L'actu du Lundi 26 Octobre

L'actu du Lundi 26 Octobre

Voir aussi... OL 4-1 Monaco : L'After // L'actu du Dimanche 25 Octobre

Garcia encense Toko Ekambi

Maxifoot.fr

Largement critiqué ces dernières semaines, Karl Toko Ekambi (28 ans, 7 matchs et 4 buts en L1 cette saison) a repris du poil de la bête avec l'Olympique Lyonnais. Double buteur face à Monaco (4-1), dimanche en Ligue 1, l'attaquant camerounais a été encensé par son coach, Rudi Garcia.

"Il a fait un énorme match. Il a tout de l’attaquant moderne. Il est technique, il est capable d’éliminer et il va vite. Il avait tout de suite marqué en arrivant à Lyon. Il a eu du mal à retrouver de la réussite après le confinement. Ça fait plaisir de le voir en réussite comme ce soir. Le jeu combiné de nos attaquants a été excellent. Il y a eu beaucoup de relations entre nos attaquants et nos milieux", a analysé l'entraîneur rhodanien après le match.

"Karl est bien pour le moment. Il travaille beaucoup. C'est le prototype de l'attaquant moderne. Il a manqué de réussite en Ligue des Champions. Il a retrouvé de la réussite, c'est bien pour lui et pour nous", a rajouté Garcia.

 


 

Une ultra-dépendance à Depay

Maxifoot.fr

En dépit d’un départ avorté vers le FC Barcelone cet été, l’attaquant de l’Olympique Lyonnais Memphis Depay (26 ans, 8 matchs et 5 buts en L1 cette saison) reste entièrement impliqué avec les Gones. Preuve en est, avec son but contre l’AS Monaco (4-1) dimanche soir, le Néerlandais se voit directement concerné par 8 des 14 réalisations inscrites par le club rhodanien cette saison en Ligue 1 (5 buts et 3 passes décisives), soit un pourcentage d'implication de 57%. Pas mal pour un joueur qui se voyait jouer en Catalogne lors du dernier mercato d'été !

 


 

Lopes, Toko Ekambi et Depay dans l'Equipe type de la journée

L'equipe via Twitter

 


 

Lopes : "La fin du mercato a libéré pas mal de têtes"

Telefoot via Twitter

 


 

Garcia : « On est plus qu'en réussite, ça s'est renversé »

Lequipe.fr

Rudi Garcia : « C'était débridé car Monaco est une très bonne équipe, qui joue et qui attaque. Avant, on n'était anormalement pas en réussite. Maintenant, on est plus qu'en réussite, ça s'est renversé. ça prouve bien qu'on avait raison de ne pas s'inquiéter. Bien sûr, Antho (Lopes) fait au moins deux grands arrêts en début de match, c'est très important. Je suis content car on s'est encore créé beaucoup d'occasions.

Maintenant, on n'est pas encore là où on veut être au classement. À Lille, dimanche prochain, il va falloir encore élever notre niveau, être acteurs du match. Est-ce qu'on a un style différent ? Je ne dirai pas ça... Mais il faut être aussi intelligents : Monaco est la moins bonne équipe du Championnat pour défendre sur les attaques rapides, donc il fallait jouer comme ça pour les mettre en difficulté. Memphis (Depay), on sait le joueur qu'il peut être. Il tire l'équipe vers le haut, il tient son rôle de capitaine, c'est un leader, il travaille beaucoup. Le seul point noir, c'est l'expulsion de Melvin Bard que je trouve très sévère. »

 


 

La stat incroyable sur l’efficacité lyonnaise

Football365.fr

Facile vainqueur de Monaco dimanche soir (4-1), l’OL a réussi une performance statistique jamais vue en Ligue 1 jusqu’ici.

L’Olympique Lyonnais continue de remonter la pente. Dans le dur depuis la reprise de la Ligue 1, les Rhodaniens se sont réveillés après la trêve internationale d’octobre pour enchaîner deux succès et inscrire sept buts en deux rencontres. Le signe d’une efficacité retrouvée, ce qui faisait cruellement défait aux hommes de Rudi Garcia jusqu’ici. Et ce fut même poussé à son paroxysme face à l’ASM, dimanche soir (4-1), puisque l’OL, porté notamment par Memphis Depay, a marqué à quatre reprises en ayant très peu le ballon. 34,2% de possession, exactement. Ce n’était tout simplement jamais arrivé depuis qu’Opta analyse le championnat de France.

