L'actu du Mardi 9 Février

L'actu du Mardi 9 Février

Voir aussi... L'actu du Lundi 8 Février // OL - Ajaccio : L'Avant Match

Pas de baisse des salaires, l'explication tombe

Foot01.com

Après l’accord trouvé avec Canal+ pour un semblant de sauvetage des finances du football français, les clubs savent au moins à quoi s’attendre : une énorme baisse des revenus de plus, qui s’ajoute à la crise sanitaire et ses conséquences.

Résultat, dans plusieurs clubs, avec l’accord de l’UNFP, des discussions ont eu lieu pour une éventuelle baisse volontaire du salaire des joueurs. Reims a trouvé un accord en ce sens, et dans d’autres clubs, des joueurs ont annoncé avoir fait un effort en cette période aussi particulière que délicate. Dans les grands clubs, c’est encore très délicat. Au PSG, si les salariés hors sportifs sont au chômage partiel, les stars n’ont pour le moment pas de négociations à ce niveau. Même chose au LOSC et à l’OL, annonce L’Equipe ce mardi. En effet, il y a bien quelques discussions au cas par cas dans le Nord, mais pour les deux clubs actuellement concentrés dans la lutte pour le titre, l’idée des dirigeants est de ne surtout pas braquer les joueurs avec des négociations sur des concessions salariales.

Comme l’explique le quotidien sportif, la crainte des clubs est de polluer le vestiaire avec des efforts consentis par certains et pas par d’autres, ou des jalousies sur les négociations de contrat, comme cela a pu être le cas entre Thauvin et Payet l’année dernière à l’OM. Résultat, à Lille comme à Lyon, on se dit tout simplement qu’il vaut mieux garder la bonne série, le moral au top et le compte en banque intact, avec pourquoi pas une très belle surprise au bout. Puisqu’une place en Ligue des Champions verrouillée et même pourquoi pas un titre de champion permettrait de bien plus remplir les caisses qu’une négociation sur quelques mois sur le salaire de certains joueurs.

 


 

Garcia n'oublie pas Benlamri

Maxifoot.fr

Recruté dans les derniers instants du mercato estival, Djamel Benlamri (31 ans, 4 apparitions en L1 cette saison) joue peu avec l'Olympique Lyonnais. Malgré tout, le défenseur central algérien reste important dans l'effectif de Rudi Garcia, qui compte beaucoup sur lui.

"On a récupéré un joueur motivé. Il joue le rôle de grand frère, notamment avec Rayan Cherki. Il est de bon conseil, il donne l'exemple à l'entraînement. C'est un guerrier. J'ai toujours mis en valeur les joueurs qui donnent tout à l'entraînement et en match. On a une équipe qui a besoin de guerriers, de joueurs qui donnent tout sans compter pour le collectif comme ça les autres suivent", a souligné le manager rhodanien en conférence de presse.

Le champion d'Afrique devrait connaître sa première titularisation contre l'AC Ajaccio, ce mardi (21h), en Coupe de France.

 


 

Carlos Vela priorité de Juninho à Lyon ?

Foot01.com

L’enjeu principal du prochain mercato de l’Olympique Lyonnais sera de combler au mieux le départ du capitaine Memphis Depay.

En fin de contrat au mois de juin, l’international néerlandais figure dans les petits papiers de Barcelone, du Borussia Dortmund ou encore de Liverpool. Des écuries de tout premier choix qui ne souhaitent pas laisser filer l’opportunité de recruter un joueur de calibre international pour zéro euro dans le contexte financier actuel. En dépit de l’incroyable saison de l’OL sous la houlette de Rudi Garcia, un coach avec qui le courant passe bien, Memphis Depay ne devrait pas prolonger son bail dans la capitale des Gaules. En toute logique, le club rhodanien cherche donc à se renforcer en attaque dans l’optique de la saison prochaine. Le nom de Karim Benzema revient de manière régulière sur la table mais à en croire Todo Fichajes, une autre piste très séduisante est creusée par Juninho.

