L'actu du Vendredi 4 Septembre

L'actu du Vendredi 4 Septembre

Les meilleurs moments de Juninho dans OLNS

OL.fr

Le directeur sportif et ancien milieu de terrain de l'OL Juninho était l’invité d’OL Night System ce jeudi sur OLTV. L’émission est à retrouver en intégralité sur OL Play.

Sa relation avec les joueurs

"Aujourd'hui, j'ai une relation assez intime mais professionnelle avec chaque joueur. J'ai réussi à gagner leur confiance, c'était mon but premier. Il fallait leur montrer que je suis revenu pour donner une meilleure dynamique à l'équipe. Dans ce genre de milieu, l'affection est importante car que les remarques soient positives ou négatives, elles seront constructives."
 
Jeff Reine-Adélaïde

"Nous sommes dans un grand club qui cherche de meilleurs résultats que ceux obtenus par le passé, certains joueurs ne s'en rendent peut-être pas compte. Il y a une réflexion générale à avoir : si un joueur n'est pas content ici, trouverait-il les mêmes conditions dans un club aussi grand que le notre ? Quand un joueur passe un message comme ça, il est perçu beaucoup plus fortement par ses concurrents au milieu, c'est ça qui me dérange un peu. Jeff est un joueur ambitieux. Il a envie de jouer, de récupérer sa place. Après ses discussions avec le coach, il a peut-être estimé que c'était insuffisant pour se faire entendre. Il a peut-être fait preuve d'un manque d'expérience. Il s'est mis un peu plus de pression, mais il n'y a aucun problème pour que nous discutions de sa situation dans mon bureau."
 
La dynamique actuelle

"Par le passé, nous avons perdu trop de points à la maison, la culture de la gagne est cassée. C'est la plus grosse différence par rapport à mon époque. Il faut prendre exemple sur l'équipe féminine, qui gagne tout depuis des années et qui a toujours la même motivation. Avoir la culture de la gagne, c'est refuser la défaite. C'est ce qui m'énerve chez certains joueurs aujourd'hui. En tant que joueur professionnel et de l'OL, il faut haïr la défaite. Après Lisbonne, peut-être que les joueurs ont senti cette envie permanente de gagner. Chaque semaine, il faut jouer pour gagner pour retrouver la Champions League. C'est ce dont je parle avec tout le monde, il faut inculquer cette culture de la gagne à chacun. L'exemple du Bayern lors du Final 8 est intéressant. Même avec certains des meilleurs joueurs du monde, le Barça en a prit huit parce qu'un ou deux joueurs ne faisaient pas les efforts les uns pour les autres. De notre côté, nous avons été beaucoup plus solides alors que nous avons objectivement moins de talent que Barcelone. C'est une preuve supplémentaire que lorsque nous agissons en équipe, nous pouvons accomplir de grandes choses."
 
Le centre de formation

"La formation est la chose la plus importante à l'OL, c'est l'ADN du club. Je veux rassurer les supporters par rapport à ça. Je regarde évidemment tous les matches, mais c'est difficile de sortir des noms, à risque de décevoir les autres. Après, certains crèvent nettement l'écran et c'est normal de les citer, comme Da Silva, Duku... Mais il faudra que chacun mérite sa place. C'est aussi gratifiant de gagner un trophée avec une équipe de jeune, cela peut apporter de l'expérience de devenir champion. Nous sommes souvent dans cet entre-deux, entre les intégrer au groupe professionnel et les laisser avec les jeunes."
 
Le mercato

"Cette année, nous avons 38 matches de Ligue 1 et la Coupe de France. Notre objectif, c'est le podium et la finale de la Coupe. Pour cela, il faudra prolonger l'état d'esprit qui nous anime actuellement et maintenir la même intensité chaque week-end, qu'importe les états d'âme de chacun. Il faudra certainement diminuer l'effectif avec le peu de matches à jouer, il y aura sans doute plus de départs que d'arrivées. Par exemple, nous avons 3 latéraux de chaque côté, c'est trop. Ce n'est une critique envers aucun des joueurs, mais c'est simplement une constatation de la complexité de les faire cohabiter au vu du nombre de matches que nous avons à jouer. Nous n'avons jamais dit que nous vendrons Houssem Aouar, Moussa Dembélé et Memphis, pas tous en tout cas. Si ces trois départs doivent advenir, nous investirons évidemment pour les remplacer car ce sont trois joueurs très importants. Certaines situations sont compliquées, comme Memphis en fin de contrat à la fin de la saison, il faut aussi penser aux intérêts du club. Nous avons déjà des noms au cas où, et ce sont de grands joueurs. Nous essayons également de faire Facundo Pellistri, qui lui est un jeune joueur et ne fait pas encore partie des grands noms que j'ai évoqué précédemment."
 
