L'actu du Mardi 6 Octobre

L'actu du Mardi 6 Octobre

Voir aussi... L'actu du Lundi 5 Octobre // Le Tableau Mercat'OL

Arrivée de Djamel Benlamri, prêt de Reine-Adélaïde et Andersen

OL.fr

L’Olympique Lyonnais informe de l’arrivée du défenseur international algérien et vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, Djamel Benlamri, en provenance du club saoudien d’Al Shabab. Le défenseur central, libéré de sa dernière année de contrat, s’est engagé pour une année minimum plus une année optionnelle.

Agé de 30 ans, Djamel Benlamri a disputé plus de 200 matches dans sa carrière professionnelle en Algérie (Hussein-Dey, JS Kabylie, ES Setif) et en Arabie Saoudite (Al Shabab).

Le défenseur central d’1m90 qui totalise 14 sélections avec les Fennecs devient le 10ème international algérien à rejoindre les rangs de l’Olympique Lyonnais et vient compenser le départ de l’international danois Joachim Andersen à Fulham, sous la forme d’un prêt payant d’une saison et sans option d’achat jusqu’au 30 juin 2021 d’un montant de 1M€, auquel pourrait s’ajouter un bonus de 1M€ lié au maintien du club anglais en Premier League.

Le défenseur international Danois de 24 ans avait rejoint l’OL en juillet 2019 et demeure sous contrat jusqu’au 30 juin 2024.

Par ailleurs, l’Olympique Lyonnais informe du prêt payant d’une saison, assorti d’une option d’achat, de son milieu de terrain international espoir Jeff Reine-Adelaide à l’OGC Nice jusqu’au 30 juin 2021.

Ce prêt d’un montant de 500K€, auquel pourrait s’ajouter un bonus de 500 K€ en cas de qualification de Nice à une Coupe d’Europe la saison prochaine, s’accompagne d’une option d’achat fixée à 25M€.

Arrivé en août 2019, en provenance d’Angers, Jeff Reine-Adélaïde a disputé 23 matches avec l’OL et inscrit 2 buts. L’international espoir avait récemment manifesté son souhait de quitter le club alors qu’il venait tout juste de faire son retour en compétition lors du 1/8 de finale retour de Champions League contre la Juventus.

L’OL souhaite une bonne saison à Jeff Reine-Adélaïde, sous contrat avec le club jusqu’au 30 juin 2024.

L’Olympique Lyonnais se félicite d’avoir pu garder ses meilleurs joueurs internationaux dont Memphis Depay, Houssem Aouar et Moussa Dembelé, tout en renforçant les postes de défenseurs centraux et latéraux demandés par son entraîneur Rudi Garcia.

Comme l’avait annoncé à plusieurs reprise son Président Jean-Michel Aulas, le club a pris la décision de continuer à investir pour donner à son directeur sportif Juninho et à son entraîneur Rudi Garcia les meilleures chances de succès dans le championnat de France de Ligue 1 2020/21.

L’Olympique Lyonnais souhaite la bienvenue aux nouveaux joueurs internationaux algérien italien et brésilien, venus renforcer l’équipe avec l’objectif commun de réussir une grande saison avec le club.

  


 

Comment le deal Memphis au Barça est tombé à l’eau

Football365.fr

Memphis Depay ne sera pas un joueur du Barça cette saison. Le transfert est pourtant passé tout près d'une officialisation.

Il y a encore quelques heures, Ronald Koeman, l’entraîneur du Barça, envisageait ouvertement une arrivée du Lyonnais Memphis Depay en Catalogne, évoquant dans la presse néerlandaise (Nos), un joueur « fort physiquement », qui pouvait « aider le Barça à atteindre ses objectifs ». Mais depuis, la donne a changé. Pour que Depay réalise son rêve de rallier Barcelone, il aurait fallu qu’Ousmane Dembélé quitte le club catalan. Le Français semblait proche de rejoindre Manchester United. Mais une pierre d’achoppement se dressait entre les dirigeants mancuniens et les officiels catalans. Ces derniers voulaient un transfert sec, alors que les Red Devils espéraient un prêt. Dembélé lui-même aurait alors tranché et  demandé à rester. Dès lors, il n’y avait plus qu’à défaire la valise pour Memphis Depay. Parfois, ça ne tient pas à grand chose.