Le média espagnol croit savoir que le directeur sportif brésilien de l’Olympique Lyonnais est un grand fan de Carlos Vela, l’actuel avant-centre des Los Angeles FC. Auteur de 58 buts en 74 matchs aux Etats-Unis depuis 2018, le Mexicain de 31 ans aimerait relever un ultime challenge en Europe avant de terminer sa carrière dans un championnat exotique, en Amérique du Sud ou aux Etats-Unis. Ancien joueur d’Arsenal ou encore de la Real Sociedad, le natif de Cancun sera particulièrement accessible puisque son contrat avec Los Angeles expire en décembre 2021. Autrement dit, une faible indemnité de transfert, estimée au maximum à 7 ME par le média espagnol, devrait suffire à déloger Carlos Vela de la Major League Soccer. A ce prix, Juninho pourrait se laisser tenter même si l’OL devra également accepter le salaire particulièrement confortable de l’avant-centre Mexicain, également capable de jouer sur le côté droit de l’attaque.

 


 

Courbis rêve d’un coup de théâtre pour Depay

Footradio.com

En fin de contrat en juin prochain du côté de l’Olympique Lyonnais, Memphis Depay n’envisage toujours pas de prolonger. Une terrible erreur ?

Débarqué en provenance de Manchester United contre un chèque de 16 millions d’euros en 2017, Memphis Depay a rempli sa mission chez les Gones. Revenu au centre du football européen, avec notamment une demi-finale de Ligue des Champions l’été dernier et une place dans la course au titre en L1 cette saison, l’international néerlandais ne souhaite pas poursuivre son aventure à l’OL. Pisté par le Barça, Depay veut partir libre en juillet prochain. Si son désir repose sur le fait qu’il veuille récupérer une jolie prime à la signature en arrivant dans un grand club européen, Memphis n’est pas à l’abri. Surtout s’il regarde ce qui est arrivé à Jeff Reine-Adélaïde, blessé au genou en même temps que lui en 2019 et qui a rechuté le week-end dernier à Nice… C’est donc pour cette raison que le joueur de 26 ans ferait bien de prolonger maintenant, avant de se retrouver blessé et sans contrat. C’est en tout cas l’avis de Rolland Courbis.


« C’est bizarre qu’il ne veuille pas réfléchir à cette possibilité-là »


« Memphis Depay est un peu bizarre. Là, il a la possibilité de signer officiellement dans son futur club. C’est un superbe footballeur, mais il a l’air bizarre comme mec. Il est très attachant, mais il reste flou. C’est dur de le suivre. Ses proches peuvent lui dire que les blessures n’arrivent pas qu’aux autres. En voyant ce qui arrive à Reine-Adélaïde, il pourrait être inquiet en se disant : ‘Pour éviter le pire, je vais prolonger maintenant avec Lyon. Et je m’entends avec le président si un plus gros club que l’OL vient me chercher’. Comme ça, il serait tranquille pour la fin de saison avec l’OL et sa sélection pour l’Euro 2021. C’est bizarre qu’il ne veuille pas réfléchir à cette possibilité-là. En tout cas, il a bien été géré par Garcia. Il est revenu à 100 %. C’est le joueur numéro un de cette équipe », a lancé le consultant de RMC, qui sait que les grands clubs européens ne pourront pas faire de folies pour recruter l’été prochain. Et sachant que l’OL est un club assez serein dans la crise, Depay ferait bien de protéger ses arrières.

 


 

Gédéon Kalulu : « Une véritable chance d’avoir été formé à l’OL »

OL.fr

Formé à l’Olympique Lyonnais, Gédéon Kalulu évolue à l’AC Ajaccio depuis maintenant un an et demi. A l’occasion de ses retrouvailles avec son club formateur, le défenseur nous a accordé en entretien dans lequel il se livre sur son début de carrière.