Le départ d'Amine Gouiri

"Quand on est attaquant, il y a toujours plus de concurrence. Malheureusement, même s'il est bien revenu de sa blessure, il y avait beaucoup de monde devant lui. Nous voulions le prêter pour qu'il puisse s'exprimer et en revenant, selon ses performances, pourquoi pas devenir titulaire. Il était déçu de cette situation, je le comprend. Il a prit la meilleure décision pour lui, et c'est parfois difficile à encaisser pour les supporters mais il y a des réalités à prendre en compte. J'ai beaucoup de respect pour lui et je lui souhaite le meilleur à Nice. Tous les clubs font des erreurs, c’en sera peut-être une mais nous ne pouvons jamais le savoir à l'avance."

 


 

Les dossiers Memphis Depay et Georginio Wijnaldum déjà bouclés au Barça selon la presse néerlandaise !

Footmercato.net

Ronald Koeman retrouvera Memphis Depay et Georginio Wijnaldum au FC Barcelone. Les deux opérations sont déjà entendues d'après la presse néerlandaise. Le Barça doit simplement dégraisser pour les finaliser.

La filière oranje est réactivée au FC Barcelone. Le club catalan, qui entame un nouveau cycle après une saison sans titres, a décidé de confier les rênes de l'équipe première à Ronald Koeman. Et l'ancien sélectionneur des Pays-Bas devrait, sauf rebondissement, accueillir deux compatriotes d'ici la fin du mercato : Memphis Depay (26 ans, Olympique Lyonnais) et Georginio Wijnaldum (29 ans, Liverpool). C'est en tout cas ce qu'assure le quotidien néerlandais AD ce vendredi.

Les deux opérations sont déjà quasiment bouclées, toutes les parties étant proches d'un accord contractuel et salarial après de mûres et longues discussions, explique la publication qui avance que chacun des transferts coûtera entre 10 et 30 M€ aux Blaugranas, les deux internationaux bataves, amis depuis leur passage au PSV Eindhoven (2011-2015), étant dans leur dernière année de contrat dans leurs clubs respectifs.


Deux arrivées conditionnées au dégraissage


Ce coup double sera confirmé et entériné par le Barça lorsqu'il aura accéléré dans son opération dégraissage. Après avoir vendu Ivan Rakitic (32 ans) au Séville FC, les pensionnaires du Camp Nou attendent désormais de finaliser les départs d'Arturo Vidal (33 ans), tout proche de l'Inter, et Luis Suarez (33 ans), que la Juventus drague intensément ces derniers jours. Des joueurs qui pèsent lourd sur la masse salariale des Catalans.

Une fois ces ventes, et peut-être d'autres (Samuel Umtiti ?), effectuées, Josep Maria Bartomeu et ses équipes mettront un point final à ces deux dossiers, qui perpétueront la tradition batave en Catalogne, qui a souvent bien fonctionné, de Johan Cruyff à Frenkie de Jong, en passant par Johan Neeskens, Patrick Kluivert, Edgar Davids, Philipp Cocu, Giovanni van Bronckhorst ou les frères Frank et Ronald de Boer.

 


 

L’OL a reçu une première offre anglaise pour Bertrand Traoré

Footmercato.net

Poussé vers la sortie par l'Olympique Lyonnais, Bertrand Traoré dispose de touches en Premier League. Fulham est très chaud à l’idée de recruter l’ancien joueur de Chelsea et a même formulé une première offre ferme à l’OL.

Début août, on apprenait que l'Olympique Lyonnais souhaitait se séparer de plusieurs joueurs d'ici la fin du mercato : Kenny Tete (24 ans), Youssouf Koné (25 ans) et Bertrand Traoré (24 ans). Depuis, c'était silence radio. Mais ces dernières heures, certains dossiers se débloquent quelque peu à commencer par celui de l’attaquant burkinabé. Comme révélé par Sky Sports, Fulham est très intéressé. Une information que nous sommes en mesure de vous confirmer.

