L'actu du Lundi 1er Mars

L'actu du Lundi 1er Mars

Voir aussi... L'actu du Dimanche 28 Février // OM 1-1 OL : L'After

Garcia : « Je pensais qu'il y avait une règle... »

Lequipe.fr

S'il ne l'a pas utilisé comme excuse à la non-victoire de son équipe à Marseille (1-1), dimanche, l'entraîneur de l'OL regrettait le penalty sifflé pour l'OM en fin de seconde période, à la suite d'une main dans la surface de Paqueta.

« Pour l'OL, c'est plutôt un bon point (1-1 sur la pelouse de l'OM), ou un mauvais point ?
C'est un mauvais point vu notre entame de match puis c'est devenu un bon point puisqu'on a fini à dix. Si on n'a pas gagné, c'est d'abord de notre faute. On a très bien commencé, on a eu une grosse maitrise technique, on a marqué un très joli but après une belle action collective... Mais ensuite on s'est un peu désuni, on n'a pas su appuyer, même si on a toujours espéré gagner.

Vous espériez gagner même à dix contre onze ?
Oui, j'espérais qu'on gagne à dix, Memphis (Depay) a marqué d'ailleurs. Malheureusement il était hors-jeu et ça a été logiquement signalé.

Comment votre équipe a perdu le fil ?
On a fait des choix plus compliqués, on a cessé de jouer entre les lignes vers l'avant... C'est un ensemble de choses. On a arrêté de jouer, on a perdu des ballons qu'on n'aurait pas dû perdre. Les Marseillais nous ont mis en difficulté sur coups de pied arrêtés. Je n'ai pas été surpris par l'OM, ils ont de bons joueurs, si on les laisse s'exprimer, ils ont le talent pour le faire. Nous, il faut maintenant qu'on gagne mercredi contre Rennes pour continuer d'avancer, c'est tout ce qui m'intéresse.


« Si on n'a pas gagné c'est d'abord de notre faute »


Qu'avez-vous pensé de l'arbitrage de M. Millot et de cette action du penalty ?
A priori, je pensais qu'il y avait une règle... C'est-à-dire que si la main touche d'abord le corps, ce n'est pas penalty. S'il y a une règle, il faut qu'elle soit suivie, avec nous et contre nous (En réalité, selon les lois du jeu, il y a faute de main si « la position du bras ou de la main a artificiellement augmenté la surface couverte par le corps ». Le cas évoqué par Rudi Garcia est seulement considéré lorsque la situation ci-dessus n'a pas lieu, ndlr). Je suis surtout déçu pour le jaune donné à Paqueta sur cette action. On est un peu le parent pauvre du VAR, cette saison, c'est dommage. Mais bon, je répète que si on n'a pas gagné c'est d'abord de notre faute.

Comment était Paqueta dans le vestiaire ?
Il était très déçu. Il y a jaune sur le deuxième, rien à dire. Il a fait une belle passe décisive à Karl Toko Ekambi. Mais il était très déçu. Il a fait 70 très bonnes minutes. Mais on lui a dit qu'on ne lui en voulait pas. On gagne ensemble, on perd ensemble et on fait match nul ensemble.

Que pensez-vous du départ de Jacques-Henri Eyraud qui était votre président ici à l'OM ?
On s'aperçoit souvent de la qualité des gens quand ils ne sont plus là. Ça vaut dans plein de domaines. C'est tout ce que j'ai à répondre.

Un mot sur les performances françaises en coupe européennes ?
J'espère que le PSG ira très loin, surtout pour l'indice UEFA, car cette année il a pris un sacré coup. On n'a que deux places en Ligue des champions, j'espère qu'à l'avenir ça changera, et donc que le PSG va aller loin. »

 


 

Juninho tacle l'arbitrage "contre nous" et l'arbitre qui "s'est amusé"

RMC.fr

Après le match nul entre l'OM et l'OL dans le choc de la 27e journée de Ligue 1 ce dimanche (1-1), Juninho a taclé un arbitrage qu'il juge contre Lyon ces derniers mois.

