L'actu du Mardi 16 Février

L'actu du Mardi 16 Février

Voir aussi... L'actu du Lundi 15 Février // OL 1-2 Montpellier : L'After

L'impact de la crise sanitaire pour l'OL, c'est 111M€

Leprogres.fr

L'OL estime à 111M€ les impacts directs et indirects de la pandémie. Le total des produits de ses activités a reculé de 37% au premier semestre vs le 1er semestre 2020-2021. OL Groupe s'attend à un excédent brut d'exploitation déficitaire pour la première fois depuis son entrée dans le stade.

OL Groupe a présenté mardi soir ses résultats semestriels de l'exercice 2020/2021. Le total des produits des activités est en recul de 37% par rapport au premier semestre de l'exercice précédent, avec 123,3M€, soit 73,9M€ de moins. Son excédent brut d'exploitation affiche -9,3M€. C'est la première fois depuis l'entrée de l'OL dans son stade en janvier 2016 qu'il est négatif.

 Ces résultats sont bien sûr en lien avec la pandémie de Covid-19. "L’effet de la pandémie est très fort, souligne Thierry Sauvage, le directeur général d'OL Groupe. Nous l'estimons à 111M€. Il y a des lignes de produits quasi nulles, comme la billetterie et les séminaires, mais aussi des pôles de résilience assez marqués, sur les partenariats et le trading qui résistent bien dans ces circonstances, tout comme les produits de la marque."


Une billetterie en recul de 91%


Par rapport à l'exercice précédent, la billetterie est en recul de 19,3M€ (-91%). Le huis clos en Ligue 1 a coûté 16,2M€, alors que l'absence de coupe d'Europe, "suite à la décision malheureuse prise par la LFP d'arrêt du championnat", rappelle Thierry Sauvage, pèse pour 6,6M€. OL Groupe a néanmoins enregistré au 31 décembre 2020 un acompte de 70% (2,1 M€) lié à la compensation des pertes de revenus de billetterie. L'aide gouvernementale en la matière pour l'OL devrait au total atteindre 3M€ environ.

La baisse est plus importante sur les droits télé : - 33,6M€! L'absence de participation à une coupe d'Europe entraîne un manque à gagner en la matière de 57,6M€. Même si le beau parcours lors du Final 8 de Ligue des Champions (demi-finale) a permis à l'OL d'empocher 26,9M€ de droits télé sur cet exercice.


Mediapro, c'est une perte de 17,7M€ pour l'OL


Quant à la défaillance de Médiapro sur la Ligue 1, "elle nous pénalise de 17,7M€", assure le directeur général d'OL Groupe, rien que sur le premier semestre.

La perte sur les événements habituellement organisés au Groupama Stadium s'élève à 4,9M€.

Il y a quand même quelques bonnes nouvelles dans cette présentation des résultats. Les partenariats ont progressé de 5%, notamment grâce au contrat avec Emirates. Et les ventes de joueurs ont rapporté 53,3M€ (-15,8M€ par rapport au 1er semestre de l'exercice précédent), l'OL ayant opté pour conserver des éléments susceptibles de la ramener en Europe.


8M€ d'économies sur la masse salariale


Des économies de 8M€ ont par ailleurs été réalisées sur la masse salariale fixe, avec le départ de 10 éléments au mercato d'été, "dont nous n’avions pas forcément besoin" confie le directeur général. Au global, les frais de personnel ont par contre augmenté de 5,9M€, "avec des primes qui impactent fortement l’exercice", explique Thierry Sauvage. Il s'agit principalement des primes liées aux bons résultats - masculins et féminins - en coupe d'Europe et championnat sur le semestre.

Quant à une éventuelle baisse de salaires de l'effectif, "la discussion est en cours avec les joueurs", annonce Thierry Sauvage.