Plus impressionnants encore, les chiffres de la première période : Lyon a marqué quatre fois sur ses quatre tirs cadrés et n’a enregistré que…27% de possession. C’est ce qu’on appelle faire beaucoup avec (très) peu.



 


 

Lyon en mode Final 8, Depay au top… Pierre Ménès est convaincu

Footradio.com

Dimanche soir, l’Olympique Lyonnais n’a fait qu’une bouchée de l’AS Monaco dans le choc de la huitième journée de Ligue 1 (4-1).

Rudi Garcia avait prévenu : la saison de l’OL ne commencerait vraiment qu’après le mercato estival. Pas manqué, puisque depuis la fermeture du marché des transferts, Lyon a enchaîné deux victoires de suite en Ligue 1, une première depuis le mois de mars, après avoir multiplié les mauvais résultats en début de saison. Grâce à sa belle victoire contre l’ASM, Lyon est remonté à la sixième place du championnat de France, à deux unités du podium. Une jolie remontée avec le style de jeu qui a fait la force de l’OL en Ligue des Champions la saison passée, plus un grand Memphis Depay pour pimenter la chose, les Gones ont réussi à convaincre Pierre Ménès.


« L’OL s’était un peu mis en configuration Final 8 »


« On a assisté à un match assez étrange, puisque Lyon menait 4-0 à la mi-temps face à Monaco. En voyant la façon de jouer des deux équipes, ce résultat était assez ubuesque. Mais en même temps, l’OL s’était un peu mis en configuration Final 8, avec un bloc assez bas et une remarquable utilisation des espaces qui a permis à Depay, Toko-Ekambi et Aouar de se régaler. Les deux latéraux monégasques jouaient beaucoup trop haut et l’ASM s’est fait ouvrir en deux. KTE que je trouvais assez catastrophique depuis le début de la saison vient de s’offrir deux doublés consécutifs. Mais autant à Strasbourg il avait juste marqué, autant sa prestation face à Monaco était de grande qualité, y compris sur le plan technique. Et puis, depuis que le mercato est terminé, Depay est redevenu Depay, ce qui change beaucoup de choses pour le l’OL, qui vient de signer deux victoires consécutives et retrouve de la confiance »
, a lancé le journaliste de Canal+, qui sait que l’OL va passer deux tests avant la trêve de novembre, contre Lille dimanche prochain et dans le derby contre l’ASSE la semaine d’après.

 


 

Le PSG répond à la Juve dans le dossier Aouar

Foot01.com

Resté à l’Olympique Lyonnais malgré des envies d’ailleurs lors du dernier mercato estival, Houssem Aouar quittera forcément son club formateur un jour ou l’autre.

L’été dernier, les planètes ne se sont pas alignées pour un transfert d’Houssem Aouar. Il faut dire qu’entre la crise du Covid-19, les demandes assez élevées de Jean-Michel Aulas et les grandes ambitions de l'international français, personne n’a trouvé son compte dans un départ à Arsenal, à la Juventus, au Paris Saint-Germain ou à Manchester City. Mais en 2021, la donne sera sûrement différente. Même si son OL venait à retrouver la Ligue des Champions, le milieu de terrain ne tentera pas de faire l’année de trop. Et dans quelques mois, il sera donc l’heure du grand envol pour Aouar. À 22 ans, et alors qu’il espère participer à l’Euro 2021 avec les Bleus, le Gone va bientôt arriver à un tournant dans sa carrière. Et son avenir se situera dans un grand club européen.

Car selon les informations de Tuttosport, la Juve va revenir à la charge pour Aouar dans les mois à venir pour tenter de sécuriser le transfert du cadre de Rudi Garcia. Mais le club italien va devoir la jouer fine, vu que le PSG reste à l’affût dans ce dossier estimé à 50 millions d’euros, comme plusieurs clubs anglais. Avec tout cet engouement, Aouar n’aura donc que l’embarras du choix. Sous contrat jusqu’en 2023 à Lyon, le milieu relayeur a donc le temps de se préparer pour son départ. Mais avant cela, il souhaite finir son aventure avec l’OL sur une bonne note avec un podium final en Ligue 1, et pourquoi pas avec un trophée en poche, avec la Coupe de France…

 


 

Des places qui valent chères !

Footmercato.net

Dimanche soir, l'OL a reçu et battu Monaco. Et Rudi Garcia a encore dû trancher dans le vif, lui qui dispose d'un groupe fourni.

