L'actu du Samedi 27 Février

L'actu du Samedi 27 Février

Voir aussi... L'actu du Vendredi 26 Février // OM - OL : L'Avant Match

Dubois milite pour Garcia

Maxifoot.fr

Lié à l’Olympique Lyonnais jusqu’en juin prochain, Rudi Garcia devra attendre la fin de saison pour connaître son sort. Mais d'ici là, l’entraîneur des Gones pourra compter sur le soutien de son latéral droit Léo Dubois (26 ans, 25 matchs et 2 buts en L1 cette saison).

"Si l’avenir de l’entraîneur joue sur la fin de saison ? C'est un coach qui nous amène à gagner, à avoir des résultats donc oui. Ça me ferait plaisir qu'il soit là l'année prochaine, a confié l’international français dans un entretien accordé à Canal+. Après ce n'est pas mon dossier, c'est à lui et au club de le gérer en interne. Nous on doit se concentrer sur nos objectifs et nos résultats. Je pense qu'en les remplissant en fin de saison, tout le monde sera content."

Même en cas de podium ou de titre en Ligue 1, Garcia ne serait pas certain d’être prolongé, notamment à cause de ses relations difficiles avec le directeur sportif Juninho et avec les supporters.

 


 

Le dossier Aouar est totalement relancé

Le10sport.com

La PSG et la Juventus seraient à la lutte pour le recrutement d'Houssem Aouar. Et heureusement pour le club de la capitale, les Bianconeri pourraient finalement renoncer au milieu offensif de l'OL pour se tourner vers Corentin Tolisso. Alors qu'il coûterait moins cher qu'Houssem Aouar, le pensionnaire du Bayern aurait également l'avantage d'être sur le départ.  

Le PSG ou la Juventus ? Telle serait la question pour Houssem Aouar. Engagé jusqu'au 30 juin 2023 avec l'OL, le milieu offensif français pourrait faire ses valises lors du prochain mercato estival. En effet, Houssem Aouar ne manquerait pas de prétendants, et figurerait notamment sur les tablettes du PSG et de la Juventus. De son côté, Jean-Michel Aulas ne serait pas contre un départ de son numéro 8 et réclamerait une somme proche de 50M€ pour son transfert. D'après les dernières indiscrétions de Tuttosport, la Juve songerait à inclure Mattia De Sciglio, prêté actuellement à l'OL, et Douglas Costa dans la transaction pour baisser ce prix. Et dans le cas où, les Gones ne donnaient pas leur feu vert pour négocier une telle opération, Fabio Paratici pourrait finalement aller voir ailleurs.


La Juve pourrait préférer Corentin Tolisso à Houssem Aouar


Toujours selon Tuttosport, la Juve serait également sur les traces de Corentin Tolisso. Et le club emmené par Andrea Pirlo pourrait privilégier le recrutement du milieu de terrain du Bayern pour deux raisons. D'une part, le transfert de Corentin Tolisso devrait coûter moins cher que celui de Houssem Aouar. D'autre part, l'ex-pensionnaire de l'OL serait assuré de quitter le club bavarois l'été prochain, soit à un an de la fin de son contrat, selon des sources allemandes.

 


 

Aulas est beaucoup plus humain qu'Eyraud selon Valbuena

Footmercato.net

À l’approche du match entre l’OM et l’OL, les comparaisons sont toujours très nombreuses entre les deux « Olympique ». Après les comparaisons sur le terrain, il y a aussi les comparaisons dans la gestion du club et donc des présidents. Si Lyon est bien protégé par l’emblématique Jean-Michel Aulas, Marseille a connu pas mal de conflit avec Jacques-Henry Eyraud.