Un exercice qui devrait rester dans le rouge


Les capitaux propres d'OL Groupe se montent à 179M€, contre 230,1M€ au 30 juin dernier. "Nous consommons des capitaux propres car tout est à l’arrêt", détaille le directeur général d'un groupe qui a souscrit deux prêts garantis par l'Etat pour 169M€. "Ils nous donnent une certaine visibilité de trésorerie". "C’est le nerf de la guerre dans les périodes difficiles pour faire face aux dépenses récurrentes."

Les résultats de l'exercice 2020-2021 ne devraient pas modifier la tendance. "Pour le deuxième semestre, nous aurons une perte confirmée", prévoit Thierry Sauvage. "Il n'y a pas de possibilités dans les circonstances actuelles d’avoir un exercice qui va en s’améliorant. Mais nous avons un modèle qui nous permet de repartir très fortement dès que l’activité reprend", assure-t-il pour conclure sur une note optimiste.

 


 

Garcia a signé son arrêt de mort, Daniel Riolo est cash

Footradio.com

Suite à la défaite de l’Olympique Lyonnais contre Montpellier le week-end dernier en Ligue 1, les critiques fusent autour de Rudi Garcia.

Lors de la 25e journée de championnat, le club rhodanien a perdu gros dans la course au titre. Si l’OL n’est qu’à trois points de la première place, sachant que le LOSC a été tenu en échec contre Brest, le PSG est repassé devant Lyon. Désormais relégués à deux unités de Paris, les Gones vont donc devoir cravacher pour continuer à lutter pour le titre de champion de France. Mais quoi qu’il arrive lors de cette fin de saison, Rudi Garcia devra faire ses valises, selon Daniel Riolo.


« C’est la preuve que Rudi Garcia ne doit pas rester à Lyon »


« Contre Montpellier, Garcia n’a pas trouvé les solutions. Si l’entraîneur n’arrive pas à trouver la parade face à ça en L1, et qu’il analyse le match en parlant d’un manque de réussite, c’est pourri… Lyon peut perdre le match, mais pas de cette façon dans le jeu. C’est la preuve que Rudi Garcia ne doit pas rester à Lyon. Avec ces principes de jeu en Ligue des Champions, ils perdront contre tout le monde. Ou alors ils vont refaire le coup de blinder à trois derrière pour jouer en contres… Ils sont allés en demi-finales comme ça ok, mais ils ne referont pas ça deux fois. Ça ne passera pas à tous les coups. Les principes de Garcia à l’OL, c’est mort et enterré. Sur ce match contre Montpellier, les Lyonnais se sont fait promener, ce n’est pas normal. Garcia va finir la saison évidemment, et après l’OL va lui dire au revoir. Si Lyon veut progresser, il faut jouer autrement », a balancé le journaliste de RMC, qui espère donc que Jean-Michel Aulas et Juninho ne prolongeront pas le contrat de Garcia.

 


 

L'État pourrait accepter de venir en aide à la Ligue 1

90min.com

Selon les informations de l'Équipe, des discussions entre des représentants du foot français et l'État ont eu lieu ce mardi matin à 11h, via une visioconférence. Le monde du football souhaiterait de nouvelles aides.

Plongé dans une faillite budgétaire sans précédent, le football français parviendra t-il à obtenir plus d'aides de la part de l'État ? Lors d'une première entreveue, il avait déjà bénéficié de 100 millions d'euros pour compenser les pertes de billetterie liées aux huis clos.

Pour les dirigeants sportifs, le soutien est jugé insuffisant. En présence de Jean-Michel Blanquer (ministre de l'éducation) et Roxana Maracineanu (ministre déléguée aux sports), une visio conférence s'est donc déroulée ce mardi matin, à 11h. Côté foot, Vincent Labrune (président de la LFP), Laurent Nicollin (président du MHSC), Loïc Féry (préisdent de Lorient) et Pierre-Olivier Murat (président de Rodez) figuraient parmi les pourparlers.


Une dette de 68 millions d'euros effacée ?


D'après le journal l'Équipe, la Ligue de Football souhaiterait donc obtenir une aide concernant le prêt garanti par l'État (PGE), qui a été contracté l'an passé, et qui doit lui coûter 68 millions d'euros cette année. Ainsi, les ministres pourraient faire grâce d'une dispense de remboursement.

