L'actu du Vendredi 19 Février

L'actu du Vendredi 19 Février

Voir aussi... L'actu du Jeudi 18 Février // Brest - OL : L'Avant Match

Quand Diomandé devait jouer avec les chaussures d'Andersen

RMC.fr

Issu d'un milieu très modeste, le défenseur ivoirien de l'OL Sinaly Diomandé n'avait pas les moyens de se fournir en chaussures de foot lorsqu'il a débarqué à Lyon en septembre 2019. Il a donc dû en emprunter à Joachim Andersen, joueur de l'équipe première.

Désormais lié à l'OL jusqu'en juin 2025, le jeune défenseur central Sinaly Diomandé (19 ans) est probablement à l'abri du besoin pour un bon bout de temps. Ce qui n'a pas toujours été le cas... L'Ivoirien, comme il le raconte ce vendredi dans une interview à L'Equipe, a été élevé dans une famille très modeste d'Abidjan. Et il a débarqué à Lyon en septembre 2019 sans le sou. A tel point qu'il ne pouvait pas s'acheter l'équipement nécessaire pour faire son métier.

"En fait, je suis arrivé avec les chaussures de Côte d'Ivoire, mais quand les crampons ont été un peu usés, je glissais, confie Diomandé. J'en ai parlé à Florian Maurice (alors responsable de la cellule de recrutement, ndlr), et Joachim (Andersen) m'en a donné. Mais lui chausse du 45 je pense, et moi du 44. J'ai joué avec ça pendant trois ou quatre mois. Ensuite, quand j'étais dans le groupe, mes agents s'en sont occupé."


"Le foot te fait 'réussir' plein de vies, je nourris ma famille, ça me fait plaisir de donner des équipements à des potes de quartier"


Mais l'Ivoirien est resté le spécialiste du "recyclage" dans le groupe lyonnais. "Dans le vestiaire, Rudi Garcia - qui ne connait pas cette histoire je pense - a même dit en début de saison: 'Quand votre sponsor vous envoie des chaussures, pensez à Sinaly, les gars!", poursuit le défenseur. Qui a désormais pris l'habitude de partager ses butins au pays.

"Le foot te fait 'réussir' plein de vies, je nourris ma famille, ça me fait plaisir de donner des équipements à des potes de quartier, d'aider, lance le jeune joueur. Souvent Anthony (Lopes) me file des gants. Je dis aux gars: 'Quand vous ne portez plus quelque chose, donnez-moi!"

Apparu à quelques reprises sur le banc de l'OL en 2019-2020, Sinaly Diomandé a fait ses débuts professionnels cette saison. L'arrière a fait 21 apparitions en tout, et a été titularisé lors des trois derniers matchs de Ligue 1 au côté de Marcelo.

 


 

Retour des spectateurs : la ministre des Sports rencontre Aulas, Parker et Ginon samedi

Leprogres.fr

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a annoncé qu'elle rencontrerait les trois présidents de l'OL, de l'ASVEL et du LOU samedi pour évoquer des expérimentations en vue d'un retour du public au stade malgré la crise sanitaire.

Alors que la culture tente de trouver des parades pour organiser de nouveau des concerts ou des festivals avec du public, le sport français va-t-il prendre la même voie, comme demandé par des clubs éreintés financièrement par l'absence de recettes de billetterie?

Une rencontre, suivie d'une conférence de presse à 11 heures, va en tout cas avoir lieu ce samedi matin entre la ministre des Sports et les trois présidents majeurs de clubs lyonnais, Jean-Michel Aulas (OL), Tony Parker (ASVEL) et Olivier Ginon (LOU), comme annoncé par Roxana Maracineanu, vendredi matin sur France Info.

Des jauges limitées seront évidemment encore de mise pour ces éventuelles expérimentations, même s'il serait davantage question de pourcentages de la capacité totale d'un stade, et les protocoles seront très strictes, validées par la préfecture et l'Agence régionale de santé au préalable, pour ne pas propager le covid-19 dans les enceintes sportives.