Dans l’Équipe du jour, Mathieu Valbuena ancien joueur de l’OM et de l’OL est revenu sur la personnalité de Aulas, un président beaucoup plus compréhensif et humain que JHE. « Avant de le connaître, Jean-Michel Aulas, ce n’était pas ma tasse de thé. On se dit qu’il parle beaucoup, mais j’ai rencontré une très belle personne humainement. J’ai un profond respect pour lui. C’est de loin le meilleur président de France. (…) Il défend toujours son club et avec ses joueurs, il a toujours des mots forts, mais dits de manière calme. » a t-il expliqué avant de pointer du doigt la gestion d'Eyraud « À un moment, Jacques-Henri Eyraud a manqué énormément de respect avec ses déclarations… Dire qu’il y a trop de Marseillais dans le club etc… Ce n’est pas possible. C’est une vraie colère, un ras-le-bol. »

 


 

Gouiri brille à Nice, les Lyonnais attaquent Garcia

Footradio.com

Vendredi soir, en ouverture de la 27e journée de Ligue 1, l’OGC Nice a dominé le Stade Rennais grâce à un très bon Amine Gouiri (2-1).

Dans le dur depuis quelques semaines, le club azuréen a relevé la tête en Bretagne. Grâce à un penalty de Gouiri et à un but de Daniliuc, sur une passe de l’attaquant français, l’équipe d’Adrian Ursea s’est clairement donnée de l’air par rapport à la zone rouge. Et pour cela, Nice peut donc remercier Gouiri. Décisif sur les cinq derniers buts de son équipe, le joueur de 21 ans réalise une énorme première saison chez les Aiglons. Deuxième attaquant U21 le plus décisif de la saison avec 15 actes en L1, Gouiri n’est devancé que par Haaland. Un énorme regret pour les supporters de l’OL, qui savent que leur ancienne pépite est devenue le plus jeune joueur formé à Lyon à atteindre la barre des 10 buts lors d’une saison de L1 depuis 2008 et Karim Benzema.


Gouiri « était destiné à porter le n°9 de l’OL »


@levinhabrsil : « Magnifique de voir le niveau retrouvé d’Amine Gouiri avec Nice, buteur et passeur décisif contre Rennes. A 21 ans, le Berjalien ex-grand espoir de l’OL, qui claquait but sur but en jeunes à l’OL (détient des records) confirme son talent. Une blessure l’a freiné. Il arrive… ».

@faistacompo : « Gouiri qui décroche, Gouiri en homme libre, Gouiri au décalage, Gouiri aux CPA, Gouiri qui dribble, Gouiri à la finition, Gouiri dans la profondeur. Ca va on te dérange pas trop ? Rarement vu une équipe aussi dépendante d’un joueur avec ballon ».

@Renaud_FCB2 : « Je me demande encore comment Lyon a pu laisser filer un tel talent comme Amine Gouiri à Nice… Il était destiné à porter le n°9 de l’OL ».

@Yannis_LB : « Des mystères dans ce monde et cet univers il y en a, et je m’en pose des questions. Mais alors qu’un professionnel du métier ne voit pas l’immense talent de Gouiri, ça restera sans repère. Je suis sans voix Mister Rudi Garcia ».

@SeriousCharly : « Je pense à Amine Gouiri ».

 


 

Un Marseille trop faible, Vikash Dhorasoo annonce match gagné

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais se déplace ce dimanche soir à Marseille en Ligue 1. Un match toujours très attendu par les supporters des deux formations.

L’Olympique Lyonnais aura fort à faire ce dimanche soir en Ligue 1. Les hommes de Rudi Garcia se déplacent en effet à Marseille pour jouer un Olympico qui s’annonce tendu. Les Gones vont devoir rester concentrés afin de jouer les trouble-fêtes jusqu’au bout cette saison en Ligue 1. Car chaque déplacement à Marseille est normalement compliqué à jouer pour l’OL. Mais cette saison, ce choc se fera à huis clos à cause des conditions sanitaires, ce qui devrait désavantager les hommes de Nasser Larguet. C’est du moins ce que pense Vikash Dhorasoo.


“Il suffit que Lyon élève un peu son niveau et ça va passer”


Sur le plateau de La Chaîne L’Equipe, le consultant a donné son avis sur la question. “Avant, c’était super de gagner avec la pression du public. Il y a une vraie différence de niveau aujourd’hui entre l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille. Il n’y a plus à jouer dans un stade de fous au Stade Vélodrome qui peut révéler l’équipe moins forte. Il suffit que Lyon élève un peu son niveau et ça va passer. L’OM va terminer la saison comme il va pouvoir”, a notamment indiqué Vikash Dhorasoo, qui ne pense pas les Marseillais capables de gagner face à un adversaire comme l’OL ce dimanche soir.

