L'actu du Mercredi 3 Février

L'actu du Mercredi 3 Février

Voir aussi... L'actu du Mardi 2 Février // Dijon - OL : L'Avant Match

Bruno Guimaraes parmi les 30 nommés pour le Samba d’Or 2020

Leprogres.fr

Le milieu de terrain lyonnais est en lice pour décrocher le prix du meilleur joueur brésilien évoluant en Europe, aux côtés de noms prestigieux.

Le milieu de terrain de l’OL figure parmi la liste des 30 joueurs en concurrence pour décrocher le titre de Samba d’Or 2020. Un prix, décerné pour la première fois en 2008, qui récompense le meilleur joueur de l’année brésilien évoluant en Europe (les performances prises en compte couvrent les matchs disputés de janvier à décembre 2020).

A seulement 23 ans, Bruno Guimaraes, qui a connu ses premières sélections avec la Seleçao de Tite en 2020, et inscrit son premier but en Ligue 1 avec l’OL (contre le Stade de Reims, 3-0 le 29 novembre), est sélectionné aux côtés de grands noms et stars du football mondial comme Fabinho (Liverpool), Fernandinho (Manchester City), Neymar (PSG, plus jeune élu en 2014, à l'âge de 22 ans), Coutinho (FC Barcelone) ou encore le gardien de but des Reds, Alisson Becker, dernier tenant du titre en 2019.

Le résultat des votes (lecteurs/internautes, joueurs/agents et journalistes) sera connu à la fin du mois de février.

 


 

Dortmund pense encore à Depay

Maxifoot.fr

Memphis Depay (26 ans, 22 matchs et 11 buts en L1 cette saison) va tout faire pour offrir le titre en Ligue 1 à l’Olympique Lyonnais… avant de quitter le club cet été, à l’issue de son contrat. Pour de nombreux observateurs, il est désormais acquis que le Néerlandais suivra son ancien sélectionneur Ronald Koeman au FC Barcelone, mais il dispose d’autres options.

À commencer par le Borussia Dortmund, qui se prépare à perdre Jadon Sancho (20 ans) lors du prochain mercato estival. Pour remplacer le Britannique, les Marsupiaux pensent à l’attaquant du PSV Eindhoven, Donyell Malen (22 ans, 19 matchs et 9 buts en championnat cette saison), mais celui-ci devrait coûter entre 25 et 30 M€, alors que Depay présente l'avantage de pouvoir signer gratuitement (avec une grosse prime à la signature, bien évidemment). D'où cet intérêt toujours vif des Allemands pour l'ancien de Manchester United, selon Bild.

Pour rappel, Depay plaît également en Serie A où de nombreux clubs, à l’instar de la Juventus, se sont renseignés cet hiver.

 


 

Le secret de Lyon ? C'est de passer de 0% à 70%

Foot01.com

L'Olympique Lyonnais ne carbure pas à plein régime depuis quelques matchs, mais l'équipe de Rudi Garcia a transformé un point noir en qualité en or dans la course au titre.

En quête d’un possible huitième titre de Champion de France, treize ans après le dernier, l’Olympique Lyonnais sait qu’il lui faudra l’ensemble de ses atouts pour réussir à distance le LOSC et le PSG. Mais si le club de Jean-Michel Aulas a plus de mal à s’imposer, sauf dans le derby, depuis le début de l’année 2021, il peut s’appuyer sur sa nouvelle arme fatale, les coups de pied arrêtés. Comme le fait remarquer Le Progrès, avant le déplacement de Lyon à Dijon, sur les 10 derniers buts marqués par l’OL en Ligue 1, 7 l’ont été dans cet exercice. Et cela est d’autant plus spectaculaire qu’avant cette série, les joueurs du Rudi Garcia n’étaient pas réellement les plus forts sur ce sujet. Pour l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais, il est clair que cette réussite change les choses.

Pour Rudi Garcia, la motivation des joueurs lyonnais explique très clairement ce changement. « Ça a tardé à venir. Mais on fait nos propres statistiques et même si on ne marquait pas, on savait que l’on était bien placé sur le nombre de tirs que nous avions après un corner, un coup franc excentré. Il fallait que l’on soit un peu plus performant. Et les joueurs l’ont été. Parce qu’ils ont été plus déterminés et précis dans les tentatives notamment de la tête et Marcelo l’a prouvé à Saint-Etienne. Il faut continuer. Normalement les coups de pied arrêtés doivent correspondre à 30 % des buts marqués, et nous, on n’était pas loin de 0 % », a reconnu le technicien de l’Olympique Lyonnais avant un voyage jamais simple à Dijon.

 


 

Comment Léo Dubois s'est remis sur orbite pour les Bleus

Ledauphiné.com

Un but venu d’ailleurs contre Bordeaux (2-1), vendredi, au point d’amuser la NASA et deux passes décisives contre Saint-Etienne (5-0): l’arrière droit de Lyon Léo Dubois renaît après un début de saison difficile et se positionne pour l’Euro en juin. L’OL (2e) comptera sur sa bonne forme actuelle pour enchaîner un troisième succès consécutif à Dijon ce mercredi (21h) et conforter sa position sur le podium.

«Hello, la NASA ? On se disait qu’on devait vous avertir que Léo Dubois vient d’envoyer une fusée», a twitté l’OL sur son compte anglophone, recevant une réponse improbable de l’agence spatiale américaine avec un fichier gif montrant un astronaute levant les bras dans l’espace...

«J’ai voulu tirer fort, cadré. L’angle était restreint», a déclaré le joueur sur OLTV après le match contre les Girondins dont l’entraîneur Jean-Louis Gasset a estimé que c’était «un but venu d’ailleurs».

Certains ont douté de la réelle intention de tirer de l’ancien Nantais, y voyant plutôt un centre manqué allant se loger dans le cadre avec beaucoup de chance. «Si je l’ai fait exprès ? A vous de juger», a-t-il dit sur Téléfoot au sujet de son cinquième but en 81 matches, son deuxième cette saison avec l’OL où il est arrivé libre de Nantes en 2018.

Il avait déjà égalisé à Lorient (1-1), le 27 septembre dernier, d’un tir du gauche à la conclusion d’un slalom dans la défense bretonne. «Je pense qu’il l’a fait exprès. On l’appelle Cafu maintenant ! C’était un but magnifique et qui nous donne la victoire en plus», s’est amusé de son côté l’arrière central Marcelo, vendredi, à qui Dubois avait délivré deux passes décisives, la semaine précédente, dans le derby à Saint-Etienne pour le doublé du Brésilien.


Un latéral moderne


C’est l’un des leaders de notre équipe», reconnaît l’arrière droit italien Mattia De Sciglio, prêté par la Juventus Turin et qui doit plutôt jouer à gauche s’il veut avoir du temps de jeu. «J’aime sa détermination, sa mentalité et pour moi c’est un joueur très important pour l’équipe», ajoute-t-il.

Après un début de saison difficile, marqué par un test positif au Covid-19 en octobre qui lui a fait manquer les matches des Bleus contre l’Ukraine, le Portugal et la Croatie, Léo Dubois (26 ans) a peiné à trouver le bon rythme.

Et encore dès le premier match de l’année 2021, il était sorti du match contre Lens en raison d’une alerte à un mollet qui lui a fait manquer le déplacement à Rennes (2-2).

Semblant totalement remis, il se pose désormais en candidat à l’Euro avec l’équipe de France avec laquelle il compte 6 sélections (0 but).

«C’est un latéral moderne. Il a une lecture du jeu combiné avec ses partenaires et une science du placement. Ce n’est pas pour rien qu’il est international français», évoque son entraîneur Rudi Garcia.

«Il a un très bon pied. Si son gauche est bien, son droit est très très bon, il peut être très précis sur les coups de pieds arrêtés ou les centres. Il avait déjà marqué un but magnifique à Lorient comme un véritable attaquant en percussion et en dribble», rappelle le technicien.

«Il a eu une période difficile en début de saison, ennuyé par des problèmes physiques mais ce n’est plus le cas. Il est très bien en ce moment. Je crois qu’il travaille bien avec la préparation physique et il est au top de sa forme et on en profite», se réjouit-il évoquant «un joueur intelligent et collectif dans l’état d’esprit, très précieux dans un groupe».

 


 

Garcia baratine, Lyon est favori pour le titre

Foot01.com

Interrogé sur la course au titre en conférence de presse au début de la semaine, Rudi Garcia a estimé que Lille était le grand favori pour décrocher le graal.

Aux yeux de l’entraîneur de l’OL, il est logique de faire du LOSC le grand favori pour le titre de champion de France dans la mesure où les Dogues sont actuellement en tête du championnat. Invité à réagir aux propos de son homologue lyonnais, Christophe Galtier a rapidement retiré de son front l’étiquette du challenger n°1 du Paris Saint-Germain. L’entraîneur lillois s’est par ailleurs empressé de renvoyer la balle à Rudi Garcia en rappelant que l’Olympique Lyonnais avait un effectif plus conséquent que celui du LOSC… et ne disputait pas de coupe d’Europe, au contraire des Nordistes.

« J’ai écouté sa conférence, Rudi, c’est un malin. Il a dit une vérité, le classement fait que nous sommes premiers. Mais Lyon a l’effectif et le calendrier le plus favorable pour aller titiller Paris. Nous ne sommes pas favoris. Quatre équipes peuvent se battre pour les places européennes actuellement, et d’autres peuvent aussi revenir après avoir rattrapé les matchs en retard. Peut-être que les joueurs apprécient la place de leader, moi je n’ai pas le temps. Dix minutes après le coup de sifflet final, on se projette sur le match qui suit. Je ne me vais pas m’endormir sur le classement. Si on veut se mêler à la bagarre jusqu’au bout, on doit être encore plus exigeant. Nous ne devrons pas reproduire contre Bordeaux les erreurs commises face à Dijon, sinon on sera en danger » a analysé le natif de Marseille, faisant donc de Lyon le principal rival du Paris Saint-Germain pour le titre de champion de France.

 


 

3 options en lice, le successeur de Mediapro connu aujourd’hui ?

Butfootballclub.fr

L’avenir du football français est toujours suspendu au dernier appel d’offres de la LFP. Canal+ réfléchit encore à l’idée de se lancer dans la course.

Le chronomètre continue de tourner. Lundi, la LFP s’était donné 48 heures pour trancher le fâcheux feuilleton des droits TV mais rien ne semble vraiment bouger dans son sens depuis. Canal+ semble en fait avoir la solution entre les mains mais tarde à se déclarer. Pour l’heure, les responsables de la chaîne cryptée n’ont pas arrêté leur choix.

Selon L’Équipe, certains voudraient bien d’une négociation avec les dirigeants du football français mais en haut lieu, au sein de la maison-mère Vivendi, ce n’est pas forcément le cas… La LFP a aussi eu des contacts avec les opérateurs, surtout Discovery. Si du gré à gré est possible, le propriétaire d’Eurosport pourrait être de la partie.

Une décision devrait être prise aujourd’hui concernant la suite des opérations mais trois options sont toujours possibles. La première est de lancer une consultation très rapidement sur toute la Ligue 1. La deuxième est d’entamer réellement du gré à gré avec Canal+, en ouvrant aussi la porte aux autres. Et la troisième consisterait pour la LFP à trouver un partenaire financier susceptible de lui permettre d’exploiter les lots (80 % de la L1) abandonnés par Mediapro.

 


 

Jean Lucas titulaire avec Brest

Twitter

 

 

Voir aussi... L'actu du Mardi 2 Février // Dijon - OL : L'Avant Match

 

Last modified on mercredi, 03 février 2021 18:39