L'actu du Vendredi 5 Février

L'actu du Vendredi 5 Février

Voir aussi... L'actu du Jeudi 4 Février // OL - Strasbourg : L'Avant Match

Prolonger Garcia ? Aulas ne dit pas non

Maxifoot.fr

Pour la première fois depuis fort longtemps, l'Olympique Lyonnais peut prétendre à une lutte jusqu'au bout pour le titre de champion de France. Une situation forcément avantageuse pour Rudi Garcia, qui arrive en fin de contrat en juin prochain. De l'avis du président Jean-Michel Aulas, l'entraîneur rhodanien a encore son mot à dire pour le convaincre de prolonger.

"Aujourd’hui, la question ne se pose pas. On a discuté longuement avec Rudi. On a prévu de se voir au moment où on pourrait prendre les décisions. Juninho participera aussi à notre réflexion. Mais évidemment, ce qu’il fait en ce moment milite pour prolonger l’avenir, a soutenu le boss des Gones pour RMC. Aujourd’hui, la décision, d’une part, n’est pas prise. De deux, en superstitieux, je ne voudrais pas être qu’elle nous porte préjudice. Soyons sereins. Juni sera aussi l’un des acteurs de la décision. Mais ce que fait Rudi est très bien."

A Garcia de maintenir le cap désormais.

 


 

Thiago Mendes suspendu face à Ajaccio

LFP.fr

Réunie le 4 février 2021, la Commission de Discipline de la LFP a pris les décisions suivantes :

EXCLUSIONS LIGUE 1 UBER EATS

Deux matchs de suspension

Nicolas PALLOIS (FC Nantes)

Un match ferme suite à un troisième avertissement dans une période incluant 10 rencontres de compétition officielle (Ligue 1 Uber Eats, Coupe de France, Trophée des Champions) ou par révocation du sursis. La sanction prend effet à partir de mardi 9 février 2021 à 0h00.

Simon BANZA (RC Lens)
Toma BASIC (FC Girondins de Bordeaux)
Denis BOUANGA (AS Saint-Etienne)
Farid BOULAYA (FC Metz)
Alexander DJIKU (RC Strasbourg Alsace)
Wout FAES (Stade de Reims)
Youssouf FOFANA (AS Monaco)
Lucas GOURNA-DOUATH (AS Saint-Etienne)
Massadio HAIDARA (RC Lens)
Enzo LE FEE (FC Lorient)
Pedro MENDES (Montpellier Hérault SC)
Thiago MENDES (Olympique Lyonnais)

Thierry LAUREY (RC Strasbourg Alsace) – Acteur banc de touche

 


 

Droits TV de la Ligue 1: Aulas se dit "très heureux" et félicite Labrune

RMC.fr

Invité de l'After Foot, ce jeudi soir sur RMC, le président de l'OL Jean-Michel Aulas s'est félicité de l'accord trouvé entre la LFP et Canal+ pour la diffusion de la Ligue 1 jusqu'à la fin de la saison.

La Ligue 1, ce sera sur Canal+. Au moins jusqu'à la fin de la saison. Après des semaines de doute, la LFP a annoncé ce jeudi avoir trouvé un accord avec la chaîne cryptée pour que celle-ci diffuse en intégralité le championnat de France ces prochains mois.

Au micro de RMC ce jeudi, le président du LOSC Olivier Létang a salué une issue "favorable" à la crise des droits TV. Invité de l'After Foot, le patron de l'OL Jean-Michel Aulas a tenu un discours similaire.

"C’est toujours pareil, c’est une question d’appréciation: c’est-à-dire que ceux qui étaient en très mauvaise santé seront toujours en mauvaise santé, et ceux qui étaient en situation moyenne seront effectivement sauvés, observe le dirigeant rhodanien. En tout cas c’est une bonne nouvelle parce que la situation était assez dramatique. La discussion menée par Vincent Labrune a été très efficace, ce n’était pas évident de trouver une solution."