 


 

Juninho voulait Slimani mais...

Maxifoot.fr

Comme annoncé par Sky Sports pendant la soirée, l’Olympique Lyonnais a bien envisagé l’arrivée d’Islam Slimani (32 ans). La chaîne Téléfoot confirme l’intérêt du directeur sportif Juninho, qui n’a pas pu aller au bout de cette opération.

En effet, la venue de l’attaquant de Leicester City était conditionnée aux départs de Jeff Reine-Adélaïde et de Memphis Depay. Le milieu a bien rejoint l’OGC Nice en prêt avec option d’achat. Mais l’attaquant néerlandais, lui, n’a pas pu signer au FC Barcelone. Obligeant l’international algérien à rester à l’écart chez les Foxes.

 


 

Vidéo : à la découverte de Benlamri

BNS Comps via Twitter

 


 

Jean Lucas va au combat, il refuse de partir

Foot01.com

Il l’avait confié il y a une semaine dans les colonnes de la presse régionale, Jean Lucas n’a aucune envie de quitter Lyon.

Malgré le forcing de ses dirigeants pour lui indiquer qu’il devait se trouver un nouveau point de chute, le milieu de terrain a décidé de ne pas y répondre favorablement. Pas de prêt donc, malgré des intérêts en France, au Portugal et en Italie, le Brésilien ne compte pas bouger et un changement total dans les prochaines minutes ne semble pas à l’étude selon Le 10 Sport. Une attitude qui confirme l’attachement de Jean Lucas et sa volonté de se battre pour avoir sa place, même si son temps de jeu est réduit pour le moment.

 

 


 

Reine-Adélaïde, la pique de Maurice

Maxifoot.fr

Longtemps en pole pour accueillir le milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais Jeff Reine-Adélaïde (22 ans), le Stade Rennais n’est pas parvenu à boucler ce dossier et l’international Espoirs français a finalement pris la direction de Nice dans le cadre d'un prêt avec une option d'achat fixée à 25 millions d'euros (voir la brève de 00h18). Ancien responsable du recrutement de l’OL, le directeur sportif rennais Florian Maurice n'a pas apprécié l’attitude de son ex-club dans ce dossier.

"C’est un dossier que l’on a évoqué en interne effectivement. Je pense que je ne pouvais pas ramener tous les joueurs de Lyon, évidemment. Mais je ne suis pas non plus certain que l’Olympique Lyonnais aurait fait le même geste en notre faveur pour Jeff Reine-Adélaïde", a piqué l’ancien attaquant en conférence de presse.
Parti en mauvais termes avec Jean-Michel Aulas, Maurice sous-entend-il que l’OL en a fait une affaire personnelle ? Il est vrai aussi que les bonnes relations entre les Gones et le club azuréen ont pu jouer dans ce dossier.

 


 

Le mercato, Govou tacle la direction

Maxifoot.fr

Désireux de dégraisser, l'Olympique Lyonnais a laissé partir Martin Terrier, Amine Gouiri, Fernando Marçal, Rafael, Kenny Tete, Bertrand Traoré, Youssouf Koné, Jeff Reine-Adélaïde ou encore Joachim Andersen durant ce mercato. Dans le même temps, le club rhodanien a recruté Julian Pollersbeck, Lucas Paqueta, Djamel Benlamri et Mattia De Sciglio. Un mercato qui n'emballe pas l'ancien attaquant de l'OL, Sidney Govou.

"Un mercato, c'est de l'anticipation. Or, Lyon en a manqué. La Ligue des Champions a découlé sur un mercato biaisé, sans anticipation. Ça vient de la façon dont le club est géré. Il y a trop de décideurs à l'OL, c'est l'impression que ça donne de l'extérieur. Tout le monde était d'accord qu'il fallait dégraisser. Mais l'a-t-on fait avec les bons joueurs ? Vendre Martin Terrier était une erreur, il avait le potentiel pour jouer à Lyon. S'il n'a pas réussi, il faut se poser des questions sur les raisons", lâche l'ancien international français au Progrès.

 


 

Riolo détruit le mercato de Lyon

Footradio.com

Comme prévu, l’Olympique Lyonnais a vécu un Deadline Day de folie sur le marché des transferts, avec plusieurs arrivées et plusieurs départs.

