L'actu du Mercredi 23 Septembre

L'actu du Mercredi 23 Septembre

Voir aussi... L'actu du Mardi 22 Septembre // Le Tableau Mercat'OL

C'est déjà froid entre Juninho et Cheyrou

RMC.fr

À l'OL, le responsable du recrutement Bruno Cheyrou et le directeur sportif Juninho ne s'entendent pas très bien. Peu d'échanges ont lieu entre eux.

Quatre mois après son arrivée en tant que responsable du recrutement de l'Olympique Lyonnais, Bruno Cheyrou n'est pas en pleine osmose avec son directeur sportif Juninho. Des tensions existent déjà entre les deux hommes, qui parlent très peu ensemble, selon plusieurs sources qui l'ont fait savoir à RMC Sport. Une relation également marquée par des non-dits.

Peu après sa signature, Bruno Cheyrou avait assuré en mai qu'il échangeait "plusieurs fois par jour" avec le Brésilien, présent depuis l'été 2019 et qui est son "supérieur hiérarchique" dans l'organigramme de la direction sportive. Début juin, lors de sa présentation à la presse, le responsable français avait ajouté: "C'est Juni le boss, c'est lui qui mène la direction sportive. Je suis là pour l'aider dans ses tâches, tout est très clair entre nous".


Juninho face aux doléances des conseillers sportifs


Cette friture sur la ligne illustre un certain flou au sein de l'Olympique Lyonnais, en ce qui concerne la politique sportive. Pour ne rien arranger, Juninho fait face à une recrudescence de doléances de conseillers sportifs, qui l'appellent par exemple pour se plaindre du temps de jeu de leur joueur.

Ça a été le cas de Jeff Reine-Adélaïde avec son frère. Le milieu offensif s'est d'ailleurs exprimé dans la presse début septembre, pour faire part de son envie de changer d'air, car déçu de son statut dans l'effectif.

L'Olympique Lyonnais traverse une passe difficile, avec seulement cinq points pris sur douze possibles depuis le début de la saison de Ligue 1. Après une victoire inaugurale contre Dijon (4-1), les hommes de Rudi Garcia ont été neutralisés à Bordeaux et par Nîmes (0-0) et se sont inclinés à Montpellier (2-1).

 


 

Le directeur sportif du Torino a rencontré les agents d'Andersen

Di Marzio via Twitter

 


 

L'offre mystère qu'attend Houssem Aouar

Footmercato.net

Houssem Aouar est toujours à l'Olympique Lyonnais. Mais le milieu de terrain sait qu'une offre de dernière minute d'un club qualifié en Ligue des Champions va arriver.

L'Olympique Lyonnais lui a accordé un bon de sortie pour cet été. L'enfant du club Houssem Aouar (22 ans) peut partir si l'offre idoine arrive sur le bureau de Jean-Michel Aulas. Il se murmure que les Gones demandent au moins 60 M€ pour lâcher le brillant milieu de terrain, étincelant lors du Final 8 de Ligue des Champions cet été.

Seulement, pour l'heure, il n'y a pas de trace d'une telle proposition. Certes, Arsenal a tenté sa chance avec un certain montant (40 M€) plus Mattéo Gendouzi (21 ans). Mais les Rhodaniens ont préféré dire non, pas totalement convaincus par le profil de l'international Espoirs tricolore des Gunners.

Mikel Arteta adore le Lyonnais, mais les Londoniens, qui ont déjà beaucoup investi cet été (Gabriel, Willian et la prolongation de Pierre-Emerick Aubameyang) ne peuvent pas se permettre d'aller plus loin. Mais le mercato du jeune homme n'est pas terminé pour autant. Le Telegraph assure que ce dernier sait qu'une offre d'un club qualifié en Ligue des Champions va prochainement se matérialiser.

Le sérieux quotidien anglais ignore en revanche de quel club il s'agit. La Juventus et Manchester City, deux écuries intéressées de longue date par son profil et qualifiées pour la prochaine C1, pourraient répondre à ce profil. Tout comme le Paris SG, qui était venu aux nouvelles il y a plusieurs semaines. À moins qu'un concurrent surprise ne vienne coiffer tout le monde au poteau. Le feuilleton Aouar est en tout cas loin d'être terminé !

 


 

Arsenal ne lâche pas Aouar !

Le10sport.com

Les Gunners vont lancer de nouvelles manœuvres en vue du transfert du milieu de l’OL, Houssem Aouar.

Positionné depuis plusieurs semaines sur le dossier Houssem Aouar, Arsenal reste clairement dans la course. Selon nos informations, les Gunners n’ont absolument pas renoncé à s’attacher les services du milieu de terrain lyonnais. Une première offre a été transmise à l’Olympique Lyonnais, qui l’a jugée insuffisante.