Un problème de riche. Demi-finaliste de l'édition 2020 de l'UEFA Champions League, l'Olympique Lyonnais est privé de coupes d'Europe cette saison après l'arrêt prématuré de la Ligue 1 2019-20. Pourtant, Rudi Garcia doit, comme l'an dernier, faire face à un casse-tête au moment de composer son onze de départ. En effet, même si les Gones ont dégraissé cet été, avec les départs de Marçal, Tete, Rafael, Terrier, Tousart, Gouiri, Solet, Traoré, Tatarusanu, Racioppi, Andersen ou encore Reine-Adelaïde. Mais les pensionnaires du Groupama Stadium pouvaient aussi espérer vendre au meilleur prix des éléments comme Houssem Aouar et Moussa Dembélé, voire Memphis Depay.


La concurrence est présente


Finalement, aucun des trois n'est parti alors que Lucas Paqueta, Djamel Benlamri, Cenk Ozkaçar, Mattia De Sciglio ou encore Julian Pollersbeck sont arrivés. Avec Lyon qui ne joue qu'une fois par semaine, en attendant la Coupe de France,Rudi Garcia doit trancher dans le vif et gérer son effectif ainsi que la concurrence. Si Anthony Lopes est numéro un dans les cages, Dubois, Marcelo, Denayer et Cornet sont titulaires derrière dans l'esprit du technicien français. Cela dépend aussi du système de jeu utilisé. Diomandé et Benlamri dans l'axe, De Sciglio à droite et Bard à gauche sont en embuscade et entendent saisir la moindre opportunité. En revanche, les places valent beaucoup plus chères au milieu de terrain et en attaque.

Dans l'entrejeu, plusieurs éléments sont en concurrence. Déjà aligné face à Strasbourg la semaine dernière, le trio Thiago Mendes-Lucas Paqueta-Houssem Aouar a de nouveau débuté contre Monaco dimanche. Au fond du trou l'an dernier, Thiago Mendes revient dans la danse aux côtés de la recrue Paqueta et d'Aouar, qui était pourtant sur le départ. Titulaires en début de saison, Maxence Caqueret et Bruno Guimarães ont aussi leurs chances. Jean Lucas, lui, patiente dans l'ombre et en se montrant souvent à son avantage lors de ses entrées en jeu.


Un trio offensif qui marque des points


Enfin, le secteur offensif est celui où la concurrence est la plus forte. Ces dernières rencontres, Garcia a associé Memphis Depay à Karl Toko-Ekambi et Tino Kadewere. Un trio qui fonctionne plutôt bien avec KTE et Kadewere qui marquent des points. Meilleur buteur du club ces deux dernières saisons, Moussa Dembélé est malheureusement sacrifié, tout comme le jeune Rayan Cherki. Mais l'entraîneur de l'OL compte sur son attaquant. « Il est très important. On doit être derrière lui. Il est impliqué. Il doit continuer. Ce n’est pas important qui commence, qui finit car il y a cinq remplacements », avait expliqué Rudi Garcia vendredi en conférence de presse.

Après la victoire contre Monaco (4-1), le technicien français a évoqué sa gestion de l'effectif lui qui a quasiment aligné le même onze deux matches de suite car seul Denayer, forfait, manquait par rapport au match contre Strasbourg. Il a été remplacé par Diomandé. «Je pense aussi qu'envoyer un message quand on gagne est une bonne chose. On n'avait pas beaucoup perdu de matches mais on n'en avait pas gagné non plus lors des 7 premières journées. Quand ça gagne, il peut y avoir une continuité, il faut qu'ils les comprennent. En revanche, ceux qui jouent 60 ou 30 minutes sont tout aussi importants». Les joueurs de l'OL sont prévenus, les places sont chères cette saison !

 


 

Gros coup de tonnerre en préparation dans le dossier Memphis Depay ?

Le10sport.com

Passé proche d’un transfert au FC Barcelone cet été, Memphis Depay figurerait toujours sur les tablettes du club catalan dans l’optique d’un départ en janvier prochain. Mais ses récentes déclarations, ainsi que celles de la direction de l’OL, laissent entrevoir la possibilité d’une prolongation de contrat potentielle.

Libre en juillet prochain, date à laquelle son contrat actuel avec l’OL prendra fin, Memphis Depay est donc à la croisée des chemins. L’attaquant néerlandais devra faire un choix décisif dans les prochains mois : prolonger son contrat à la dernière minute avec le club rhodanien, partir en janvier pour rapporter un peu de liquidités à Jean-Michel Aulas, ou bien opter pour un départ libre vers la destination de son choix l’été prochain. Et alors qu’il a longtemps été question d’un départ au FC Barcelone cet été pour Depay, le changement de discours affiché par le joueur de l’OL et son président ont de quoi interpeller.


