L'actu du Lundi 28 Septembre

L'actu du Lundi 28 Septembre

Voir aussi... Lorient 1-1 OL : L'After // L'actu du Dimanche 27 Septembre

Le coup de gueule de Rudi Garcia contre ses joueurs

Footmercato.net

L'Olympique Lyonnais n'a pas pu faire mieux qu'un triste 1-1 sur la pelouse de Lorient. Une pâle copie qui ne satisfait pas du tout le coach des Gones.

Douzième du classement de Ligue 1 avant son déplacement à Lorient, l'Olympique Lyonnais se devait de faire un bon résultat en terres bretonnes. En effet, depuis son large succès face à Dijon le 28 août dernier (4-1), le club de Jean-Michel Aulas a enchaîné deux matches nuls (contre Bordeaux et Nîmes) et une défaite (face à Montpellier). De quoi reléguer les Gones à huit longueurs de la tête du championnat.

Pour une équipe n'ayant que la Ligue 1 et la Coupe de France à jouer cette saison, le bilan est plus que moyen. Mais encore une fois, les hommes de Rudi Garcia n'ont pas su se montrer décisifs. Menés au score par les Merlus peu après l'heure de jeu, les Lyonnais ont dû compter sur un exploit de Léo Dubois pour ramener le point du nul de Lorient (1-1) au terme d'un match très pauvre côté rhodanien. Et ça n'a pas plu à Rudi Garcia, même si ce dernier prend la responsabilité d'une mauvaise composition de départ.

«On ne peut pas se contenter de ce point. On n'a pas fait un bon match. La première période a été insignifiante, je la prends pour moi. Je me suis trompé de composition d'équipe et de système. Par contre, en deuxième, on n'a pas fait mieux que 1-1. On a fait une erreur sur le but qu'on encaisse. On a fait trop peu. C'est le latéral droit qui marque. Dans les relations, dans l'investissement individuel pour le collectif, ce que je souligne fortement cet an-ci, c'est trop peu. C'est encore deux points de perdus. C'est encore un départ diesel qui ne me convient pas du tout», a-t-il indiqué, avant d'ajouter que les départs massifs survenus depuis la fin du Final 8 à Lisbonne et la reprise ne doivent pas servir d'excuse.

«On n'a pas d'excuse. Ce n'est pas plus le mercato que les décisions défavorables. On doit avoir plus de points. Jusqu'à aujourd'hui, le contenu a été bon. Aujourd'hui, il a été correct, juste en deuxième période. S'il suffit, pour ne pas perdre contre Lyon, de jouer à douze derrière pour prendre des points, ça ne va pas du tout. Je ne l'explique pas. Il va falloir qu'on se prépare à enfin gagner. C'est pas logique de faire trois nuls sur les quatre derniers matches. Ce n'est pas satisfaisant du tout. Il faut regarder les choses en face, se les dire et corriger le tir». Et l'OL va devoir agir vite parce que le prochain rendez-vous en Ligue sera le choc face à l'OM.

 


 

Aulas défend Garcia et secoue les joueurs après le nul à Lorient

RMC.fr

Le nouveau match nul de Lyon à Lorient (1-1) dimanche ne fragilise pas Rudi Garcia, assure Jean-Michel Aulas, président du club.

L'état de grâce semble bien terminer pour l'OL un peu plus d'un mois après sa demi-finale de Ligue des champions. Le club rhodanien vit un début de saison pénible avec une seule victoire en cinq matchs et une nouvelle contre-performance, dimanche à Lorient (1-1). Malgré ce démarrage poussif, Jean-Michel Aulas, président rhodanien, soutient toujours son entraîneur Rudi Garcia.

"Rudi Garcia a fait un très bon travail en arrivant à Lyon (en octobre 2019, ndlr), assure le président lyonnais au micro de Canal+. On était en difficulté. On a fait finale de la Coupe de la Ligue, une demi-finale de la Coupe de France et une demi-finale de la Ligue des champions. Il faudrait être de mauvaise foi et complètement étranger au mode de management d'un grand club comme le nôtre."