Tout juste prolongé sur le banc des Cottagers (2023), Scott Parker tient en plus haute estime l’attaquant lyonnais et a déjà une petite idée de comment l'utiliser et lui redonner confiance, chose que n’est visiblement pas arrivé à faire Rudi Garcia depuis son arrivée entre Rhône et Saône. Preuve de l’intérêt concret vis-à-vis de l’Étalon, le club londonien, très friand de joueurs ayant évolué en France (souvenez-vous l'été 2018, avec les arrivées de Jean-Michael Seri, Maxime Le Marchand et Franck Zambo-Anguissa) a formulé une première offre ferme à l’OL. Selon nos informations, celle-ci est très loin de ce qu’attend le septuple champion de France, à savoir 25 M€.


Fulham a fait une offre, Brighton y pense, Newcastle, Everton et Crystal Palace à l'affût


Reste que le profil de Bertrand Traoré, auteur de 4 buts toutes compétitions confondues la saison passée avec les Gones, dont un but important en Ligue des Champions face au Benfica Lisbonne en phase de poules, est très apprécié en Premier League. Brighton est lui aussi très intéressé, mais n’a pas encore formulé d’offre. Quant à Newcastle, Everton et Crystal Palace (qui pourrait passer à l’action en cas de départ de Wilfried Zaha), ces derniers préfèrent se donner du temps. Enfin, comme nous l’a confié une source proche des Foxes, Leicester n’est plus dans le coup.

De son côté, Bertrand Traoré attend patiemment que la situation se décante et ne relâche pas ses efforts à l'entraînement. Pas vraiment dans les petits papiers de Rudi Garcia, le finaliste de la Ligue Europa avec l’Ajax Amsterdam s’est fait une raison et entrevoit de plus en plus un avenir loin du Groupama Stadium, avec comme point de chute espéré : l’autre côté de la Manche. Reste désormais à savoir si l’OL saura revoir à la baisse ses espérances, pour un joueur recruté 9 M€ il y a de cela trois saisons.

 


 

Memphis Depay sur le départ, Bruno Cheyrou répond

Foot01.com

Après avoir repoussé certaines échéances, l’Olympique Lyonnais s’attend à vivre une fin de mercato plutôt compliquée dans le sens des départs.

Malgré son très joli parcours en Ligue des Champions, avec une défaite en demi-finales contre le Bayern Munich suite à des exploits contre la Juventus et Manchester City, le club rhodanien ne jouera pas la Coupe d’Europe cette saison. À cause de ce manque continental, l’OL pourrait perdre certains de ses cadres, comme Houssem Aouar, Memphis Depay ou Moussa Dembélé. Et désormais, même un joueur comme Jeff Reine-Adélaïde, sur lequel Rudi Garcia compte pour la saison à venir, a lui aussi envie de plier bagage. Des mauvais présages qui n'affolent toutefois pas Bruno Cheyrou.

« On va être attentif au marché… Mais Memphis Depay est le capitaine, il a marqué un triplé le week-end dernier, c’est l’un des meilleurs joueurs de l’équipe, donc forcément, tout le monde aimerait le garder ici. Maintenant, c’est le marché qui décidera. Par rapport à certaines situations, on sera obligé d’écouter et d’être attentif. Mais le but, c’est d’avoir l’équipe la plus compétitive possible. On n’aura pas de Coupe d’Europe, et ce sera peut-être un mal pour un bien. On aura que le championnat en objectif, et on va essayer de finir le plus haut possible avec une Ligue des Champions. Car après avoir joué une demi-finale, on veut rejouer cette compétition le plus vite possible. On veut avoir les meilleurs joueurs possibles, avec un groupe un peu plus restreint. Le cas Reine-Adélaïde ? Ce dossier dépasse un peu mon rôle. C’est Juninho et le coach qui vont pouvoir gérer cette situation. Maintenant, il est parfois légitime de voir qu’un joueur a envie de jouer plus. Ça arrive dans beaucoup de clubs. Il n’y a rien de dramatique. Jeff est un joueur exceptionnel et il va beaucoup nous apporter cette saison. Je pense que Juni et Rudi vont gérer au mieux cette situation », a lancé, sur Téléfoot, le responsable de la cellule de recrutement de l’OL, qui se tient prêt à compenser les éventuels départs majeurs avec des recrues plus ou moins importantes lors de ce mercato estival.

