L'actu du Mercredi 14 Octobre

L'actu du Mercredi 14 Octobre

Voir aussi... L'actu du Mardi 13 Octobre // Sondage : le 4-4-2 losange plébiscité

"Je ne crois pas que Mediapro ne puisse pas payer", estime Aulas

RMC.fr

Impliqué dans l’appel d’offres qui avait permis à Mediapro de décrocher 80% des droits TV de la Ligue 1, Jean-Michel Aulas a réagi ce mardi au conflit entre la LFP et le groupe sino-espagnol dans Le Parisien.
 
Les présidents de clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 sont très rares à s’exprimer depuis la révélation des difficultés financières de Mediapro et de sa volonté de renégocier les droits TV en raison de la crise du coronavirus. Jean-Michel Aulas a rompu ce silence ce mardi dans Le Parisien, lui qui avait pris part à l’appel d’offres côté dirigeants de la Ligue. "Je n'ai pas participé de très près à cet appel d'offres, j'avais participé à tous les précédents, mais celui-là, on m'a rappelé à la fin", précise toutefois le président de l’OL.


"Il faut avoir une attitude extrêmement ferme"


Un président qui pense que l’attitude de Mediapro "cache quelque chose". "Qu'est-ce qui justifie ce changement d'attitude? Il y a autre chose, qu'on ne connaît pas, en tout cas pas moi! (…) C'est un sentiment, une analyse logique, estime Aulas. Quand vous avez un problème financier, il ne tombe pas du jour au lendemain. La situation de Mediapro ne s'est pas dégradée en six semaines. Ce changement d'attitude me laisse à penser qu'il y a autre chose… (…) C'est arrivé trop vite pour que ça soit uniquement un problème de solvabilité de Mediapro. Je ne crois pas que Mediapro ne puisse pas payer. Mediapro a un actionnaire chinois, un fond d'Etat de la région de Shanghai très puissant, important et sérieux."

Ce sentiment exprimé, le président des Gones livre son plan pour sortir de la crise. "Il faut avoir une attitude extrêmement ferme. Je sais que Vincent a cette idée-là. On est dans notre droit. Le football peut paraître floué. (…) Il faut qu'ils payent, et s'ils ne payent pas, il y aura des négociations avec d'autres", avance un Jean-Michel Aulas qui pense qu’il faut "un Spotify du foot ou un Deezer du foot."

 

 


 

Hécatombe de gardiens à l'OL

Footmercato.net

L'Olympique Lyonnais n'est pas épargné par la Covid-19. Rudi Garcia pourrait être obligé d'aligner son gardien n° 3 à Strasbourg (7e journée de Ligue 1).

La Covid-19 donne des sueurs froides à la France et au monde entier. Le monde du football n'échappe pas à la règle. Les cas positifs se multiplient, heureusement, sans gravité, mais causent de sérieux maux de tête aux entraîneurs. Thierry Laurey, André Villas-Boas, Michel Der Zakarian ou Thomas Tuchel peuvent en témoigner. Rudi Garcia aussi.

Le technicien de l'Olympique Lyonnais avait par exemple dû se priver de son meneur Houssem Aouar il y a quelques semaines. Ces derniers jours, il a appris deux mauvaises nouvelles. Anthony Lopes, testé positif avec la sélection du Portugal, ne pourra pas tenir sa place à Strasbourg ce week-end (7e journée). Un coup dur tant le portier s'est déjà révélé décisif depuis le début de saison poussif des Gones.


Barcola propulsé titulaire


Mais ce n'est pas tout. Le Progrès révélait lundi que sa doublure, l'Allemand Julian Pollersbeck, arrivé cet été en provenance de Hambourg, est lui aussi positif. La nouvelle n'a toujours pas été confirmée ou infirmée par le club, mais il y a donc de fortes chances que l'OL se présente à La Meinau sans ses deux meilleurs gardiens...

C'est Malcolm Barcola (21 ans), titulaire à 3 reprises avec la réserve depuis le début de l'exercice, qui partirait donc avec la faveur des pronostics, annonce L'Équipe. Ce dernier vient d'honorer une sélection avec le Togo face au Soudan (1-1) et aura une sacrée responsabilité. Privé par ailleurs de Léo Dubois et Maxence Caqueret, eux aussi positifs, Garcia, déjà mis sous pression par Jean-Michel Aulas, se serait bien passé de cette nouvelle mésaventure...

