L'actu du Dimanche 17 Janvier

L'actu du Dimanche 17 Janvier

Voir aussi... L'actu du Samedi 16 Janvier // OL - Metz : L'Avant Match

Gêné aux adducteurs, Aouar n'est pas certain de débuter la rencontre face à Metz

Footmercato.net

Houssem Aouar sera-t-il titulaire ce soir face à Metz, ce dimanche ? Pas sûr. L'international français est gêné par une douleur aux adducteurs. Ces soucis, qui l'ont accompagné plusieurs fois cette saison, l'avaient contraint à quitter ses partenaires lors du succès contre Saint-Étienne (2-1) le 8 novembre dernier.

Cette année, le milieu lyonnais de 22 ans a participé à 15 rencontres de Ligue 1, inscrit 3 buts et délivré 3 passes décisives. En cas de victoire face aux Messins, les Gones retrouveraient leur fauteuil de leader, occupé aujourd'hui par le Paris Saint-Germain.


La compo probable face à Metz

 

 

> Voir aussi : OL - Metz : L'Avant Match (Compos probables, streaming, résultats)

 


 

A l'image de Denayer, Lyon ne veut rien lâcher

TV5Monde.com

L'égalisation signée Jason Denayer sur la fin à Rennes (2-2) confirme que Lyon, champion d'automne, conserve la même force mentale et veut s'accrocher à la première place à l'heure de recevoir Metz, dimanche (21h)lors de la 20e journée de Ligue 1.

"Il faut garder la même motivation et la même dynamique. Il y a eu un déclic au niveau du collectif. Nous nous sommes beaucoup améliorés, tout le monde pense un peu plus à l'équipe et c'est donc plus facile", reconnaissait déjà, juste avant la trêve, le défenseur de 25 ans.

Le Belge a porté à quatre son total de buts avec l'OL depuis son arrivée en 2018, tous déterminants et toujours sur des passes décisives de Memphis Depay.

Outre l'égalisation à Rennes, il a permis de gagner contre Saint-Étienne (1-0) et Amiens (1-0) en championnat en 2018/19 et d'ouvrir la marque en quart de finale de la Coupe de France contre Caen (3-1) au cours de cette même saison.


- Gages de sécurité -


La paire qu'il forme avec le Brésilien Marcelo Guedes (33 ans) donne aussi des gages de sûreté que l'Olympique lyonnais n'affichait plus depuis longtemps.

"Nous avons gagné en sécurité car toute l'équipe travaille. Quand on reçoit moins d'attaques, c'est plus facile de défendre. Le fait d'être beaucoup plus collectif a rendu la tâche plus aisée à toute l'équipe", a encore dit Denayer avant de recevoir Nantes (3-0).

Si le secteur offensif est efficace, l'entrejeu est aussi plus solide avec le renouveau de Thiago Mendes et l'apport déterminant de Lucas Paqueta, soulageant ainsi la ligne défensive.

Cette solidarité que l'OL n'avait pas la saison dernière se traduit par une série de seize matches sans défaite.

"Nous sommes revenus grâce au mental et au talent, celui de Memphis notamment. Nous avons été capables de prendre ce point et de rester seuls en tête avec le titre de champion d'automne", a insisté l'entraîneur Rudi Garcia à Rennes.


- Obligations d'un leader -


"L'OL est une équipe qui veut gagner tous les matches mais il faut être déterminé dans tous les secteurs de jeu", a-t-il encore prévenu vendredi en conférence de presse.

"Être premier donne des obligations. Il faut en faire plus collectivement et individuellement face à des adversaires qui ont autant la crainte du leader que l'envie de le faire tomber", a souligné le technicien, attentif malgré la bonne série actuelle.

"Les joueurs tentent des choses. Il y a une confiance individuelle mais je dois continuer à veiller à ce que l'on ne s'endorme pas", a encore insisté Garcia qui regrette les "deux points de perdus" en Bretagne.

"Nous voulions gagner à Rennes et nous n'avons pris qu'un point laissant au moins deux équipes revenir sur nous et au lieu d'avoir trois points d'avance, nous n'en n'avons plus qu'un. Il faut vite corriger le tir et repartir sur une série de victoires contre Metz", avertit l'entraîneur.

"C'est toujours plaisant d'être dans le haut du classement. Quand on n'est pas en tête on veut l'être mais quand on est premier on a envie de le rester", se réjouit quant à lui le défenseur Maxwel Cornet, relevant "le refus de la défaite" comme à Rennes.

L'international ivoirien réfute l'idée de "chance", plutôt celle du "travail quotidien". "Cela démontre notre caractère et il en faudra pour rester au top. Nous n'avons pas envie que cette série d'invincibilité s'arrête et quand les résultats sont là, la confiance l'est aussi".

Metz est prévenu: Lyon semble déterminé à reprendre sa marche en avant.

 


 

La vérité sur les contacts Depay - Real Madrid

Butfootballclub.fr

La presse espagnole a fait état d'un intérêt du Real Madrid pour Memphis Depay pour ce mercato hivernal. Et ce alors que l'attaquant néerlandais a annoncé son désir de rester à l'OL jusqu'à la fin de son contrat.

Memphis Depay, qui annonce depuis son arrivée à l'OL qu'il est destiné à jouer pour un très grand club européen, a vu son nom lié au Real Madrid et au FC Barcelone cet hiver. L'attaquant néerlandais, en fin de contrat en juin, est espéré depuis l'été dernier par Ronald Koeman en Catalogne alors qu'un intérêt récent des Merengue, en quête d'une pointe après le prêt de Jovic à Francfort, a été dévoilé. Mais la vérité derrière ces derniers contacts serait beaucoup plus basique. Ou fourbe, au choix.


Une manœuvre qui n'a pas fait bouger le Barça


Le journaliste Jorge Calabrés, directeur du site El Bernabeu, a expliqué lors du programme télévisé Directo Gol que les contacts Depay-Real Madrid étaient factices. En réalité, c'est l'agent de l'attaquant néerlandais qui, voyant que le FC Barcelone ne bougeait pas cet hiver pour son client, a approché les Merengue pour le leur proposer.

Sauf que les dirigeants du Real Madrid ont fait savoir qu'ils n'étaient pas intéressés par Depay cet hiver. L'été prochain, quand il sera gratuit, pourquoi pas mais pas question de signer un chèque en janvier pour un joueur libre six mois plus tard. Surtout en cette période difficile pour tous les clubs au niveau économique. C'est donc raté pour la manœuvre du clan Depay, surtout que ça n'a pas fait bouger le Barça d'un poil…

 


 

Les bons ingrédients de l'attaque lyonnaise

Francefootball.fr

Inarrêtable depuis plusieurs semaines, Lyon peut s'appuyer cette saison sur une efficacité offensive de premier ordre. Deuxième meilleure attaque, derrière le PSG, le leader du Championnat a-t-il enfin trouvé la recette devant les buts adverses ?


Memphis Depay, le facteur X


Le capitaine lyonnais reste l'atout majeur et le chef d'orchestre de l'attaque lyonnaise. Si le début de saison a laissé planer quelques doutes avec son départ avorté au FC Barcelone à la fin du mercato estival, Memphis Depay a redémarré l'année 2021 du bon pied en inscrivant d'abord un doublé contre Lens (3-2), puis en sonnant la révolte lors du déplacement à Rennes la semaine passée (2-2). Trois buts importants d'un point de vue comptable pour l'OL. Néanmoins, on oublierait presque que l'international néerlandais a inscrit 11 buts en Championnat. Un total plutôt flatteur qui le positionne juste derrière Kylian Mbappé et Boulaye Dia, auteurs tous deux de 12 réalisations. C'est déjà mieux que lors des deux précédentes saisons, où l'ancien joueur de Manchester United avait inscrit respectivement 9 et 10 buts.

Buteur, mais aussi passeur, comme le confirment aussi ses 5 passes décisives délivrées après 19 journées. Le Néerlandais est une valeur sûre du onze de départ de Rudi Garcia qui ne souhaite pas voir son leader technique partir sous d'autres cieux avant la fin du mercato d'hiver : «Memphis est un joueur de classe mondiale et on est beaucoup plus fort avec lui. Si on a des ambitions, il sera encore avec nous en deuxième partie de saison», confiait le technicien de 56 ans à Téléfoot avant les fêtes. À Lyon, Memphis Depay est bel et bien le facteur X.


Un recrutement enfin convaincant


L'un des principaux chantiers serait-il en train de prendre fin ? Alors que depuis plusieurs mois, les choix offensifs de l'OL étaient contestés, la tendance semble (clairement) s'inverser. Acheté pour un peu plus de 11 millions d'euros à Villarreal cet été, Karl Toko Ekambi a réalisé une première moitié de Championnat à la hauteur des exigences avec 9 buts et 5 passes délivrées. S'il a souvent été raillé et moqué par les fans lyonnais, en raison des nombreux poteaux touchés lors de ses premières apparitions, l'ex-joueur de Sochaux a montré sa faculté à enchaîner les bonnes prestations ces dernières semaines. «Il est tellement habitué à la difficulté que relever des défis, ça n'est pas un problème pour lui. Il a un objectif, c'est de s'améliorer et de prouver que les gens le critiquant ont tort», racontait Albert Cartier, son ancien coach dans le Doubs, à 20 minutes en décembre.

La difficulté, Tino Kadewere l'a aussi connue. Peu en réussite en début de saison, le Zimbabwéen a mis du temps pour s'acclimater au jeu lyonnais et passer le cap entre la Ligue 2 et la Ligue 1. Mais après quelques semaines d'adaptation, le serial buteur du Havre a remis les pendules à l'heure avec 7 buts et 3 passes décisives. De quoi faire oublier Moussa Dembélé ? L'attaquant tricolore aura été le fer de lance de l'attaque de l'OL pendant deux saisons et demie, avant de devenir, disons-le, un poids mort depuis l'été dernier et une source de nombreuses divisions en interne. Son départ en prêt à l'Atlético Madrid, en début de semaine, a ouvert la porte à une venue extérieure et le club ne s'est pas prié pour le remplacer dans la foulée.


Slimani, le nouvel homme fort ?


Islam Slimani est de retour en France. L'ancien joueur de Monaco, qui était reparti du côté de Leicester l'été dernier à l'issue de son prêt, fait son comeback en Ligue 1 avec la ferme attention de reproduire les mêmes prestations. Souvenez-vous, en 19 rencontres disputées en 2019-20, l'international algérien avait inscrit 9 buts et délivré 7 passes décisives tout en laissant une forte impression de puissance et d'efficacité. Son duo du tonnerre avec Wissam Ben Yedder avait même émerveillé les suiveurs du Championnat. En manque de temps de jeu chez les Foxes (une seule apparition en Premier League face à Aston Villa cette saison), Islam Slimani va d'abord devoir retrouver le rythme de la compétition avant de penser éventuellement à briguer une place de titulaire sur le long terme. «Il n'avait plus sa place dans l'effectif de Leicester. Il ne jouait pas en Premier League et ses rencontres en U23 étaient poussives, confie un membre de la communauté française des supporters de Leicester. Brendan Rodgers ne comptait pas sur lui, malgré ses propos dans la presse disant le contraire. Il devait déjà partir à Lyon cet été. Mais ça reste un joueur combatif et il a une vraie touche technique.»

D'autant que son profil de buteur peut apporter une autre alternative à l'Olympique Lyonnais. «Je pense qu'il est différent des autres attaquants que l'on a, expliquait Rudi Garcia en conférence de presse vendredi avant la réception de Metz. Ce sera certainement un meilleur joueur de la tête que les autres. Il va nous apporter sa taille, offensivement et défensivement.» Un choix supplémentaire donc, et sans doute un renfort important pour Lyon dans la quête du titre. Car oui, avec cette armada offensive et un PSG sur courant alternatif cette saison, les ouailles de Rudi Garcia peuvent avoir quelques espoirs de briguer une huitième couronne.

 


 

Un avenir déjà tracé pour une recrue estivale ?

Foot-sur7.fr

Recruté l’été dernier, Cenk Özkaçar pense déjà à sa prochaine étape après l’ OL. Un proche du joueur indique en effet que le jeune défenseur central turc souhaite évoluer en Angleterre.

L’Olympique lyonnais a claqué 1,5 million d’euros pour s’attacher les services de Cenk Özkaçar lors du dernier mercato. Pour le moment, le jeune défenseur (20 ans) doit s’adapter avec les jeunes de l’ OL. Mais avec le championnat amateur à l’arrêt, il manque de compétition pour peaufiner son adaptation dans un nouveau championnat. En cette période de disette, l’entourage du Turc pense déjà à son futur. Son père le voit notamment évoluer dans un championnat plus prestigieux dans « trois ans ». « Son objectif principal est de jouer en Premier League dans 3 ans. Si nous ne nous fixons pas d’objectifs, nous ne pouvons aller nulle part », a-t-il confié à Skorer. Avec ces révélations, Özkaçar ne devrait pas aller au terme de son contrat avec Lyon. IL s’est engagé jusqu’en 2025 avec les Gones.


Un objectif à l’ OL avant la Premier League


En attendant un transfert en Angleterre, Cenk Özkaçar doit s’adapter à la culture française. Le défenseur turc s’attèle notamment à apprendre le français comme l’a révélé son père. Selon ce dernier, l’apprentissage de la langue permettra à son fils de mieux s’intégrer. Ainsi, il pourrait gagner en temps de jeu chez les pros dans les prochains mois. Pour le moment, Rudi Garcia ne l’a convoqué que deux fois. « Il doit améliorer son français. Ce n’est pas facile pour Cenk, c’est un processus difficile […] Je crois en mon enfant. Il jouera sûrement le moment venu. Je pense qu’il reçoit actuellement une éducation. Il faut du temps pour être encore meilleur », a-t-il indiqué.

 


 

La pelouse du Groupama Stadium déneigée

Twitter

 


 

Vidéo : Andersen face à Chelsea

BNS Comps via Twitter

 


 

Memphis : "Çà représenterait tout pour moi de remporter le titre..."

Canal+

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Samedi 16 Janvier // OL - Metz : L'Avant Match

 

Last modified on dimanche, 17 janvier 2021 19:25