En préambule, il faut dire que le club rhodanien a réussi l’exploit de conserver Memphis Depay, Houssem Aouar ou Moussa Dembélé dans son effectif en cette saison sans Coupe d’Europe. Malgré ce calme chez les tops players, l’OL a quand même bougé dans tous les sens lundi. Pour les arrivées, Lyon a accueilli deux nouveaux défenseurs : Djamel Benlamri et Mattia De Sciglio. Si le défenseur central algérien rejoint les Gones sur un contrat d’un an, le latéral italien débarque sous la forme d’un prêt d’une saison sans option d’achat en provenance de la Juventus.

Si ce double recrutement était désiré par Rudi Garcia, c’est plutôt dans le sens des départs que l’inattendu est arrivé. Puisque dans les dernières heures du mercato, l’OL a prêté Jeff Reine-Adélaïde et Joachim Andersen, le Français filant à Nice dans le cadre d’un prêt payant (500 000 euros, plus un bonus de 500 000 euros en cas de qualification européenne) assorti d’une option d’achat (25 ME), et le Danois partant à Fulham en prêt payant d’une saison (1 ME, plus un bonus de 1 ME lié à un maintien en Premier League). Deux départs synonymes d’échecs pour Lyon, qui avait quand même déboursé 49 ME sur Reine-Adélaïde et Andersen, les deux joueurs les plus chers de l’histoire de l’OL, pour presque rien au final… Un triste constat que Daniel Riolo n’a pas manqué de faire.

« Ça fait des années que le recrutement de l’OL est étonnant… Là, on arrive à un stade encore plus troublant. Avec Andersen et Reine-Adélaïde, on est au-delà d’un raté. Si tu additionnes les deux, t’es à plus de 50 millions d’euros sur des gars qui ne t’ont rien apporté du tout. Andersen, ça a été un échec immédiat. Donc l’OL a dû s’en séparer dès cet été… Reine-Adélaïde, c’est un cas particulier car il a eu une grosse blessure. Mais au bout d’un an, pareil, rupture obligatoire… Je veux bien qu’on me dise : ‘Ouais, c’est bon, on les a revendus’. Ok, mais en attendant, c’est un échec, ils ne se sont pas adaptés à ton club. L’OL n’a pas profité d’eux et Lyon a fait une mauvaise saison avec eux… Il y a zéro apport. Là, c’est juste de l’exercice comptable. C’est : ‘Il est venu pour tant, j’arrive à le revendre pour tant’. Mais le sportif, il est où dans cette affaire-là ? », a questionné le journaliste de RMC, qui se demande si l’OL aura eu plus de nez cet été avec les venues de Paquetá, Özkacar, Pollersbeck, Benlamri ou De Sciglio…

 


 

Les premiers mots de Djamel Benlamri

OL.fr

L’international algérien et vainqueur de la dernière Coupe d’Afrique des Nations, Djamel Benlamri a exprimé son bonheur de porter le maillot de l’OL. Toutes les coulisses de son arrivée sont à retrouver sur OLPlay.

« Je veux remercier ceux qui m’ont aidé pour cette signature à l’OL. Je suis heureux d’avoir signer dans un club qui vient de jouer une 1/2 finale de Champions League. L’OL est un grand club européen. Lorsque j’ai commencé en Algérie, j’étais latéral. J’ai joué aussi au milieu de terrain. Je suis ensuite parti en Arabie Saoudite pendant presque cinq saisons où je suis devenu défenseur central. On m’a découvert durant la Coupe d’Afrique des Nations avec l’Algérie. Il faut être ambitieux dans la vie, et surtout dans le football. J’aime les défis. Je vais travailler dur. »

 


 

Andersen révèle les raisons de son départ de l'OL

90min.com

En quête de temps de jeu, et passé numéro 3 dans la hiérarchie des défenseurs centraux à l'OL, Joachim Andersen a été prêté à Fulham, promu en Premier League. En exclusivité pour 90min, le défenseur danois nous a expliqué les raisons de cet exil temporaire.

Le pragmatisme scandinave. Barré par Marcelo et Denayer dans l'esprit de Rudi Garcia, Joachim Andersen s'est laissé convaincre par une opportunité difficilement déclinable en rejoignant, en prêt Fulham, dans les ultimes instants du mercato.


