L'actu du Lundi 22 Février

L'actu du Lundi 22 Février

Voir aussi... L'actu du Dimanche 21 Février // Brest 2-3 OL : L'After

Depay réclame 5ME pour rester à Lyon

Foot01.com

Homme fort de Lyon cette saison avec 14 buts et 6 passes décisives toutes compétitions confondues, Memphis Depay vit peut-être ses dernières semaines à l’OL.

En effet, l’international néerlandais arrive en fin de contrat et pour l’heure, la tendance est clairement à un départ pour zéro euro au mois de juin. Jean-Michel Aulas a répété à plusieurs reprises que l’Olympique Lyonnais avait proposé une prolongation de contrat à son capitaine, mais que les différentes tentatives lyonnaises étaient restées vaines. Selon toute vraisemblance, Depay va s’envoler vers d’autres cieux cet été, alors que la Juventus Turin, le FC Barcelone ou encore le Borussia Dortmund s’intéressent à son cas. En ce début de semaine, Blasting News dévoile le salaire que Memphis Depay souhaiterait décrocher la saison prochaine.

Le média italien croit savoir que Memphis Depay veut signer un contrat à 5 ME par an dans l’optique de la saison prochaine, un salaire supérieur à celui qu’il perçoit actuellement à l’Olympique Lyonnais, et qui s’élève à environ 4,2 ME par an. Jean-Michel Aulas et Juninho souhaitent évidemment garder leur meilleur joueur, mais le contexte actuel (coronavirus, crise des droits télévisuels) n’incite pas vraiment à réaliser ce genre de folie. C’est ainsi que selon tout vraisemblance, l’OL ne s’alignera pas sur les exigences colossales de son attaquant star au mercato. Reste maintenant à voir quel club sera en mesure de payer un tel salaire à Memphis Depay. Le média italien croit savoir que la Juventus Turin, spécialiste dans le recrutement de joueurs libres, est plus que jamais sur les rangs et ne serait pas vraiment effrayé par les exigences du Néerlandais.

 


 

Memphis dans l’équipe type de la journée

Lequipe via Twitter

 


 

Un nouveau nom pour remplacer Rudi Garcia

Foot-sur7.fr

Rudi Garcia a décidé de régler la question de l’avenir de Rudi Garcia à l’ OL vers la fin de la saison actuelle. Le président de l’Olympique Lyonnais veut être assuré d'abord du résultat final de son club en Ligue 1, afin de prolonger ou non le contrat de son entraîneur. Néanmoins, les pistes pour remplacer ce dernier sont déjà évoquées. Un nom inattendu a été dévoilé ce début de semaine.


OL : Olivier Dall’Oglio à la place de Rudi Garcia ?


Jean-Michel Aulas a été clair sur la situation de Rudi Garcia, dont le contrat à l' OL prend fin en juin 2021. « Aujourd’hui la question ne se pose pas. On a discuté longuement avec Rudi. On a prévu de se voir au moment où on pourrait prendre les décisions », avait annoncé le dirigeant rhodanien, début février 2021. « Mais évidemment, ce qu’il fait en ce moment milite pour prolonger l’avenir. Aujourd’hui la décision, d’une part, n’est pas prise », a appris le président de l’OL, tout en précisant que « Juninho sera aussi l’un des acteurs de la décision sur le futur du technicien de 57 ans.

Notons que l'Olympique Lyonnais est 2e de L1 avec un point de plus que le PSG et 3 points de retard sur le leader, le LOSC. Entre-temps, la rumeur sur de probables successeurs de ce dernier circule entre Rhône et Saône. D’après les dernières informations de la chaîne Téléfoot, Olivier Dall’Oglio est sur la short list du Directeur sportif de l’ OL, dans le cas où la prolongation de Rudi Garcia ne se fait pas.


Qui est Olivier Dall’Oglio ?


Olivier Dall’Oglio (56 ans) est l’actuel entraîneur du Stade brestois, depuis mai 2019. Il a pris le club finistérien quand il a été promu en Ligue 1. Avant de s’engager avec Brest, il avait dirigé la réserve de l’Olympique Alès, du Nîmes Olympique et de l’ES Troyes AC. En Ligue 1, il est resté en poste au Dijon FCO entre 2012 et 2019. Le coach visé par l’ OL avait dirigé le club bourguignon en Ligue 1 (entre 2012 et 2016) et l’avait propulsé dans l’élite, à l’issue de l’exercice 2015-2016. Avec le DFCO, le bilan de Dall’Oglio est le suivant : 100 victoires, 75 nuls, et 92 défaites en 267 matchs dirigés. Sur le banc su SB29, il compte 20 victoires, 14 nuls et 24 défaites. Le Stade brestois est 12e du championnat avec 31 points, au terme de la 26e journée.

 


 

Lyon vise un ancien pitbull de L1 au mercato

Foot01.com

Plus que jamais en course pour le titre de champion de France, l’Olympique Lyonnais commence par ailleurs à prospecter dans l’optique du prochain mercato.

