L'actu du Jeudi 6 Août

L'actu du Jeudi 6 Août

Voir aussi... Juventus - OL : L'Avant Match // L'actu du Mercredi 5 Août

Garcia: "c’est une obsession, on veut être à Lisbonne!"

RMC.fr

EXCLU RMC SPORT - A la veille d'affronter la Juventus Turin en huitième de finale retour de Ligue des champions, l'entraîneur de l'Olympique lyonnais s'est longuement confié.
 
Le jour- J arrive, 163 jours après le match aller, après une préparation record de 61 jours, c’est difficile de se dire au cœur de l’été qu’on est sur un huitième de finale retour de ligue des champions?

Non, non, on est complètement investi dans ce match. On l’était pour la finale de Coupe de la Ligue la semaine dernière. Il a fallu digérer le fait qu’on n'ait pas gagné en perdant la rencontre aux tirs au buts. Après, sur la motivation, il n’y a pas de problème, pour les joueurs, pour le staff... On a tous envie de jouer ce match-là, même si on va le jouer dans des conditions particulières parce que les matchs de Champions League sont à huis clos. Autant au stade de France on a eu la chance d’avoir au moins pratiquement 1000 supporters de l’Olympique Lyonnais, à Turin on n'aura personne avec nous mais la Juve jouera aussi sans ses supporters. Ce sera particulier, il faudra aussi faire avec ce paramètre-là.

Il y a 70% de probabilité de se qualifier après avoir gagné le match aller 1 à 0 mais quand le match retour est trois semaines plus tard. Est-ce que c’est le même chiffre quand c’est un semestre presque derrière?

Vu l’adversaire qui nous est proposé, on va dire que c’est du 50-50 mais effectivement il faut aussi qu’on se rappelle qu’on les a battus, c’était un match magnifique chez nous au Groupama stadium devant les supporters. Mais on a fait l’exploit de battre la Juve, on n’a pas pris de but et on a marqué par Lucas Tousart un but qui, je l’espère, pèsera dans la balance à l’heure des comptes à la fin du match retour. Ce qui est certain, c’est que on ne va pas se contenter de défendre ce but d’avance. Il faut absolument tout faire pour marquer au Juventus stadium.

Immédiatement à la fin du match face à Paris, on a vu une vidéo dans le vestiaire où vous disiez aux joueurs, 'la semaine prochaine, si on fait le même genre de match, on sera en quart de finale, ça vaudra toutes les coupes de la ligue', est ce qu’il faut positiver encore plus que d’habitude ?

Oui, je pense que c’est ce que je vous disais, c’était gérer l’aspect psychologique du fait qu’on est pas gagné cette Coupe de la Ligue et que ça se soit joué vraiment à très peu de choses mais il fallait remettre tout de suite les joueurs dans la préparation de la Champions League. On n’avait pas le temps de se lamenter, il fallait absolument remettre les énergies, des énergies positives pour cette préparation pour ce grand rendez-vous.

Raisonnablement, éliminer la Juve et puis après gagner "le Graal", c’est le mot vous avez employé justement dans ce petit discours, qu’est-ce qu’y vous fait penser que c’est jouable, que votre groupe peut le faire?

On va prendre les choses les unes après les autres. Pour l’instant il faut déjà sortir la Juve et se qualifier pour ce Final 8 et aller à Lisbonne. Notre objectif c’est ça, il faut concentrer nos forces et notre énergie sur ce match retour et encore une fois on sait que si on marque, il faudra qu’ils marquent trois fois. , Si on prend un but, ne pas paniquer, si on marque, ne pas penser que c’est fait aussi. Il faudra être présent de toute façon tout au long du match en espérant qu'on ait pas besoin d'aller en prolongation. Mais si jamais on y allait, on a fait une bonne préparation en finale de la coupe de la ligue."

Vous avez toujours dit avant ce match qu’il y avait un déséquilibre, parce qu’il y a une équipe qui a joué 14 matchs officiels,  et vous un seul avec 60 jours de préparation. Au final est ce que c’est toujours un désavantage pour l’OL?