Andersen : "Je n'étais pas le premier choix"


Recruté pour 24 M€ en provenance de la Sampdoria la saison dernière, et débordant d'ambitions à l'aube de cette nouvelle saison, comme il nous l'avait confié lors d'un entretien exclusif réalisé avant le Final 8 de la Ligue des Champions, le défenseur de 24 ans s'est résigné à l'exil.

"Lyon est un grand club, mais ces derniers mois, je n'étais pas le premier choix de l'entraîneur (Rudi Garcia, NDLR), nous a précisé le Danois, lundi soir. C'est pourquoi j'ai demandé une chance ailleurs, et je voudrais remercier Lyon de m'avoir donné cette opportunité."


"La meilleure ligue du monde"


Convoité également par des clubs de Liga et de Serie A, dont le Torino, comme nous l'a confié son attaché de presse, le Scandinave a privilégié la piste londonienne afin d'évoluer en Premier League :

"J'ai parlé à mon bon ami et coéquipier de Twente et de Lyon, Kenny Tete (également recruté par Fulham lors de ce mercato, NDLR), qui m'a dit de bonnes choses sur Fulham. J'ai vraiment hâte de m'installer et de montrer mes qualités au sein de la meilleure ligue du monde".

Déjà lanterne rouge après quatre journées et 11 buts concédés, l'international danois aura la lourde tâche de contribuer au maintien du club.

 


 

Jean-Michel Aulas : « Nous avons tout fait pour améliorer l'équipe »

Lequipe.fr

Le président de l'OL Jean-Michel Aulas s'est notamment exprimé ce mardi soir sur le mercato lyonnais et l'avenir de Rudi Garcia.

Longuement interrogé en direct sur OLTV, Jean-Michel Aulas a fait un premier bilan du mercato lyonnais. « Nous avons gardé Houssem Aouar, Memphis Depay et Moussa Dembélé, ce qui est impressionnant sur le plan économique, s'est-il réjoui. Nous avons sauvegardé l'essentiel des forces vives du club, auxquelles nous avons rajouté les demandes de la direction sportive et de l'entraîneur.

Nous avons notamment trouvé l'opportunité d'avoir un club qui prend en charge la rémunération de Joachim Andersen sous forme de prêt (Fulham) et de le remplacer avec Djamel Benlamri, vainqueur de la CAN 2019. C'est un joueur puissant, agressif. Nous avons tout fait pour améliorer l'équipe, qui est bien constituée. Notre objectif est plus que jamais d'être parmi les deux meilleurs du Championnat à la suite d'un mercato exceptionnel. »

À propos de Memphis Depay, qui n'a pas été vendu alors qu'il se trouve en fin de contrat, JMA a expliqué « avoir tout essayé pour qu'il prolonge. » « Sur le plan économique, ce n'est pas la meilleure opération. Mais c'est une tendance chez les joueurs. L'Euro arrive l'été prochain et je pense qu'il aura intérêt à être le meilleur », a-t-il aussi expliqué mettant en avant un « choix sportif et de supporter ».


L'objectif est de terminer parmi les deux premiers


Jean-Michel Aulas a aussi évoqué la situation contractuelle de Rudi Garcia, qui est lié à l'OL jusqu'au mois de juin : « On attendra la première partie de Championnat, en janvier, pour faire le point. On aura le choix de le reconduire ou pas, selon les résultats et le contenu. L'objectif est plus que jamais de terminer dans les deux premiers. Le 30 juin, on sera en situation de choisir un nouveau coach si besoin. »

Confronté par un supporter interrogé en direct, le président a défendu le bilan son entraîneur : « Nous avons atteint la demi-finale de la C1, de la Coupe de France et la finale de la Coupe de la Ligue. C'est Juninho qui a choisi Rudi Garcia et nous avons toute confiance dans ses choix, qui semblent pertinents. Il faut soutenir les joueurs et Rudi de toutes nos forces. Le critiquer, c'est critiquer l'institution. Nous sommes l'équipe qui tire le plus au but depuis le début de la saison, et cela provient du travail de l'entraîneur. Il y avait peut-être un manque d'enthousiasme de certains joueurs, cela va être résolu avec la fin du mercato. Mais si les résultats ne sont pas là, on prendra nos responsabilités. »

 

 

Voir aussi... L'actu du Lundi 5 Octobre // Le Tableau Mercat'OL

Last modified on mercredi, 07 octobre 2020 01:33