L'actu du Jeudi 18 Février

Voir aussi... L'actu du Mercredi 17 Février // Brest - OL : L'Avant Match

L'OL volontaire pour faire un test sur le retour des supporters dans les stades

RMC.fr

Le monde du sport professionnel doit évoluer à huis clos depuis début novembre dernier, provoquant des pertes importantes pour les clubs. Ces derniers temps, l'OL travaille activement pour retrouver son public et le club de Jean-Michel Aulas s'est porté volontaire pour accueillir des matchs-tests.

L’OL sera-t-il le premier club professionnel en France à retrouver du public? Le club de Jean-Michel Aulas s’est en tout cas porté volontaire pour des matchs-tests et travaille avec les autorités pour y parvenir.

Alors que des concerts-test devraient eux être organisés à Paris et à Marseille au mois de mars, l’OL veut forcément retrouver son public au plus vite pour limiter les pertes. Celles-ci sont importantes pour l’exercice en cours, comme cela a été présenté par le club ce mercredi qui a dévoilé ses comptes, comme chaque semestre.


"L'objectif est d'accueillir une personne sur trois"


En raison notamment du contexte sanitaire obligeant le huis clos ou le fiasco Mediapro, l’OL a déploré un manque à gagner de 111 millions d’euros depuis le début de la crise. L’OL évoque une perte nette de 50,6 millions d'euros sur les six mois achevés en décembre.

“On est prêts à investir. On a un stade moderne et on est prêts à voir s’il faut travailler sur le flux de circulation d’air, a déclaré Xavier Pierrot pour BFM Lyon, directeur général adjoint OL Groupe. On nous propose beaucoup de solutions à base de lumières pour traiter ces flux d’air. On veut discuter avec les scientifiques et trouver les solutions pour accueillir rapidement du public.”

Depuis l’annonce du deuxième confinement fin octobre et appliqué jusqu’à la mi-décembre, le sport professionnel continue mais à huis clos. Forcément un gros manque à gagner pour les clubs. “L’objectif serait d’accueillir une personne pour trois sièges, soit de l’ordre de 20 000 personnes, explique encore Xavier Pierrot . Mais si le test doit se limiter à 4 ou 5 000 personnes dans des secteurs référencés avec des tests PCR en amont, on veut surtout que ce soit un test avec toutes les bases scientifiques. On attend pour ça les échanges avec eux pour avancer tous ensemble.”

 


 

Cherki, Slimani, Garcia pas tenté par un chamboulement

Foot01.com

Maxwel Cornet, Tino Kadewere, Karl Toko Ekambi... Plusieurs joueurs marquent le pas depuis quelques semaines à Lyon, qui joue à Brest vendredi (21H00) en Ligue 1, mais rien n'indique que l'entraîneur Rudi Garcia souhaite bouleverser son onze de base.

La défaite à domicile contre Montpellier (2-1), samedi, a été un coup d'arrêt pour l'OL, a admis le technicien avant d'aller à Brest vendredi en ouverture de la 26e journée de L1. Mais, interrogé sur la possibilité d'injecter du sang frais après les bonnes entrées en jeu face aux Héraultais, de Rayan Cherki et Islam Slimani notamment, le technicien est resté très évasif mercredi en conférence de presse. Le ton employé laisse plutôt penser qu'il pourrait encore faire confiance, en Bretagne, au onze de départ qui s'est détaché lors de la première partie de saison. « C'est bon signe si les remplaçants poussent car c'est ce que j'attends d'eux. Maintenant, je peux aussi montrer au onze de départ, comme je l'avais fait après Metz (défaite 1-0, le 17 janvier), qu'il avait tellement bien fait les choses jusque-là que les joueurs méritent de continuer. Aucune position n'est figée », a-t-il répondu.