"Notre budget est conséquent, on essaie de garder nos meilleurs joueurs, poursuit-il. C'est une route qui est longue pour le championnat cette année. J'ai toute confiance dans la capacité de Juni et de Rudi Garcia de redresser. Il faut que les joueurs se secouent. Il n'agit pas de trouver un certain nombre d'excuses dans un mercato trop longe."

Hors micro, le président rhodanien aurait fait un point sur le mercato en assurant que Jeff Reine-Adelaïde serait plus proche du Hertha Berlin que de Rennes. Samuel Umtiti, lui, ne viendra pas.

 


 

L'incroyable disette de l'attaque de l'OL

Footmercato.net

Depuis la reprise du championnat, les artilleurs rhodaniens sont aux abonnés absents. Un constat qui a de quoi agacer.

Sur le papier, en attendant les péripéties de la fin du mercato, l'Olympique Lyonnais dispose d'un secteur offensif de renom. Car si Bertrand Traoré a plié bagage, les Gones ont du matériel pour faire la différence devant : Moussa Dembélé, Memphis Depay, Houssem Aouar, Karl Toko Ekambi ou encore Rayan Cherki. Et si l'on jette un coup d'œil au classement des meilleurs buteurs de Ligue 1, Depay trône en tête avec 4 réalisations. Un trompe-l'oeil.

Car dans les faits, le secteur offensif lyonnais n'a rien d'impressionnant. Certes Depay compte 4 buts, mais grâce à 3 penalties. Pour le reste, c'est encore plus triste. Aucun autre attaquant n'a trouvé le chemin des filets. Et pas de trace non plus d'un offensif de l'OL dans le classement des passes décisives du championnat. Un constat terrible, mais pas surprenant au vu des dernières sorties rhodaniennes.

Hier après-midi, sur la pelouse de Lorient (1-1), les offensifs ont encore affiché une incapacité à combiner. Le jeu lyonnais tentait de passer sur les côtés, mais la technique, notamment des latéraux, n'était pas au rendez-vous. Aucun mouvement non plus et dès que l'adversaire joue en position resserrée, les hommes de Rudi Garcia semblent prier pour que les rares centres trouvent preneur. Un joueur comme Dembélé, seul en pointe, vit donc des moments compliqués, sans aucun soutien.

Interrogé en conférence de presse, Rudi Garcia n'a pas nié l'évidence. Et pour le coach de l'OL, l'une des raisons qui explique ce constat, c'est l'individualisme de ses attaquants. «On va continuer à les travailler, on va continuer à montrer aux joueurs qu'on peut faire mieux en étant plus simple, en se trouvant tout en étant en mouvement. Encore une fois, il y a trop de décisions qui sont individuelles pour sauver l'équipe. Ce n'est pas comme ça que ça fonctionne. La preuve encore ce soir (hier)», a-t-il déclaré, avant de conclure.

«À nous de trouver des solutions. Léo en a trouvé ce soir (hier). Encore une fois, à nos attaquants d'être bien meilleurs dans les relations entre eux et dans la dernière passe et la finition». Une consigne claire, mais l'inquiétude reste de mise. Car si l'attaque de l'OL se montre très timorée, que se passera-t-il si des joueurs-clés tels que Memphis Depay et Houssem Aouar plient bagage d'ici le 5 octobre, date de la fin du mercato ?

 


 

Garcia dernier entraineur de L1 selon L'Equipe et pire nombre de point depuis 1996

L'Equipe/Opta via Twitter

 

 


 

Umititi est trop gourmand, Lyon abandonne

Foot01.com

Le patron de Lyon a refermé le dossier Samuel Umtiti, le défenseur du FC Barcelone a des exigences salariales qui dépassent les normes pour l'Olympique Lyonnais.

La possibilité de voir Samuel Umtiti revenir à l’Olympique Lyonnais lors de cette dernière semaine du mercato a pris du plomb dans l’aile. En marge du nul concédé dimanche par l’OL à Lorient, Jean-Michel Aulas a confié sur Canal+ que le champion du monde, sous contrat avec le FC Barcelone, ne fera pas son retour dans la capitale des Gaules quatre ans après être parti vers le Barça. Pour justifier cette prise de position très tranchée, le président de Lyon a expliqué que les exigences salariales de Samuel Umtiti étaient très nettement supérieures à ce que l’Olympique Lyonnais peut offrir à ses joueurs. Le prêt du défenseur est donc à oublier.