 


 

L’OL coche 2 noms pour le milieu de terrain

Football365.fr

Pour combler d'éventuels départs au milieu (Aouar, Reine-Adelaïde ?), l'OL surveillerait de près les situations de Wylan Cyprien (Nice) et Tiémoué Bakayoko (Chelsea), selon Foot Mercato.

Alors que le mercato estival se termine dans un peu plus d’un mois, l’Olympique Lyonnais pourrait renouveler son effectif dans des proportions notables. Juninho ne s’en est pas caché : des départs importants sont à attendre. La situation de Memphis Depay est scrutée, tout comme celle de son compère d’attaque Moussa Dembélé. Mais c’est au milieu que l’OL pourrait être confronté à un grand chamboulement.


L’OL surveillerait Cyprien et Bakayoko


Auteur de prestations XXL durant l’épopée lyonnaise en Ligue des champions, Houssem Aouar est actuellement la plus grosse valeur marchande de l’effectif. L’international Français aura le choix parmi plusieurs cadors européens. S’il n’a pas encore quitté l’OL, Aouar a donc de grandes chances d’ouvrir un nouveau chapitre dans sa carrière. Son coéquipier Jeff Reine-Adelaïde, de son côté, n’est pas satisfait de son temps de jeu. L’OL, de son côté, a lancé les grandes manœuvres pour se renforcer dans se secteur si le besoin s’en fait sentir. Selon les informations de Foot Mercato, les décideurs lyonnais surveilleraient de très près les situations de Wylan Cyprien et Tiémoué Bakayoko. Affaire(s) à suivre…

 


 

Juninho tente le coup pour Paqueta !

Le10sport.com

Alors que l'Olympique Lyonnais se prépare à perdre certains de ses éléments clés, les dirigeants s'activent pour palier aux départs. La solution pourrait venir d'Italie.

Mercato discret pour l'instant du côté de l’Olympique Lyonnais ! Aucune arrivée à se mettre sous la dent, tandis que la menace d'un départ très probable d’Houssem Aouar plane toujours au-dessus des têtes. Plus récemment, c’est Jeff Reine-Adélaïde qui a mis le feu aux poudres, annonçant son malaise au sein du vestiaire lyonnais. C’est donc très probablement au milieu de terrain que l’Olympique Lyonnais devra chercher du renfort. Et selon Gianluigi Longari, journaliste TMW et Sportitalia, le profil de Lucas Paqueta, en situation d’échec au Milan AC, pourrait plaire à la direction des Gones ! Le jeune brésilien de 23 ans pourrait correspondre au profil recherché, mais pour l’heure aucune offre n’a été transmise aux Rossoneri.

 


 

Juninho et Cheyrou dédramatisent pour Reine-Adelaïde

Footmercato.net

Sur le banc au coup d'envoi vendredi dernier face à Dijon (victoire 4-1) alors qu'Aouar était forfait (coronavirus), Jeff Reine-Adelaïde, entré en jeu, a été amer. Il a confié lors de plusieurs entretiens qu'il n'excluait pas un départ de l'OL, un an seulement après son arrivée. Sur la chaîne Téléfoot, Bruno Cheyrou, le responsable du recrutement chez les Gones, a éteint l'incendie. «Je pense que ça dépasse un peu mon rôle. Juninho et le coach vont pouvoir gérer cette situation. Je pense que c'est plutôt parfois légitime et normal que des joueurs qui jouent moins aient envie de jouer et aient cette ambition. Cela arrive partout, ça arrive dans beaucoup de clubs (...) Il n'y a rien de dramatique, bien au contraire. Je pense que Jeff est un joueur exceptionnel et qu'il va beaucoup nous apporter cette saison. »

Plus tard dans la journée, Juninho a également évoqué le sujet sur OLTV. «Quand un joueur passe un message comme ça, il est perçu beaucoup plus fortement par ses concurrents au milieu, c'est ça qui me dérange un peu. Jeff est un joueur ambitieux. Il a envie de jouer, de récupérer sa place. Après ses discussions avec le coach, il a peut-être estimé que c'était insuffisant pour se faire entendre. Il a peut-être fait preuve d'un manque d'expérience. Il s'est mis un peu plus de pression, mais il n'y a aucun problème pour que nous discutions dans mon bureau de sa situation ». L'OL tente donc d'éteindre l'incendie après cette sortie médiatique inattendue.

 


 

Memphis Depay nous parle de sa carrière de rappeur

Views.fr

Le feat de ses rêves, le morceau qu'il écoute avant chaque gros match ou encore la signification de son nouveau titre...

