L'actu du Mardi 2 Mars

L'actu du Mardi 2 Mars

Voir aussi... L'actu du Lundi 1er Mars // OL - Rennes : L'Avant Match

Bruno Guimarães : « Tout faire pour ramener un trophée à l'OL »

OL.fr

Bruno Guimaraes s'est présenté en conférence de presse avant le match de l'OL contre le Stade Rennais ce mercredi. L'intégralité de ce moment est à retrouver sur OLPLay.

Le match contre Marseille

« On est frustré. On doit vite passer à autre chose et retrouver les trois points. On a eu l’opportunité de tuer le match. Il faut qu’on s’évite de souffrir. On doit montrer qu’on a vraiment envie de gagner ces matches. Contre Marseille c’était un très gros match, on a besoin de gagner ce genre de rencontre. Les décisions par rapport à Lucas Paqueta étaient dures. Mais on ne peut rien y faire, il faut passer à autre chose maintenant. »
 
Sur Rennes

« C’est une équipe difficile à jouer, qui aime beaucoup la possession du ballon, on va devoir les priver du ballon le plus possible. Au match aller c’était très difficile, ils avaient fait une très bonne première mi-temps. On a analysé cela pour mettre au point une stratégie différente. »
 
Son temps de jeu

« Personne n’aime rester sur le banc, si c’est le cas c’est que tu n’aimes pas le foot. Jouer 90 minutes c’est important pour moi, j’ai de grosses échéances qui arrivent avec les JO et la Coupe du Monde. Je fais tout pour être prêt à jouer. Quand je suis arrivé j’ai dit que mon objectif était de marquer mon nom dans l’histoire du club, pour cela j’ai besoin de jouer. »
 
La lutte à 4

« On doit encore jouer Monaco, Lille et Paris, tout va dépendre de nous et on va tout faire pour ramener un trophée à l’OL. Le PSG est peut-être favori mais les 4 équipes sont très bonnes. Les confrontations directes vont être très importantes. »

 


 

Garcia : « Être plus régulier tout au long du match »

OL.fr

Rudi Garcia est venu répondre aux questions des journalistes à la veille de la réception du Stade Rennais pour le compte de la 27ème journée de Ligue 1 Uber Eats. l'intégralité de la conférence est à retrouver sur OLPLay.

La seconde période à Marseille

« Il n’y a aucune incidence physique. On doit être plus constant car c’est une course d’endurance. On ne doit pas céder de points. On doit aussi être plus régulier durant un même match. C’est une question d’attitude d’équipe. On ne doit pas donner des possibilités à notre adversaire de se rapprocher du but. Je me garde bien de faire une analyse globale. On s’est arrêtés de jouer à Marseille. On est plus à l’arrêt, il faut continuer à s’impliquer, rester dans le fluide, le simple. On sensibilise les joueurs sur ce sujet. Il faut montrer qu’on progresse. »
 
La rotation

« C’est important de s’appuyer sur les automatismes. A force de s’entraîner, les remplaçants doivent aussi entrer dans ces automatismes. On ne peut pas toujours être à 100%. On doit avoir un groupe à 100%. Il faut avoir tout le monde. Avoir des absents peut être préjudiciable. Tout le monde a des chances de jouer. Il ne faut pas oublier que nos attaquants sont parmi les meilleurs buteurs. Tino Kadewere offre des possibilités à ses coéquipiers. Il n’y a pas un crédit indéfini à ceux qui jouent. Les trois devant ont bien fonctionné et il ne faut pas avoir la mémoire courte… Il faut voir s’il faut mettre un peu de sang frais dans cette équipe. Il faut travailler pour le collectif, être en capacité de marquer ou faire marquer. »

L’état d’esprit du groupe

« Les joueurs sont tout sauf stupides. Ils savent ce qu’ils font ou font moins. Il faut juste leur faire prendre conscience qu’il faut être à 100% et ne pas se relâcher, à aucun moment ».

