L'actu du Mercredi 23 Décembre

L'actu du Mercredi 23 Décembre

Voir aussi... L'actu du Mardi 22 Décembre // OL - Nantes : L'Avant Match

Garcia se livre : Juninho, les performances des joueurs, le titre, sa communication et son avenir

RMC.fr

Le coach de l’OL Rudi Garcia s'est livré au micro de l’émission Top of the foot, sur RMC, sur l'actualité lyonnaise.


Sa relation avec Juninho


"On a échangé sur la situation de l’Olympique Lyonnais, et ça a fonctionné tout de suite, parce que c’est un passionné. On a vraiment une relation de passionnés, on peut dire ça comme ça. C’est une relation passionnée avec beaucoup de hauts et parfois effectivement des échanges, confirme Rudi Garcia. Mais encore une fois, le plus important, c’est d’être dans l’échange. Tant qu’il y a des échanges, tout va bien. L’une des particularités, c’est aussi la présence de nombreux Brésiliens dans l’effectif. Il faut gérer ça, et pour l’instant, ça se passe plutôt bien. On a des joueurs fantastiques dans ce groupe, quelle que soit leur nationalité. Mais c’est vrai que le dernier qui est arrivé, Lucas Paqueta, c’est quand même quelque chose d’important pour nous. Pourvu que ça dure pour l’Olympique Lyonnais."


Son avenir à l'OL


"Je me suis déjà exprimé là-dessus. Il y a trois possibilités. Soit je veux rester, mais le club ne veut pas, donc ça ne continuera pas. Si on le veut tous les deux, le club et moi, ça continuera. Pas besoin de Pacs ou de contrat de mariage, si on s’aime, on va rester ensemble. L’autre possibilité, c’est que le club veuille me garder, et que moi je n’en ai pas envie. On verra bien plus tard… On est dans un moment particulier, avec cette histoire de pandémie. C’est toujours deux colonnes avec des choses que vous remplissez dans le côté positif et d’autres du côté négatif. C’est sûr que je n’ai pas été bien accueilli. Ça fait mal. Mais j’ai des dirigeants de haut niveau avec un super staff… Le groupe des joueurs est formidable. La ville est magnifique. Beaucoup de choses dans la colonne des positifs. On verra bien ce qui se passera en fin de saison. Je suis assez serein par rapport à ça."


Le titre, une vraie ambition ?


"J'espère bien qu'on peut tout se dire dans l'intimité du vestiaire. On joue au football pour gagner les compétitions dans lesquelles on participe. Toutes. On voulait gagner la Ligue des champions. Le fait de vouloir ça en interne, ça nous a permis d'avoir confiance en nous et d'aller le plus loin possible. Je sais que nombreux sont ceux qui ont fait preuve d'un manque d'humilité, qui ont affirmé ce genre de choses publiquement et ont pris des revers de bâton sanguinolents. Je trouve qu'il n'y a aucun intérêt à dire ça publiquement. Paris est la meilleure équipe du championnat. Elle est bâtie pour gagner la Ligue des champions, et ils n'étaient pas loin de le faire la saison dernière."


Memphis partira-t-il au mercato ?


"Le mercato va se rouvrir début janvier. Donc c'est à ce moment qu'on en parlera. J'aurai certainement le même avis que lors du dernier mercato. Il n'y a pas de raison pour qu'il change. Koeman a eu des déclarations agaçantes, y compris quand l'affaire a été close ou que le mercato s'est terminé. Il n'y a pas eu que des déclarations avant, mais aussi après le mercato, mais je ne créerais pas de polémique aujourd'hui à ce sujet."


Dembélé remplaçant, sur le marché des transferts ?


"Non, c'est un joueur très important, il était en train de bien revenir avant sa blessure au bras. Il est victime des bonnes performances des autres attaquants, mais aussi des milieux qui obligent à opter pour un schéma tactique avec 3 milieux et 3 attaquants."


