L'actu du Jeudi 11 Février

L'actu du Jeudi 11 Février

Voir aussi... L'actu du Mercredi 10 Février // OL 5-1 Ajaccio : L'After

Cherki dépasse déjà Benzema à Lyon

Foot01.com

Auteur de son premier but de la saison, mardi soir en Coupe de France, Rayan Cherki a fait mieux que Karim Benzema à son âge. Les critiques sont donc injustifiées.

Promis à un brillant avenir depuis qu’il a joué ses premières minutes en Ligue 1 sous le maillot de l’Olympique Lyonnais, alors qu’il n’avait que 16 ans, Rayan Cherki est évidemment suivi de près. Et pour peu que sa carrière ne prenne pas la trajectoire inouïe de celle d'un Kylian Mbappé, certains en sont déjà à critiquer le jeune joueur de l’OL, estimant que l’on en avait fait trop concernant le prodige offensif. Pourtant, alors qu’il n’est pas encore majeur, Rayan Cherki réussit pourtant à prendre ses marques, même si forcément il doit espérer avoir plus de temps de jeu en Ligue 1, où il n’a été titulaire que quatre fois cette saison. Mais il n’empêche, quand Rudi Garcia lui donne l’occasion de prouver son talent, comme mardi en Coupe de France face à Ajaccio, Cherki en profite. Auteur d’un but face aux Corses, le jeune lyonnais a atteint déjà la barre des quatre réalisations chez les professionnels alors qu’il n’a que 17 ans et demi, là où Karim Benzema était majeur lorsqu’il a atteint ce même score, avec la suite que l’on connaît. Comparaison n'est pas raison, mais cela remet les choses en perspective.

Dans Le Progrès, on estime que même si on en demande beaucoup à Rayan Cherki, ce dernier tient pour l’instant toutes ses promesses, quoi qu’en disent les critiques. « Ses temps de passages démontrent toute sa précocité : elle est phénoménale et même unique par rapport à ses illustres prédécesseurs. Samedi dernier contre le RC Strasbourg , il est ainsi devenu, à 17 ans et 173 jours, le plus jeune joueur de l’OL à atteindre la barre des 30 matches officiels, devançant Laurent Fournier de 24 jours », rappelle également Thibaut Alex, journaliste pour le quotidien régional. Alors, même si on attend toujours plus d’un tel joueur, les supporters de l’Olympique Lyonnais doivent juste se rappeler que Rayan Cherki doit se faire une place dans un effectif et à un poste où la concurrence est rude et où il faut des résultats immédiats. La patience n’est plus trop de mise en 2021 que ce soit à l’OL ou ailleurs.

 


 

Ferri : « J’ai apprécié chaque moment à l’OL »

OL.fr

De retour pour la première fois au Groupama Stadium depuis son départ, Jordan Ferri nous a accordé un entretien avant la rencontre entre l’OL et Montpellier, dans lequel il évoque ses années lyonnaises, de sa formation au monde professionnel.

Sur l'OL

« L’OL fait une très belle saison, ils sont dans le trio de tête, à la bagarre avec Lille et Paris. Le fait de ne pas être en Coupe d’Europe allège leur calendrier et avec l’effectif qu’ils ont, ils peuvent être très compétitifs et être un vrai concurrent pour le titre.

On les a affrontés en début de saison, peut être qu’ils n’avaient pas encore trouvé les automatismes, le onze de départ etc. Paqueta n’était pas présent au match aller et je pense que c’est un vrai atout pour eux désormais. C’est sûr que ce n’est plus la même équipe depuis notre dernière confrontation.
 
Une génération dorée

Il est arrivé que 9 titulaires sur les 11 étaient issus du centre de formation, c’était vraiment une époque formidable, avec des joueurs avec qui j’ai grandi depuis mes 15 ans jusqu’au groupe pro. C’étaient des expériences inoubliables comme jouer la Coupe d’Europe avec ce groupe-là, qui vivait extrêmement bien. On était une bande d’amis qui jouaient au plus haut niveau. Aujourd’hui encore on est en contact et très proches. Donc forcément on garde tous de très bons souvenirs de cette époque-là.