Hiérarchie difficile à bouger


Pas certain, donc, que l'équipe type de l'OL, dont la hiérarchie est bien installée depuis la mi-septembre, soit bouleversée, surtout avec un match par semaine pour un club privé d’Europe. Seule certitude en défense centrale, Marcelo, l'un des hommes forts actuellement, sera absent sur blessure. Mais il n'y a aucune assurance que le Belge Jason Denayer, de retour dans le groupe après une lésion derrière une cuisse, soit en mesure de débuter la rencontre. « Nous n'avons perdu que trois fois cette saison », souligne Garcia pour tempérer les ardeurs des partisans d'un chamboulement, en rappelant que son équipe avait enchaîné seize matches sans défaite après son premier échec à Montpellier, le 15 septembre (2-1). Pourtant, depuis plusieurs rencontres, Maxwel Cornet, ancien attaquant, est en difficulté sur son poste d'arrière gauche, où Garcia l'a reconverti depuis plusieurs mois. L'intermède qu'il a effectué comme ailier gauche en coupe de France contre Ajaccio, en marquant le troisième des cinq buts lyonnais, n'a pas suffi à le remettre en selle et il a encore peiné samedi.


La "KTM" en panne de réalisme


C'est surtout le trio d'attaque Kadewere-Toko Ekambi-Memphis Depay ("KTM") qui affiche moins d'efficacité depuis le début de l'année, malgré de nombreuses occasions. « Il faut que les joueurs soient plus réalistes, plus tueurs. Notre jeu porte à avoir des occasions. Il faut être concentré », lance Rudi Garcia. Kadewere, dont le compteur des buts est bloqué à neuf depuis son doublé à Saint-Étienne (5-0) le 24 janvier, ne retrouve plus la spontanéité qui faisait sa force avant la trêve. Décevant contre Montpellier, Karl Toko Ekambi n'a lui marqué que deux fois depuis début janvier, face à Bordeaux (2-1) et Strasbourg (3-0), avec une passe décisive à Dijon (1-0). Parmi les joueurs de couloir, seul le défenseur Léo Dubois, à droite, suit une courbe ascendante, avec deux passes décisives contre les Verts pour le doublé de Marcelo, et un but incroyable contre les Girondins qui a donné la victoire à l'OL dans le temps additionnel (2-1). Garcia aime à rappeler que Toko Ekambi et Kadewere n'animent pas vraiment les couloirs et se partagent l'axe, dans un système où la recrue hivernale, Islam Slimani (32 ans), au profil différent notamment dans le jeu aérien, pourrait donc avoir son mot à dire. Tout comme le jeune Rayan Cherki (17 ans), s'il confirme son match contre Ajaccio et son entrée en jeu face à Montpellier. Mais rien n'indique que le changement soit pour maintenant, dans un groupe où le capitaine Memphis Depay reste incontournable avec cinq buts et deux passes décisives depuis la trêve. La prime à la stabilité ?

 


 

Memphis Depay au coeur d’un énorme projet avec… Cristiano Ronaldo ?

Le10sport.com

Si Memphis Depay figure toujours dans les petits papiers de Ronald Koeman au FC Barcelone, la Juventus serait également présente pour l’attaquant de l’OL. Et un projet colossal lui aurait d’ailleurs été présenté.

Du côté de l’OL, Jean-Michel Aulas a encore un infime espoir de conserver Memphis Depay et le voir prolonger. Toutefois, alors que le Néerlandais est en fin de contrat, le fait qu’il soit libre à la fin de la saison attire de nombreux cadors européens. Encore une fois, le FC Barcelone n’est pas très loin. Depuis l’été dernier, Depay est attendu par Ronald Koeman en Catalogne. D’abord bloqué par ses soucis financiers, le Barça aura cette fois l’opportunité de recruter le joueur de Rudi Garcia. A moins que la concurrence ne vienne devancer les Blaugrana. Et face à la Juventus, les Barcelonais pourraient avoir fort à faire…


L’offre XXL de la Juventus !