Des expérimentations qui restent à définir sous leur forme, donc, mais Roxana Maracineanu dit l'envisager davantage avec l'arrivée des vaccins, les tests à grande échelle et la possibilité d'utiliser des QR-codes pour tracer les gens contaminer en cas de contamination, ainsi que ceux avec qui ils ont été en contact.

La ministre a par ailleurs ajouté, sur un volet financier de soutien aux acteurs du monde du sport : "Le rôle de l'Etat est de compenser le manque de billetterie et c'est ce que nous faisons". Comme annoncé en novembre 2020, 107 millions d'euros seront distribués à plus de 250 clubs "et ça concerne le football également."

 


 

Le clan Slimani révèle une discussion avec Rudi Garcia !

Le10sport.com

Épanoui depuis son arrivée à Lyon, Islam Slimani se bat pour obtenir du temps de jeu. Une compétition juste qui lui plait et qui pourrait déstabiliser Rudi Garcia.

Alors que l'Olympique Lyonnais connaît une légère panne d'efficacité à quelques heures seulement de la rencontre face à Brest, en ouverture de la 26e journée de Ligue 1, Rudi Garcia pourrait envisager d'apporter quelques modifications à son onze de départ, notamment sur le plan offensif. De quoi permettre à un certain Islam Slimani, arrivée au cours du mercato hivernal, de confirmer sa bonne intégration et sa belle prestations face à Ajaccio en Coupe de France - il avait inscrit un but et délivré deux passes décisives ? Une chose est sûre, l'Algérien se plaît à l'OL. Contacté par L'Équipe, un proche d'Islam Slimani s'est exprimé sur la raison de cet épanouissement : « Il a eu une discussion très franche avec Rudi Garcia. Il lui a dit qu'il avait ses trois de devant (Depay, Kadewere, Toko-Ekambi, ndlr) mais qu'il aurait du temps de jeu. Islam a très bien compris qu'on ne change pas une équipe qui gagne mais la seule chose qu'il voulait, c'était juste une compétition juste. »

 


 

Lyon cartonne, il faut dire merci Florian Maurice

Foot01.com

Arrivé en mai 2020 au Stade Rennais après un départ qui a beaucoup déçu au sein de l’Olympique Lyonnais, Florian Maurice connait des débuts mitigés.

S’il n’est pas responsable de chaque résultat, celui qui est en charge de la politique sportive et du recrutement n’a pas totalement convaincu avec les signatures de l’été. Doku, Terrier et Gomis ne font pas sensation, Dalbert et Ruggani ont énormément déçu, tandis que Aguerd et Guirassy sont plus convaincants. Aucune retouche non plus au mercato d’hiver, ce qui rend les supporters rennais légèrement dubitatifs. Mais l’ancien avant-centre de l’OL, du PSG et de l’OM demande de la patience, et utilise son récent passé à Lyon pour se justifier. Celui qui était le maitre du recrutement à l’OL, surtout avant l’arrivée de Juninho, rappelle aussi que les succès actuels du club rhodanien (demi-finale de la Ligue des Champions, lutte pour le titre) sont en grande partie grâce à lui.

« Je suis pointé du doigt depuis que je fais ce métier. Ce ne sont pas des critiques qui me touchent. On jugera le mercato en fin de saison, ou peut-être dans deux ans. Je suis critiqué par rapport à mon mode recrutement depuis des années. Aujourd’hui, ces mêmes personnes félicitent mon ancien club de Lyon et ses joueurs. Sauf que j’ai fait le mercato à 98 % », a livré Florian Maurice dans les colonnes de Ouest-France. Un rappel qui en dit long sur les certitudes du dirigeant rennais, qui demande simplement un peu de temps supplémentaire avant d’être jugé. Une chance pour lui, le Stade Rennais n’est pas vraiment le club où la pression est à son paroxysme  à la première série difficile.

