L'actu du Mercredi 5 Août

L'actu du Mercredi 5 Août

Voir aussi... L'actu du Mardi 4 Août // Le Tableau Mercat'OL

Ligue des Champions, Neymar, Cristiano Ronaldo, Aulas…Guimaraes sans aucune nuance

Butfootballclub.fr

Le milieu de terrain brésilien de l’OL, Bruno Guimaraes, a accordé un long entretien au quotidien l’Equipe. Instructif avant la Juventus Turin.

Vendredi soir, en 8e de finale retour de la Ligue des Champions face à la Juventus Turin, il écrira peut-être l’une des plus belles pages de l’OL. En qualifiant son club pour les quarts de finale, lui qui demeure convaincu de pouvoir remporter l’épreuve. C’est au travers d’un long entretien accordé ce jour à l’Equipe, que Bruno Guimaraes, le milieu de terrain brésilien lyonnais, a fait part de sa confiance absolue. Sur la C1 comme sur le reste. Extraits.

La Ligue des Champions

« Ce qui compte pour moi, c’est de continuer à bien jouer. Et puis, on peut gagner la Ligue des champions, j’ai confiance. La gagner ? Oui, j’y pense. Je ne pense qu’à la Ligue des champions, à écrire l’histoire, à être l’un des premiers joueurs à gagner la Ligue des champions avec Lyon. »

Neymar

« Je le connais bien, je l’ai vu à l’oeuvre tellement de fois que je sais comment il joue. Il est très rapide, très vif, pour moi il est incroyable, c’est peut-être le meilleur du monde. Je pense l’avoir bien contenu. Et quand il est passé, j’ai fait la faute (sourire), deux fois. Sur le coup, on a échangé quelques mots, il n’était pas content mais c’est le foot, si je le laissais s’échapper, je savais qu’il aurait tué le match. »

Jean-Michel Aulas

« Je lui ai parlé une fois pendant le confinement, il voulait savoir si j’avais besoin de quelque chose, je lui ai dit que ça allait, que j’étais en train d’apprendre le français. Et après le match amical contre le Celtic, quand j’ai parlé aux médias pour la première fois en français, il m’a dit bravo. Il est très fort. »

Cristiano Ronaldo

« On parle tous les deux portugais et lors du match il s’est adressé à moi à propos d’une faute de Marcelo sur Dybala. J’ai dit qu’il n’y avait pas faute mais il a insisté : » Si, il y a faute ! » Il avait raison, mais sur le terrain, je devais défendre mon équipe, c’est normal. Lui aussi défendait son équipe. »

 


 

Guimaraes se prononce sur son avenir

Maxifoot.fr

Impressionnant depuis son arrivée à l’Olympique Lyonnais en janvier, le milieu de terrain Bruno Guimarães (22 ans, 6 matchs toutes compétitions cette saison) est déjà annoncé dans le viseur de plusieurs cadors européens, dont le FC Barcelone. Mais le Brésilien, sous contrat jusqu’en juin 2024, n’a pas l’intention de brûler les étapes en précipitant son départ.

"C’est normal qu’il y ait des clubs intéressés, qui contactent mes agents ou le club, mais je n’y pense pas, je pense à faire en sorte que Lyon ait des résultats à la hauteur de ses ambitions et de la passion des supporters. Il y a des grands joueurs ici entre Aouar, Memphis et d’autres, on a tout pour réussir de grandes choses ici", a estimé le Gone dans les colonnes de L’Equipe.

Malgré la probable absence de compétition européenne la saison prochaine (sauf si l’OL remporte la Ligue des Champions), le Sud-Américain ne fait pas partie des Lyonnais annoncés sur le départ cet été.

 


 

Cornet : « Toutes nos chances » face à la Juventus

Lequipe.fr

À l'image de Maxwel Cornet, Lyon croit à l'exploit contre la Juventus, vendredi en huitièmes de finale retour de Ligue des champions.

« Que reste-t-il de ce match aller contre la Juventus (victoire 1-0) qui est déjà très loin, le 26 février ?
Très loin et en même temps très proche dans les têtes. Ce sont des matches que l'on oublie pas comme cela. Gagner contre la Juventus et en plus chez nous, cela reste dans un coin de notre tête.

L'entraîneur de la Juve, Maurizio Sarri, s'est dit impressionné par la forme physique de l'OL après quatre mois sans match officiel en France. Comment s'est passée votre préparation ?
Tout le mérite en revient à l'encadrement et aux préparateurs physiques qui font un super boulot depuis la reprise. Nous travaillons dur tous ensemble pour aller dans le même sens pour les mêmes objectifs, Paris et maintenant la Juventus. Nous avons très bien travaillé. C'était difficile, mais nous n'avons rien lâché.