Pour autant, Arsenal a programmé de transmettre prochainement une nouvelle proposition, revue à la hausse. Aouar constitue un choix prioritaire pour l’entraîneur Mikel Arteta, et au sein du board du club londonien, on paraît décidé à faire le maximum pour parvenir à concrétiser ce deal, en veillant cependant à ne pas entrer dans une logique de surenchère amenant à surpayer le transfert. Reste à savoir si cela permettra de trouver un point d’équilibre avec les exigences de l’OL. Affaire à suivre.

 


 

Accord pour Pellistri, c'est maintenant ou jamais !

Foot01.com

L'Olympique Lyonnais a accéléré dans le dossier Facundo Pellistri, mais le club de Jean-Michel Aulas refuse d'attendre cet hiver pour faire venir l'attaquant uruguayen.

Le dossier Facundo Pellistri a énormément avancé ces derniers jours, puisque ce mercredi Le Progrès confirme que l’Olympique Lyonnais a déjà trouvé un accord avec l’attaquant uruguayen et que ce dernier a validé les contours d’un contrat de 5 ans avec le club rhodanien. Un deal qui sera validé dès que ce dernier se sera entendu avec Penarol autour de l’indemnité de transfert, le club sud-américain souhaitant pouvoir avoir un énorme pourcentage sur une possible revente de Pellistri dans les années qui viennent. Entre l’OL et les dirigeants uruguayens les négociations sont toujours en cours ce mercredi mais du côté du quotidien régional on affirme qu’un accord général pourrait intervenir dans la journée, Jean-Michel Aulas et Juninho étant déterminés à vite boucler le dossier de la venue du jeune attaquant.

Car si mardi la rumeur d’un report au mercato d’hiver pour la signature de Facundo Pellistri a été évoquée par un insider, Jean-François Gomez, journaliste au Progrès et proche de l'OL, est lui clair et net. Si l’attaquant de Penarol vient à l’Olympique Lyonnais c’est d’ici le 5 octobre. Juninho n’a pas l’intention d’attendre jusqu'en janvier 2021, le directeur sportif brésilien de l’OL étant conscient que Rudi Garcia a besoin de plusieurs renforts dès maintenant et pas dans quatre mois. On évoque un accord possible autour de 5ME, là où le club de Penarol avait lui fixé ses exigences à hauteur de 9ME. Du côté uruguayen, une réunion prévue dans la journée devrait permettre d'avancer rapidement concernant Facundo Pellistri, et l'optimisme est de mise à Lyon où l'attaquant est désormais attendu avec impatience.

 


 

Depay absent de l'entraînement, ça s'emballe à Lyon !

Foot01.com

Après une défaite et deux matchs nuls, l’OL sera dans l’obligation de s’imposer face à Lorient dimanche après-midi. Avec ou sans Memphis Depay ?

La question se pose, dans la mesure où Luis Suarez est plus proche que jamais de rejoindre l’Atlético de Madrid au mercato. Les supporters de l’Olympique Lyonnais en ont bien conscience, le départ de l’international uruguayen du FC Barcelone signifie que le club blaugrana va passer la seconde dans le dossier Memphis Depay, lequel fait office de priorité aux yeux de l’entraîneur néerlandais du club, Ronald Koeman. Au cours des dernières heures, certains indices ont par ailleurs inquiété les fans les plus attentifs de l’actualité rhodanienne sur les réseaux sociaux…

Mardi en fin de journée, le site officiel de l’Olympique Lyonnais a publié près de 80 photos de l’entraînement du jour, dirigé par le staff Rudi Garcia. Malgré les nombreux clichés, dont certains sur lequel on peut apercevoir jusqu’à six à sept joueurs, aucune trace de Memphis Depay. Un détail qui n’a évidemment pas échappé aux radars des supporters lyonnais, très inquiets de constater l’absence de leur capitaine et meilleur buteur depuis le début de la saison. On notera par ailleurs que Joachim Andersen, dont le retour en Série A est évoqué avec de plus en plus d’instance, n’était pas non plus présent sur les photographies de l’entraînement lyonnais. Reste maintenant à voir si les deux hommes sont en instance de transfert, ou s’ils se sont simplement contentés d’une séance d’entraînement en salle. L’évolution de ces deux dossiers sera surveillée de très près par les observateurs les plus assidus du club rhodanien d’ici le match face au FC Lorient, programmé dimanche à 17 heures au Moustoir.

 


 

Eli Wissa prolonge jusqu’en 2024

OL.fr

L’Olympique Lyonnais informe de la prolongation de contrat d’Eli Wissa d’une saison supplémentaire, soit jusqu’au 30 juin 2024.