 


 

Memphis Depay, impact player par excellence

Francefootball.fr

A six mois de la fin de son contrat, le Néerlandais est devenu un joueur archi complet à l'OL. A l'aube d'une deuxième partie de saison haletante, les chances de titre des Lyonnais reposent essentiellement sur leur numéro 10.

Lorsqu'il débarque à Lyon au mois de janvier 2017, Memphis Depay a tout à prouver. Très prometteur en Eredivisie avec le PSV Eindhoven, le joueur alors âgé de 22 ans n'est pas parvenu à franchir la marche en rejoignant Manchester United. Trop inconstant, il pousse ses dirigeants à l'envoyer prendre l'air entre Saône et Rhône. Avec son statut d'espoir en attente de confirmation dans ses valises. L'acclimatation a pris du temps et les performances n'ont pas toujours été au niveau de son statut. Mais, un peu plus de quatre ans jour pour jour après son arrivée, force est de constater que le pari est réussi. A quelques mois de la fin de son contrat, il est devenu le capitaine des Gones et, surtout, un top player de Ligue 1 capable de faire de cet OL un candidat crédible au titre de champion de France à l'issue de la saison.

Des chiffres qui pèsent lourds

Il n'y a qu'à jeter un œil sur les chiffres affichés par l'international hollandais cette année pour se rendre compte de son envergure. Après 25 matches de Championnat, le compteur indique déjà 13 buts et six passes décisives. Ce qui en fait le deuxième buteur et septième passeur. Des stats de véritable leader d'attaque dans le système de Rudi Garcia. En Ligue 1, seul le glouton Mbappé s'est montré plus décisif depuis le début de l'exercice. Et encore, c'est peut-être parce que l'OL pèche dans la finition au contraire de ses concurrents du haut de tableau. Car Depay pourrait cumuler des statistiques encore plus probantes si ses partenaires se montraient plus adroits au moment de conclure. Avec 8,9 expected assists, il est le leader du Championnat dans ce domaine, reléguant son premier poursuivant (Di Maria) a plus d'une xA. Et contrairement au duo Toko Ekambi-Kadewere qui l'accompagne pour mener les offensives lyonnaises, le Néerlandais ne se manque pas lorsqu'il s'agit de finir lui-même les actions (13 buts pour 11,5 expected goals).
 
A vrai dire, Depay est omniprésent et prouve qu'il est devenu un joueur offensif bien plus complet que le jeune attaquant soliste qu'il était en débarquant dans le Rhône. Toujours attiré par les différences individuelles, il reste parmi les dribbleurs les plus réguliers de Ligue 1 (52 dribbles réussis, 6e total de L1). En attaquant naturel qu'il est, il se montre logiquement attiré par le but. Avec 61 tirs depuis la reprise, il est le 4e joueur à avoir le plus tenté sa chance. Et fait parler la poudre dans une multitude de positions : dans la surface adverse, à longue distance, sur coup de pied arrêté... Finisseur essentiel pour son club, il est aussi progressivement devenu un créateur majeur. Au cœur d'un OL qui se régale en transition et dans la verticalité depuis le début de saison, Depay occupe un rôle différent des saisons précédentes. Accompagné de deux flèches en attaque, il assure leur approvisionnement par des décrochages fréquents au cœur du jeu pour leur ouvrir les espaces et permettre aux milieux de terrain de les servir dans la profondeur. S'il ne le fait pas lui-même. Car avec 62 passes clés, il est le meilleur joueur de Ligue 1 pour mettre ses partenaires en position de tir.