Concernant les PGE souscrits pour chaque club, l'idée serait de bénéficier d'un délai supplémentaire de remboursement. Une chose est sûre : l'intervention de cette réunion est un signe positif pour le football français, au bord de l'implosion. La promptitude de réaction du Gouvernement est la preuve que l'État prend en compte ses demandes.

 


 

Vidéo : L'entrainement du jour

OL via Twitter

 


 

L'OL face à Brondby en Ligue des champions féminine

OL.fr

Le tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des champions féminine a eu lieu ce lundi matin. L'OL sera opposé aux Danoises de Brondby tandis que le PSG affrontera le Sparta Prague.

Les adversaires de l'Olympique Lyonnais et du Paris Saint-Germain pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions féminine sont connus. Les tenantes du titre lyonnaises affronteront les Danoises de Brondby, qu'elles avaient éliminées en quarts de finale lors de la saison 2010-2011. Les Parisiennes seront quant à elles opposées aux Tchèques du Sparta Prague.

Têtes de série, les deux clubs français ont hérité d'un tirage clément et ont évité de croiser la route des autres cadors de la compétition comme Wolfsburg, Manchester City ou le FC Barcelone. Les matches aller se dérouleront les 3 et 4 mars prochains et les matches retour les 10 et 11 mars.

En seizièmes de finale, les Lyonnaises s'étaient imposées face à la Juventus (6-2 en cumulé). Les Parisiennes avaient sorti sans problème les Polonaises du Gornik Leczna (8-1 en cumulé).

 


 

Vasseur : « On est prêts à affronter ce mois de mars »

OL.fr

Le coach de l’équipe féminine, Jean-Luc Vasseur, a livré sa réaction au micro d’OLTV suite au tirage des 1/8 de finale de la Women’s Champions League face au club danois de Brondby.

Brondby en 1/8 de finale d’UWCL

« Brondby est un bon club du nord de l’Europe. Il faudra être hyper concentrés, sérieux et appliqués surtout. Il faut éviter le piège des premiers tours de Champions League. On jouera ce match aller avec la volonté de faire la différence très rapidement. On a vu la difficulté de jouer Turin. Les premiers matches sont toujours délicats. Il faudra gérer ce mois de mars et ce serait bien de commencer par une qualification. On va commencer à préparer ce match. Il faut rester vigilant. »
 
Un mois de mars charnière

« On a eu l’occasion de faire une bonne coupure cet hiver. On est repartis sur une nouvelle préparation comme on le fait en début de saison. On a su travailler, passer les matches sans encombre avec de bonnes choses. On est prêts à jouer ce mois de mars. On a tout fait pour se préparer du mieux possible. On va essayer de trouver un rythme avec la confiance. Il faut continuer de gagner avec la manière, avec force pour aborder les suivants de la meilleure façon. Je souhaite qu’on soit très impliqués et très motivés. »

L’état d’esprit du groupe

« J’ai perdu presque les 2/3 de mon effectif car elles sont en sélection. Il y a donc une coupure. On est un peu dans l’œil du cyclone car tout est calme pour le moment et on s’apprête à souffler fort dans quelques jours. Les joueuses sont bien. Elles vont monter progressivement en puissance. L’émulation, le collectif va créer une force, une énergie importante pour affronter les échéances de mars. »

 


 

Brest – OL : Franck Schneider au sifflet

OL.fr

L’arbitre de 41 ans, Franck Schneider, a été désigné par la Ligue Professionnel de Football pour le match entre le Stade Brestois et l’OL.

Arbitre du derby de la saison passée remporté au Groupama Stadium en mars 2020 (2-0), Franck Schneider va retrouver l’OL à l’occasion du déplacement à Brest en Ligue 1 Uber Eats. L’arbitre de 41 ans n’a donc pas encore croisé la route des Lyonnais cette saison, au contraire des Brestois qu’il a arbitrés lors d’une défaite 1 à 0 à Bordeaux lors de la 13ème journée. Ce sera son 11ème match cette saison en Ligue 1 Uber Eats.