Les récentes performances d'Anthony Lopes


"Il faut qu’il reste naturel. Antho il n’a jamais fait une sortie de sa vie pour blesser qui que ce soit. Il est comme ça, il a du jump. Il a du cran, parce que pour jouer dans les buts, on sait qu’il faut avoir du cran. Tous les entraîneurs de gardien vous le diront. Quand il faut sortir sur un ballon entre deux joueurs avec un attaquant, il y en a eu plein des gardiens blessés dans l’histoire du football sur ce genre de situation. Il essaye d’être le premier sur le ballon. C’est vrai que, parfois, il est trop engagé, mais les attaquants, ils n’ont qu’à se pousser. Parce qu’il faut protéger les gardiens dans le foot. Il n’est pas violent, non, il est engagé. Quand il est exposé, personne n’en parle, voire, je l’ai entendu sur un banc de touche, on est contents quand il est blessé. ça devient grave, a expliqué Garcia. Mais ça prouve tout l’endoctrinement qui peut être fait par un traitement médiatique dont il a été victime. Par le passé, il a été trop engagé sur certaines situations, mais il a progressé, il fait attention, et puis il mûrit. C’est un vrai-faux procès qu’on peut lui faire en ce moment."


La place de Melvin Bard dans l'effectif


"Quand vous jouez à l'Olympique Lyonnais, il y a de la concurrence. Quand vous avez des opportunités, mais ce n'est pas que pour les jeunes avec qui on doit être beaucoup plus patient, on doit être performant. Moi, ce qu'on me demande, c'est de gagner des matchs et aussi de faire progresser les jeunes. Ils progressent à l'entraînement, en travaillant avec de meilleurs joueurs, et aussi en ayant du temps de jeu. Melvin a fait un excellent match contre l'Olympique de Marseille, et il en a fait un beaucoup moins bon, un peu comme tout le monde, en première période à Angers. Effectivement, la concurrence pour nos jeunes joueurs est importante. A son poste, il y a aussi De Sciglio qui est international italien et peut jouer à droite, à gauche et même au centre, il ne faut pas l'oublier."


Les performances de Maxwel Cornet


"Il excelle dans son nouveau rôle. La preuve, il a encore marqué un but dernièrement en championnat. Là où il est bluffant, c'est qu'il a beau être un ancien attaquant, je le trouve meilleur défensivement latéral gauche qu'offensivement. Alors que je l'attendais un peu meilleur sur les statistiques offensives".


Le potentiel d'Houssem Aouar


"Il a un talent fou, il a progressé ces derniers mois, il a fait un final 8 de très haut niveau, Ce qu'il a besoin c'est d'être plus continue dans un même match mais aussi dans l'enchainement des matchs. Avant, sur 10 matchs il faisait 4 exceptionnels mais 6 moins bons. Son objectif c'est de faire 8 matchs exceptionnels sur 10, comme les meilleurs joueurs. Il a besoin de passer ces paliers, ce qu'il a commencé à faire et reconnu avec sa sélection en Équipe de France. Je suis là pour aider les joueurs à réussir et se faire sélectionner comme avec Paqueta et Guimaraes qui ont retrouvé la sélection brésilienne."


Des jeunes pourraient-ils partir pour obtenir du temps de jeu ?


"Je ne pense pas à Rayan Cherki, Maxence Caqueret, Melvin Bard ou Sinaly Diomandé, parce qu'ils sont dans le groupe. Je pense à Malo Gusto, à Florent Da Silva, Yaya Soumaré ou Cenk Özkacar. Ces joueurs ne peuvent même plus jouer en National 2 (avec la réserve, ndlr) parce que les championnats amateurs sont arrêtés. Il sera peut-être important qu'ils aillent dans des clubs professionnels moins costauds que le nôtre et qu'ils trouvent du temps de jeu ailleurs, pour qu'on puisse compter sur eux à l'avenir à l'Olympique Lyonnais. "


Un regret sur le son coaching face à Brest ?


"Pour moi Thiago Mendes est le seul milieu défensif, Guimaraes est un regista (meneur de jeu reculé). Je pensais qu'il était utile de garder de la taille en défense avec Diomandé et que Denayer joue le rôle de sentinelle, comme il l'a souvent fait auparavant. Peut être que je ne referais pas le même choix aujourd'hui mais je ne pouvais pas prévoir les erreurs que l'on a fait sur le but égalisateur."


Des points à améliorer pour être encore plus performant ?


"Oui, notamment sur les coups de pieds arrêtés. Défensivement on est très bon mais nous ne sommes pas assez dangereux sur ces phases en attaque. Il faut des tireurs et des joueurs de tête, pour l'instant nous n'en avons pas tant que ça mais ce n'est pas une excuse, mes équipes ont toujours été bonnes sur coups de pieds arrêtés, nous devons trouver la solutions à travers de nouvelles combinaisons plus efficaces."


Des besoins de recrues au mercato d'hiver ?


