L'actu du Jeudi 8 Octobre

L'actu du Jeudi 8 Octobre

Voir aussi... L'actu du Mercredi 7 Octobre // Le Tableau Mercat'OL

Les dernières heures agitées du mercato de Jean Lucas

Footmercato.net

«Je sais ce que je peux apporter au club. Il y a eu cette histoire de prêt, mais le président est venu me voir et m’a dit que j’allais rester. Je suis heureux de savoir qu’il a confiance en mon travail.» La semaine passée, Jean Lucas (22 ans) assurait au Progrès que Jean-Michel Aulas et l'Olympique Lyonnais lui avaient signifié qu'ils n'envisageaient pas son départ cet été.

Le Brésilien se sentait donc tranquille à l'approche des dernières heures du mercato. Oui mais voilà, dans les dernières heures, tout a subitement changé. Les Gones ont finalement informé le milieu de terrain, arrivé à l'été 2019 en provenance de Flamengo, qu'il devait se trouver une porte de sortie en prêt afin d'avoir du temps de jeu cette saison. Un revirement qui s'explique par le peu de joueurs sortis du côté de Lyon.

Sollicité par le RC Strasbourg, les Girondins de Bordeaux ou l'Internacional Porto Alegre auparavant, le jeune homme a vu de nombreux clubs venir aux nouvelles dans les 24 dernières heures du mercato, parmi lesquels le FC Porto et Parme. Le Télégramme a expliqué que le Stade Brestois 29 s'est renseigné sur la faisabilité d'un prêt. Idem pour le FC Nantes, a assuré 20 Minutes.


Il ne voulait pas d'un départ précipité


Droit dans ses bottes, le Carioca, apparu à 3 reprises en Ligue 1 depuis le début de la saison, a repoussé toutes les avances, refusant de quitter l'OL. Ce départ aurait peut-être permis aux pensionnaires du Groupama Stadium de réaliser une dernière opération, car il aurait libéré une place d'extra-communautaire au sein de l'effectif. Mais l'intéressé n'a rien voulu savoir.

Ce dernier, encore sonné par le revirement de dernière minute de sa direction, ne souhaitait pas d'un départ précipité, sans avoir suffisamment de temps pour se faire à son nouvel environnement alors que la saison a déjà démarré depuis 6 journées. Une seule écurie pourrait encore tenter de changer la donne : l'Atlético Mineiro.

Il y retrouverait Jorge Sampaoli, qu'il a adoré côtoyer du côté de Santos. Aucune approche concrète pour l'heure, mais le marché au Brésil ouvre ses portes du 13 octobre au 9 novembre. Jean Lucas, qui a encore espoir de s'imposer si on lui en donne sa chance, a encore le temps de voir venir et de voir si l'OL ne compte réellement pas sur lui...

 


 

Les résultats des internationaux


Portugal 0-0 Espagne / Lopes remplaçant
Pays-Bas 0-1 Mexique / Memphis a joué 90'
France 7-1 Ukraine / Aouar a joué 59'

 


 

Aulas a répondu à Maurice

Topmercato.com

Jean-Michel Aulas a répondu à Florian Maurice, concernant le dossier Jeff Reine-Adélaïde (22 ans). Il assure ne pas avoir boycotté Rennes. Jean-Michel Aulas "A ma connaissance, nous avons défini un prix qui était le même pour Hertha Berlin, Rennes et pour l'option d'achat de Nice. Rennes a accepté pour d'autres joueurs, et pas pour Jeff. Et c'est Rennes qui a décidé de ne pas le recruter et pas nous qui avons refusé de le vendre. Jeff nous a même dit qu'il ne s'était pas mis d'accord avec Rennes sur le plan financier", a déclaré le président de l'OL face à la presse.

Pour rappel, Nice a obtenu son prêt assorti d'une option d'achat de 25 millions d'euros.

 


 

20 ME sur Paqueta, une erreur de plus pour Juninho ?

Foot01.com

L’Olympique Lyonnais a été particulièrement actif cet été durant le mercato, que cela soit au rayon des arrivées ou des départs.

Reine-Adelaïde, Traoré, Andersen, Koné, Tete, Rafael, Marçal ou encore Terrier et Gouiri ont fait leurs valises cet été. Et afin de compenser cette impressionnante vague de départs, l’Olympique Lyonnais n’a recruté que quatre joueurs, à savoir Benlamri, De Sciglio, Ozkacar et Lucas Paqueta. Le Brésilien, transfuge de l’AC Milan en échange d’un chèque de 20 ME, est attendu au tournant dans la capitale des Gaules après son échec en Lombardie. Mais l’utilité de ce transfert pose question, comme souligné par Hugo Guillemet dans L’Equipe, dans la mesure où Houssem Aouar et Memphis Depay ne sont pas partis.