Soucieux d’anticiper chaque potentiel départ et de ne jamais se retrouver pris au dépourvu en période de mercato, Juninho explore un certain nombre de pistes à chaque poste. On le sait, le directeur sportif de l’Olympique Lyonnais a les yeux rivés vers l’Amérique du Sud, comme l’ont prouvé les transferts de Jean Lucas ou encore de Bruno Guimaraes. Mais à en croire les informations obtenues par Sport Tunisien, l’ancien tireur légendaire de coup-francs est également attentif aux championnats du top 5 européen comme c’est par exemple le cas de la Bundesliga. C’est ainsi que le média affirme que Juninho apprécie tout particulièrement le profil d’Ellyes Skhiri.

Après cinq ans passés à Montpellier (133 matchs, 10 buts), le milieu défensif de 25 ans s’est envolé pour Cologne en 2019, où il enquille les matchs. Utilisé à près de 60 reprises par le club allemand (4 buts), le Tunisien s’est imposé comme une valeur sûre du championnat allemand au poste de milieu défensif, à tel point que ses prestations ont retenu l’attention d’un club de la dimension de l’Olympique Lyonnais. Pour l’heure, aucune négociation n’a évidemment débuté entre le club rhodanien et Cologne, mais Skhiri fait partie des joueurs suivis par l’OL en cas de départ d’un élément au milieu de terrain, un secteur de jeu particulièrement fourni au sein de l’effectif de Rudi Garcia avec Bruno Guimaraes, Thiago Mendes, Lucas Paqueta, Maxence Caqueret mais également Jean Lucas, prêté sans option d’achat au Stade Brestois jusqu’à la fin de la saison.

 


 

Rupture des ligaments croisés pour Pintor

Twitter

 


 

OL - Sochaux en 16es de la Coupe de France

Footmercato.net

Le tirage au sort des 16es de finale de la Coupe de France a été effectué en ce début de soirée. Le destin a été clément pour l’OL, l'OM et le LOSC, moins pour Monaco et le PSG qui se rendront respectivement à Nice et à Brest.

Cette fois, les clubs amateurs et professionnels vont s’affronter. Dans cette édition un peu spéciale causée par le contexte sanitaire, il fallait attendre les 16es de finale pour enfin voir les deux mondes se rencontrer. Le Gazélec, pensionnaire de National 2, recevra par exemple le LOSC. L’OM se rendra aussi chez une équipe de N2 avec Le Canet-en-Roussillon pour une confrontation qui s'annonce déséquilibrée.

L'OL recevra quant à lui Sochaux, actuel 7e de Ligue 2 mais ce tirage a été beaucoup plus capricieux pour Monaco et le PSG. L'ASM se rendra à Nice pour un derby qui promet, pendant que le vainqueur sortant devra aller à Brest. A noter que le petit poucet de la compétition, l'US Montagnarde, club de Régional 1, ira à Saumur (National 3). Les rencontres se tiendront le week-end du 6-7 mars prochain.

Le tirage au sort des 16es de finale :

Groupe A :

    Valenciennes (L2) - Metz (L1)
    Gazélec (N2) - LOSC (L1)
    Beauvais (N2) - Boulogne-sur-Mer (Nat)
    Red Star (Nat) - Lens (L1)

Groupe B :

    Nice (L1) - Monaco (L1)
    Rumilly-Valières (N2) - Annecy (Nat)
    Saint-Louis Neuweg (N3) - Sedan (N2)
    OL (L1) - Sochaux (L2)

Groupe C :

    Aubagne (N2) - Toulouse (L2)
    Angers (L1) - Club Franciscain (Martinique)
    Alès-en-Cévennes (N3) - Montpellier (L1)
    Canet (N2) - OM (L1)

Groupe D :

    Romorantin (N3) ou Mstapere (Mayotte) - Voltigeurs de Châteaubriant (N2)
    Saumur (N3) - US Montagnarde (R1)
    Le Puy Foot 43 (N2) - Lorient (L1)
    Stade Brestois (L1) - PSG (L1)

 


 

Même Slimani règle ses comptes avec Kita !

Butfooballclub.fr

Proche de signer au FC Nantes en 2013, Islam Slimani (OL, 32 ans) a dévoilé les raisons pour lesquelles l’opération n’avait pas abouti.

Plus un jour ne semble passer sans que le FC Nantes à la sauce Waldemar Kita ne soit sali. Après un dossier au vitriol sorti par L’Équipe la semaine dernière, c’est au tour d’Islam Slimani (32 ans) de vider son sac sur les agissements des dirigeants de la Maison Jaune en coulisses.


« Quand je suis venu, trop de choses ne collaient pas avec ce qu’on avait parlé avant »


En pourparlers avec le FC Nantes en 2013 avant de rebrousser chemin, l’avant-centre de l’OL a critiqué le comportement de Kita, qui serait à l’origine de sa volte-face. « Je suis une personne qui est honnête et correcte. Si tu es bien avec moi, si tu es correcte et honnête, je respecte, a-t-il soufflé au micro de beIN SPORTS. Si tu me manques de respect, je ne pourrais pas jouer dans un club où quelqu’un du club me manque de respect. C’est pour cela que cela ne s’est pas fait. Je suis venu pour signer à Nantes. Quand je suis venu, trop de choses ne collaient pas avec ce qu’on avait parlé avant. »


Slimani revit à l'OL


En janvier, ce même Slimani a quitté Leicester pour s’engager avec l’OL autour d’un contrat de 18 mois. Depuis son arrivée du côté à Lyon, l’ancien Monégasque a disputé sept matches toutes compétitions confondues, pour six rencontres de L1, et a ouvert son compteur contre l’AC Ajaccio en 32es de finale de la Coupe de France (5-1).