 


 

TOP 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de l'Olympico

90min.com

C'est le choc de cette 27ème journée de la Ligue 1. Désormais l'une des rencontres les plus attendues du championnat tricolore, l'Olympico se déroule ce dimanche à 21h. Certains joueurs ont su marqué de leur empreinte cette affiche. Focus sur les 10 meilleurs buteurs de l'histoire du choc des Olympiques !

10. Juninho - 6 buts

Il est l'un des plus grands joueurs de l'Olympique Lyonnais. Présent dans l'effectif rhodanien de 2001 à 2009, Juninho a eu le temps d'en disputer des rencontres face à l'Olympique de Marseille. Désormais directeur sportif de l'équipe lyonnaise, l'arrivée de l'Olympico risque de lui rappeler de bons souvenirs.

Comptant près de 100 buts avec le maillot de l'OL, l'ex milieu de terrain brésilien en a inscrit six face à l'OM. De quoi se faire une place dans ce top 10.

9. Sonny Anderson - 6 buts

Sonny Anderson fait partie de ceux qui ont évolué pour l'OM et l'OL. Pour sa première expérience en Ligue 1, il faut remonter en 1993. L'attaquant brésilien rejoignait alors la Canebière pour une seule saison. Il ne reste que six mois à Marseille, mais il inscrit tout de même 16 réalisations.

En 1999, il rejoindra cette fois-ci l'OL ! Il restera beaucoup plus longtemps au sein de l'écurie. Restant quatre années à Lyon, il laissera un très bon souvenir aux supporters rhodaniens. S'offrant près de six buts dans l'Olympico, il reste l'un des meilleurs buteurs de cette affiche.

8. Gunnar Andersson - 6 buts

On parle du meilleur buteur de l'histoire de l'OM ! Recruté en 1950, l'ex attaquant franco-suédois est resté huit longues saisons sur la Canebière. Disputant plus de 200 rencontres avec le club olympien, Gunnar Andersson s'est offert près de 194 buts avec Marseille.

Bien évidemment, il ne pouvait pas ne pas faire partie de ce classement. Auteur de six buts face à l'OL, il gardera longtemps une place à part dans l'histoire de cette affiche.

7. Mamadou Niang - 7 buts

L'OM a flairé le bon coup en recrutant Mamadou Niang. En 2005, le club olympien débourse 7 millions d'euros pour le faire venir du RC Strasbourg. Et l'équipe phocéenne ne va clairement pas regretter cette décision ! Durant ses cinq saisons marseillaises, il remporte la Ligue 1, la Coupe de la Ligue et le Trophée des Champions.

L'ancien international sénégalais (59 sélections) a eu le temps de disputer plus de 200 rencontres avec l'OM. Auteur de 100 buts avec le club olympien, il en a inscrit sept face à l'OL.

6. Jean-Pierre Papin - 8 buts

Jean-Pierre Papin reste le seul joueur à avoir remporté le Ballon d'Or dans un club tricolore. L'attaquant tricolore a terminé en tête de la distinction de France Football en 1991, alors qu'il portait le maillot de l'OM. Il faut dire que JPP enchaînait les buts sur la Canebière.

Avant de rejoindre l'AC Milan en 1992, l'ex joueur du Bayern Munich ou des Girondins de Bordeaux a inscrit plus de 180 buts avec l'OM. Parmi ses nombreuses réalisations, il en a mis huit face à Lyon !

5. Joseph Yegba Maya - 8 buts

Dans les années 1960, Joseph Yegba Maya faisait les beaux jours de l'OM. Il ne fait pas partie des noms les plus connus de cette liste. Pourtant, l'attaquant camerounais a porté le maillot phocéen à plus de 200 reprises. Il a notamment remporté la Coupe de France en 1969.

Joseph Yegba Maya a toujours su se mettre en valeur lors des rencontres face à l'OL ! Il compte huit réalisations contre le club rhodanien. Un total qui lui permet de l'installer très haut dans ce classement.

