L'actu du Vendredi 24 Juillet

L'actu du Vendredi 24 Juillet

Voir aussi... L'actu du Jeudi 23 Juillet // Antwerp - OL : L'Avant Match

OL Groupe : chute de 11% du chiffre d'affaires, plombé par le Covid

Lequipe.fr

OL Groupe, la holding qui chapeaute l'Olympique lyonnais, a vu son chiffre d'affaires chuter de 11% sur l'exercice achevé fin juin en raison de l'impact de la crise sanitaire sur ses activités, chiffré à 100 millions d'euros. « La performance de l'entreprise a été fortement affectée par la crise du Covid-19 qui s'est traduite par l'arrêt brutal des principales activités du groupe à mi-mars », souligne le groupe dans un communiqué. L'impact de la pandémie est estimé à 50 millions d'euros sur le chiffre d'affaires 2019-2020 hors vente de joueurs, et à 50 millions « sur une estimation interne de trading joueurs en fin de saison non réalisé », précise OL Groupe. Soit une centaine de millions au total.

Les recettes tirées de l'événementiel plongent de 30%

La billetterie affiche une baisse de 15%, les droits TV et marketing ont reculé de 16%, les recettes tirées de l'événementiel plongent de 30% sur l'ensemble de l'exercice écoulé, de gros concerts ayant dû être annulés au Groupama Stadium. Maigre compensation, les produits de cessions de contrats joueurs ressortent en hausse de 3% à 90,9 millions sur l'exercice, grâce notamment aux transferts de Tanguy Ndombele à Tottenham, Nabil Fekir au Betis Séville et Lucas Tousart au Hertha Berlin. Mais les recettes tirées de l'actuel mercato estival, pour l'heure, font triste mine.

 


 

Coup de théâtre, Groupama parti pour garder le naming

Foot01.com

A une semaine de la fin du mois de juillet, les discussions pour l’éventuel changement de nom du stade de l’Olympique Lyonnais battent leur plein.

Mais avec la crise sanitaire, les objectifs des dirigeants rhodaniens de voir leur contrat être sérieusement rehaussé sont tombés à l’eau. Actuel détenteur du naming, Groupama avait prévenu qu’il ne rajouterait pas un centime, et avait donc laissé sa place si jamais l’OL trouvait mieux. Même si les chiffres n’ont pas fuité, il semble bien que Jean-Michel Aulas rame un peu pour faire grimper le contrat du naming. C’est ce qu’a reconnu Thierry Sauvage dans les colonnes du Progrès.

« Nous discutons toujours avec des partenaires. La crise sanitaire ralentit les process, mais nous sommes assez confiants pour la suite, que ce soit fin juillet ou courant août. Nous parlons avec Groupama, et de plus en plus avec eux, de manière très correct », a bien voulu céder le directeur général de l’OL, qui semble parti pour prolonger le bail avec l’assureur. Groupama débourse entre 5 et 7 ME par pour associer son nom au stade de l’OL, et cela pourrait donc de nouveau être le cas pour les années à venir. Un deal qui arrangerait tout le monde, les études ayant prouvé que le changement de nom régulier d’un stade avait tendance à faire perdre de la valeur à son naming. En attendant, l’OL semble également prêt à patienter quelques semaines de plus pour laisser un éventuel candidat faire une offre supérieure, si jamais la tendance repartait à la hausse.

 


 

Traoré retient Aouar, Depay et Dembélé au mercato

Foot01.com

Détenteur d’un bon de sortie cet été, Bertrand Traoré est pour le moment parti pour ne pas l’utiliser.

L’attaquant burkinabé ne possède pas vraiment de courtisans, et son copieux salaire lui permet surtout d’envisager une saison de plus à l’OL. Pour l’ancien joueur de Chelsea et de l’Ajax Amsterdam, il y a encore une fois une revanche à prendre en ce qui concerne son niveau de performance affiché ces deux dernières années, avec une motivation variable et un rendement également aléatoire. Et pour cela, le numéro 10 lyonnais espère bien réaliser une grosse saison, avec le meilleur effectif. Alors, quand on fait savoir à Bertrand Traoré que des départs majeurs pourraient avoir lieu, il n’est clairement pas très chaud et rêve d’un mercato sans mouvement à Lyon. Pour lui comme pour les autres.

