L'actu du Mardi 18 Août

L'actu du Mardi 18 Août

Voir aussi... Nouveau 3ème maillot 20-21 // OL - Bayern Munich : L'Avant Match

Marcelo a hâte de défier le Bayern

Maxifoot.fr

Tombeur de la Juventus Turin et de Manchester City en Ligue des Champions, l’Olympique Lyonnais devra encore élever son niveau de jeu pour battre le Bayern Munich en demi-finale mercredi (21h). Un défi excitant pour le défenseur central Marcelo (33 ans, 8 matchs en LdC cette saison).

"Je connais bien le Bayern parce que j'ai joué contre eux en Allemagne, a confié l’ancien joueur d’Hanovre aux médias de l’OL. Bien sûr, les joueurs sont différents aujourd'hui mais le club a une excellente mentalité, ils ont déjà prouvé qu'ils étaient à un très, très haut niveau. Le match contre Barcelone (8-2) était incroyable. Donc ils vont arriver affamés, mais nous aussi on a faim, on a envie de les affronter. On a une grande chance d'entrer dans l'histoire donc on va tout donner, on va beaucoup transpirer, beaucoup courir et beaucoup s'aider les uns les autres pour atteindre la finale, c'est certain."

En tout cas, Marcelo ne semble pas du tout effrayé par la bande à Robert Lewandowski.

 


 

Dembélé pourrait être titularisé contre le Bayern

Lequipe.fr

Après avoir débuté sur le banc face à la Juve puis Manchester City, l'attaquant pourrait redevenir une option de début de match, mercredi (21 heures). Même si la séance à huis clos de lundi, légère, n'a pas donné d'indication.

Cela commence à devenir périlleux d'apercevoir les Lyonnais pendant leurs séances à huis clos dans le secret du vieux stade de Restelo. Lundi soir, trois gamins du quartier qui passaient par là ont sauté le grillage, en haut de la colline, pour aller faire de grands coucous aux joueurs qui s'entraînaient en contrebas. Deux membres de l'organisation accrédités UEFA ont rappliqué dans la minute, mais les petits avaient déjà détalé. Il y avait aussi la police portugaise, pour quadriller le secteur, et le personnel de sécurité lyonnais. L'OL est en demi-finales de Ligue des champions, cela se voit au dispositif, même s'il n'y avait pas forcément grand-chose à cacher.


Le schéma tactique, une certitude


La séance, qui a duré à peine plus d'une heure, n'a pas mis les joueurs dans le rouge. Ces derniers avaient déjà fait un gros travail physique le matin dans la salle de sport de leur hôtel. L'entraînement devrait être légèrement plus intense, mardi soir, toujours à huis clos. Lundi, les Lyonnais n'ont pas fait de mise en place : ils savent déjà comment ils affronteront le Bayern, en 3-5-2, et la seule incertitude concerne l'alternance en attaque entre Karl Toko Ekambi et Moussa Dembélé.

Le premier vient d'enchaîner deux titularisations, la Juve et City, mais le second a réussi un doublé contre les Anglais, ce qui devrait lui rouvrir les portes du onze pour le Bayern. Qu'importe : celui qui ne commencera pas finira le match, et les deux joueurs auront un rôle important face aux Allemands.

 

 


 

Vidéo : L'inside de City-OL

Twitter

 


 

Vidéo : les 2 dernières journées des lyonnais à Lisbonne

Twitter

 

 


 

Un problème de taille a choqué Juninho à son retour à Lyon

Butfootballclub.fr

Le directeur sportif de l’OL Juninho se sent désormais comme un poisson dans l’eau à Lyon. Pourtant, tout ne fut pas simple à son retour l’été dernier.

L’été dernier, Jean-Michel Aulas n’était pas peu fier d’annoncer le duo Sylvinho – Juninho à la tête de l’OL. Pourtant, la doublette brésilienne n’a pas vécu très ongtemps puisque le premier nommé a été congédié après la défaite dans le derby contre l’ASSE en octobre dernier (0-1).