 


 

Benlamri portera le n°3, De Sciglio le 22

Twitter

 


 

Depay vendu, l’incroyable révélation en inside

Foot01.com

Cet été, l’Olympique Lyonnais était proche de perdre son capitaine Memphis Depay, lequel ne s’est finalement pas engagé en faveur du FC Barcelone.

A la recherche d’un attaquant, l’entraîneur catalan Ronald Koeman avait fait de son ancien attaquant avec la sélection des Pays-Bas sa priorité. Selon les médias espagnols, un accord avait été trouvé entre Memphis Depay, le FC Barcelone et l’Olympique Lyonnais, bien avant la fin du mercato. Mais pour des raisons de plafond salarial, ce deal a été bloqué par la ligue de football espagnole. Fort logiquement, le Barça tentera de revenir à la charge en janvier prochain afin de finaliser la venue de Memphis Depay, sans doute à un prix inférieur en raison de sa situation contractuelle.


L'hommage de Lyon pour Depay était prêt


Ce qui est certain, c’est que l’OL avait bel et bien trouvé un accord avec le Barça puisque selon les informations d’Edward Jay, correspondant permanent de RMC à Lyon, les services de communication du club rhodanien avaient été mis au courant de l’imminence du deal. De nombreuses vidéos, des compilations de ses plus beaux buts et des interviews avaient ainsi été enregistrées et montées afin de rendre hommage à Memphis Depay. La preuve, s’il en fallait une, que tout était bouclé entre les trois parties que l’ancien attaquant de Manchester United s’est sans doute vu porter la tunique du FC Barcelone. Comme indiqué plus haut, l’opération a finalement capoté. Reste maintenant à voir si le club blaugrana trouvera les ressources financières pour boucler le transfert de Memphis Depay dans les prochaines semaines. Désireux de renforcer son attaque, Ronald Koeman désire attirer le Lyonnais lors du mercato de janvier.

 


 

Riolo a une idée pour sauver Lyon, Garcia ne va pas aimer

Foot01.com

Auteur d’un début de saison très délicat, l’Olympique Lyonnais va rapidement devoir se mettre en ordre de marche afin d’atteindre ses objectifs.

Jean-Michel Aulas a très récemment mis la pression sur Rudi Garcia et sur Juninho en rappelant que l’objectif de l’Olympique Lyonnais était de retrouver la Ligue des Champions dès la saison prochaine. Interrogé sur le mercato critiqué des Gones, le président de l’OL n’a pas manqué de rappeler que l’effectif avait été dessiné selon les volontés de l’entraîneur et du directeur sportif de Lyon. Autant dire que la pression est maximale sur les deux hommes. Et notamment sur Rudi Garcia, lequel pourrait ne pas passer l’hiver selon les résultats obtenus d’ici là selon Daniel Riolo. Dans le podcast « After Lyon » sur RMC, le journaliste a même fait savoir que s’il était aux commandes de l’OL, il créerait un électrochoc dès maintenant en se séparant de Rudi Garcia.

« La mission de Lyon cette saison est de finir sur le podium. Mais si au mois de mai, tu t’aperçois que c’est injouable, tu vas te séparer de Rudi Garcia car il est en fin de contrat… mais ce sera trop tard, l’objectif sera raté. Est-ce que ce n’est pas maintenant qu’il faut évaluer la situation ? L’OL ne peut pas faire un pari avec une qualification en Ligue des Champions, c’est trop risqué. Le calendrier de Lyon est assez chaud en Ligue 1. Se séparer de Garcia de suite ? Pour moi, vu le passé, vu la moyenne de points pris par match, c’est trop risqué de le garder. Il faut créer l’électrochoc maintenant, tu ne vas pas arriver à être deuxième comme ça » a jugé Daniel Riolo, pour qui le départ immédiat de Rudi Garcia est nécessaire à l’Olympique Lyonnais afin d’atteindre les objectifs fixés par Jean-Michel Aulas.

 


 

Le PSG a bien tenté sa chance pour Moussa Dembélé

Footmercato.net

Moussa Dembélé est finalement resté à l'OL après un mercato à rallonge plein de rebondissements. Le PSG a longtemps cru en sa chance, mais ne pouvait pas proposer mieux qu'un prêt.