4. Bafétimbi Gomis - 9 buts

Bafétimbi Gomis a fait le bonheur de plusieurs clubs tricolores. En plus de l'AS Saint-Étienne, l'attaquant français s'est montré très prolifique lors de ses passages à Lyon puis à Marseille. Il a enchaîné les buts en Ligue 1 partout où il passait !

Son passage de cinq saisons à l'OL a été le plus prolifique, avec près de 95 buts. Toutefois, il a également fait très fort avec l'OM ! En une seule année, l'ex international français (12 sélections) a inscrit 21 buts. Toujours très décisif dans les Olympicos, il a marqué neuf réalisations, qui lui permettent de s'installer au pied du podium.

3. Fleury Di Nallo - 11 buts

Meilleur buteur de l'histoire de l'OL, il était difficile de ne pas voir Fleury Di Nallo dans ce classement. Comptant près de 14 saisons avec le club rhodanien, l'ex attaquant a inscrit 222 buts avec l'équipe lyonnaise. L'OM en a encaissé des buts de la part du joueur tricolore.

Il est le premier à dépasser la barre des dix buts dans ce classement. Avec onze réalisations, il s'installe très sereinement sur le podium. Fleury Di Nallo devrait rester encore quelques années à cette très belle position.

2. Bernard Lacombe - 12 buts

Bernard Lacombe reste particulièrement lié à l'OL ! En plus d'une longue carrière de joueur à Lyon, l'ex attaquant a ensuite été dirigeant au sein du club rhodanien. Quand il évoluait avec l'équipe lyonnaise, il s'est toujours montré très prolifique.

Il compte 149 buts avec le maillot rhodanien. L'OM n'a pas eu de chance puisqu'il a encaissé 12 buts de Bernard Lacombe. Un très bon total qui lui permet de s'installer à la deuxième place du classement. Il reste d'ailleurs tout proche de la tête des buteurs de l'Olympico.

1. Josip Skoblar - 13 buts

C'est l'un des plus grands buteurs de la Ligue 1. Il est le seul joueur à avoir remporté le Soulier d'Or européen en évoluant dans un club tricolore. C'était du côté de l'OM ! Il a passé huit longues saisons sur la Canebière. Disputant moins de 200 rencontres, il a réussi à inscrire 158 buts.

Et il a fait très fort face à l'OL ! Josip Skoblar compte près de 13 réalisations dans les Olympicos. Il est bien installé à la première place de ce classement et ne risque pas de perdre sa position de leader de sitôt.

 


 

OM-OL : la guerre des mercatos

Footmercato.net

L'Olympique de Marseille et l'Olympique Lyonnais se retrouvent ce dimanche. Sur le terrain, c'est souvent tendu. Mais, ces dernières années, cela l'a aussi été dans les transferts...

Ce dimanche, l'Olympique de Marseille et l'Olympique Lyonnais s'affrontent dans le cadre de la Ligue 1. La rivalité entre les deux équipes, née au milieu des années 2000, n'est pas seulement sportive. En effet, sur le marché des transferts aussi les deux formations ont bataillé. Un Olympique a été chiper les talents de l'autre, les formations ont négocié pour les mêmes joueurs qui ont finalement décidé de rejoindre une équipe ou une autre. Retour sur les épisodes les plus marquants.

En mai 2004, un premier joueur se retrouve entre les deux clubs. Il s'agit du milieu de terrain du FC Sochaux, Benoît Pedretti. À cette époque, il est probablement le joueur le plus convoité de l'Hexagone. Les deux Olympiques sont donc à la bataille. Un lundi du mois de mai, le natif d'Audincourt se rend, avec ses agents, chez le champion de France en titre. Finalement, il donne sa préférence à l'OM et s'engage donc avec les Phocéens. Mais l'histoire d'amour est courte. Un an plus tard, il rejoint finalement le club rhodanien, en y restant à nouveau un an.

L'incroyable année 2006

Un peu moins de deux ans plus tard, nouvelle histoire rocambolesque. En début d'année 2005, François Clerc, alors aux portes de l'équipe de France (il y sera appelé en mars par Raymond Domenech) arrive à six mois de la fin de son contrat avec l'OL. Il se met d'accord avec l'Olympique de Marseille, mais revient sur sa décision avant de prolonger pour quatre années son bail avec son club formateur. Il ne portera jamais le maillot marseillais et sera condamné à payer 130 000 € de dommages et intérêts à l'OM.