Juninho, lui, a gardé la confiance du président des Gones et lui a bien rendu depuis, avec une place dans le dernier carré de la Ligue des champions. A son arrivée, pourtant, le directeur sportif de l’OL avait constaté un retard criant dans le domaine de la préparation physique de l’équipe fanion.


« Quand je suis revenu à Lyon, j’étais surpris par le manque de rythme des séances »


« Notre préparation en début de saison n’avait pas été bonne, on avait attaqué trop tôt avec le ballon et on n’arrivait pas à tenir un match à haute intensité, jure Juninho dans L’Équipe. Maintenant, on arrive à faire ça. Quand je suis revenu à Lyon, j’étais surpris par le manque de rythme des séances. Le rythme de l’entraînement, c’est le rythme du match et certains joueurs ne comprenaient pas ça. Tu ne peux pas t’entraîner à 50% si le jour du match tu as besoin d’être à 100 %. Donc le rythme est monté, c’était obligé. »

 


 

Le choc Lyon-Bayern diffusé sur TF1 en direct

Foot01.com

Les amateurs de football pourront assister à la demi-finale de la Ligue des champions entre Lyon et le Bayern Munich en clair sur TF1 mercredi soir.

Après des négociations, TF1 a trouvé un accord avec le groupe Altice (RMC-BFM) concernant la rencontre entre l’Olympique Lyonnais et le Bayern Munich, comptant pour les demi-finales de la Ligue des champions. Et tout comme la finale de dimanche prochaine, cette rencontre opposant l'OL au monstre allemand sera diffusée en direct et en clair sur la Une mercredi à partir de 21h. Dans un communiqué, TF1 précise que Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu seront aux commentaires.

 


 

Vidéo : le coup-franc de Jean Lucas à l'entrainement

Twitter

 


 

Le point presse de Corentin Tolisso

OL.fr

Corentin Tolisso, le milieu de terrain français formé à l’OL, s’est exprimé face à la presse en vue de la demi-finale de la Ligue des Champions qui se jouera mercredi à Lisbonne (21h). Une rencontre forcément particulière pour un joueur qui a découvert son métier entre Rhône et Saône.

Jouer contre l’OL

« Depuis mon départ, je me suis toujours demandé quand est-ce que j’allais recroiser le chemin de l’OL. C’est assez exceptionnel de se dire que ce sera en demi-finale de Champion’s League, mais je suis très heureux de jouer ce match mercredi. »
 
Le statut de favori du Bayern

« À aucun moment mes coéquipiers ou moi-même n’allons sous estimer l’OL, personne n’est en demi-finale de Champion’s League par hasard. C’est une équipe qui sait répondre présent lors des gros rendez-vous. Nous savons que le match sera difficile car il y a un bon niveau en face et le bloc défensif sera difficile à fragiliser. À nous de trouver les solutions pour les vaincre. »
 
Son avis sur le milieu Caqueret – Guimaraes – Aouar

« C’est clairement le point fort du club. Ce sont trois vrais joueurs de football qui n’ont pas peur de jouer au ballon, qu’importe l’adversaire. Ils sont habitués à jouer ensemble et leur complicité saute aux yeux. Ils ont produit de belles performances lors des matchs face au PSG, contre la Juventus ou City dernièrement. Ils sont très à l’aise techniquement et dans la relance. »
 
La rencontre City - OL

« Je l’ai vécue comme un vrai supporter, j’étais à fond derrière mon club de cœur. Je les supporterais toujours, sauf mercredi ! »

Deux clubs français en demi-finale de C1

« Je crois que l’OL et le Paris Saint-Germain ont énormément travaillé pour en arriver là. En Ligue des Champions, il faut une motivation au-dessus de la moyenne, tout le monde est déterminé à soulever le trophée. Il ne faudra sous-estimer personne, même si c’est un niveau que le PSG et l’OL n’ont pas l’habitude d’atteindre. »

 


 

Balbir : « Lyon est devenu l’Atalanta de France »

Lequipe.fr

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Focus sur les performances de l’OL et du PSG sur le « final 8 » de la Ligue des Champions.