Ils étaient trois candidats au départ et finalement, le drôle de mercato estival 2020 en a décidé autrement. Memphis Depay, bloqué par les difficultés financières du FC Barcelone, Houssem Aouar, courtisé entre autres par Arsenal et la Juventus, et Moussa Dembélé sont restés à l'Olympique Lyonnais. Pour le dernier cité, le marché n'a pas été aussi agité que prévu, alors que plusieurs clubs anglais, dont Manchester United, avaient coché son nom lors du précédent mercato hivernal.

Cependant, l'attaquant français de 24 ans a bien fait l'objet d'offres de dernière minute, à l'image de Tottenham qui a tenté sa chance dans la dernière ligne droite, le 5 octobre. L'OL avait alors fermé les portes pour son buteur, en panne de confiance actuellement. Un autre club a longtemps lorgné Dembélé. Comme nous vous le révélions dès le mois de juillet, le Paris Saint-Germain a suivi avec attention son ancien joueur, formé au club.


Dembélé était la priorité mais...


En effet, Leonardo imaginait bien Dembélé dans le rôle de la doublure de Mauro Icardi, définitivement recruté après son prêt d'un an. Les départs d'Edinson Cavani et d'Eric Maxim Choupo-Moting forçaient le directeur sportif à travailler sur le recrutement d'un attaquant supplémentaire. Qui s'est avéré être Moise Kean, prêté par Everton.

Avant de se pencher sur l'Italien de 20 ans, Leonardo a contacté les représentants de Moussa Dembélé. Pour définir les contours d'une possible collaboration. L'objectif du Brésilien était, comme pour Kean, de récupérer l'attaquant sous la forme d'un prêt. Mais il s'est vite heurté à la volonté de l'OL de n'accepter que des propositions de transfert sec. L'évolution particulière du marché a laissé espérer une issue favorable mais il s'est finalement rabattu sur la solution Kean dans les dernières heures du marché.

 


 

Rudi Garcia ne dirait pas non à un nouveau défi à l'étranger

Footmercato.net

Cette semaine, cela fait un an que Rudi Garcia a été nommé à la tête de l’Olympique Lyonnais. A cette occasion, l’entraîneur des Gones a accordé une longue interview dans laquelle il revient sur sa carrière. Passé par différents pays, le technicien lyonnais a indiqué qu’il ne dirait pas non à une nouvelle expérience à l’étranger.

« J’aime que mes équipes aient la possession du ballon. Qu’elles jouent un jeu fait de passes courtes, qu’elles soient collectives. La défense est stable, je laisse mes attaquants être aussi libres qu’ils le souhaitent. Ils ont toute liberté, peut-être à cause de mes origines. Je suis proche de la philosophie espagnole, mais l’Angleterre est la mère du football. J’ai entraîné en Italie également. J’ai vraiment aimé l’Italie à cause de la tactique du football transalpin. Peut-être que j’y retournerais un jour. Ou l’Angleterre. J’ai eu des opportunités pour aller à Everton et Southampton il y a quelques temps. Mais je dois dire que je me sens bien en France. Je me sens bien à Lyon », a-t-il déclaré à The Athletic.

 


 

Rudi Garcia aurait aimé exercer un autre métier

Foot-sur7.fr

Et si entraîneur n'était qu'un choix de métier par défaut pour Rudi Garcia ? Le coach de l'OL a reconnu que s'il n'avait pas exercé sur les bancs de touche, il aurait apprécié embrasser une carrière bien différente, tout en restant dans le milieu sportif.

On ne peut pas retirer à Rudi Garcia sa passion pour le sport et le football. Mais les supporters de l'OM, et désormais de l'OL, très critiques, doutent de ses capacités d'entraîneur, après plusieurs saisons insipides en Ligue 1, malgré quelques bons parcours dans les différentes coupes d'Europe. Pourtant, la trajectoire de Rudi Garcia parle pour lui, passé sur les bancs de Lille, avec qui il fut champion de France, de l'AS Roma, de l'OM et désormais de l'OL. Dans un entretien accordé à The Athletic, l'entraîneur lyonnais a révélé le métier qu'il aurait aimé exercer s'il n'avait pas été entraîneur.

