L'actu du Jeudi 27 Août

L'actu du Jeudi 27 Août

Voir aussi... L'actu du Mercredi 26 Août // OL - Dijon : L'Avant Match

Equipe de France: première sélection pour Aouar, Dubois rappelé

RMC.fr

Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, a décidé de rappeler Adrien Rabiot et de donner sa chance pour la première fois à Houssem Aouar (Lyon), Camavinga (Rennes) et Dayot Upamecano (Leipzig).

Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, a rappelé Adrien Rabiot, le milieu de terrain de la Juventus Turin et convoqué pour la première fois le Lyonnais Houssem Aouar, le Rennais Camavinga et le défenseur de Leipzig, Dayot Upamecano pour les rencontres de Ligue des Nations contre la Suède (samedi 5 Septembre, 20h 45) à Solna et la Croatie (mardi 8 septembre, 20h 45) au stade de France.

La liste : Lloris, Maignan, Mandanda - Digne, Dubois, L. Hernandez, Kimpembe, Lenglet, F. Mendy, Upamecano, Varane - Camavinga, Kanté, Nzonzi, Rabiot, Sissoko, Aouar - Ben Yedder, Giroud, Griezmann, Ikoné, Martial, Mbappé.

 


 

France Espoirs : Avec Bard, Caqueret et Reine-Adelaïde

Francefootball.fr

Elle a de la gueule ! En marge des A, Sylvain Ripoll a donné la liste de ses 23 Bleuets. Koundé, Caqueret, Kamara, Gouiri, Reine-Adélaïde... Il y a du beau monde pour affronter la Géorgie et l'Azerbaïdjan (4 et 7 septembre).


La liste de Sylvain Ripoll


Gardiens

Dimitry Bertaud (Montpellier)
Alban Lafont (Nantes)
Illan Meslier (Leeds, ANG)

Défenseurs
Benoît Badiashile (Monaco)
Melvin Bard (Lyon)
Colin Dagba (PSG)
Bafodé Diakité (Toulouse, L2)
Boubacar Kamara (OM)
Jules Koundé (Séville, ESP)
Faitout Maouassa (Rennes)
Evan Ndicka (Eintracht Francfort, ALL)

Milieux
Maxence Caqueret (Lyon)
Ibrahima Diallo (Brest)
Mattéo Guendouzi (Arsenal, ANG)
Imran Louza (Nantes)
Arnaud Nordin (Saint-Étienne)
Jeff Reine-Adélaïde (Lyon)
Boubakary Soumaré (Lille)

Attaquants
Moussa Diaby (Leverkusen, ALL)
Éric Dina Ebimbe (Dijon)
Amine Gouiri (Nice)
Bryan Mbeumo (Brentford, ANG)
Odsonne Édouard (Celtic, ÉCO).

 


 

Toko-Ekambi répond cash aux critiques

Maxifoot.fr

Pour ses occasions ratées face au Bayern Munich (0-3) en demi-finale de la Ligue des Champions, l'attaquant de l'Olympique Lyonnais Karl Toko-Ekambi (27 ans) a été visé par des critiques et des moqueries. Dans les colonnes du quotidien L'Equipe ce jeudi, le Camerounais a répondu à ses détracteurs.

"Je trouve que c'était trop poussé, notamment envers moi, d'ailleurs. Quand c'est moi, les occasions loupées, c'est moi qui ai eu des ratés. C'est l'OL qui a vendangé, et quand c'est le PSG, c'est Neuer qui a été grandiose. Neuer a fait les mêmes arrêts dans les deux matchs, mais les commentaires n'ont pas été les mêmes, c'est assez dommage. C'est comme ça, c'est la vie, mais nous, on est très heureux de notre parcours. Il faut arrêter, un peu. On a fait un beau parcours, c’est ce qui compte. Je suis même heureux que ça tombe sur moi, parce que les commentaires qui ont été faits peuvent déstabiliser un joueur. Alors que moi, je m’en fous. Donc, oui, je suis très heureux que ce soit tombé sur moi, parce que je sais passer à autre chose. Mais c’est dommage que l’OL soit parvenu en demi-finales et que les gens parlent mal...", a déploré Toko-Ekambi.