La course en tête

« On reste en capacité d’être devant tout le monde si on gagne tous nos matches. La défaite contre Metz coûte cher par exemple. Gagner demain est très important car on n’a pas su faire le plein à Marseille... Le PSG doit être champion, est bâti pour gagner la Ligue des Champions. On verra si la logique est respectée en fin de championnat. »

La réception de Rennes

« Rennes est dans une dynamique négative. C’est une équipe qui a des bons joueurs et qui nous a fait souffert à l’aller. On avait très bien fini là-bas. On tiendra compte de cela. On veut absolument gagner à domicile. Notre bilan à l’extérieur est correct ces derniers matches mais les résultats à domicile nous plombent un peu… La possession ne fait pas tout. Il ne faut pas se focaliser là-dessus. Il faut bien l’utiliser, c’est ce qu’on doit faire. Quand on est dans une bonne période et qu’on marque, il faut être capable de marquer encore. Cela nous mettrait à l’abri. On serait un peu plus tranquilles. »
 
La présence d’ancien Lyonnais

« On ne prend pas en compte cela. On ne peut pas se préoccuper de cela. On sait qu’il y a des bons joueurs. Rennes a des qualités mais doute en ce moment. Peu importe ce qu’il se passe de l’autre côté. »
 
L’absence de Lucas Paqueta

« Ça change. J’espère qu’il ne prendra qu’un match. Ils auraient pu se passer de mettre le premier carton jaune. C’est une main involontaire. Quand on est aussi peu sûrs d’une règle, on pourrait s’abstenir. J’espère qu’on ne le perdra pas pour les deux matches suivants. Un changement de système ? Je ne suis pas fermé. C’est possible. On a assez de joueurs pour ne rien changer ou d’autres possibilités pour changer. Caqueret est très bien rentré à Rennes. Il a un gros potentiel. Il est capable de belles performances collectives. Je ne l’oublie pas. Il est exemplaire à l’entraînement. On sait que l’équipe peut compter sur lui. A chaque fois qu’il joue, il est excellent. »

 


 

Rennes : Genesio de retour en Ligue 1

90min.com

Le Stade Rennais s'est mis en quête d'un nouvel entraîneur depuis la démission de Julien Stephan. Et le club breton aurait trouvé son homme ! Libre de tout contrat depuis son départ de Beijing Guoan au mois de janvier dernier, Bruno Genesio devrait faire son retour à la tête d'une écurie de la Ligue 1.

C'était l'une des informations de ce début de semaine en Ligue 1. Après une série de six journées sans succès et une piètre neuvième place au classement du championnat tricolore, Julien Stephan a décidé de quitter son poste d'entraîneur du Stade Rennais. Pour espérer rejouer l'Europe la saison prochaine, le club breton se devait de passer très rapidement à l'action.

 


 

TOP 10 des coachs que l'OL devrait cibler pour succéder à Rudi Garcia

90min.com

Malgré une bonne saison à l'Olympique Lyonnais, Rudi Garcia possède un contrat qui prend fin le 30 juin prochain et n'a pour le moment pas été prolongé par sa direction. Dans le cas où l'ancien coach de l'OM était amené à plier bagages, voici une liste de 10 coachs qui pourraient potentiellement le remplacer sur le banc de l'OL.

10. Olivier Dall'Oglio

L'actuel coach brestois réalise de belles choses dans le Finistère où son équipe pointe à la 14ème place de Ligue 1. Le journaliste de Téléfoot la chaine Saber Desfarges affirmait début février que l'ancien entraineur de Dijon était "grandement apprécié" par le directeur sportif lyonnais, Juninho.

Mais son manque d'expérience au très haut niveau pourrait ne pas jouer en sa faveur.

9. Julian Nagelsmann

Alors qu'il n'a que 33 ans, Julian Nagelsmann possède déjà une certaine expérience sur la scène européenne. Demi-finaliste de la Ligue des Champions avec Leipzig l'année dernière, le coach allemand est devenu le premier entraineur de l'histoire à accéder si jeune aux demi-finales de la compétition.

