L'actu du Mardi 10 Novembre

L'actu du Mardi 10 Novembre

Voir aussi... OL 2-1 ASSE : L'After // L'actu du Lundi 9 Novembre

Houiller fait le point sur Garcia et Depay

Telefoot et Maxifoot

A propos de Rudi Garcia

"Il y a eu un début de saison difficile, maintenant ça va beaucoup mieux et il faut que ça continue, c'est tout. J'apprécie beaucoup le professionnel, l'entraîneur et l'homme aussi, a encensé le dirigeant sur le plateau de la chaîne Téléfoot. Si je le garderais ? (rire) Ce n'est pas moi qui décide. Il y a aussi tout un collectif. Il y a le président, il y a surtout le directeur sportif Juninho et le directeur du football Vincent Ponsot. C'est plutôt à eux de décider. Un conseiller n'est que conseiller, pas décideur."

 

 

A propos d'un éventuel départ de Memphis

"Un départ de Depay ? C'est le foot... On verra bien, a répondu le conseiller du président Jean-Michel Aulas sur la chaîne Téléfoot. On va tout faire pour le garder mais il est très possible que... Si ses performances sont comme elles l'étaient avant sa blessure, il est probable que d'autres clubs viennent. Je crois que l'entraîneur du Barça (Ronald Koeman, ndlr) l'apprécie beaucoup. Il est très content d'être à Lyon. S'il rêve d'aller au Barça ? Oui."

 

 

Sur le début de saison de l'OL

 

 


 

Vidéo : Zoom sur Diomandé et Paqueta vs ASSE

BNSComps via Twitter

 


 

Juninho serait à la lutte pour ce crack !

Le10sport.com

Toujours à la recherche de jeunes prometteurs pour venir renforcer le centre de formation de l'OL, Juninho surveillerait de près la situation de Sekou Diawara, jeune talent de Genk.

A seulement 16 ans, Sekou Diawara commencerait d'ores et déjà à attiser les convoitises de plusieurs clubs en Europe. Quelques mois après avoir signé son premier contrat professionnel avec Genk, son club formateur, le jeune attaquant international belge U17 serait dans les petits papiers de Juninho pour venir garantir l'avenir de l'OL selon les informations de Manu Lonjon. Toutefois, le directeur sportif brésilien pourrait faire face à une rude concurrence pour s'attacher les services du jeune gaucher, alors que le Borussia Mönchengladbach ainsi que la firme Red Bull, probablement pour un départ au Red Bull Salzburg, le cibleraient également.

 


 

L’OL une nouvelle fois sur le podium des clubs formateurs du « Big five »

OL.fr

L'étude de l'Observatoire du Football du CIES a établi un nouveau classement des clubs formateurs des cinq grands championnats européens.

Toujours aussi bon élève. L'Observatoire du Football du CIES vient de publier une étude qui présente le classement annuel des clubs ayant formé le plus de joueurs actifs dans les 31 championnats européens de l’UEFA. Et comme à son habitude depuis plusieurs années, l’OL fait une nouvelle fois partie des très bien classés.

Parmi les quatre clubs français présents dans le Top européen (Paris, Monaco, Rennes et l'OL), le club de Jean-Michel Aulas fait encore la course en tête. Il est tout simplement le formateur de l’Hexagone le plus productif avec 47 joueurs actifs passés par son Academy et évoluant dans les 31 ligues européennes choisies mais il est aussi le plus productif pour les joueurs évoluant dans les 5 grands championnats, à savoir l'Allemagne, l'Angleterre, l'Espagne, l'Italie et la France, avec 31 représentants. Seuls le Real Madrid (43) et le FC Barcelone (32) font mieux.


[Matches]: Nombre moyen de matchs disputés depuis un an / [Level]: Niveau moyen des équipes / [Age]: Âge moyen


 

 


 

Ménès a douté des choix de Garcia

Maxifoot.fr

Dimanche, l'Olympique Lyonnais a réussi à renverser l'AS Saint-Etienne (2-1) en Ligue 1. Cependant, la performance des Gones pendant la première heure n'a pas convaincu le consultant de Canal + Pierre Ménès, qui a sérieusement douté des choix réalisés par l'entraîneur lyonnais Rudi Garcia.

"On a eu droit à un derby très étrange. L’OL a été à la ramasse pendant une heure, avec une qualité technique et un niveau d’engagement indignes d’un derby et des choix de Garcia assez bizarres, comme de se passer d’un Mendes pourtant très en forme. Et puis, il y a eu un triple coaching du technicien lyonnais qui a fait entrer Paqueta, Mendes et Kadewere et cela a tout changé", a reconnu Ménès sur son blog.

Avec ce coaching finalement gagnant, Garcia s'est évité de nombreuses critiques.

 


 

Le PSG défie la Juventus, Aouar dans le coup

Foot01.com

Désireux de se renforcer avec les meilleurs jeunes de la planète, le PSG et la Juventus Turin se retrouvent régulièrement en concurrence lors du mercato.