Ses meilleurs souvenirs au club

En formation c’était lors d’un derby à Saint-Etienne avec les U16 Nationaux. On perdait 4-1 en début de deuxième mi-temps, et finalement on gagne 6-4 à la fin du match. C’est un souvenir fort parce que, déjà, c’était le derby et on a réussi à retourner la situation. Chez les professionnels il y en a plusieurs : la victoire à Gerland contre le PSG lorsque je marque et que l’on s’impose 1-0, le dernier derby à Gerland où on gagne 3-0 et enfin le match d’inauguration du Groupama Stadium. J’étais très frustré de ne pas être titulaire, mais j’ai eu la chance de pouvoir rentrer en jeu et de marquer donc c’était un sentiment incroyable

Je n’ai aucun regret, j’ai vécu mon aventure à fond avec l’OL, j’ai apprécié chaque moment. C’est sûr qu’on aurait pu mieux faire à certains moments ou sur certains matches, où on a fait preuve d’irrégularité. Le seul regret que je pourrai avoir, c’est de ne pas avoir réussi à remporter un titre avec tout ce groupe issu de la formation.
 
Son retour au Groupama Stadium

Ça me fait énormément plaisir, je suis déjà retourné à Lyon, voir des matches de l’OL, mais je n’ai pas encore eu l’occasion d’y rejouer. Ça va être un sentiment spécial pour moi, mais aussi un grand plaisir de retrouver l’OL et de pouvoir jouer dans ce stade que je connais bien.

La saison de Montpellier

J’espère qu’on repartira sur une belle série. Tous les clubs connaissent des moments compliqués dans une saison. On a réussi à arrêter l’hémorragie contre Dijon. Il faut qu’on reparte de l’avant maintenant. Cela passera par des matches dans lesquels on doit retrouver nos valeurs : une solidité défensive, un bloc compact et beaucoup de solidarité. »

 


 

10 ME, départ surprise et immédiat pour Thiago Mendes

Foot01.com

Bien installé à l’OL désormais, Thiago Mendes est tenté par l’idée de rejoindre immédiatement le Shandong Luneng.

Au début du mois, le marché des transferts a fermé ses portes et Rudi Garcia a poussé un gros ouf de soulagement, tant l’entraineur de l’OL se méfie de cette période. Mais ce n’est jamais vraiment fini, et les clubs chinois ont encore jusqu’à la fin du mois de février pour faire venir de nouveaux joueurs. Et cette donne concerne l’Olympique Lyonnais puisque le média brésilien O Globo annonce que le club rhodanien a reçu une offre de 10 ME pour le recrutement immédiat de Thiago Mendes. Le milieu de terrain trouve enfin son rythme à l’OL cette saison, et est devenu un pion important du dispositif devant la défense. Si Rudi Garcia a l’avantage d’avoir du choix à ce poste, Lyon n’est pas tenté par l’idée de laisser partir l’ancien lillois, recruté en 2019 pour 25 ME tout de même.

L’affaire financière n’est pas excellente, mais la rentrée d’argent est évidemment tentante à l’heure où les caisses de tous les clubs de Ligue 1 se vident. Du côté de Thiago Mendes, on est plutôt tenté à l’idée de changer d’air et de rejoindre le Shandong Luneng, qui lui offrirait un salaire sérieusement revu à la hausse par rapport à ce qu’il touche à Lyon. Selon O Globo, si tout le monde se met d’accord, le milieu de terrain signera sans problème en Chine. A 28 ans, Thiago Mendes est donc pour le moment en position d’attente, sachant que Juninho et le représentant du joueur, Paulo Pitombeira, attendent une possible offre augmentée pour statuer définitivement dans ce dossier.

 


 

Un titre ou rien, Grégory Ascher met la pression sur Lyon

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais s’est débarrassé assez facilement d’Ajaccio ce mardi soir en Coupe de France. Les hommes de Rudi Garcia enchainent les bonnes prestations.

Cette saison, l’OL se montre à la hauteur de ses ambitions. Le club rhodanien joue les premiers rôles en Ligue 1 et n’a pas failli en Coupe de France face à Ajaccio. Aussi, le jeu pratiqué par les hommes de Rudi Garcia séduit de plus en plus de fans, sceptiques lors de l’arrivée de l’ancien coach de l’Olympique de Marseille. Pour certains observateurs, les Gones semblent enfin prêts à rafler au moins un titre cette saison. Ce n’est pas Grégory Ascher qui dira le contraire, lui qui sera exigeant avec l’OL dans les prochaines semaines.