Rudi Garcia serait resté dans le giron du football si sa carrière avait dû prendre une tournure différente. Il a en effet révélé que le métier de journaliste sportif l'aurait fortement intéressé. "Si je n'étais pas devenu entraîneur de football, l'autre possibilité pour moi d'être heureux dans ma vie aurait été d'être journaliste sportif", a expliqué le technicien lyonnais, sous pression actuellement. "L'un des meilleurs métiers au monde si vous aimez le sport. Vous pouvez suivre votre passion", a-t-il ajouté. Garcia reste pourtant dubitatif sur l'évolution du métier et des médias en général. "Il y a plus de médias et il est difficile d'avoir une relation étroite avec les journalistes comme auparavant. Vous ne pouvez pas donner quelque chose à un seul journaliste car les autres ne sont pas contents après. Il ne reste que la conférence de presse, et c'est totalement différent." Aujourd'hui, c'est bien Rudi Garcia entraîneur de l'OL qui répond aux questions des journalistes, et non Rudi Garcia journaliste qui pose les questions à l'entraîneur de l'OL.

 


 

Rudi Garcia frustré par le PSG

Footmercato.net

Depuis que les Qataris de QSI ont pris le contrôle du Paris Saint-Germain, le club de la capitale a remporté sept des neuf derniers titres de champion de France mis en jeu. Une domination sans partage qui s’est également vérifiée au niveau des coupes nationales. De quoi frustrer le coach de l’Olympique Lyonnais Rudi Garcia.

« Bien sûr. C’est une équipe construite pour remporter la Ligue des Champions. Ils n’ont aucun adversaire dans le championnat de France. Ils ont deux ou trois joueurs pour chaque poste. Ils ont Neymar et Kylian Mbappé et on dirait qu’il y a une bonne ambiance entre eux. Quand vous avez des gars comme ça qui jouent les uns pour les autres, c’est compliqué pour les autres équipes. C’est possible de les battre, mais normalement ce n’est pas le cas », a-t-il déclaré à The Athletic.

 


 

Un jeune attaquant signe jusqu'en 2024 (Off.)

Foot-sur7.fr

Réputé comme l’un des meilleurs centres de formation d’Europe, l’ OL a décidé de blinder ses pépites. Raison pour laquelle Thibaut Ehling a signé son premier contrat professionnel avec Lyon.

L’Olympique lyonnais sécurise l’avenir de ses jeunes. C’est ainsi que l’ OL a décidé de blinder Thibaut Ehling. Mardi, Lyon a officialisé la signature du premier contrat professionnel de son jeune attaquant. L’ailier droit a signé pour trois ans. Le joueur de 19 ans est désormais lié au club rhodanien jusqu’en 2024. Le Parisien a exprimé sa « grande fierté » après avoir paraphé son contrat. « C’est une très grande fierté et un honneur de pouvoir signer professionnel dans mon club formateur. Un rêve devient réalité. Cela me donne encore plus envie de travailler pour jouer un jour au Groupama Stadium », a indiqué le joueur cité par le site officiel du club.

 


 

Strasbourg - OL : Ruddy Buquet au sifflet

OL.fr

C'est Ruddy Buquet qui arbitrera la rencontre entre Strasbourg et l'OL dimanche à 13h à l'occasion de la 7ème journée de Ligue 1 Uber Eats.

Ruddy Buquet et l'OL se retrouvent déjà une deuxième fois cette saison. Alors que premier avait fait sa rentrée lors du déplacement des hommes de Rudi Garcia sur le terrain de Bordeaux pour un score nul et vierge, l'expérimenté arbitre de 43 ans sera de la partie pour le déplacement à Strasbourg à l'occasion de la 7ème journée de Ligue 1 Uber Eats. La saison passée, Ruddy Buquet avait arbitré trois matches de l'OL. C'était lors de la victoire à Monaco (0-3) puis lors des défaites à Paris (0-1) et à Lille (0-1).

 


 

Bruno Guimarães suspendu face à Strasbourg

OL.fr

Le milieu de terrain lyonnais est suspendu pour le déplacement à Strasbourg ce dimanche.

Un atout en moins pour Rudi Garcia ce dimanche après-midi. Le coach lyonnais ne pourra pas compter sur les services de Bruno Guimaraes pour le déplacement à Strasbourg, à l'occasion de la 7ème journée de Ligue 1 Uber Eats. Le milieu de terrain brésilien est suspendu pour avoir écopé trois cartons jaunes sur une période de 10 matches officiels. Il retrouvera ses coéquipiers pour la venue de Monaco dimanche 25 octobre à 21h.

 


 

Vidéo : le premier entrainement de De Sciglio

OL via Twitter

 


 

Couvre-feu à 21h à Lyon : les matchs de 21h maintenus mais à huis-clos

RMC via Twitter

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Mardi 13 Octobre // Sondage : le 4-4-2 losange plébiscité

Last modified on mercredi, 14 octobre 2020 20:34