Cela devrait de nouveau être le cas l’été prochain. Et pour cause, Il Bianconero fait savoir en ce début de semaine que la Vieille Dame et le Paris Saint-Germain sont intéressés par deux cibles communes. Du haut de ses 18 ans, Ryan Gravenberch fait l’unanimité au sein du PSG et de la Juventus Turin. Il faut dire qu’en dépit de sa jeunesse, le Néerlandais s’est imposé comme un élément essentiel de l’Ajax Amsterdam, avec déjà neuf apparitions cette saison dont trois en Ligue des Champions. Sous contrat avec le demi-finaliste de la Ligue des Champions 2019 pour encore deux ans, le milieu central représenté par Mino Raiola, estimé à 10 ME par Transfermarkt mais que l’Ajax Amsterdam valorise à un prix bien plus élevé, devrait faire l’objet de convoitises l’été prochain.

Mais à en croire le média italien, un second joueur fait à la fois partie des plans du Paris Saint-Germain et de la Juventus Turin. Et cela concerne l’Olympique Lyonnais en tout premier plan puisque sans surprise, il s’agit d’Houssem Aouar. Ce n’est pas un hasard, l’international français, blessé contre l'ASSE et forfait avec les Bleus, évolue au même poste que Ryan Gravenberch. Son prix, estimé à environ 50 ME par Jean-Michel Aulas, n’a en revanche rien à voir avec celui de la pépite de l’Ajax Amsterdam. Peu en vue en ce début de saison, le milieu de terrain formé à Lyon est toujours une priorité pour Andrea Pirlo, ainsi que pour Nasser Al-Khelaïfi. Pour l’heure, il est en revanche impossible de connaître les intentions du PSG avec Houssem Aouar, dans la mesure où l’identité du prochain entraîneur est toujours un mystère. Longuement annoncé sur le départ cet été, Houssem Aouar est quasiment certain de quitter son club formateur cet été. Et si Arsenal a longuement été intéressé, il semble de plus en plus probable que sa destination soit la Juventus Turin ou Paris…

 


 

Moussa Dembélé dans le viseur de West Ham

Dailymercato.com

Muet depuis le début de saison et remplaçant un match sur deux, Moussa Dembélé traverse une période très compliquée à Lyon. De quoi faire ressurgir la rumeur d'un transfert en Premier League, où West Ham apprécie son profil.

10 matches, 5 titularisations, 0 but. Voici le triste bilan comptable de Moussa Dembélé (24 ans) depuis le début de saison de Ligue 1. Déjà remplaçant lors du Final 8, l'avant-centre français venait d'enchaîner quatre bancs consécutifs avant de démarrer le derby dimanche face aux Verts. Et Dembélé n'a pas vraiment marqué des points face à l'ASSE, se voyant refuser deux buts pour hors-jeu avant de laisser sa place au héros Tino Kadewere.

Ces dernières heures, le tabloïd The Sun, toujours très opportuniste en matière de rumeurs mercato, avance que West Ham et son manager David Moyes pensent à Moussa Dembélé en vue du prochain mercato d'hiver. Le Sun rappelle que Manchester United s'était intéressé aussi à lui l'été dernier et ajoute que l'OL pourrait être tenté par une vente en cas d'offre d'au moins 33 millions d'euros, hors bonus.

Le tabloïd ajoute que West Ham a des sous à dépenser cet hiver et aimerait remplacer Sébastien Haller (26 ans), le néo-international ivoirien, qui brille en Coupe cette saison (4 buts en 3 matches de League Cup), mais joue peu en championnat (1 but et 2 titularisations seulement).

 


 

Pourquoi Tino Kadewere va devenir un cador à Lyon

Footradio.com

Héros de l’Olympique Lyonnais lors de la victoire dans le derby contre l’AS Saint-Etienne dimanche (2-1), Tino Kadewere ne va pas s’arrêter en si bon chemin.

Recruté contre un chèque de 12 millions d’euros en janvier dernier, Tino Kadewere est en train de répondre aux attentes. Suite à une très belle saison au Havre en L2, avec 20 buts en 24 matchs, l’international zimbabwéen fait peu à peu son trou chez les Gones. Pas encore titulaire à part entière dans le groupe de Rudi Garcia, le joueur de 24 ans utilise parfaitement le temps de jeu que son coach lui donne. Auteur de trois buts et d’une passe décisive en neuf matchs de L1 depuis le début de la saison, Kadewere est même rentré dans le coeur des supporters lyonnais en offrant le derby à son équipe le week-end dernier grâce à un doublé rempli de talent. Et c’est en partie pour cette raison qu’Edward Jay estime que Kadewere peut aller très haut à Lyon.