 


 

Ménès balance des noms en plein naufrage

Foot01.com

L'Olympique Lyonnais est revenu avec le point du nul de Lorient après une rencontre insipide. Pierre Ménès voit bien ce qui perturbe l'OL.

Il faut avoir les nerfs solides quand on est supporter de l’Olympique Lyonnais, car depuis la reprise de la Ligue 1 l’équipe qui avait brillé en Ligue des champions a laissé la place à une formation totalement à côté de la plaque. Face à Lorient, les joueurs de Rudi Garcia ont touché le fond, même si Léo Dubois a évité la catastrophe totale. Pour Pierre Ménès, plus rien ne va du côté du club de Jean-Michel Aulas, et les responsabilités sont nombreuses à l’OL. Le consultant de Canal+ pointe du doigt ceux qui contribuent à ce début de saison très médiocre d’un club qui avait habitué tout le monde à mieux, mais qui s’enfonce peu à peu dans la crise. Pierre Ménès est sévère, mais réaliste concernant la situation lyonnaise à cet instant du Championnat.

« L’OL enchaîne les bouillies offensives journée après journée. Cette fois, Depay était sur le banc et je ne comprends pas cette tactique de Garcia de continuer à jouer avec trois axiaux quand il n’y a qu’un seul attaquent en face, à savoir Grbic qui en plus est sorti blessé assez rapidement. Il y a aussi des méformes au milieu, avec par exemple Guimaraes qui est l’ombre du joueur qu’il était à son arrivée à Lyon. Ce n’est pas possible de se créer aussi peu d’occases pendant 75 minutes quand tu t’appelles Lyon et que tu joues chez un promu (...) Je pense qu’il est maintenant important pour l’OL que ce mercato se termine. Que les joueurs qui vont rester sachent qu’ils sont là pour encore une saison et qu’ils commencent à se concentrer sur leur football. Parce que ce n’est clairement pas le cas de Dembélé et de Depay. Je serais moins sévère avec Aouar, qui a fait ce qu’il pouvait dans un match de très mauvaise qualité », constate, sur son blog, Pierre Ménès.

 


 

Reine-Adélaïde, plutôt vers le Hertha ?

Maxifoot.fr

Souhaitant quitter l'Olympique Lyonnais sur ce mercato d'été, le milieu de terrain Jeff Reine-Adélaïde (22 ans, 1 apparition en L1 cette saison) plaît à Rennes, mais aussi au Hertha Berlin. Et selon les confidences réalisées par le président des Gones Jean-Michel Aulas à Canal +, l'ancien joueur d'Arsenal se rapproche plutôt d'un départ pour la formation allemande.

Une manière pour le dirigeant de l'OL de mettre la pression sur le club breton ? C'est possible. En effet, Rennes refuse pour l'instant de payer les 30 millions d'euros réclamés par Lyon pour Reine-Adélaïde et tente de jouer la montre afin de faire baisser ce prix de vente. Une affaire à suivre avec attention dans la dernière ligne droite de cette période des transferts.

 


 

Lyon flingué par le mercato, c'est évident

Foot01.com

Méconnaissable Olympique Lyonnais, qui n’a gagné qu’un match cette saison en Ligue 1, et se retrouve forcément dans le ventre mou.

Le constat est terrible pour une formation qui voulait profiter de son absence de Coupe d’Europe pour réaliser une grande saison et retrouver le podium de la Ligue 1. Pour le moment, c’est mal parti, même si le championnat est long. Mais pour Habib Beye, outre la préparation physique effectuée pour ce mois d’août plus que pour septembre, il y a aussi les rumeurs au sujet des meilleurs joueurs du club qui n’ont pas été vendus, et sont toujours courtisés pour certains. Cela pèse dans l’esprit d’éléments qui ne savent pas où ils joueront cette saison.