"Non, on en a pas l'utilité à mon avis. Nous pouvons trouver des solutions aux problèmes avec l'effectif actuel."


Sur sa communication parfois "langue de bois"


"Aujourd'hui on a tendance a retenir ce qui peut "faire du clic". Il y a aussi des choses qu'on ne peut pas dire en communication externe (presse, médias, supporters, adversaires). Je ne mens jamais mais j’omets de dire des choses pour protéger le club et le vestiaire, ça parait logique. Jean-Michel Aulas m'apporte de la tranquillité sur la communication à adopter, ce qu'il a pu me manquer dans mes clubs précédents. J'ai un métier de choix, l'essentiel est de ne pas mentir, de rester humain et droit dans ses bottes. Je ne fais pas tout bien, je ne réussis pas tout, mais je le fais en mon âme et conscience et avec 100% d'honnêteté."

 

> Le podcast de l'interview de Rudi Garcia sur RMC

 


 

Les clubs français voudraient obtenir une baisse des salaires des joueurs de L1

RMC.fr

Plusieurs dirigeants de Ligue 1, dont Jean-Michel Aulas, ont pour mission d’obtenir des joueurs qu’ils baissent leurs salaires pour permettre à leurs clubs d’affronter un peu plus sereinement la crise économique qui les touche.

Dans le flou absolu concernant l’issue du dossier des droits TV, et alors que la Ligue espère quand même conclure un accord le plus rapidement possible avec un diffuseur solvable, les présidents de clubs de Ligue 1 entendent prendre les devants pour obtenir des garanties de survie au plus vite. Selon le quotidien L’Equipe, à l’initiative de Jean-Pierre Caillot, le président du Stade de Reims et du collège des clubs de Ligue 1 à la LFP, trois autres présidents de clubs de l’élite seront chargés à ses côtés d’obtenir une réduction des salaires des joueurs.

Marc Keller (Strasbourg), Loïc Féry (Lorient) et Jean-Michel Aulas (Lyon) iront à la rencontre de l’Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP) mi-janvier pour évoquer le sujet sensible de la rémunération des joueurs, en espérant obtenir de la part des joueurs ce geste de solidarité, une baisse des salaires jusqu’en 2024, à l’issue du cycle des droits télévisés. Conscient du péril qui menace les clubs, dont certains pourraient être en cessation de paiement prochainement, l’UNFP est prête à s’impliquer, à se mettre autour de la table pour obtenir un accord cadre incitatif.


Ailleurs en Europe, ça discute


Tout ne serait pas réglé pour autant, l’UNFP n’ayant pas les moyens d’imposer quoi que ce soit en matière de rémunération, seulement d’engager les joueurs sur cette voie, les inciter à consentir à cet effort sur le salaire, lequel se traduirait par une baisse pure et simple sur plusieurs saisons. Quelle sera leur réaction des joueurs cette fois, alors que la plupart avaient traîné des pieds avant d’accepter, ou pas, un report, même provisoire, de leurs émoluments, lors du premier confinement ?

Un peu partout en Europe, le sujet est déjà sur la table. Le Barça a annoncé fin novembre un accord de principe pour une nouvelle réduction de la masse salariale: "Les parties sont parvenues à un accord de principe qui permet un ajustement du coût salarial pour la saison en cours, d'un montant de 122 millions d'euros." Le club catalan ajoutait à cela "le report pour trois ans de la rémunération variable de cette saison, budgétisée à environ 50 millions d’euros". Au Real, Florentino Pérez a bon espoir d’obtenir très prochainement une réduction des salaires de l'équipe première.

 


 

La Super Ligue Européenne sans l'OL selon Riolo

RMC via Twitter

Daniel Riolo a livré des dernières informations au sujets de la composition et du fonctionnement de la Super Ligue Européenne.

Après avoir expliqué qu'il y aurait 15 clubs fixes (dont le PSG) et 5 "tournants", il a aussi confié que l'OM devrait être privilégié parmi ces clubs invités car plus populaire que l'OL. Cette compétition privée devrait se tenir en parallèle des autres championnats nationaux et des Coupes d'Europe existantes.