“Ça serait décevant si Lyon n’avait pas au minimum un titre cette saison”


Sur le plateau de La Chaîne L’Equipe, le consultant a livré son point de vue sur le sujet. “Je trouve qu’après avoir fait une demi-finale européenne et être à la lutte pour le titre, le travail est en train de se faire. Ça serait décevant si Lyon n’avait pas au minimum un titre cette saison. Ils courent après depuis trop longtemps alors que les autres y sont arrivés et ce n’est pas normal que ça leur échappe”, a notamment indiqué Grégory Ascher, persuadé que l’Olympique Lyonnais a les armes pour faire de grandes choses en cette seconde partie de saison, que ce soit en Coupe de France ou en Ligue 1.

 


 

Aouar et Pogba, destins liés au mercato !

Foot01.com

Le mercato estival promet d’être mouvementé à l’OL, qui a peu de chances de retenir Memphis Depay et Houssem Aouar.

L’international néerlandais, en fin de contrat au mois de juin prochain avec l’Olympique Lyonnais, a de grandes chances de filer librement dans un grand club européen. La Juventus Turin, le Borussia Dortmund ou encore le FC Barcelone ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt pour l’ex-star de Manchester United. En ce qui concerne Houssem Aouar, la probabilité de le voir quitter le Rhône est également très élevée. Il faudra cependant négocier avec Jean-Michel Aulas pour recruter l’international français, loin d’être en fin de contrat et pour qui il faudra sans doute payer plus de 50 ME au mercato estival. Une situation qui n’effraie pas trois prétendants de choix selon le journal AS.

Le quotidien espagnol croit savoir que trois grands clubs sont toujours très intéressés par le profil du milieu offensif formé à l’OL : le Paris Saint-Germain, la Juventus Turin et le Real Madrid. Néanmoins, il est pour l’heure totalement impossible de savoir dans quel club Houssem Aouar évoluera la saison prochaine. Et pour cause, le média affirme que le PSG, la Juve et le Real visent prioritairement Paul Pogba. Autrement dit, Houssem Aouar n’est qu’un plan B et ce n’est que lorsque le milieu de terrain tricolore de Manchester United aura tranché la question de son avenir, que l’on pourra se faire une idée bien précise du club dans lequel évoluera Houssem Aouar la saison prochaine. Une situation délicate pour le milieu de l’OL, qui pourrait être dans le flou une bonne partie de l’été avant de connaître sa destination. Également intéressé l’été dernier, Arsenal ne semble plus du tout dans la course. Reste maintenant à voir qui raflera la mise pour Paul Pogba et par ricochet, quel club profitera de l’aubaine pour s’offrir Houssem Aouar en guise de lot de consolation.

 


 

Ca bouge déjà autour de Bruno Guimarães !

Footmercato.net

Arrivé l'année dernière à l'Olympique Lyonnais, Bruno Guimarães attise les convoitises. L'Inter Milan avance notamment ses pions.

10 février 2020. Il y a un an, Bruno Guimarães a débarqué à Lyon accompagné de sa famille et de son agent. Des rêves plein la tête, celui qui avait refusé les avances de l'Atlético de Madrid pour dire oui au projet proposé par Juninho pouvait lancer son aventure en Europe. Et le 21 février, il faisait ses grands débuts sous le maillot des Gones face à Metz (2-0). Et le Brésilien n'a pas manqué sa première, lui qui a impressionné et apporté tout ce qu'il manquait à l'OL dans l'entrejeu.


Une bonne adaptation à l'Europe


Devenu un titulaire en force, il a impressionné match après match, notamment face à la Juventus en huitième de finale aller de la Ligue des Champions (26 février, 1-0). Quelques jours après, le 6 mars, il était sélectionné pour la première fois en équipe nationale du Brésil. Une fierté pour ses proches, très émus. Mais avec l'épidémie de coronavirus et la suspension de la L1, le numéro 39 de l'OL a été stoppé en plein élan. Une période qu'il a mise à profit pour apprendre le Français. Une langue qu'il maîtrise très bien à présent.

Après un été marqué par la belle aventure de l'OL en Champions League, Bruno Guimarães vit un nouvel exercice différent avec plus de concurrence. Entre l'arrivée de Lucas Paqueta, la renaissance de Thiago Mendes, le fait que Houssem Aouar soit finalement resté ou encore l'émergence de Maxence Caqueret, les places valent très chères dans l'entrejeu. Son cas a d'ailleurs inquiété Juninho il y a quelques semaines, quand il était sorti du onze de départ.