"Canal a toujours été présent quand on avait besoin de lui"


Quant à savoir si le football français est dépendant à jamais de Canal+, Aulas ne semble pas y voir un problème. "On avait essayé, et quand je dis 'on' ce n’est pas moi qui étais à la gouvernance de la Ligue, mais un certain nombre de personnes qui ne sont plus là avaient essayé de soustraire Canal en terme de dépendance, tacle-t-il. Et vous avez vu le résultat: ceux qui avaient envie que Canal reste présent ont fait en sorte que Mediapro ne réussisse pas. Il faut être tout à fait conscient que Canal a été le diffuseur historique du foot français, a toujours été présent quand on avait besoin de lui, et là il le démontre encore aujourd’hui, malgré des prises de position difficiles ces derniers jours. Je suis très heureux pour le football français de cette situation."  

En mai 2018, après l'appel d'offres remporté par Mediapro, le président de l'OL avait pourtant parlé de "jour béni pour la L1". "A l’époque la situation n’était pas du tout la même, analyse-t-il aujourd'hui. Mediapro apparaissait, avec une offre très sensiblement supérieure à celle de Canal, comme une bonne solution pour le football français. Après, entretemps il y a eu un certain nombre de décisions économiques, il y a eu le coronavirus, il y a eu cette décision invraisemblable d’arrêter le championnat français au printemps. (…) Mais maintenant il faut se placer aussi du côté des utilisateurs: je suis très heureux pour les clubs, mais je le suis aussi pour les spectateurs. On va avoir l’ensemble du football français avec un seul diffuseur."  

Quant à la suite des événements, pour l'attribution des droits de l'été 2021 à l'été 2024, Aulas a fait une petite révélation: "Il n'y aura probablement pas d'appel d'offres, on aura une discussion de gré à gré avec l'ensemble des partenaires, à commencer par celui qui est aujourd'hui détenteur des droits, mais aussi les autres."  

> Interview complète de Jean-Michel Aulas sur RMC

 


 

Droits TV Ligue 1: selon Aulas, "il n'y aura probablement pas d'appel d'offres" pour 2021-2024

RMC.fr

Invité de l'After Foot ce jeudi sur RMC, Jean-Michel Aulas a fait part de sa satisfaction, après l'accord conclu entre la LFP et Canal+ pour réattribuer le reste des droits TV de la Ligue 1 à la chaîne cryptée cette saison. Pas sûr en revanche qu'il y ait un appel d'offres pour les saisons 2021 à 2024 selon le président de l'OL, après le fiasco Mediapro.

La fameuse théorie du moindre mal. Après des mois de feuilleton, la Ligue 1 a un diffuseur unique pour la fin de la saison: Canal+ récupère l'ensemble des droits TV du championnat de France (et huit des dix matchs de Ligue 2 par journée) pour les prochains mois, grâce à un accord conclu avec la Ligue de football professionnel (LFP).

Pour la suite, à savoir la période 2021-2024, rien n'est tranché. Mais si l'hypothèse d'un appel d'offres semblait probable, cela pourrait ne pas être le cas. C'est ce que laisse entendre Jean-Michel Aulas ce jeudi dans l'After Foot sur RMC.


Des discussions "avec des médias de dimension internationale"


"On va continuer à discuter du gré à gré pour les saisons suivantes, avec des médias de dimension internationale. Le gré à gré concerne tout le monde. Il n'y aura probablement pas d'appel d'offres", explique le président de l'OL. Avant cet accord avec Canal+, la LFP avait lancé un appel d'offres partiel concernant les lots de Mediapro. Le prix de réserve n'avait pas été atteint mais Amazon ou DAZN avait fait part de leur intérêt.

Le montant total des droits TV pour la saison s'élève à environ 670 millions d'euros, soit une baisse de près de 50% par rapport au montant d'1,1 milliard initialement prévu après l'achat des droits par Mediapro en 2018. "Cela permet d'avoir de la visibilité, note le président de Lille Olivier Létang sur RMC. C'est une issue que je qualifie de favorable. C'est sûr que par rapport à ce qui était prévu en début de saison, ça peut paraître dur. Mais on sait ce qu'on aura."

 


 

Aulas veut "innover" pour l'attractivité du foot français

RMC.fr

Invité de l'After sur RMC, Jean-Michel Aulas a livré quelques pistes de réflexion sur le format actuel de la Ligue 1 et le modèle économique des clubs français et européens. Le président de l'OL semble notamment favorable à une Ligue 1 à 18 clubs.

La crise des droits TV doit-elle pousser le football français à penser à un nouveau format pour la Ligue 1 et la Ligue 2? "Il est probablement à adapter. Il faut innover", a répondu Jean-Michel Aulas, ce jeudi soir dans l'After Foot sur RMC.