Une influence XXL sur les résultats de l'OL

Depay l'omniprésent est aussi devenu l'indispensable de cet Olympique Lyonnais. Conscient de la dimension prise par son joueur, Rudi Garcia ne s'y trompe pas. Son numéro 10 est d'ailleurs l'unique joueur de champ de l'effectif lyonnais à avoir pris part à toutes les rencontres de Ligue 1 cette année. Meilleur buteur et meilleur passeur du club, l'ancien Red Devil pèse pour plus d'un tiers des pions de l'OL en Championnat. C'est bien simple, quand Depay se rate, l'OL passe à côté. La récente déconvenue contre Montpellier ou même le succès étriqué à Dijon en sont de parfaits exemples. Imprécis, usé et pas inspiré, il n'a pu conduire un collectif lyonnais qui s'est à chaque fois enrayé sans son apport. Depuis le début de la saison, il n'a pas été titularisé lors de quatre matches. Lyon n'en a remporté aucun. Sans lui, les Gones affichent un pitoyable 0,8 points/match sur cet échantillon. Offensivement, l'OL passe de 2,2 buts/match à 1,3 but/match selon s'il débute la rencontre ou non en Ligue 1.
 
Il n'y a qu'à voir les fluctuations de son rendement chiffré selon les résultats de l'OL. Son taux de passes réussies chute de 72 % à 65 % entre les victoires et les rencontres achevées sur un résultat nul ou une défaite. Même constat pour le nombre de tirs qu'il génère, qui passe de presque 5 à 4,1/match. Lorsque Lyon ne s'impose pas, c'est aussi parce que Depay est moins touché dans la surface adverse (4,2 ballons/match contre 5,47 lors des victoires) et qu'il est surtout globalement moins trouvé par ses partenaires (40,9 passes à sa destination contre 53,1 en moyenne lors des succès). Fin janvier, il était impliqué sur 112 buts depuis son arrivée à Lyon et s'était montré décisif toutes les 103 minutes de jeu. De quoi en faire le joueur le plus décisif du club sur ces quatre années.

Plus utile dans un rôle de finisseur ?

Sur un fil depuis plusieurs semaines avec des prestations moins convaincantes qu'au moment de finir l'année 2020, l'OL aura plus que jamais besoin de son capitaine pour la dernière ligne droite du Championnat. Loué et mis en avant pour son rôle de passeur en faux 9 depuis le début de la saison, Depay ne se montre pourtant jamais plus influent que lorsqu'il joue le finisseur. De 0,37 expected assists dans les victoires, il passe à 0,31 xA lorsque l'on cumule matches nuls et défaites. Même constat pour les passes tentées (de 32,7 à 29,2/match) et les progressive passes (de 2,8 à 2,7/match). Ses chiffres à la passe ne varient donc quasiment pas selon les résultats des Lyonnais. A l'inverse de ceux aux tirs. Attaquant le plus efficace de l'OL depuis le mois de septembre, son attitude vers le but est déterminante dans les résultats de son équipe. Plus Depay tente sa chance, plus l'OL performe. Ses expected goals sont réduits de plus de moitié selon si Lyon s'impose ou pas (0,59 xG/match dans les succès contre 0,25 xG sur les autres matches). Idem pour son volume de tentatives qui se réduit d'un tiers (de 2,8 tirs à 1,9 tirs/match).
 
Un constat chiffré qui vient nuancer l'impression visuelle d'un OL de retour au sommet grâce au nouveau rôle plus altruiste de son attaquant oranje. Mais la belle saison des Gones est aussi le résultat de bien d'autres facteurs. Avec un entrejeu souverain et très sûr techniquement pour trouver les attaquants, nul doute que l'apport le plus décisif du Néerlandais ne se trouve pas à 35 mètres du but, mais avant tout dans la surface adverse. Car il reste d'abord un finisseur nettement plus létal que ne le sont pour le moment Toko Ekambi ou Kadewere. A 13 journées de la fin du Championnat, l'OL a une occasion en or de s'offrir une fin de saison qu'il n'a plus connu depuis plus d'une décennie. Et Depay, de conclure de la plus belle des manières son aventure débutée il y a plus de quatre ans. Pour se rapprocher du titre, il lui faudra se rapprocher du but. Avant de, peut-être, s'envoler plus haut.