« Je commence à m'éclater au poste de latéral gauche »


Comment avez-vous vécu votre repositionnement sur le flanc gauche ?

Dans un premier temps, je pensais que ce serait seulement pour un match, pour dépanner car nous avions pas mal de blessés cet hiver. Et au fil des matches, j'ai vu que l'entraîneur m'a laissé à ce poste et j'ai commencé à prendre des marques. Nous en avons parlé avec Bouna Sarr de Marseille avec qui j'ai joué à Metz et qui a été repositionné par Rudi Garcia. Au début, avant que je ne sois concerné par ce changement de poste, je le chambrais et je lui demandais : Qu'est-ce que tu fais derrière, toi qui aimes dribbler ?" Il s'éclate et moi je commence à m'éclater. Cela demande un effort psychologique car il faut avoir le déclic. Il faut se dire qu'il n'y aura plus les mêmes attentes, plus le même poste. À partir du moment où tu as compris que tu recules d'un cran, après cela va tout seul. [...] Je sais que le coach me fait confiance à ce poste et je vais travailler pour lui montrer que je peux lui rendre cette confiance.


« On veut aller chercher l'Europe. On sait que cela passera par des matches compliqués contre de grandes équipes »


Votre préparation physique a-t-elle changé ?

Non, pas spécialement. Paolo (Rongoni, préparateur physique) calcule vraiment en fonction des postes ce qu'il convient de travailler le plus. Il aménage les séances en fonction des profils des uns ou des autres. J'ai senti qu'il peaufinait mon profil. Le mien est plus explosif et je fais donc plus d'explosivité dans les séances, plus de travail aérobie pour le côté cardio. C'est très bien géré. Auparavant, les courses étaient moins longues pour moi sur mon ancien poste.

Gagner cette Ligue des champions est votre ultime chance d'accrocher une qualification pour l'Europe en 2020-2021. Comment aborderez-vous la saison prochaine dans le cas contraire ?
Le calendrier sera forcément moins chargé et il y aura de la déception car nous aurions voulu offrir au public ces matches européens pour lesquels on se lève tous les jours. S'il n'y a pas de Coupe d'Europe, nous ferons sans mais nous avons encore des matches très importants en Ligue des champions et nous ferons tout ce qu'il faut pour aller les chercher. Sur un match tout peut se jouer. On veut aller chercher l'Europe. On sait que cela passera par des matches compliqués contre de grandes équipes, mais nous avons aussi une grande équipe avec des joueurs qui n'ont rien à envier à ceux des autres grands clubs. Que nos adversaires aient plus de matches que nous dans les jambes peut s'avérer un avantage pour nous. »

 


 

Ozkacar devrait arriver lundi

Twitter

 


 

L'OL peut trembler dans le dossier Facundo Pellistri

Footmercato.net

L'OL reste bien positionné pour attirer Facundo Pellistri, mais d'autres grosses écuries européennes sont aussi sur le coup...

Depuis des années déjà, les plus grosses écuries du Vieux Continent mènent une course effrénée pour recruter les meilleures pépites aux quatre coins du globe, quitte à faire exploser les enchères et dépenser de véritables fortunes sur des joueurs avec une expérience plus que limitée. Pour l'instant, les clubs français ne sont pas encore vraiment entrés dans ce jeu, mais la donne semble être en train de changer.

Voilà plusieurs semaines que l'OL travaille sur le dossier Facundo Pellistri, jeune milieu offensif de 18 ans de Peñarol. Fin juillet, le club uruguayen a même confirmé les discussions avec la formation rhodanienne via son vice-président Rodolfo Catino : « il y a beaucoup d’offres. Nous en avons discuté hier avec Forlan (l’entraîneur du club) et il est content de son effectif. On ne pense pas à recruter un joueur, sauf en cas de départ. Juninho Pernambucano, qui est aujourd’hui directeur sportif de l’OL, m’a appelé et on s’est dit qu’on se reparlerait. La première offre n’a pas été acceptée. Je vois Pellistri jouer le clasico (face au Nacional prévu le 9 août, ndlr) ».


Manchester City a pris la tête


Une première offre a ainsi été refusée. Et ce mercredi, le quotidien l'Équipe en dit un peu plus sur ce dossier. On apprend notamment que les Lyonnais le voient déjà opérationnel et en feraient, en cas d'arrivée, un joueur de l'équipe première. Et si cette proposition de 5 millions d'euros a été refusée, c'est parce que les dirigeants uruguayens demanderaient au moins deux fois cette somme pour leur pépite. L'OL va devoir rapidement repasser à l'action car d'autres clubs, plus huppés, comptent bien s'offrir l'Uruguayen. La Juventus et les deux clubs de Manchester seraient eux tout aussi intéressés que l'OL, même si aucune offre n'a été formulée.

