L'actu du Lundi 31 Août

L'actu du Lundi 31 Août

Voir aussi... L'actu du Dimanche 30 Août // Le Tableau Mercat'OL

LdC(F) : Lyon vient à bout de Wolfsburg et remporte la 7e coupe d'Europe de son histoire

Lequipe.fr

L'OL a réussi à remporter un 7e titre de champion d'Europe, le 5e d'affilée, égalant le fameux Real Madrid de Di Stefano (1955-1960).

Dominatrices et sûres de leurs forces pendant près d'une heure, les Lyonnaises ont ensuite souffert pour remporter la 7e coupe d'Europe de l'histoire du club. Le Sommer (19e) et Kumagai (44e) avaient lancé idéalement les joueuses de Jean-Luc Vasseur. Mais la réduction du score d'Alexandra Popp allait les faire douter (57e).

Mais sans rien lâcher, l'OL finissait par s'imposer avec un but supplémentaire, un peu chanceux, de l'islandaise Sara Bjork Gunnarsdottir (1-3, 88e). Les Lyonnaises sont aussi rentrées dans l'histoire avec ce 5e titre d'affilée, égalant le record du grand Real Madrid de Di Stefano (1955-1960).

Pour cette 9e finale européenne de leur club, les Lyonnaises se sentaient fortes et le début de la rencontre ne laissait aucun doute sur la force collective des joueuses de Jean-Luc Vasseur. Très bien organisées, patientes, les Lyonnaises auront été sérieuses d'entrée en prenant le jeu à leur compte. Déjà, Kumagai sollicitait la gardienne adverse (2e), Friederike Abt, avant de voir Wendie Renard placer une tête sur un ballon de peu à côté (7e).

C'est après un quart d'heure de jeu que le festival Delphine Cascarino allait démarrer. Une première frappe, détournée par Abt (18e), donnait le ton. Puis après un échange Lucy Bronze- Dzsenifer Marozsan, l'attaquante tricolore s'échappait côté droit. Son centre en retrait trouvait Eugénie Le Sommer, déterminée, qui ouvrait le score en deux temps (0-1, 25e). Son 269e but sous les couleurs de l'OL.

Le temps de gérer un temps faible et de laisser un temps le ballon aux Allemandes, qui ne montraient que peu d'imagination et de percussion, Cascarino s'échappait encore côté droit, se jouait de deux adversaires. Elle centrait et après un cafouillage, Saki Kumagai faisait le spectacle. Bien équilibrée, sans contrôle, la Japonaise traversait le ballon qu'elle catapultait au ras du poteau gauche de Abt (0-2, 44e).

Avec ce break, Lyon pouvait laisser venir même si Eugénie Le Sommer (48e, 50e) aurait pu marquer ce fameux 3e but. Mais Les Lyonnaises laissaient trop jouer leur adversaire qui se montrait plus conquérant. Un déboulé de Rolfo, délaissée par Lucy Bronze, une mésentente Bouhaddi-Bucchanan, et le ballon revenait sur Pajor qui trouvait la tête d'Alexandra Popp pour une délicate réduction du score (1-2, 57e). La tension devenait palpable avec des Allemandes maîtresses du ballon et des Lyonnaises qui ne parvenaient plus à le garder.

Mais une grande équipe peut aussi parfois compter sur un brin de réussite, alors les Lyonnaises retrouvaient un peu de couleurs. À la suite d'un corner dégagé par Abt, Le Sommer tentait une demi-volée du pied gauche qui fuyait le cadre mais le ballon filait vers Gunnarsdottir, au second poteau, à la limite du hors-jeu, qui marquait avec un peu de réussite face à son ancien club (1-3, 88e).

La fête pouvait commencer. Lyon rentrait dans l'histoire du football européen avec ce 7e titre en Ligue des champions et aussi, avec un 5e succès d'affilée en égalant le Real Madrid de Di Stefano de 1955 à 1960.