Il a donc tout pour séduire le président lyonnais qui rêve de remporter une coupe d'Europe avant de rendre le tablier. Mais, actuellement en poste au RB Leipzig, il semble peu probable que Jean-Michel Aulas parvienne à le convaincre de venir entrainer l'OL.

8. André Villas-Boas

Avec Jean-Michel Aulas nous ne sommes jamais sûrs de rien. Alors qu'après le licenciement de Sylvinho en octobre 2019, tout le monde s'attendait à voir Laurent Blanc prendre les rênes de l'équipe lyonnaise, c'est finalement Rudi Garcia qui a été nommé.

La possibilité de voir André Villas-Boas succéder à Garcia après l'avoir déjà fait à l'OM n'est donc pas inenvisageable.

D'autant plus que le coach portugais est libre et aime les projets pouvant lui permettre de jouer la Ligue des Champions. Lyon pourrait donc être le club parfait pour lui.

7. Leonardo Jardim

Leonardo Jardim a le profil pour coacher l'OL. Véritable bâtisseur, il a notamment permis à Monaco de devenir champion de France en 2017 et les a mené jusqu'en demi-finale de la Ligue des Champions face à la Juventus (défaite 4-1 au cumul des scores).

Le Portugais, libre de tout contrat, n'exclurait pas un retour sur les bords de l’Hexagone.

6. Marcelo Gallardo

Déjà ciblé pour remplacer Bruno Genesio, Marcelo Gallardo a un profil qui plait à Jean-Michel Aulas. Actuellement en poste à River Plate, l'ancien Monégasque possède une philosophie de jeu basée sur un pressing haut et une récupération rapide du ballon.

Il joue généralement en 4-4-2 avec des milieux créatifs et des joueurs rapides et habiles techniquement.

Un style qui correspond aux qualités de l'équipe lyonnaise. Véritable légende en Argentine, Gallardo pourrait revenir en Ligue 1 cette fois-ci dans la peau d'un entraineur.

5. Lucien Favre

L'ancien coach de Nice a un profil qui plait aux dirigeants lyonnais. Déjà courtisé par les Gones pour remplacer Hubert Fournier en 2015, Lyon avait finalement choisi Bruno Génésio.

Mais si cette fois-ci c'était la bonne ? Libre de tout contrat depuis son licenciement de Dortmund en décembre dernier, Lucien Favre pourrait être intéressé par l'idée d'entrainer les septuples champions de France.

4. Arsène Wenger

En contact avec l'OL pour prendre la suite de Bruno Génésio, Arsène Wenger avait refusé le banc lyonnais, encore trop marquée par son départ d'Arsenal, où il est resté pendant 22 ans.

Mais, l'Alsacien a déclaré lors d'un entretien accordé au quotidien l'Equipe, en octobre dernier, son regret de ne pas avoir pris le banc de Lyon quand on lui avait proposé.

Un discours qui n'est sans doute pas passé dans l'oreille d'un sourd et qui pourrait amener Jean-Michel Aulas à tenter de nouveau sa chance.

3. Laurent Blanc

Proche de remplacer Sylvinho sur le banc de l'OL après son licenciement en octobre 2019, Laurent Blanc s'était vu devancer par Rudi Garcia. Mais son profil plait beaucoup à Jean-Michel Aulas qui a toujours voulu travailler avec lui.

La possibilité de le voir cette-fois ci prendre les rênes de l'équipe lyonnaise ne serait donc pas utopique.

2. Julien Stephan

Fraichement libre depuis sa démission du Stade Rennais ce lundi, Julien Stephan pourrait succéder à Garcia sur le banc lyonnais. L'homme qui a notamment offert à Rennes la coupe de France en 2019 après 36 ans sans trophée, a permis de révéler de jeunes talents comme Eduardo Camavinga.