 


 

Balbir : « Paris est en danger pour le podium »

Butfootballclub.fr

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Nouveau point sur la course au titre après une 26e journée riche en enseignements.

« La semaine passée, on en était resté sur une 25e journée profitable au PSG. Pour la 26e, c'est tout l'inverse qui s'est produit avec les victoires de l'OL et du LOSC à Brest (3-2) et à Lorient (4-1) et le succès de Monaco au Parc (2-0). L'ASM a surpris beaucoup de monde face à Paris. Pas moi. Depuis le début de saison, j'ai souvent répété que je voyais Monaco en équipe surprise dans cette course au titre. Il y a un effectif énorme, avec une grosse qualité technique et un très bon entraîneur (Niko Kovac).


« J'ai été impressionné par le LOSC »


Pour le PSG, cette défaite à Monaco est une mauvaise surprise. C'est aussi un signal pour le Barça qui peut se prendre à rêver de retourner cette équipe. Paris est loin d'être imbattable au Parc des Princes cette saison, l'OM, l'OL et l'ASM l'ont prouvé. Il faudra vraiment être vigilant.

Sur ce week-end, j'ai été impressionné par le LOSC. Les hommes de Christophe Galtier se sont bien repris après leur contreperformance en Coupe d'Europe face à l'Ajax (défaite 2-1). Ce n'est jamais facile d'aller gagner à Lorient. Encore moins en ce moment. Les Dogues ont bien réagi et ils l'ont fait avec la manière. Ils m'ont fait bien meilleure impression que l'OL, qui a gagné très laborieusement à Brest (3-2). Heureusement pour Lyon qu'il y avait 3-0 à la mi-temps car les Bretons les ont quand même bien secoué sur la fin.

L'OL est toujours là dans la course au titre mais manque clairement de régularité. Les protégés de Rudi Garcia peuvent être géniaux parfois, relativement bons souvent mais ils leur arrivent aussi d'avoir des trous d'air assez calamiteux. Cela me semble quand même moins linéaire que le LOSC dans cette course au titre.


« Six défaites, plus un accident, un vrai signal d'alerte »


Maintenant, quand on voit le train de ses rivaux, le PSG peut s'inquiéter. Y compris pour le podium. Dans les confrontations directes, Paris n'a battu ni l'OL, ni le LOSC, ni Monaco (3 défaites, 1 nul). Dans sa nouvelle version depuis l'arrivée du Qatar, c'est la première fois que le PSG est autant balotté au classement. Six défaites en 26 journées, ce n'est pas plus un accident : c'est un vrai signal d'alerte. Ce n'est pas le tout de briller face à Barcelone, il faut gagner en régularité. Cette saison, le PSG n'a pas la même sérénité. La concurrence est au niveau, parfois même supérieur. Il y a un vrai danger. Aux hommes de Mauricio Pochettino de récupérer des points... »

 


 

Aulas à Castelmaurou : "Associer le retour dans les stades et la vaccination au plus vite"

Fancebleu.fr

Jean-Michel Aulas accompagnait Noël Le Graët ce lundi après-midi à Castelmaurou. A la veille d'une réunion interministérielle où le sujet d'un possible retour du public dans les stades sera mis sur la table.

La semaine dernière, la ministre des sports Roxana Maracineanu a rencontré le président de l'OL pour voir cette expérimentation concernant l'ASVEL également. "C'est une collaboration avec le Ministère. On essaie d'apporter des analyses statistiques sur les risques et les process à développer pour retrouver du public dans les salles et les stades. C'est tout un programme scientifique établi avec des gens compétents pour mieux connaitre les risques et la circulation du virus dans les stades. On apporte une plateforme de recherche scientifique qui va donner un certain nombre de solutions et d'idées à ceux qui prendront la décision de reprise", explique Jean-Michel Aulas.


Avril ou mai pour un retour du public ?


Jean-Michel Aulas "souhaite que l'on puisse _associer la pratique du sport et la vaccination le plus vite possible parce que c'est le besoin de la population aujourd'hui de pouvoir refaire du sport et pouvoir participer dans les stades à un certain nombre de matches._"

Sera-ce suffisant pour voir du public d'ici la fin de saison ? "C'est prématuré de le dire. La vaccination est encore un peu en retard actuellement. Je suis persuadé que si on accélère la vaccination, on a une chance de pouvoir revoir des spectateurs dans les stades. A partir de fin avril, début mai, on pourrait avoir une relance de cette possibilité."

 


 

Sondage : A quelle place finira l'OL ?

100%OL via Twitter

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Dimanche 21 Février // Brest 2-3 OL : L'After

 

Last modified on lundi, 22 février 2021 22:36