Son parcours

« J’ai débuté à l’AS Saint-Priest, ensuite j’ai fait toutes mes classes à l’OL jusqu’en CFA et j’ai fait mes débuts avec le groupe professionnel sous l’ère Bruno Genesio. Ensuite j’ai demandé à être prêté afin d’avoir plus de temps de jeu, je suis parti en National à Bourg-en-Bresse. Là-bas j’ai été un membre du groupe à part entière et j’ai pu faire une bonne saison sur le plan personnel. Grâce à mes performances j’ai pu intéresser des équipes de Ligue 2 dont l’AC Ajaccio, que j’ai rejoint à 22 ans. »

Sa progression depuis son départ de l'OL

« C’est vrai que pour l’instant je ne suis pas à plaindre. Mais comme je le dis beaucoup depuis mon départ de l’OL, ça a été une véritable chance que d’être formé là-bas. Même avec le peu d’expérience que j’avais quand je suis arrivé en Ligue 2, ça s’est tout de suite vu que j’avais bénéficié d’une grosse formation et que j’étais à la hauteur des espérances. A aucun moment, je regrette mon parcours à l’OL, réussir là-bas c’est une chance qui n’est pas donnée à tout le monde. Bien sûr j’aurais aimé y faire mes débuts en matches professionnels, mais il ne faut pas oublier que j’ai bénéficié d’une grande formation, que j’ai pu m’entraîner toute une année avec le groupe professionnel et ça ce n’est pas rien. »
 
Son regard sur la saison de l'OL

« Les joueurs réalisent une grosse saison, il y a un bon groupe, les jeunes sont à la hauteur, ils répondent présents quand on fait appel à eux. Tous ces éléments font que l’OL fait une bonne saison, et peut prétendre au titre, ce serait grand pour le club. J’ai encore des contacts avec certains joueurs comme Houssem Aouar, Maxence Caqueret, Malcolm Barcola, Melvin Bard que j’ai côtoyés en U19, avec la réserve, dans le groupe pro etc. Je n’ai jamais eu l’occasion de les affronter depuis que j’ai quitté le club donc ça va être un réel plaisir personnel. »

Son meilleur souvenir à l'OL

« Avec les jeunes, c’est le titre de champion de France U17 avec Armand Garrido. Sinon c’est le match contre les Brésiliens de Chapecoense en 2017, c’était un match de charité par rapport au drame qui était arrivé à cette équipe. C’était pour la bonne cause et personnellement, ça m’a permis de jouer avec l’équipe première. »
 
Sur l'AC Ajaccio

« L’année dernière, c’était ma première saison en Ligue 2. On a fait une grosse saison collectivement et à titre personnel j’ai également réussi une belle saison. Malheureusement on n’a pas pu aller au terme du championnat à cause de la situation sanitaire. Au moment où le championnat est arrêté, on était troisième, et totalement dans les clous pour jouer la montée. Cette saison, ça a été un peu plus compliqué au début, on n'était pas du tout à la hauteur des ambitions du club, surtout au regard de nos performances la saison dernière. Mais maintenant, ça va beaucoup mieux, on est sur une bonne série et j’ai la chance d’être titulaire, d’avoir la confiance du staff, donc je prends beaucoup de plaisir. Dans cette équipe, il y a une grosse force de caractère, beaucoup de détermination. On reste une équipe ambitieuse et généreuse. »
 
La réussite de la fratrie Kalulu

« Déjà ce n’est pas génétique (rires). Aldo, le plus grand, a tracé son chemin et derrière on a suivi son exemple. Nos parents nous ont toujours appris à se donner les moyens d’aller chercher ce que l’on veut, qu’il faut se battre pour l’avoir. Et bien sûr, ce soutien nous a permis de toujours rester motivé, quelle que soit la situation. Chacun a fait du travail acharné, ce qui a fait qu’aujourd’hui la famille Kalulu commence à se faire connaître dans le monde du football. »

 


 

Pourquoi Melvin Bard est resté en janvier

Footmercato.net

Apparu à 10 reprises en Ligue 1 cette saison (3 titularisations), le latéral gauche de l'Olympique Lyonnais Melvin Bard (20 ans) a eu l'opportunité de partir en prêt cet hiver. Mais il a refusé. Présent en conférence de presse, l'international Espoirs tricolore (1 cape) a expliqué pourquoi.