« Voir deux clubs français dans le dernier carré de la Ligue des Champions, c’est énorme. Pour l’OL, c’est un gros exploit. Battre City une première fois il y a un an, c’était déjà inattendu. Le faire à nouveau cette saison, en match à élimination directe, par deux buts d’écart (3-1) et après avoir sorti la Juventus à Turin, cela mérite d’être souligné. Comme il fait souligner le remarquable coaching de Rudi Garcia. Contre Manchester City, c’est aussi la victoire d’un entraîneur face à un autre.


« L’arrêt de la L1, peut-être un mal pour un bien… »


Ce qu’a fait Lyon, c’est simplement exceptionnel. Sur le papier, leur tableau était fou. Il l’est toujours… Sauf que depuis ils ont écarté deux clubs de légende, deux formations très ambitieuses. En quelques jours, l’OL est devenu l’outsider de la compétition, l’Atalanta de France. Dans le vestiaire, il règne une bonne ambiance et cela aura son incidence par la suite. J’ai une pensée pour Jean-Michel Aulas, qui était déçu que la Ligue 1 ne reprenne pas. Aujourd’hui, il doit quand même être content que ses requêtes de reprise du championnat n’aient pas abouties. Sur ce final 8, Lyon me semble bien physiquement. On ne sait pas dans quel état auraient été les Lyonnais et les Parisiens s’ils avaient repris sur dix journées en juin-juillet. Finalement, c’est peut-être un mal pour un bien…

Désormais, l’OL se retrouve face à un autre monstre : le Bayern Munich. Une équipe exceptionnelle, la plus redoutable en Europe actuellement. Ils viennent d’en passer 8 au Barça, 4 à Chelsea… Les Bavarois sont exceptionnels dans toutes les lignes. Il y a de l’expérience, de la jeunesse, de la force dans toutes les lignes. Ce sera très dur pour Lyon. Les Gones seront outsiders. Encore plus que face à City ou la Juve. Mais ce n’est pas plus mal. L’OL va pouvoir travailler sereinement. Si l’OL sort face au Bayern, tout le monde trouvera ça normal et soulignera les exploits réalisés. Mais on ne sait jamais ce qui peut se passer sur 90 minutes…


« Une finale OL – PSG ? Ce serait fou, inédit, incroyable »


Dans l’autre duel franco-allemand, le Paris Saint-Germain – qui s’est arraché pour dominer l’Atalanta Bergame (2-1) – sera largement favori. Leipzig est une bonne équipe mais ce n’est pas non plus un ogre… Dayot Upamecano est excellent. Ce sera l’une des clés de la partie face à Neymar et Mbappé. Personnellement, je l’avais trouvé très bon l’an dernier à Rimini avec l’équipe de France Espoirs. Il m’avait bluffé. Il me bluffe encore et je comprends les intérêts qu’il suscite. Maintenant un joueur ne fait pas une équipe et ce Red Bull Leipzig me paraît largement prenable.

Tout le monde s’attend à une finale PSG – Bayern. Ce serait plus que logique. Les deux sont grandissimes favoris. Pourquoi ne pas rêver d’une finale OL – PSG ? Ce serait fou, inédit, incroyable. Limite ce serait du gâchis pour le perdant… Tout ce que j’espère, c’est qu’on n’aura pas droit à une finale germano-germanique. Là, on aurait de vrais regrets. Surtout pour le PSG qui avait un boulevard pour disputer sa première finale de Ligue des Champions… »

 


 

Manuel Neuer se méfie de l'OL

Footmercato.net

La Juventus et Manchester City. L'Olympique Lyonnais a fait tomber deux grosses têtes européennes en Ligue des Champions. Ce qui n'a pas échappé au Bayern Munich, prochain adversaire des Gones en Ligue des Champions. Interrogé à ce sujet sur le site officiel de son club, Manuel Neuer a avoué se méfier des Lyonnais.

«Lyon a vraiment une très bonne équipe tactiquement. Ils ont des tueurs dans leurs rangs qui ont puni Manchester City sans pitié. Nous devons nous assurer d'être réveillés. Chaque erreur peut être rapidement punie et vous pouvez être rapidement dehors.» Memphis Depay et ses coéquipiers sont attendus !