Le carton rouge de Lucas Paqueta mais surtout son premier jaune pour une main involontaire dans la surface ne sont pas passés pour Juninho. Après le match nul entre l'OM et l'OL dans le choc de la 27e journée de Ligue 1 ce dimanche (1-1), le directeur sportif lyonnais a taclé l'arbitrage.


"Ce n'est pas la première fois"


"Encore une fois... Contre Nîmes, il y a penalty pour nous et on fait match nul, contre l'OM à l'aller avec un but d'Houssem Aouar refusé, contre Metz avec un but refusé aussi. Et ce soir... ça touche la main de Paqueta mais ça touche le ventre avant. Donc on ne peut pas donner en plus un carton jaune. Après il y a la main de Nagatomo aussi", regrette Juninho sur Canal+.

Avec un focus sur Benoît Millot, l'arbitre de ce choc des Olympiques. "C'est l'arbitre qui décide de la rencontre. Il a beaucoup souri, je pense qu'il s'est amusé un peu, poursuit le directeur sportif de l'OL. Marseille a fait un bon match aussi, ça a été dur. A partir du rouge de Paqueta, ça a été dur mais les joueurs ont fait beaucoup d'efforts physiques. On part avec un point mais surtout, ce n'est pas la première fois. Les arbitrages... ça rate beaucoup contre nous."

 

 


 

Marcelo : « On va continuer de regarder devant »

Lequipe.fr

S'il exprime des regrets sur le match nul concédé contre l'OM (1-1), le défenseur de l'OL, Marcelo, estime qu'il faut penser aux prochains matchs.

Marcelo (défenseur central de l'OL, au micro de Canal+, après le match nul contre l'OM 1-1) : « À mon avis, on avait des opportunités pour gagner le match. La première mi-temps, on joue très très bien. On donne une occasion sur le but. Dommage qu'on prenne un carton rouge. Sinon, je suis sûr qu'on gagne ce match.

Mais maintenant, c'est fini. Il faut penser à mercredi. On joue à l'extérieur contre une équipe traditionnelle du Championnat de France (Rennes). On n'a pas fait tout le travail mais on va continuer de regarder devant. »

 


 

L'arbitrage de Benoît Millot enflamme les réseaux sociaux

90min.com

Le 117e Olympico a été marqué par de nombreux faits d'arbitrage litigieux qui ont divisé sur la Twittosphère.

Les affiches "WANTED" avec le portrait de Benoît Millot seront très certainement nombreuses à Lyon demain alors que l'arbitre de la rencontre entre l'OM et l'OL (1-1), ce dimanche soir, alors que l'arbitre principal de cette top affiche de la 27e journée a d'abord remis les Marseillais dans le droit chemin en accordant un penalty transformé par Milik après une main de Paqueta, la balle ayant d'abord rebondi sur les abdos du Brésilien.

Dans un match chaud rythmé par des faits d'arbitrage litigieux et quelques échauffourées, l'OL et l'OM se partagent les points.

Dans la foulée, M. Millot a été repris par les supporters lyonnais pour une main oubliée de Nagatomo dans sa surface.


Millot, un nom dont les Lyonnais se souviendront


L'arbitre a ensuite subi le courroux des fans de l'Olympique Lyonnais en expulsant Lucas Paqueta sur un deuxième carton jaune, celui-ci bien mérité mais les supporters de l'OL n'ont toujours pas encaissé les différents faits litigieux précédents et l'arbitre principal de la rencontre en a pris pour son grade sur les réseaux.



 


 

OL-Rennes : Julien Stéphan démissionne, Bizeul intérimaire

Leprogres.fr

Julien Stéphan, entraîneur du Stade Rennais battu vendredi par Nice, a démissionné de son poste, alors que les Bretons se rendent mercredi soir au Groupama Stadium. C'est un ancien de l'OL, Philippe Bizeul, qui assurera l'intérim.

Moins de deux mois après la manche aller sans vainqueur au Roazhon Park (2-2), le Stade Rennais se rend mercredi soir (19h) à Décines pour y défier l'Olympique Lyonnais, mais ce sera sans son entraîneur depuis décembre 2018, Julien Stéphan.

