L'actu du Samedi 31 Octobre

L'actu du Samedi 31 Octobre

Voir aussi... L'actu du Vendredi 30 Octobre // Lille - OL : L'Avant Match

L'OL s'intéresserait à Galtier pour l'été 2021

RMC.fr

La Voix du Nord affirme ce vendredi que l'OL courtise Christophe Galtier, au cas où le contrat de Rudi Garcia ne serait pas prolongé au-delà de juin 2021. L'entraîneur du Losc, lui, est encore engagé pour un an et demi.

Décrié par une partie des supporters lyonnais, Rudi Garcia sera en fin de contrat au terme du mois de juin 2021. Son avenir à l'Olympique Lyonnais est très incertain, comme l'a récemment fait savoir le président Jean-Michel Aulas sur sa chaîne.

D'après La Voix du Nord, le club a déjà commencé à anticiper un possible départ en s'intéressant de près à Christophe Galtier. Selon les termes du quotidien régional, l'OL ferait même "les yeux doux" depuis quelques semaines à l'entraîneur du LOSC.

Arrivé dans le club lillois en décembre 2017, Christophe Galtier ne sera pas libre à la fin de la saison. Son contrat expire en juin 2022, ce qui obligerait un club comme l'OL à négocier une indemnité pour un éventuel débauchage dès 2021.


Aulas a mis la pression


À Lyon, Rudi Garcia avait reçu une mise en garde au début du mois d'octobre, en pleine série de mauvais résultats. Sur OLTV, Jean-Michel Aulas avait alors déclaré: "On a fait en sorte d'aligner tout le monde sur son contrat au 30 juin pour qu'on soit libre de prendre l'entraîneur qui nous conviendra ou de le reconduire, peut-être, si on est en Ligue des champions". Tout en prenant soin de souligner qu'il n'y avait "pas eu d'engagement de pris dans un sens ou dans l'autre", le dirigeant lyonnais avait toutefois prévenu que sévère dégradation des résultats pourraient même aboutir à du changement avant la date butoir.

Dans ce scénario catastrophe pour Rudi Garcia, l'entourage de Christophe Galtier aurait d'ores et déjà fait savoir, à en croire La Voix du Nord, qu'il n'était pas question pour lui de changer d'écurie en plein milieu de saison.

 


 

Le onze probable face à Lille

L'Equipe

 

> Voir aussi... Lille - OL : L'Avant Match

 


 

Un nouveau nœud de tensions entre Juninho et Garcia ?

Butfootballclub.fr

Le directeur sportif de l'OL, Juninho, et son entraîneur, Rudi Garcia, n'ont pas la même façon de voir le football. Si bien que le second ne se sert pas vraiment du recrutement du premier.

Demain soir à Lille, l'Olympique Lyonnais tentera d'enchaîner un troisième succès en L1. Contre le RC Strasbourg (3-2) et l'AS Monaco (4-1), il a volontairement laissé le ballon à l'adversaire pour pouvoir opérer en contre. Un style de jeu qui interpelle dans la mesure où les Gones ont bâti leurs succès récents sur la possession. D'ailleurs, le directeur sportif du club, Juninho, recrute en ce sens. Ce qu'a souligné L'Equipe du jour, sous-entendant qu'il pourrait s'agir d'une source de tension entre le Brésilien et Rudi Garcia, même si ce dernier assure que l'essentiel est ailleurs.


Trop de milieux créateurs


« Il y a aussi une inadéquation, à l’OL, entre la construction par le directeur sportif Juninho d’un effectif très riche en milieux créateurs, plutôt adaptés au jeu de possession, et la stratégie mise en place depuis deux matches par Rudi Garcia, avec un minimum d’échanges dans l’entrejeu et des contres supersoniques à la récupération. »

« Avoir la possession ou pas est un faux débat. L’essentiel est de gagner. S’il faut avoir la possession pour gagner à Lille, on le fera, explique l’entraîneur. S’il faut gagner sans avoir le ballon, on le fera aussi. On doit avoir une équipe en mesure de tout faire. »

 


 

Zimbabwe : Les 23 pour l’Algérie, avec Kadewere

Football365.fr

Tino Kadewere (Lyon) et Marshall Munetsi (Reims) font partie des 23 joueurs retenus par le sélectionneur du Zimbabwe, Zdravko Logarusic, pour la double confrontation face à l'Algérie, le mois prochain en éliminatoires de la CAN.

Le sélectionneur du Zimbabwe Zdravko Logarusic a communiqué vendredi la liste des 23 joueurs retenus pour la double confrontation face à l’Algérie, le mois prochain dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2021. Le technicien croate a battu le rappel de tous ses cadres en vue de ces deux rencontres, programmées le 12 novembre à Alger (stade du 5-Juillet, à huis clos) et le 16 à Harare. On retrouve parmi ces 23 Warriors le milieu de terrain du Stade de Reims Marshall Munetsi et l’attaquant de l’Olympique Lyonnais Tino Kadewere, ainsi que les stars offensives Knowledge Musona (KAS Eupen) et Khama Billiat (Kaizer Chiefs). Qualifié pour les deux dernières CAN, le Zimbabwe compte 4 points avant ces 3eme et 4eme journées, contre 6 pour l’Algérie, en tête du groupe H.

 


 

Kadewere ne sera pas un « Reine-Adélaïde » n°2 à Lyon

Foot01.com

Arrivé à l'Olympique Lyonnais pour tenir un rôle de buteur, Tino Kadewere s'est finalement installé sur un des côtés de l'attaque lyonnaise. Pas de quoi l'énerver, loin de là même.

Recruté par l’OL au Havre, où il était devenu le meilleur buteur du club, mais également de la Ligue 2, Tino Kadewere a ouvert son compteur sous le maillot lyonnais il y a bientôt deux semaines contre Strasbourg. Et le jeune international zimbabwéen a confirmé contre Monaco que Rudi Garcia pouvait compter sur lui, même si l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais a décidé de le repositionner sur le côté. Une décision que Tino Kadewere ne veut surtout pas contester, l’attaquant de 24 ans estimant que c’est à son entraîneur, et à lui seul, de décider le poste où il est à même d’apporter le plus à l’équipe de l’OL. Se confiant ce samedi au Progrès, avant un déplacement très attendu à Lille, l’attaquant lyonnais laisse à Rudi Garcia le soin de faire les bons choix.

Interrogé sur cette position nouvelle pour lui, Tino Kadewere est lucide. « C’est le football. Avant en Suède, à Djurgarden, j’ai joué un peu au milieu, et même milieu défensif, devant la défense (...) Un joueur de football peut jouer partout. J’aime le foot, le jeu. Si le coach me met sur le côté ou dans l’axe, ce n’est pas grave. J’ai besoin d’aider l’équipe. Travailler pour l’équipe, faire des passes décisives, marquer, c’est mon objectif. Le poste n’est pas le plus important. Le plus important c’est de gagner. Et après, j’aime bien jouer sur le côté », fait remarquer, dans le quotidien régional, le jeune attaquant de l’Olympique Lyonnais. Rudi Garcia peut dormir tranquille, il n’y aura pas de prise de tête avec Tino Kadewere comme cela a été le cas avec Jeff Reine-Adélaïde.

 


 

Lyon est une équipe de contres, Daniel Riolo y croit quand même

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais aura fort à faire ce dimanche soir en Ligue 1 face à Lille. Les hommes de Rudi Garcia espèrent enchaîner un troisième succès de rang en championnat.

Les fans de l’OL ne sont pas encore rassurés par leur équipe en ce début de saison malgré un sursaut ces dernières semaines. Le choc qui se profile face au LOSC ce dimanche soir en Ligue 1 fera office de test pour le club rhodanien. L’Olympique Lyonnais devra profiter de sa fraîcheur physique face à des Dogues qui ont joué ce jeudi soir face au Celtic en Ligue Europa. Pour Daniel Riolo, si les Lillois restent favoris de ce match, les hommes de Rudi Garcia ont les armes pour rivaliser, voire plus.


“J’espère qu’un jour, l’OL aura un entraîneur”


Lors d’une apparition dans un live d’OL Fans TV, le consultant a donné son avis sur le sujet. “On va voir contre Lille parce qu’ils vont se faire remuer contre les Lillois. C’est le premier test pour les Lyonnais. A priori, Lille, c’est plus fort donc je ne suis pas optimiste. Mais Lyon est devenu une équipe de contres et il y a assez de qualités dans l’équipe, avec Memphis devant qui est supérieur à 90% des joueurs de la Ligue 1. Aouar, c’est fort aussi donc on ne peut pas enfoncer l’OL. Même si ça ne va pas bien, il y a des joueurs de qualité, ils sont capables de faire le coup. J’espère qu’un jour, l’OL aura un entraîneur pour que ça change et faire du jeu”, a notamment indiqué Daniel Riolo, qui pense que l’Olympique Lyonnais est un club très imprévisible.

 


 

Toko Ekambi ne touche plus du bois

Sport24.fr

Raillé pour son manque de réussite, l’attaquant rhodanien a en partie fait taire les critiques ces dernières semaines. Un élan à confirmer ce dimanche dans le choc face à Lille.

Son tir sur le poteau contre le Bayern Munich en demi-finale de Ligue des champions avait déchaîné les supporters lyonnais. Mais Karl Toko Ekambi, avec quatre buts en deux matches, a inversé la tendance, devenant un titulaire surprise avant d'affronter Lille dimanche en Ligue 1 (21h00). Outre sa tentative sur le montant face au club allemand, qui avait enflammé la Twittosphère où il avait été affublé du surnom de «Poteau Ekambi», l'ancien attaquant d'Angers et Villarreal avait aussi touché du bois à Montpellier, le 15 septembre, en début d'une rencontre perdue 2-1. Il avait aussi manqué d'ouvrir la marque en 8e de finale aller de la Ligue des Champions contre la Juventus Turin avec une reprise de la tête qui avait heurté la barre le 27 février. De quoi très vite se faire tailler une mauvaise réputation de guignard, qu'il s'est chargé, depuis la dernière reprise, de faire taire par des performances abouties, avec deux doublés à Strasbourg (3-2) et contre Monaco (4-1).

Même s'il avait assuré ne pas être touché par ces attaques, Karl Toko Ekambi (28 ans), dont l'option d'achat a été levée en juin pour 11,5 millions d'euros auprès de Villarreal, avec à la clé un contrat de quatre ans, a fait preuve d'un mental d'acier pour les surmonter en se réfugiant dans le travail. Et il se voit aujourd'hui récompensé. «Il faut montrer à mes joueurs qu'en gagnant il est normal de continuer», a souligné l'entraîneur lyonnais Rudi Garcia vendredi en conférence de presse. En conséquence de quoi, l'international camerounais, titularisé depuis deux matches sur l'aile gauche de l'attaque de l'OL, devrait être confirmé dimanche à Lille pour le duel au sommet en clôture de la 8e journée, tout comme le onze qui a débuté face à Monaco.

«Pourvu que ça dure pour lui. Il est bien. C'est un joueur qui travaille. Il est le prototype de l'attaquant moderne, capable d'éliminer, il va très vite. Il utilise les appels en profondeur où on peut le servir. Il essaie de combiner avec les autres, décrit Garcia. Depuis qu'il est arrivé en janvier dernier (en prêt), c'est une satisfaction. Il avait marqué rapidement mais avec le confinement, il a manqué de réussite en touchant les poteaux et en ce début de saison mais maintenant, il est plus en réussite, c'est bien pour lui et pour nous.» L’entraîneur lyonnais vient d'aligner le Camerounais, natif de Paris, à deux reprises sur l'aile gauche avec sur le flanc droit Tino Kadewere. Le Zimbabwéen est comme lui une recrue du dernier mercato hivernal, arrivé seulement en juin dans l'effectif, et il est comme «KTE» un titulaire surprise pour entourer Memphis Depay en attaque.

«Tout dépend de la stratégie et du plan de jeu, de ce que l'on attend des joueurs excentrés pour attaquer. Pour moi, Tino comme Karl sont aussi des joueurs d'axe. Quand on a le ballon, ils ne sont jamais sur les côtés mais dans l'axe, détaille Rudi Garcia. Sur certains matches, mais pas sur tous, selon les systèmes de jeu des adversaires, ils viennent travailler sur les côtés. Mais, ni l'un ni l'autre ne doit venir comme cinquième défenseur quand nous défendons. Ils doivent évoluer sur le côté en continuant à jouer dans l'axe, si je peux m'exprimer ainsi.» Une façon aussi de ne pas être enfermé dans une organisation offensive trop stricte à l'heure de devoir dimanche confirmer le sursaut lyonnais face à Lille, l'équipe en forme du moment.

 


 

Garcia enchaîne les punchlines, Vincent Duluc lui donne raison

Footradio.com

Avant le grand match du dimanche soir entre le Lille OSC et son Olympique Lyonnais en Ligue 1, Rudi Garcia a sorti la sulfateuse en conférence de presse.

Comme son équipe, qui vient d’enchaîner deux victoires de suite en championnat, une première cette saison, Rudi Garcia est en forme. Avant de retourner à Lille, là où sa carrière de coach a vraiment décollé avec le doublé L1 – Coupe de France en 2011, l’entraîneur français a multiplié les punchlines devant la presse. Car après avoir dit que son OL aurait gagné le dernier match de sa saison à Lille en mars dernier, au lieu d’une défaite 0-1, s’il avait su que le championnat allait s’arrêter dans la foulée, Garcia a taclé l’OM par rapport au podium, tout en attaquant Ronald Koeman, le coach du Barça, à propos de Memphis Depay. Des sorties médiatiques, assaisonnées d’ironie, que Vincent Duluc comprend.
« Dans les déclarations de Garcia, il y a du deuxième degré, mais il y a aussi du premier »

« Du grand Garcia en conférence de presse ? Moi, je l’ai trouvé normal en fait. Il croit ce qu’il dit. Dire qu’il aurait gagné contre Lille s’il avait su, c’est de l’ironie. Mais ce qu’il veut dire, c’est que quand l’OL a joué à Lille, il ne savait pas que c’était la dernière journée de championnat et que la place européenne de l’OL allait dépendre de ce match. À ce moment-là, Garcia avait d’autres matchs en tête, avec la Coupe de France et la Ligue des Champions. S’il avait su, il n’aurait pas joué comme ça, il aurait mis sa meilleure équipe. Le message c’est ça. Un complot anti-OL ? C’est la vérité. Certains présidents se sont liés pour décider un classement au quotient après 28 journées. Pour rappel, après la J27, la dernière journée jouée complètement, Lyon était européen… Dans les déclarations de Garcia, il y a du deuxième degré, mais il y a aussi du premier », a lancé le journaliste de L’Équipe, qui sait que Garcia est revanchard par rapport à la saison dernière. À lui et à son équipe de le prouver au Stade Pierre Mauroy dans un choc de la L1.

 


 

Christophe Galtier à Lyon, il répond aux rumeurs

Foot01.com

A la veille du match entre Lille et Lyon, Christophe Galtier a évidemment été interrogé aux rumeurs qui l'envoient sur le banc de l'OL la saison prochaine à la place de Rudi Garcia.

Présent en conférence de presse ce samedi, l’entraîneur du LOSC se doutait bien qu’il allait devoir répondre à différentes informations qui annoncent que l’OL a lancé les manœuvres pour le faire venir à la place de Rudi Garcia en 2021-2022 lorsque ce dernier sera arrivé en fin de contrat. Et 24h avant de croiser ce même Rudi Garcia au stade Pierre-Mauroy, Christophe Galtier a tenu à calmer tout le monde sur ce dossier forcément très sensible, puisqu’on dit qu’il serait lassé du mode de fonctionnement de Lille, notamment parce que Luis Campos a disparu de la circulation et qu’il doit donc gérer beaucoup de choses en même temps.

Pour Christophe Galtier, cette histoire de futur départ à Lyon ne doit pas être prise au sérieux. « Je n’ai pas cinq ou dix minutes à donner sur un autre sujet que la préparation du match face à Lyon. Ce ne sont que des rumeurs. Je suis concentré sur notre match, qui est très important. Tout ce qui peut se dire, s’écrire, c’est pour les gens. Je suis hermétique à tout ça. Les gens qui me connaissent savent très bien que je suis très concentré sur le match, car c’est un match très très important », a prévenu l’entraîneur de Lille, conscient probablement que cela ne suffira pas à éteindre les rumeurs qui circulent intensément depuis 24 heures sur ce sujet.

 


Voir aussi... L'actu du Vendredi 30 Octobre // Lille - OL : L'Avant Match

 

Last modified on samedi, 31 octobre 2020 19:17