 


 

Lopes se troue encore, Florent Balmont n’est pas inquiet

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais s’est incliné face à Montpellier ce week-end en Ligue 1. Un revers qui pourrait coûter cher aux hommes de Rudi Garcia.

Les fans de l’OL espèrent que leur club ne craquera pas dans les prochaines semaines. La dynamique des hommes de Rudi Garcia a en effet été coupée par une belle équipe de Montpellier ce week-end. Ce revers dommageable a d’ailleurs fait perdre une place au classement à l’Olympique Lyonnais. Depuis quelques matchs, certaines individualités de l’équipe ont plus de mal que d’autres. C’est notamment le cas d’Anthony Lopes, fautif sur le second but héraultais. Pour Florent Balmont, le portier ne vas pas devoir trop cogiter pour vite passer à autre chose.


“Le truc, c’est de se remettre en question tout de suite”


Lors d’une apparition sur Olympique et Lyonnais, le consultant a donné son avis sur le sujet. “On est souvent catalogué. J’ai connu ça. On a souvent une étiquette et on a du mal à l’enlever. Il reste un très bon gardien et ça peut arriver de faire des boulettes. Le truc, c’est de se remettre en question tout de suite et de faire un très bon match. Je pense qu’il en a les capacités. C’est un gardien qui est bon à l’OL depuis pas mal de temps. C’est important d’avoir un bon Anthony Lopes pour la fin de saison”, a notamment indiqué Florent Balmont, conscient que le Portugais va devoir vite rebondir pour aider son équipe à atteindre ses objectifs.

 


 

Caqueret plus fiable qu’Aouar, l’étonnante comparaison

Footradio.com

Tout proche d’un départ lors du dernier mercato estival, Houssem Aouar ne réalise pas vraiment une bonne saison sous le maillot de l’Olympique Lyonnais…

Contrairement à Memphis Depay, qui a été dans la même situation que lui l’été dernier, l’international français a vraiment du mal à retrouver son meilleur niveau cette année. Freiné par le Covid-19, des blessures musculaires ou une sanction de Juninho, le joueur de 22 ans est critiqué par les supporters des Gones. Car en plus d’être moins décisif qu’auparavant, avec quatre buts et trois passes en 21 matchs, Aouar fait preuve d’une certaine nonchalance sur le terrain. Si bien que certains suiveurs de l’OL n’hésitent pas à réclamer Maxence Caqueret à sa place dans l’entrejeu titulaire. Une théorie nuancée par Jean-François Gomez.


Aouar a « une palette technique assez rare dans l’effectif »


« Aouar dans le dur ? Sur la durée d’un match, Aouar n’est pas toujours performant. Par contre, il a des éclairs. Techniquement parlant, il est capable de faire une accélération, une passe, un changement de jeu… Il a quand même une palette technique assez rare dans l’effectif. Par contre, sur 90 minutes, il disparait parfois. Ce n’est jamais le cas avec Caqueret, qui court, qui ratisse des ballons. Par contre, Caqueret aura un peu moins de sécurité au niveau technique. C’est un milieu différent. Au final, l’OL a cinq milieux titulaires potentiels, ils sont tous à un très bon niveau. Ce sont des possibilités pour l’entraîneur »
, a confié le journaliste du Progrès, qui espère que Garcia fera les bons choix à l’avenir pour que l’OL joue le titre de champion de France jusqu’à la fin de la saison…

 


 

Un micmac pourrait priver Aulas d'un joli chèque

Butfootballclub.fr

Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, peut espérer récupérer un joli pécule grâce à la vente de Nabil Fekir. Mais l'affaire pourrait se compliquer.

Ces derniers mois, la Liga est en train de découvrir le Nabil Fekir que la Ligue 1 a connu dans ses meilleures périodes. Le milieu offensif du Bétis enchaîne les performances convaincantes et sans faire injure au club andalou, un Fekir au top de sa forme peut espérer bien mieux qu'un club de milieu de tableau de Liga.