Son attachement à faire développer de jeunes joueurs issus de la formation colle idéalement avec les envies de la direction lyonnaise. Julien Stephan à l'OL pourrait donc être une piste à prendre très au sérieux !

1. Christophe Galtier

Très apprécié par Jean-Michel Aulas depuis son passage à l'OL en tant qu'adjoint d'Alain Perrin, Christophe Galtier a gardé de contacts très sérieux avec un ancien joueur qu'il a connu à Lyon. Un certain, Juninho, actuel directeur sportif des Gones. Il se pourrait donc que Galtier devienne le futur coach lyonnais.

L'entraineur Lillois possède un contrat qui court jusqu'en juin 2022 mais pourrait être tenté de revenir à l'OL cette fois-ci en tant que numéro 1.

 


 

Aulas réagit au départ de Jacques-Henri Eyraud

Footmercato.net

Vendredi dernier, Frank McCourt décidait de changer totalement l’organigramme de Marseille avec surtout le départ de Jacques-Henri Eyraud du poste de président au profit de Pablo Longoria. Un départ souhaité par l'ensemble des supporters marseillais.

Dans un entretien accordé à Sud Ouest, le président emblématique de l’OL, Jean-Michel Aulas est revenu sur le départ de Eyraud. Pour lui, ce départ était inévitable tant JHE s’est trompé dans sa communication. « C’était inéluctable et je me demande à quel point il n’a pas suscité lui-même cette fin. On ne peut pas être contre son environnement régional, contre ses supporters. Nous n’avions pas toujours les mêmes idées alors que les grands clubs doivent travailler ensemble. C’est malheureux pour lui, car c’est quelqu’un d’intelligent, mais qui a peut-être sous-estimé la portée de la communication qu’on peut avoir par rapport à l’environnement marseillais », a-t-il expliqué.

 


 

Bruno Guimaraes vendu, Aulas pose les barbelés

Foot01.com

Il y a tout juste un an, l’OL dépensait 20 ME pour recruter Bruno Guimaraes en provenance de l’Athletico Paranaense.

Dès ses premières apparitions en Ligue 1, le natif de Rio de Janeiro a ébloui les supporters de l’Olympique Lyonnais. Auteur d’un Final 8 consistant en Ligue des Champions aux côtés de Maxence Caqueret et d’Houssem Aouar, l’homme aux 31 matchs sous les couleurs de l'OL a peu à peu perdu sa place de titulaire. Cette saison, c’est clairement le milieu composé par Thiago Mendes, Lucas Paqueta et Houssem Aouar qui s’est imposé aux yeux de Rudi Garcia. Un déclassement que le Brésilien de 23 ans vit mal, d’autant plus que ses entrées en jeu sont souvent très appréciées par les supporters.


L'Atlético est intéressé, Lyon exige 40 ME


Il n’en fallait pas plus pour que la presse européenne s’emballe en évoquant un potentiel départ de Bruno Guimaraes lors du prochain mercato estival. A en croire les informations obtenues par Todo Fichajes, un géant d’Europe est prêt à récupérer le milieu de terrain de l’OL, il s’agit de l’Atlético de Madrid. L’entraîneur argentin Diego Simeone apprécierait tout particulièrement les capacités physiques de Bruno Guimaraes ainsi que sa faculté à relancer proprement et à contrer le pressing adverse. Également observé par l’Inter Milan, « BG » ne sera toutefois pas bradé par l’OL malgré la présence de très bons joueurs à son poste à Lyon. Et pour preuve, le média espagnol croit savoir que Jean-Michel Aulas et Juninho visent une énorme plus-value avec Bruno Guimaraes au mercato, le prix du Brésilien ayant été fixé à 40 ME cash. Une somme colossale que l’Atlético de Madrid ou encore l’Inter Milan auront bien du mal à sortir en cette période de crise sanitaire et financière. La tendance est donc clairement à ce que Guimaraes poursuive sa carrière à l’OL. Mais si un club le veut vraiment, un départ sera possible. A condition de casser sa tirelire…

 


 

Cherki titulaire à Lyon, c’est pour bientôt

Footradio.com

Au moment où l’Olympique Lyonnais marque un peu le pas dans la course au titre en Ligue 1, Rayan Cherki pourrait apporter du sang neuf à l’équipe de Rudi Garcia.

Petit à petit, Rayan Cherki grignote une place de plus en plus importante dans le club rhodanien. Remplaçant du remplaçant en début de saison, le joueur de 17 ans est maintenant un joker de luxe à l’OL. Auteur de son premier but de la saison contre Ajaccio en Coupe de France début février, l’attaquant français est dans une bonne passe. Rentré en jeu à la 66e minute face à l’OM dimanche (1-1), la pépite du centre de formation de Lyon a bonifié tous les ballons qu’il a touché, en plus de faire les efforts défensifs. Ce qui signifie donc que Cherki est dans la bonne direction. Une théorie validée par Christian Lanier, pour qui le jeune Gone mériterait une place de titulaire contre Rennes.


« Peut-être qu’il a une chance à jouer sur les derniers matchs de la saison »


« Cherki titulaire mercredi ? C’est possible. Il en est à huit ou neuf apparitions de plus de 20 minutes en L1. Ça va de mieux en mieux pour lui. Il commence à être appliqué. Il percute, il est collectif. Contre l’OM, il donne un ballon de but à Memphis Depay, qui était malheureusement hors-jeu… Sa rentrée à Marseille a été satisfaisante. Donc peut-être qu’il a une chance à jouer sur les derniers matchs de la saison », a lancé le journaliste du Progrès, qui sait que Cherki ne ferait pas tâche à la place de Tino Kadewere, plus décisif depuis six matchs en L1…


 

Il y avait bien péno sur Paqueta selon Ennjimi

Foot01.com

Un choc OM-OL, une affiche sur Canal+ le dimanche soir et quelques belles polémiques, la dernière rencontre de la journée avait comme un goût d’antan.

Il n’a pas fallu attendre ce match pour s’en rendre compte, mais la VAR n’a pas fait oublier les discussions sur les décisions arbitrales qui, même avec la vidéo et les règlements, sont toujours sujettes à interprétation. Cette fois-ci, c’est sur le fameux dossier des mains involontaires que tout le monde a du se pencher, puisque même l’OL a sorti un extrait du règlement en plein match sur son compte Twitter pour expliquer que M. Millot n’aurait pas du siffler pénalty pour une main de Lucas Paqueta. Il faut dire que la situation est confuse, avec, sur un tir, un ballon qui semble taper le torse puis le bras du Brésilien, et la décision qui tombe au motif que le bras de Paqueta était légèrement décollé. A cela s’ajoute un carton jaune qui a finalement eu une incidence sur la suite de la rencontre. De quoi faire hurler les Lyonnais et notamment Juninho.

Mais dans les colonnes du Parisien, l’ancien arbitre Saïd Ennjimi ne trouve rien à redire à ce fameux pénalty. « Dès lors que le joueur écarte les bras, quand bien même ça n’est pas volontaire, il prend un sérieux risque de se voir infliger un pénalty. A l’inverse, s’il se tient les bras collés ou très rapprochés du corps, il n’y a que très peu de risque, même en cas de faute de main. Même si on considère que le ballon a rebondi (fortuitement) sur le torse du joueur, le bras augmentait la surface du corps. J’estime même qu’il y avait une petite circonstance aggravante, le ballon prenant la direction du but », a livré l’ancien sifflet, pour qui en revanche le carton jaune est très difficile à avaler, et met les arbitres prisonnier d’un règlement qui dénature complètement le football.

 


 

Plusieurs clubs se bousculent pour Memphis Depay

Foot-sur7.fr

Memphis Depay se rapproche davantage de son départ de l'OL. Son contrat expire le 30 juin 2021 et il n’est pas enclin à prolonger. En plus du FC Barcelone, de grosses écuries sont en embuscade pour le recruter à la fin de la saison. Une mauvaise nouvelle pour Jean-Michel Aulas, qui espère, jusqu’au bout, une prolongation de l’attaquant néerlandais.