En Angleterre, ce sont les Citizens qui sont les mieux placés sur ce dossier, même si Diego Forlan, l'entraîneur du mythique club uruguayen, a déjà parlé du joueur à un employé de United. Quant à la Juventus, elle souhaite l'enrôler pour poursuivre le rajeunissement de son effectif. Si les Lyonnais restent optimistes et espèrent régler tout ça rapidement, il ne va pas falloir trop attendre...

 


 

Les 5 choses à attendre du second Mercato

Butfootballclub.fr

Dans moins d’une semaine, le Mercato de Ligue 1 va ouvrir ses portes pour la deuxième fois. Le point sur ce qu’il peut se passer du côté de l’Olympique Lyonnais.

Trouver le défenseur central d’expérience et de caractère

Si l’OL est en passe de boucler la signature du prometteur défenseur turc Cenk Özkaçar (Altay SK, 19 ans), ce ne sera pas le seul recrutement des Dogues dans ce secteur de jeu. Face aux départs possibles de Marcelo et Marçal, tous deux en fin de contrat en juin 2021 et qui ne seront pas prolongés, Juninho et Bruno Cheyrou cherchent toujours un défenseur central avec de la bouteille et à même d’être un leader dans l’effectif. Une recherche gêlée jusqu’à la fin de l’aventure des Gones en Ligue des Champions mais qui reprendra sitôt la saison 2019-20 officiellement terminée pour le club de Jean-Michel Aulas.

Entériner la signature d’un milieu supplémentaire

L’intérêt prononcé de l’OL pour Wylan Cyprien le montre : le club rhodanien cherchera bel et bien à recruter un milieu de plus pour combler le vide laissé par le départ de Lucas Tousart (Hertha Berlin). Si le but de la manœuvre n’est pas de bloquer l’éclosion du prometteur Maxence Caqueret, à qui Rudi Garcia a renouvelé sa confiance contre le PSG, il manquerait quand même un joueur dans le cœur du jeu en plus de Thiago Mendes, Bruno Guimarães ou encore Jean Lucas. C’est en tout cas ce que semble penser la direction sportive lyonnaise. Vu le manque d’impact au milieu depuis le départ de Tousart, on ne peut que partager cette analyse.

Prendre des décisions fortes sur les joueurs « bankables »

Si l’OL peut encore rêver à accrocher sur le fil une place en Ligue des Champions à condition de la remporter le 23 août prochain à Lisbonne, la grosse tendance est à une première saison sans Europe depuis 23 ans. Qui dit absence d’Europe, dit baisse importante de revenus avec les droits TV continentaux et les recettes annexes. Cela peut aussi avoir un impact sur les joueurs cadres de l’effectif, pas forcément tentés à l’idée de continuer avec pour seul objectif la Ligue 1. Houssem Aouar aura des offres et il va falloir trancher. Idem pour Moussa Dembélé qui jouit d’une grosse cote en Angleterre et pourrait être le remplaçant désigné d’Alexandre Lacazette à Arsenal. Jean-Michel Aulas a fixé un tarif de départ pour les deux et ne les retiendra pas.

Régler l’épineux cas Memphis Depay

Sans doute LE dossier sensible de l’été à Lyon. On le sait : l’OL a offert un nouveau contrat à son capitaine néerlandais, libre à l’été 2021 et l’ancien Mancunien, qui intéresse certains clubs européens (Dortmund, Lazio), réserve sa réponse pour après le match de la Juventus de Turin (ou le final 8 de Ligue des Champions). S’il refuse l’offre des Gones alors Memphis Depay sera placé sur le marché afin que l’OL récupère sa mise de départ (autour de 20 M€). Comme pour Aouar ou Dembélé, il sera remplacé numériquement s’il venait à quitter le club.

Faire de la place dans les couloirs défensifs

On l’a vu avec le dossier Melvin Bard, courtisé par le Bayern Munich mais qui commence à s’impatienter face à son manque de perspectives : l’OL ne peut plus se permettre d’empiler les joueurs dans les couloirs. Surtout si Maxwell Cornet venait à être définitivement reclassé piston gauche où ses qualités sont indéniables. A droite, derrière Léo Dubois, il faudrait trouver une solution soit pour Rafael soit pour Kenny Tete. A gauche, Youssouf Koné ne sera pas retenu en cas d’offre. Pas plus que Marçal. Quoi qu’il en soit, il est impossible de rester avec autant de latéraux si Lyon ne dispute aucune coupe européenne en 2020-21.

 


 

Le constat dévastateur de Rudi Garcia pour le mercato

Footmercato.net

Dans un entretien accordé en Italie, l'entraîneur lyonnais s'est montré très pessimiste pour le mercato des clubs français.