« J’ai toujours été concentré sur Lyon »


Interrogé dimanche soir au micro de Téléfoot La Chaine, Memphis Depay a indiqué qu’il n’avait jamais décroché de l’OL malgré ses contacts brûlants avec Barcelone durant le mercato estival : « J’ai toujours été concentré sur Lyon même lors du mercato estival. Je suis resté et je suis heureux. Quand je joue, je veux toujours donner le meilleur de moi-même, apporter le plus à mon équipe ». Mieux encore, ce lundi matin via son compte Twitter, Jean-Michel Aulas a même clairement indiqué qu’il n’avait jamais été question pour lui de laisser filer Depay au Barça : « C’est la presse et vous qui avez écrit à tort que Memphis et Houssem partaient. Je vous avais dit dès le début le contraire ! Vous m’avez bâillonné ». Et si les deux protagonistes revoyaient leur communication dans l’optique d’une prolongation de contrat de l’international néerlandais avec l’OL ? Rien ne le prouve, mais ce dossier pourrait connaître un rebondissement de taille si tel était le cas. D’autant que Ronald Koeman n’a pas encore tiré un trait sur l’option Depay à Barcelone.


« Je vais essayer en janvier »


Interrogé le 17 octobre dernier par Algemeen Dagblad, l’entraîneur néerlandais du club catalan était revenu sur la piste Memphis Depay, et lançait déjà un appel du pied au joueur de l’OL dans l’optique du mercato de janvier : « Nous voulions vraiment Memphis car c’est un grand joueur et parce que je pense que nous manquions de des qualités de Depay (…) Au final, cela n’a pas été possible. C’est dommage, mais Memphis savait aussi quelle était la situation (…) Recruter Depay en janvier ? C’est bien une possibilité. Je vais essayer car j’aimerais l’avoir ici. Mais actuellement, je ne peux pas savoir quelle sera la situation financière du club en janvier. Ça reste à voir », indiquait Ronald Koeman. Mais reste à savoir si Memphis Depay n’a pas changé ses plans…

 


 

Un retour à Lyon ? Umtiti n'était pas en jambes

Foot01.com

Dans le dur depuis plusieurs mois au sein du FC Barcelone, Samuel Umtiti était vraiment courtisé par l’Olympique Lyonnais lors du dernier mercato estival.

À cause d’une blessure à un genou intervenue pendant la Coupe du Monde 2018 avec l’équipe de France, Samuel Umtiti a un peu pourri sa carrière. Mais alors qu’il ne joue plus du tout à Barcelone, le joueur de 26 ans fait son maximum pour revenir à son meilleur niveau. Pour cela, le défenseur central aura besoin de temps de jeu. Une volonté qu’il n'accomplira peut-être pas au FCB, où la charnière Piqué - Lenglet est titulaire. Plus dans les plans du Barça, Umtiti aurait pu signer son grand retour à l’OL l’été dernier. En vain, comme le champion du monde l’explique.

« La rumeur OL lors du dernier mercato ? Il y a eu des discussions rapides, mais il n’y a jamais rien eu quelque chose de concret. Lyon, c’est mon club, c’est ma ville. C’est eux qui m’ont offert la possibilité d’être vu en Europe par des clubs comme Barcelone ou par l’équipe de France. Tout était possible, mais il fallait que je sois opérationnel pour pouvoir parler avec un club. Je ne me voyais pas partir de Barcelone, et encore moins comme ça », a détaillé, sur Canal+, Umtiti, qui reviendra peut-être à Lyon un jour. Peut-être pour boucler la boucle dans son club formateur, d’où il a rejoint le Barça en 2016 contre un chèque de 20 millions d’euros. En attendant, Umtiti va chercher à se relancer de la meilleure des manières à Barcelone.

 


 

Avec ce Thiago Mendes, Lyon peut viser très haut

Footradio.com

Malgré un début de saison mitigé, l’Olympique Lyonnais se retrouve aux portes du Top 5 après son succès contre Monaco dimanche (4-1).

Depuis le restart en championnat, le club rhodanien n’a perdu qu’une seule fois, c’était à Montpellier à la mi-septembre. Mais depuis, l’OL a enchaîné une série de cinq matchs sans défaite, et notamment deux victoires de suite, contre Strasbourg (3-2) et l’ASM. Un bel enchainement qui remet Lyon à la sixième place du championnat, à deux points de Rennes et du podium, l’objectif ultime des Gones, selon Anthony Lopes. « On sait que pour atteindre la Ligue des Champions, nous avons besoin d’enchaîner une série pour nous installer définitivement sur le podium », a lancé le gardien lyonnais. Une ambition plus que légitime, d’après les dires de Dave Apadoo.