"On voit bien que des solutions sont trouvées dans d'autres économies. On voit aussi des solutions avec des ligues privées qui, me semble-t-il, n'ont pas beaucoup de chance d'aboutir sur le plan européen", a ajouté le président de l'Olympique Lyonnais, en référence au projet de Superligue européenne poussé par plusieurs grands clubs.


D'accord pour une Ligue 1 à 18


Interrogé sur l'éventualité de ramener la Ligue 1 à 18 clubs, le dirigeant de l'OL acquiesce: "Je suis favorable évidemment à dégager plus de place pour un certain nombre de compétitions européennes, et donc faire en sorte qu'il y ait plus de possibilités avec moins de clubs."


Des micros pour les arbitres?


Pour l'attractivité des matchs, Jean-Michel Aulas pense entre autres à la transparence autour de l'arbitrage: "Je milite au niveau de la fédération pour qu'on soit peut-être à l'avancée de ces choses-là. Est-ce qu'il ne faut pas dire, comme on l'a fait pour la VAR à un moment donné, qu'on fasse des expérimentations pour donner des micros à l'ensemble des arbitres. Pour que tout le monde comprenne ce qu'il se passe, en particulier quand il y a la VAR."

Mais selon lui, les clubs doivent "surtout" réfléchir à la viabilité de leur modèle économique en ne s'appuyant pas seulement sur les recettes des diffusions audiovisuelles: "Il faut une économie propre pour que chaque club ait la possibilité d'avoir un niveau de droits TV intéressant, mais cohérent avec l'investissement qu'il fait, avec ses infrastructures, avec la taille de son marché, avec tous les paramètres qui régissent les organisations modernes de football professionnel."  

 


 

Mediapro siffle la fin pour Téléfoot (officiel)

Butfootballclub.fr

Comme on pouvait s'en douter, l'accord sur les droits TV de Ligue 1 et de Ligue 2 entre la LFP et Canal+ a eu raison de la chaîne Téléfoot.

Maintenue jusqu'à présent en vie par la nécessité d'éviter l'écran noir au championnat, la chaîne Téléfoot va cesser d'émettre après la rencontre OM – PSG de dimanche soir, dernier match de la 24e journée de Ligue 1.

Dans un message envoyé aux abonnés, la chaîne de Mediapro a confirmé l'information : «Cher abonné, la Ligue de Football Professionnel vient d'annoncer un accord avec un autre diffuseur concernant la retransmission du Championnat de France de football de Ligue 1 Uber Eats et de Ligue 2 BKT à compter de la 25ème Journée et ce, jusqu'à la fin de cette saison. Comme nous vous l'avons déjà indiqué, le service TELEFOOT diffusera l'intégralité de la 24ème Journée, y compris le match OM - PSG du dimanche 7 février. Nous reviendrons vers vous, par email et sur notre site Internet, d'ici dimanche soir afin de vous tenir informé des détails relatifs à l'arrêt du service ainsi que des modalités de résiliation de votre abonnement, sans qu'il vous soit nécessaire de contacter le service client à cet égard».

 


 

Dortmund accélère, l’agent de Depay contacté

Foot01.com

En fin de contrat avec l’Olympique Lyonnais au mois de juin prochain, Memphis Depay attire les convoitises à travers l’Europe du football.

Le FC Barcelone est intéressé de longue date par l’international néerlandais de l’OL, ancien taulier de Ronald Koeman avec les Pays-Bas. Tout proche de s’engager en faveur du Barça l'été dernier, le capitaine rhodanien n’a finalement pas rejoint la Catalogne en raison des comptes dans le rouge vif du vice-champion d’Espagne en titre. Il n’est pas certain que Barcelone ait davantage les moyens de faire signer Memphis Depay en juillet prochain, malgré son statut de joueur libre. En effet, la priorité du futur président catalan sera de réduire la masse salariale exponentielle du club et dans cette optique, la venue de Memphis Depay ne serait pas vraiment la bienvenue. Une situation dont souhaite profiter le Borussia Dortmund.