Memphis Depay et l'OL n’ont toujours pas trouvé d’accord pour la signature d’un nouveau contrat, alors que le bail initial qui les lie prend fin dans quatre mois. Dès lors, le capitaine du club rhodanien se dirige tout droit vers un départ libre de Lyon. Jean-Michel Aulas a confirmé récemment qu’il n’a pas été capable de convaincre le joueur de rempiler. Néanmoins, il espère un accord dans les derniers instants. « Pour Memphis Depay, c’est la fin d’une aventure pour cette année. C’est un joueur de grand talent, de classe mondiale, et il n’y en a pas tant que ça dans l’effectif [...] J’ai toujours souhaité qu’il reste, mais nos propositions n’ont pas été retenues [...] Jusqu’au bout, on croit qu’il va renouveler pour la saison prochaine. Pour l’instant, c’est une chose pas possible, mais pourquoi pas », avait déclaré le président de l’Olympique Lyonnais, dans Le Progrès.


Le Barça et trois grands clubs intéressés par le buteur des Lyonnais


L’ancien joueur des Red Devils est la priorité du Barça depuis le mercato d’été dernier. Il était même passé tout près d’un transfert en Catalogne en janvier. Son compatriote Ronald Koeman , coach des Blaugrana, est toujours intéressé par ses services et attend l’élection du nouveau président du club, afin de passer à l’offensive. Mais les Catalans ne sont pas seuls sur le coup. Le Mirror confirme l’intérêt de Liverpool, de la Juventus et de Manchester United pour le buteur de l'OL. Grâce à son statut de joueur bientôt libre de tout engagement, Memphis Depay attire évidemment de nombreux prétendants. L’AC Milan, qui cherche le successeur de Zlatan Ibrahimovic, est également intéressé par le profil du N°10 des Gones.

 


 

Décision le 11 mars dans l'affaire LFP-Canal+

RMC.fr

La LFP et Canal+ se sont fait face au Tribunal de commerce de Paris ce mardi, au sujet du fameux lot 3 des droits TV de la Ligue 1, que la chaîne cryptée veut remettre sur le marché. La juge a décidé de mettre le dossier en délibéré et rendra sa décision le 11 mars.

C’est devant la 15e chambre du Tribunal de commerce de Paris que la LFP et Canal+ - associé à BeIn Sport - ont livré leur bataille d’arguments concernant le sort du lot 3 des droits TV de la L1 ce mardi.

Canal+ avait saisi cette juridiction pour demander que la justice exige à la Ligue de le récupérer et le remettre sur le marché en vue d’un futur appel d’offres à l’issue de la saison. Les avocats de Canal ont plaidé pendant une heure en arguant notamment de l’insécurité juridique de la situation actuelle et d’une discrimination pour la chaine cryptée.

De son côté, la Ligue, représentée par le cabinet Clifford Chance, s’est défendue pendant plus d’une heure en rappelant qu’il n’y avait aucun lien juridique entre les différents lots au moment de l’appel d’offres de 2018, qu’ils étaient tous distincts et autonomes et qu’il n’y a donc aucune raison de remettre tous les lots sur le marché mais uniquement ceux de l’opérateur défaillant Mediapro.

La juge Nathalie Dostert, qui avait l’air de parfaitement maîtriser le dossier, a décidé de le mettre en délibéré et rendra sa décision le 11 mars. La LFP s’est dit satisfaite de ce délai assez court avec l’espoir de clore ce dossier une bonne fois pour toute.

 


 

Juninho à l’école des pleureuses ?

Football365.fr

En Ligue 1, les joueurs et dirigeants ont toujours tendance à critiquer l'arbitrage en leur défaveur. Juninho pourrait intégrer cette école suite au OM-OL.