Les débats ont été sans fin ces derniers mois. La Ligue 1 aurait-elle dû reprendre, comme ce fut le cas chez nos voisins européens ? Chacun a son avis, mais une chose est sûre, les formations françaises vont souffrir de cet arrêt du championnat, sur le plan financier du moins. Avec moins de revenus enregistrés ces derniers mois, elles risquent effectivement d'être moins compétitives sur le marché.

Alors que les pertes tournent entre 500 et 600 millions d'euros, selon les différentes versions, les clubs vont devoir appliquer une politique d'austérité, et ce n'est pas un hasard si des formations comme l'Olympique Lyonnais et l'Olympique de Marseille n'ont pas encore énormément dépensé. Seul l'OGC Nice semble pour l'instant actif sur le marché, avec presque 30 millions d'euros dépensés sur des joueurs comme Robson Bambu ou Amine Gouiri. Interrogé à ce sujet par la Gazzetta dello Sport, l'entraîneur de l'OL Rudi Garcia a tenu à faire part de son inquiétude.


« Dès que le mercato va ouvrir, on va perdre beaucoup de joueurs »


« Tous les autres championnats ont repris sauf le français. Cela veut dire que nous avons pris cette décision trop tôt. Nous aurions dû attendre de voir ce que les autres faisaient. Il fallait plus de dialogue entre les Ligues et l'UEFA. Chez nous, le problème sera économique », a d'abord lancé le tacticien français, avant d'enchaîner.

« On a perdu beaucoup de millions et ce que tout le monde va faire, sauf peut-être le PSG, sera de trouver ces millions. Ils vont devoir vendre les meilleurs joueurs. Dès que le mercato va ouvrir, on va perdre beaucoup de joueurs et nous allons encore plus nous affaiblir. La chose incroyable, c'est que tous les pays ont continué leur saison à huis clos, alors que nous, on a décidé de l'interrompre puis la reprendre avec 5 000 spectateurs en finale de la Coupe de la Ligue. Vous savez me dire pourquoi ? ». Autant dire que, si ce que dit Rudi Garcia s'avère vrai, le mercato estival français risque d'être assez triste...

 


 

Vidéo : L'entrainement matinal

OL via Twitter

 


 

Juve-OL: "C’est du 50-50", assure Rudi Garcia

RMC.fr

Avant le 8e de finale retour de la Ligue des champions chez la Juve (7 août à 21h), Rudi Garcia s’est confié à RMC Sport. L’entraîneur de l’Olympique Lyonnais estime que son équipe, victorieuse 1-0 à l’aller, a toutes ses chances face au champion d’Italie. Un entretien à retrouver jeudi en intégralité sur RMC.

Pour être européen en 2020-2021, Lyon doit réussir l’exploit de remporter la Ligue des champions, qui reprend cette semaine après quatre mois d’interruption en raison de la pandémie de coronavirus. Une tâche immense qui commence vendredi à 21h au Juventus Stadium, pour le match retour des 8es de finale. La Vieille Dame a une défaite 1-0 à remonter face aux Gones. "Vu l’adversaire qui nous est proposé, c’est du 50-50", estime Rudi Garcia au micro de RMC Sport, dans un entretien à retrouver jeudi sur RMC à partir de 18h.


"La Coupe de la Ligue, une bonne répétition"


"Il faut qu’on se rappelle qu’on les a battus. C’était un match magnifique chez nous, au Groupama Stadium, devant nos supporters", confie l’entraîneur lyonnais, pour qui battre les champions d’Italie était "un exploit". "On n’a pas pris de but et on a mis un but qui, je l’espère, pèsera dans la balance à l’heure des comptes", ajoute-t-il. L’unique buteur du 26 février dernier, Lucas Tousart, est depuis parti au Hertha Berlin. Mais ses ex-coéquipiers vont tout faire pour que ce dernier coup d’éclat soit converti en qualification.

"Ce qui est certain, c’est qu’on ne va pas se contenter de défendre ce but d’avance. Il faudra absolument tout faire pour marquer au Juventus Stadium. On sait que si on marque, il faudra qu’ils marquent trois fois. Il faudra être intelligent sur le déroulé du match: ne pas paniquer si on prend un but, ne pas penser que c’est fait si on marque…", annonce Rudi Garcia. Le technicien espère éviter la prolongation face à Cristiano Ronaldo & cie. "Mais si on y va, on a fait une bonne répétition en finale de la Coupe de la Ligue (0-0, défaite 6 tirs au but à 5 face au PSG)", sourit-ilc avant le grand rendez-vous vendredi.

 


Voir aussi... L'actu du Mardi 4 Août // Le Tableau Mercat'OL

 

Last modified on mercredi, 05 août 2020 17:07