Il y a quelques jours, la presse allemande dévoilait l’intérêt du BVB à l’égard de Memphis Depay, perçu en Bundesliga comme le potentiel successeur de Jadon Sancho, suivi par de nombreux clubs anglais dont Manchester United. Vraisemblablement, la piste du Borussia Dortmund est très sérieuse pour Memphis Depay puisque selon les informations obtenues en cette fin de semaine par Todo Fichajes, un premier contact a été noué entre le BVB et l’agent de l’attaquant néerlandais de 27 ans. Les dirigeants du Borussia Dortmund auraient profité de ces premiers échanges pour clairement faire savoir à l’agent de Memphis Depay que l’attaquant de l’OL était la grande priorité du BVB afin de remplacer Jadon Sancho ou Erling Haaland cet été. De son côté, le joueur n’a pas encore transmis ses envies au Borussia Dortmund. Le Néerlandais attend de voir l’évolution de la situation à Barcelone, qui reste sa grande priorité en cas de départ de l’Olympique Lyonnais. Une prolongation chez les Gones reste possible, mais a toutefois peu de chances de voir le jour au vu des intérêts suscités par Memphis Depay sur le marché des transferts…

 


 

L'Inter craque pour Bruno Guimaraes, c'est 30 ME

Foot01.com

Arrivé du Brésil il y a un an, Bruno Guimaraes a connu une adaptation éclair qui a forcé l’admiration.

S’il a ensuite eu un plus de mal, le jeune milieu de terrain revient bien, et fait partie des points forts de l’OL cette saison. Au coeur d’un entrejeu où la concurrence est féroce, le nouvel international brésilien de 23 ans fait valoir ses qualités physiques et techniques pour ramener Lyon sur le devant de la scène. Et cela fonctionne. A tel point que ses performances provoquent l’interêt de l’Inter Milan. Les dirigeants du club lombards sont particulièrement séduits par le profil complet de Bruno Guimaraes, affirme FCInterNews.it. Pour le moment, aucune approche concrète n’a été effectuée auprès de l’OL, du joueur ou de son agent, mais en vue de la saison prochaine, l’Inter Milan préfère prendre les devants et se placer.

L’ancien joueur de l’Athlético Paranaense s’était engagé à l’OL en janvier 2020 pour la somme de 20 ME, tandis que le club brésilien avait ajouté une clause lui permettant de toucher 20 % sur un futur transfert. Autant dire qu’il faudra être costaud financièrement pour convaincre Jean-Michel Aulas de vendre un jeune joueur, titulaire, avec encore plus de trois ans de contrat. Mais selon le média italien, la somme de 30 ME pourrait être mise sur la table par l’Inter, même s’il faudra pour cela attendre de voir si Antonio Conte emmène son équipe en Ligue des Champions pour la saison prochaine. En tout cas, à l’heure où Thiago Mendes revit et où Maxence Caqueret marque des points à chaque match, les milieux de terrain lyonnais démontrent que leurs performances éveillent l’appétit des clubs européens.

 


 

Oui l’OL joue le titre de champion de France, Denayer n’a pas peur de le dire

Sport.fr

L’international belge Jason Denayer réalise une très belle saison avec l’Olympique Lyonnais. Dans les colonnes de L’Equipe, l’ancien joueur d’Anderlecht a parlé du titre en Ligue 1 avec les Gones.

« Est-ce qu’on joue le titre ? Il faut continuer, garder la même pensée, la même philosophie. Quand on était 14e après 6 journées, on se disait la même chose : il fallait gagner le match d’après. On en est là », a indiqué le défenseur de l’OL dans L’Equipe. Avant de poursuivre sur les rumeurs d’un possible transfert à Naples : « Non, parce que quand on est au coeur d’un transfert, on sait réellement ce qu’il se passe. On sait s’il y a des pourparlers, ou si c’est juste de l’intox. Et là, ce n’est pas allé assez loin pour que je me pose des questions. »

 


 

Il conseille à Nice de renvoyer Reine-Adélaïde à Lyon

Footradio.com

Gravement blessé lors du derby perdu à Monaco (2-1) mercredi en Ligue 1, Jeff Reine-Adélaïde ne rejouera plus cette saison avec l’OGC Nice. Le Gym va donc s’interroger sur son renfort estival : faut-il le conserver et lever l’option d’achat de son prêt ?