« Aouar, Dembélé et Depay sont encore là, finalement, et le directeur sportif, Juninho, a peut-être fait une erreur en anticipant leurs départs. Les présences d'Aouar, de Depay mais aussi de Cherki dans l'effectif posent en effet la question de l'utilité du transfert de Lucas Paqueta, qui a coûté 20 millions d'euros et dont la position préférentielle se situe derrière l'attaquant. Le Brésilien peut aussi jouer un cran plus bas mais il y a déjà là Bruno Guimaraes, Caqueret, Thiago Mendes et Jean Lucas, ce qui fait beaucoup de monde pour deux postes et une petite quarantaine de matches encore à jouer, au mieux, dans la saison » fait remarquer le journaliste, pour qui l’effectif de l’Olympique Lyonnais n’est pas correctement équilibré. Un constat d’autant plus vrai lorsque l’on note que Rudi Garcia n’a quasiment aucun ailier de débordement à sa disposition pour jouer en 4-3-3, si ce n’est Karl Toko-Ekambi. Reste maintenant à voir quel système tactique sera choisi par le coach de l’OL, maintenant que le mercato est officiellement clos.

 


 

Dubois, plus de respect pour Aulas que pour Kita ?

Butfootballclub.fr

Capitaine de l'OL dimanche soir lors du choc face à l'OM, le latéral droit Léo Dubois a eu une pensée pour son président, Jean-Michel Aulas, pendant son discours d'avant-match avec ses coéquipiers.

Formé au FC Nantes, où il a passé une décennie, entre le centre de formation et l'équipe première, Léo Dubois a été le capitaine des Canaris. Et il n'a jamais eu des mots sympathiques pour le président du FCN, Waldemar Kita. En revanche, depuis qu'il est à l'Olympique Lyonnais, il vante régulièrement les mérites de Jean-Michel Aulas. Il l'a encore fait dimanche soir, quelques minutes avant le coup d'envoi de l'Olympico, quand il a réuni ses coéquipiers pour une ultime causerie.


"Tous ensemble pour lui"


« On va jusqu’au bout tous ensemble. On va aller chercher les choses tous ensemble. Ce soir, c’est trois points et puis on rentre chez nous. Allez les gars ! C’est pour ça qu’on joue en Ligue 1. C’est à nous d’aller chercher la victoire. On a des ambitions et on doit aller les chercher, ces ambitions. Pour le président aussi. Le président, il se bat tous les jours. C’est à nous d’aller chercher ça pour lui. Tous ensemble pour lui. »


Un drôle de cri du cœur dans la mesure où Jean-Michel Aulas n'est contesté ni en interne, ni dans les instances. La preuve, peut-être, que le président de l'OL sait gagner le respect de ses joueurs par ses actes, ce dont ne peut se vanter Waldemar Kita à Nantes…

 


 

Bard touché au mollet et forfait avec les Bleuets

Foot01.com

Titulaire contre Marseille dimanche soir, Melvin Bard était convoqué pour les matchs de l’Equipe de France espoirs contre le Liechtenstein et la Slovaquie.

Mauvaise nouvelle pour les Bleuets et pour l’Olympique Lyonnais, le défenseur gauche de 19 ans a été contraint de déclarer forfait. En effet, l’Equipe de France espoirs vient d’annoncer via son compte Twitter que Melvin Bard était contraint de renoncer à ces deux rencontres en raison d’une blessure au mollet. La nature de cette blessure et la durée de l’indisponibilité de Melvin Bard n’ont pas été communiquées, alors que l’OL affrontera le Racing Club de Strasbourg le dimanche 18 octobre prochain à 13 heures au stade de la Meinau.

 


 

Après Mediapro, Riolo voit le PSG et l’OL enfoncer la L1

Footradio.com

Alors que les pensionnaires de Ligue 1 comptaient sur l’argent des droits TV pour survivre pendant la crise sanitaire, le principal diffuseur Mediapro souhaite renégocier son accord avec la Ligue. De quoi ouvrir la porte à des démarches égoïstes de la part de certains clubs.

Nouveau venu dans le paysage du football français, Mediapro n’a pas tardé à confirmer sa réputation de mauvais payeur. Il est vrai que la crise sanitaire peut servir de circonstances atténuantes. Il n’empêche que le groupe dirigé par Jaume Roures, qui a demandé un délai supplémentaire pour son premier versement, une demande refusée par la Ligue, souhaite désormais renégocier l’accord avec l’instance. Une situation qui, selon Daniel Riolo, risque de plomber les clubs de L1, dont certains pourraient être tentés de la jouer en solo.