« Lyon est une équipe structurée pour viser le Top 3 »


« Lyon, c’est un candidat au podium, et même plus. De toute façon, Lyon est une équipe structurée pour viser le Top 3. Lors du dernier mercato, il n’y a pas eu la saignée programmée et même voulue par rapport aux finances. Sportivement, ils ont un gros effectif. En plus, Garcia est en train de trouver son équipe-type, même si Guimaraes aura encore son mot à dire par exemple. Il va falloir que chacun s’installe. Mais le joueur qui prend le dessus et qui est presque en train de donner cette assise à Lyon, c’est Thiago Mendes. Ce mec-là, il était super fort à Lille. Il est arrivé à Lyon, c’est devenu n’importe quoi… Mais visiblement, il s’est remis à l’endroit. Et au milieu, ça tient grâce à lui. C’est un vrai récupérateur, il va falloir le déloger. Devant, le trio Depay – Toko Ekambi – Kadewere est pas mal, même si Dembélé est encore là », a détaillé, dans L’Equipe du Soir, le consultant, qui sait que l’OL aura besoin d’un grand Thiago Mendes pour confirmer contre Lille et l’ASSE début novembre.

 


 

Denis Balbir : « Lyon sait toujours gérer et sortir de ses périodes de crise »

Butfootballclub.fr

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la L1. Il décrypte le réveil de l'Olympique Lyonnais, qui a facilement battu l'AS Monaco (4-1) dimanche soir.

« Face à Monaco dimanche soir (4-1), l'Olympique Lyonnais a enchaîné une deuxième victoire de rang. Un 6/6 réalisé juste après la clôture du Mercato d'été, ce qui laisse à penser que certains joueurs étaient tous simplement moins bons car désireux de mettre la pression sur l'institution afin de forcer leur départ... Mais l'OL est une institution forte, européenne, qui sait gérer ce genre de période de crise et en ressortir la tête haute.

Dans la tempête, Lyon peut vraiment compter sur un président fort. On peut reprocher des choses à Jean-Michel Aulas mais certainement pas sa mentalité quand il s'agit de défendre son club. Je pense qu'à l'issue de cet été agité, certains ont compris que l'institution était plus solide que leurs intérêts. Là où d'autres auraient plié et vendu au rabais, Lyon peut se permettre de faire des choix sportifs avant d'être économiques.


« Un jeu plus direct, et alors ? »


Aujourd'hui, on se rend compte que, passé rapidement la digestion de la période des transferts, l'entraîneur a su remettre les choses au point. Avec un match par semaine, les joueurs sont également très bien physiquement. A Lyon, il y a un vrai challenge de raccrocher l'Europe. Ils l'ont montré dimanche soir en atomisant Monaco (4-1) dans un match où l'OL a certes laissé le ballon mais finalement joué à sa main, profitant de la vitesse de ses contre-attaques avec un Karl Toko-Ekambi redevenu efficace.

Sur les deux derniers matches, on constate aussi que l'OL s'en est remis à un jeu direct. Peut-être que c'est le style qui convient bien au Lyon de Garcia aussi. Comme lors du « final 8 » de la Ligue des Champions. Après, on peut faire toutes les analyses possibles mais ce qui compte pour un entraîneur c'est de gagner. Peut-être que, pour certains, c'est dommage de ne pas voir un Lyon dominateur et le pied sur le ballon comme par le passé. Maintenant c'est aussi bien de savoir s'adapter à des équipes qui se livrent et créés des brèches. Contre Monaco, que peut-on reprocher à l'OL ? Les buts sont beaux, les occasions sont là, le résultat aussi...


« L'OL doit profiter du talent de Memphis, tant qu'il est là »


Après, c'est sûr que l'OL de cette saison est tributaire de la forme de Memphis Depay, brillant face à l'ASM. C'est le cas de toutes les équipes qui comptent un grand joueur dans leur rang. Mais il vaut mieux être tributaire d'un joueur comme ça, parvenir à les attirer que de ne pas en avoir. Quand on a la chance d'avoir un joueur avec le caractère de Memphis, il faut savoir le gérer. Même si ce n'est pas toujours facile avec le Néerlandais, l'OL y parvient bien. Tant qu'il est là, Lyon a bien compris qu'il devait profiter de son talent... »

 

Voir aussi... OL 4-1 Monaco : L'After // L'actu du Dimanche 25 Octobre

 

Last modified on lundi, 26 octobre 2020 18:57