Le sort s’acharne contre Jeff Reine-Adélaïde. Déjà victime d’une grave blessure en décembre 2019, le milieu polyvalent a subi le même coup dur cette semaine. L’international Espoirs français, mal retombé sur son genou gauche en toute fin de rencontre à Louis-II, souffre d’une rupture du ligament croisé antérieur. Le Niçois peut donc dire adieu au reste de la saison pour se concentrer sur sa guérison et son retour lors du prochain exercice. Reste à savoir où évoluera l’ancien Angevin. Rappelons que le joueur n’est que prêté par l’Olympique Lyonnais avec une option d’achat fixée à 25 millions d’euros. Sans doute un dilemme pour le Gym qui voyait sa recrue estivale monter en puissance au fil de la saison.


Pas de risque à prendre pour Nice


Mais pour Eric Blanc, pas de doute à avoir, le club azuréen doit renvoyer JRA chez les Gones. « Si Nice doit lever l’option d’achat de son prêt ? Non, a tranché le chroniqueur de La Chaîne L’Equipe. Sur une rupture des ligaments croisés, tu es obligé de voir s’il va revenir. Il est protégé par son contrat à Lyon (jusqu’en 2024, ndlr). J’espère qu’il reviendra mais bon, aujourd’hui tu ne vas pas lever une option d’achat après un accident aussi grave pour un joueur de foot. » L’été dernier, Reine-Adélaïde avait réclamé son départ après s’être plaint de ne pas suffisamment jouer à Lyon.

 


 

"Je t’aime", l'hommage de Bernard Tapie qui a ému Jean-Michel Aulas

RMC.fr

Comme Jamais revient ce vendredi soir sur RMC Sport 1 à 21h avec Jean-Michel Aulas comme invité exceptionnel. A cette occasion, le président de l’Olympique Lyonnais a reçu un hommage émouvant de l’ancien patron de l’OM, Bernard Tapie. Des mots très forts qui l’ont profondément touché.

C’est un moment rare et fort à ne pas manquer. Ce vendredi soir, pour le grand retour de "Comme Jamais", à 21h sur RMC Sport 1, Jean-Michel Aulas se livre sans filtre et avec sincérité à Mohamed Bouhafsi. Mais le président emblématique sait aussi être l’écoute. Surtout quand c’est un certain Bernard Tapie qui parle au téléphone.

Alors qu'il se bat contre le cancer, l’ex-président de l’OM a profité de l’émission de RMC Sport pour rendre un hommage appuyé à celui qui est aux commandes des Gones depuis 34 ans. De quoi impressionner l’ancien boss marseillais.


"Jean-Michel, je t’aime"


"Dans ce pays très compliqué et dans un sport très évolutif, avec beaucoup de choses complètes et compliquées, il est là au bout de 34 ans, avec une équipe féminine formidable. Et puis il a sorti un nombre incalculable de stars, de joueurs qui sont devenus des grands joueurs, a déclaré Bernard Tapie. Il sait faire ce qu’il faut dans le football, c’est-à-dire: 'Je suis le patron parce que je paye et je donne une distance de pouvoir à ceux que j’ai choisis mais en leur disant des règles simples: vous avez le droit d’être le patron tant que vous gagnez.'" Et Tapie d’ajouter à propos du président lyonnais: "Et s’il y en avait encore deux de plus, le championnat de France n’aurait pas la même gueule qu’il a aujourd’hui. Bravo Jean-Michel, je t’aime."

"Merci Bernard, je t’aime aussi. Tu m’as tout appris et donné l’envie. Et donner l’envie c’est important", lui a répondu Jean-Michel Aulas, extrêmement ému par les mots de l’ancien président phocéen.

 


 

OL - Montpellier le 13 Février à 21h

OL via Twitter

 


 

Toko Ekambi : « On est forcément attendu »

OL.fr

Karl Toko Ekambi a répondu aux questions des journalistes aujourd'hui, à la veille de la réception de Strasbourg pour le compte de la 24ème journée de Ligue 1. L'intégralité de la conférence est à retrouver sur OLPlay.

L'enchaînement des matches

« Les matches se suivent mais ne se ressemblent pas forcément, peu importe l’équipe en face on veut toujours essayer de gagner. On sait qu’on doit prendre des points. On reste sur trois victoires consécutives, si on pouvait gagner tous les matches 5-0 ce serait bien, mais on est satisfait tant qu’on prend les 3 points. »
 
Le match à Dijon

« On a eu beaucoup d’occasions qu’on n’a pas su concrétiser, mais ça peut arriver. On aurait pu gagner plus largement, mais c’est le travail du coach de nous faire une piqure de rappel. on le prend bien parce qu’on sait que, pour s’améliorer, il faut regarder ce que qui ne va pas dans notre jeu.»
 