« C’est panique à bord. Les présidents sont en panique, a révélé le journaliste dans l’After. Mardi, il y a eu une réunion secrète du syndicat Première Ligue, avec consultation de certains experts en économie du sport et de ces domaines. Ce qui s’est dit, c’est que le football français est en panique. Quand on voit en plus que Lyon est parti dans une entreprise individuelle pour attaquer la Ligue qui lui devrait 100 M€… »

« Ça peut filer au désastre avec un nouvel appel d’offres avec moins d’oseille. Ça peut déboucher sur la réunion de deux-trois clubs qui se disent “je n’en ai plus rien à foutre, on négocie tout seul”. Comme ça a existé en Espagne, au Portugal et même en Italie pendant des années, a rappelé notre confrère. Lyon, avec ce qu’ils sont en train de faire, à un moment c’est une question de survie. Si je suis Aulas, j’appelle Nasser et je lui dis “tiens on va négocier 200 M€ juste pour nos droits et on prend 100 M€ chacun.” » On en est encore loin, mais le danger est bien réel pour le foot français.

 


 

Reine-Adélaïde explique son choix de quitter l’OL

RMC.fr

Présentée ce jeudi, la recrue de l’OGC Nice, Jeff Reine-Adélaïde, est revenue sur son départ mouvementé de l’Olympique Lyonnais.
 
Entouré par Jean-Pierre Rivère et Patrick Vieira, Jeff Reine-Adélaïde présente tout sourire son nouveau maillot rouge et noir floqué du numéro 29. A 22 ans, le milieu de terrain s’apprête à vivre une nouvelle expérience à l’OGC Nice. Malgré le forcing du Hertha Berlin, il a rejoint le club azuréen dans les dernières heures du mercato après qu’un accord de prêt d’un an avec une option d’achat de 25M€ soit trouvé avec l’Olympique Lyonnais. "Nice est un club qui me suit depuis pas mal d’années, depuis que j’étais à Arsenal, a déclaré l’international Espoirs jeudi lors de sa présentation. L’année dernière, ils sont arrivés un tout petit peu trop tard parce que j’avais déjà pris ma décision avec Lyon. C’est la bonne année."


"Aucun souci avec Rudi Garcia"


Si l’arrivée de l'ex-Angevin à Nice fait le bonheur de Patrick Vieira, son départ de l’OL s’est accompagné de quelques remous. A l’origine, une interview dans laquelle JRA regrette son faible temps de jeu et évoque ses envies de départ. "Je ne vais pas revenir sur mes propos, a-t-il commenté. Ça a dû en choquer plus d’un. Je souhaite m’excuser par rapport à l’institution de Lyon et ses supporters." Reine-Adélaïde éteint aussi la rumeur d'une brouille avec son ancien coach Rudi Garcia. "Il n’y avait aucun souci avec le coach. On a eu une discussion après mon interview et la sienne. J’étais blessé malheureusement et je n’étais pas apte pour jouer avec l’équipe."

Enfin, Reine-Adélaïde a expliqué pourquoi il a dit non au Hertha Berlin en dépit d’une offre plus intéressante que celle de l’OGCN. "J’avais vu que les deux clubs s’étaient mis d’accord. Mais je ne me voyais pas quitter la France sans avoir vraiment réussi dans mon pays", conclut le néo-Aiglon.

 


 

Aouar au Real Madrid, le PSG en alerte maximale !

Foot01.com

Annoncé sur le départ avec insistance durant le mercato, Houssem Aouar a finalement pris la décision de rester à l’Olympique Lyonnais.

Le milieu de terrain formé à l’OL était pourtant dans le viseur d’Arsenal, qui avait proposé près de 40 ME à Jean-Michel Aulas pour le transfert de l’international français (1 sélection). Mais cette proposition a été jugée insuffisante par le board de l’Olympique Lyonnais. En parallèle, Houssem Aouar n’a pas démontré une envie absolue de rejoindre les Gunners, non-qualifiés pour la Ligue des Champions cette saison. Mais selon les informations obtenues par OK-Diario, c’est parce que Zinedine Zidane lui a fait savoir que le Real Madrid était très intéressé par sa venue en juin 2021 que le milieu offensif de l’OL n’a pas insisté pour rejoindre Arsenal cet été.