 


 

LdC (F) : l'OL accède à sa 5e finale de C1 consécutive en battant le PSG (vidéo)

Footmercato.net

Deux clubs français dans le dernier carré de la Ligue des Champions, c'est arrivé cette saison chez les hommes, et c'est également arrivé chez les féminines. Les mêmes clubs, le PSG et l'OL, étaient impliqués, sauf que cette fois-ci, ils étaient opposés. Les Parisiennnes s'attaquaient à l'ogre lyonnais, vainqueur des 4 dernières éditions, pour un duel franco-français. Sur le terrain neutre de San Mames, les deux équipes se sont livrées une bataille tactique, dans un match assez fermé.

Le tournant du match intervenait à la 66e minute quand Grace Geyoro était expulsée pour un deuxième carton jaune. Sur le coup franc qui suivait, Amel Majri déposait le ballon sur la tête de Wendie Renard qui parvenait à conclure (1-0, 68e), synonyme de qualification pour une finale. Car l'expulsion de Nikita Parris (75e) pour remettre les deux formations à 10 contre 10 ne changeait rien. Dernier obstacle avant le trophée, mis en jeu ce dimanche : Wolfsburg, qui a éliminé le FC Barcelone (1-0). Encore une finale franco-allemande donc.

 


 

PSG 0-1 OL (F) : les réactions d'après-match

OL.fr

Jean-Luc Vasseur et ses joueuses se sont exprimés au micro d'OLTV suite à leur qualification face au PSG.

Jean-Michel Aulas

« On est très heureux. Ce sera la 9ème finale. C’était très serré. On le savait. On avait des absences. On a su construire la victoire face à une très belle équipe. C’est une grande satisfaction. On va jouer cette finale contre un club qu’on connaît très bien. On va essayer de se régénérer. Il faudra être très fortes face à Wolfsbourg. Je ne suis pas inquiet car on a su recruter ce qu’il fallait pour combler les absences. On a un banc de qualité. Il n’y a aucune équipe qui a su avoir une domination aussi longtemps. Les autres ont beaucoup investi pour nous rejoindre. Ce sera très difficile car les équipes sont très proches et on est pénalisés par les nombreuses absences… Il faudrait avoir une VAR pour les féminines, c’est la moindre des choses. »

Jean-Luc Vasseur

« C’est le sentiment du travail bien fait aujourd’hui mais le travail n’est pas fini. On va savourer car ce n’était pas un match facile. Il faudra récupérer. On se projette déjà vers cette finale. Il n’y a aucune certitude, surtout avec cette formule particulière. On est là pour gagner, pour avancer. Tactiquement, mes joueuses ont été extraordinaires car on a joué dans un autre registre avec deux jours seulement de préparation... On est triste pour Parris. »

Lucy Bronze

« Ce sont toujours des matches très serrés. Je suis heureuse d’atteindre une nouvelle fois cette finale. Ce match a été très disputé à l’image des deux expulsions. »
 
Sakina Karchaoui

« Ce sont des gros matches à jouer, à haute intensité. L’équipe a répondu présente ce soir et je suis fière de faire parti de cette équipe. On a encore prouvé qu’on était la meilleure équipe du monde. Il y a encore un match, une finale à jouer. »
 
Wendie Renard

« On est heureuses car ce n’est pas facile. Ce n’est pas donné à tout le monde d’atteindre une finale. On s’est fait violence ce soir. Je pense qu’on mérite notre victoire sur l’ensemble du match. On a mieux utilisé le ballon. On n’a pas été assez dangereuses durant la première période. Ce sont des ajustements. Le banc nous apporte de la fraîcheur… On a des atouts sur les coups de pied arrêtés. On est capables de marquer sur cette phase de jeu. Je suis contente pour l’équipe. C’est dommage pour le carton rouge de Nikita Parris. On fera tout pour la gagner et soulever cette Coupe. Il y a de la joie mais pas d'euphorie car on n'a pas encore atteint notre objectif. »

 


 

Garcia révèle l’autre conséquence de la demie au mercato

Foot01.com

Non qualifié pour une coupe d’Europe la saison prochaine, l’Olympique Lyonnais va devoir en affronter les conséquences sur le marché des transferts.

Son fabuleux parcours en Ligue des Champions terminé, l’Olympique Lyonnais s’est vite rendu compte que sa demi-finale atteinte pourrait jouer en sa défaveur au mercato. Car en l’absence de sacre et donc de compétition européenne dans les prochains mois, certains joueurs majeurs seront forcément tentés d’aller voir ailleurs. Mais ce n’est pas tout. L’entraîneur Rudi Garcia, conscient que le calendrier des Gones sera plus léger que d’habitude, souhaite pousser des remplaçants vers la sortie.

« On a un effectif trop important en quantité pour jouer un seul match par semaine, a estimé le technicien. Après, le coach préfère évidemment garder ses meilleurs éléments. Et puis permettre, si le groupe est trop étoffé, à ceux qui jouent moins de ne pas jouer encore moins, d'être frustrés et d'influer de manière négative sur le groupe, même si ce n'est pas conscient. C'est là qu'il faut travailler. J’ai toute confiance en mes dirigeants pour avoir une équipe performante et retrouver l’Europe à la fin de la saison. »


Un défenseur central toujours attendu


Cet objectif passera aussi par du recrutement, Garcia n’ayant pas oublié sa principale demande. « Il n’y a qu’une chose que je peux dire, c’est qu’on continue à chercher un défenseur central, même si c’est passé un peu au deuxième plan dernièrement, a répété l’ancien entraîneur de l’Olympique de Marseille. Juninho et Bruno Cheyrou travaillent dessus. Mais pour les partants, rien ne sert de parler avec du conditionnel. » Des départs et l’arrivée d’un renfort en charnière centrale, voilà le programme mercato souhaité par le coach lyonnais.

 


 

Le Barça pense à Dembélé

Maxifoot.fr

Pendant que le dossier Lionel Messi embrase la Catalogne, le FC Barcelone doit tout de même préparer son recrutement. En quête d'un nouvel avant-centre pour remplacer Luis Suarez, poussé vers la sortie, le club catalan étudie plusieurs pistes. Outre Gabriel Jesus (voir la brève de 14h59), le Barça a coché le nom du Lyonnais Moussa Dembélé (24 ans, 45 matchs et 22 buts toutes compétitions pour la saison 2019-2020) sur ses tablettes.

Selon le journaliste italien Gianluca Di Marzio, l'adjoint de Ronald Koeman, Henrik Larsson, a déjà contacté le buteur de l'OL pour prendre la température. Reste à savoir si le Barça passera réellement à l'action en formulant une offre. Avec l'absence de Coupe d'Europe la saison prochaine, Lyon ne retiendra pas son avant-centre cet été.

 


 

Jaloux de Juninho ? Florian Maurice dit non !

Foot01.com

Désormais au Stade Rennais, Florian Maurice est revenu sur son départ de l'Olympique Lyonnais et ses motivations.

Responsable du recrutement de l’Olympique Lyonnais, Florian Maurice a décidé cet été de quitter le club de Jean-Michel Aulas pour rejoindre le Stade Rennais où l’ancien joueur est désormais directeur technique. Loin de polémiquer, même si le patron de l’OL l’avait allumé en affirmant après son départ que son choix d’aller en Bretagne était décevant alors qu’il pouvait rêver « de Paris ou de Barcelone », Florian Maurice est désormais bien installé à Rennes où sa collaboration avec Nicolas Holveck et Julien Stéphan semble idéale. Ce jeudi, revenant dans L’Equipe sur ce divorce avec Lyon, l’ancien patron du mercato de l’OL avoue que la décision de Jean-Michel Aulas d’installer Juninho comme directeur sportif avait été un peu dure à digérer car elle signifiait qu'on ne lui faisait pas confiance dans ce rôle.

Florian Maurice le reconnaît, il aurait aimé que l’Olympique Lyonnais lui propose ce poste, mais il affirme ne pas en vouloir à JMA. « Directeur sportif ? Je n’avais pas le titre mais je fonctionnais déjà de cette manière. Si on ne me l’a pas proposé, c’est qu’on ne m’en pensait pas capable. Je l’accepte totalement. Je n’ai pas de rancœur vis-à-vis de l’Olympique Lyonnais, ni envers le plus grand président français. Je respecte son choix d’avoir pris quelqu’un pour être directeur sportif, explique l’ancien responsable du recrutement de l’OL, qui a apprécié le parcours de Lyon en Ligue des champions, sans avoir de nostalgie. En tant que supporter de l’OL, j’espérais qu’ils aillent au bout. Même si cette équipe a été construite à partir de choses que j’ai mises en place là-bas, je ne me sens pas responsable du bon parcours de l’OL. »

 


 

Vidéo : L'entrainement du jour

Twitter

 

 

Voir aussi... L'actu du Mercredi 26 Août // OL - Dijon : L'Avant Match

 

Last modified on jeudi, 27 août 2020 19:04