 


 

Paqueta, "ça fait longtemps qu'on a pas vu rayonner un milieu comme ça"

L'Equipe via Twitter

 


 

Rothen dévoile le Monsieur Plus de Lyon

Foot01.com

Cet été, l’Olympique Lyonnais n’a pas hésité à casser sa tirelire en offrant 20 ME à l’AC Milan pour le transfert de Lucas Paqueta.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les dirigeants de l’OL ne doivent pas regretter cette décision imposée à Rudi Garcia par le directeur sportif Juninho. En effet, le Brésilien s’est affirmé en seulement quelques semaines comme un joueur absolument indispensable du onze de départ rhodanien. Avec ses acolytes Thiago Mendes et Houssem Aouar, il forme sans doute l’un des meilleurs trios au milieu de terrain en Ligue 1. Au micro de RMC, Jérôme Rothen est revenu sur l’éclosion incroyable de Lucas Paqueta dans la capitale des Gaules. Pour l’ancien milieu gauche du PSG, il est clair que le natif de Rio de Janeiro amène une grinta et une qualité technique qui font toute la différence en faveur de l’équipe drivée par Rudi Garcia.

« Paqueta, il t’apporte l’aspect athlétique car il est costaud, il gagne des duels. Je ne pensais pas qu’il avait cet aspect-là dans son jeu. Il gratte beaucoup de ballons. Je ne dis pas que c’est un grand récupérateur, mais il a t’apporté ça. En plus, il est très à l’aise dans la maîtrise du ballon, dans la qualité technique. Avec Aouar, qui est son pendant de l’autre côté dans le milieu de terrain, je trouve que cela apporte une maîtrise qui n’existe pas chez les attaquants. Toko-Ekambi et Kadewere ont des qualités, mais ce ne sont pas des grands techniciens. Lyon va maintenant avoir l’étiquette de la très grosse équipe, ce qu’ils n’avaient pas en ce début de saison, le plus difficile commence pour eux » a commenté Jérôme Rothen, très enthousiaste à l’égard des milieux de terrain de l’OL, un peu moins élogieux en revanche lorsqu’il s’agit d’évoquer les attaquants Toko-Ekambi et Kadewere. Bien qu’efficaces, les deux hommes suscitent encore quelques interrogations sur leur réel niveau.

 


 

Barth Ruzza rêve du titre, chut c’est un secret

Foot01.com

En début de saison, Jean-Michel Aulas a fixé comme objectif à Rudi Garcia de ramener l’OL en Ligue des Champions.

Pour l’instant, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais est largement dans les clous. Et pour cause, l’OL est co-leader de la Ligue 1 à égalité avec Lille, devant le Paris Saint-Germain. La série de matchs sans défaite est impressionnante et plus globalement, la puissance collective dégagée par cette équipe lyonnaise fait forte impression. De quoi rêver du titre de champion de France ? En interne, on refuse d’évoquer publiquement cet objectif, à l’instar d’un Rudi Garcia qui se garde bien de dévoiler ses ambitions au grand jour. Dans une interview accordée à Kombini, le présentateur phare d’OL-TV Barth Ruzza s’est également voulu très prudent malgré la forme resplendissante de Lyon.

« Je pense que l’objectif fixé en début de saison, qui était d’être dans les trois premiers, sera atteint. Maintenant, j’espère une belle surprise, c’est-à-dire faire mieux… » a indiqué le présentateur d’OL-TV avant de raconter son plus beau souvenir dans la capitale des Gaules. « La montée en première division. On me parle souvent du premier titre, mais de la montée, j’ai des souvenirs fabuleux : ça faisait plusieurs années qu’on passait à côté et, une année, ça s’est bien goupillé. J’ai des souvenirs fabuleux et des souvenirs terrifiants, comme le match face au PSV Eindhoven, où on se fait voler [défaite 4-2 en 2005 au match retour en quart de finale de LDC, le fameux penalty sur Nilmar, ndlr]. On a l’équipe pour aller au bout, cette année-là, mais c’est encore un cauchemar aujourd’hui. J’ai aussi de beaux souvenirs, comme lorsqu’on roule sur le grand Real Madrid, mais c’est vrai qu’il y a des moments tragiques et des blessures pas refermées ». Des souvenirs grandioses auxquels pourrait venir s’ajouter un éventuel titre en 2021, même si l’OL en est évidemment encore très loin.

 


 

Prolongation, transfert… Le dossier Depay se précise !