A en croire la publication espagnole, l’entraîneur du Real Madrid s’est entretenu à plusieurs reprises avec Houssem Aouar afin de lui transmettre l’intérêt des Merengue dans l’optique du mercato estival. Une démarche flatteuse de la part du champion du monde 1998, et qui n’a évidemment pas laissé Houssem Aouar insensible. Bien que le Paris Saint-Germain soit également intéressé, notamment par l’intermédiaire du président Nasser Al-Khelaïfi, il semblerait que dans l’entourage d’Houssem Aouar, on donne désormais sa priorité au champion d’Espagne 2020. Reste maintenant à voir qui aura les moyens de s’offrir le milieu offensif de l’OL, estimé à environ 50 ME, lors du prochain mercato. Car si le Real Madrid, qui n’a pas recruté le moindre joueur cet été, dispose de gros moyens financiers, Zinedine Zidane a également d’autres stars dans le viseur. Kylian Mbappé bien sûr, mais également Eduardo Camavinga, Erling Haaland et Dayot Upamecano. Pour le coach français du Real Madrid, il faudra sans doute renoncer à certains joueurs…

 


 

Aulas secoue Garcia et Juninho, Govou se lève et applaudit

Footradio.com

Le mercato estival à peine terminé, le président de l’Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas a tout de suite mis la pression à son entraîneur Rudi Garcia et à son directeur sportif Juninho. Une intervention approuvée par Sidney Govou.

Inquiet à l’idée de perdre ses meilleurs éléments, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais Rudi Garcia a finalement conservé Houssem Aouar, Memphis Depay et Moussa Dembélé. Et a également reçu des renforts comme le milieu brésilien Lucas Paqueta. Le technicien n’a donc plus aucune excuse en cas de mauvais résultat, ce que Jean-Michel Aulas a pris soin de lui rappeler. Au passage, le président des Gones en a profité pour secouer le directeur sportif Juninho. Une sortie que Sidney Govou valide après la série de cinq matchs consécutifs sans victoire en Ligue 1.

« C’est entre guillemets un coup de pression logique, a approuvé l’ancien Lyonnais dans le Late Football Club. Quand on regarde son effectif, Lyon doit finir dans les trois premiers, point barre. Il dit seulement à son directeur sportif et à son entraîneur “vous avez voulu l’équipe telle qu’elle est aujourd’hui, maintenant il faut assumer.” Quand il parle, c’est pour anticiper une période où ça va mal. Il y a urgence. Il est obligé de faire des déclarations publiques parce qu’il parle aussi aux actionnaires, la donne est un peu différente. »


Aulas a choisi « le bon moment »


« Il est dans son bon droit, il est président, il trouve que ça ne va pas. Il vaut mieux être en action-réaction parce que quand on regarde le début de saison de Lyon, si vous commencez à laisser partir Lille, Rennes etc., pour les rattraper, ça va être compliqué. Je pense que c’était le bon moment, le début de saison, au moment de la trêve internationale, ils ont déjà sept points de retard sur Lille et Rennes. Repousser encore et attendre, ça aurait pu être risqué », a défendu Govou, d’accord avec la gestion de son ancien président.

 


 

Aouar assure qu'il n'est "pas déçu" d'être resté à l'OL

RMC.fr

Passé en conférence de presse ce jeudi à Clairefontaine, Houssem Aouar est revenu sur son été agité et son non-départ de l'OL. Le milieu offensif assure être heureux de poursuivre avec son club formateur, et dit être plus motivé que jamais.
 
Il a été annoncé tout l'été dans le viseur de plusieurs grosses écuries européennes, notamment Arsenal et la Juventus, et faisait clairement partie de la liste des partants potentiels du côté de l'OL. Et pourtant, Houssem Aouar n'a pas quitté Lyon durant le mercato qui vient de s'achever. A 22 ans, le milieu offensif va donc faire une nouvelle saison dans son club formateur. Ce qui, assure-t-il, lui convient parfaitement.

"Je suis dans un état d'esprit avec beaucoup de motivation pour faire une bonne saison avec mon club et rattraper les points perdus, a-t-il lancé ce jeudi en conférence de presse à Clairefontaine, au lendemain de sa première sélection avec les Bleus. On va essayer de faire la plus belle saison et de remettre le club à sa place, c'est à dire dans les meilleures places françaises."


"Je reste chez moi, dans mon club de coeur avec mes amis et ma famille"


Aouar n'a-t-il tout de même pas un petit regret au fond de lui? "Non, je ne suis pas déçu, bien au contraire je reste chez moi dans mon club de coeur avec mes amis et ma famille, j'ai tout mes repères, martèle-t-il. Ça me donne encore plus de motivation pour faire une belle saison comme je l'ai dit. On a un groupe de qualité, il y a de très bons joueurs, offensivement notamment avec certaines arrivées. Maintenant il va falloir le démontrer sur le terrain un peu plus que lors de ce début de saison."

Quant à un éventuel intérêt du PSG ces derniers mois, le joueur a préféré botter en touche: "Honnêtement je n'ai pas envie de parler de ça, a-t-il évacué. On a fermé la page du mercato. Je vais surtout me concentrer sur ce que j'ai à faire en club et en sélection."
 

 

 


Voir aussi... L'actu du Mercredi 7 Octobre // Le Tableau Mercat'OL

 

Last modified on jeudi, 08 octobre 2020 17:49