 


 

Juninho prêt à rapatrier Bakayoko ?

Onzemondial.com

Tiémoué Bakayoko se rapprocherait de l'OL et du Milan AC. Juninho se serait rapproché de l'entourage du joueur ces dernier jours.

L'Olympique Lyonnais voudrait se renforcer dans l'entre-jeu. Alors, plusieurs pistes ne donnent rien avec refus sur refus. Désormais, Téléfoot nous dévoile qu'une offre pour Tiémoué Bakayoko est proche. Juninho aurait contacté la direction de Chelsea et l'entourage du joueur pour connaître ses exigences. L'AC Milan serait lui-aussi de proche de le signer pour une somme de 25 millions d'euros.

L'ancien Monégasque voudrait jouer l'Europe et l'OL n'est pas encore assuré de disputer une compétition européenne. Alors, les deux parties devraient se rencontre à plusieurs reprises dès que la C1 se termine. A voir si Lyon accepterait de s'aligner sur de telles exigences.

 


 

Des banderoles des supporters en ville

Twitter

 


 

Juninho a déjà réglé le bug de Lyon, Riolo applaudit

Foot01.com

Décevant en Ligue 1, l’Olympique Lyonnais impressionne dans le « Final 8 » de la Ligue des Champions. Pour Daniel Riolo, cette métamorphose est liée au travail du directeur sportif Juninho.

On a clairement vu deux équipes de l’Olympique Lyonnais cette saison. La première, décevante, qui n’a pas répondu aux attentes jusqu’à l’arrêt de l’exercice de Ligue 1. Et qui a dû se contenter d’une septième place en championnat. Puis la deuxième, bluffante dans l’état d’esprit et demi-finaliste de la Ligue des Champions grâce à deux exploits réalisés face à la Juventus Turin et Manchester City. Preuve que les Gones ont connu un véritable déclic qui, selon Daniel Riolo, rappelle forcément le discours répétitif du directeur sportif Juninho depuis le début de la saison.

« Aulas parle du rôle de Juninho. On l’a beaucoup réclamé, on l’a beaucoup attendu, on a beaucoup dit à quel point ce serait forcément positif pour l’OL d’avoir Juninho au club. Comme par hasard, l’année où Juninho est là… La saison avait mal démarré oui, a reconnu le consultant de RMC, dans des propos relayés par Foot Radio. En phase de groupes, ça passe par miracle. En huitièmes, ça passe à l’arrache. L’OL a fait une saison à l’arrache. Ils ne sont pas européens avec leur septième place en L1. Mais ils ont cette belle aventure parce qu’ils ont un homme qui n’a cessé de parler de l’état d’esprit. »


La bonne pioche de Juninho au mercato


« Ça a toujours été le problème à Lyon. Il y avait une bonne équipe, mais ils ne faisaient rien car ils lâchaient. Là, depuis quelques semaines, c’est l’état d’esprit qui change, a souligné le spécialiste. Ils ne dominent pas leur sujet, mais au moins, ils se tapent une belle aventure grâce à cet état d’esprit. Juninho a ramené l’état d’esprit conquérant. En plus, il a ramené un joueur important, car Guimaraes a un rôle important au milieu de terrain. Sans Juninho, jamais il ne vient à Lyon. Aulas a raison d’insister sur le travail en coulisses de Juninho. » Reste à savoir si les Lyonnais conserveront cette mentalité à la reprise du championnat.

 


 

Cornet : « On est aussi bons que ces équipes »

UEFA.com

Héros de la qualification de Lyon aux dépens de Manchester City, samedi en quart de finale de l'Champions League, Maxwel Cornet met le cap sur un « grand » Bayern pour une place en finale de l'édition 2020.

L'Ivoirien de 23 ans s'est entretenu en exclusivité avec les équipes d'UEFA.com avant la deuxième demi-finale de l'Histoire du club rhodanien.