« A chaque mercato, ça parle beaucoup. Et moi je me concentre sur le club, j’ai deux ans de contrat, je travaille je suis au service de l’équipe. Je n’ai aucun souci. On a un super groupe de copains. On veut bien se préparer. On ne veut pas se focaliser sur les transferts, on a déjà eu des départs, on n’a pas besoin d’en avoir plus », a prévenu dans Le Progrès le Burkinabé, qui sait bien que les bruits courent plus sur des départs de Memphis, Aouar ou Dembélé, que sur son compte. Mais comme les supporters lyonnais, Bertrand Traoré craint tout de même la saison à venir, si des départs majeurs devaient avoir lieu. Cela peut se comprendre même si à son sujet, cela pourrait lui libérer du temps de jeu.

 


 

La Juve chute sur le terrain de l'Udinese

Lequipe.fr

Battue (1-2) par l'Udinese après avoir ouvert le score, la Juve n'est pas encore championne d'Italie.

Il fallait impérativement une victoire à la Juventus pour conquérir un neuvième scudetto d'affilée, lors de cette 35e journée de Serie A. Mais après avoir ouvert le score grâce à une frappe croisée signée De Ligt (1-0, 42e), le leader de la Serie A n'a même pas été capable de ramener un point de son déplacement sur le terrain du 16e du classement.

Oublié par Alex Sandro, l'attaquant macédonien Nestorovski a profité d'un centre de Sema pour réussir une magnifique tête plongeante (1-1, 52e). Puis, durant le temps additionnel (90 +1), Fofana a offert la victoire à son équipe au bout d'un magnifique raid, tout en puissance, après avoir déposé Alex Sandro et éliminé De Ligt.

Un but semblable à un coup de massue pour la Juventus, qui a une nouvelle fois montré ses difficultés dans la gestion d'un match, ainsi que son incapacité, en seconde période, à insuffler assez de rythme pour prendre à défaut un adversaire accrocheur, discipliné et de plus en plus libéré. Au point de faire chuter la Vieille dame, qui devra retenter sa chance face à la Sampdoria, dimanche.

 


 

Gonalons ne dirait pas non à un retour à l'OL

Sport24.fr

Maxime Gonalons (31 ans), qui évolue désormais à Grenade, s'est exprimé sur son avenir pour OLTV. Le milieu de terrain défensif ne serait pas contre un retour dans son club formateur : «je ne mets rien de côté, je sais que mon aventure n’est pas finie avec ce club, que ça soit en tant que joueur ou pour mon après-carrière. On verra ce qui se passera. Je n’ai jamais fermé la porte à un retour. J’ai conservé de très bonnes relations avec le président et un certain nombre de personnes au club», a-t-il déclaré. En 2019-2020, le Français a disputé 19 rencontres de Liga.

 


 

Cheyrou recrute au PSG et déclare la guerre à Leonardo !

Butfootballclub.fr

Nouveau responsable de la cellule de recrutement de l’OL, Bruno Cheyrou, ancien directeur sportif de la section féminine du PSG, débauche dans son ex-club. Leonardo ne devrait pas apprécier.

Les relations entre l’OL et le PSG semblaient apaisées depuis quelque temps. Depuis l’arrivée de Bruno Cheyrou au sein du club rhodanien, les tensions sont reparties de plus belle !

On se rappelle en effet que Leonardo a déjà tancé Jean-Michel Aulas pour avoir débauché l’ancien directeur sportif de la section féminine du PSG, en expliquant ne pas avoir apprécié la manoeuvre et promettant même un retour de bâton dans le sens inverse. Pour l’heure, si on sait juste que le PSG lorgne Léo Dubois, aucune véritable menace parisienne ne semble peser sur l’OL. Ce serait même plutôt l’inverse !


Cheyrou fait venir à l’OL un proche collaborateur du PSG


Dans son édition du jour, L’Équipe explique qu’Alexandre Jeannin, team manager de l’équipe féminine du PSG va rejoindre Cheyrou à Lyon. Les deux hommes sont très proches, c’est même l’ancien milieu du LOSC qui l’avait fait venir dans la capitale. À Paris, il sera remplacé par Alexandre Klawiter qui officiait comme team manager auprès de la pré-formation du club parisien ces derniers mois. L’intéressé est un ancien du FC Nantes.

 


 

Kenny Tete en soldes pour éviter le fiasco

Foot01.com

En recrutant Kenny Tete pour 4 ME en provenance de l’Ajax Amsterdam en 2017, l’OL pensait réaliser un très joli coup sur le marché des transferts.

L’idée de Florian Maurice et de Jean-Michel Aulas, à l’époque, était évidemment de faire progresser ce prometteur latéral droit de 21 ans afin de le vendre deux à trois fois plus cher dans le futur, un plan qui s’est déroulé sans accroc avec des joueurs comme Ferland Mendy ou encore Tanguy Ndombele. Mais assurément, l’Olympique Lyonnais ne connaîtra pas un tel succès au moment de vendre Kenny Tete, dont le contrat dans la capitale des Gaules expire en juin 2021 et qui a maintenant 24 ans. Et pour cause, le site Sportune a fait le point sur la situation du Néerlandais.

Et elle n’est pas vraiment réjouissante pour les finances de l’Olympique Lyonnais puisque le média, qui s’appuie sur les estimations de Transfermarkt et de l’Observatoire du Football CIES, indique que Kenny Tete ne pourra pas être vendu pour plus de 5 ME en cas de transfert cet été. Une faible valeur marchande qui s’explique par les performances décevantes du joueur, son statut de remplaçant et sa situation contractuelle. En concurrence avec Léo Dubois et Rafael, l’ancien défenseur de l’Ajax Amsterdam n’a jamais réussi à s’imposer à l’OL et c’est précisément pour cela que les Gones feront le maximum pour lui trouver une porte de sortie dès cet été malgré sa faible valeur marchande. En Premier League, son nom a très timidement été associé à Everton, qui n’a pas entamé pour autant de négociations concrètes. Plus encore qu’un transfert à 5 ME, le 7e de Ligue 1 peut redouter un départ libre de tout contrat dans un an pour Kenny Tete…

 



L'OL s'impose mais ne se rassure pas face au Royal Antwerp !

Footmercato.net

Ce vendredi, l'Olympique Lyonnais a disputé son dernier match de préparation face au Royal Antwerp FC. Et les hommes de Rudi Garcia ont terminé leur préparation par un succès 3 à 2. Rien de rassurant à une semaine d'affronter le PSG.

Vendredi prochain, l'Olympique Lyonnais ira défier le Paris Saint-Germain au stade de France pour tenter de remporter la finale de la Coupe de la Ligue. Une première échéance importante pour les Gones qui enchaîneront ensuite le 7 août à Turin avec un autre gros morceau : la Juventus (1/8e de finale retour de l'UEFA Champions League). Pour être prêts pour ces rendez-vous capitaux, les Rhodaniens se préparent depuis le 8 juin et enchaînent les matches amicaux. Ce vendredi, ils affrontaient donc le Royal Antwerp FC, pour leur sixième et dernier match de préparation. Un ultime test où Rudi Garcia pouvait procéder à quelques réglages. Face aux Belges, le technicien français alignait un onze en 3-5-2. Le même qui avait d'ailleurs débuté face au Celtic la semaine dernière. Ainsi, l'équipe lyonnaise était la suivante : Lopes, Denayer-Marcelo-Marçal, Dubois-Thiago Mendes-Bruno Guimarães-Cornet-Aouar, Dembélé-Memphis.

D'entrée, les Gones dominaient les débats, prenant le temps de bien faire tourner le ballon et bien travailler face à un bloc belge bas et compact. Malgré cela, l'OL tentait sa chance avec Bruno Guimarães, dont la volée passait à côté du poteau (3e), et Memphis, tout proche d'obtenir un pénalty. De son côté, Anvers cherchait surtout la profondeur et installait tranquillement son jeu avec Junior Pius (13e, frappe non cadrée, 17e) et Mbokani (15e). Alors que la défense lyonnaise était de plus en plus sollicitée, l'attaque rhodanienne n'avait que très peu de ballon à se mettre sous la dent. Mais à la 23e, Memphis Depay, que l'on a vu proposer beaucoup de solutions à ses coéquipiers et dézoner, interceptait un ballon et servait Moussa Dembélé dans l'axe. Mais la frappe du Français, pas assez appuyée et déviée, ne faisait pas mouche. Toutefois, Dembélé allait se rattraper deux minutes plus tard.


L'OL s'impose mais ne rassure pas lors de son dernier amical


Après un centre d'Aouar, Denayer, au duel, plaçait une tête repoussée. Mais l'attaquant de l'OL suivait bien et poussait le ballon au fond des filets d'un coup de tête rageur (0-1, 25e). Alors que le rythme de la rencontre n'était pas intense, les deux formations se rendaient coup pour coup et multipliaient les fautes. D'ailleurs, Memphis, remuant et intenable, pensait en obtenir une nouvelle dans la surface à la 38e. Mais l'arbitre sifflait finalement un hors-jeu de Cornet. Mais à la 45e, l'OL finissait par doubler la mise juste avant la pause, suite à un but contre son camp de Seck sur un centre d'Aouar (0-2, 45e). Sans être particulièrement impressionnant, l'OL se montrait discipliné, sérieux et efficace en première période. Au retour des vestiaires, Lyon repartait avec le même onze et surtout l'envie d'afficher un visage plus séduisant dans le jeu. Et cela payait rapidement.

A la 48e, Dubois trouvait Memphis dans un petit espace dans la surface. Le Hollandais enchaînait avec un centre-tir qui allait filer à côté du cadre, mais Cornet coupait la trajectoire au second poteau et propulsait le cuir au fond des filets (0-3). Plus inspiré devant, avec Memphis (56e) et un Dembélé approximatif (60e, 67e), l'OL ne faisait pas preuve d'une grande solidité derrière. Et les Gones encaissaient un but après notamment une erreur de Marçal. Hongla plaçait un plat du pied entre les jambes de Dubois et trompait Lopes, jusque-là pas très inquiété (1-3, 71e). Dans la foulée, Memphis lançait Aouar qui prenait de vitesse ses adversaires, mais son tir était détourné en corner (75e). Et à la 78e, Anvers marquait de nouveau grâce à Buta (2-3, 79e). Malgré une ultime tentative dangereuse d'Aouar (83e), l'OL s'imposait au final 3 à 2. Lyon termine sa préparation par un succès et autant d'interrogations dans le jeu. Rien de rassurant à une semaine d'affronter le PSG puis ensuite la Juventus (7 août).

 


 

Antwerp 2-3 OL : Les réactions

OL.fr

Anthony Lopes

« On a joué correctement pendant un peu plus d’une erreur. On prend deux buts que je pense évitables, même s’il y avait de la fatigue. C’était important de marquer beaucoup de buts et de ne pas en encaisser, la mission n’est remplie qu’à moitié. C’est important d’engranger de la confiance défensivement pour tout le groupe car nous pourrons jouer de façon plus libérée. Il faut gommer ces petits détails qui nous font prendre des buts. »
 
Rudi Garcia

« Décidément, ce score de 3-2 est le score de nos matches en Belgique. Si l'on gagne nos deux prochains matches sur ce score, ça me va ! Plus sérieusement, il faut absolument gommer ces soucis défensifs. Il faut réussir à être plus efficace devant et plus rigoureux derrière. On a perdu en intensité à cause de la facilité du match. Sur la deuxième période, nous voulions laisser le ballon à l’adversaire pour tester des coups tactiques mais il y a des erreurs à ne pas répéter dans les prochaines rencontres. Il y a un très bon état d’esprit dans le groupe. Si l’on enlève ces actions défensives, il y a beaucoup de positif à retirer. »

Bruno Guimaraes

"Ces deux buts encaissés à la fin c'est difficile. On ne doit pas relâcher comme ça, contre les grandes équipes comme Paris et la Juve on ne devra pas faire ça. On doit continuer à travailler pour éviter ça"

 

 

Voir aussi... L'actu du Jeudi 23 Juillet // Antwerp - OL : L'Avant Match

 

Last modified on dimanche, 26 juillet 2020 20:03