Arrivé l’été dernier en provenance du stade lavallois, l’attaquant lyonnais né en 2002, a disputé 8 matches de National 2 la saison passée (1 but), ainsi que 23 matches avec les U19 (8 buts) dont 9 de Youth League sous les ordres d’Eric Hély.

 


 

Aulas moins présent à Lyon, il lâche une bombe

Foot01.com

Après une présence quasi permanente sur les réseaux sociaux, Jean-Michel Aulas ne distribue les coups que plus rarement. Un motif sentimental aurait incité le patron de l'OL à s'éloigner un peu.

« Cela ne nous regarde pas », les Inconnus avaient fait de cette expression un classique dans un sketch sur un athlète français dont la vie privée connaissait quelques soubresauts. Mais Edward Jay, journaliste de RMC à Lyon depuis bien des années, a remis ce sujet au goût du jour en dévoilant publiquement que la vie sentimentale de Jean-Michel Aulas était susceptible d’avoir des effets concrets dans la gestion de l’Olympique Lyonnais. L’expérimenté journaliste a lâché tranquillement que le président de l’OL vivait une histoire d'amour qui l’éloignait un peu de son rôle de patron du club rhodanien et que derrière cela n’assurait pas vraiment. Edward Jay estime que le club rhodanien n’arrive pas à se mettre en ordre de bataille suite à ce choix tout à faire légitime de Jean-Michel Aulas.

« À l’OL, il manque un chef. Car Jean-Michel Aulas prend de la distance. Il veut vivre une nouvelle vie personnelle, il le montre, on l’a vu en ville à Lyon avec sa nouvelle compagne et les enfants de celle-ci, il est amoureux. Et du coup, il laisse la place vide. Ce n’est pas anecdotique. C’est quelque chose d’important. Derrière, Juninho est théoriquement là pour faire le directeur sportif. Sauf que quand c’est tendu, ce n’est pas lui qui va tout de suite régler l’affaire. Alors Bruno Cheyrou s’impose comme si ça faisait 25 ans qu’il était là, et ça peut en froisser certains. Vincent Ponsot, qui a été nommé directeur du football, a lui aussi ses réseaux. Tout ça se met en place, mais c’est brouillon (...) Et au final, l’équipe joue comme le club est. Les mauvais résultats du moment de l’Olympique Lyonnais, c’est juste la conséquence de tout cela », explique le journaliste de RMC, lequel sait que ses propos vont faire réagir dans le microcosme rhodanien.

 


 

Le Barça reçoit le pactole pour finaliser Depay

Butfootballclub.fr

Nelson Semedo vient de quitter le FC Barcelone pour Wolverhampton. Grâce à cet argent, le Barça a les moyens de finaliser l'opération Memphis Depay.

Depuis la venue de Ronald Koeman sur le banc, le FC Barcelone est très intéressé par les services de Memphis Depay. À un an du terme de son contrat, l'international néerlandais est plus que jamais sur le départ. Les discussions entre ses proches et l'OL sont au point mort. Les Rhodaniens sont prêts à accepter une offre pour éviter de céder le meneur de jeu gratuitement en juin prochain.

Pour l'heure, selon Jean-Michel Aulas, le Barça n'a pas les moyens d'acheter Memphis Depay. En effet, le club Culé souffrirait de la crise économique causée par la pandémie de Covid-19. Le boss de l'OL attend une offre de 30 millions d'euros pour céder l'ex-élément de Manchester United. L'intéressé verrait d'un bon oeil de rejoindre le Camp Nou pour participer à la Ligue des Champions et retrouver une des plus grandes cylindrées européennes.

Cependant, une rentrée d'argent frais se rapproche pour les Blaugrana. Nelson Semedo a quitté le vice-champion d'Espagne pour rejoindre Wolverhampton. L'affaire a rapporté 40 millions d'euros aux Catalans. De quoi faciliter le transfuge de Memphis de l'autre côté des Pyrénées ? Les pourparlers pourraient s'intensifier entre le FC Barcelone et l'OL... Si tant est que le Néerlandais soit encore une priorité pour le Barça.

 


 

L'amendement pour un remplissage proportionnel des stades adopté

20minutes.fr

Après notamment l’OGC Nice, les Girondins de Bordeaux et l’OM, l’OL se trouve à son tour confronté à un nouvel arrêté préfectoral dépeuplant un peu plus son stade. Après avoir vu sa jauge limitée comme partout en France à 5.000 personnes, contre Dijon le 28 août puis Nîmes vendredi, tous dans la tribune est d’une enceinte de 59.000 places, le club lyonnais doit désormais basculer (au moins) jusqu’au 6 octobre sur une affluence de 1.000 spectateurs maximum. Un nouveau coup dur, d’autant que cette nouvelle donne concerne le choc face à l’OM, programmé le 4 octobre (21 heures).