Oui je le pense, ça parait logique. D’autant plus que la Juve n’a pas eu besoin de 38 journées pour être sacrée de nouveau pour la 9e fois championne d’Italie. Elle l’a été à la 36e journée donc ça veut dire que la 37e et la 38e journée... Certes, les matchs étaient tous les trois jours mais quand ils vont arriver contre nous, ça fera 15 jours qu'ils auront été tranquille d’un point de vue athlétique et où ils auront pu se ressourcer. Donc dans ces conditions, oui, ce sera un avantage certain pour la Juve. A nous, sur un match, d’élever notre niveau comme on l’a fait contre le Paris Saint-Germain. Même si on a vu dans cette finale qu’il y a eu besoin de beaucoup de temps de récup' entre les actions à haute intensité. Mais c’est normal pour Paris comme pour nous. On ne retrouve pas le rythme de la compétition comme ça. Et je pense qu’il faudra aussi se méfier outre l’entame du match et de ce qu’on dit d’habitude sur un match retour de coupe d’Europe mais aussi des 15-20 dernières minutes du temps règlementaire. Là, ils auront un avantage certain sur nous d’un point de vue physique.

Il faut compenser par quoi du coup?

Du mental, de l’organisation, jouer avec le résultat. On verra où on en est à ce moment-là du match. S’il faut pousser pour marquer ou s’il faut tenir. Ce qui est certain, c’est qu’il ne fera pas bon  faire que défendre là-bas si on veut se qualifier.

Quel poids va représenter justement l’absence des supporters? 

On dit toujours que de jouer à domicile devant son public, c’est un vrai atout, et c’est une vérité. On espère que jouer à huis clos sera un avantage pour nous.

On sent de la joie, de l’allant, qu’est ce qui a fait naître ça ?

Il y a un véritable esprit d’équipe qui anime les joueurs depuis la reprise le 8 juin. Tout le monde bosse très bien, tout le monde travaille fort. Et puis, tout le monde s’entraide. On l’a vu face du Paris Saint-Germain: on a vu les attaquants défendre et toute l’équipe attaquer quand cela était nécessaire. C’est grâce à cet esprit d’équipe qu’on doit être capable de se qualifier pour les quarts-de-finale. En tout cas, c’est un atout supplémentaire, c’est certain. Les joueurs sont des compétiteurs, ils ont très envie d’éliminer cette déception par une vraie satisfaction et la satisfaction, il y en aura qu’une: c’est de se qualifier.

Que vous inspire la Juventus?

Du respect! J’entends beaucoup de débats sur la qualité du jeu de la Juve. Mais quand on n’a pas besoin de 38 journées pour être sacrée championne d’Italie pour la neuvième fois... Je crois que tout est dit. La Juve ne perd pas. Si elle avait besoin de ces 6 derniers points dans les deux derniers matchs elles les auraient pris. Voilà, ils finissent comme d’habitude devant tout le monde car ils n’ont pas de concurrents en Italie. On sait qui on joue. On joue une équipe qui, depuis qu’elle a pris Cristiano Ronaldo, est bâtie pour gagner la Ligue des champions tout comme le Paris Saint-Germain. C’est pour ça que Cristiano Ronaldo est arrivé. De toute façon, il gagne le championnat chaque année donc ils ont un objectif majeur, c’est de gagner la Ligue des champions donc ça rehaussera notre qualification si on est capable de l’obtenir.

On a vu que la Juve a pris régulièrement des buts...

C’est peut-être quelque chose qui a pu changer par rapport à avant. C’était une équipe ultra solide. Elle avait quatre joueurs sur le plan défensif qui était des tops joueurs et qui sont des leaders aussi : Buffon, Chiellini, Barzagli et puis Bonucci. Maintenant il ne reste que Bonucci, et avant la Juve ne prenait pas de but maintenant elle en prend plus, elle est peut-être un peu plus friable.

On a vu l’état de la Juve. Où en est l’OL? Comment vont les têtes et les muscles?

Ils vont bien, les têtes vont bien. jeudi après-midi quand on s’entrainera sur le terrain de match à Turin, on aura tout l’effectif à part Tino, Kadewere qui n’est pas qualifié pour cette compétition. Mais tous les autre sont concernés et on a pas de pépin pour l’instant donc tout va bien.

Quel programme a-t-il fallu imaginer?

Non il a fallu gérer le physique parce que ceux qui ont joué les prolongations, pour un match de reprise, ce n’était pas ce qu’il y avait de meilleur. A bien y réfléchir, on aurait dû demander le PSG et nous à jouer directement les tirs au but à la fin du temps réglementaire. Je pense qu’on aurait dû anticiper sur cette chose-là. Même si, à la limite le PSG a 15 jours pour récupérer donc ce n’est pas grave pour eux. Mais nous on avait que six jours et donc on a fait très très attention, d’habitude on met 48 heures d’attention sur le plan physique, là on en a mis 72 pour ceux qui avaient joué 120 minutes on a été très prudents jusqu’à la grosse séance mardi après-midi.

Est-ce qu’il y a plus de précautions prises par rapport au Covid, on a vu en France qu’il pouvait y avoir des cas, est ce que vous avez redoublé d'efforts?

Oui, comme il y a des résurgences un peu partout. Il y a des clubs qui sont touchés. Le doc est repassé et a remis une couche. Il a eu raison, notamment sur les gestes barrières, le port du masque à l’intérieur. Il faut qu’on soit attentifs. On ne peut pas se permettre de perdre des joueurs. On fera tout pour aller à Lisbonne et j’espère qu’on ira. Et quand on y sera, on ne peut pas perdre des joueurs à cause de ça également. Il faut que les joueurs, le staff et tous ceux qui sont autour de l’équipe évidemment soient très prudents en dehors. Et puis quand on est ensemble, ça vaut le coup de prendre quelques précautions.

Faut-il lutter contre un pessimisme sur la potentielle absence de coupe d’Europe l’année prochaine?

Ça sert surtout à rien d’en parler. Si on veut aborder le match dans les meilleures conditions, ce n’est pas le moment de parler de coupe d’Europe ou pas la saison prochaine. On a un match à jouer, une qualification. Pour l’instant, ça suffit bien à notre concentration. Il faut se concentrer là-dessus. Il faut se rappeler qu’on les a battus aussi. On a produit du jeu, on a fait une excellente première période. On a mis cette Juve en difficulté, en deuxième c’était plus dur, donc il faudra être capable de reproduire ces séquences de jeu. Comme je vous le disais, si on joue que pour ne pas prendre de but, et que pour subir, on perdra et on se fera éliminer donc il faut aussi jouer notre jeu, attaquer et marquer. Parce que c’est ce qu’on n’a pas su faire contre le PSG en finale et c’est ce qu’il faudra faire à Turin.

Qu’attendez-vous justement de plus de vos hommes qui ont été mine de rien presque irréprochables dans l’investissement?

Un tout petit peu plus d’efficacité dans le dernier geste, la dernière passe. Par contre, oui, qu’ils gardent la même abnégation, la même solidarité sur le plan défensif. Il y a eu beaucoup d’entraide, on a pas laissé beaucoup d’occasions au Paris Saint-Germain si ce n’est des tirs de loin donc il faudra être capable de bien défendre comme on l’a fait mais aussi mieux attaquer. Parce que je pense qu’on doit être capable de plus cadrer, on a tiré beaucoup plus que le PSG en finale mais on a pas assez cadré donc si on veut marquer des buts, il faudra cadrer nos occasions.

Le système en 3-5-2 la semaine dernière sert de fil rouge dans la préparation?

Oui pour l’instant. C’est un système qu’on gère de mieux en mieux et puis c’est un système hybride parce qu’avec Maxwell et Marçal dans la même équipe, on peut passer à quatre ou à trois en toute tranquillité pendant le même match.

Face au PSG, Bruno Guimaraes n’a pas eu l’envergure que l’on a pu voir dans les autres matchs. A quoi l’attribuer?

Peut-être physiquement, parce que c’était son match de reprise à lui aussi. Un moment dans la préparation, il a fallu le couper un peu car il avait quelques alertes au niveau du genou mais tout est rentré dans l’ordre mais il a fait un peu moins de matchs que les autres. Et puis peut-être, c’est un jeune joueur aussi. D’ailleurs il n’y a pas grand-monde qui a l’habitude de jouer des finales et des matchs de ce niveau-là dans notre groupe. Et donc j’ai parlé avec Bruno sur l’approche du match.  Il faut être plus tranquille, plus calme. Pour tout le monde, c’était important. Le match il commence au coup d’envoi de l’arbitre allemand et avant ça ne sert à rien de se jouer le match trop tôt. Il faut être concentré certes mais faut être tranquille, serein, par contre il faut lâcher les chevaux au coup d’envoi et ça suffira à ce moment-là.

Dans un match comme ça, il faut un facteur X. On pense à Memphis Depay qui ne devait pas jouer le match retour dans des conditions normales. Le sentez-vous plus revanchard?

Il a très envie, il sait déjà que c’est vraiment un exploit pour lui et pour Jeff d’être dans le groupe et pour Memphis d’avoir pu jouer la finale de Coupe de la Ligue. Bien évidemment, ce sont des grands joueurs qui peuvent faire basculer une rencontre. Et après il faut aussi un facteur réussite. Le facteur X, c’est aussi la réussite. Il faut qu’on soit capable de faire tourner la roue du bon côté. Elle n’a pas tourné du bon côté contre Paris alors que ça aurait pu tomber chez nous. Mais ça veut dire qu’on peut hausser encore le niveau d’efficacité et certainement le niveau d’agressivité dans le bon sens du terme y compris devant le but adverse pour marquer ce but qui, j’espère, nous enverra au paradis.

Est-ce que vous sentez que c’est difficile pour les joueurs de rentrer dans la Ligue des champions comme ça en plein été?

Non je ne crois pas, on termine cette saison 19/20 avec beaucoup de retards certes mais on la termine comme toutes les équipes de Champions League.

La finale perdue la semaine dernière sert quand même de très bonne base pour aborder ce match?

Indubitablement. Tenir tête au PSG pendant non seulement 90 minutes mais 120 minutes, c’est quand même une référence, ça doit donner confiance aux gars.

Et rendez-vous à Lisbonne?

Franchement oui!

C’est une ville et un objectif ?

Oui, c’est une obsession, on veut être à Lisbonne!

 


 

Le groupe pour défier la Juve

Maxifoot.fr

Pour tenter de conserver son avance prise à aller (1-0) et rejoindre les quarts de finale de la Ligue des Champions, l’entraîneur de Olympique Lyonnais Rudi Garcia pourra s’appuyer sur un groupe au complet pour le déplacement décisif sur la pelouse de la Juventus Turin vendredi. Les cadres sont bien présents, de Memphis Depay à Moussa Dembélé, en passant par Houssem Aouar, tout comme les jeunes Rayan Cherki et Melvin Bard.

Le groupe lyonnais : Lopes, Tatarusanu - Rafael, Tete, Marcelo, Denayer, Andersen, Marçal, Koné, Dubois, Diomandé, Bard - Thiago Mendes, Caqueret, Jean Lucas, Aouar, Reine-Adélaïde, Guimaraes - Traoré, Dembélé, Toko Ekambi, Depay, Cornet, Cherki.

 


 

Une tendance se dessine sur l’avenir de Memphis Depay

Butfootballclub.fr

D’après L’Equipe, Memphis Depay (26 ans) ne devrait pas signer de prolongation cet été à l’OL. Un départ est plus que jamais d’actualité.

Prolongera ? Prolongera pas ? Si Memphis Depay (26 ans) réserve une réponse à ses dirigeants sur son avenir pour après la Ligue des Champions, une tendance nette se dessine concernant l’avenir du Néerlandais à l’Olympique Lyonnais.

En fin de contrat en juin 2021, l’ancien joueur de Manchester United ne devrait pas signer de nouveau contrat dans la Capitale des Gaules selon « L’Equipe ». Un départ cet été est donc sérieusement envisagé pour Memphis. D’après le quotidien sportif, son cas serait quasiment scellé depuis la défaite en finale de Coupe de la Ligue face au PSG (0-0, 5-6 aux tab) qui le prive presque à coup sûr d’Europe avec l’OL en 2020-21.

Pour autant, hors de question pour lui de rejoindre n’importe quel club et sous n’importe quelle condition financière. Memphis Depay n’ira pas dans un club pour toucher moins qu’à Lyon (420 000€ brut par mois). Et sans doute pas dans un club non européen. La piste Borussia Dortmund peut le séduire même si aucune offre officielle n’est partie. Everton, qui ne dispute pas l’Europe mais s’intéresse à lui, moins.

 


 

Dubois répond à l'intérêt du PSG

Footmercato.net

Annoncé dans le viseur du Paris SG, le latéral droit de l'Olympique Lyonnais et de l'équipe de France Léo Dubois a évoqué son avenir.

Un secret de polichinelle. Le Paris SG aimerait bien s'offrir un latéral droit cet été, histoire de compenser le départ de Thomas Meunier (libre) au Borussia Dortmund, de concurrencer le jeune Colin Dagba et de repositionner Thilo Kehrer dans l'axe de la défense. Un large casting est opéré depuis plusieurs semaines.

Et comme nous vous l'avions révélé sur Foot Mercato, Léo Dubois (25 ans) est l'un des noms étudiés par la cellule de recrutement du club de la capitale. Le défenseur de l'Olympique Lyonnais répond en effet aux critères recherchés par les Rouge-et-Bleu, à savoir un élément expérimenté et formé en France. Leonardo l'a donc logiquement placé sur une liste élargie de cibles à ce poste.

Interrogé sur le sujet par Le Progrès, l'international tricolore (4 sélections) n'en a pas trop dit. «Ça ne m'a pas du tout bouleversé. Mon seul objectif était de bien me préparer», a expliqué l'ancien Nantais. Sous contrat jusqu'en juin 2024, ce dernier a tout de même laissé planer un certain flou sur son avenir chez les Gones.

«Rester longtemps à Lyon ? Tout se passe bien, j'aime bien la ville. On verra, je ne sais pas comment répondre à cette question, mais je me sens bien ici», a-t-il confié, un brin énigmatique donc, espérant qu'il n'y aura pas de vague de départs en cas d'absence de compétition européenne la saison prochaine. Affaire à suivre...

 


 

Juve-OL: Aouar, maître à jouer et baromètre des Lyonnais

RMC.fr

Le jeune milieu Houssem Aouar, courtisé par des cadors européens, dicte le jeu de l'Olympique Lyonnais depuis plusieurs mois. Encore plus lors de l'absence sur blessure de Depay. Face aux Bianconeri à l'aller, il avait rayonné sur le terrain.

Il sera sans doute l’un des Lyonnais le plus surveillés par les Turinois. A 22 ans, Houssem Aouar peut changer de dimension. Si personne n’avait jamais douté du talent du milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais, son inconstance suscitait quelques frustrations. "Il m’a fait tellement de misères quand j’ai joué contre lui... J’attends beaucoup plus de lui", déclarait son coach Rudi Garcia, début novembre, non sans avoir souligné qu’il avait été le meilleur durant la semaine d’entraînement.


Encore décisif face à la Juve?


Mais Aouar apprend vite. L'international Espoirs montait en puissance avant que la crise du Covid-19 ne vienne stopper net la saison 2019-2020. Face à la Juventus, lors du 8e de finale aller, le Gone a montré qu’il avait le niveau et qu’il savait être décisif. C’est après son débordement et son centre que Lucas Tousart a offert un précieux succès à l’OL (1-0). Vendredi, contre CR7, il devra à nouveau montrer qu’il est capable de porter l’OL vers l’un des plus beaux exploits de son histoire.

 


 

Garcia, l'heure pour (enfin) convaincre

RMC.fr

Rudi Garcia a rejoint Lyon avant la 3e journée de Ligue des champions, après le passage éclair de Sylvinho. A l'heure d'affronter la Juve en 8e de finale retour (vendredi sur RMC Sport 1), l'entraîneur de l'OL est sous pression.

"Le public viendra tout naturellement derrière nous car ils aiment l’OM…" Pour Rudi Garcia, l’aventure à l’Olympique Lyonnais avait démarré par un malheureux lapsus. Pas si anecdotique que ça. L’ancien coach de l’Olympique de Marseille nommé à la place de Sylvinho au mois d’octobre dernier n’a pas eu droit au tapis rouge pour son arrivée au Groupama Stadium. Du côté des supporters, on n’a pas oublié les tensions avec les Gones lorsque Rudi Garcia était sur le banc de l'OM.


Il n'a jamais battu la Juve avec l'AS Roma


Et puis il y a réalité des résultats. Et ses difficultés chroniques face aux "gros". Ce qui est valable face au PSG en France l’était aussi face à la Juve durant les deux saisons que Garcia a passé aux commandes de l’AS Roma. Avec la Louve, jamais il n’a réussi à triompher contre la Vieille Dame. Vendredi soir en 8e de finale retour de Ligue des champions (21h, sur RMC Sport 1), l’entraîneur lyonnais a donc l’occasion de conjurer le sort.

Il a déjà marqué des points en arrachant, in extremis, la qualification pour les 8es après un match épique face au RB Leipzig (2-2). "Rudi, qui quelque fois a été critiqué, a montré son très grand professionnalisme, son expérience", réagit, à chaud, Jean-Michel Aulas. Fin février, avant la crise sanitaire, nouveau coup d’éclat de l'entraîneur de l'OL avec une victoire face à la Juventus (1-0) en 8e de finale aller. Reste donc à finir le travail vendredi soir à Turin.

 


 

Szczesny croit à un miracle de Cristiano Ronaldo

Footmercato.net

À la veille de l’échéance qu’attendent les joueurs de la Juventus pour ce 8e de finale retour de la Ligue des Champions, tous les espoirs sont permis. Après avoir perdu le match aller (1-0), les Bianconeri espèrent réitérer l’exploit qu’ils avaient réalisé l’année précédente contre l’Atlético Madrid après avoir également perdu le match aller, (2-0) cette fois-ci. Vous l’aurez compris, cette mission est loin d’être impossible pour les hommes de Maurizio Sarri, et le portier Wojciech Szczesny n’en doute en aucun cas.

Interrogé aux micros de Sky Sport, ce dernier s’est montré convaincu des forces des siens, insistant même sur l’un de ses partenaires, capable de faire des différences à tout moment. Celui-ci n’est tout autre que Cristiano Ronaldo. «Personne au monde ne doute que Cristiano puisse recommencer, comme d’habitude dans les moments décisifs, il fait une différence, il est prêt à effectuer un autre miracle.» Pour rappel, le quintuple Ballon d’Or portugais avait inscrit un triplé lors du match retour contre les Colchoneros et ainsi qualifié son équipe pour les quarts de finale.

 


 

Un « accord tacite » pour le départ d’Aouar cet été ?

Butfootballclub.fr

D’après Le Parisien, Houssem Aouar (22 ans) a de fortes chances de quitter l’Olympique Lyonnais cet été.

S’il est encore sous contrat avec l’Olympique Lyonnais jusqu’en juin 2023, Houssem Aouar (22 ans) n’est pas sûr de continuer au delà de cet été chez les Gones. En effet, comme le rapporte « Le Parisien / Aujourd’hui en France », la fin de la Ligue des Champions et plus précisément le choc sur la pelouse de la Juventus de Turin sera peut-être la dernière croisade du natif de Vénissieux.A

Rien n’est gravé dans le marbre concernant Aouar et il faudra sans doute de très grosses offres, dépassant les 60 M€, pour que l’OL ouvre la porte à son international Espoirs mais toutes les parties se seraient déjà entendues sur la suite à donner.

« C’est tacite entre les deux parties. Il n’y a pas d’accord moral mais tout le monde au club le sait », explique une source proche de l’OL au média francilien. Evoqué de longue date, l’intérêt de la Juventus de Turin pour Houssem Aouar serait toujours bel et bien réel…

 


 

Pierre Kalulu officiellement à l’AC Milan

Butfootballclub.fr

Le latéral droit de l’Olympique Lyonnais Pierre Kalulu a signé un contrat de cinq ans avec l’AC Milan, qui le courtise depuis de nombreux mois.

Attendu depuis de longues semaines, le départ de Pierre Kalulu de l’Olympique Lyonnais à l’AC Milan a été officialisé ce soir. Le latéral droit de 20 ans avait refusé les propositions de contrat des dirigeants rhodaniens et préféré relever le challenge lombard. Il s’est engagé pour les cinq prochaines saisons avec les Rossoneri.

 


 

Everton apprécie Depay, mais..

Maxifoot.fr

Au moment de faire le point sur le futur proche de l’attaquant de l’Olympique Lyonnais Memphis Depay (26 ans, 13 matchs et 9 buts en L1 pour la saison 2019-2020), présenté sur le départ lors de ce mercato d'été, le journal L’Equipe révèle ce jeudi une approche du Borussia Dortmund, déjà évoquée la semaine dernière, mais aussi un intérêt d’Everton.

Cependant, le quotidien doute logiquement des capacités des Toffees à séduire le Néerlandais cet été. En effet, comme l’OL pour le moment (même si une victoire finale des Gones en Ligue des Champions changerait la donne), le club basé à Liverpool ne disputera aucune compétition européenne la saison prochaine...

 


 

Garcia : « Avec humilité mais avec beaucoup d’ambition »

OL.fr

Le coach lyonnais, Rudi Garcia, s'est exprimé en conférence de presse pour évoquer le 1/8 de finale retour face à la Juventus.

La finale de Coupe de la Ligue

« La déception a été grande. On est passés tout près du trophée. On a vite digéré, les joueurs se sont tournés tout de suite vers la Champions League et la possibilité de se qualifier en 1/4 de finale. »
 
La différence de rythme entre les équipes

« Il y a des avantages et des inconvénients. La Juventus est dans le rythme en ayant joué la fin de la Serie A mais elle s’est exposée à des blessures. Elle a pu se préparer au mieux et elle a pu remporter le championnat deux journées avant la fin. Ils ont pu faire tourner. Le désavantage est pour nous avec un manque de rythme. Mais on a montré qu’on était bien physiquement lors du match contre Paris. »
 
Bruno Guimaraes

« Il n’a pas joué beaucoup de match avec nous. C’est un joueur comme je les aime. Il court, il défend bien. C’est un joueur collectif dans l’esprit. Il est très précieux dans l’expression collective de notre jeu. »
 
La saison 2019-20

« Le championnat a duré 28 journées contrairement aux autres pays. Ce n’est pas suffisant à l’OL. Avec les 30 points à prendre, on aurait fini européen. Il faut maintenant penser à la Champions League. La petite musique va résonner dans le stade et cela va suffire à notre motivation. »
 
L'absence de Paulo Dybala

« Il y a beaucoup de grands joueurs dans cette équipe. S'il n'est pas là, d'autres seront là pour mener l'attaque de la Juve. On vient avec beaucoup d'humilité mais aussi avec beaucoup d'ambition. »

 


 

Memphis : « Je crois en notre équipe »

Lequipe.fr

Le capitaine de l'OL, Memphis Depay, s'est exprimé, devant la presse ce jeudi, avant le huitième de finale retour de Ligue des champions entre la Juventus et Lyon, ce vendredi (aller : 1-0 pour l'OL).

« Dans quel état d'esprit êtes-vous ?
J'ai eu cette blessure (rupture des ligaments croisés du genou gauche) mais j'ai bien joué des matches récemment. Je suis en grande condition, j'ai travaillé très fort pour revenir et je suis prêt. C'est une rencontre incroyable qui arrive. Il n'y a pas de fans, ce sera spécial, mais en Ligue des champions, la motivation est très grande.

Comment avez-vous vécu cette finale de Coupe de la Ligue contre le PSG (0-0, 5-6 aux tirs au but), après une si longue absence ?
Ç'a été un grand feeling d'entrer sur le terrain. On a fait un bon match, au niveau du PSG qui a une superbe équipe. Perdre aux tirs au but, ça dit tout. Demain (vendredi), c'est un autre rendez-vous. J'ai été plutôt en réussite en C1 cette saison (5 buts en 5 matches), j'espère avoir la même demain (vendredi).

Que pensez-vous de votre position de deuxième attaquant à côté de Moussa Dembélé ?
J'ai joué dans beaucoup de positions, je préfère être au centre de l'équipe car je peux toucher la balle, les équipiers essayent de combiner avec moi. On travaille pour se créer des occasions, c'est un effort d'équipe. Je me sens en confiance dans cette position, je peux donner des balles, travailler pour les autres.


« Je crois en notre équipe. On doit répéter ce qu'on a fait à l'aller »


Pouvez-vous rééditer la même performance que contre le PSG, ce vendredi ?

On est en bonne posture pour faire le boulot. J'ai une certaine expérience, je connais la qualité de la Juve. Mais je crois en notre équipe. On doit répéter ce qu'on a fait à l'aller.

Matthijs de Ligt vous a-t-il parlé de sa première année à la Juve ?
Lors du confinement, on s'est vus une fois aux Pays-Bas. On s'est aussi dit qu'on allait bientôt se revoir... C'est sa première année, il a fait du super boulot. Il s'est comporté en homme et il est devenu un champion. Demain (vendredi), on ne sera pas amis mais ça fait partie du jeu. Et je suis heureux de le voir.

Avez-vous la sensation de prendre plus de responsabilités, d'être un vrai leader ?
À mon âge, à 26 ans, je suis plus expérimenté. Les choses parlent d'elles-mêmes. J'essaye d'aider l'équipe à mieux jouer. Et je le fais plutôt bien, je suis heureux de mes équipiers. Je peux apprendre d'eux et eux de moi. »

 


 

Prêt de Pape Cheikh Diop à Dijon

OL.fr

L’Olympique Lyonnais informe du prêt de Pape Cheikh Diop à Dijon jusqu’au 30 juin 2021.

Ce prêt s’accompagne d’une option d’achat valable jusqu’au 31 mai 2021 et automatique en cas de maintien du club en L1 d’un montant de 5M€, auquel pourront s’ajouter 1,5M€ d’incentives, ainsi qu’un intéressement de 15% sur la plus-value d'un éventuel futur transfert.

Arrivé à l’OL en août 2017, l’international espoir espagnol avait disputé 25 matches toutes compétitions confondues sous le maillot lyonnais avant de rejoindre le Celta Vigo (Espagne) sous forme de prêt lors de la saison 2019/20 (19 matches / 1 but).

L’Olympique Lyonnais souhaite la plus grande réussite à Pape Cheikh pour la suite de sa carrière à Dijon.

 

 

Voir aussi... Juventus - OL : L'Avant Match // L'actu du Mercredi 5 Août

 

Last modified on jeudi, 06 août 2020 20:03