« Par rapport au profil de certains joueurs, d'être en bloc bas et de procéder en contre, cela convenait à certains joueurs comme Cornet ou des joueurs qui étaient capables de prendre la profondeur. Toko-Ekambi avait aussi été intéressant en Ligue des champions. Mais lorsque vous devez faire le jeu et que vous êtes installé dans le camp adverse, vous avez beaucoup moins d'espaces et de latitude dans la profondeur. Il faut être beaucoup plus précis dans les transmissions. C'est vrai qu'on a des milieux de terrain comme Guimaraes et Aouar qui sont des joueurs qui veulent toucher le ballon et qui sont des joueurs de petits espaces. Or, il faudrait par moments utiliser plus de vitesse pour faire des décalages. Le jeu de Lyon est prévisible. Il y a deux aspects, la préparation de la Ligue des champions avait été faite pour être bon en C1, donc il y a peut-être un coup physique. Et puis surtout le problème des départs. Quand vous avez des joueurs comme Depay, Aouar ou Dembélé qui sont amenés à partir, vous êtes forcément perturbés dans la performance au sein de votre club », a souligné le consultant de Canal+, persuadé que les choses s’apaiseront à Lyon après la fermeture du marché des transferts. Rudi Garcia ne pourra qu’être d’accord avec ça.

 


 

As confirme le prêt de Koné à Elche

As via Twitter

 


 

L’OL à la lutte avec Leeds et Fulham pour un milieu Néerlandais

Football365.fr

Selon le journaliste italien Nicolo Schira, souvent bien informé, l’Olympique Lyonnais s’intéresse au milieu de terrain néerlandais de l’AZ Alkmaar Teun Koopmeiners. Mais Fulham et Leeds seraient aussi sur le coup.

C’est la semaine de tous les possibles concernant le mercato en général, et celui de certains clubs en particulier. L’Olympique Lyonnais en fait partie. Les futurs d’Houssem Aouar, Memphis Depay ou Jeff Reine-Adélaïde étant très incertains, le club rhodanien se prépare à se renforcer en cas de départs. Et à en croire le bien informé Nicolo Schira, les Gones auraient coché le nom de Teun Koopmeiners (22 ans), polyvalent milieu de terrain de l’AZ Alkmaar. Le club néerlandais réclamerait un montant d’environ 15 millions d’euros et risque de faire monter les enchères puisque Leeds United et Fulham seraient aussi sur le coup.


Koopmeiners, un défensif buteur


Sur le papier, le profil est en tout cas intéressant. Koopmeiners évolue majoritairement comme milieu défensif dans un double-pivot mais compte également une quarantaine de matchs en tant que défenseur central. Pour un élément aussi défensif, ses statistiques sont plus que correctes : l’intéressé a cumulé 28 buts et 10 passes décisives en 114 matches avec Alkmaar, dont il a intégré le groupe pro lors de la saison 2017-2018 avant d’en devenir le capitaine. Reste à savoir si cet intérêt consiste à satisfaire partiellement Rudi Garcia, qui réclame un défenseur central supplémentaire, ou à ajouter un milieu de terrain supplémentaire dans la rotation. La seconde option serait surprenante, l’OL étant plutôt parti pour perdre des forces offensives et manquant cruellement d’ailiers.

 


 

Le Barça ne lâche pas Depay

Footmercato.net

La fin de mercato s'annonce agitée du côté de l'OL, entre les dossiers Aouar, Reine-Adélaïde et Depay. Concernant ce dernier, le FC Barcelone garde toujours le contact. Comme le rapporte Mundo Deportivo, le club catalan continue de dire au Néerlandais de 26 ans qu'il est bien une option pour ce mercato estival et qu'il travaille à un accord avec l'OL. L'OL, de son côté, par la voix de Jean-Michel Aulas, répète que le Barça n'a pas les moyens de recruter son joueur.

Mundo Deportivo explique que les deux clubs négocient sur la possibilité d'un échange de joueurs. Mais lequel ou lesquels ? Hier, Jean-Michel Aulas a assuré que Samuel Umtiti ne reviendrait pas dans son club formateur, ce qui réduit le champ des possibilités concernant un possible échange...

 

Voir aussi... Lorient 1-1 OL : L'After // L'actu du Dimanche 27 Septembre

 

Last modified on lundi, 28 septembre 2020 15:25