L'actu du Vendredi 7 Août

L'actu du Vendredi 7 Août

Voir aussi... Juventus - OL : L'Avant Match // L'actu du Jeudi 6 Août

Pourquoi les Lyonnais peuvent croire aux quarts de finale

RMC.fr
 
Les joueurs de l’Olympique Lyonnais affrontent la Juventus ce vendredi soir en 8eme finale retour de Ligue des champions (en direct sur RMC Sport 1). S’ils ne sont pas favoris face aux champions d’Italie, les Gones peut rêver d’un exploit.


L'avantage précieux du match aller


C’était à la fin du mois du mois de février dans un Groupama Stadium en fusion. Cela semble il y a une éternité mais l’avantage obtenu ce soir-là par l’OL grâce à un but de Tousart est toujours là. C’est sans avoir encaissé de but et avec un d’avance (1-0) que les Gones se présentent ce vendredi soir au Juventus Stadium pour défier la Juve en 8eme de finale retour de Ligue des champions (en direct sur RMC Sport 1). Ce ne sera pas de trop pour contrer les plans de la Vieille Dame. "On ne va pas se contenter de défendre ce but d’avance, il faut absolument tout faire pour marquer ", assure Rudi Garcia. Un but lyonnais et les partenaires de Ronaldo devront en inscrire trois pour se qualifier pour le Final 8 à Lisbonne. Selon les stats, il y a 70% de chance de se qualifier après avoir gagné 1-0 le match aller…


L’OL s’est rassuré face au PSG


Si les Lyonnais se sont inclinés à l’issue de la séance des tirs au buts il y a une semaine en finale de la Coupe de la Ligue, ils ont fait jeu égal avec le PSG durant 120 minutes (0-0). Rassurant avant d’aborder ce rendez-vous capital face aux Turinois : "Nous avons affiché un très beau visage, se félicite Maxwel Cornet. Perdre aux tirs au but, c'était très frustrant mais cela nous donne confiance en vue du match contre la Juventus car nous avons montré beaucoup de choses positives et il faudra s'en servir vendredi. Nous avons vu une équipe avec une âme. Nous avons fait les efforts les uns pour les autres et si nous sommes comme cela contre la Juve, nous aurons toutes nos chances." Même les Turinois qui ont vu cette finale ont été bluffés : "Je dois dire que j’ai été impressionné par la dimension physique des lyonnais", a commenté le défenseur italien Leonardo Bonucci.


Les Lyonnais sont au complet, pas la Juve


Depay et Reine-Adelaïde, gravement blessés au genou, étaient absents lors du match aller. Cette fois, les deux armes offensives de l’OL seront bien présentes ce vendredi soir pour ce 2eme acte face à la Vieille Dame. Une excellente nouvelle pour Rudi Garcia qui pourra s’appuyer sur tous ses joueurs, et notamment sur son capitaine néerlandais, pour réaliser un exploit à Turin. Même Youssouf Koné, un temps douteux, est dans le groupe. Côté turinois, De Sciglio et Douglas Costa sont out. Le doute plane toujours pour Paulo Dybala. Une décision doit être prise ce vendredi matin.


La Juve sera privée de ses tiffosi


Si les Lyonnais avaient pu compter sur le soutien de leurs supporters au match aller, les joueurs de Maurizio Sarri, mesures sanitaires obligent, n’auront pas les tiffosi derrière eux pour remonter un handicap d’un but. "On dit toujours que jouer à domicile devant son public est un vrai atout, que le douzième homme est un atout supplémentaire. C’est une vérité, reconnait Rudi Garcia. Le fait de jouer à huis clos, on espère que ce sera un avantage pour nous." Maurizio Sarri ne se réjouit pas de devoir composer sans ses fans : "Jouer la Ligue des champions à huis-clos est terrible parce que tout match sans public est triste", déplore le technicien italien. Les Lyonnais tenteront d'en tirer profit.

 


 

L'OL cherche à caser 3 indésirables

Footmercato.net

En marge de son 8e de finale retour de Ligue des Champions, l'Olympique Lyonnais essaie de trouver preneurs pour 3 éléments.

L'Olympique Lyonnais joue son destin ce vendredi soir sur la pelouse de la Juventus pour le compte des 8es de finale retours de Ligue des Champions. Vainqueur à l'aller (1-0), le club cher à Jean-Michel Aulas doit absolument se qualifier pour continuer à croire en ses chances d'être européen la saison prochaine. Un rendez-vous forcément très important qui occupe l'esprit de tous les Gones. Mais le mercato n'est jamais bien loin.