Toujours en 2006, la Coupe du Monde approche. Franck Ribéry explose sous la tunique phocéenne et participe à l'aventure de Zinedine Zidane, Lilian Thuram et Claude Makélélé des Bleus en Allemagne pour le tournoi mondial. Il se montre encore plus aux yeux du monde. Dragué par Jean-Michel Aulas, l'ailier succombe aux sirènes lyonnaises. En août 2006, il rend publique sa décision de rejoindre l'Olympique Lyonnais en direct sur TF1. Pape Diouf, le président de l'OM, ne l'entend pas de cette oreille et lui refuse un départ, le menaçant de jouer toute la saison en CFA. Ribéry restera et rejoindra un an plus tard le Bayern Munich.

L'affaire Ben Arfa

En 2008, Hatem Ben Arfa, pépite du football français, rejoint l'Olympique de Marseille. Mais ce transfert est très loin d'avoir été simple, Pape Diouf et Jean-Michel Aulas, les deux présidents des clubs s'amusant à s'envoyer des pics et de longues tirades par presse interposée depuis un petit moment. Quasiment hors de question donc que la formation rhodanienne lâche sa pépite à l'OM. Pourtant, le 25 juin, l'OM annonce un accord pour son transfert. Mais, trois jours plus tard, l'OL publie un communiqué : « faute d’un accord entre le joueur et l’Olympique Lyonnais, et de cette certitude d’un enregistrement avant le 30 juin, l’Olympique Lyonnais sera conduit à renoncer au transfert. En conséquence, l’Olympique Lyonnais n’a pas accepté que le joueur se rende pour l’instant à Marseille pour passer une visite médicale ».

Le joueur réagit mal et annonce qu'il se rendra à Marseille coûte que coûte et qu'il ne compte pas du tout retourner à Lyon. Finalement, une réunion se tient sous l'égide de la Ligue de football professionnel (LFP) le 1er juillet en présence de Diouf, Aulas et Ben Arfa. À l'issue de celle-ci, les derniers éléments du transfert sont réglés et l'instance nationale homologue le transfert. L'un des transferts les plus rocambolesques entre les deux formations.

La douleur des Marseillais

S'il est bien un transfert qui a fait beaucoup de mal aux supporters marseillais, c'est probablement celui de Mathieu Valbuena. En 2014, après huit années de bons et loyaux services, Petit Vélo annonce son départ les larmes aux yeux en conférence de presse. Il quitte l'OM pour découvrir un nouveau challenge : la Russie et le Dinamo Moscou. Mais après une année, ce mariage tourne court et le milieu offensif décide de revenir en France, à Lyon.

Cet enchaînement est loin d'avoir été apprécié. En septembre 2015, Mathieu Valbuena retrouve l'Orange Vélodrome, mais cette fois sous les couleurs de l'OL. Personne ne lui fait de cadeaux. Dans les tribunes, dans une ambiance survoltée, on retrouvera une sorte de poupée, lui faisant référence, pendue à une potence. Sur le terrain, ce n'est pas mieux. Il est envoyé dans le décor sur un coup d'épaule viril de Karim Rekik et est taclé par derrière par Romain Alessandrini, qui écopera d'un carton rouge. Cette année 2015 est aussi l'arrivée libre de tout contrat de Jérémy Morel, qui passe de l'OM à l'OL...

2016, le chassé-croisé

Un an plus tard, c'est le grand chassé-croisé, un peu comme les croisements sur les autoroutes de France entre Juilletistes et Aoûtiens. En fin de contrat à l'Olympique Lyonnais, Henri Bedimo débarque sur la Canebière en juin 2016. Alors qu'il avait décidé de ne pas prolonger à l'OL, il a été mis à l'écart. Mais il y a eu un transfert dans l'autre sens cet été-là et non des moindres : le défenseur central Nicolas Nkoulou.