La joueuse : Cascarino dans tous les bons coups

Quel match de l'attaquante de l'OL et de l'équipe de France. Quasiment à chaque fois qu'elle a touché le ballon, il s'est passé quelque chose. C'est elle qui sera à l'origine des buts de Le Sommer (25e) et de Kumagai (44e).

C'est elle qui a mis aux supplices la défense de Wolfsburg sur son côté droit en multipliant les appels et les dribbles. Et c'est elle aussi qui couvrait sa défense et récupérait le ballon sur un corner pour Lyon (60e). Un match plein récompensé par le trophée de joueuse du match.



Résumé vidéo


 


Les réactions


Jean-Michel Aulas

« C’est légendaire. Il faut chaque année se renouveler, quelques fois changer les choses. Il y a cet instinct de se remettre en cause à chaque fois. Cela a permis de réussir un match étonnant. On repart à Lyon avec une 7ème Ligue des Champions, c’est incroyable. Cette saison a été difficile car il a fallu tourner compte de l’arrêt du championnat. On a des blessées. Mais c’est cela la force de l’OL. On a préparé l’avenir en allant chercher des joueuses. Il fallait innover. C’est ce qu’on va faire encore l’année prochaine. On joue dès dimanche le championnat, on n’a pas demandé nous de report. On ira savourer la victoire quand cela ira un peu mieux. On sera là ! »

Jean-Luc Vasseur

« C’est la première pour moi. C’est une grande satisfaction. Elles devaient écrire l’histoire. Elles n’ont pas fini de le faire. »

Eugénie Le Sommer

« Ce n’est que du bonheur. On n’en a pas marre de gagner. Il n’y a pas de lassitude. La joie est différente mais elle est toujours là. C’est toujours une saveur particulière de gagner la Ligue des Champions. C’est du boulot au quotidien, des sacrifices. On est récompensés. Toutes les filles ont répondu présent. Tout le monde nous voyait tomber et non, on est encore là. Le premier match face au Bayern a été compliqué pour moi. Je n’avais pas été à mon niveau. J’ai tout donné contre Paris quand je suis rentré. J’ai été titulaire face à Wolfsbourg et j’ai répondu présent aujourd’hui. On sait que le banc est très important aussi. Il y a eu des beaux moments. Je me suis fait un beau petit cadeau de mariage, je suis contente. »
 
Wendie Renard

« On savoure. C’est dur de gagner, de remporter cette Coupe. On se bat chaque année pour ce trophée, il est beau. On a le mérite de le gagner. On le ramène à la maison. On va savourer avec les supporters. On veut laisser une trace. Le président est investi depuis des années. Il faut aller chercher la sixième pour battre le record. On mérite notre victoire, même si la seconde période n’était pas top. On ne va pas faire la fine bouche. On a pris le jeu à notre compte et on a le mérite d’ouvrir le score. On a une pensée pour tout le monde. C’est un collectif. Il fallait se faire violence ce soir. Vous pouvez compter sur moi pour être la saison prochaine. »
 
Delphine Cascarino

« Je suis très fière de recevoir ce trophée. On l’a fait en équipe. On a eu la chance de mener au score à la pause. On a vraiment tout fait pour tenir le score. »

 

 


 

Pellistri à deux pas de l'OL

Todofichajes.com

La direction sportive de l'OL explore le marché à la recherche de nouvelles solutions et il semble qu'elle serait très proche d'annoncer une nouvelle signature.

Selon les informations que nous traitons dans TodoFichajes, Lyon est très avancée dans les négociations avec Peñarol pour clôturer le transfert de Facundo Pellistri. Ils ont déjà présenté il y a quelques semaines une offre de 4M€ qui a été rejetée par les Aurinegros mais maintenant avec une nouvelle proposition sur la table, ils seraient sur le point de parvenir à un accord.

Il faut rappeler que le joueur uruguayen est l'une des promesses les plus fortes de l'Uruguay. Des équipes telles que le Real Madrid, Barcelone, Manchester City ou le PSG ont déjà manifesté leur intérêt à l'embaucher et si la signature est enfin confirmée, ce serait une belle décision de la part de la direction sportive lyonnaise.



Le FC Barcelone a un échange à proposer pour s'offrir Depay

Butfootballclub.fr

Alors que le FC Barcelone serait intéressé par Memphis Depay, le club blaugrana aurait une idée pour convaincre l'OL.

Vendredi soir, en marge de la large victoire de l'OL face à Dijon (4-1), Memphis Depay a signé un triplé symbolisant son bon retour en forme. De quoi faire frémir le FC Barcelone qui depuis l'arrivée de Ronald Koeman sur le banc verrait en Depay un renfort de choix sur le plan offensif. Mais encore faut-il avoir les moyens de conclure le dossier.

Ce n'est pas un secret, le club blaugrana ne peut se permettre de gros transferts cet été et l'incertitude du dossier Lionel Messi ne devrait pas pousser le Barça à faire des folies. Voilà pourquoi, selon le journaliste de Mundo Deportivo Francesc Aguilar, le club blaugrana voudrait tenter un échange avec un certain Samuel Umtiti.


Umtiti, un problème de salaire se pose...


« Le Barça est en train d'essayer d'amener Samuel Umtiti à l'Olympique Lyonnais et de voir s'il est possible de conclure un échange avec Memphis Depay dont le coût n'est pas élevé. Mais il faudrait que le Français accepte de retourner dans une club qui l'a fait naître comme footballeur », écrit le journaliste. Un dossier qui s'annonce déjà compliqué au vu des émoluments importants du défenseur français au Barça.



Aouar a une préférence très nette au mercato

Foot01.com

Avec son bon de sortie et ses excellentes performances en Ligue des Champions, Houssem Aouar n’a quasiment aucune chance de rester à l’OL cette saison.

A moins qu’aucune équipe ne veuille mettre les millions attendus par Jean-Michel Aulas. Pour le moment, vu le profil des formations intéressées par ses services, le numéro 8 peut être tranquille. La Juventus et le Real Madrid pensent très fort à lui, tout comme plusieurs formations anglaises comme Manchester City et Arsenal. Et qu’en pense Houssem Aouar ? Jusqu’à présent, le milieu de terrai n’a rien laissé transparaitre, et ses récentes interviews n’ont pas permis d’en savoir plus. Toutefois, dans les négociations, cela se passe bien différemment et le journaliste spécialisé dans le mercato Fabrizio Romano a livré une petite confidence qui en dit long sur l’avenir du Français.

« Des rumeurs qui parlent de l’envie d’Aouar de rejoindre la Premier League? Bien sûr que c’est ce qu’il veut. Mais personne encore n’a mis les 60 millions d’euros », a lancé Fabrizio Romano, pour qui il ne s’agit donc que d’une question financière. En ce qui concerne le championnat anglais, si Arsenal rêve de faire un gros coup, disputer la Ligue des Champions sera certainement un élément décisif avec la candidature de Manchester City, qui n'est pour le moment monté que jusqu'à 40 ME. A moins que le futur international français ne cède aussi devant le projet porté par Mikel Arteta, et qui a déjà séduit du beau monde avec les succès en FA Cup devant Chelsea puis dans le Community Shield contre Liverpool.



1,7 million de téléspectateurs devant Wolfsburg-OL

Butfootballclub.fr

Diffusée en clair sur W9 et en payant sur Canal+, la finale de la Ligue des champions femmes Wolfsburg-OL (1-3) a réalisé une bonne audience dimanche soir.

Septième titre européen pour l'Olympique Lyonnais féminin et une audience correcte à la clé. Retransmise en clair sur W9, la finale de la Ligue des champions femmes Wolfsburg-OL (1-3) a réuni en moyenne 1,09 million de téléspectateurs (4,9 % de part d'audience) dimanche soir.

Canal+, co-diffuseur de la finale sur le payant, a rassemblé de son côté 641 000 téléspectateurs (2,8 % de part d'audience). Au total, plus de 1,7 million de téléspectateurs ont ainsi assisté au succès des Lyonnaises.


 


Voir aussi... L'actu du Dimanche 30 Août // Le Tableau Mercat'OL


Last modified on lundi, 31 août 2020 10:57