Ainsi, L'Équipe nous apprend que le directeur sportif de l'OL Juninho souhaite caser 3 joueurs en priorité cet été : Bertrand Traoré (24 ans), Kenny Tete (24 ans) et Youssouf Koné (25 ans). Le Burkinabé, héros malheureux de la séance de tirs au but de la finale de Coupe de la Ligue contre le Paris SG, ne sera pas retenu malgré un contrat courant jusqu'en juin 2022. Toute offre supérieure à 15 M€ sera même étudiée avec sérieux par la direction rhodanienne, explique le quotidien sportif.

Proche de l'ancien de Chelsea dans le vestiaire lyonnais (ils se sont côtoyés à l'Ajax en 2016/17), le Néerlandais souhaite lui plier bagage. Le latéral droit, lassé d'être derrière Léo Dubois et Rafael dans la hiérarchie, dispose d'un salaire imposant et les pensionnaires du Groupama Stadium ne s'opposent pas à son départ, à un an de la fin de son bail. Bien au contraire. À Mino Raiola, son agent, de satisfaire les deux parties.

Enfin, le Malien, arrivé il y a un an en provenance de Lille, sort d'un exercice particulier, entre blessures et concurrence accrue. Dans l'esprit de Rudi Garcia, il n'est pas indispensable. Et s'il lui reste encore quatre années de contrat (2024), des agents ont été mandatés pour lui trouver un point de chute, en prêt voire en transfert. Si on ajoute les bons de sortie accordés à Houssem Aouar (22 ans) et Moussa Dembélé (24 ans) en cas de belles offres, le mercato de l'OL promet d'être très agité.

 


 

"Affamé", Depay plein d'espoir

Maxifoot.fr

Forfait à l’aller (1-0), Memphis Depay (26 ans, 19 matchs et 14 buts toutes compétitions confondues cette saison) est d’attaque et attendu titulaire pour le 8e de finale retour de la Ligue des Champions qui opposera l’Olympique Lyonnais à la Juventus Turin ce vendredi (21h). Un atout important pour l’OL, surtout que le capitaine rhodanien s’avance très motivé.

"Nous savons que nous avons l'avantage après le résultat de l'aller, et nous savons ce que nous avons à faire, a prévenu l'attaquant néerlandais au micro de RMC Sport. C'est une expérience étrange (la situation actuelle), mais le plus important c'est d'être en forme, en bonne santé. Nous avons pu travailler ensemble ces deux derniers mois, donc je suis sûr que nous pourrons développer un bon football et montrer que nous sommes affamés, que nous voulons continuer notre aventure en Ligue des Champions."

"Heureux d’être de retour, et surtout d'être en forme", le Batave a affiché beaucoup d’envie en préparation, même s’il a nettement moins brillé vendredi dernier face au Paris Saint-Germain en finale de la Coupe de la Ligue (0-0, 5-6 t.a.b.).

 

 


 

La Juve, Garcia évoque un "désavantage"

Maxifoot.fr

Entre la Juventus Turin, qui vient de disputer un marathon pour boucler la saison en Serie A, et l’Olympique Lyonnais, qui n’avait plus joué de match officiel depuis des mois jusqu’à vendredi dernier face au Paris Saint-Germain, qui sera le mieux armé physiquement ? La réponse à cette question sera l’une des clés du 8e de finale retour de la Ligue des Champions qui oppose les deux équipes ce vendredi (21h). Sans surprise, l’entraîneur des Gones, Rudi Garcia, estime que c’est son équipe qui est désavantagée.

"On aurait pu penser que jouer 14 matchs, tous les trois jours, aurait pu leur donner du rythme mais aussi les exposer à la fatigue. Mais la Juve a gagné en 36 journées, donc les deux derniers matchs ne comptent plus sur l’état de fatigue et ils ont pu se préparer au mieux. Le désavantage est surtout pour nous sur le manque de rythme, a estimé le technicien en conférence de presse, sans s’avouer vaincu pour autant. Mais on a montré qu’on était bien physiquement sur 120 minutes contre Paris."

Charge aux Lyonnais de s’inspirer de leur prestation face aux Parisiens, dans le contenu défensif, pour conserver l'avantage acquis à l’aller (1-0).

 


 

Dybala dans le groupe turinois

Twitter

 


 

Zéro ambiance garanti, l’UEFA y veille

Foot01.com

Depuis la reprise du football, les matchs font parfois peine à voir, et ce peu importe le niveau affiché.

Des tribunes désertées, parfois complétées par des supporters littéralement en carton, ou bien des murs d’écran avec les fans restés devant leur ordinateur, impossible de se projeter à nouveau dans le football d’avant. Pour aider les joueurs à faire abstraction de tout cela, et mettre un peu les téléspectateurs dans le bain, certains diffuseurs mais surtout quelques clubs ont décidé de passer des bandes sonores pendant les matchs. Des chants des supporters, de l’ambiance sur les buts ou les actions chaudes, les plus perfectionnistes en ont même fait un art, comme un tonnerre d’applaudissement pour un tacle réussi ou une montée d’ambiance quand l’équipe adverse était sous pression.

Des petites artifices pour booster la retransmission, mais qui ne sont pas du goût de l’UEFA. En attendant le Final 8 de Lisbonne, l’instance européenne a répété aux clubs concernés par les 1/8e de finale retour à domicile qu’il sera demandé le silence absolu dans les micros du stade. Libre ensuite aux diffuseurs d’éventuellement rajouter un son d’ambiance, mais sans cet artifice, ce sera le silence complet et les joueurs pourront donc quasiment tout entendre. Ce sera valable notamment lors du match entre la Juventus et Lyon ce vendredi. « Le stade va résonner, mais la musique de la Ligue des Champions va aussi résonner, et ça, c’est un bonheur », a préféré se réjouir l’entraîneur de l’OL Rudi Garcia, pour qui le fameux hymne de la Ligue des Champions va en effet être plus écouté que jamais au Juventus Stadium.

 


 

Garcia veut s'inscrire dans la durée à Lyon

Footmercato.net

À quelques heures d’affronter la Juventus dans un match ô combien important pour sauver la saison des Lyonnais, Rudi Garcia s’est exprimé dans les colonnes du Parisience matin. Souvent décrié depuis son arrivée sur le banc de touche rhodanien, l’ancien entraîneur marseillais espère avoir du temps pour s’inscrire dans la durée et imposer sa patte au sein du collectif.

«Dans la vie, comme dans mon travail, je suis quelqu’un du présent. Je me sers de ce que j’ai vécu par le passé parce que c’est de l’expérience pour me bonifier, au service de mon club. Je n’ai plus l’âge d’avoir des plans de carrière. Et de toute façon, je n’en ai jamais eu… Je me dis que si on s’entend bien et qu’on arrive à assouvir nos ambitions communes, il n’y a aucune raison qu’on ne continue pas ensemble.» Afin de pouvoir assouvir ses ambitions à celles de ses dirigeants, une qualification pour le Final 8 ce soir l’aiderait beaucoup.

 


 

Garcia : « En France, les entraineurs ne sont pas suffisamment considérés »

Football365.fr

L’entraineur lyonnais, Rudi Garcia, estime qu’il n’a pas vraiment la reconnaissance qu’il mérite dans son pays.

Rudi Garcia va tenter ce vendredi de qualifier l’OL pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Il peut être le premier technicien à emmener les Gones aussi loin en C1 depuis 2012 et aussi le premier à faire tomber la Vieille Dame à la tête d’une équipe française. Une performance de taille et qui s’ajouterait à celles qu’il a pu signer par le passé avec ses précédents clubs. Cependant, et en dépit de son CV, le natif de Nemours ne jouit pas d’une excellente cote en France. Et il le ressent.


Garcia ne prête pas attention aux critiques


Dans un entretien au Parisien, le coach des Gones a indiqué qu’il y a un sérieux contraste entre l’estime qu’on lui voue à l’étranger et celle dont il bénéficie en France. « La fonction d’entraîneur est plus respectée en Italie. Déjà dans le terme, Il Mister. Il y a une reconnaissance plus forte, une fibre patriotique qui leur permet d’être dans les meilleurs clubs, a-t-il constaté. Chez nous, les entraîneurs ne sont pas spécialement considérés ni soutenus (…) Les techniciens français sont davantage reconnus à travers la formation que pour le management des équipes pros. Pourtant, on est aussi bons voire meilleurs que les autres. »

Garcia a assuré qu’une éventuelle qualification ce vendredi serait très savoureuse, mais il ne l’accueillerait pas comme une revanche personnelle. En même temps, il ne se prive pour faire un petit rappel à ses détracteurs. « Ce n’est pas possible de réussir le doublé avec Lille en 2011, de finir deux années d’affilée 2e de la Serie A en débutant ma première saison par dix victoires, record d’Europe alors, ou d’atteindre en 2018 la finale de la Ligue Europa sans avoir quelques qualités. On peut faire dire ce qu’on veut aux stats. Je m’en sers d’ailleurs aussi quand ça va dans mon sens. À l’arrivée, ce qui compte, ce sont les résultats. Je ne prête pas attention à ces commentaires. Je cherche seulement à retenir les moments formidables vécus dans mes clubs successifs, les émotions collectives partagées avec mon groupe », a-t-il déclaré.


« Je travaille corps et âme pour mon club »


Enfin, une présence dans le Final 8 légitimerait aussi le choix de la direction lyonnaise d’avoir fait appel à ses services. L’intéressé admet d’ailleurs qu’il a mal vécu l’accueil hostile qui lui a été réservé à son arrivée dans le Rhône : « En toute sincérité, je n’avais pas imaginé pareil scénario, a confié Garcia. Ce qui m’est reproché, c’est quoi? De venir de Marseille… D’accord, j’ai pu en froisser certains et j’en suis désolé, mais je défendais mes couleurs. Je l’ai fait partout où je suis passé dans le respect des adversaires. Je continue aujourd’hui (…) La société est comme ça, pas seulement le football. Je ne vais pas faire le vieux combattant, mais le monde médiatique actuel est très particulier (…) Il y a beaucoup de dérives avec les réseaux sociaux. Des choses peuvent être blessantes pour la famille. Moi, j’ai le cuir épais. Je donne de mon sang et de ma sueur, je travaille corps et âme, avec les joueurs, le staff et les dirigeants, pour avoir des résultats. Il n’y a que comme ça que tout le monde sera content. »

 


 

Jallet rejoint la chaîne Téléfoot

Lequipe.fr

En attendant l'officialisation des équipes de Téléfoot, la chaîne de Mediapro, la liste des consultants s'allonge. Christophe Jallet, fraîchement retraité, intègre le casting.

Téléfoot, la chaîne de Mediapro, ouvrira son antenne le lundi 17 août prochain. Si des accords restent à nouer pour sa distribution après celui signé avec SFR, le diffuseur de 80 % de la Ligue 1 et de la Ligue 2, ainsi que des Coupes d'Europe pour la saison à venir, boucle les derniers détails de sa structure.

Du côté des équipes, L'Équipe a révélé le noyau dur de celles-ci le 10 juin dernier, mais la direction de Téléfoot réserve encore quelques surprises, notamment côté consultants.

En effet, selon nos informations, Christophe Jallet (PSG, Lyon, Nice...) rejoindra l'équipe des experts de la chaîne aux côtés de : Franck Sauzée, Mathieu Bodmer, Florent Balmont, Benjamin Nivet, Benoît Cheyrou ou encore Pierre-Yves André. Le joueur, fraîchement retraité, devrait notamment commenter les rencontres. L'ancien international avait déjà vécu une première expérience de consultant sur LCI lors de la Coupe du monde 2018.

 


 

Un mercato plus fou que prévu, Bruno Cheyrou déchainé à Lyon

Foot01.com

Dans les jours à venir, l’Olympique Lyonnais devrait officialiser la venue de Cenk Ozkacar, avant probablement de le prêter dans la foulée.

Une nouvelle stratégie pour les Gones, qui n’avaient pas vraiment pris pour habitude de recruter des joueurs et de les prêter immédiatement en période de mercato estival. Assurément, il s’agit de la patte Bruno Cheyrou, lequel est très actif depuis sa nomination au poste de responsable de la cellule de recrutement de l’Olympique Lyonnais. A l’instar d’un certain Luis Campos, référence absolue dans le domaine, l’ancien consultant de BeInSports cherche les meilleures pépites à travers le monde. Et selon le compte insider Journaliste Masqué, il ne manque pas de cibles…

« Les pistes Pellistri et Özkacar découlent de la volonté d'attirer du sang neuf. Dernier écho en date : le nom de Filip Stevanovic à gauche. Le Partizan en demande 15 ME. A droite, outre Pellistri, c'est le joueur Pedro de La Vega qui est beaucoup évoqué en interne. En tout cas, la cellule semble travailler sereinement : le duo Juni-Cheyrou s'entend bien. Les relations sont apaisées de ce côté-là. Il risque d'y avoir du mouvement cet été même si je n'aurais pas parié là-dessus en début de mercato. Beaucoup de jeunes prospects sont évoqués, notamment côté droit de l'attaque. Le club n'attend que des départs pour se mettre en branle. Certaines pistes sont validées. Plusieurs scénarios ont été esquissés en prenant en compte le départ de certains joueurs. L'idée étant de "mixer" un ou deux profils expérimentés avec de jeunes joueurs, certains prêtés dans la foulée (là-aussi, c'est une petite révolution) » a publié l’informateur, pour qui Lyon sera plus actif que jamais sur le marché des très jeunes joueurs en post-formation sous la houlette de Bruno Cheyrou.

 


Voir aussi... Juventus - OL : L'Avant Match // L'actu du Jeudi 6 Août

 

Last modified on vendredi, 07 août 2020 16:54