Sans surprise, les convoitises se multiplient donc à son sujet. Et comme nous l'évoquions dernièrement, cela pourrait rapporter gros à l'OL. Le club gone, au moment de son départ, a en effet prévu un pourcentage de 20% sur a plus-value du transfert en cas de revente. Fekir ayant signé pour 20 millions d'euros environ, un transfert à 40 millions (sa valeur actuelle estimée) rapporterait 4 millions aux Gones.


Pas de plus-value à cause d'un échange ?


Une perspective alléchante qui pourrait être plombée par un petit arrangement entre amis. En effet, le quotidien La Razon explique que l'Inter Milan est sans doute le club le plus chaud actuellement sur Fekir. Et que pour convaincre le Bétis de le lâcher, il pourrait lui offrir Stefano Sensi en échange. Une affaire qui lui permettrait de ne lâcher « que » 20 millions d'euros supplémentaire pour obtenir Fekir. Ce qui enlèverait toute possibilité de chèque juteux pour les Gones...

 


 

Lyon a recalé la dernière pépite de Montpellier

Butfootballclub.fr

S'il se fait aujourd'hui un nom sous les couleurs du MHSC, Elye Wahi (18 ans) aurait pu porter les couleurs de l'OL... D'ailleurs il l'a fait face à la Juventus en 2018.

Rentré à la pause samedi soir lors d'OL – MHSC (1-2) à la place d'un Andy Delort blessé, Elye Wahi (18 ans) a vécu un véritable conte de fées. Déjà buteur à deux reprises cette saison face à Monaco et Lens, le jeune attaquant montpelliérain a donné la victoire au sein en profitant d'une mésentente entre Anthony Lopes et Léo Dubois.


L'OL avait testé Elye Wahi à 15 ans


S'il a toujours cru au potentiel d'Elye Wahi, Michel Der Zakarian a reconnu lui-même que le natif de Courcouronnes évoluait plus vite qu'il le pensait dans son apprentissage du plus haut niveau. Une satisfaction qui laissera des regrets à d'autres clubs professionnels.

En effet, comme le rapporte l'excellent twittos lyonnais Borgia, très à l'affût de ce qui se passe à l'Académie de l'OL, Elye Wahi aurait pu rejoindre Lyon en 2018. Il avait même participé à la Genève Cup face à la Juventus de Turin et ouvert le score sur ce match. Malgré son essai, il n'avait pas convaincu l'OL de lui donner sa chance. Avant cela, c'est Caen qui l'avait recalé pour soucis comportementaux...

 


 

Ça se confirme pour cette grande révélation de Ligue 1 !

Le10sport.com

Auteur d’une très bonne saison sous le maillot de Brest, Romain Faivre a bel et bien tapé dans l’oeil de Leonardo et du PSG. Mais pas seulement…

Lors du prochain mercato estival, Leonardo pourrait frapper très fort pour le recrutement du PSG. En effet, le directeur sportif parisien pourrait attirer de grandes stars à l’instar de Sergio Ramos ou encore Lionel Messi. Toutefois, dans la capitale, on envisage d’autres coups plus étonnants. Et comme le10sport.com vous l’a révélé début janvier, Leonardo a notamment coché le nom de Romain Faivre. A 22 ans, le milieu de terrain réalise une très bonne saison avec Brest, totalisant notamment 5 buts et 3 passes décisives.

Grâce à ses prestations, Romain Faivre s’est imposé comme l’une des révélations de la saison en Ligue 1. Si Brest profite actuellement du talent de son joueur, cela pourrait donc ne pas durer. Et ce mardi, France Football a d’ailleurs confirmé l’intérêt du PSG pour Faivre. Mais d’autres clubs seraient également à l’affût selon l’hebdomadaire, à l’instar notamment de l’OL.

 

 

Voir aussi... L'actu du Lundi 15 Février // OL 1-2 Montpellier : L'After

 

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !