L'actu du Dimanche 2 Août

L'actu du Dimanche 2 Août

Une porte de sortie trouvée pour Andersen ?

Butfootballclub.fr

Décevant pour sa première saison sour le maillot de l’OL, Joachim Andersen garde une cote élevée en Italie. Le Torino s’intéresse au Danois.

Cette saison, Joachim Andersen a symbolisé la fébrilité de l’OL. L’été dernier, les Gones ont pourtant cassé leur tirelire pour s’offrir le défenseur central de la Sampdoria (24 millions d’euros). Pourtant, sur les bords du Rhône, l’international danois a déçu pour sa première saison.

Malgré un temps de jeu très conséquent (30 matches disputés toutes compétitions confondues), Andersen ne s’est pas imposé comme un patron. Sa lenteur a parfois agacé les observateurs. Cet été, en priorité, Rudi Garcia a demandé à ses dirigeants la venue d’un défenseur central d’expérience pour régler les errements défensifs de l’OL.

À 24 ans, malgré un contrat courant jusqu’en 2024 avec les Gones, Andersen peut craindre pour sa place au sein du vestiaire lyonnais. Mais, le natif de Frederiksberg (Danemark) possède toujours une cote très élevée de l’autre côte des Alpes.

Selon Gianluca DiMarzio, spécialiste du mercato, le Torino s’intéresse à la situation du joueur passé par le FC Twente (Pays-Bas). En cas de belles offres, les pensionnaires du Groupama Stadium pourraient-ils se laisser tenter par lâcher Joachim Andersen, son flop de la saison passée ? Pour l’heure, la réponse n’est pas connue.

 


 

Lyon privé d’Europe, danger maximal au mercato

Foot01.com

En s’inclinant de justesse face au Paris Saint-Germain en finale de la Coupe de la Ligue, l’Olympique Lyonnais a vu s’envoler ses principales chances de jouer l’Europe la saison prochaine.

Désormais, le seul moyen pour l’OL d’accéder aux compétitions européennes pour la saison prochaine est de remporter la Ligue des Champions. Autant dire que malgré les belles dispositions entrevues face au PSG en finale de la Coupe de la Ligue, cet exploit semble assez improbable. Assurément, cette non-qualification en Europe va avoir des conséquences importantes pour l’OL. Sur le plan économique, mais également sur l’aspect sportif puisque certains joueurs pourraient demander à quitter le Rhône afin de ne pas être privé de coupe d’Europe la saison prochaine. Une véritable crainte confirmée par le journal L’Equipe ce dimanche…

Dans ses colonnes, le média fait savoir que l’Olympique Lyonnais va très certainement être dans l’obligation de revoir ses plans pour l’année prochaine en réduisant son effectif, notamment dans le secteur offensif. Un tel constat a de quoi effrayer les supporters rhodaniens, bien conscients que les projecteurs vont être braqués sur trois joueurs dans les semaines et les mois à venir : Memphis Depay, Houssem Aouar et Moussa Dembélé. L’international néerlandais est en fin de contrat dans un an tandis que le second possède un bon de sortie délivrée par Jean-Michel Aulas. Enfin, l’ancien avant-centre du Celtic Glasgow est très apprécié en Angleterre, où son profil d’attaquant puissant et à fort potentiel plaît à de nombreuses formations dont Arsenal, qui en a fait sa priorité afin de combler un éventuel départ d’Alexandre Lacazette. Reste maintenant à voir quels seront les arguments de l’OL pour retenir ses meilleurs joueurs et surtout, quelles seront les sommes fixées par Jean-Michel Aulas et par Juninho pour vendre Aouar, Depay et Dembélé…

 


 

Sarri a été étonné par l'état physique des Lyonnais

RMC.fr

Avant de voir son équipe de la Juve s'incliner face à la Roma ce samedi (3-1) lors de la dernière journée de Serie A, Maurizio Sarri a regardé la finale de Coupe de la Ligue perdue par l'OL contre le PSG (0-0, 6 tab à 5) vendredi. Le technicien avoue avoir été surpris par l'état de forme de son adversaire en huitième de finale retour de Ligue des champions.

Vaut-il mieux avoir enchaîné sans souffler toute la fin de saison pour boucler le championnat ou n'avoir disputé qu'un seul match en compétition depuis mars dernier? Voici l'une des questions qui entourent le huitième de finale retour de Ligue des champions entre la Juve et l'OL, vendredi (à suivre sur RMC Sport).

Car c'est bien le grand écart entre l'équipe championne d'Italie qui a dû affronter un calendrier hyper chargé ces dernières semaines et des Lyonnais qui se sont inclinés aux tirs au but contre le PSG vendredi, en finale de Coupe de la Ligue, après avoir vu la Ligue 1 définitivement stoppée à la 28e journée pour cause de coronavirus. Une finale qu'a d'ailleurs regardée Maurizio Sarri.


Dybala "va plutôt bien"


"J'ai vu une grande partie de leur match et j'ai été surpris par la condition physique des Lyonnais, reconnaît l'Italien après la défaite de la Juve contre la Roma lors de la dernière journée de Serie A. Il va falloir qu'on soit bons, il faut qu'on recharge les batteries, plutôt sur le plan mental que physique. Les ressources physiques se retrouvent en quelques jours, c'est plus difficile sur le plan mental. On a un peu débranché sur les derniers matchs, il faut qu'on rebranche pour Lyon."

Tout en assurant qu'un "peu de peur" a plutôt des vertus bénéfiques en vue d'une telle échéance. Reste une inconnue: l'état de santé de Paulo Dybala, victime d'une élongation de la cuisse gauche. "Il va plutôt bien, il va retrouver un peu le terrain ce dimanche, on verra bien", confie sobrement Sarri.

 


 

Foot ou pas, le Groupama Stadium rapporte gros à Lyon

Foot01.com

La crise du Covid-19 a fortement impacté les finances des clubs français. Mais en étant propriétaire de son stade, l’OL a continué à engranger des recettes au Groupama Stadium.

Ouvert 365 jours par an, le Groupama Stadium de Lyon continue à vivre malgré l’absence de foot depuis près de quatre mois. Récemment, l’antre de Décines a accueilli l’OL, l’OGC Nice, le Celtic Glasgow et les Glasgow Rangers dans le cadre d’un tournoi amical. Mais même lorsque le football est absent du programme, le Groupama Stadium reste ouvert… et permet au club rhodanien de continuer à engendrer des recettes, comme l’explique dans le détail Le Progrès ce dimanche.

Comme c’est le cas à Marseille ou au PSG, il est évidemment possible de visiter le stade de l’Olympique Lyonnais toute l’année, sauf les jours de match ou de concert. « Nous avons opté pour des visites 100 % guidées, contrairement, par exemple, au stade du Camp Nou, à Barcelone, que vous pouvez découvrir librement, mais sans explications. Nous pensons que le visiteur s’y retrouve davantage » expliquent les organisateurs à ce sujet. Indépendant de l’entrée du stade, le musée OL est également un lieu dans lequel se rendent chaque été des centaines de visiteurs.

Enfin, le quotidien régional s’est attardé sur deux endroits atypiques qui permettent également au Groupama Stadium de figurer parmi les dix meilleures attractions à Lyon selon TripAdvisor. « Le Megastore, c’est la version XXL des boutiques de l’OL. Sur 800 m2, on retrouve toute la gamme de produits dérivés de l’Olympique Lyonnais. Maillots (domicile, extérieur, entraînement…), chaussures (du modèle à crampons aux mules d’intérieur) ou chemises discrètement siglées. La Brasserie des Lumières : À Lyon, on joue au football, et on mange bien. Située au niveau 2 du Groupama Stadium, la Brasserie des Lumières, gérée par le groupe Bocuse propose une vue unique sur le terrain » est-il expliqué. Malgré le Covid, le business continue de se développer au sein du groupe OL et du Groupama Stadium… pour le plus grand bonheur de Jean-Michel Aulas, qui continue de rentabiliser la très onéreuse construction de son stade.

 


 

Coupe de France féminine : l'OL s'impose à Guingamp et file en finale

Lequipe.fr

L'Olympique Lyonnais s'est qualifié pour la finale de la Coupe de France en battant Guingamp (1-0) ce dimanche au Roudourou.

La logique a été respectée ce dimanche au Roudourou où Guingamp recevait l'OL, champion de France pour la 14e fois, en demi-finales de la Coupe de France. Courageuses et disciplinées les joueuses de Frédéric Biancalani se sont finalement inclinées (0-1) face aux tenantes du titre.

Lyon va donc disputer sa neuvième finale de Coupe de France, dimanche prochain à Auxerre, et tentera de confirmer une fois de plus sa supériorité dans l'Hexagone. Sur les huit finales disputées depuis 2012, les Rhodaniennes n'en ont perdu qu'une : celle de 2018, face à PSG (0-1), dans des conditions rocambolesques. Les Parisiennes pourraient d'ailleurs être les adversaires des Lyonnaises si elles parviennent à se défaire des Bordelaises ce dimanche soir (coup d'envoi à 20h30, en direct commenté sur le site).

Après trois matches de préparation face à des équipes polonaises, l'OL disputait son premier match officiel depuis la pause imposée par le Covid. Les joueuses de Jean-Luc Vasseur ont trouvé une opposition un peu plus solide avec une équipe de Guingamp qui s'est montrée plutôt solide défensivement mais qui a surtout pu compter sur une Solène Durand impeccable dans le but.

Cette semaine, Sarah Bouhaddi, la gardienne de l'OL, a annoncé qu'elle souhaitait faire une pause en sélection. Corinne Diacre, qui a sans doute vu la performance de Durand a dû être rassurée. La gardienne numéro 3 des Bleues affiche une belle forme. Elle a repoussé toutes les tentatives lyonnaises en première période. Majri (6e, 24e), Marozsán (16e, 21e, 26e), Bronze (44e) ont toutes buté sur Durand avant la pause.

La gardienne de l'EAG a finalement cédé en seconde période à la suite d'une tête de Parris qui a été trouvé par Wendie Renard (65e). La capitaine olympienne avait montré sa belle technique avant de centrer pour l'attaquante anglaise.

Encore en rodage, l'OL a atteint un premier objectif en se qualifiant pour la finale. Les Rhodaniennes devront continuer à monter en puissance car elles visent un nouveau triplé avec la Ligue des champions qu'elles disputeront d'ici trois semaines en Espagne (21-30 août).

 


 

Cornet, Guimaraes, Caqueret… Pierre Ménès voit du positif

Footradio.com

Pour son premier match officiel post-Covid, l’Olympique Lyonnais a chuté face au Paris Saint-Germain en finale de la Coupe de la Ligue vendredi (0-0, 5-6 tab).

Une défaite qui fait mal. Puisque le club rhodanien reste sur huit saisons de disette en termes de trophées. Mais aussi et surtout parce que l’OL a loupé une occasion en or pour être en Coupe d’Europe la saison prochaine. Maintenant, et pour éviter un premier exercice sans Europe au XXIe siècle, l’équipe de Rudi Garcia doit remporter la Ligue des Champions à Lisbonne. Un rêve irréalisable, surtout que Lyon peut se retrouver dans la partie de tableau du Real, de Manchester City, du Barça et du Bayern Munich en cas de victoire contre la Juventus en huitième de finale retour, le 7 août prochain à Turin. Une rencontre pour laquelle Pierre Ménès aura une certaine confiance pour l’OL, puisqu’il a vu de belles choses face au PSG vendredi au Stade de France.


« Il y a des motifs de satisfaction et d’espoir »


« Les Lyonnais n’ont pas à rougir de leur match contre le PSG. Je les ai trouvé intéressants sur le plan défensif, j’ai beaucoup aimé l’activité de Cornet côté gauche. C’est sûr que ce n’est pas le meilleur technicien du monde, mais quelle débauche d’énergie ! Et au milieu, même s’ils ont fait beaucoup de fautes, Guimaraes et Caqueret ont beaucoup travaillé. Bref, il y a des motifs de satisfaction et d’espoir, c’est un match sur lequel ils peuvent construire. Après, Dembélé a été inexistant, Depay a fait ce qu’il a pu alors qu’il revient en plus de sa blessure au genou. Côté OL, la dernière chance de jouer l’Europe s’est envolée avec cette séance de tirs-au-but perdue sur la tentative de Traoré repoussée par Navas. Car il est évidemment illusoire de penser que Lyon soit capable de gagner la Ligue des Champions », a expliqué le journaliste de Canal+, qui estime donc que Lyon est sur la bonne voie pour finir le travail contre la Juve, plus de cinq mois après sa victoire 1-0 à l’aller au Groupama Stadium.

 


 

11 défenseurs, Lyon est prêt pour la Juventus

Footradio.com

Malgré la défaite aux tirs au but en finale de la Coupe de la Ligue contre le Paris Saint-Germain, l’Olympique Lyonnais peut quand même aborder son grand rendez-vous européen contre la Juventus avec une certaine confiance.