«J’ai refusé, parce que je suis bien à l’OL même si ton temps de jeu ne le montre pas. Je veux prouver que je suis capable de jouer ici. Je suis jeune, j’ai encore un peu de temps», a-t-il indiqué, savourant sa prolongation jusqu'en juin 2024, officialisée en septembre dernier. «C'est une marque de confiance de la part du club, il faut que je la rende sur le terrain, je vais travailler tous les jours pour le prouver. C'est mon club de cœur, j'ai envie de réussir ici», a-t-il conclu. C'est dit.

 


 

Le fiasco Mediapro repart, la chasse aux sorcières a débuté

Butfootballlclub.fr

Alors que canal+ a récupéré les droits TV pour boucler la saison en cours, une enquête est réclamée sur les conditions d'attribution en 2018 de trois lots pour Mediapro.

Mediapro est devenu le chewing-gum collant du football français. Même quand Canal+ pense l’avoir éjecté au loin, il revient comme cramponné à la chaussure. Lundi soir, ce fut le cas et cela pourrait sans doute durer encore un peu. Au micro de beIN SPORTS, Pierre Ferracci a en effet demandé que le conseil d'administration de la Ligue réalise une enquête sur les conditions d'attribution en 2018 de trois lots dans le cadre de l’appel d’offres des droits TV sur la période 2020-2024.

« Je souhaite que le conseil d'administration fasse une analyse approfondie de ce qu'il s'est passé. On ne peut pas dire que c'est la malchance. On ne peut pas dire qu'on n'a rien vu. N'importe quelle personne bien intentionnée pour le football n'aurait pas signé un accord de ce type sans prendre quelques garanties », a lâché très remonté le président du Paris FC.


« S'il y a autre chose, il faut trouver... »


Ce même Ferracci laisse entendre que la responsabilité de ce fiasco incombe en grande partie à Didier Quillot, l'ancien directeur général exécutif de la LFP. « Je n'étais pas dans les instances. Il y a peut-être des administrateurs qui ont été floués par une direction générale qui ne leur a pas tout dit, a-t-il ajouté. J’ai vu Didier Quillot s’exprimer dans L’Équipe et j'aurais aimé que le CA réplique. Il y a sans doute des personnes qui sont plus responsables que d'autres. Ce serait injuste de mettre tout le monde dans le même sac car je pense que certains administrateurs n'avaient rien à se reprocher, tandis que d'autres étaient plus impliqués dans la négociation [...]. Soit on considère que c'est une incroyable légèreté et une monumentale incompétence, c'est peut-être le cas, soit il y a autre chose. S'il y a autre chose, il faut trouver. »

 


 

La belle surprise Sinaly Diomande

Footmercato.net

Cette saison, Sinaly Diomande pointe le bout de son nez au sein de l'effectif professionnel de l'OL. Troisième dans la hiérarchie des défenseurs centraux, l'Ivoirien a su saisir sa chance et gagner la confiance de Rudi Garcia. Gros plan.

Une ascension éclair. Voici comment décrire en quelques mots l'aventure de Sinaly Diomande à l'Olympique Lyonnais. Un club qu'il a rejoint en 2019 après avoir notamment débuté dans son pays natal, la Cote d'Ivoire. Mais le défenseur a tâté le cuir assez tard comme il l'a expliqué récemment au site olympique-et-lyonnais. «J’ai commencé à jouer au foot à l’âge de 15 ans, dans un centre de formation qui n’était pas trop loin de chez moi. C’était tranquille et puis je continuais d’aller à l’école». C'est ainsi qu'il a commencé à jongler entre le foot à l'Académie Jean-Marc Guillou d'Abidjan, et les études, sur lesquelles son père souhaitait qu'il se concentre totalement.