L'Inter apprécie son profil


Au total, le footballeur auriverde de 23 ans est apparu à 20 reprises avec Lyon. Le temps pour lui de marquer un but contre Reims et d'être titularisé à 13 reprises. Malgré tout, le joueur sous contrat jusqu'en 2024 attire les regards, comme d'autres à Lyon d'ailleurs. Comme indiqué dans la presse brésilienne, l'Inter Milan apprécie le profil du milieu de terrain. Ce que nous en sommes en mesure de vous confirmer. Mieux, des premiers contacts ont même été noués et un rendez-vous a eu lieu entre les dirigeants nerazzurri et une partie de ses représentants (Giuliano Bertolucci notamment). Mais l'Inter, qui a de grosses difficultés financières, va devoir s'accrocher dans ce dossier l'été prochain.

Il faut aussi ajouter que des écuries anglaises et espagnoles ont également pris la température et des renseignements au sujet du joueur qui s'est plutôt adapté rapidement à l'Europe et qui a connu sa première sélection avec l'équipe nationale du Brésil face à l'Uruguay le 17 novembre dernier. Contacté par nos soins, l'Olympique Lyonnais a indiqué ne pas être au courant des intérêts, notamment celui de l'Inter Milan. Et il est difficile d'imaginer Juninho et Lyon lâcher si rapidement Bruno Guimarães. Affaire à suivre...

 


 

Canal +, Mediapro, Amazon, droits TV… des spécialistes évoquent le juste prix de la Ligue 1

Butfootballclub.fr

Alors que le dernier appel d’offres a été infructueux concernant les droits TV des prochaines saisons, l’Équipe a donné la parole à des spécialistes de l’économie du sport. Pour eux, la Ligue 1 est un cas à part en Europe : « Chez nos voisins, les chaînes n’ont pas failli et les audiences n’ont pas chuté, relève Pierre Rondeau, professeur d’économie à la Sports Management School. En conséquence, lors des prochaines renégociations, il y aura des offres à la baisse, parce que la conjoncture est mauvaise, mais pas autant que cet hiver. »

Pour Christophe Lepetit, responsable des études économiques au Centre de droit et d’économie du sport à Limoges (CDES), le manque de concurrence pourrait coûter gros à la Ligue 1 : « En France, la concurrence est assez réduite, elle existe sur d’autres marchés entre opérateurs historiques (Sky, BT en Angleterre). » L’appel d’offres en Italie pour la Serie A corrobore ses propos avec la présence de Sky et DAZN.

D’après Vincent Chaudel, la crise sanitaire et économique a mis la LFP en position de faiblesse : « En l’absence de billetterie, d’hospitalités et des plus-values habituelles sur les transferts, les clubs étaient d’autant plus dépendants des droits télé. La ligue devrait trouver du cash rapidement. » Pour l’avenir, qu’est-ce que peut espérer la LFP ?


Maximum de 800 millions d’euros


Pour les spécialistes, les futurs droits devraient se situer en dessous du milliard. Vincent Chaudal mise sur le coupe Canal + / beIN Sport : « Si Canal + rend à beIN Sport le lot 3, qui lui est sous licencié, et investit jusqu’à 400M€ sur des lots premium, on approcherait des 800M€. »

Pierre Rondeau est optimiste pour le futur : « Si on retarde l’échéance de la renégociation à une période de reprise économique et de diminution de la pandémie, si la loi contre le streaming illégal est votée, si Messi signe au PSG, si le club performe en LDC… les acteurs pourraient investir entre 800 et 900M€.»

 


 

OL - Bayern Munich : 3ème meilleure audience sport de 2020

OL.fr

La demi-finale de Champions League entre l’Olympique Lyonnais et le Bayern Munich est la 3ème meilleure audience de 2020 pour un événement sportif (toutes chaînes confondues).

En éliminant Manchester City cet été durant le Final 8 à Lisbonne, l’OL avait décroché pour la deuxième fois de son histoire une qualification en 1/2 finale de Champions League, dans le dernier carré de la plus prestigieuse compétition. Les Lyonnais s’étaient inclinés aux portes de la finale face au Bayern Munich marquant la fin de cette épopée mémorable.

Co-diffuseur de la rencontre, TF1 a eu une part d'audience de 32% avec 6,7 millions de téléspectateurs en moyenne. Un pic à 7,7 millions de téléspectateurs a même été atteint au cours de la soirée.

Le match se place sur le podium des meilleures audiences pour des programmes de sport en 2020, devant le match de l’Equipe de France face à la Croatie en Ligue des nations.
 

 

 

Voir aussi... L'actu du Mercredi 10 Février // OL 5-1 Ajaccio : L'After

 

Last modified on jeudi, 11 février 2021 19:08