Le10sport.com

Alors que Rudi Garcia a fait part de sa volonté de voir Memphis Depay rester à l’OL cet hiver, aucune offre n’aurait été formulée au club rhodanien pour le Néerlandais cet hiver. Mais son départ semble scellé pour l’été prochain, et pas forcément pour le FC Barcelone…

« Le mercato va rouvrir début janvier. Donc c'est à ce moment qu'on en parlera. J'aurai certainement le même avis. Il n'y a pas de raison pour qu'il change ». Sur les ondes de RMC pour l’émission Top of the Foot ce mardi soir, Rudi Garcia a fait passer le message suivant dans la lignée de celui adressé à Téléfoot ces derniers jours. Entraîneur de l’OL, Garcia a donc une nouvelle fois fait part de sa position sur le dossier Memphis Depay dans lequel les grands clubs se bousculeraient. Outre le FC Barcelone où son compatriote Ronald Koeman l’attendrait depuis le mercato estival, le PSG ainsi que la Juventus pourraient se laisser tenter par le profil de l’international néerlandais à la fin de la saison, moment où son contrat à l’OL sera arrivé à expiration. Et son engagement envers l’OL ne devrait d’ailleurs pas être rallongé. C’est du moins la tendance dans le Rhône.


C’est le calme plat pour Memphis Depay, mais la Juventus reste en embuscade


Journaliste pour Tutto Juve et Radio Bianconera, Mirko Di Natale a confirmé la tendance dans le feuilleton Memphis Depay. Sur son compte Twitter et après avoir contacté des sources proches de l’OL, Di Natale a fait savoir qu’aucune offre n’avait été reçue pour Memphis Depay qui devrait en parallèle ne pas prolonger son contrat courant jusqu’en juin prochain. La Juventus continuerait de conserver un oeil attentif sur l’évolution de la situation de Memphis Depay, surtout s’il était possible de s’attacher ses services gratuitement l’été prochain. Le FC Barcelone devra donc livrer une rude bataille pour recruter Memphis Depay.

 


 

Labrune tente un coup de poker dans le dos de Canal+

Butfootballclub.fr

Désireux d'offrir une alternative à Canal+ pour les droits TV de Ligue 1, Vincent Labrune est allé au contact des fameuses « Gafam ».

Mediapro s'étant retiré du football français, Canal+ a désormais le champ libre pour récupérer la totalité du produit Ligue 1 en fixant un prix bien en dessous de ce qu'avait prévu de payer le diffuseur sino-espagnol.

Comme révélé par L'Equipe, la Chaine cryptée n'envisage pas d'aller au delà des 590M€ par an (+100 M€ de bonus en fonction des abonnements) de son offre informelle et cela ne satisfait pas tous les présidents de L1 qui espèrent atteindre la barre symbolique des 800 M€ pour sauver la face.

Face à cette situation complexe, Vincent Labrune – qui a hérité de la présidence de la LFP en septembre dernier – travaille sur une alternative à Canal+. Comme l'explique Le Parisien, l'ancien président de l'OM est bien rentré en contacts avec des Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) dans l'espoir d'en convaincre au moins un de tenter l'aventure du football français.


Les Gafam, un fantasme voué à l'échec pour la Ligue 1


Pour Pierre Maes, spécialiste des droits TV du sport, qui s'est exprimé dans le quotidien, ce type d'approche est peine perdue : « On cite Amazon et DAZN mais je pense que s'ils viennent, ce qui est loin d'être sûr, ils ne seront pas intéressés par les lots principaux mais par de petits packages qui permettent de se positionner et ne coûtent pas cher ».

Un autre spécialiste, qui connaît très bien Amazon, remet aussi en doute cette stratégie des Gafam à s'implanter dans le foot : « Ils sont très sérieux, très raisonnables. Quand ils vont sur un marché, ils se renseignent, font un premier achat, testent et grossissent ensuite ». Pas franchement le genre à bosser dans l'urgence et à faire pleuvoir les dollars sans réfléchir or le foot français est aujourd'hui dans une situation d'urgence.

 


 

Domenech est le nouvel entraîneur du FC Nantes

RMC.fr

L'ancien sélectionneur des Bleus, Raymond Domenech, retrouve un banc pour la première fois depuis 2010 en étant nommé entraîneur de Nantes. Il tentera de relancer les Canaris, 15es de Ligue 1, après l'échec de l'ère Christian Gourcuff.

27 ans après sa dernière expérience sur un banc de Ligue 1 avec Lyon, Raymond Domenech va retrouver le championnat de France. Selon l'AFP, l'ancien sélectionneur des Bleus a été nommé mercredi entraîneur du FC Nantes jusqu'à la fin de la saison. Il prend la suite de Patrick Collot, coach par intérim depuis l'éviction de Christian Gourcuff.