« Kadewere peut-il devenir un cador en L1 à l’OL ? Pourquoi pas ! J’étais un peu sceptique au début. Mais quand on voit son parcours, on peut y croire. À chaque fois qu’il a eu une grosse étape à franchir dans sa carrière, il a toujours progressé. À 19 ans, il a quitté le Zimbabwe pour aller à Djurgardens en Suède. Puis Le Havre l’a pris en 2018 malgré une blessure. Et il a fait ses preuves en L2 avant d’arriver à Lyon. C’est un joueur intelligent, à l’écoute. Il progresse. Cet été, il a passé un autre obstacle, avec le deuil de son grand frère… C’est vraiment un attaquant axial. Rudi Garcia le décale sur un côté. Mais l’année prochaine, si Depay et Dembélé s’en vont, il va récupérer la place en pointe. Il épate par sa technique, sa vitesse, le sang froid qu’il a devant le but. C’est un joueur d’équipe. Il ne rechigne pas aux efforts défensifs. Et humainement, tout le monde l’aime », a lancé le correspondant de RMC à Lyon, qui pense donc que Kadewere a tout pour devenir l’attaquant de demain à l’OL.

 


 

Riolo met son grain de sel dans le derby

Butfootballclub.fr

Sur son blog, Daniel Riolo s'est étonné des éloges sur le coaching de Rudi Garcia lors du derby OL – ASSE (2-1).

Dimanche soir, l'Olympique Lyonnais a retourné le derby face à l'AS Saint-Etienne, parvenant finalement à s'imposer 2-1 après avoir été mené. Depuis, certains commentaires élogieux à l'égard du coaching de Rudi Garcia ont fleuri dans les médias. Ne comptez cependant pas sur Daniel Riolo pour rejoindre le cortège des chroniqueurs à applaudir l'entraîneur de l'OL.

Sur RMC, le trublion de l'After Foot s'est même étonné de cet argument : « Il a des mecs sur le banc, il faut qu’il fasse ses changements parce que ça ne va pas, donc il fait rentrer les mecs… Je ne vois pas en quoi c’est un coaching gagnant. En tout cas, c’est dur de mettre ça en avant. Lyon s’ils font des changements, les mecs qui rentrent sont plus forts que ceux de Saint-Etienne qui rentrent. Car il y a de la profondeur de banc, et la qualité des remplaçants est supérieure. Mais ce n’est pas tant un coaching gagnant. C’est juste que les mecs qui rentrent sont plus forts ».

En poussant plus loin son argument, on pourrait même s'interroger sur la raison de certains changements au coup d'envoi alors que Tino Kadewere (le double buteur), Lucas Paqueta et Thiago Mendes étaient tous trois titulaires lors du redressement de l'OL face à Strasbourg, Monaco et Lille. Et s'il s'agissait plutôt d'un pari raté de Garcia de relancer certains éléments (Dembélé, Guimarães) face aux Verts ?

 


 

Memphis Depay parle comme lui, Daniel Riolo savoure

Footradio.com

Pendant près d’une décennie, l’Olympique Lyonnais a marché sur le football français, comme le Paris Saint-Germain est actuellement en train de le faire.

Entre 2002 et 2008, le club rhodanien n’avait laissé que des miettes à ses adversaires. Mais depuis ce règne sans partage, l’OL n’a gagné qu’un seul trophée majeur : la Coupe de France en 2012. Ce qui signifie donc que Lyon n’a plus rien gagné depuis huit ans… Une véritable anomalie pour un grand club comme l’OL, demi-finaliste de la dernière Ligue des Champions. Mais cet échec-là n’étonne pas Memphis Depay, pour qui l’OL ne se donne pas les moyens de ses ambitions. « Je ne peux pas dire tout ce que je pense sur ce qui passe et sur ce que je vois au club. Mais gagner le championnat, ça devrait être une motivation pour tous les joueurs qui viennent à Lyon car c’est un très grand club. Les gens doivent s’en rendre compte. Vous venez ici pour ramener des trophées. Il doit y avoir au moins cet état d’esprit », a récemment balancé le capitaine de l’OL sur Téléfoot. Un discours validé par Daniel Riolo.

« Memphis Depay aurait dû aller au bout des choses. Est-ce que ce sont les joueurs qui ne se défoncent pas assez ? Est-ce que c’est le staff ? Est-ce une culture globale dans le club ? Mais cette déclaration de Depay rejoint pas mal de choses que l’on dit depuis un moment. L’OL ne peut pas se contenter de ce qu’il a en ce moment… Lyon, c’est un budget énorme, avec de superbes infrastructures, un bon centre de formation, un président qui est là depuis 30 ans. L’ambition a trop chuté à Lyon. Ça doit être un candidat tous les ans à la Ligue des Champions. Depuis qu’il est arrivé, Juninho a un discours ambitieux, il veut concurrencer le PSG en L1. Mais avant, Aulas a beaucoup chouiné, il y a eu trop de recrutements ratés… Je partage l’avis de Memphis, il a raison. Même s’il n’a pas toujours été lui-même irréprochable. Il n’empêche que ce qu’il dit est vrai », a lâché le journaliste de RMC, qui espère que l’OL va retrouver le devant de la scène dans les années à venir, car cette première saison sans Coupe d’Europe au XXIe siècle est vécue comme un calvaire chez les Gones…

 


 

L'interview d'Aulas sur RMC

RMC via Twitter

 

 

Voir aussi... OL 2-1 ASSE : L'After // L'actu du Lundi 9 Novembre

 

 

Last modified on mardi, 10 novembre 2020 19:59