Juninho est sorti de ses gongs lors du OM-Lyon. Le directeur sportif de L’OL n’a pas été tendre suite à l’arbitrage de la rencontre de dimanche. Il a décrié la performance de Mr Millot qui aurait mal jugé notamment la main de Paqueta lors du pénalty.

Très discret à ce sujet, Juninho a montré pour la première fois son agacement. La sortie de l’ancienne gloire de l’OL a été analysée par un journaliste. Ce dernier l’a comparé à son président Jean-Michel Aulas.


« Juninho est à la bonne école avec Aulas »


Le journaliste de l’Équipe, Guillaume Dufy a réagi à la sortie de Juninho qui a manqué de lucidité à l’issue de cette rencontre. Pour lui, Juninho a plus mis en avant les erreurs d’arbitrage que la performance décevante des joueurs lyonnais. Emboitant le pas à Jean-Michel Aulas, le directeur sportif est tombé dans la plainte facile, selon Dufy.

« Juninho est à la bonne école avec Aulas. Il a appris comment communiquer après une déception collective. L’arbitrage, tu peux te réfugier derrière, ok. Mais il faut arrêter ! D’ailleurs, c’est la première fois de la saison que Juninho sort du bois pour évoquer l’arbitrage. On sent que la ligne d’arrivée approche. Très franchement, il aurait aussi pu dire : ‘On a fait un match dégueulasse’. Mais non…  », a-t-il déclaré.

 


 

Galtier estime Monaco supérieur à Paris, Lyon et Lille

RMC.fr

Christophe Galtier suit avec une grande méfiance, dans la course au titre, les grosses performances de Monaco revenu à quatre points de Lille, leader, grâce à une série impressionnante de 12 matchs sans défaite.

Les deux résultats nuls lors des trois derniers matchs de Ligue 1 n'ont pas fait perdre la tête à Lille. Mais le leader ne compte plus que deux points d'avance sur le PSG, deuxième, trois sur Lyon, troisième et quatre sur Monaco, quatrième. Avant la réception cruciale de l'OM mercredi (21h, 28e journée de Ligue 1), Christophe Galtier a appelé ses joueurs à ne pas se laisser envahir par la pression de la course au titre. L'entraîneur sent la pression de la concurrence et particulièrement de l'ASM, qu'il estime plus dangereuse que ses deux autres rivaux.

"Il faudra voir le parcours du PSG en Champions League où il faut leur souhaiter d'aller le plus loin possible et de la gagner, non pas pour qu'ils aient des matchs en plus mais pour le football français, ce serait très bien qu'il la gagne, souligne le technicien au moment d'analyser les forces en présence. Une équipe m'impressionne énormément en ce moment, c'est Monaco. Sans rien enlever à Lyon qui fait un magnifique parcours mais, depuis le 1er janvier, Monaco fait un parcours exceptionnel. Je pense que Monaco est supérieur aux trois autres équipes. Mais être supérieur, ça ne veut pas dire que..."

Les hommes de Niko Kovac restent sur 12 matchs de suite sans défaite (10 victoires, 2 nuls) en Ligue 1 et disposent d'un effectif très fourni, armé pour la dernière ligne droite. Face à ce challenge, Galtier s'échine à libérer ses joueurs.

"On ne doit surtout pas se focaliser sur un exploit, explique-t-il. Il faut tout mettre en oeuvre pour faire quelque chose d'exceptionnel, le vouloir vraiment, tout donner sachant qu'on ne va peut-être pas pas y arriver.Monaco et Lyon veulent faire une saison exceptionnelle, le PSG veut être champion. Peut-être qu'en ayant plus de points qu'il y a deux ans (2e avec 75 points, le Losc en compte 59 actuellement, ndlr), on sera quatrième, c'est la réalité. Mettons tout en oeuvre, toutes les chances de notre côté pour y arriver. Si on n'y parvient, ce ne sera pas un désastre."

"J'ai dit aux joueurs que ce n'est que du bonheur, que beaucoup de joueurs de L1 aimeraient être dans ce vestiaire pour vivre cette fin de saison et que ce genre d'opportunités se présentait rarement dans une carrière."

