une visite au centre d’entraînement de l’OL en 2018? Non, juste un aperçu du Stade rennais en 2021.

Quelques jours après la démission de Julian Stéphan, le club rouge et noir devrait nommer l’ancien entraîneur de l’OL (2015-2019) pour le remplacer sur le banc. Et bâtir ainsi un petit état rhodanien en Bretagne. Une coïncidence? Une stratégie, plutôt.

Le "transfert" de Florian Maurice, une première pierre

Tout a commencé il y a environ un an. En avril 2020, alors que la Ligue 1 est à l’arrêt, le président de l’OL Jean-Michel Aulas déplore le départ de Florian Maurice, membre puis responsable de sa cellule de recrutement depuis 2009, vers le Roazhon Park.

"Ça m’a beaucoup peiné, lâche alors le dirigeant. Je l’ai eu comme joueur, je l’ai fait revenir par OLTV, je l’ai mis dans le grand bain au jour le jour. Il a travaillé pour le recrutement, il était au plus profond du club, au cœur de l’institution, un endroit intime. Je l’ai élevé, aimé, et il nous tourne le dos le deuxième jour du confinement, alors que quinze jours avant, il avait démenti l’information. Ça ne peut pas ne pas blesser… Pour lui, j’avais imaginé Paris, Barcelone, ou autre. C’est Rennes."

Un club sur le papier moins prestigieux, mais un club où la gouvernance vient de changer, avec la récente arrivée de Nicolas Holveck au poste de président. Et où le directeur technique, poste qui lui est promis, peut avoir un réel pouvoir.

Un mercato estival à la sauce lyonnaise

Fin mai, l’officialisation tombe: Maurice parcourt les 700km séparant le Rhône de l’Ille-et-Vilaine, franchissant ainsi un nouveau cap dans sa carrière.

Dès son premier mercato, la "patte" lyonnaise est reconnaissable: si Jérémy Doku, Serhou Guirassy ou Nayef Aguerd sont des recrues "originales", Florian Maurice fait aussi venir Martin Terrier en provenance de l’OL pour 12 millions d’euros, il tente Jeff Reine-Adélaïde, obtient le prêt du défenseur italien Daniele Rugani – cité du côté de Lyon quelques mois plus tôt lorsqu’il était en poste – et travaille aussi sur le dossier Axel Disasi, une autre ancienne cible à Lyon, qui optera finalement pour Monaco.

Sept mois plus tard, force est de constater que le marché estival rennais n’a pas été une grande réussite: malgré les grosses sommes investies, l’apport de Doku et Terrier est pour le moins discutable, Gomis déçoit, Rugani est déjà reparti, tandis que Dalbert peut être rangé dans la colonne des flops.

Genesio, un homme de confiance

C’est au moment où Maurice commençait à se voir reprocher ce bilan que Stéphan a claqué la porte. Un coup dur, mais aussi l’occasion de marquer son territoire. "Depuis ce matin, j’ai reçu 70 textos et 70 propositions d’entraîneurs, disait-il lundi, lors d’une conférence de presse exceptionnelle. Il faut qu’on soit calmes, il ne faut pas prendre de décision hâtive." 48 heures plus tard, le choix semble déjà s’être porté sur Genesio.

Correspond-il au profil d’un "entraîneur capable de développer du jeu et des joueurs, de faire confiance à des jeunes du centre de formation" décrit par le directeur technique? "Oui, il a été capable de faire ça", répond Maurice.

Mais au-delà de ses compétences, qui n’ont pas toujours été saluées de la sorte à l’OL, Bruno Genesio est surtout un technicien qu’il apprécie, et qui l’apprécie: si la nouvelle est confirmée, les deux hommes pourront travailler main dans la main, ou du moins ne pas se savonner la planche, comme à la belle époque du Groupama Training Center. Avec le risque de passer tous les deux à la trappe si le Stade rennais ne redresse pas la barre.

Taquin, le calendrier a d’ailleurs offert un match particulier au club breton ce mercredi soir: un déplacement à Lyon. Avec Philippe Bizeul comme entraîneur intérimaire. Bizeul, qui l'an passé, s'occupait de la réserve... de l'Olympique lyonnais. Evidemment.




LOSC, PSG, OL, Monaco : le meilleur calendrier est pour…

Sport.fr

Le suspense est à son comble. Le haut de tableau de la Ligue 1 n’a jamais été aussi serré avec un quatuor de tête qui se tient en quatre points..

À onze journées de la fin, le LOSC est premier avec 59 points, suivi du PSG avec 57 points, l’OL 56 poins et l’AS Monaco, 55 points… un mouchoir de poche. Alors, des quatre lequel a le calendrier le plus favorable, c’est ce qu’on va voir.

Premier, le LOSC a peut-être le calendrier le plus compliqué. Les Nordistes doivent encore jouer contre tous les membres du Top 4. Pire encore, ils se déplacent à chaque fois. Mais si seulement, c’était tout, ce serait bien trop simple. Les Lillois vont jouer l’OM, le FC Metz, le RC Lens ou encore Montpellier. En bref, les hommes de Galtier vont jouer les 7 premiers du Championnat… rien que ça.

L’Olympique Lyonnais doit également jouer tout le quatuor de tête. Seule différence, avec le LOSC, à part Monaco, ils reçoivent à chaque fois. Ils devront aussi jouer le RC Lens le 4 avril prochain. Un calendrier bien plus abordable que les leaders du championnat.

Tout comme l’AS Monaco. Favoris de la rédaction de sport.fr pour la course au podium, ils vont recevoir Lille et Lyon. Et même s’ils comptent quelques déplacements compliqués comme à Angers ou dans le Pas-de-Callais, les hommes du Rocher semblent avoir le calendrier le plus clément.

Étant le dernier représentant français en Coupe d’Europe, le PSG se doit de gérer plusieurs tableaux. Outre la réception du LOSC et le voyage à Lyon, les hommes de la capitale semblent finalement avoir le chemin tout tracé vers le titre. Le chemin et l’effectif. Parce que s’il y a bien une équipe qui pourrait se permettre de faire reposer quelques éléments, c’est bien Paris.

 

 

Voir aussi... L'actu du Mardi 2 Mars // OL - Rennes : L'Avant Match

 

Last modified on mercredi, 03 mars 2021 17:13