Une chaine YouTube à plus de 400 000 abonnés, plusieurs clips luxueux et un rap qui se veut inspirant, la carrière de Memphis Depay dans la musique est bel et bien réelle. Plus qu’un simple passe temps, le joueur de l’Olympique Lyonnais est un grand passionné de musique et à l’image de Damian Lillard en NBA, il fait ses preuves années après années au micro.

Désormais, Memphis a dévoilé un nouveau clip qui s’intitule “2 Corinthians 5:7” et qui est réalisé par Mahine Sef. On y retrouve un morceau plein d’egotrip où le rappeur fait pleinement étalage de son style. Ce nouveau clip est disponible ci-dessous.

Pour l’occasion, le footballeur/rappeur a répondu à nos questions, de quoi comprendre un peu mieux ce nouveau morceau mais surtout sa carrière musicale qu’il mène en parallèle de celle de footballeur :

Views : Qu’est-ce qui t’as inspiré à commencer le rap et quand as-tu commencé ?

Memphis : Quand j’étais plus jeune j’avais pour habitude d’écouter 50 Cent et beaucoup d’autres artistes. La musique m’a toujours motivée et je rappais toujours les paroles des chansons. Mon entourage voyait bien à l’époque déjà que j’aimais beaucoup le rap. Ma première session studio c’était à 14 ans.

Quel est le sujet de ce nouveau morceau ?

Je pense qu’il s’agit d’exprimer ce que je ressens à propos de moi ou de certaines choses dans ma vie actuellement.

Souhaites-tu sortir un projet dans le futur ?

Je veux définitivement sortir plus de musique et un projet ce serait donc super cool. J’ai envie d’offrir aux gens plus de morceaux.

Qu’est-ce que tu répondrais aux gens qui critiquent les athlètes qui se lancent dans le rap ?

La musique est une grande partie de ma vie et ça m’aide beaucoup à exprimer mes sentiments. Je pense que c’est important de ne pas avoir que le football comme passion, parce que parfois tu as besoin de te détendre. Moi c’est la musique et ça m’aide à rester heureux. J’ai été plus qu’un athlète depuis le premier jour. Donc les gens ne devraient pas me juger là-dessus. Sur le plan mental et spirituel, j’y gagne.

Quelle serait la collaboration de tes rêves pour un morceau ?

Évidemment, j’aimerais beaucoup faire un morceau avec JAY-Z ou Drake. Ce sont les deux plus gros rappeurs pour moi.

Quel morceau tu aimes écouter avant un gros match ? Et pourquoi ?

Nipsey Hussle “Hussle & Motivate”. Le morceau est tellement inspirant. Sa musique signifie beaucoup pour plein de gens et elle me donne l’envie d’aller sur le terrain et de jouer le plus grand match de ma carrière !

 


 

Aulas se justifie pour les 117 M€ demandés à la LFP

Footmercato.net

Le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas a surpris tout son monde mercredi en réclamant 117 M€ à la Ligue de Football Professionnel au regard du préjudice économique et sportif subi par son club suite à l'arrêt de la Ligue 1. Interrogé ce vendredi par L'Équipe, le patron des Gones s'explique. «On est dans un cadre particulier. On perd beaucoup de droits télé, de l'argent des sponsors qu'il a fallu rembourser. Il y a eu le manque à gagner sur la billetterie et surtout la perte de chances par rapport à l'Europe. Cette année, on a quand même réalisé plus de 70 M€ de ressources en Ligue des Champions», a-t-il glissé avant de poursuivre.

«Nos avocats ont pensé qu'il était bien, plutôt que d'attaquer l'État directement pour la décision d'arrêter le Championnat, que ce soit la Ligue qui nous dise de l'attaquer. Moi, je n'aurais pas fait ça, mais ce sont nos avocats qui ont dit que c'était mieux de passer par la Ligue pour qu'elle nous dise qu'elle n'était pas responsable, mais que c'était l'État. C'est un peu lié à des aspects de procédure. Moi, je ne suis pas avocat. On a un préjudice qui est lourd. L'arrêt des compétitions en France a été préjudiciable aux grands clubs, et plus particulièrement à Lyon», a-t-il justifié, précisant que s'il lui fallait enlever cette demande pour être candidat au Conseil d'Administration de la LFP, poste qu'il brigue, il s'exécuterait. C'est dit.




Last modified on vendredi, 04 septembre 2020 11:46