Arrivé en 2011 alors que Didier Deschamps officiait encore chez les pensionnaires de l'Orange Vélodrome, le défenseur camerounais, qui évoluait à Monaco, n'a pas mis beaucoup de temps à se faire une place de choix dans l'effectif olympien. Arrivé à échéance cinq ans plus tard, celui que l'on imaginait dans un grand club européen s'engage finalement avec l'OL. Mais, une fois encore, l'histoire ne durera pas vraiment. Il s'en ira, d'abord en prêt puis en transfert définitif, vers l'Italie, au Torino.

Rudi Garcia

Rudi Garcia est un homme qui a divisé. Beaucoup. Pour sa première saison complète sur le banc de l'Olympique de Marseille, il finit en finale de Ligue Europa et termine quatrième au terme d'une saison rondement menée et au cours de laquelle ceux qui l'ont devancé ont pris énormément de points. Mais l'histoire d'amour tourne mal. Un an plus tard, après une crise de résultat, alors qu'il a été prolongé en début de saison, il quitte le club.

Il ne lui faudra pas beaucoup de temps pour rebondir puisque moins de cinq mois plus tard, il prend place sur le banc de l'Olympique Lyonnais, en remplacement de Sylvinho. Le 10 novembre suivant, moins d'un mois après sa prise de fonction, il retrouve l'Orange Véldrome et s'incline deux buts à un avec un doublé de Dimitri Payet. Le meneur de jeu marseillais n'avait d'ailleurs pas été tendre avec son ex-coach en conférence de presse d'avant-match : « déjà, ça fait bizarre de le voir dans le camp d'en face. Il y a quelques mois (le 12 mai), on recevait Lyon, et vu sa causerie sur les joueurs lyonnais, les supporters lyonnais, le président lyonnais... Je n'irai pas dans le détail, parce que ce n'est pas le but non plus, mais je n'aimerais pas qu'il parle de nous comme ça. Cela fait bizarre qu'il postule trois mois après pour ce club-là. Mais il a bien fait, vu qu'il y est ». Quand on vous dit que c'est bien plus qu'un match...

 


 

Priver l’OL du titre, l'OM en rêve !

Foot01.com

Dimanche soir, l’Olympique de Marseille aura une double mission en Ligue 1 : remporter un deuxième match de suite au Vélodrome pour potentiellement retrouver le Top 5, et battre son rival olympien pour priver l’OL de la première place.

Dans une saison, l’Olympico entre Marseille et Lyon est toujours un moment spécial. Ces dernières années, ce OM-OL est d’ailleurs devenu le match référence du championnat de France, devant le Classique PSG-OM ou le derby OL-ASSE. Tout simplement parce que les deux rivaux olympiques se battent pour la même chose, à armes égales ou presque. En 2021, la donne a un peu changé, puisque Lyon joue la course au titre, alors que Marseille lutte pour récupérer une place européenne. Malgré tout, le choc de dimanche sera bien plus qu’un match, surtout compte tenu du coup de tonnerre provoqué vendredi soir par l'annonce du départ de Jacques-Henri Eyraud, de son remplacement par Pablo Longoria, et de l'officialisation de la venue de Jorge Sampaoli au poste d'entraîneur. Et pour Pape Gueye, le fait de freiner l’OL dans sa quête de trophée serait un sacré bonus.

« S'il y a une victoire, j'espère que ça peut être un bon déclic pour la fin de saison pour nous. On a retrouvé un groupe. On sort de quatre matchs sans défaite. On n'a pas perdu contre Bordeaux à neuf contre onze, je ne sais pas si on aurait fait ce résultat quelques mois auparavant. On a su revenir contre Nantes. Je pense qu'il y a des bonnes choses. C'est à nous de tout faire pour gagner dimanche et de continuer pour faire une belle série. Battre les Lyonnais pour les empêcher d'être champions ? Si on peut les priver de gagner le championnat, on va le faire, on ne va pas réfléchir », a lancé, en conférence de presse, le milieu de terrain de l’OM, qui espère que Marseille réussira mieux son Olympico qu’au match aller (1-1 avec un carton rouge pour Payet).

 

 

Voir aussi... L'actu du Vendredi 26 Février // OM - OL : L'Avant Match

 

 

Last modified on samedi, 27 février 2021 16:45