 


 

Guimaraes, des hauts et des bas à Lyon

Leprogres.fr

A Lyon depuis un an, Bruno Guimaraes avait réussi ses débuts. Mais la concurrence l’a ensuite rattrapé et le milieu brésilien doit profiter de l’absence de son compatriote Lucas Paqueta, suspendu, pour revenir dans le onze lyonnais mercredi face à Rennes en Ligue 1 (19h).

Sans Paqueta, exclu à Marseille, l’ancien joueur de Flamengo (23 ans) devrait obtenir une nouvelle chance de retrouver son brio passé. Peut-il être une alternative pour l’entraîneur Rudi Garcia alors que l’OL, même s’il se maintient à la 3e place du classement, semble moins flamboyant qu’à l’automne ?

«J’ai beaucoup de milieux polyvalents qui sont en capacité de faire beaucoup de choses. Bruno est l’un de ceux-là. Il peut être un joueur fantastique en sentinelle. A son arrivée il a été plus que performant et a bonifié le jeu de l’équipe», a plaidé Garcia en décembre, alors que des questions se posaient déjà sur les performances de Guimaraes, acquis pour 20 millions d’euros fin janvier 2020.

«Il est un peu logique que les joueurs ne soient pas tout le temps à leur top», soulignait encore le technicien, qui espère retrouver le joueur rayonnant du début d’année 2020.


Le doute s’est installé


Ses performances de l’époque, comme lors du 8e de finale aller contre la Juventus Turin remporté 1-0, ont effectivement laissé penser que l’OL avait recruté une perle à l’adaptation immédiate.
Depuis, le confinement est passé par là et l’a peut-être coupé dans son élan. De même, les adversaires ont appris à mieux le cadrer.

Le doute s’est alors installé peu à peu avec des prestations plus tièdes cette saison, d’autant plus que Paqueta a lui aussi produit de très bonnes performances et que Thiago Mendes, décevant la saison dernière, est revenu à un bon niveau au poste de sentinelle.

«J’espère toujours être titulaire», a plaidé Guimaraes dans un entretien accordé au Progrès le 22 janvier dernier. «Ça me manque, j’aimerais disputer 90 minutes. Je suis en forme. Je veux ajouter mon nom à l’histoire de ce club et pour le faire j’ai besoin d’être sur le terrain», a-t-il confié après avoir souffert du Covid-19 durant une coupure hivernale passée au Brésil.

Remplaçant à Marseille dimanche, Guimaraes n’est entré en jeu qu’à la 73e minute pour remplacer Houssem Aouar. Le Carioca n’a ainsi disputé aucun match entier en championnat depuis le derby à Saint-Etienne (5-0) le 24 janvier.
Aligné au coup d’envoi contre Bordeaux (2-1) et Dijon (1-0) en Ligue 1 puis face à Ajaccio (5-1) en Coupe de France, il est toutefois sorti avant la fin.

Il était remplaçant contre Strasbourg (3-0), sans entrer en jeu, puis devant Montpellier (1-2) et l’OM (1-1). Pour l’heure son bilan statistique comporte seulement un but contre Reims (3-0) et une passe décisive à Lorient (1-1).
Dans la même situation que Bruno Guimaraes, Maxence Caqueret, formé au club et très intéressant avant le confinement et pendant le «Final 8» de la Ligue des Champions à Lisbonne, ronge également son frein sur le banc en espérant saisir de nouveau sa chance, ce qu’il n’a pas vraiment su faire quand on a fait appel à lui.

A lui et à Bruno Guimaraes de rebondir face à Rennes, une équipe tout aussi convalescente que ces deux joueurs.

 


 

Vidéo : L'entrainement du jour

OL via Twitter

 

 

Voir aussi... L'actu du Lundi 1er Mars // OL - Rennes : L'Avant Match

 

Last modified on mardi, 02 mars 2021 23:42