 


 

Non prolongé par Aulas, c’est tout bénef pour Garcia

Footradio.com

Comme tout son staff technique, l’entraîneur Rudi Garcia arrive à la fin de son contrat à l’Olympique Lyonnais. Le technicien pourrait être laissé libre au terme de la saison. Mais ce ne serait pas forcément une mauvaise affaire pour lui.

A chaque conférence de presse, le sujet revient inévitablement sur la table. On parle encore et toujours de l’avenir de Rudi Garcia dont le contrat va expirer en juin prochain. Il n’y a pourtant rien de nouveau sur ce dossier puisque le président Jean-Michel Aulas, auparavant opposé à l’idée de prolonger le bail de son coach, affirme qu’il attendra la fin de la saison pour prendre une décision. Reste à savoir si l’ancien entraîneur de l’Olympique de Marseille a réellement une chance de poursuivre l’aventure compte tenu des tensions avec les supporters et avec le directeur sportif Juninho.


« Ce n’est que du crédit »


Pas de quoi inquiéter Rudi Garcia qui, selon Olivier Rouyer, pourra facilement rebondir après son passage réussi à Lyon. « De toute façon, pour Rudi Garcia, son avenir lyonnais ne sera que plein de crédit, a estimé le chroniqueur de La Chaîne L’Equipe. Il finira mieux que quatrième de Ligue 1 cette saison, moi je le pense en tout cas. Donc ce n’est que du crédit. Pour sa carrière d’entraîneur, ce n’est pas du tout un frein s’il n’est pas prolongé à l’Olympique Lyonnais. » A écouter le consultant, il s’agirait presque d’une bonne nouvelle…

 


 

Les Ultras se servent d'Aulas pour demander la tête d'Eyraud !

Butfootballclub.fr

Les associations des groupes de supporters de l'OM ont convoqué la presse ce vendredi. Et confirmé leur volonté de voir Jacques-Henri Eyraud quitter la présidence.

Ce vendredi au Pharo, Rachid Zeroual et Christian Cataldo, responsables des South Winners et des Dodger's, les deux plus importants groupes ultras de l'OM,  ont clairement signifié à Frank McCourt que Jacques-Henri Eyraud devait quitter le club…

« Vous n'avez rien compris, nous ne voulons pas de votre modèle américain, de votre fan expérience aseptisée. Aussi, face à l'échec avéré de votre projet, nous ne vous considérons plus comme le dirigeant du club. Il est temps de quitter l’OM» a soutenu Cataldo, d’après RMC Sport.


Aulas cité en exemple


« C’est lui qui a rompu les discussions en nous envoyant ces courriers, ces emails, et même des huissiers dans nos locaux. Les discussions avec lui sont difficiles dans la mesure où personne ne veut le voir. Il ne représente plus personne. Il ne lui reste qu'une chose à faire : prendre l'avion et retourner à Disney aux USA »
, a quant à lui affirmé Zeroual. Et au leader des South Winners d'ajouter : « Que McCourt sorte de son château déjà, on ne veut pas un actionnaire fantôme, on veut un vrai patron comme Bernard Tapie. Aulas, par exemple, est un vrai patron. Qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, il est bon sur tous les niveaux avec son club. Que McCourt mette au poste de président un mec qui connait le ballon ».

 


 

Reims - OL le 12 Mars à 21h

LFP.fr

Découvrez la programmation TV de la 29e journée de Ligue 1 Uber Eats.