Selon les informations de l'Equipe, le coach et fils de Guy Stéphan, ex-entraîneur de l'OL au milieu des années 1990, a démissionné ce week-end de son poste, ce qui a été accepté par ses dirigeants. Une information confirmée par un communiqué du club dans la foulée.


L'ancien coach de la N2 lyonnaise, Philippe Bizeul, sur le banc mercredi


Sans victoire en championnat depuis le 17 janvier (à Brest, 1-0), et décrochés dans la course à la Ligue des Champions, les Bretons ont été battus ce week-end par Nice (1-2), avec notamment un but de l'ancien gone Amine Gouiri et une décision arbitrale qui a fait dégoupiller le directeur sportif Florian Maurice.

Rennes, qui n'a pris que 7 points possibles sur 27 mis en jeu depuis la reprise début janvier, pointe à la 9e place du classement, à trois longueurs du 5e, le FC Metz.

Mercredi à Décines, c'est donc un coach intérimaire qui siégera sur son banc de touche, et il connaitra bien la maison OL. Il s'agira de l'ex-adjoint de Gueida Fofana pour la réserve de l'OL la saison passée, à savoir Philippe Bizeul, qui a décroché son BEPF à l'été 2020 avant de rallier le staff de Julien Stéphan à l'intersaison.

 


 

Pierre Ménès dézingue l'arbitrage

Foot01.com

Dimanche soir, l’arbitrage de Benoît Millot durant le choc entre l’OL et l’OM a énormément fait réagir.

Le penalty accordé à l’Olympique de Marseille pour une main de Lucas Paqueta fait polémique, d’autant que le Brésilien a écopé d’un carton jaune sur cette action. Un avertissement fatal puisque le stratège de l’OL a été expulsé en seconde période en raison d’un deuxième carton jaune ne souffrant lui d’aucune contestation. Au micro de Canal +, Juninho était révolté contre l’arbitrage de ce sommet de Ligue 1, rappelant au passage que Yuto Nagatomo a également commis une faute de main qui n’a en revanche pas été sanctionnée d’un penalty. Sur son blog, Pierre Ménès a livré son avis général sur le match et globalement, le consultant du CFC a regretté l’arbitrage de Benoît Millot.

« L’OL avait tout fait pour se rendre le match facile en ouvrant le score par Toko-Ekambi, mais s’est endormi au lieu d’enfoncer le clou, jusqu’à ce penalty concédé juste avant la pause et qui a fait débat sur le plateau du CFC. En fait, on se rend compte que les arbitres sont prisonniers d’un règlement inepte et qui change en permanence, ce qui rend leurs décisions complètement illisibles. Et le plus énervant c’est que Paqueta, qui prend le ballon dans le ventre avant qu’il ne touche son bras, récolte un jaune là-dessus. Encore le règlement… Après le repos, le Brésilien a pris un second jaune - qui aurait pu faire rouge direct - pour une semelle sur la malléole de Payet au coeur d’une seconde période où l’OL semblait à cours d’idée et où l’OM a timidement tenté de mettre la pression. On note un léger progrès dans le jeu côté marseillais, mais pas sûr que ce soit suffisant mercredi soir à Lille… » a livré Pierre Ménès, déçu par la prestation des deux équipes et par l’arbitrage. Autant dire, par l’ensemble de la soirée de dimanche au Vélodrome.

 


 

Vidéo : la très étrange soirée de Lucas Paqueta

Footmercato.net

Depuis son arrivée à l'Olympique Lyonnais, Lucas Paqueta, l'ancien milieu de terrain de l'AC Milan, s'est montré à son aise. Il est excellent dans le jeu long, dans le jeu court et par conséquent excelle aussi dans l'organisation du jeu. Ce dimanche soir, lors de la rencontre entre l'Olympique de Marseille et l'Olympique Lyonnais (1-1), il a connu une soirée contrastée.

En effet, même s'il ne peut pas grand-chose, c'est lui qui concède le penalty d'une faute de main sur une frappe du milieu de terrain marseillais Pape Gueye. Le Brésilien a quand même montré son ventre et la trace laissée par le ballon pour montrer à l'arbitre, mais cela n'a pas suffi ! Pire encore, il a écopé d'un jaune qui aura son importance pour la suite.


Rudi Garcia ne lui en veut pas


En effet, aux alentours de la 70e minute, il fait une grosse faute sur Dimitri Payet et prend un deuxième jaune synonyme de rouge (même si le rouge direct aurait pu être sorti par Monsieur Millot). En fin de rencontre, il était très déçu comme l'a fait remarquer son coach Rudi Garcia après la rencontre tout en lui maintenant sa confiance.

« Il a fait 70 minutes de bonne facture, il a mis une belle passe décisive à Toko-Ekambi, il n'y a pas de débat pour ça. Il était très déçu, je n'ai pas revu la faute, il y a jaune sur le deuxième. Ca peut arriver mais on lui a dit qu'on ne lui en voulait pas. On gagne ensemble, on fait nul ensemble et on perd ensemble. Il n'y a pas de problème particulier », a-t-il commenté. On ne doute pas du tout qu'il rebondira !

 


 

Un Lyonnais dans le viseur de l’Atlético Madrid

Football365.fr

Après avoir mis la main sur Moussa Dembélé, l’Atlético Madrid ciblerait un autre joueur de l’Olympique Lyonnais.

En janvier dernier, l’Atlético Madrid est allé chercher Moussa Dembélé à l’OL. Gêné par une blessure à la main, l’attaquant français n’a pour l’instant pas réussi à s’illustrer avec les Rojiblancos. Mais, cela n’empêche pas le leader de la Liga de convoiter un autre joueur des Gones. Selon El Mundo Deportivo, Bruno Guimaraes figure dans son collimateur.


Un intérêt qui ne date pas d’aujourd’hui


Même s’il ne joue pas toujours comme titulaire au sein de l’équipe de Rudi Garcia, l’international brésilien (1 cape) commence à prendre ses marques du côté du Groupama Stadium. Et les bonnes prestations qu’il a pu aligner n’ont donc pas échappé à l’attention de Diego Simeone, le coach des Matelassiers. L’été dernier, il y avait déjà eu une tentative pour le faire signer. Dès l’ouverture du prochain mercato, les Madrilènes pourraient donc revenir à la charge. La valeur marchande de Guimaraes est estimée à 30M€.

 


 

Le choc OM-OL fait le bonheur de Canal +

Foot01.com

Dimanche soir, Canal + diffusait le choc entre l’Olympique de Marseille et l’Olympique Lyonnais. Et sans surprise, la chaîne cryptée a réalisé un bon score.

Une semaine après avoir réuni 1,43 millions d’abonnés pour le match entre le Paris Saint-Germain et Monaco, Canal + a de nouveau réalisé un bon score d’audience à l’occasion de l’Olympico entre Marseille et Lyon. Effectivement, la chaîne du groupe Vivendi a rassemblé 1,35 millions d’abonnés en moyenne pendant le match entre le 2e et le 7e de Ligue 1, soit une part d’audience de 6,2 % sur la soirée de dimanche. Un nouveau bon score de suite pour Canal +, qui ne doit pas regretter d’avoir récupéré l’intégralité des droits télévisuels de la Ligue 1 après le fiasco de Mediapro…

 


 

L’étonnante déclaration de Rudi Garcia sur Jacques-Henri Eyraud

Footmercato.net

Ancien entraîneur de l’OM sous la présidence de Jacques-Henri Eyraud, Rudi Garcia a été interrogé à l’issue de l’Olympico (1-1) sur l’éviction de JHE à la tête du club phocéen survenue vendredi. Et le coach de l’OL, qui a connu une finale de Ligue Europa avec le désormais ancien président marseillais, s’est fendu d’une très énigmatique sortie en conférence de presse.

« La seule chose que je peux dire, c'est en règle générale. On s'aperçoit souvent de la qualité des gens quand ils ne sont plus là, c'est souvent ce qu'il se passe dans pas mal de domaines », a-t-il expliqué, refusant par ailleurs de répondre à une nouvelle relance d’un journaliste sur la détestation des supporters olympiens vis-à-vis de Jacques-Henri Eyraud. JHE appréciera… ou pas.