L'ancien défenseur lyonnais figurait dans la short-list en compagnie d'Antoine Kombouaré et le président nantais Waldemar Kita a tranché en faveur de Domenech.


Dix ans sans poste d'entraîneur


15e de Ligue 1, Nantes n'a que trois points d'avance sur le barragiste, Nîmes, et reste sur une vilaine série de sept matches sans victoire en championnat avant son match contre Lyon mercredi soir (21h).

Appelé à la barre à 69 ans, Domenech devrait diriger son premier match à la reprise : un derby face à Rennes le 6 janvier. Sans banc depuis la fin de son mandat de sélectionneur des Bleus après le fiasco du Mondial sud-africain, le consultant de La chaîne L'Équipe figurait déjà dans les petits papiers de Waldemar Kita en 2018. Le patron du FC Nantes avait alors choisi Christian Gourcuff.

 


 

Une révélation de la Ligue Europa pourrait débarquer gratuitement

Butfootballclub.fr

Les Girondins et l'OL feraient partie des clubs intéressés par un latéral gauche norvégien en fin de contrat...

C'est une info venue de Norvège, relayée par le site Girondins4ever : Bordeaux et l'OL seraient sur les traces de Simen Juklerød, un latéral gauche norvégien de 26 ans. Le joueur évolue en Belgique dans le club au Royal Antwerp, avec qui il brille cette saison (3 buts, 2 passes décisives), notamment en Ligue Europa où son équipe est qualifiée pour les 16es de finale.

Juklerød a l'avantage d'être en fin de contrat. Ce qui éveillerait d'autres convoitises, notamment du côté de la MLS et de New Yok City. Le Norvégien est doté d'un solide gabarit : il mesure 1,87m. Affaire à suivre, donc...

 


 

Téléfoot va rembourser une partie des abonnés

RMC.fr

Téléfoot, propriété de Mediapro, va bientôt fermer boutique. Face à cette situation, la chaîne du groupe espagnol ne prévoit pour le moment de rembourser que ses abonnés dits "over the top" (OTT), qui ont payé d’avance un an d’abonnement.

Alors que le Tribunal de commerce de Nanterre a mis fin mardi au conflit opposant la Ligue de football professionnel (LFP) à Mediapro, scellant un accord selon lequel la Ligue renonce à tout procès en échange de 100 millions d’euros, l’heure est maintenant aux comptes. Directement impactés par la rupture de contrat entre la Ligue et le diffuseur défaillant, les abonnés de la chaîne Téléfoot – quelques 600 000 personnes selon Mediapro –, qui diffusait notamment des rencontres des championnats de Ligue 1 et de Ligue 2, attendaient de savoir à quelle sauce ils seraient mangés.

Selon un plan d’arrêt de ses activités, présenté au Tribunal de commerce de Nanterre lors d’une audience à huis clos le 17 décembre dernier et dont Capital a eu connaissance, Téléfoot a pour l'heure prévu de rembourser une partie, et une partie seulement, de ses abonnés. Sont ainsi concernés "ceux qui ont payé un an d’avance et qui regardent la chaîne via une application sur leur ordinateur, leur tablette ou leur smartphone", assure le média économique, qui rappelle que "ces abonnés dits “over-the-top” (OTT) sont gérés directement par Mediapro".


Les abonnés via opérateurs télécoms encore dans le flou


Bien qu’incapable d’honorer ses deux derniers paiements des droits TV de diffusion du football français pour la période 2020-2024, le groupe espagnol aurait aussi assuré au tribunal être toujours en capacité financière de procéder à ces remboursements, dont les modalités et les montants ne sont pas encore connus. La chaîne doit arrêter de diffuser ce mercredi soir, après la 17e journée de Ligue 1.

Quid du reste des abonnés, ceux qui ont aussi payé leur abonnement mais via leur opérateur télécom ? Tandis que Téléfoot compte "résilier ses contrats avec les fournisseurs d’accès qui distribuent la chaîne (Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom), ainsi que son contrat avec TF1 (qui lui licencie la marque Téléfoot)", poursuit Capital, la question des autres abonnés n’aurait pas encore été réglée, et le conciliateur Marc Sénéchal "continuera s’assister Mediapro dans ces négociations-là".

 


 

Magnifique tifo du Kop Virage Nord pour les 70 ans du club

Twitter

 

 

Voir aussi... L'actu du Mardi 22 Décembre // OL - Nantes : L'Avant Match

 

Last modified on mercredi, 23 décembre 2020 19:36