Une semaine après sa défaite au Stade de France, où l’OL a loupé le coche pour dépoussiérer son palmarès vierge depuis 2012 tout en passant à côté d’un ticket pour l’Europa League, le club rhodanien va retrouver le grand monde. Plus de cinq mois après sa victoire 1-0 contre la Juventus au Groupama Stadium, l’OL va effectivement se déplacer à Turin pour jouer son huitième de finale retour de la Ligue des Champions. Une rencontre qui devient de plus en plus abordable au fil des jours. Déjà parce que la Juve n’est plus imbattable, sachant qu’elle a perdu trois de ses quatre derniers matchs de Série A malgré son titre de championne d’Italie, mais aussi parce que l’OL s’est rassuré face au PSG vendredi. Un constat partagé par Kévin Diaz, pour qui Lyon est prêt à contrecarrer les plans de la Vieille Dame avec son projet de jeu défensif.


« Ce 3-5-2, c’est vraiment une tactique qui convient à l’OL »


« Pour un premier match officiel, les Lyonnais ont bien failli le faire ! Les Lyonnais ont fait un très bon match. Ils ont joué avec leurs armes, ils ont mis de l’intensité, ils ont défendu avec un pressing. Ce 3-5-2, c’est vraiment une tactique qui convient à l’OL. Elle est intéressante. Je ne pensais pas que Cornet pouvait aussi bien défendre, être aussi rigoureux tactiquement. Être latéral, ce n’est pas facile pour un ailier. Il n’a jamais été défenseur, il était ailier pur. Il s’est reconverti, et ce n’est pas trop mal pour le moment. Ce 3-5-2 a permis de bien gérer la relation entre les deux défenseurs centraux du PSG avec Memphis et Dembélé. Les deux n’ont pas été tranchants offensivement, mais ils ont énormément défendu, ils ont gêné la relation entre Thiago Silva, Kimpembe et Marquinhos voire même avec Verratti ou Neymar. Lyon peut s’appuyer sur ce match pour préparer la Juve, où l’OL devra museler Pjanic. Lyon va être en bloc bas et ils vont tenter de jouer en contre-attaques. Face au PSG, l’aspect défensif de l’OL a été très cohérent. Offensivement, ils n’ont pas trop eu d’opportunités. Mais malgré la défaite, il y a plusieurs éléments encourageants côté lyonnais », a détaillé, dans l’After Foot, le consultant de RMC, qui sait que l’OL devra marquer le fameux but à l’extérieur pour s’ouvrir en grand les portes du Final 8 de Lisbonne. Aux hommes de Rudi Garcia de jouer !

 


 

Ce constat qui risque d’agacer Jean-Michel Aulas

Butfootballclub.fr

Pour un journaliste de France Football, l’OL a raté sa saison dans les grandes largeurs et il n’y a rien à en tirer de bon.

Une 7e place en championnat synonyme d’absence en Coupe d’Europe pour la première fois depuis 24 ans, une défaite aux tirs au but en finale de la Coupe de la Ligue, le renvoi de Sylvinho à l’automne, des recrues qui ont fait pschit… La saison 2019/20 est assez catastrophique pour l’OL jusque-là. Et il y a peu de chances que la Champions League, où les Gones se retrouvent dans le tableau le plus difficile, améliore le constat.

Pour le journaliste de France Football Dave Appadoo, cet exercice va laisser des traces à Lyon : « La saison de l’OL est catastrophique. L’OL, c’est la deuxième puissance du football français, mais elle a fini septième dans un championnat aussi faible que la Ligue 1… C’est un championnat extrêmement faible qui garantit normalement à l’OL une place sur le podium ou dans le Top 4 au pire. Mais là, la septième place… On me parle de la finale de la Coupe de la Ligue, mais c’est une compétition qui se joue sur deux matchs ».

« Il reste la Ligue des Champions, ok. Mais avec l’interruption due au Covid, il n’y a même pas le côté épopée. Là, tu reprends presque une autre compétition. Sur un résultat heureux contre la Juve, l’OL peut se retrouver en quarts de finale de la C1. Si jamais ils passent et qu’ils se font cueillir en quarts derrière, comme c’est quand même possible, il va rester quoi de cette saison ? Rien ! Même la greffe Rudi Garcia n’a pas pris. Lyon a longtemps été le club le mieux dirigé de France, mais là, on a l’impression qu’il n’a plus de boussole. Moi, ça m’inquiète à moyen et peut-être même à long terme… » Ça sent la réponse cinglante de Jean-Michel Aulas !



Last modified on dimanche, 02 août 2020 20:05