Malgré tout, le footballeur né en 2001 a poursuivi son chemin en intégrant par la suite le Guidars FC au Mali. Là-bas, il suivait notamment l'Olympique Lyonnais. «En Afrique, je regardais les matches de l’OL donc je suis heureux de jouer désormais pour ce grand club. Je voyais des joueurs comme Jason Denayer ou Memphis Depay à la télé et, d’un coup, ce sont devenus mes coéquipiers». En effet, le 2 septembre 2019, Sinaly Diomande a rejoint officiellement les Gones. Titulaire en puissance de l'équipe réserve lors de sa première saison (16 rencontres), il a ensuite été intégré dans le groupe de Rudi Garcia, lui qui a notamment profité des nombreux départs en défense pour être promu.


Une adaptation totalement réussie


Et rapidement, il a eu sa chance. Le 18 septembre dernier, il a vécu sa grande première en Ligue 1 face à Nîmes (35 minutes jouées). Une semaine plus tard, le 27 septembre, l'Ivoirien connaissait sa première titularisation face à Lorient (45 minutes jouées). Depuis, il a alterné entre entrées en jeu et titularisations. Au total, il a ainsi joué 19 rencontres de championnats (7 titularisations) et il n'en a perdu aucune. Mais Rudi Garcia ne s'est pas enflammé sur ce point : «comme on n'a presque pas perdu depuis le début de la saison, il est logique qu'il n'ait pas connu la défaite. Pas grand monde l'a connu cette saison». En revanche, le technicien français s'est montré plus bavard au moment de louer les qualités de son roc défensif.

«C'est un joueur qui a un formidable potentiel athlétique, il a une bonne capacité de relance quand il ne se précipite pas et fait les bons choix. Il avait besoin et il a encore besoin de travailler tactiquement. C'est un joueur atypique qui n'a pas eu une formation comme les jeunes qui ont grandi à l'OL. Il a encore du travail à faire au niveau du placement avec les autres joueurs de la défense. Je pense qu'il progresse. Je ne voudrais pas être attaquant quand il défend en face. Il est déterminé et dans les airs, pas grand monde lui prend le ballon. C’est l’un des défenseurs centraux de l’avenir de l’OL. Mais il ne faut pas le dire trop fort pour qu'il garde les pieds sur terre».


Le futur de l'OL en défense


Son avenir justement, il devrait s'écrire à Lyon pour un petit moment. Le 28 janvier dernier, l'OL a annoncé sa prolongation jusqu'en 2025. Une fierté pour celui qui a aussi fait ses premiers pas en équipe nationale ivoirienne en octobre dernier. «Je suis très heureux d’avoir prolongé avec l’OL. Je suis arrivé au club en 2019 et mon adaptation s’est très bien passée. Le coach me fait confiance mais je dois encore beaucoup progresser. J’espère un jour pouvoir gagner des trophées et disputer la Ligue des Champions mais pour cela, je dois encore continuer à travailler.» Mais on peut lui faire confiance pour continuer à travailler et progresser à Lyon.

Juninho en est convaincu : «malgré son jeune âge, Sinaly est déjà un élément important de l’effectif. Pour moi, il a une belle marge de progression, mais il travaille énormément et réalise déjà de bonnes performances. C’est un joueur équilibré, avec une bonne vitesse, agressif et techniquement plutôt à l’aise. Sinaly est très complet et a de belles années devant lui.» Il est numéro trois dans la hiérarchie des centraux, derrière Jason Denayer et Marcelo mais devant Djamel Benlamri. C'est donc lui qui a été associé à Marcelo pour compenser l'absence de Denayer (blessé) ces derniers matches. Et il a tenu parfaitement son rôle, son montrant sérieux, agressif et discipliné tout en étant épaulé par le Brésilien. Le joueur de 19 ans devrait donc encore avoir son mot à dire cette saison et certainement les prochaines. Une excellente nouvelle pour l'OL.

 


 

3 lyonnais dans l'équipe fans de la journée

LFP via Twitter

 

 

Voir aussi... L'actu du Lundi 8 Février // OL - Ajaccio : L'Avant Match

 

Last modified on mardi, 09 février 2021 18:59