Sur cette demie face au Bayern

On ne s'y attendait pas [qu'ils battent Barcelone 8-2] ; on ne s'y attendait pas car on parle ici du grande Barça. Le Bayern a prouvé ce soir-là qu'il s'agissait d'une grande équipe que vous ne pouvez surtout pas prendre à la légère.

On a éliminé de très grandes équipes, des équipes comme la Juventus et Manchester City. Ça prouve que nous sommes au même niveau que ces formations. Mais il ne faut pas s'emballer, il faut garder les pieds sur terre et continuer à travailler dur. Le plus important c'est de nous concentrer sur nous-mêmes.

Sur un possible sacre européen

En tant que jeune joueur, il est difficile de ne pas y penser parce vous vous lancez dans ce métier pour vivre des moments comme ceux-ci et, comme on dit, vous devez réaliser vos rêves. C’est exactement ce que nous faisons en ce moment avec un groupe incroyable de jeunes joueurs qui vivent ce rêve. C'est fantastique. Nous profitons au maximum du moment. Nous allons à nouveau tout donner et, bien sûr, nous avons toujours faim.

Sur la mentalité lyonnaise

Faire partie d'une équipe qui écrit tranquillement et humblement l'histoire est vraiment très agréable. Nous savons qu'il y a encore de grandes choses devant nous, avec deux grands matchs à venir si nous allons jusqu'au bout, et j'ai confiance en notre équipe. Nous avons une jeune équipe, je pense que vous pouvez le sentir sur le terrain.

[L'arrivée de Rudi Garcia en 2019] nous a fait beaucoup de bien car c'est un entraîneur avec une expérience au plus haut niveau et qui a l'habitude des grands matches. Qu'a-t-il dit avant le match face à City ? Il nous a juste dit d'en profiter, car c'est vraiment, vraiment sympa de se retrouver à ce stade de la compétition. Nous n'avons rien à perdre ; nous devons juste profiter au maximum de l'instant présent et pratiquer le meilleur football possible.

 


 

Arrivée de Cenk Özkaçar à l'OL jusqu'en 2025

OL.fr

L’Olympique Lyonnais informe du transfert de Cenk Özkaçar pour un montant de 1,5 M€ auquel pourront s’ajouter des incentives d’un maximum de 1,5 M ainsi qu’un intéressement de 10% sur la plus-value d'un éventuel futur transfert.

Le défenseur central international espoir turc d’1,90m a signé un contrat de 5 ans avec l’OL, soit jusqu'au 30 juin 2025.

Agé de 19 ans, Cenk Özkaçar, qui a disputé 12 matches la saison dernière avec le club turc Altay SK, a été repéré par Bruno Cheyrou, responsable du recrutement de l’Olympique Lyonnais.

« Cenk un jeune défenseur prometteur, avec un gabarit impressionnant. Il défend bien et possède aussi une très bonne qualité de relance et de sortie de balle. C’est une de ses principales forces. Sa marge de progression est importante ».

Après avoir satisfait à la visite médicale, Cenk Özkaçar a effectué ce mardi après-midi son premier entraînement avec le groupe de Nationale 2 de l’Olympique Lyonnais dirigé par Gueïda Fofana.

 


 

Govou n'y croyait pas du tout...

Maxifoot.fr

L'Olympique Lyonnais a créé la surprise en éliminant Manchester City (3-1) en quart de finale de la Ligue des Champions, samedi dernier. Pas grand monde imaginait, avant la rencontre, que l'OL pouvait s'imposer face à l'un des favoris de la compétition. Même Sidney Govou, illustre ancien de la maison lyonnaise (1999-2010), annonçait l’enfer aux Gones contre les Skyblues.

"OL-Bayern ? C’est impossible à pronostiquer, a cette fois nuancé Govou dans L’Équipe. Je suis incapable de le dire. Je ne vais pas mentir : contre City, je ne voyais pas du tout les Lyonnais passer, et ils l’ont fait, de belle manière en plus. La seule chose que je sais, c’est que ces demi-finales réunissent les deux pays les mieux préparés physiquement. (…) Après, oui le Bayern a mis une fessée à Barcelone (8-2), mais sur un match, est-ce que l’OL n’est pas capable de tenir, et de marquer ?"

Les Gones ont prouvé leur sérieux face à la Juve et City. Le Bayern est prévenu.

 


 

Le point presse de Rudi Garcia et Anthony Lopes

OL.fr

Mercredi (21h), l'OL retrouve les demi-finales de la Ligue des Champions face au Bayern Munich, le même adversaire qu'en 2010. Rudi Garcia et Anthony Lopes ont répondu ce mardi soir aux journalistes à quelques heures de la rencontre.


Rudi Garcia


Le soutien des supporters

« Nous avons vu la joie des Lyonnais après la qualification, les banderoles. Au nom du staff et de tous les joueurs, nous vous remercions. »

L’esprit de groupe

« Il n’est pas important de savoir qui débute. Ce match, nous ne le gagnerons pas à onze mais à seize. Si nous sommes bons sur le plan tactique, alors nous y arriveront. Moussa Dembélé, en sortie de banc, a notamment été très décisif. Il faut conserver cette envie de bien faire ensemble. »

La forme physique du groupe

« Tout le groupe est très bien physiquement et postule pour demain. C’est important de pouvoir compter sur tout le monde. Nous avons une capacité à changer la moitié de l’équipe en cours de match désormais grâce aux cinq changements, une récupération de quatre jours n’est plus aussi problématique. C’est un vrai plaisir de voir mes joueurs tout donner les uns pour les autres. C’est une émulation incroyable, mais j’espère qu’ils seront capables de faire mieux. Nous voulons rester à Lisbonne, on s’y sent bien !  »

OL-Bayern

« C’est une très grande équipe, mais si nous avions regardé les statistiques avant City, nous n’aurions pas eu beaucoup plus de chances. Avec humilité, nous avons réussi à nous hisser jusqu’ici. Si nous avons l’opportunité de saisir des chances, il faudra le faire, comme nous l’avons fait lors des deux dernières rencontres. Cette équipe n’a pas beaucoup de points faibles. À nous d’exprimer notre jeu, nous sommes capable de beaucoup de choses. Il faut avoir confiance en nous et que chaque joueur ait confiance en ses partenaires. Les équipes qui nous jouent commencent peut-être à se dire que nous ne sommes pas une si petite équipe que ça. Parfois, un petit caillou peut empêcher de gravir une montagne. C’est bien d’être en demi-finale, c’est déjà une performance énorme en ayant éliminé de telles équipes. Cependant, nous n’avons encore rien gagné. Ces deux exploits doivent nous donner un surplus de confiance et nous faire prendre conscience que nous pouvons faire de grandes choses. »

Juninho

« Juninho est encore un peu joueur dans l’âme. Il est « tout feu tout flamme », plein d’énergie. Je trouve qu’on se complète bien car de par mon expérience, je suis plus calme. Il a tout gagné avec l’OL qui a régné sur la France pendant une décennie. Quand on a la chance d’avoir un personnage comme lui, il faut l’écouter. Il a tout fait, tout prouvé, tout vécu. C’est un chemin à suivre sur le professionnalisme et l’esprit collectif. »


Anthony Lopes


Le soutien des supporters

« Nous avons été très heureux de voir toutes ces banderoles dans la ville, nous avons été très touchés. Les supporters sont dans nos coeurs, ça va nous donner beaucoup de ressources pour demain. »

OL-Bayern

« Jouer une demi-finale de Ligue des Champions n’est pas donné à tout le monde, nous avons cette chance face à cette grande équipe. Nous ferons tout pour poser le maximum de problème au Bayern pour essayer de voir encore plus loin. »

Juninho

« Je l’ai suivi en tant que supporter. Quand on le voit, on a tous des étoiles plein les yeux. De le voir dans des états pareils, à l’issue d’une qualification en demi-finale alors que lui n’y a jamais été, ça nous touche tous énormément et nous motive énormément à faire encore plus. »

 

 

Voir aussi... Nouveau 3ème maillot 20-21 // OL - Bayern Munich : L'Avant Match

Last modified on mardi, 18 août 2020 23:17