En l’état, le club lyonnais devrait uniquement accueillir ce soir-là ses clients et partenaires abonnés en loges, qui sont environ 1.500 depuis le début de la saison. Mais le souhait du stadium manager lyonnais Xavier Pierrot est tout autre : « On va essayer de se battre contre cette doctrine nationale en poussant dans le sens de l’amendement proposé par Sacha Houlié ».


De 10 à 50 % de remplissage selon la taille du stade et la circulation du virus


D’après ce dernier, « le timing est trop serré » concernant cette affiche de Ligue 1, alors que la loi sera examinée le 1er octobre en séance publique. Xavier Pierrot résumait ainsi le sentiment de l’OL mardi.

Nous sommes abasourdis car il n’y a aucune raison de faire évoluer une formule qui fonctionne bien, sans cluster recensé dans un stade en France. On ne peut pas accepter qu’on applique la même limitation de jauge dans une salle de spectacle de 3.000 places que dans un stade de 59.000 places. Le sport est à nouveau sanctionné alors qu’il est beaucoup plus dangereux de se balader un samedi dans le centre commercial de la Part-Dieu. Il n’y a pas de cohérence sanitaire. »

Pour en permettre davantage, Sacha Houlié suggère donc ce principe de jauge proportionnelle selon deux critères : la taille du stade et la circulation du virus dans le département de l’enceinte. Il fournit des catégories « à titre indicatif » : « une jauge à 10 % des places pour les stades situés en zone rouge, contre 25 % en zone orange et 50 % en zone verte ». Dans ce cadre, l’OL pourrait donc par exemple accueillir 5.900 spectateurs et non plus 1.000, voire jusqu’à près de 30.000 personnes si la situation sanitaire tend à s’améliorer dans les prochaines semaines dans le Rhône.

 


 

Garcia dans le Top 10 des entraineurs de l'année

UEFA via Twitter

 


 

Ce deal alléchant entre les deux clubs tombe à l’eau

Butfootballclub.fr

L’OL et le Stade Rennais sont liés de près dans cette dernière ligne droite du mercato. Le dossier Brandon Soppy ne devrait pas les rapprocher davantage.

Les prestations globales du Stade Rennais ne passent pas inaperçues en ce début de saison. Très solide espoir de la formation rennaise, Brandon Soppy (18 ans) a profité de l'absence d'Hamari Traoré et de la suspension de Sacha Boey pour enchaîner les matches en ce début de saison.

L’Équipe croit savoir que le le Spartak Moscou, en quête de jeunes talents en France, a appelé le club breton la semaine dernière pour déterminer les conditions d'une possible transaction pour le latéral droit.

Le SRFC, satisfait de la progression de son joueur et conscient de son potentiel, a fermé la porte à un départ. L’OL, qui s’est dit intéressé en raison de la pénurie subite au poste de latéral droit, sait donc à quoi s’en tenir jusqu’au 5 octobre. Le suppléant de Léo Dubois ne devrait pas venir de Rennes.

 


 

L’OL se tient prêt à dégainer pour Simakan !

Le10sport.com

Très courtisé en cette fin de mercato estival, Mohamed Simakan est notamment dans le viseur de l’OL. Mais Strasbourg croit encore pouvoir le conserver.

Pour Mohamed Simakan, Strasbourg voit grand. Très grand, même. Comme le10sport.com l’a révélé, les Alsaciens attendent minimum 20 millions d’euros pour leur défenseur de 20 ans, dont la cote ne cesse de grimper. Et il y a du beau monde intéressé. En France, deux clubs sont chaudement positionnés. Il s’agit de Lyon et de Rennes.

D’après nos sources, Rennes ne devrait pas franchir le pas pour Mohamed Simakan. Les 20 millions d’euros réclamés sont jugés trop important par les dirigeants bretons, qui songeaient très sérieusement à l’option Simakan. En revanche, du côté de l’OL, on fait plus qu’y réfléchir. Dans la perspective d’un départ de Joachim Andersen, courtisé en Italie notamment, les Gones se tiennent prêts à dégainer sur Simakan. Le Strasbourgeois est la priorité si Andersen s’en va. Toutefois, du côté de Strasbourg, on envisage clairement de conserver le joueur une saison de plus. Sous contrat jusqu’en juin 2023, Mohamed Simakan peut tout à fait rester auprès de Thierry Laurey, dont il a la pleine confiance.

 

 

Voir aussi... L'actu du Mardi 22 Septembre // Le Tableau Mercat'OL

 

Last modified on mercredi, 23 septembre 2020 15:51