Flairant également le bon coup avec Memphis Depay, la Juventus serait à l’affût, étant même déjà passée à l’action. En effet, selon les informations du Corriere di Torino, la Vieille Dame aurait proposé un contrat de 4 ans avec à la clé un salaire annuel de 5M€ à Depay. Mais ça ne serait pas tout. En effet, le Néerlandais se serait également vu promettre de jouer les premiers rôles aux côté de Cristiano Ronaldo à la Juventus. De quoi le convaincre ?

 


 

Les meilleurs moments de Pierre Ménès dans OLNS

OL.fr

Pierre Ménès était l'invité de Barth ce mercredi dans OL Night System. Retrouvez l'intégralité de l'émission sur OLTV et OLPlay.

La situation des droits TV et le championnat

« Ce n’est pas un coup de génie, il suffit de savoir calculer. La meilleure audience de Canal+ c’est OM-PSG qui fait une pointe à 2,2 millions. Le terreau est donc de 2 millions il manque 1 million à Mediapro pour rentrer dans les clous. Je pensais que ça durerait 2 ans, je ne pensais pas que ça irait jusqu’à ne pas payer. Cette saison je n’y arrive pas, entre Mediapro et l’absence de public, je suis abattu. C’est super Canal a récupéré les droits, mais je pense au football français qui a perdu beaucoup d’argent. L’argent ne rentre pas avec les supporters et les loges. La situation est dramatique, aussi parce que certains présidents sont allés au pognon sans calculer ni réfléchir. S’ils avaient accepté l’offre de Bein Sports et Canal ils n’auraient pas eu 1 milliard, mais quand même bien plus que ce qu’ils ont aujourd’hui. Il va y avoir des lendemains difficiles pour certains clubs. On voit que la visibilité est revenue avec Canal.
 
Le derby ASSE-OL

Tu as joué contre une équipe de morts-vivants, tu leur mets 5-0 sans forcer. En lisant les tweets j’ai l’impression que les lyonnais ont gagné le match du siècle. Saint Etienne est au fond du trou, j’ai fait le même tweet pour le PSG après l’OM. Quand tu joues contre des morts-vivants, il faut prendre du recul, un peu de fair-play. Le 5-0 avec Nabil Fekir, je comprends très bien la joie et le chambrage. C’est Corneille qui disait « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ».
 
La course au titre

Si j’analyse les aléas qui peuvent empêcher l’OL de gagner, il n’y en a pas. L’équipe de Lyon est plus complète que celle de Lille, je mets de côté le PSG car si le championnat est dans cette situation c’est que le PSG a connu un début de saison ubuesque. A 13 journées de la fin il y a une lutte pour le titre. Je ne vois pas ce qui peut empêcher l’OL de croire au titre. Le problème là c’est que Paqueta pioche un peu, il l’admet un peu. Je suis très déçu d’Aouar alors qu’il est le deuxième facteur X de l’OL. On attend de lui l’étincelle, mais elle arrive peu souvent. La surprise c’est Thiago Mendes qui est revenu à un niveau supérieur à celui qu’il avait à Lille. J’aime les équipes qui jouent au foot alors là avec les 4 premiers du championnat on est gâtés.
 
Sa personnalité et sa vision du métier

On me dit parfois que je suis plus doux sur Canal+ que sur M6, je ne comprends pas pourquoi. Je me refuse toujours de parler de l’homme et sa vie privée, je reste sur les considérations du terrain. Si dans mon boulot je ne peux pas dire qu’un joueur n’est pas bon sur le terrain, je n’ai pas de raison d’être. J’applique aux joueurs la règle que je m’appliqué à moi, je suis médiatisé, tant que les critiques que je reçois restent dans le respect, je les accepte. Ils ont un métier exposé, s’ils ne supportent pas qu’on dise qu’ils ne sont pas bons alors qu’ils changent de métier. Ce n’est pas un personnage, c’est la personnalité que j’ai dans la vie. »

 


 

Vidéo : l'entrainement du jour

OL via Twitter


 

 

Voir aussi... L'actu du Mercredi 17 Février // Brest - OL : L'Avant Match

 

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !