L'actu du Mercredi 28 Octobre

L'actu du Mercredi 28 Octobre

Voir aussi... Les notes des joueurs // L'actu du Mardi 27 Octobre

Brésil : Lucas Paqueta remplace Coutinho

Footmercato.net

Recrue estivale surprise de l’Olympique Lyonnais, Lucas Paqueta a fait ses grands débuts sous le maillot des Gones la semaine passée. Si ses premières minutes en France ont été scrutées par de nombreux observateurs du football français, rares ont été les déçus. De bons débuts pour le jeune milieu de terrain brésilien qui selon la CBF, va avoir la chance de préparer les prochains matches de qualification à la prochaine Coupe du Monde au sein de l’effectif du sélectionneur brésilien Tite.

L'ancien joueur milanais sera appelé dans le groupe afin de remplacer Philippe Coutinho, blessé avec le FC Barcelone lors du Clasico le week-end dernier (1-3). Si la blessure de ce dernier n’est pas une bonne nouvelle, voir le nouveau Rhodanien être appelé avec sa sélection en est forcément une pour lui et l'OL.

 


 

Du foot en plein confinement, Aulas provoque la LFP

Foot01.com

Interrogé par L’Equipe, un proche d’Emmanuel Macron a confirmé mardi soir que le football professionnel ne sera pas à l’arrêt en cas de reconfinement.

Ce mercredi à 20 heures, le chef de l’Etat s’adressera aux Français afin de présenter les nouvelles mesures décidées par le gouvernement pour lutter contre la propagation du coronavirus. A cette heure, l’hypothèse la plus probable est celle d’un reconfinement national de 4 semaines, mais plus souple que celui enduré par la population en mars. Plus souple car les écoles devraient rester ouvertes, au même titre que la majorité des entreprises. La priorité du gouvernement est que chaque Français puisse continuer à exercer son métier. En ce sens, le football professionnel ne sera pas à l’arrêt, comme cela avait été le cas durant la première vague.

« Il n’y a pas de scénario dans lequel on considèrerait indispensable de devoir interrompre ou suspendre le sport professionnel. Le sport professionnel continuera quel que soit le scénario retenu en termes de restrictions et de protocole sanitaire » a fait savoir un proche d’Emmanuel Macron à L’Equipe mardi, en début de soirée. Un soulagement pour l’ensemble du football professionnel français, y compris pour Jean-Michel Aulas. Et pour cause, le président de l’OL était le principal défenseur d’une reprise des compétitions en mai ou juin, comme cela avait été le cas partout en Europe. C’est donc logiquement que le boss de l’Olympique Lyonnais a réagit à cette information sur les réseaux sociaux. Avec un ton légèrement provocateur. « Comme quoi les mêmes causes ne produisent pas toujours les mêmes effets. Ce qui est bien, c'est de ne pas renouveler les erreurs : la LFP suivra-t-elle ? » s’est interrogé le patron de l’OL, qui attend désormais Vincent Labrune au tournant sur ce dossier bouillant.

 

 


 

La Superligue européenne sur les rails ?

Butfootballclub.fr

Le président démissionnaire du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu, a expliqué que sa direction avait donné son accord pour une future participation à une Superligue européenne.

Il s'est passé de drôles de choses à Barcelone ce soir ! D'autant plus drôles que les Blaugranas jouent un match très important contre la Juventus demain soir… Le très critiqué Josep Maria Bartomeu a donc décidé de rendre son tablier après des mois de contestation et alors que la motion de censure l'aurait de toute façon contraint à la démission. Mais comme si cela ne suffisait pas, le dirigeant catalan a trouvé bon de donner une conférence de presse (où il a fait un monologue) au cours de laquelle il a lâche un petit scoop.


Quelle place pour les Français ?


« Le comité de direction a approuvé hier (lundi) l'acceptation des prérequis pour participer à une future Superligue européenne entre clubs de football. » La crainte de tous les passionnés de football est donc en train de se concrétiser. La possibilité que les plus grandes équipes du continent quittent leur championnat pour disputer une ligue fermée prend corps.

En France, le PSG a fait savoir qu'il était prêt à prendre part à cette épreuve, de même que l'OL et l'OM. Pourtant, quand on voit le niveau des Parisiens et surtout des Marseillais depuis le début de l'actuelle campagne de Champions League, on peut se demander ce que nos représentants iraient y faire…

 


 

Aulas rebooste Dembélé, love-story à Lyon

Foot01.com

Remplaçant à Strasbourg, Moussa Dembélé n’était pas non plus titulaire dimanche soir à l’occasion de la réception de l’AS Monaco au Groupama Stadium (4-1).

Rudi Garcia semble avoir trouvé son équipe, avec un milieu à trois éléments et une attaque composée de Tino Kadewere, Karl Toko-Ekambi et bien évidemment Memphis Depay. Retenu en fin de mercato malgré une offre alléchante de Tottenham, Moussa Dembélé ne rentre plus tellement dans les plans de l’entraîneur lyonnais. Cela étant, l’ex-attaquant du Celtic Glasgow reste un élément important de l’effectif de l’OL en raison de son expérience en Ligue 1. Dimanche, à l’occasion de son entrée en jeu face à Monaco, Moussa Dembélé a fêté sa 100e apparition sous les couleurs de l’Olympique Lyonnais.

Afin de marquer le coup, Jean-Michel Aulas a félicité et encouragé son attaquant via son compte Twitter. « Congratulation (félicitations) Moussa, la réussite va revenir dès dimanche (Lille-OL) » a publié le président de l’Olympique Lyonnais. Un message qui a visiblement touché le principal intéressé puisque Moussa Dembélé a remercié son président, toujours sur le réseau social à l’oiseau bleu. « Merci président, honoré d’atteindre la barre symbolique des 100 matchs et sur une victoire en plus ! Oui, merci pour votre soutien. A très vite » a répondu Moussa Dembélé. Un message positif qui fait plaisir aux supporters lyonnais, lesquels sont pour la majorité attachés à l’ancien international français, très efficace la saison dernière, et en manque cruel de réussite depuis le début de la saison 2020-2021.

Sur Twitter, les fans de l’OL étaient d’ailleurs nombreux à encourager leur attaquant. « Moussa svp ressaisi toi. Tu es un super joueur et actuellement on dirait que tu n'es plus avec nous. Reprend confiance en toi, travaille dur et ça va revenir. Allez Moussa, allez l’OL », « Le travail et le mental seront la clé pour revenir en équipe titulaire et pour retrouver le but et surtout l’importance dans le jeu. La confiance se gagne par l’effort. Je te souhaite le meilleur », « Comme dit le président ne t'inquiète pas tu es un très grand attaquant donc tu vas retrouver le chemin des but tout le peuple lyonnais est derrière toi » ou encore « Tu vas vite retrouver le chemin des filets le gone! T'as les jambes, les occaz sont la, juste une question de temps » pouvait-on lire sous le tweet de Moussa Dembélé. Preuve que les fans de l’OL sont toujours avec le buteur rhodanien, malgré sa période de doute.

 

 


 

Lyon une équipe de contres ? Rolland Courbis réveille Garcia

Footradio.com

Malgré le regain de forme de l’Olympique Lyonnais en Ligue 1, le jeu déployé par l’équipe de Rudi Garcia n’emballe toujours pas les supporters…

Certes, le club rhodanien vient d’enchaîner deux victoires de suite, une première depuis le mois de mars. Certes, l’OL est remonté aux portes du podium à la faveur de sa victoire contre Monaco dimanche dernier (4-1). Mais malgré toutes ces bonnes nouvelles, les suiveurs des Gones ne sont toujours pas rassasiés. Tout simplement parce que l’OL ne déploie pas un jeu de possession, comme c’est de coutume à Lyon. Face à l’ASM, Lyon a marqué quatre fois, le plus souvent en contres, avec une 34 % de possession de balle. Ce pragmatisme de Rudi Garcia commence à agacer tout le monde, y compris Rolland Courbis.


« Quand Lyon a le ballon, on peut s’attendre à mieux »


« Non, Lyon ne peut pas se contenter d’être une équipe de contres… Ça fait partie des possibilités de cette équipe-là. L’OL peut jouer à trois défenseurs centraux, mais il faut des latéraux centreurs et des tueurs devant le but. Le milieu est très technique. Aouar n’est pas parti, Depay non plus. Quand Lyon a le ballon, on peut s’attendre à mieux. L’OL a la possibilité de gagner avec un jeu de possession. L’effectif est taillé pour ça. Mais Lyon peut faire plusieurs choses : jouer le pressing, passer par les côtés, jouer en contres, construire des attaques placées… Avec cet effectif-là, Garcia peut faire ce qu’il veut. Mais Lyon ne doit pas devenir une équipe de contres », a lancé le consultant de RMC, qui pense que l’OL doit produire un jeu beaucoup moins réducteur compte tenu de son statut, de son budget et de son effectif.

 


 

L'interview d'Antonin Da Fonseca dans OL Night System

OL.fr

Le responsable de la performance du club, Antonin Da Fonseca était l'invité de Barth dans OL Night System ce lundi sur OLTV. L'émission est à retrouver en intégralité sur OL Play.

Son rôle et l’évolution de la préparation physique

"C’était une volonté du club cette saison de mettre en place un poste de responsable en préparation physique. Un rôle transversal qui peut mettre en lice une préparation physique pour toutes les équipes du club, les féminines et les jeunes. Les pros eux sont à part. La préparation physique n’a même pas 30 ans derrière elle donc ça vient progressivement, on a mis des préparateurs physiques puis des préparateurs par pôles puis des responsables. On a un préparateur médical et un responsable nutrition qui, avec moi, constituent un pôle de performance. Quand je suis arrivé en 2010, on était que 4 préparateurs physiques. Le fait d’avoir des nouvelles technologies plus la mise en place de formations de haut niveau, 90% des gens ont a minima un master en prépa physique, avec les technologies GPS ou de calcul cardiaque, plus le fait d’aller chercher des idées dans d’autres sports, ça nous a permis de bien évoluer. On va assez loin désormais grâce à la technologie qui est au cœur de notre métier."

L’importance du mental dans la préparation physique

"Paco Seirul-lo disait qu’une équipe se met à courir en fonction du résultat. On parle beaucoup de l’aspect physique mais je crois beaucoup à l’aspect mental dans la performance. Selon les dynamiques positives ou négatives, les efforts et les performances ne seront pas les mêmes. L’aspect mental, le stress, l’excitation ont de réelles répercussions sur l’aspect physiologique. Au niveau de l’Academy on a ouvert un pôle mental pour lier la préparation physique et le mental. Peut-être que gagner ça aide à récupérer plus vite. Après une victoire tu vas aller te coucher plus facilement que les perdants qui vont se refaire 1000 fois le match dans leur tête. Ça marche aussi pour les supporters."
 
Les joueurs lyonnais qui l’ont le plus impressionné

"J’hésite entre plusieurs. Memphis c’est presque une anomalie de la nature, il a une force incroyable. Il se régénère vite et enchaine les matchs sans se blesser. Je l’ai vu revenir de blessures importantes en moins de 2 semaines quand on annonçait un mois de récupération. Maxwel Cornet je me souviens que lors du match retour contre la Roma il avait réussi à faire 1000 mètres de sprint c’est du rarement vu. Alexandre Lacazette aussi a cette capacité à revenir très vite lorsqu’il se blesse. Et surtout quand il revient il arrive à être performant tout de suite."
 
La puissance et la précision sur les frappes

"Au niveau de la précision et de la puissance, on peut toujours s’améliorer. Pour Houssem Aouar par exemple c’est son geste et sa biomécanique parce qu’il frappe du coup de pied. Certes il a moins de puissance mais si on analyse ses tirs c’est peut-être celui qui place le mieux son ballon. La puissance c’est important évidemment mais sans précision la puissance n’est rien. Houssem choisit ce geste parce qu’il le maitrise et que c’est surement inné, c’est dans sa biodynamique. Je peux comprendre que ça puisse frustrer de voir des tirs non cadrés mais ce n’est pas si évident. Un footballeur ne fait pas que frapper dans la balle, il se déplace et il s’adapte aux déplacements des autres. Un joueur lors d’un match frappe très peu, il n’est peut-être en contact que 2 ou 3 minutes avec le ballon pendant le match. Quand il doit frapper et cadrer il y a beaucoup de facteurs et des interactions à prendre en compte."

 


 

Vidéo : Zoom sur Kadewere contre Monaco

BNS Comps via Twitter

 


 

Le confinement hors du commun de Genesio en Chine

RMC.fr

Bruno Genesio, ancien entraîneur de l'OL, raconte son quotidien à l'écart du monde depuis le mois de juillet et son confinement dans une bulle avec son équipe chinoise de Beijing Guoan.  

Bruno Genesio traverse une expérience hors du commun en Chine. L'ancien entraîneur de l'OL vit en effet à l'écart du monde extérieur depuis le mois de juillet et son entrée dans une bulle pour disputer, avec son équipe de Beijing Guoan, la fin de la Chinese Super League. D'un point de vue sportif, cela s'est bien passé puisqu'il a décroché une qualification pour les demi-finales face à Guangzhou Evergrande, recordman de titres, dont l'aller se déroule ce mercredi.

"Depuis le 19 juillet exactement, nous sommes à Suzhou, à côté de Shanghai, explique-t-il dans une interview à L'Equipe. On y est restés jusqu'au 29 septembre pour disputer les 14 matches de notre poule avant les quarts de finale. Imaginez une caserne militaire avec huit hôtels et huit terrains d'entraînement. Chaque équipe a son terrain. Nous sommes restés confinés sans aucun contact avec l'extérieur. Personne n'est entré ou sorti de la bulle. Soixante-douze jours enfermés, ce n'est pas facile..."

Après une coupure de dix jours, Genesio et son équipe ont fait leur retour dans la bulle de Suzhou le 11 octobre pour y rester jusqu'au 12 novembre. Et cela recommencera pour la Ligue des champions asiatique avec une bulle à Doha. "Je ne rentrerai en France qu'en décembre, situe le technicien français. Ça fera six mois sans voir personne. Quand je pense aux critiques entendues sur les mises au vert ennuyeuses de veille de match..."

"On fait nos entraînements, on mange, le staff visionne des vidéos, on a des réunions, détaille-t-il sur son quotidien. Vivre si longtemps en autarcie, c'est une drôle d'épreuve. Et ça te fait relativiser certaines choses, quand je vois qu'on se plaint en France..."

Une sorte de vie à la "un jour sans fin" qui fait relativiser l'ancien entraîneur de l'OL, bluffé par la "zen attitude" de ses joueurs. "Je ne serai plus le même quand je rentrerai, conclut-il. J'ai appris sur moi-même. En France, on donne souvent des leçons aux autres, mais on n'est pas les champions du monde du savoir-vivre... En ce moment, c'est certain, je vis vraiment une expérience unique."

 


 

L'UEFA réaffirme son opposition à la Superligue européenne

Lequipe.fr

L'UEFA a rappelé mercredi sa ferme opposition au projet de Superligue européenne, alors que Josep Maria Bartomeu, président démissionnaire du Barça, a confirmé mardi l'existence de cette idée, favorable aux grands clubs.

Le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, « a clairement indiqué à plusieurs reprises que l'UEFA s'oppose fortement à une Superligue », a martelé ce mercredi l'instance européenne. Ce rappel survient au lendemain de la déclaration de Josep Maria Bartomeu, qui au moment de démissionner de la présidence du Barça, a annoncé à la presse que le club catalan avait accepté de participer « à une future Superligue européenne ». Il officialisait ainsi l'existence de ce projet de ligue fermée ou semi-fermée, qui serait réservée aux grands clubs du continent.

Cette idée déjà ancienne, qui revient de plus en plus fréquemment, permettrait à ces derniers de limiter l'aléa sportif et de se partager le gâteau des droits télé. Mais elle vient frontalement concurrencer la Ligue des champions et la Ligue Europa, organisées par l'UEFA sur la base de qualifications obtenues sur le terrain, par le biais des compétitions nationales.


La FIFA est sur la même ligne


« Les principes de solidarité, promotion, relégation et de ligues ouvertes sont non négociables. C'est ce qui fait que le football européen fonctionne et que la Ligue des champions est la meilleure compétition de sport au monde », a tenu à rappeler l'UEFA. La confédération européenne refuse de « détruire » sa compétition reine et assure qu'une « Superligue de 10, 12, ou même 24 clubs » deviendrait « inévitablement ennuyeuse » en supprimant le risque que des outsiders bousculent la hiérarchie européenne.

Démentant des informations de presse évoquant son soutien à une possible Superligue, la FIFA renvoie de son côté aux propos de Gianni Infantino la semaine dernière : « En tant que président de la FIFA, je m'intéresse à la Coupe du monde des clubs, pas à la Superligue. »

 


 

Simakan en cadeau de Noël, Lyon dans le coup ?

Foot01.com

Considéré comme l’un des défenseurs les plus prometteurs du championnat de France, Mohamed Simakan était proche de quitter Strasbourg cet été.

Plusieurs cadors européens se sont penchés sur la situation du natif de Marseille. Estimé à plus de 15 ME par le Racing, Mohamed Simakan figurait sur les tablettes du Stade Rennais, de l’Olympique Lyonnais ou encore de l’AC Milan. Mais faute d’accord avec les courtisans du joueur, le RC Strasbourg n’a pas cédé à la panique en conservant au sein de son effectif son prometteur défenseur central. Un moindre mal au vu de la situation actuelle du club, qui pourrait être pire encore si Mohamed Simakan avait levé les voiles au mercato estival. En revanche, il n’est pas certain que le club alsacien conserve son meilleur défenseur jusqu’à la fin de la saison.

Et pour cause, Calcio Mercato rapporte en ce milieu de semaine que quatre clubs sont toujours très intéressés par le profil de Mohamed Simakan, et envisagent de formuler une offre lors du prochain mercato hivernal. Bouillant à l’idée de recruter le Strasbourgeois début septembre, l’AC Milan est toujours actif sur ce dossier, au même titre qu’Aston Villa, le Borussia Dortmund… et l’Olympique Lyonnais. Il est toutefois assez surprenant de voir l’OL encore associé à Mohamed Simakan dans l’optique d’un recrutement à Noël, dans la mesure où le club présidé par Jean-Michel Aulas a recruté le latéral droit Mattia De Sciglio afin de compenser les départs de Kenny Tete et de Rafael. En défense centrale, autre poste auquel Mohamed Simakan peut évoluer avec brio, l’international algérien Djamel Benlamri a également posé ses valises à l’Olympique Lyonnais. Sauf départ imprévu, il semble donc assez peu probable de voir l’actuel 6e de L1 casser sa tirelire pour recruter Mohamed Simakan cet hiver. Et cela malgré son immense potentiel…

 

 

Voir aussi... Les notes des joueurs // L'actu du Mardi 27 Octobre

 

Last modified on mercredi, 28 octobre 2020 16:19