 


 

Vidéo : L'entrainement du jour

OL via Twitter

 


 

Balbir : « Ce n'est pas l'arbitre qui marque les buts »

Butfootballclub.fr

« Dimanche soir, c'était l'Olympico entre l'OM et l'OL. Un match qui s'est soldé par un score de parité (1-1) et des polémiques arbitrales entretenues du côté Lyonnais. La VAR et l'arbitrage feront toujours parler tant que les règlements seront sujets à interprétations. Notamment concernant les articles de loi sur les mains. Dimanche, il y a eu une main lyonnaise (Paqueta) sifflée, une main marseillaise (Nagatomo) pas sifflée... Le problème va au delà de ce match.

Je comprends qu'il puisse y avoir de la frustration à l'OL mais les Gones doivent aussi s'en prendre à eux-mêmes pour ce résultat. A 0-1 et même lors de l'infériorité numérique, les Lyonnais auraient pu tuer le match pour s'éviter des polémiques. Dans sa dynamique actuelle, Marseille ne fait pas vraiment peur. L'OM compose avec un Florian Thauvin assez pitoyable, avec un Michaël Cuisance hors de propos...Cette équipe ne tient vraiment que sur son exemplaire gardien Steve Mandanda, sur les intermittences de Dimitri Payet et sur la promesse de certains jeunes comme Gueye ou Kamara. Au niveau des ambitions et de l'effectif, Lyon est quand même censé être bien supérieur à l'OM. L'arbitre peut donner des penaltys mais il ne marquera pas des buts.


« La sortie de Juninho m'a fait sourire après le match »


La sortie de Juninho m'a fait sourire après le match. Quand on commence en disant qu'on ne veut pas critiquer l'arbitre, généralement ça part mal... Là, le Brésilien a carrément fait un chapitre dessus pour dénoncer une cabale arbitrale cette saison. Il ne faut pas exagérer. Même s'il a listé quelques oublis sur certains matchs cette saison, la ligne de défense de Juninho ne paraît pas recevable. Ce qui l'est, c'est que Lyon a joué très bien pendant une demi-heure et s'est arrêté ensuite.

Du côté de l'OL, il faut savoir relativiser. Ce point pris à l'extérieur n'est pas un mauvais résultat. Si en début de saison certains avaient dit qu'après 27 journées Lyon serait à trois points du leader et viendrait chercher un point au Vélodrome, tout le monde aurait signé. Ce n'est pas un résultat catastrophique ni la fin des ambitions lyonnaises en Ligue 1. En tout cas, il ne faut pas se fier aux déclarations buzz d'avant-match (Pape Gueye notamment), ce n'est pas au Vélodrome qu'un éventuel titre de champion de l'OL se perdra...

Avec le retour de Monaco, la course au titre s'est compliquée pour l'OL mais aussi pour Lille. Désormais, ils sont quatre - et comme je l'ai souvent dit à longueur de chroniques - l'ASM est pour moi l'équipe la mieux armée pour créer la surprise. Contrairement à Lyon ou à Lille, ils n'ont aucune pression et un effectif hors du commun. Je mets une pièce sur eux. Ils sont moins attendus que l'OL, le LOSC ou le PSG. »

 


 

OL - Rennes : Ruddy Buquet aux commandes

OL.fr

Ruddy Buquet a été désigné par la Ligue pour arbitrer la rencontre entre l’OL et le Stade Rennais pour le compte de la 28ème journée de Ligue 1 Uber Eats.

Riche de près de 500 matches au plus haut niveau, Ruddy Buquet va officier pour sa douzième rencontre de Ligue 1 cette saison. C’est un arbitre que les Lyonnais connaissent bien puisqu’il s’agira de leur quatrième match sous la direction de l’officiel de 44 ans, après le match nul à Bordeaux puis les victoires à Strasbourg et contre Nantes. De son côté, le Stade Rennais ne l’a croisé qu’à une reprise, à l’occasion d’une victoire sur la pelouse de Brest en janvier.

 

 

Voir aussi... L'actu du Dimanche 28 Février // OM 1-1 OL : L'After

 

Last modified on lundi, 01 mars 2021 19:07