Un nouveau statut

« On est en haut du classement, donc forcément on est attendu. Dès qu’on joue une équipe elle est déterminée. Mais il faut qu’on continue comme ça parce que tous les matches seront compliqués et les adversaires seront déterminés. Sur la première partie de saison on marquait assez rapidement te dans le jeu donc les matches étaient plus ouverts. »
 
Son offrande à Paqueta

« J’apprécie aussi de faire des passes, j’essaie de trouver la belle solution collective, Paqueta m’a permis de faire une passe facile parce que sa course était bonne. »
 
Ses objectifs personnels

« Je ne me fixe jamais d’objectif de buts et de passe, la confiance prime avant tout. L’objectif il doit être collectif, le plus important c’est de garder la forme et de monter en puissance crescendo. »

Un nouveau diffuseur pour la Ligue 1

« J’espère que ça va faire du bien au football français, la situation des clubs était difficile donc j’espère que ce sera positif. »

Le Clasico dimanche

« Je ne serai pas supporter, mais c’est un match très intéressant, personnellement je regarde tous les matches donc je vais forcément regarder celui-ci. »

 


 

Garcia : « On ne peut pas survoler tous les matches »

OL.fr

A la veille de la réception de Strasbourg en Ligue 1, Rudi Garcia s'est présenté en salle de presse. La conférence est à retrouver en intégralité sur OLPlay.

Point santé

« Jason Denayer est forfait. Ça s’améliore doucement. Les autres devraient être opérationnels. La série commence vraiment samedi. On va jouer quatre matches rapprochés. On aura besoin de faire souffler certains en cours de match un peu plus tôt si le match le permet. On a cela en tête. »
 
Une baisse dans les performances ?

« Je n’ai pas le même sentiment. On avait besoin de mettre les joueurs au même niveau physiquement. Il y avait Aouar, Paqueta, Guimaraes… On a besoin qu’ils reviennent tous à leur meilleur niveau. Il y a des équipes en face qui jouent leur survie ou qui veulent prendre des points, comme face à Bordeaux qui était une bonne équipe. Il faut toujours réfléchir, surprendre, ne pas rester sur nos acquis. On reste sur trois victoires. On ne peut pas survoler tous les matches. Les autres équipes non plus. On a pris beaucoup de points, on aurait mérité d’en prendre plus. L’adversaire peut s’adapter à ce qu’on fait de bien même si je pense qu’on peut frapper dans plusieurs domaines, en attaques rapides, attaques placées ou coups de pied arrêtés. C’est un atout. Tout le monde marque. C’est logique que le danger vienne d’ailleurs. On ne doit pas se reposer que sur les attaquants… On est plutôt bien sur le plan athlétique. Dans l’ensemble, on ne peut que louer ce que fait l’équipe. C’est une équipe qui a envie de gagner et tout le monde s’y met. »
 
Les droits TV

« C’est l’un des championnats les plus ouverts depuis de nombreuses années. On joue dans des stades vides. C’est un drame mais c’est la faute de personne. C’est dommage. Le championnat va être diffusé, ce qui n’était plus sûr. Les supporters pourront regarder à la TV. On fait confiance à nos dirigeants qui m’ont paru habiles pour la négociation… La Ligue 1 n’a jamais été aussi attractive. Il y a des batailles de partout. »
 
Une prolongation ?

« Le président a dit ce qu’on répète depuis très longtemps. On se reverra quand ce sera le moment. Il n’y a que le prochain match qui compte et d’être dans les trois à la fin. Toutes les composantes sont d’accord donc il n’y a pas de problème particulier. Chacun garde ses tendances. Je ne discute pas avec d’autres clubs. Ce n’est pas mon métier. Mon job est de coacher l’OL et de le qualifier pour la prochaine Champions League. »

 


 

Le groupe lyonnais pour Strasbourg

OL via Twitter

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Jeudi 4 Février // OL - Strasbourg : L'Avant Match

 

Last modified on vendredi, 05 février 2021 20:45