Vendredi 12 mars
21h : Stade de Reims – Olympique Lyonnais (Canal + Sport)

Samedi 13 mars
13h : Angers SCO – AS Saint-Etienne (Canal + Sport)

17h : Olympique de Marseille – Stade Brestois 29 (Canal +)

Dimanche 14 mars
13h : Nîmes Olympique – Montpellier Hérault SC (Canal + Sport)

15h : Dijon FCO – Girondins de Bordeaux (Canal + Sport et en intégralité sur MULTISPORTS)
15h : RC Lens – FC Metz (Canal + Sport et en intégralité sur MULTISPORTS)
15h : FC Lorient – OGC Nice (Canal + Sport et en intégralité sur MULTISPORTS)
15h : Stade Rennais F.C. – RC Strasbourg Alsace (Canal + Sport et en intégralité sur MULTISPORTS)

17h05 : AS Monaco – LOSC (Canal + Sport)

21h : Paris Saint-Germain – FC Nantes (Canal +)

 


 

Tolisso gravement blessé à l'entraînement et incertain pour l'Euro

Lequipe.fr

Le milieu de terrain de l'équipe de France et du Bayern Munich Corentin Tolisso s'est blessé à la cuisse gauche ce jeudi lors d'une séance avec son club. Il devrait être absent trois mois et reste donc incertain pour l'Euro.

C'est un gros coup dur pour Corentin Tolisso, qui revenait à un très haut niveau avec le Bayern Munich ces dernières semaines : le milieu de terrain français de vingt-six ans s'est gravement blessé à la cuisse gauche ce jeudi lors d'une séance d'entraînement.


Il a été opéré ce vendredi


Il a été opéré ce vendredi matin à Berlin d'une rupture d'un tendon au niveau des quadriceps, une blessure qui devrait le tenir éloigné des terrains pendant environ trois mois. L'intervention chirurgicale s'est bien déroulée.

L'ancien Lyonnais va entamer une difficile course contre la montre afin d'être remis sur pied pour l'Euro 2021 (11 juin-11 juillet), sachant que le sélectionneur Didier Deschamps annoncera sa liste dans environ trois mois.


 

Jallet nouveau consultant de Canal+

Lequipe.fr

Recruté par Canal+, l'ancien consultant de la chaîne Téléfoot doit faire ses débuts ce dimanche dans le « Canal Football Club ».

« J'ai forcément envie de continuer. On verra si d'autres médias pensent à moi à court ou moyen terme. » Moins d'une semaine après cette confession dans L'Équipe suite à l'arrêt de la chaîne Téléfoot, Christophe Jallet a déjà rebondi. Selon nos informations, l'ancien consultant du groupe Mediapro rejoint Canal+ et doit débuter dès ce dimanche dans le Canal Football Club.

À 37 ans, et moins d'un an après l'arrêt de sa carrière, l'ancien latéral droit international, passé notamment par le PSG (2009-2014) et Lyon (2014-2017), va déjà connaître sa deuxième expérience dans les médias. Il est le premier de la nouvelle génération de consultants (Mathieu Bodmer, Florent Balmont, Loïc Perrin et Nicolas Douchez) lancée par l'éphémère Téléfoot à rebondir sur une autre chaîne. Il devrait débuter son aventure sur la chaîne cryptée sous forme de piges régulières.

 


 

Delgado de retour au Reign

Lequipe.fr

L'OL et sa franchise américaine du Reign ont annoncé vendredi la fin du prêt de la défenseuse espagnole Célia Jiménez Delgado au club français.

À peine cinq mois après son arrivée en prêt « dans le cadre des liens de coopération existants entre l'OL et sa franchise américaine » du Reign, Célia Jiménez Delgado va rentrer aux États-Unis.

La direction du Reign disposait d'une option pour mettre fin au prêt de la défenseuse internationale espagnole (25 ans), option qu'elle a donc décidé d'exercer à un peu moins de deux mois de la Challenge Cup, qui donnera le coup d'envoi de la saison de NWSL le 9 avril.

La franchise installée à Tacoma, entraînée par le Français Farid Benstiti et qui compte notamment les internationales américaines Allie Long et Megan Rapinoe, précise que Jiménez Delgado a obtenu une Green Card. Ce qui signifie qu'elle ne comptera plus comme une extra-communautaire.




Voir aussi... L'actu du Jeudi 18 Février // Brest - OL : L'Avant Match

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !